Pourquoi le choix le moins sécurisé pour les cyclistes a-t-il été choisi sur la rue de l’Abbé Grandjean ?

La réfection totale de la chaussée et des segments de trottoir de la rue de l’Abbé Grandjean prévue, dans le Plan Pluriannuel d’Investissement, est programmée au premier trimestre 2018.

La loi Laure (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) de 1996 a prévu dans son article 20 : «  A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe. »

La ville a prévu au cours du 4 ème trimestre 2017, une consultation, des riverains et des Fontenaisiens, pour prévoir la circulation des cyclistes, en contre-sens dans cette rue à sens unique depuis la rue Estienne d’Orves à la rue La Fontaine :

Scénario 1 : sans bande cyclable sur la chaussée

Places projetées matérialisées, côté existant (côte numéros pairs) : 17 places

Scénario 2 : avec bande cyclable

La bande cyclable est sur la chaussée à contre sens de la circulation signalée par des logos «vélos» sans ligne de séparation matérialisée au sol. Le côté de stationnement a été basculé de l’autre côté afin d’augmenter la sécurité des vélos roulant à contresens.
Places projetées matérialisées (côte numéros impairs) : 15 places

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Le premier scénario a été choisi en priorité par les riverains et le second scénario plébiscité par les votants sur le site de la ville (ouvert à tous les Fontenaisiens) (Fontenay Mag de Février 2018, page 21)

Résultats de la consultation

Scenario 1 (sans bande cyclable sur la chaussée) : 54 %

Scenario 2 (avec bande cyclable) : 46 %

C’est le scénario le moins sécurisé pour les cyclistes qui sera mis en oeuvre, à partir de Février. Il y aura un marquage au sol par des pictogrammes.

Lors du passage d’une voiture ou d’un camion, qui du fait de la ligne droite vont accélérer, les cyclistes seront obligés se réfugier dans les bateaux des entrées de pavillon ou de rouler sur le trottoir.

=> Il aurait fallu prévoir un troisième scénario : un stationnement en chicane pour les voitures de façon à réduire la vitesse des voitures et avoir pour les vélos des parcours plus longs pour circuler .

Les commentaires sont fermés.