Les parents d’élèves de l’école maternelle Jean Macé se sont mobilisés pour le poste de gardien qui sera supprimé à la rentrée

Le contrat du gardien ne sera pas renouvelé à cause de la suppression d’une partie des emplois aidés décidée par le gouvernement.

(Photo du Parisien du 16 décembre 2017)

Ce vendredi 15 décembre, quelques parents d’élèves se sont rassemblés devant l’école maternelle Jean-Macé, à Fontenay-aux-Roses, pour marquer leur soutien à Gilles, le gardien de l’établissement. En emploi aidé depuis trois ans, son contrat ne sera pas renouvelé début janvier.

C’est l’une des conséquences de la décision prise par le gouvernement de supprimer massivement le nombre de contrats aidés dans le pays.

Ce qui inquiète surtout les parents, c’est l’impact de cette décision sur la « sécurité des enfants ». « On nous parle de plan Vigipirate et on supprime le poste de Gilles, observe Bruno, père de deux garçons scolarisés à Jean-Macé. Je suis dépité… »

A partir de 8H30, plus d’accès à l’école pour les parents. En cas de problème exceptionnel ou  de retard, les parents devront se débrouiller pour garder leur enfant la matinée…

Plus de possibilité de récupérer un enfant au cours de la journée pour les divers rendez-vous chez le médecin, l’orthophoniste, etc… Les parents devront se débrouiller pour garder leur enfant sur une demi-journée…

ET PLUS PERSONNE POUR VÉRIFIER LA BONNE FERMETURE DE LA PORTE D’ENTRÉE DE L’ÉCOLE TOUT AU LONG DE LA JOURNÉE, DERRIÈRE LES MULTIPLES ENTRÉES ET SORTIES… AU RISQUE QUE QUELQU’UN DE MAL INTENTIONNÉ PUISSE ENTRER DANS L’ÉCOLE. Et ce alors qu’on est toujours en Vigipirate attentat !

Plus personne pour réceptionner les livraisons pour l’école, accueillir le personnel de mairie (animateurs, travaux)… des tâches administratives non assurées…

Plus personne pour répondre au téléphone dans la journée ! Plus de prise de message… En cas de problème urgent, les parents devront se débrouiller…

La solution de remplacement proposée par l’inspection académique : mobiliser le gardien de l’école élémentaire du Parc, située en face de Jean-Macé et qui appartient au même groupe scolaire, sur les deux établissements. Mais elle ne satisfait pas les parents mécontents. « Il y a trop de travail. Sur les deux écoles, il y a plus de 450 élèves. Il ne tiendra pas… », souffle Hervé de la FCPE. En mairie, on réfléchit à « alléger la charge de travail » de ce gardien, qui est, lui, employé communal, par exemple, en « déroutant les appels téléphoniques »

Source article du Parisien : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/fontenay-ils-veulent-garder-gilles-le-gardien-de-l-ecole-15-12-2017-7454370.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Les commentaires sont fermés.