Comment partager la Coulée Verte entre piétons, joggers et cyclistes?

Le 17 décembre dernier, des associations cyclistes organisaient  un « inventaire de la Coulée Verte pour identifier ses défauts et proposer des solutions concrètes pour améliorer le confort des usagers ».

On peut craindre que les usagers en question  ne soient que les seuls cyclistes. En effet, un compte rendu de cette manifestation précise que  « c’est bien-là le sujet de ces adeptes du « vélo boulot » : faire de la coulée verte une vraie piste cyclable, adaptée à leur trajet quotidien, et plus seulement un lieu où les cyclistes doivent adapter leur attitude aux voitures ou aux piétons ».

Rappelons que la coulée verte est d’abord un espace vert, ouvert à tous les publics, avec des espaces de jeux, des sentiers piétons, des bandes cyclables et  des itinéraires mixtes piétons vélos. Elle a été obtenue de haute lutte, par tous ses riverains,  pour y éviter l’implantation d’une autoroute puis d’une voie ferrée en tranchée ouverte.
Or plusieurs fontenaisiens, riverains de la coulée verte,  se plaignent aujourd’hui de ne plus oser s’y promener librement avec leurs enfants de crainte de voir débouler à toute allure des cyclistes exigeant la priorité.

Rappelons aussi que certains aménagements de cette coulée verte (chicanes, ralentisseurs, …), ressentis comme des obstacles insupportables par certains cyclistes, ont été installés pour éviter que ces cheminements ne puissent être fréquentés par des deux roues motorisés trop rapides ou trop bruyants et polluants pour un tel environnement.

Il faudra donc trouver des compromis pour que cet espace vert remarquable ne soit pas dénaturé et puisse être utilisé agréablement par tous.
La solution préconisée lors de cet inventaire semble être  la ségrégation piétons-cyclistes, en supprimant tous les itinéraires mixtes et en créant des bandes purement cyclables, dument signalées, tout le long de la coulée verte. Cela est probablement impossible et pas vraiment souhaitable. Ne serait-il pas plus simple de faire preuve de tolérance et de modération  et que cette Coulée Verte reste une vraie zone de rencontre ?
Une autre solution est que nos amis cyclistes « Vélo-Boulot » se mobilisent pour obtenir des bandes cyclables continues sur la voirie existante, ce qui serait mieux adapté  à des trajets rapides et sans obstacles piétons.

Amis piétons, faites entendre votre voix dans l’inventaire de la coulée verte.

Pollution à l’amiante rue François Moreau

Le Territoire Vallée Sud-Grand Paris effectue actuellement des travaux de modernisation des réseaux d’assainissement de la rue François Moreau 

Ces travaux entraînent le retrait de conduites amiantées.

La manipulation d’amiante, corps extrêmement dangereux implique des conditions draconiennes et des analyses d’air pour détecter la présence éventuelle d’amiante dans l’air environnant.

Or nulle part dans la lettre d’information aux riverains, venant du Territoire, lettre en date du 29 mai 2017, cela n’est mentionné.

De plus les déchets qui contiennent de l’amiante sont stockés sur place et restent plusieurs jours et plusieurs nuits dans un conteneur facile d’accès et sans surveillance particulière. Que se passerait-il si des personnes mal intentionnées venaient la nuit éventrer ces sacs et disperser des produits dans l’air.

Lors de ces travaux dans cette rue étroite et bordée de maisons anciennes, les riverains se plaignent des très fortes vibrations générées par certains engins de chantier et craignent que des fissures apparaissent dans leurs maisons ou s’aggravent. Or aucun constat d’huissier de l’état de leur maison avant travaux n’a été proposé  aux riverains.

Plusieurs riverains ont essayé de contacter les services techniques de la Ville de Fontenay-aux-Roses mercredi 4 octobre. Ils n’ont pas eu de réponse. 

Ils ont alors contacté le Maire-adjoint en charge de la lutte contre les nuisances et les pollutions.

Celui-ci est venu sur place et a constaté avec les dirigeants du chantier du bureau d’étude ARTELIA et quelqu’un du Vallée Sud-Grand Paris.

Celui-ci a fait une lettre le 5 Octobre au Maire de Fontenay et au Président du Territoire en faisant des recommendations :

  • Prévenir les riverains que ces travaux impliquent des manipulations de produits amiantés, par lettre par exemple 
  • Prévenir par 2 panneaux, 1 à chaque extrémité du chantier, les riverains et les passants quand lors des travaux il y a manipulation de produits amiantés
  • Indiquer aux riverains que toutes les analyses d’air effectuées lors de ces travaux seront rendues publiques au plus tard à la fin des travaux, et plus tôt si certaines montraient la présence de fibres d’amiante dans l’air ambiant
  • Enlever les déchets amiantés chaque soir et les mettre en lieu sûr.
  • Proposer par lettre, dans les meilleurs délais, à tous les riverains qui le souhaitent, un constat d’huissier concernant l’état de leur maison
Pour le moment, 12 jours après la lettre au Territoire, rien n’ a été fait.
Certaines recommandations étaient simples à mettre en oeuvre.
Est-ce que cela vient du fait de la lourdeur administrative du Territoire. ?

Des idées pour rendre FAR plus cyclable et agréable

Nous disons souvent que nous aimons FAR pour son « esprit village ». Pour moi, « esprit village » rime avec « circulation apaisée ». Donc: rouler moins vite, moins souvent en voiture et en deux-roues motorisé, et se déplacer plus souvent à pied et à vélo. Faisons-le sérieusement: le résultat sera un espace de vie plus agréable où l’on aura plus envie de rester et de faire ses courses. Une étude du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART) le confirme:

« Les consommateurs des commerces de centre-ville viennent majoritairement faire leurs achats à pied ou à vélo et, si l’on ajoute les usages des transports publics, la proportion atteint 80% (…). Au total, les automobilistes-consommateurs ne représentent donc qu’une petite minorité« . 

Donc pour dynamiser le commerce de proximité il faut dynamiser les moyens de transport de proximité: la marche et le vélo. C’est logique: à vélo vous irez plutôt à Carrefour Market, alors qu’en voiture vous irez plutôt ailleurs, à Vélizy 2 par exemple. Au détriment de nos commerces de proximité…

Heureusement les documents d’urbanisme de notre région incitent les villes à réduire la place du trafic motorisé au profit de la place pour les piétons et pour les cyclistes: 

1/ le Plan de Déplacements Urbains en Île-de-France (PDUIDF) prescrit une réduction des déplacements motorisés individuels; et

2/ le Plan d’Action pour les Mobilités Actives (PAMA2) prescrit une augmentation des déplacements à pied et à vélo.

Et comme FAR est une ville 30, elle se prête parfaitement à cette transition. Surtout que le relief n’est plus un problème depuis l’invention du vélo électrique (dont l’achat est en plus subventionné au niveau national).

Pour développer le vélo, nos voisins de Villejuif ont contacté mon compatriote Hans Kremers pour mesurer la « cyclabilité » de leur ville.

J’en ai tiré quelques idées pour rendre Fontenay-aux-Roses plus cyclable:

http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/08/fontenay-aux-roses-est-elle-cyclable.html

 Si ces idées vous tentent, soyez le bienvenu chez FARàVélo! (contact: faravelo@outlook.fr). 

Participez à l’enquête de la mairie sur le réaménagement de la rue des Pierrelais (avec ou sans piste cyclable)

Objectifs de l’aménagement

  • limiter la vitesse par un rétrécissement de la chaussée
  • redonner du confort aux piétons par des élargissements de trottoir
  • conserver le même nombre de places de stationnement
  • garder un aspect arboré
  • permettre de développer l’usage du vélo.

Deux scenarii d’aménagement

Scénario 1 : avec piste cyclable

Côté pair (côté cimetière) : L’alignement d’arbres est replanté aussi bien sur la partie nord que sur la partie sud de la rue sous la forme de sujets isolés avec entourages d’arbres plantés de massifs arbustifs de 1,50 x 1,50 m.

Côté impair : En limite avec la résidence du Moulin Vert, le projet prévoit la plantation de 12 arbres tiges, sous la forme de sujets groupés, plantés en pied de massifs arbustifs. En limite avec la résidence de Saint-Prix, le projet prévoit la création d’une piste cyclable bidirectionnelle (largeur 2, 50 m) tout en
conservant un trottoir confortable de 1,80 m de large.
À noter :
Dans cette solution, des arbres supplémentaires pourraient être plantés entre les places de stationnement, à condition d’en supprimer quelques-unes. La résidence de Saint-Prix participe à l’ambiance végétale de la rue.

Scénario 2 : sans piste cyclable

Côté pair (côté cimetière) : L’alignement d’arbres est replanté aussi bien sur la partie nord que sur la partie sud de la rue sous la forme de sujets isolés avec entourages d’arbres plantés de massifs arbustifs de 1,50 x 1,50m.

Côté impair : En limite avec la résidence du Moulin Vert, le projet prévoit la plantation de 12 arbres tiges sous la forme de sujets groupés, plantés en pied de massifs arbustifs.

En limite avec la résidence de Saint-Prix : Le projet prévoit la plantation de 13 arbres tiges, à faible développement pour tenir compte de la présence de réseaux sous trottoir, sous la forme de sujets alignés, plantés dans un large massif arbustif tout en conservant un trottoir confortable de 2,80 m de large.

Pourquoi une piste cyclable ?

La Ville de Fontenay-Aux-Roses développe progressivement un schéma de liaisons douces qu’il conviendrait de renforcer dans le cadre du réaménagement de la rue.

Le stationnement ?

La rue des Pierrelais compte aujourd’hui 55 places de stationnement existantes. Dans les deux scenarii, nous retrouverons le même nombre de places de stationnement. Les places de stationnement en épi devant la résidence du bailleur Moulin Vert sont remplacées par des places longitudinales.

Les plantations ?

La rue des Pierrelais est aujourd’hui plantée de robiniers faux acacias sur chaque trottoir. Ces acacias dégradent fortement les revêtements des trottoirs (bosses et déformations entraînant une dangerosité pour les piétons).
Dans les deux scenarii, tous ces arbres seront abattus pour être remplacés par des essences
moins destructrices (avec un système racinaire pivotant, ce qui évitera la détérioration
des trottoirs).

Pour participer à l’enquête publique organisée par la Mairie (jusqu’au 15 Septembre), voir le lien suivant qui donne la possibilité de le faire (après le texte explicatif) :

https://www.fontenay-aux-roses.fr/1414/reamenagement-de-la-rue-des-pierrelais.htm

Quartier Pervenches – Val Content : diagnostic en marchant vers 16 H et Réunion publique avec le Maire à 20h.

A 16h, le Maire accompagné des élus référents du quartier (Suzanne Bourdet, Muriel Foulard et Sandrine Le Rouzes) fera un tour du quartier afin de relever les désordres éventuels et écouter les remarques et demandes des habitants.

Ecole élémentaire Les Pervenches 1 rue des Pervenches

EXPÉRIMENTATION PLACE DE GAULLE ? TOUT ÇA POUR CONSTRUIRE UN IMMEUBLE SUR LA PLACE !

L’actuelle municipalité a lancé une « expérimentation » en fermant à la circulation l’avenue de Verdun de la boulangerie jusqu’aux pompes funèbres…

Faut- il rappeler que nous avions déjà rendu piétonne l’avenue de Verdun de la boulangerie jusqu’au marché chaque samedi matin et que cela a été possible grâce à la création d’une contre allée qui permet aux voitures de se rendre au parking sous le marché. La discussion méritait d’avoir lieu sur l’intérêt ou non de pérenniser ce dispositif toute la semaine.

En reconstruisant le marché de la ville, nous avons en effet créé un parking en sous sol pour supprimer les dizaines de voitures qui étaient en stationnement sur la place et devant le Chateau La Boissière.

Que fait l’actuelle municipalité ? Elle réouvre tout le parvis du chateau La Boissière à la circulation et au stationnement des voitures ! Non seulement c’est dangereux mais en plus peu esthétique… l’actuelle municipalité veut volontairement ainsi dégrader l’espace en surface pour faire « passer la pilule » de son projet à savoir construire un immeuble sur le parvis entre le marché et le château avec un parking en sous sol à deux pas de celui public que nous avions construit sous le marché… C’est pourquoi, elle a déclassé toute la place pour la rendre constructible dans son PLU.

L’actuelle municipalité oublie de vous dire que son projet de construction de l’immeuble sur la place et notamment en lieu et place de la contre-allée rend impossible la piétonisation de l’avenue Verdun à moins de rendre inaccessible le parking du marché par la rue Boucicaut…

Il est encore temps de dénoncer le faux semblant de cette « expérimentation » et de s’opposer à la construction d’un immeuble sur la Place en cassant le parvis du Chateau Laboissière qui vient d’être réalisé aux frais du contribuable…

Cela me rappelle le projet de mon prédécesseur qui voulait déjà construire un immeuble sur la place à cet endroit, faire un parking en sous sol et couper les arbres de la place… Projet heureusement stoppé dès que avons été élus.

Bis repetita en 2020 ? !

Pascal BUCHET, Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses

Pourquoi les limites de la piétonisation sur la place de Gaulle ont elles changées ?

Lors de notre précédent article, nous avions souligné le fait qu’un de points négatifs de la piétonisation, était que la terrasse du Café du Marché était en dehors de cette zone piétonne. Cela oblige les piétons à marcher sur la rue, ce qui est dangereux actuellement du fait de la circulation des voitures.

Nous avions conclu en disant : «  Il devrait être envisagé de poursuivre la piétonisation vers le Marché jusqu’à la rue La Boissière car cela inclurait la terrasse du Café du Marché.

Les voitures qui circulent prendront, comme depuis Février 2012 , la contre-allée pour sortir vers le parking du Marché ou la rue des Pierrelais. »

Qu’est-ce qui a été modifié ?

La nouvelle limite de la piétonisation est une demi-mesure, car la limite inclut une partie de la terrasse du Café du Marché. De plus les bras des barrières ont été prolongées, de telle façon que l’on ne peut plus passer à pied au milieu, comme auparavant.

Lorsque l’on se promène à pied, venant du marché, avec un caddie, on est quand même obligé de marcher sur la chaussée et il y a un risque d’accident avec les voitures qui circulent venant de la place pour prendre l’avenue de Verdun.

Pour cela, en plus l’angle droit du carrefour a été coupé, car des voitures coupaient le virage.

Nous avions préconisé que les voitures qui circulent prennent, comme depuis Février 2012 , la contre-allée pour sortir vers le parking du Marché ou la rue des Pierrelais.

Conclusion : Pourquoi faire une expérimentation en changeant les règles de l’expérience et sans avoir consulté les habitants et surtout les utilisateurs du marché ?

Et si la place du Général de Gaulle devenait RÉELLEMENT une Zone de Rencontre?

Je voudrais remercier Séverine Grastilleur pour avoir pointé le danger auquel s’expose le piéton sur la place du Général de Gaulle à Fontenay-aux-Roses :
En effet le piéton doit s’y frayer un chemin à travers les voitures garées et ensuite tenter la traversée à ses risques et périls. Avant chaque traversée, il espère que la voiture qui arrive l’a bien vu. Ce n’est pas très apaisant. Et pour un enfant c’est loin d’être évident…
Je comprends la tentation de dessiner des passages piétons pour remédier à ce problème d’insécurité. Mais je pense que cette suggestion prend le problème à l’envers.
Je m’explique.
Qu’est-ce qu’une Zone de Rencontre ?
Il est utile de rappeler la place du Général de Gaulle dans son ensemble est une Zone de Rencontre indiquée par des panneaux :
Selon le Code de la Route cela signifie que le piéton y a la priorité absolue et partout sur les voitures. On quitte donc l’idée d’enfermer chaque utilisateur dans sa petite zone réservée (passage piéton, route pour voiture). On ouvre au contraire un grand espace où la voiture et le piéton se croisent partout en harmonie. C’est pour cela que la vitesse maximale y est réduite à 20 km/h, qui permet la convivialité, la civilité et la courtoisie.
En gros, la place du Général de Gaulle est une sorte d’énorme passage piéton où les voitures peuvent passer après avoir laissé passer le piéton !
Pourquoi ne pas tracer des passages piétons ?
Je pense qu’en traçant des passages piétons dans ce « grand passage piéton » on supprime la zone de rencontre. Au lieu d’apaiser la circulation en favorisant la rencontre, on dit aux automobilistes : « seulement ici sur ce passage piéton vous devez faire attention aux piétons, mais le reste de la route vous appartient et vous y avez la priorité ». Résultat : l’automobiliste n’est plus incité à faire attention partout comme dans une véritable Zone de Rencontre.
Comment sécuriser le piéton alors ?
Pour assurer la sécurité du piéton dans la Zone de Rencontre je pense qu’il faut aller au bout du concept de Zone de Rencontre. Cela signifie qu’il ne faut pas canaliser et limiter la rencontre mais au contraire la favoriser.
Cela peut se faire :
·         en créant de la visibilité : amener les automobilistes à se garer sous le parking du marché qui est quasi vide 93% du temps (13 demi-journées sur 14).
·         En créant une chaussée uniforme qui matérialise la rencontre plutôt que de l’éviter en créant des couloirs d’accélération comme sur la place de l’Eglise (lisez : http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/04/la-place-de-leglise-reamenagee-quelles.html).
·         En matérialisant la rencontre dès l’entrée de la place du Général de Gaulle. Par exemple en faisant monter l’automobiliste sur un plateau uniforme pour lui faire sentir qu’il n’est plus dans « son couloir à lui », mais qu’il pénètre sur une place partagée…. de rencontre.
Je comprends que cette solution puisse paraître idéaliste et utopique. Pourtant elle est appliquée partout en France avec succès, même dans des grandes villes comme  à Lille :
Et si on ne veut pas l’appliquer car elle est utopiste, pourquoi alors avoir mis des panneaux Zone de Rencontre partout sur la place du Général de Gaulle ?
La place du Général de Gaulle changera bientôt de visage. Méditons donc sérieusement sur ces observations, pour un centre-ville plus apaisé, plus agréable, plus attractive pour tous.

Stein van Oosteren

Travaux rue Boucicaut

Certains riverains de la rue Boucicaut ont été avertis par courrier daté du 19 mai qu’un chantier allé entraîner des modifications ponctuelles de circulation et de stationnement entre l’avenue Jeanne et Maurice Dolivet et la place du général de Gaulle.

Ce chantier a pour but de remplacer l’ensemble des revêtements et de remplacer les dispositifs d’éclairage public. Il se déroulera du 22 mai au 30 juin 2017.

L’entreprise Bouygues énergies et services en charge des travaux doit faire en sorte de minimiser la gêne occasionnée par le chantier. La circulation des piétons ne devrait pas être interrompue.

Nous remercions les riverains qui ont partagé l’information sur ce chantier sur une route très empruntée par l’ensemble des Fontenaisiens.

 

 

Rue la Fontaine réouverte

Suite à une fuite d’eau, la rue la fontaine a été fermée à la circulation dans les deux sens plusieurs jours au niveau du croisement avec la rue André Neyts.

Il s’agit d’une canalisation de secours d’eau potable entre Robinson et Chatillon. Cette canalisation a 50 cm de diamètre.

D’impressionnants travaux ont permis de remplacer une portion de canalisation.

 

 

Depuis le vendredi 28 Avril, les travaux sont finis et la rue est à nouveau ouverte à la circulation.