Plus de transparence, pour plus de démocratie locale

Depuis le début de la mandature de la nouvelle majorité élue le 30 mars 2014, nombreux sont les débats relatifs de près ou de loin à la démocratie locale. Il existe pourtant un élément important dont il me semble qu’il n’a jamais – ou très peu – été évoqué jusqu’à présent. A travers la campagne qui a précédé le scrutin, si toutes les têtes de listes disposaient d’un site internet régulièrement tenu à jour, très peu étaient présents sur les réseaux sociaux, et quasiment aucune personne engagée sur une liste ne possédait de blog personnel, mis à part deux ou trois exceptions. Ceci est regrettable, d’autant qu’il faut désormais se replonger dans le contexte de ce qu’a été l’élection à l’approche du second tour : Quatre listes (sans étiquettes, divers gauche, divers droite, UDI ou UMP) ont procédé à une alliance de dernière minute, ce qui ne leur a pas laissé les moyens d’établir un programme commun, et de communiquer leurs raisons aux citoyens fontenaisiens, si ce n’est la volonté de battre le maire sortant, Pascal Buchet.
Depuis cette élection, beaucoup attendent des réponses précises sur leurs interrogations diverses, ainsi que la communication d’une feuille de route élaborée de la municipalité. Si les élus de la majorité ont annoncé une réunion pour mettre les choses plus au clair à la rentrée 2014, tous les fontenaisiens ne pourront être présent, et toutes les questions ne pourront pas être abordées en l’espace d’une courte soirée. C’est pourquoi, il faut envisager plusieurs pistes afin d’informer couramment les fontenaisiens sur les points de vue de l’élu, et les échéances à venir pour les modifications dans la ville.
• La présence sur les réseaux sociaux. Un compte politique privé, ou une page publique sur Facebook, permettent de transmettre de longs communiqués et des rapports de manière visible et efficace, tout en permettant de répondre aux questions privées et individuelles, via le tchat mis en place sur le site. Seul défaut, il est parfois difficile de distinguer l’aspect privé de l’aspect politique de son compte. Autre solution : Un compte twitter, qui présente le grand défaut de ne pouvoir aligner 140 caractères par messages, mais qui permet de relier les élus et citoyens fontenaisiens en “suivant” ceux par qui on attend des informations. De plus, rien n’empêche de publier une photographie d’un communiqué, ou de poster un lien de renvoi vers un site, ou un blog.
• La création d’un blog personnel. Leur création est aujourd’hui simple et gratuite, et il permettrait de connaitre le point de vue des ajoints, et des conseillers municipaux délégués plus en profondeur, à travers un espace de libre expression personnel.
• Un espace d’échanges, propre à la ville. Sous la forme d’un forum, ou de Questions / Réponses par exemple sur le site de la ville. Cela serait encore plus efficace que le courrier des lecteurs dans le « Fontenay Mag », qu’il faut maintenir, tout le monde n’ayant pas un accès à un internet, et le courrier ayant un aspect plus officiel.

Les élections européennes de 2014 en quelques chiffres / informations :

Parlement européen► Elles auront lieu entre 22 et le 25 mai selon les 28 États membres de l’UE (le dimanche 25 mai en France).
74 députés européens élus en France siègeront au Parlement européen à Strasbourg parmi les 751 eurodéputés.
Ces députés européens seront élus sur des listes candidates à l’échelle de grandes circonscriptions (la France en compte 8 ; voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Circonscriptions_fran%C3%A7aises_aux_%C3%A9lections_europ%C3%A9ennes
Il n’y aura qu’un seul tour, le mode de scrutin est donc proportionnel au résultat dans la grande circonscription.
De nombreuses listes (plus d’une vingtaine) sont souvent candidates dans chaque circonscription, mais peu de citoyens le savent puisque la moitié des listes n’ont pas les moyens financiers d’imprimer des bulletins de vote / professions de foi (Il faut imprimer le bulletin chez soi). D’où l’importance de se tenir au courant des candidatures, très diverses (voir : article wikipedia)

► Cette élection pourrait être marquée par une abstention supérieure à 60 % en France, un record absolu dans la Vème République.

Pourtant, comme vu plus haut, beaucoup de listes se présentent, défendant des intérêts différents (en plus de la quinzaine de partis politiques traditionnels, certains pourraient se présenter pour défendre certaines revendications telles que la fin de la corrida, la mise en place de l’espéranto, une politique trans-partisane, la sortie de l’UE, etc …)
Pourtant, cette fois-ci, le président de la Commission européenne sera élu par le Parlement européen, ce qui signifie que votre vote renferme beaucoup plus d’importance qu’il n’en avait lors des précédentes élections du même genre. Les différentes directives européennes qui seront attribuées aux États vont seront dues.

► C’est pourquoi nous devons inviter chacun et chacune dans notre pays à ne pas s’abstenir, et à exprimer ce qui lui semble être le plus en adéquation avec ses valeurs (il y a le choix), quel que soit son vote.

Objectif ‪#‎Abstentionzéro‬ !

Un site pour questionner directement les candidats aux élections européennes : ici