Les perruches vont-elles envahir Fontenay ?

La Perruche à collier (Psittacula krameri) est une espèce invasive en Ile de France.

Suite à une probable ouverture accidentelle d’un container sur le site aéroportuaire d’Orly, il y a une vingtaine d’années, cette espèce s’est bien établie dans la région Ile de France.

La Perruche à collier a pour origine le Sud asiatique ainsi que l’Afrique sub-saharienne dont les climats diffèrent sensiblement de celui de la région parisienne. Apparemment, ces perruches se sont bien acclimatées en Ile de France.

Le suivi particulier dont fait l’objet cette espèce montre que ses effectifs augmentent de façon exponentielle, ce qui correspond à une croissance non limitée par la compétition (intraspécifique ou interspécifique). La Perruche à collier est donc qualifiée d’espèce invasive et ses effectifs se chiffrent aujourd’hui entre 1000 et 1500 individus en Ile de France, en 2010 et sans doute beaucoup plus aujourd’hui. Cette croissance suscite l’inquiétude chez certains ornithologues dans la mesure où cette espèce adopte un mode de nidification cavernicole et peut donc entrer en compétition pour les cavités avec d’autres espèces autochtones. L’espèce se reproduit très bien en ville.

Ces oiseaux sont essentiellement granivores et frugivores en hiver. Dans leur aire originelle, ils sont d’ailleurs considérés comme un fléau pour les cultures céréalières. Cela inquiète également les gestionnaires des espaces verts par les dégâts qu’ils peuvent causer aux arbres dont elle consomme les fruits.

Jean Pierre Moussus professeur agrégé à l’ENS de Lyon présente quelques données sur la présence de cette espèce en Ile de France  ainsi que des photos prises au Parc de Sceaux. Voici le lien vers son article, dont les explications précédentes sont tirées :

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/image-de-la-semaine/2011/semaine-35-29-08-2011/

Voici par exemple la photo d’un mâle qui porte un collier noir bordé de rose caractéristique de l’espèce, faite au Parc de Sceaux à l’hiver 2010. L’espèce est reconnaissable à sa couleur vert pomme unie sur les parties supérieures contrastant avec un bec rouge vif. Ces oiseaux ont aussi l’instinct grégaire et vivent ensemble.

En se promenant sur la coulée verte, entre Fontenay et Massy, on peut en observer facilement, par exemple dans une partie où il y a des arbres de grande hauteur.

Ces oiseaux ont repéré une réserve de nourriture, à l’Arboretum de Chatenay-Malabry où il y a un verger avec des pommiers, dont les pommes n’ont pas été ramassées. Là, ce sont des nuages de perruches qui volent et mangent les pommes, comme montré sur la photo.

On a vu que ces perruches s’implantent durablement là où elles trouvent à manger, grand arbres,  arbres avec fruits.

L’espèce se reproduit très bien en ville (les couvées comportent de 2 à 6 œufs et l’espérance de vie de l’oiseau en captivité est d’environ 30 ans). Or, en milieu urbain, le nombre de cavités peut être un facteur limitant à la reproduction de nombreuses espèces (pics, étourneaux, sitelles…). Une étude réalisée en Belgique montre notamment que la perruche à collier pourrait exclure la sitelle torchepot de sites où les cavités sont un facteur limitant de la reproduction.

Quelles relations cette espèce entretiendra-t-elle avec les autres espèces d’oiseaux autochtones ? Quelle valeur attribuer à une telle espèce, honnie par les défenseurs d’une nature la plus « autochtone » possible, choyée par une majorité de citadins qui admirent ses couleurs et s’étonnent de ses comportements ?

Il faudrait qu’il existe un observatoire de la présence de cette espèce. Cela devrait se faire au niveau de chaque commune, du département et de la région afin de suivre précisément son implantation sur notre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>