Témoignage : les Fontenaisiens veulent du vélo dans leur ville !

J’avoue que j’appréhendais cette rencontre avec les Fontenaisiens samedi dernier devant le marché.

FARàVélo s’était installé devant le marché pour demander à leurs concitoyens la question suivante : « le vélo vous intéresse-t-il ? » Nous voulions motiver les Fontenaisiens de donner leur avis ici (https://www.parlons-velo.fr/): trouvez-vous que l’on peut faire du vélo en sécurité à FAR ?

Je craignais un certain désintérêt pour la question du vélo. Je m’étais sérieusement préparé à être traité de fou. De fou furieux même. Mon appréhension était fondée : une étude récente montre que les Fontenaisiens ont un « taux d’équipement en voiture des ménages élevé »  (https://www.fontenay-aux-roses.fr/190/voirie-et-travaux.htm).

A mon grand plaisir les personnes que nous avons rencontrées ont exprimé au contraire un réel intérêt pour le vélo.

Une dame retraitée m’a dit : « je fais beaucoup de vélo monsieur, mais chez moi en Bretagne. Pas ici car j’ai peur ici ». Elle veut faire du vélo, mais une peur l’en empêche. En discutant, nous sommes arrivés à la conclusion que cette peur était le résultat du fait qu’il n’y a quasiment pas de pistes cyclables à FAR. Certaines ont même été supprimées car jugées trop dangereuses (la piste en contre-sens dans la rue Robert Marchand).

Il faut le dire: le vélo souffre encore de l’image d’une activité de loisir qui doit se pratiquer sur la Coulée Verte mais qui est dangereuse ailleurs. Pour la majorité, le vélo n’est pas encore considéré comme une alternative sérieuse à la voiture. Alors que le vélo est incontestablement le moyen de déplacement le plus économique et rapide en milieu urbain.

 Donc pourquoi ne pas profiter de la rénovation de nos routes pour mettre en place systématiquement des pistes cyclables ? Surtout que c’est même obligatoire ? (Lisez : http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/10/les-fontenaisiens-veulent-du-velo.html).

Promouvoir le vélo, c’est comme promouvoir la respiration, l’activité physique, la rencontre humaine, la ville vivable. C’est souhaiter aux gens de se rendre à leur travail à Montparnasse en 20 minutes chrono, sans stress, sans bouchon, sans facture d’essence, de contrôle technique et de parking. C’est tellement positif, personne ne peut être contre ça. Même pas les taxis : car chaque trajet en voiture remplacé par un trajet à vélo leur rend la vie plus facile.

 Si cette « vélorution » à FAR vous intéresse, participez à notre balade à Jouy-en-Josas (78) le dimanche 22 octobre. Départ à 10 heures devant la Médiathèque. Renseignements : faravelo@outlook.fr

Les commentaires sont fermés.