L’INFO DE LA SEMAINE : LES VIOLENCES D’UNE POLITIQUE MUNICIPALE

L’info de cette semaine aurait pu être consacrée aux sanctions du maire à l’encontre de l’association FARàVélo, où à la tentative illégale d’abattage de quatre peupliers dans un espace boisé classé. Plusieurs personnes ont déjà réagi sur ces événements sur notre blog, les autres blogs fontenaisiens et les réseaux sociaux.

Prenant un peu de recul sur l’actualité, je voudrais vous dire toute la violence que je lis dans ces événements.

Pour comprendre la cohérence de tout cela, il faut mettre bout à bout plusieurs faits récents :

  • Lors du Conseil municipal du 26 novembre 2020, la majorité municipale a décidé le transfert au territoire Vallée Sud – Grand Paris de deux nouvelles compétences : la voirie et l’éclairage public. Rien ne l’y obligeait, et dans la mesure où seules deux autres villes, Clamart et Chatenay-Malabry, ont eu la même démarche, on ne voit pas bien ce qu’il y a à gagner dans ce transfert.Dans un post sur son blog, suite au Conseil du Territoire du 18 mars 2021, Gilles Mergy écrit : « En revanche, notre maire, également vice-Président du Territoire (et conseiller départemental, et conseiller métropolitain…), a pris la parole pour laisser entendre que les seuls débats démocratiques se tiennent dans les conseils municipaux et que ce conseil de territoire devrait se limiter à confirmer les décisions déjà prises dans d’autres enceintes. » On voit bien la manœuvre : on ne discute plus de voirie ou d’éclairage public en Conseil municipal puisque c’est devenu une compétence du territoire, mais on n’en discute pas non plus en Conseil du territoire, puisque celui-ci n’est qu’une chambre d’enregistrement (hélas, conformément au pacte de gouvernance du territoire). Le résultat est que le maire peut décider ce qu’il veut sur ces sujets, il n’y a plus de place pour le débat ! Quelle violence contre les droits de l’opposition ! 
  • Le 16 mars, Laurent Vastel a notifié à l’association FARàVélo l’arrêt de son partenariat avec la ville (voir ici). Quelles que soient les raisons invoquées, sur le fond, la sanction est extrêmement violente. Ce pourrait presque être une condamnation à mort pour l’association. Heureusement, la solidarité empêchera sa réalisation !Sur la forme, elle ne l’est pas moins : alors que doit se tenir début avril un conseil municipal où le budget sera voté, donc où seront décidées les subventions aux associations, le maire ne se donne même pas la peine d’un semblant de débat démocratique ; il décide et notifie, sans discussion préalable. Quelle violence contre la démocratie ! 
  • Le 25 mars, riverains, associations et élus se sont mobilisés pour empêcher l’abattage d’arbres au square des Potiers. Ils ont obtenu gain de cause en raison d’un défaut dans la rédaction de l’arrêté municipal autorisant les travaux. Victoire à la Pyrrhus, car le maire va aussitôt corriger son erreur ; les arbres ne sont sauvés que pour une grosse semaine !Pourtant, cette autorisation d’abattage d’arbres fait l’objet d’un recours en justice. Le maire n’en a cure ; le recours n’étant pas suspensif, il fait exécuter sa décision : les arbres seront abattus, et le resteront même si le recours est gagné ! Au pire, l’argent de nos impôts financera les dédommagements à verser aux plaignants… Quelle violence à l’encontre des habitants !

Je crois que nous sommes là face à une mise en œuvre totalement dépassée de la démocratie représentative, qui ne peut plus être « Je suis élu, cela me procure des droits et je les exerce comme bon me semble. Rendez-vous à la prochaine élection. »

Aujourd’hui, être élu comporte également des devoirs : écouter, dialoguer, convaincre (sur la proposition initiale ou sur un compromis). Force est de constater qu’à Fontenay-aux-Roses nous en sommes très très loin…

Michel Giraud

Le Maire de Fontenay aux Roses suspend sa collaboration avec l’Association FARàVélo et supprime tout soutien matériel et financier !

Les faits

Le 16 mars 2021, le Maire notifie par simple lettre l’arrêt de sa collaboration avec l’association « FARàVélo » et plus précisément, le maire :

  • Demande à l’association de libérer sous un mois le local municipal mis à disposition, place du Général-de-Gaulle.
  • A déjà demandé au Département de suspendre l’autorisation accordée à l’association pour occuper la Coulée Verte avec ses ateliers mensuels « FARRépare ».
  • Va demander à l’association « JDLC» (Jeunes Dans Le Cycle) d’organiser des ateliers de réparation sur la coulée verte.
  • Annonce que la Ville organisera en mai des séances d’initiation à la pratique du vélo.

Que nous reproche le Maire ?

Le Maire déclare avoir été amené à prendre cette décision du fait de la politisation de l’association, basée selon lui sur :

  • La position partisane de l’association en faveur d’une liste aux municipales 2020 :
  • La diffusion d’un message issu d’un parti politique via leur mailing liste ;
  • Le commentaire violent et insultant du président (à titre personnel) sur Facebook reprenant une photo de la dernière tribune mensuelle de la majorité municipale ;
  • FARàVélo occulte systématiquement le rôle de la mairie dans des réalisations communes ;
  • L’appel à voter – toujours selon l’interprétation du Maire – contre le Maire de Fontenay-aux-Roses aux prochaines élections Départementales dans un courrier aux adhérents de FARàvélo.

 Nous tenons à disposition de chacun.e les éléments de réponse à ces interprétations, que nous récusons fermement.

Qui est et que fait FARàVélo ?

Issue d’un groupe de travail « FARàVélo » créé en Novembre 2016 par des Fontenaisiens, l’association a été fondée en avril 2017. Stein van Oosteren en est le Président.

Elle a actuellement 90 adhérent.e.s.

FARàVélo est une plate-forme citoyenne qui permet :

  • de proposer une ville cyclable aux décideurs (via la proposition de Plan Vélo)
  • de découvrir le département grâce à des balades organisées
  • d’aider les habitants à apprendre à faire du vélo (dans la vélo-école)
  • d’accompagner les habitants à aller au travail à vélo (voir carte covélotaf)
  • d’aider les habitants à réparer leurs vélos (atelier FARRépare)
  • de faire graver votre vélo pour le protéger contre le vol

Quelques réalisations vélo de la Mairie de Fontenay :

  • Mise en place de cédez-le-passage cyclistes sur nombre de carrefours ;
  • Marquages au sol avec des pictogrammes vélos dans les rues rénovées ;
  • Achat par la ville du FAR Bike imaginé par FARàVélo, pour la livraison des courses par Vélo-Cargo, mis à disposition des commerçants ;
  • Installation d’arceaux à vélo.

Nous nous sommes beaucoup impliqués avec les collectivités territoriales (Territoire VSGP, Département, Région) et au sein du Collectif Vélo IDF pour le lancement des coronapistes et la création du Réseau Express Régional Vélo : RER-V. Stein Van Oosteren est le porte-parole du Collectif Vélo Île-de-France.

Suite à l’élaboration de la carte RER-V par le Collectif Vélo Île-de-France, au vu de son sérieux et de l’implication du Collectif, la Région a décidé de financer le RER -V à hauteur de de 300 millions d’euros (budget total : 500M€).

FARàVélo est une association qui se développe et pèse dans le débat public sur la place du vélo dans la région IDF. En 2020, Stein Van Oosteren a notamment été sélectionné par Le Parisien et My Little Paris pour faire partie des 50 personnalités qui font le Grand Paris.

Quels sont les dommages immédiats et à plus long terme pour les pratiquants du vélo ?

  • Interruption du dialogue nécessaire pour faire évoluer la ville, notamment par un Plan Vélo, que FARàVélo a proposé à la mairie en 2019.
  • La vélo-école n’a plus de local pour stocker ses 16 vélos et le matériel annexe. Cette décision compromet le fonctionnement de la vélo-école débutée il y a tout juste un an, avec une vingtaine d’élèves formés et aussi d’une dizaine de cours d’apprentissage individuels, de 2h chacun, sur la place de Gaulle, le dimanche matin.
  • Faute de local, l’atelier de gravage est interrompu. Cela pose un problème financier : les bicycodes achetés ne peuvent être récupérés (les bicycodes sont limités dans le temps).
  • L’arrêt de l’atelier de réparation FARRépare, qui s’installe chaque premier samedi du mois devant la médiathèque de Fontenay-aux-Roses.

Notre réaction :

  • Renouer le dialogue avec la Mairie. FARàVélo souhaite continuer à aider les habitants à la pratique du vélo (école, réparations, gravage) qui est en pleine croissance en Région Parisienne.
    Nous souhaitons aussi continuer à accompagner la mairie dans la rénovation de la voirie afin de sécuriser les déplacements à vélo.
    Nous espérons que la Mairie entendra cet appel à la coopération et elle est prête à entamer le dialogue.
  • FARàVélo reste un interlocuteur pour le Collectif des 11 associations vélo en Vallée Sud Grand Paris, qui travaille avec VSGP sur un schéma directeur cyclable sur notre territoire.
  • FARàVélo participera à la campagne que lanceront les 39 associations du Collectif Vélo Île-de-France début avril, pour porter des propositions pour une région et un département des Hauts-de-Seine cyclables (réseau vélo, stationnement vélo en gare, école à vélo).

Le plus urgent est de trouver un local : FARàVélo lance un appel à l’aide aux Fontenaisiens : qui pourrait nous prêter un garage ou cave ou local pour stocker nos vélos et outils ?

Notre site: https://www.faravelo.com/

Nous écrire : faravelo@outlook.fr

Adhérer et soutenir FARàVélo : ici

Signez la pétition contre l’installation de 4 antennes-relais Mobile 5 G sur les immeubles Saint-Prix !

Pour demander une concertation entre la Ville, l’opérateur de téléphonie mobile, les locataires de la Cité Saint-Prix, leur bailleur et les habitants du quartier, avant toute décision concernant cette installation,  et,  en attendant les résultats de cette concertation, la suspension de ce projet.

Le 11 décembre 2020 le Maire a autorisé l’opérateur FREE MOBILE à installer sur le grand bâtiment de la cité Saint Prix, au 6 et 12 avenue de Verdun, 4 antennes-relais de téléphonie mobile et 2 paraboles. Cette autorisation n’a été rendue publique que le 22 février 2021 par affichage en Mairie.

Des centaines d’habitants vont vivre jour et nuit à quelques dizaines de mètres de ces antennes-relais et des dizaines de locataires à quelques mètres seulement.

De plus, 3 établissements recevant des enfants, certains dès l’âge de 3 ans, sont situés à proximité de ces antennes relais : Maison de la musique et de la danse, école privée Saint­ Vincent -de-Paul, école maternelle Jean Macé.

Texte à reprendre pour la pétition :

Concerné-e par ce projet d’installation d’antennes-relais, Solidaire des habitants du quartier, Je signe cette pétition pour demander une concertation préalable entre la Ville, FREE MOBILE, les locataires de la Cité Saint-Prix, leur bailleur et les habitants du quartier, avant toute décision concernant cette installation. Et en attendant les résultats de cette concertation, je demande la suspension de ce projet d’installation.

Nom prénom Adresse signature Mail

Pétition à retourner signée à l’Amicale Saint-Prix, 5 rue René Barthélémy, présidente Myriam Montlouis ou à l’Union Associative Fontenaisienne, 7 rue Jean Jaurès, président Michel Faye.

Envoyer par mail à :amicalesaintprix@gmail.com ou union.associative.fontenaisienne@orange.fr

Texte de la pétition à télécharger : IMG_20210322_0002

Table ronde sur la transition alimentaire du Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP)

La Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Écologique (CATTE) organise une table ronde et un débat intitulé : « Amorcer la transition vers une alimentation soutenable et saine dans notre territoire »

 Lundi 22 mars de 18 heures à 20 heures en visioconférence

L’alimentation est un sujet majeur dans la transition écologique pour faire face aux crises du climat et de la biodiversité :

  • Comment réduire l’empreinte climatique et environnementale de notre alimentation tout en la rendant plus saine et savoureuse ?
  • Quels changements sont nécessaires dans nos régimes alimentaires et le système de distribution ?
  • Quel lien avec les territoires nourriciers ?
  • Quels leviers pouvons-nous actionner sur notre territoire ?

Ces questions seront abordées lors de la table ronde afin de s’inscrire dans la réflexion autour du plan climat air énergie dans le territoire Vallée Sud Grand Paris.

Pour débattre de ces sujets, la table ronde rassemblera des représentants d’associations et des acteurs locaux :

  • Elyne Etienne, responsable du pôle Végécantines à l’association végétarienne de France
  • Lelio Lemoine, directeur de la Butinerie, Maison des alternatives alimentaires à Pantin
  • Romain Miller, administrateur du Réseau des AMAP Ile de France
  • Jean-Paul Mordefroid, administrateur de l’association Terre & Cité
  • Un représentant des Amis de la Terre du Val de Bièvre

Inscription nécessaire avec le lien suivant :

https://framaforms.org/inscription-table-ronde-sur-la-transition-alimentaire-1615228076

Le lien pour la visioconférence vous sera adressé par email la veille de la table ronde.

Dominique Dupuis, co-présidente de Fontenay Environnement et Transition, une des associations membres de la CATTE

Vélo-école avec FARàvélo : Session n° 4 : c’est parti !

Depuis un an déjà la vélo-école de FARàvélo a commencé ses activités. Et son succès va grandissant ! Nous avons déjà proposé trois sessions de formation en 2020.

Si la situation sanitaire s’est avérée peu favorable, nous obligeant à décaler parfois les cours, élèves et moniteurs sont restés motivés ! Pour chaque session, il a fallu établir des listes d’attentes, tant la demande est grande ! D’ailleurs, notre équipe de bénévoles n’y suffira bientôt plus et nous envisageons d’avoir recours à un salarié pour gérer et organiser les cours ! C’est la rançon du succès !

En effet, le vélo attire de nombreux Fontenaisiens, qui voient dans ce moyen de transport rapide, commode, gratuit et totalement non polluant, le mode de déplacement idéal au pour les activités du quotidien en ville ou pour les sorties en famille.

Les ambitieux projets d’aménagement cyclables qui s’élaborent actuellement dans toute notre région autour de Fontenay, dessinant la carte des déplacements urbain de l’avenir, ne peuvent que leur donner raison !

Avec l’arrivée du printemps souffle un petit air de liberté et le vélo donne des ailes !

La 4e session de la vélo-école va commencer le 14 mars avec 8 nouveaux élèves, et les inscriptions sont en train de se clôturer. Mais nous ouvrons déjà les inscriptions de la session suivante, qui se déroulera en mai et juin.

Les candidats cyclistes (adultes uniquement pour l’instant), sont invités à postuler en envoyant un message à veloecole-faravelo@outlook.com

Chacun peut apprendre à rouler à vélo, quel que soit son niveau de départ, même totalement débutant. Nous accompagnons tous nos élèves avec patience et bonne humeur, selon une pédagogie adaptée et progressive. Et à la fin nous partons en balade !

Toute l’équipe des moniteurs/trices de FARàvélo se réjouit de vous accueillir et de vous emmener vers la joie de pratiquer le vélo !

Alors sans hésiter, lancez-vous !

L’association CIVIFAR fait maintenant partie du « Collectif des Associations Riveraines du RER B Robinson » (CARRRO)

Site internet : http://collectifdesassociationsriverainesdurerb.over-blog.com/

Ce Collectif des Associations Riveraines du RER B Robinson est constitué d’associations locales dont le RER B est le moyen de transport structurant (principalement Chatenay- Malabry, Fontenay-aux- Roses, Le Plessis- Robinson et Sceaux) ;

Il a la charge, pour ces associations, de faciliter les déplacements de leurs adhérents.

Il est reconnu « association locale d’usagers » par « Ile de France Mobilités » (IDFM) et par la RATP.

Il est membre de l’Association des Usagers des Transports (FNAUT Ile-de France) au titre de la ligne de Robinson.

Le collectif CARRRO est invité par « Ile de France Mobilités » (autorité responsable des transports en Ile de France) et par la RATP à des rencontres concernant le RER B (situation actuelle et projets).

Le CARRRO fait partie des associations qui sont conviées officiellement, dans le cadre de la concertation et du dialogue avec les collectivités locales et les associations représentatives des usagers, à participer au comité de ligne du RER B.

Ce comité de ligne est présidé par Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités. Le dernier a eu lieu le 11 février 2021.

CIVIFAR a donc ainsi la possibilité de faire remonter à ces autorités organisatrices de transports les requêtes et les suggestions de ses adhérents et d’utilisateurs

N’hésitez pas à nous soumettre vos contributions qui pourront ainsi être débattus au CARRRO et à la FNAUT.

Si vous êtes plus particulièrement concernés ou intéressés par ces sujets, merci de nous le signaler, nous pourrons ainsi vous faire suivre les différentes informations reçues par le CARRRO.

Envoyez votre courrier à asso.civifar@gmail.com

Association CIVIFAR : http://www.civifar.fr/

Le Groupe de Travail Bâtiments de la CATTE propose, le mardi 9 février 2021 à 18 heures, une table ronde intitulée « Pour la Rénovation des logements, comment changer d’échelle ? »

De la Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Ecologique (CATTE)

Le Groupe de Travail Bâtiments de la CATTE propose, le mardi 9 février 2021 à 18 heures, en visio conférence, une table ronde intitulée « Pour la Rénovation des logements, comment changer d’échelle ? »

Pour contribuer à l’élaboration du Plan Climat, Air, Energie (PCAET) du Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP), une Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Ecologique (CATTE) s’est organisée.

Un groupe de travail Bâtiments a été mis en route. Après avoir auditionné des responsables et des opérateurs de la rénovation des bâtiments, il a facilement mis en évidence le fossé qu’il y a pour les logements entre les rénovations en cours et les objectifs affichés (5000 à 6000 logements par an), pour arriver en 2050 à avoir restauré 95% du parc actuel, qui n’est actuellement pas aux normes de qualité énergétique (et de confort)…

En réponse, le GT Bâtiment organise une table ronde le mardi 9 février 2021 à 18 heures sur « Pour la rénovation des logements, comment changer d’échelle ? » avec :

  • Olivier Sidler, un des créateurs de l’Association NegaWatt (à l’origine des modes d’action Doremi), Fondateur et ancien directeur du bureau d’études ENERTECH
  • Florence Presson, Adjointe au maire de Sceaux, en charge d’une opération pilote concernant 55 communes de la Métropole Grand Paris, le Parcours de Rénovation Énergétique Performante (PREP).
  • Des entrepreneurs, engagés dans diverses opérations de rénovation énergétiques sur le territoire.

On pourra à cette occasion mieux cerner les obstacles à un véritable changement d’échelle, les solutions, et la place que peut jouer une mobilisation des acteurs du territoire.

Pour y participer merci de renseigner ce formulaire : https://framaforms.org/inscription-table-ronde-sur-le-logement-1612446970

Un lien Zoom vous sera envoyé
(les personnes qui ont déjà reçu le lien n’ont pas besoin de renseigner le formulaire)

Demande de permis de construire un immeuble en pleine zone pavillonnaire, à l’angle des rues Pasteur et Boris Vildé: les habitants du quartier s’opposent à ce projet et agissent

Source : http://www.pourfontenay.fr/blog/demande-de-permis-de-construire-un-immeuble-en-pleine-zone-pavillonnaire-langle-des-rues

Une demande de permis de construire d’un immeuble de 15 logements en pleine zone pavillonnaire a été affichée dans les locaux de la Direction Services desTechniques Municipaux ( DSTM), situés au premier étage du Château Sainte-Barbe, le 17 novembre 2020. Voir l’article en date du 23 novembre 2020 sur le blog citoyen pourfontenay.fr

Les habitants ont appris cette information par ce blog.  Cette Information est absente dans le journal municipal Fontenay Mag paru début décembre,elle est aussi absente sur le site internet de la Ville , et les locaux de la DSTM sont fermés pour cause de Covid.

Les habitants du quartier, en particulier les riverains des rues Pasteur, Boris-Vildé, Professeur Leriche s’opposent à ce projet pour plusieurs raisons :

  • L’ensemble du quartier est situé en zone pavillonnaire UE du Plan Local d’Urbanisme ( PLU). C’est une zone d’habitat à dominante résidentielle sous forme majoritairement individuel, de type pavillonnaire (définition donnée dans le réglement du PLU). Un immeuble collectif de 15 logements n’est pas un habitat individuel , c’est encore moins un bâtiment de type pavillonnaire. Ce projet est non compatible avec la zone UE et ne s’intègrera pas dans cet environnement de maisons individuelles.
  • Le terrain est occupé par une maison entourée d’arbres participant, comme les jardins des pavillons alentours à la constitution d’espaces verts, qui sont en déficit par ailleurs sur l’ensemble de la commune. De plus, ce terrain constitue un ensemble de pleine terre contribuant à l’absorption des eaux de pluie et au maintien de la biodiversité. C’est d’ailleurs un ancien verger.
  • Un immeuble avec des parkings et des caves en souterrain risque de perturber l’équilibre précaire de l’écoulement des eaux souterraines de la zone et de provoquer des inondations dans les maisons avoisinantes. Cela s’est déjà produit rue Pasteur, lors de la construction d’une maison, où le drain Colbert avait été légèrement endommagé provoquant des inondations. Ce même drain Colbert traverse le terrain à faible profondeur et doit être préservé. Par conséquent, sur une partie du terrain il ne sera pas possible de construire un sous-sol, ce qui diminuera la capacité de parking de l’immeuble qui devrait comporter pour 15 logements 30 places de parking. A noter qu’une petite partie de ce terrain est dans une zone soumise à un aléa fort de retrait-gonflement des argiles. (D’après la carte des « risques » du PLU.)
  • Actuellement les places de parking rue Boris-Vildé et rue Pasteur sont déjà saturées. Par conséquent le surplus de voitures des habitants du quartier risque d’aggraver cette situation, et de reporter les voitures sur la rue privée du Professeur Leriche.

Première action des habitants : une lettre au Maire exposant leur opposition à ce projet en reprenant les arguments ci-avant, avec demande de rendez-vous.

Plusieurs associations :  « ASL Lotissement Le Côteau », « Pour la protection du Côteau Boisé du Panorama » et « Union Associative Fontenaisienne »   nous soutiennent  et s’opposent également à ce projet.

Nous continuerons à vous tenir au courant de nos actions et de leurs résultats.

Olivier Péron   Julien Guitton

Stein van Oosterein fait partie des “50 femmes et hommes qui font le Grand Paris” défini par Le Parisien

Source : https://www.leparisien.fr/paris-75/notre-selection-des-50-femmes-et-hommes-qui-font-paris-en-2020-20-11-2020-8409547.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diplomate de la “vélorution”

Quand il ne travaille pas sur des sujets tels que “l’éthique de l’intelligence artificielle” au sein de l’Unesco, Stein van Oosteren, diplomate néerlandais de 47 ans, est le porte-parole du collectif vélo Ile-de-France. Ce collectif, qui fédère 39 associations de cyclistes, a été lancé début 2019. Lui même a fondé FAR à vélo, à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), où il réside. “J’ai étudié la philosophie, la psychologie et je travaille dans la diplomatie. Cela aide à voir sur quoi l’on peut avancer, sur ce qui nous unit et ce qui nous rassemble”, dit-il.

Une vision d’ensemble, c’est justement ce qui manquait au vélo en Ile-de-France. Bien avant la crise du Covid-19, les bénévoles du collectif ont frappé à la porte des collectivités pour leur soumettre leur projet de “RER vélo”, un réseau cyclable continu de 600 km, reliant toute l’Ile-de-France. En quelques mois, le collectif et ses “experts” sont parvenus à se faire entendre des élus pour qu’ils se penchent sérieusement sur le sujet des aménagements cyclables. Stein van Oosteren résume son propos ainsi : “Il ne faut pas empêcher les gens de se déplacer à vélo. Nous ne sommes pas des râleurs, nous sommes là pour chercher et trouver des solutions”.

 Dans une région parisienne où les routes et les transports publics sont saturés, le vélo – de plus en plus souvent électrique – est une solution pour les déplacements de moyenne distance (jusqu’à 10 km). Des arguments entendus par la présidente de la région, Valérie Pécresse (Libres !), qui s’est engagée à financer le RER vélo à hauteur de 300 millions d’euros. Avec le déconfinement, la pratique du vélo a explosé. Stein van Oosteren participe désormais aux discussions sur l’avenir des 150 km de “coronapistes” aménagées dans le Grand Paris. Quelques élus et riverains ne voient pas d’un bon œil ces voies protégées qui empiètent sur le domaine réservé de la voiture. Pas de quoi décourager celui qui aime avant-tout le dialogue constructif. “Il faut du temps pour parvenir à un consensus. Nous lançons des comités de ligne pour associer tous les acteurs”. Un travail de diplomate, encore une fois.

 Pour en savoir plus sur Vélo Ile-de-France.

Collecte de la Banque Alimentaire le samedi 28 novembre : participez !

Venez nous aider, en donnant un peu de votre temps, nous avons besoin de vous pour la collecte de la Banque Alimentaire le samedi 28 novembre ( 9 H – 19 H , créneaux de 1h30) sur trois magasins de Fontenay.

La collecte a reçu l’autorisation préfectorale et répond à un protocole sanitaire rigoureux.

Merci de nous contacter pour vous inscrire : Tél : 06 08 26 49 18

ou mail : lions.fontenay-vallee@orange.fr

Le collectif des associations d’actions sociales