Le point sur les rythmes scolaires pour 2018-2019, à Fontenay aux Roses et dans les autres communes

Sur Fontenay aux Roses

Suite au nouveau décret sur les rythmes scolaires, une consultation a été menée sur la commune sur la réorganisation de la semaine dans les écoles maternelles et élémentaires.

Cette consultation a eu lieu du 2 au 20 octobre 2017 (voir article précédent)

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires : « Nous demandons instamment une prolongation du délai de vote qui laisse le temps aux débats et échanges avec parents, enseignants, associations sportives et culturelles de la ville, associations de parents d’élèves, élus, etc…afin de co-construire des solutions, ou au moins de prendre en compte l’avis et l’expertise collective des personnes concernées. »

« Par ailleurs, nous nous interrogeons sur la mise en œuvre pratique de cette consultation ainsi que sa sécurisation et nous souhaiterions être associés au dépouillement.

Nous souhaitons l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales. »

La réponse du Maire a été la suivante : « Je tiens à vous rappeler que certaines villes ont choisi d’être encore plus rapides que nous puisqu’elles sont repassées à la semaine de quatre jours, sans consultation des parents et ce dès septembre 2017.

Ensuite, j’ai rencontré l’inspectrice de l’Education Nationale au mois de juillet qui m’a demandé de permettre aux premiers conseils d’école de prendre position sur une modification du rythme scolaire. 

Nous avions également discuté de l’opportunité de l’organisation d’une réunion publique d’information et qu’il nous semble plus pertinent que cette réunion, si elle doit avoir lieu, soit organisée par l’Education Nationale ou par les associations de parents d’éléves. En effet, la modification des rythmes du temps scolaire qui impactera l’organisation du temps périscolaires et l’organisation de la vie familiale n’est pas une réforme initiée par la ville. Il me semble que sur ce sujet et afin de garantir la neutralité de la consultation, les élus doivent se garder de tout avis qui pourrait être biaisé par des ressentis personnels ou des considérations financières ou organisationnelles pour la gestion de la réforme.

Il en va de même pour le dépouillement des questionnaires. En effet, afin d’éviter les doublons, les parents doivent donner leurs noms. Il me paraitrait étonnant que le dépouillement soit mené par d’autres personnes que des fonctionnaires soumis au devoir de réserve et de discrétion. »

Résultats du vote des parents

860 votes ont été enregistrés (625 par bulletins papier et 235 sur Internet) soit un taux de participation de 38%.

Le scénario 1 avec une semaine de 4 jours et la possibilité d’une journée en accueils de loisirs, a remporté 74 % des suffrages. Le scénario 2 avec une semaine de 4,5 jours et la possibilité de deux demi-journées en accueils de loisirs a remporté 25 % des suffrages. 1% de vote nul.

Il est écrit dans le Fontenay Mag d’Octobre (page 9):

« Les résultats seront présentés lors des conseils d’écoles début novembre et ces derniers donneront leur avis. Le Conseil municipal du 20 décembre devra alors délibérer sur la position de la Ville concernant les rythmes scolaires. Ensuite, le Directeur académique des services de l’Éducation Nationale (DASEN) décidera de l’opportunité et du scénario retenu pour l’ensemble de la circonscription (Sceaux, Bourg-la-Reine, Fontenay-aux-Roses). La décision du Conseil municipal ne sera donc que consultative. »

Or, le 10 Octobre, lors d’une réunion organisée par l’Inspectrice d’Académie avec les maires adjoints du département, celle-ci n’a pas confirmé qu’elle prendrait une décision valable pour l’ensemble de la circonscription. Chaque ville a la maîtrise de ses choix, car chaque ville est différente des autres.

Le 20 Décembre, le Conseil Municipal, a émis un avis favorable à un retour à la semaine de 4 jours pour les rythmes scolaires.

=> La Ville de Fontenay reviendra donc à la semaine de 4 jours au 1er septembre prochain. Les NAP gratuites disparaissent, les accueils de loisirs, payants, seront ouverts les mercredis matins. Avec quels moyens, quelles ambitions ? Les NAP coûtaient 100 000 euros par an à la Ville. Ces 100 000 euros seront-ils « économisés » par la Ville ou maintenus pour organiser des activités de qualité le mercredi, améliorer la pause méridienne, améliorer les études? Le débat a été lancé au conseil municipal du 12 février. Le groupe associatif et citoyen a demandé que les 100 000 euros restent bien inscrits au budget Enfance. Le Maire n’a pas répondu à cette question.

 Quid pour les communes environnantes ?

Sceaux : Semaine de 4.5 jours : organisation inchangée

Dès octobre 2017, une large consultation auprès de l’ensemble des familles scéennes et des partenaires éducatifs a été lancée. Une étude a été confiée à Georges Fotinos, vice-président de l’Observatoire des rythmes et des temps de vie des enfants et des jeunes (Ortej) et ancien chargé d’inspection générale responsable de la cellule « rythmes scolaires » du ministère de l’Éducation nationale. À Sceaux, cette enquête s’est accompagnée d’une mobilisation exceptionnelle des familles et de la communauté éducative (72 % pour les parents, 71% pour les animateurs et 91 % pour les enseignants).

Une stabilité est souhaitée par les familles dans l’intérêt de l’enfant

Plus de 6 parents sur 10 observent chez leur enfant une amélioration de l’autonomie et de la prise de responsabilité, et un développement de la confiance et de l’affirmation de soi ;

L’existence des NAP sur le temps de la pause méridienne a des effets positifs sur l’apprentissage et l’amélioration du travail scolaire pour plus de la moitié des élèves.

Bourg La Reine : Les six conseils d’école de la ville sont en train de se prononcer

En décembre, une consultation sur les rythmes scolaires avait été lancée par la mairie auprès des parents. 35 % des parents ont voté.

Environ 59 % des parents s’étaient prononcés pour un maintien des rythmes scolaires actuels.

Pour la mairie, ces chiffres manquent de représentativité.

Elle avait dit qu’elle resterait neutre. Mais les représentants de la municipalité se sont mis à voter en conseil de classe pour un retour à la semaine de 4 jours.

Clamart : retour à la semaine de 4 jours

La consultation menée à Clamart a abouti au même résultat : 54,4 % des parents d’élèves ont choisi le retour à l’ancienne formule.

22 conseils d’école (sur 23) avaient déjà voté dans le même sens.

Et d’après la ville, les associations, également consultées, y étaient également favorables. « Beaucoup nous ont dit qu’elles avaient apprécié de voir des enfants s’inscrire après avoir découvert l’association lors des temps périscolaires, mais que cet avantage-là ne compensait pas la perte du créneau du mercredi, qui est un moment privilégié pour la vie associative »,

Montrouge : retour à la semaine de 4 jours

Résultat de la consultation des parents :

Taux de participation 31,7 % ( 2795 parents et 886 ont voté) :

• 62,5 % (555 voix) ont voté pour le retour au 4 jours
• 37,7 % (331 voix) pour le maintien à 4,5 jours

Les fédérations de parents d’élèves (PEEP, FCPE) ont écrit au Maire le 10 Novembre 2017 :

« Nous aurions voulu (et avions demandé dès l’an dernier)  que les fédérations de parents soient consultées sur les propositions faites et sur le texte explicatif. Nous avons également demandé que le délai de réponse soit allongé. »

La municipalité n’a pas donné suite à cette demande.

« Dans ce contexte, nous proposons que lors des conseils d’école, toutes les listes PEEP de Montrouge:

– demandent la mise en place de réunions de travail avec la municipalité sur le sujet pour traiter les questions abordées ci-dessus,
– refusent de se prononcer lors du vote qui est soumis en conseil d’école.

Des questions importantes demeurent sans aucune réponse:

– quels seront les horaires d’ouverture des centres le mercredi?
– les enfants pourront-ils rester par demi-journée au centre le mercredi?
– chaque école conservera-t-elle bien un centre de loisir sur place? »

Bagneux : retour à la semaine de 4 jours.

La décision a été prise par le Conseil Éducatif Local (CEL) qui réunit élus municipaux, représentants des parents d’élèves et représentants de la communauté éducative. Cette décision fait suite à une consultation générale de tous les parents d’élèves organisée en décembre 2017 : 58,3 % des parents se sont exprimés en faveur d’un retour à la semaine de 4 jours.

Ce souhait a été ensuite confirmé par les votes des conseils d’écoles de la ville, en janvier 2018.

Par contre, le CEL souhaite que les acquis des TAP (Temps d’activités périscolaires) bénéficient aux temps d’accueil après l’école. Un groupe de travail a été mis en place pour réfléchir à l’amélioration des études et à leur articulation avec les activités sportives et culturelles.

Malakoff : Maintien de la semaine de 4.5 jours

La municipalité (PCF) de Malakoff a décidé… de ne pas décider, considérant qu’elle n’avait pas à se faire imposer un calendrier par l’Etat. « L’éducation nationale, qui n’a même pas été capable de nous apporter un bilan des effets, ou pas, de la réforme, n’a pas à nous mettre la pression, explique la maire (PCF) Jacqueline Belhomme. On a mis de l’argent et de l’énergie pour faire un projet éducatif de territoire. On ne va pas déconstruire en trois mois ce qu’on a mis trois ans à construire. »  (source : Parisien du 15 Février 2018)

Issy les Moulineaux: Maintien de la semaine de 4.5 jours

La ville a décidé de suivre l’avis de 65,07 % des parents d’élèves, qui s’étaient prononcés en faveur de cette option lors d’un sondage en ligne réalisé en décembre.

En revanche, l’immense majorité des conseils d’école avaient opté pour le retour à l’ancienne formule : seulement deux groupes scolaires (sur huit), une école maternelle (sur neuf), et une école élémentaire (sur sept) ayant voté pour les quatre jours et demi.

Les commentaires sont fermés.