La Poste de Fontenay : le Triangle des Bermudes ?

Depuis environ 1 mois, trois petits colis (non suivis, je précise), de provenances différentes, ne me sont jamais parvenus.

J’ai fait les démarches en ligne pour le signaler sur le site de La Poste : les réponses visiblement écrites par un robot dans les 5 minutes sont  navrantes de platitude.

Au deuxième colis disparu, j’étais allé en faire état directement à La Poste de Fontenay. Visiblement, cela ne souciait personne.  En résumé : « Après tout, les gens n’ont qu’à payer plus cher pour tout envoyer en suivi. »

 On m’avançait même des arguments du style « Etes-vous sûrs que l’adresse était la bonne ? Que ce n’est pas une erreur de la Poste de dépôt » ? S’agissant d’expéditeurs  totalement distincts, cela aurait déjà constitué une sacrée coïncidence.

 Au troisième colis disparu, cela devient encore plus étonnant.

Plus grave, une convocation officielle adressée à un de mes enfants, n’est jamais arrivée non plus. En ayant obtenu une copie (directement auprès de l’expéditeur la veille de la convocation), l’adresse était pourtant exacte.

Voilà, je ne sais pas où disparaissent ce qui m’était destiné. Mais j’aimerais bien retrouver la Poste d’autrefois, celle où il n’était pas nécessaire de faire un A/R pour que notre courrier soit remis à son destinataire …

Stanislas Massieux

Fontenay-sous-Poubelles (suite)

Je vous avais conté, l’an passé,  les nuisances nocturnes (sans compter les problèmes de dispersion des ordures, la nuit) que nous subissions à cause de la collecte des ordures ménagères. (Article précédent)
Habitant rue Ledru Rollin, formidable caisse de résonance, nous subissions 3 fois par semaine le calvaire des réveils en fanfare (plutôt version grosse caisse …), dès 6 h du matin.

Ainsi, les lundi, mercredi et vendredi, nous pouvions, parents et enfants, réveillés par le doux chant diéséliste des bennes à ordures à 6h, observer dès potron-minet le magnifique spectacle des détritus que le vent et les animaux avaient dispersés durant la nuit dans la rue.

Et puis, les employés d’immeuble ne travaillant –heureusement-  pas avant 6 h du matin, ni ne travaillant après 20 h le soir (malgré la loi Travail concoctée par un gouvernement progressiste …), nous avions un bel alignement de poubelles pleines les veilles de ramassage, dès le milieu d’après-midi.

Gràce à Vallée Sud, nous étions certains d’être tous à l’heure au travail et à l’école (et d’humeur guillerette).

La mairie avait pris soin de nous répondre que ces nuisances seraient prises en compte dans le retour ce retour d’expérience, dans la cadre des discussions avec Vallée Sud. Voilà au moins des élus qui se préoccupent de la vie concrète de leurs administrés, nous disions nous.

Sur le site de Fontenay Mag, nous avions lu en ce début de mois : « Dès le 1er février 2017, des changements sont à prévoir, notamment sur les horaires des collectes (sauf pour les déchets végétaux et les encombrants). Les pavillons et les secteurs commerçants seront dans l’ensemble collectés le matin et les collectifs l’après-midi. ». Il avait précédemment été évoqué un retour à des horaires décents (7 h au plus tôt).

Ouf, nous pourrions de nouveau dormir. Fous de joie, nous avions enchaîné les nuits blanches pour fêter ça, alléchés par les grasses matinées à partir du 1er février.

Stupeur en découvrant le guide du tri 2017, nous constatons que notre partie de la rue Ledru Rollin (pourtant on ne peut plus « en immeubles collectifs »), reste concernées par 3 ramassages par semaine et toujours à partir de 6 h du matin.

A la place des lundi, mercredi et vendredi, nous serons donc réveillés, dès l’aube, les lundi/vendredi + jeudi pour le recyclable.

De plus, l’immense rue Ledru Rollin étant coupée en deux, nous aurons finalement des ramassages de poubelles les lundi matin, lundi soir, mardi soir, jeudi matin, vendredi matin et vendredi soir. Bref, une rue constellée de poubelles toute la semaine, à toutes heures du jour et de la nuit.

L’édito du guide 2017 se termine par « Restant à votre écoute et vous remerciant de votre implication citoyenne » …

De rage,  il est parti directement à la poubelle … de recyclable.

S. Massieux

Pour info : le guide du tri qui concerne chaque Fontenaisien est disponible sur le site du Territoire : http://www.valleesud-tri.fr/le-guide-du-tri/

Fontenay-aux-roses ou Fontenay-aux-poubelles ?

J’avais contacté, plusieurs fois, la mairie à propos des nuisances liées à la nouvelle tournée de ramassage des ordures sur la commune.
La mairie m’a répondu en avançant des « réflexion en cours » pour d’éventuels changements « courant 2017 ». Depuis, aucune nouvelle. Le quotidien des Fontenaisiens peut bien attendre.

Habitant rue Ledru Rollin, rue comportant de très nombreux habitats collectifs, formant de surcroît une formidable caisse de résonnance pour les bruits, la vie quotidienne y est devenue un cauchemar.

Le mercredi 4 mai matin, jour de ramassage des encombrants et du recyclable, nous avons été réveillés dès 6 h10 par un fracas terrible. L’écrasement des encombrants (plastiques, bois, verre,… ) , c’est infernal.

Et que dire des bruits de moteurs et de la circulation ? La mairie me répond que les nouveaux horaires ont été choisi pour éviter les problèmes de circulation ? Juste sous nos fenêtres, à l’aube, nous pouvions observer un très bel embouteillage de 3 bennes à ordures (faisant fonctionner à plein leurs presses et moteurs), 2 bus et quelques voitures. Faisons circuler les bennes à 3 h du matin pour éviter les embouteillages …

3 fois par semaine, la simple vue des poubelles sur le trottoir nous annoncent des réveils très matinaux et douloureux. Nous voilà poubellophobes.

De surcroît, la rue et le quartier sont devenus un dépotoir permanent. Quand je pense qu’on se moque de Marseille … A Fontenay-aux-Roses, on a les détritus sans l’accent chantant …

En effet, alors que les propriétaires, les employés d’immeuble et les artisans déposaient autrefois leurs poubelles tôt le matin (ramassées aussitôt) ; celles-ci sont désormais mises sur le trottoir dès la veille, au plus tard à 18 h. Il reste alors la soirée et la nuit pour que le vent, les chats ou autres s’évertuent à disperser les déchets. Et les conteneurs vides ne sont souvent rentrés que le lendemain en fin de journée, quand les gens rentrent du travail.

Le jeudi de l’Ascension, jour sans collecte, la ville était parsemée des conteneurs vides pas encore rentrés et surtout des conteneurs déjà déposés avant le long we !

La rue Jean Jaurès était maculée de plusieurs déchets de poubelles éventrées déposées à même le trottoir devant les anciens bureaux de la police municipale. Et un entreposage d’encombrants non récoltés depuis 3 jours faisait une très belle entrée vers la piscine.

Tant pour la tranquillité publique que pour des raisons de propreté et d’hygiène, il serait temps que l’équipe municipale se penche sérieusement sur ce problème.

S. Massieux

Il est 6 h : les fontenaisiens, petits et grands, sont réveillés par les camions poubelles

J’ai noté que l’agglomération Sud de Seine avait signé un plan de prévention du bruit. Je serai curieux de savoir ce qui est préconisé dedans.

En effet, au quotidien, le bruit devient insupportable.

Habitant rue Ledru Rollin, rue déjà très passante, nous devons, depuis novembre 2015, supporter 3 fois par semaine d’être réveillés, à grand bruits de presse et de bacs manipulés bruyamment, à 6 h du matin par le ramassage des ordures ménagères. Et je ne parle pas du ramassage des encombrants, certes moins fréquent mais qui fait un raffut du tonnerre.

Je conviens qu’il faille que le ramassage se fasse. Et qu’il est souhaitable d’éviter les heures de pointe sur les axes passants. Mais alors que de nombreuses villes, dont Paris, reviennent à des horaires diurnes voire en soirée, Sud de Seine a décidé d’avancer le ramassage d’une heure.

A ce rythme-là, pourquoi ne pas ramasser à 3 h du matin ?  Ca circule encore mieux …

Situé juste au-dessus d’un point de collecte de plusieurs immeubles, en face de la Poste, et malgré un double vitrage, c’est devenu infernal. Les enfants sont épuisés.

J’ai contacté la mairie, en demandant à revenir à des horaires raisonnables ou pour le moins à faire en sorte que la tournée ne commence pas systématiquement par notre rue mais rien ne bouge.

Contactée à plusieurs reprises depuis des semaines, la mairie me répond invariablement que ma demande sera traitée dans les meilleurs délais.

Sur ce sujet, comme sur d’autres, l’essentiel me semble de prévenir les nuisances pour les fontenaisiens.

L’équipe municipale avait fait campagne sur le manque de propreté de Fontenay. J’avoue qu’à l’époque, je n’y avais pas prêté attention. Alors que désormais, j’ai vraiment l’impression de vivre à proximité d’une déchetterie trois fois par semaine.

Stanislas Massieux