Conseil Municipal du 17 décembre : questions et vœux posés sur l’ancien bâtiment du Conservatoire + projets d’investissement par les élus des groupes Mouvement radical, PS, PCF et EELV

QUESTION ORALE CONCERNANT LE PROJET D’AMENAGEMENT DE LA SALLE DU RDC (salle de danse) DE L’EX CONSERVATOIRE MUNICIPAL

Au regard du coût conséquent de cet aménagement (qui représente l’équivalent de 10 points de taxe d’habitation), l’ensemble des groupes d’opposition demandent solennellement au Maire d’apporter les précisions suivantes au Conseil Municipal :

1/ Ce projet d’aménagement a t-il fait l’objet d’un concours d’architectes et si oui selon quel cadrage préalable ?
2/ Quels ont été les critères de choix du projet retenu ?
3/ Quel est le coût résiduel pour la ville au regard des éventuelles subventions attendues de la part de l’Etat, de la Région, du Département ou du Territoire ? Merci de détailler les demandes de subventions qui ont été faites
4/ De quelles natures précises sont les travaux qui seront engagés ?
5/ Quel est le montant des travaux lot par lot ?
6/ Quel est le montant des études et honoraires ?
7/ Quel sera le coût annuel récurrent lié à l’exploitation de ces locaux ?

Texte complet : 20181203 question orale conservatoire CM 17 dec

VŒU DE L’OPPOSITION MUNICIPALE DEMANDANT UN MORATOIRE JUSQU’AUX PROCHAINES ELECTIONS MUNICIPALES SUR LA VENTE DE L’EX CONSERVATOIRE

Considérant que, s’agissant du devenir des bâtiments de l’ex Conservatoire de la rue du Dr Soubise, la précédente municipalité avait engagé un processus de co-élaboration (décision partagée élus-citoyens) et que l’actuelle municipalité s’était engagée à ne pas les vendre.

Considérant que les besoins des habitants et d’équipements publics doivent être préalablement réévalués, qu’il est indécent de brader le patrimoine communal et d’y dépenser un million d’euros d’argent public pour rénover une salle existante (alors qu’une grande salle accessible peut être rendue publique à peu de frais dès à présent),

VŒU

Le Conseil Municipal de Fontenay-aux-Roses, réuni en séance ordinaire le lundi 17 décembre 2018, demande un moratoire :
-         jusqu’aux prochaines élections municipales sur la vente de l’ex Conservatoire ;
-        Sur les travaux prévus dans l’attente d’une description précise de leur nature et d’une simulation détaillée de leur impact sur la situation financière de la ville.

Texte complet : Voeu moratoire conservatoire definitif

VŒU DEMANDANT UN MORATOIRE SUR TROIS PROJETS D’INVESTISSEMENT DANS L’ATTENTE DES SIMULATIONS SUR LEUR IMPACT FINANCIER PLURIANNUEL

EXPOSE DES MOTIFS

Depuis cet été, le programme d’investissement de la ville s’est fortement accéléré. C’est ainsi que près de 10 M€ sont prévus pour la réalisation de trois projets d’investissement (hors coûts de fonctionnement récurrents) : rénovation et agrandissement du gymnase du Parc, réalisation d’un gymnase provisoire, rénovation d’une salle de l’ex conservatoire municipal.

Utilité de ces projets pour les Fontenaisiens

-        Gymnase du Parc (coût de l’investissement initial 6,9 M€) : la mise aux normes du gymnase du Parc ne prête pas à contestation. En revanche, la réalisation d’un club house et d’une salle de musculation de 100 m2 (en doublon avec l’offre existante sur la ville) ne présente pas d’intérêt majeur pour les Fontenaisiens.

-        Gymnase provisoire au Panorama (coût de l’investissement initial 1,8 M€)  : la réalisation d’une structure provisoire et son installation au Panorama le temps de la rénovation du gymnase du Parc sont pertinents. En revanche, le coût de cette structure provisoire est très excessif et son absence d’isolation thermique en fera une véritable passoire non adaptée à la pratique sportive.

-        Rénovation d’une salle dans l’ex Conservatoire municipal (coût de l’investissement initial 1 M€) : ce coût est passé en dix-huit mois de 120k€ (réponse donnée par le Maire lors du Conseil municipal du 7 juin 2017) à 1M€. Il n’est pas concevable de dépenser 5000 euros au m2 pour une rénovation d’un équipement public.

PRÉSENTATION DU VŒU

Au regard des menaces potentiellement majeures que font peser ces projets sur les finances de la Ville, le Conseil Municipal demande à Monsieur le Maire de présenter dans les trois mois une simulation détaillée de leur impact financier pluriannuel sur les sections investissement et fonctionnement.

Dans l’attente de ces résultats, le Conseil Municipal décide d’un moratoire sur la réalisation de ces projets.

Texte complet : 20181208 Voeu moratoire projet d_investissement

Lettre adressée aux Adjoints et Conseillers municipaux par l’Association Conservatoire Soubise

L’association Conservatoire Soubise a fait parvenir un courrier électronique qu’elle a transmis aux Adjoints et Conseillers municipaux qui ont soutenu son action.

Vous en trouverez le texte ci dessous en italique.

Mesdames Gagnard, Galante-Guilleminot,
Messieurs Chambon, Durand, Lafon, Ribatto, 

A vous 6 qui tous qui avez été membres de l’association Conservatoire Soubise dès sa création ou ardents défenseurs de l’idée de conserver le bâtiment de l’ex Conservatoire de la rue du Docteur Soubise dans les actifs de la ville, à vous 6 qui tous, une fois le nouveau maire élu, avez dit en écho à l’évolution tout aussi surprenante que radicale de ses propos et ses écrits, que la ville n’avait pas 1 million d’euros pour remettre aux normes l’ensemble du bâtiment de 1150 m2 de surface utile couverte (chiffrage de mise aux normes émanant de vos propres services), nous vous demandons :

  • comment pouvez vous aujourd’hui accepter de laisser dépenser la même somme de 1 million d’euros pour ne remettre en état qu’une salle de 192 m2 et soustraire les 950 m2 restants aux besoins avérés des Fontenaisiens. 
  • comment justifier une telle somme pour seulement 192 m2 utiles aux Fontenaisiens?
  • comment pouvez vous cautionner les propos tenus dans les réunions publiques par le maire et d’autres adjoints prétendant que ce projet est un projet d’excellence qui convient bien à la ville alors que l’on va dépenser une somme de 1 million d’euros pour ne maintenir que moins de 200 m2 de surface utile pour les Fontenaisiens et perdre de belles surfaces que beaucoup d’associations réclament pour leurs activités? 
  • comment acceptez vous de dépenser 5000 €/m2 pour ne laisser qu’une salle à disposition des Fontenaisiens quand il y a quelques mois vous estimiez que 850 €/m2 étaient trop onéreux pour conserver 2 grandes et belles salles, danse et auditorium, et d’autres plus petites adaptées à des besoins divers, qui répondraient d’une part aux besoins déjà actuels des Fontenaisiens et d’autre part à leurs besoins futurs conséquents aux immeubles que vous avez décidé de faire construire dans la ville pour augmenter la population de l’ordre 1500 à 2000 personnes dans les toutes prochaines années?

Nous comprendrions mal que le coût d’entretien du bâtiment soit de nouveau l’argument principal de votre réponse car la croissance de la population dans les proportions que vous avez décidées, oblige à prévoir les besoins municipaux pour les accueillir, avec bien entendu leur coût d’entretien afférents, besoins qui manquent déjà vous le savez bien, à moins de vouloir transformer la ville en ville dortoir.

Nous vous remercions, vous 6 qui chacun dans son rôle avait dans le passé beaucoup œuvré pour préserver l’ensemble du bâtiment pour un usage municipal, de bien vouloir  éclairer les 30 membres de l’Association Conservatoire Soubise, leurs nombreux sympathisants mais aussi tous les Fontenaisiens de toute obédience qui ont beaucoup de mal à comprendre votre étonnant changement de position et les dépenses conséquentes.

Cordialement,

Pour le bureau de l’Association Conservatoire Soubise,
Elias Abou Mansour, Thierry Fernandes, Adeline Henry, Daniel Marteau, Olivier Rabouille, Didier Seyler

Copie Monsieur le Maire Laurent Vastel
Copie les Conseillers Municipaux d’opposition

Pour voir des commentaires : http://www.osez-fontenay.fr/lettre-adressee-par-lassociation-conservatoire-soubise-aux-adjoints-et-conseillers-municipaux/

Que va devenir l’ancienne salle de danse de l’ancien bâtiment du Conservatoire ?

L’ancien bâtiment du Conservatoire de Musique et de la Danse est situé entre la rue du Dr Soubise et l’avenue Jean Moulin, avec un petit parking coté Dr Soubise et un grand parking coté avenue Jean Moulin. Ce bâtiment est fermé depuis Septembre 2016.

La municipalité actuelle a décidé de garder l’ancienne salle de danse, qui a un accès coté avenue Jean Moulin.

(crédit photo : Google Map en 2018)

L’ancienne salle de danse va devenir une salle polyvalente :

-        Salle d’exposition
-        Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Cette salle a une surface de 167 m2.

Ce projet a été connu au Conseil municipal du 12 Novembre.

Voir le débat : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1648/conseil-municipal-du-12-novembre-2018.htm

Il a été présenté également lors de la réunion publique du quartier Ormeaux-Renards du 21 Novembre.

Est-ce qu’il y a eu une concertation avec les Fontenaisiens ?

Ce projet concerne toute la ville. Il a fait l’objet d’aucune concertation avec les Fontenaisiens, ni avec les habitants du quartier, ni avec le Comité d’Habitant du quartier Ormeaux-Renards.

Depuis l’annonce du départ des activités de Musique et de Danse au Château La Boissière, il existe une association du Conservatoire Soubise qui a fait des propositions pour l’utilisation de ce bâtiment.

Ci-joint le site de l’association : https://conservatoire-soubise.blog4ever.com/
Celle-ci n’a pas été contactée à ce sujet.

Qu’est-ce qui justifie ce projet ?

Salle d’exposition :

La ville possède déjà deux salles d’expositions permanentes :

-        A la médiathèque
-        Au hall administratif de la mairie

La salle de la médiathèque sert parfois pour des conférences. Pour celles-ci, il y a aussi maintenant la salle du Château Sainte Barbe qui est tout à fait adaptée.

Le hall administratif n’est ouvert qu’aux heures d’ouvertures de la mairie.

Il était prévu sur la place de Gaulle, une salle d’exposition avec le batiment « folie ». Ce n’est plus d’actualité, mais cela aurait pu être une salle bien placée. Il n’y aura qu’une brasserie.

Créer une salle d’exposition, même si elle peut être justifiée, nécessitera du personnel. De plus elle sera assez excentrée, sans parking à proximité comme nous le verrons plus loin.

Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Celle-ci est tout à fait justifiée, car il y a une demande très importante sur la ville. Cela a été confirmé, lors des Assises du Sport et annoncé par le Maire (voir article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/retour-sur-les-assises-du-sport-a-fontenay-du-13-octobre-2018/)

L’utilisation du parquet de l’ancienne salle de danse était tout à fait justifiée. Nous verrons plus loin qu’il a été mis à la poubelle.

Quels seront les problèmes de fonctionnement ?

Les gymnastiques douces (méditation, shiatsu, pilâtes, yoga…) nécessitent un sol propre et bien isolé du fait des exercices au sol. Les cours commencent en général vers 18 H 30.

Il faudra que les expositions ferment à 18 heures.

Pour les gymnastiques douces et le yoga, il y a souvent des ateliers qui sont organisés le samedi matin et après-midi. Cela veut dire que la salle d’exposition ne pourra pas être utilisée à ce moment là.

Quel est le détail du projet ?

▪         Aménagement paysagé de la cour
▪         Mise en accessibilité depuis la voirie (rampe)
▪         Remplacement des menuiseries extérieures
▪         Réfection totale de la toiture
▪         Aménagement en salle polyvalente du demi-niveau bas (167m²) avec mise aux normes PMR
▪         Aménagement du demi-niveau haut (une cuisine (14,7m²) + une salle de réunion (26m²) + 1 local ménage (2m²) + Sanitaires (22m²)
▪         Un couloir dégageant sur la cour anglaise côté rue Soubise pour l’évacuation (sécurité incendie, 35m²)

Qu’en est-il du parquet de la salle de danse ?

Ce parquet aurait très bien pu convenir pour les gymnastiques douces et le yoga.

De même pour les expositions puisque la salle de la Médiathèque où ont lieu actuellement des expositions est aussi un parquet.

Ce parquet a été mis à la poubelle, sans avoir envisagé une autre utilisation. (voir photo)

Pourquoi le parking de la cour sera supprimé ?

La cour possédait des arbres et un parking (voir photo du début). Avec l’aménagement paysager prévu, le parking sera supprimé.

L’avenue Jean Moulin, vient d’être refaite. Il y a très peu de places de parking le long de l’avenue et elles sont entièrement utilisées.

Pour les activités envisagées (exposition, gymnastique douce et yoga), il n’y aura pas de places de parking et c’est très difficile de se garer à proximité. Le Maire a évoqué, lors du Conseil Municipal du 12 Novembre le parking du RER.

Celui-ci est assez éloigné et il est toujours plein. En effet, maintenant de nombreux de non-Fontenaisiens viennent s’y garer pour le RER, du fait de sa gratuité. En effet, par rapport aux communes voisines, Fontenay est la seule à avoir maintenu la gratuite du stationnement sur l’ensemble de la commune.

De plus, il n’y a aucune place de stationnement PMR prévue

L’élévateur est-il justifié ?

Cet élévateur, situé sur le côté gauche a une hauteur et un volume important qui va gêner, la vue des pavillons situé à coté (voir photo du début).

Apparemment, il comporte un ascenseur qui va occasionner des frais d’entretien.

L’accès PMR aurait pu être fait plus simplement, comme par exemple pour le Centre Municipal de Santé. Il n’y a pas besoin d’un bâtiment fermé pour cela.

Quel sera le cout de ce projet ?

Le coût annoncé lors du Conseil Municipal du 12 Novembre 2018 est de 1 M€.

Le cout annoncé par le Maire, lors du Conseil Municipal du 7 juin 2017 était  de 120 k€.

L’aménagement paysager, la création d’un élévateur ont beaucoup augmenté le budget.

Le coût total représente environ 10 % du montant des impôts locaux d’une année.

Problèmes de circulation et de stationnement en ce moment à Fontenay

Il y a en ce moment beaucoup de travaux d’aménagement liés aux rénovations de bâtiments (Gymnase du Parc, Théâtre des Sources), de rénovation de rues et de projets immobiliers (La Cavée), ce qui fait que la circulation et de stationnement deviennent compliqués à Fontenay.

Ces travaux ont des durées variables, mais certains vont s’étaler jusqu’en 2020.

Pour connaitre tous les travaux qui sont en cours, vous pouvez les trouver en utilisant le plan interactif situé sur le site de la ville, en cochant « Travaux dans la ville » :

https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78978908909545,2.2858750820159916,16/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxNyJdfQ==

Théâtre des Sources

Les travaux de remplacement de l’élévateur et de la façade bloque la circulation des voitures et rend difficile la circulation des piétons autour du Théatre et l’accès au Gymnase du Parc.

Les travaux sont prévus au moins jusqu’en Mai 2019.

Le passage piéton situé en face du Théatre est supprimé, et a été remplacé par un autre situé au niveau de la rue des Pierrelais. Cela gène beaucoup l’accès pour les écoles du Parc et de Jean Macé.

L’accès des voitures et le stationnement correspondant ne peut plus se faire sur l’avenue du Parc. L’accès à la place de l’Eglise n’est plus autorisé, sauf pour des véhicules de livraison.

Le parking Boucicaut est complet en permanence => Ce parking n’est pas en zone bleue, mais résidentiel, ce qui fait qu’il est utilisé en permanence par des voitures ventouses.

Gymnase du Parc

Il a été fermé par un arrêté, depuis début Juillet. Il est réouvert jusqu’à ce que la structure provisoire soit installée au stade du Panorama début 2019. La fin des travaux du gymnase est prévue pour juin 2020.

On ne peut plus y accéder en voiture du fait des travaux du Théatre.

Place du Général de Gaulle

Circulation inversée sur la place du Général de Gaulle depuis le 6 avril : cela impacte la circulation (voir article précédent)

Travaux d’assainissement d’octobre à mi-décembre 2018 (voir article précédent)

Place de la Cavée de fin octobre 2018 à janvier 2019

La première phase des travaux concerne les trottoirs devant le magasin Auchan.

Le stationnement sera neutralisé

Rue des Pierrelais, de septembre 2018 à février 2019

Réfection de la chaussée, des trottoirs et plantation. Modernisation de l’éclairage public.

Mise en sens unique depuis la rue Blanchard vers l’avenue Dolivet.

Une file de stationnement sera maintenue dans la rue.

Rue Blanchard : du 27 août 2018 au 16 mars 2020

La rue Blanchard est mise à sens unique dans le sens « montant » entre la rue G. Bronne et la rue Boucicaut du 27 août 2018 jusqu’au 16 mars 2020 pour la construction d’immeubles de logement place de la Cavée.

Rue La Boissière : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Le stationnement sera neutralisé.

Rue Georges Bailly : jusqu’en février 2019

Jusqu’en septembre 2018 : travaux d’enfouissement des réseaux aériens

Septembre 2018 – février 2019 : travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement. La rue sera barrée de 8h à 17h.

Septembre 2018-mai 2019 : étude et concertation sur le projet de réfection de la voie, à compter de mai 2019 : travaux de réfection de la voie

Rue André Salel : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Neutralisation du stationnement

Rue Gentil Bernard : de mi-octobre 2018 à février 2019

Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 100 ml environ (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public)

La circulation sera maintenue.

Le stationnement sera interdit durant les phases de génie civil et de dépose des câbles et poteaux.

Jusqu’au 9 Novembre 2018, les entreprises SOGEA / HP BTP procèdent aux travaux d’assainissement rue de l’Abbé Turgis.

Dans le cadre de ce chantier, la rue Gentil Bernard passe à double sens de circulation entre la rue du Maréchal Galliéni et l’avenue Lombart.

Nous attirons votre attention sur le fait que des véhicules peuvent circuler à contre sens du sens du circulation habituel pendant la période des travaux.

Rue du docteur Soubise : de mi-août à mi-octobre 2018 et de novembre 2018 à avril 2019

Jusquà mi-octobre : Remplacement de 300 ml de canalisation de distribution d’eau potable

La rue sera barrée et mise en impasse de chaque côté du chantier

Le stationnement sera neutralisé.

De novembre 2018 à avril 2019 : Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 425 ml (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public). Rénovation du matériel d’éclairage public.

La circulation sera maintenue et le stationnement neutralisé.

Quel est le résultat ?

-        du stationnement sauvage, comme par exemple, le stationnement sur le trottoir sur l’avenue Dolivet qui gêne la circulation des poussettes et des piétons.

-        De la circulation supplémentaire pour trouver une place de stationnement, ce qui entraine de la pollution

Conclusions : Autant il est normal qu’il y ait des réfections de rue et que cela ne dépend pas forcément de la ville, mais en particulier du Territoire, du Département, ou de syndicats intercommunaux, comme le SIPPEREC, autant les travaux liés à la rénovation du Théatre et du gymnase du Parc auraient pu être planifiés à des moments différents, pour ne pas impacter trop le stationnement dans le quartier de la place de l’Eglise où il y a les écoles du Parc et Jean Macé.

Soyez candidats pour être membre d’un Comité d’Habitants de Quartier (CdH)

Il existe à ce jour Cinq quartiers :

- PARC CENTRE VILLE
- VAL CONTENT PERVENCHES
- SCARRON SORRIERES
- BLAGIS GARE
- ORMEAUX RENARDS

Quel rôle doit avoir un comité d’habitants ?

- Il est un intermédiaire actif entre la municipalité et les habitants
- Il recueille les demandes et les attentes des Fontenaisiens pour identifier et approfondir les sujets majeurs au quartier
- Il en déduit des propositions d’actions et de réflexions qu’il soumet aux élus et aux habitants
- Il informe les habitants des projets, recueille leur avis
- Il participe au bien vivre de son quartier en proposant des actions à mener
- Il est représenté dans les instances communales telles que la Commission Extramunicipale d’Urbanisme et d’Aménagement (CEMUA)

Nouvelles prérogatives de Comités d’Habitants :

  • Officialisation de la création du Comité Inter-quartiers qui comprend 2 représentants de chacun des 5 comités d’habitants
  • Création d’un Conseil Participatif, composé de Monsieur le Maire, des conseillers municipaux chargés de la démocratie participative, du comité inter-quartiers et d’experts invités selon l’ordre du jour. Ce conseil se réunira 3 fois par an.
  • Création de Groupes de Travail Thématiques, composés de représentants des comités d’habitants et de Fontenaisiens intéressés par les sujets abordés. Tous les sujets pourront faire l’objet de groupes de travail thématique hormis les sujets sensibles liés à la sécurité, au domaine privé… Ces groupes de travail pourront être créés à la demande de la mairie ou à celle des comités d’habitants.
  •  Création de cafés citoyens, permettant aux Fontenaisiens de rencontrer dans leur quartier leur comité d’habitants, les conseillers municipaux chargés de la démocratie participative et les élus référents.
  • Présentation d’un bulletin d’information par les élus référents à chaque réunion de comité d’habitants, suivie d’échanges avec les habitants.
  • Interventions des comités d’habitants lors des réunions de quartier 
  • Publication des comptes rendus des comités d’habitants sur le site web de la ville.
  • Première expérience de budget participatif en 2018 : ouvert à tous les habitants (voir article précédent). Les CDH seront le jury des propositions avec un classement.

Vous pouvez aussi poser votre candidature sur le site internet de la ville, à la rubrique « Votre Quartier » dans « Ville Active » soit :  https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Pour savoir dans quel quartier vous êtes situé, utilisez le plan interactif de la ville : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78968941188586,2.284326961970123,15/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxOCJdfQ==

L’aménagement de l’Avenue Jean Moulin (RD63) : un bilan

L’avenue Jean Moulin est une route Départementale qui relie le Sud du Département au centre-ville de Fontenay-aux-Roses et à Paris.
C’est une liaison directe vers l’A86, avec plus de 11 000 véhicules / jour.
Elle traverse une zone essentiellement pavillonnaire.

Situation avant les travaux

La RD avait besoin d’être refaite, car la voirie était dégradée (cause de vibrations).
Les trottoirs étaient dégradés et les arbres peu mis en valeur et abîmés.
La partie située entre la rue du Dr Soubise et les Mouilleboeufs avait déjà été refaite, il y a 5 ans.

Vitesse des véhicules

La RD est sur le territoire de la commune de Fontenay qui est entièrement en zone 30 km/h. C’est donc une voie de transit à 30 km/h, mais qui est à 50 km/h dans les autres communes qu’elle traverse, comme Chatillon et Sceaux. L’avenue ne dessert aucune école directement.

Les mesures réalisées en 2016/2017 sur 512 092 véhicules par le Département montrent :

-        Seulement 15 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 30 km/h.
-        50 % des véhicules roulent entre 30 et 40 km/h
-        95 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 50 km/h.

Ces mesures ont été effectuées avec un radar pédagogique installé

Nous avons fait des observations qui ont fait l’objet d’un article précédent :

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quelle-est-la-politique-de-la-mairie-concernant-la-limitation-de-vitesse-sur-lavenue-jean-moulin/

  • Même les bus ne respectaient pas la limitation de vitesse.
  • 85 % des véhicules ont une vitesse supérieure à 30 km/h.

Quel était le principe de l’aménagement ?

Coupe du projet de la voirie pour la circulation venant du carrefour des Mouilleboeufs.

Plan de l’avenue au niveau de la rue Augustin Claude

Plan de l’avenue au niveau de la rue Joseph Bouille

Ce qui était annoncé :

-        Des espaces piétons plus confortables
-        Un caractère moins routier
-        Un itinéraire cyclable sécurisé vers le centre-ville
-        Une mise aux normes des quais bus aux personnes à mobilité réduite (PMR)
-        Des places de stationnement rationalisées

Qu’en est-il pour le stationnement des voitures ?

-         6 places en moins par rapport à la situation actuelle : 32 places existantes ; 26 places dans le projet + 1 place PMR
-         Diagnostic des places de stationnement : 17 places occupées en journée et 21 en soirée (diagnostic effectué en 2016)

Comme cela a été signalé, presque toute l’avenue n’est bordée que de pavillons. Ceux-ci doivent normalement garer leur(s) voiture(s) à l’intérieur de leur propriété. D’après le diagnostic, il ne manque pas de places de stationnement, même en soirée. Beaucoup des voitures qui sont garées appartiennent à des riverains.

Qu’en est-il pour les piétons ?

2 feux qui n’existaient pas ont été installés près de 2 carrefours. Ils sont à déclenchement par les piétons qui veulent traverser l’avenue :

-        Après le croisement de la rue Augustin Claude 
-        Après le croisement de la rue François-Joseph Bouille

Les deux passages sont distants d’environ 100 m. On peut regretter qu’un passage piéton supplémentaire, même sans feu, n’ait pas été tracé entre les deux.

Déjà les trottoirs étaient assez larges, mais cette fois par endroits, la largeur atteint presque 3 m comme le montre la photo et le plan en coupe (largeur stationnement 2.0 m, largeur trottoir 2.75 m)

Circulation et arrêts de bus

Pourquoi les arrêts de bus n’ont pas été fait en décrochement, comme il y avait largement la place de le faire ?

De plus lorsque les bus s’arrêteront, cela bloquera complètement la circulation des voitures et des vélos. Cela permet quand même l’installation d’un abri bus sans rétrécir le passage des piétons (surtout ceux avec des poussettes ou en fauteuil roulant).

Un caractère moins routier ?

Par rapport à l’ancienne situation, la bande de roulement a été entièrement refaite. Elle a l’avantage d’être beaucoup moins bruyante.

Mais le trajet rectiligne incite plutôt à la vitesse et dans les 2 sens. Le garage Renault a observé des véhicules à près de 100 km/h (!) et des bus à 60 km/h.

Qu’en est-il pour les cyclistes ?

Il y a effectivement une bande cyclable qui existe depuis le carrefour des Mouilleboeufs jusqu’à la rue du Stand. Par contre, dans l’autre sens, aucun espace n’a été aménagé pour les cyclistes. Cela pose plusieurs problèmes :

  • Problème juridique : la Loi LAURE oblige les collectivités à aménager un itinéraire cyclable dans les deux sens lors d’un réaménagement de la route, et surtout pour les rues à forte fréquentation (https://www.fub.fr/droit).
  • Problème de sécurité et de cohabitation : soit les automobilistes sont bloqués derrière les cyclistes et s’impatientent facilement, soit les automobilistes doivent doubler les cyclistes en empiétant largement sur la voie opposée. « Largement » car (i) le cycliste doit rouler à 1 m. environ des voitures garées sur le côté pour ne pas se prendre une portière, et en plus (ii) les automobilistes doivent respecter 1 m. de distance de sécurité réglementaire pour ne pas mettre le cycliste en danger.

Cette situation est d’autant plus dangereuse :

  • que les véhicules circulent à une vitesse bien supérieure à 30 km/h
  • que rien ne sensibilise les automobilistes à la présence de cyclistes sur cette voie

Le seul point positif est d’avoir mis à chaque carrefour un « sas » vélo, où les cyclistes peuvent se mettre devant les voitures ou les camions. Cela sécurise les cyclistes, qui peuvent démarrer de façon bien visible et qui peuvent aussi se ranger à gauche pour tourner à gauche au lieu de devoir attendre le flux des voitures allant tout droit. Cela évite aussi aux cyclistes d’attendre dans les gaz d’échappement. Malheureusement ces sas, prévus dans le Code de la Route depuis 1998, sont trop rarement respectés.

Un « sas » vélo à chaque carrefour

Quelles sont déjà les mauvaises utilisations ?

Une voiture garée devant son bateau, à cheval sur la piste cyclable. Il est interdit de se garer sur un bateau, mais pourtant cela se produit également sur le bateau d’accès au garage Renault. Ce sont souvent des véhicules qui se garent pour téléphoner.

La présence de potelets, destinés à empêcher le stationnement sur le trottoir, a en fait pour effet secondaire de favoriser l’arrêt sur la piste cyclable des véhicules qui ont à décharger des objets encombrants.

Que peut-on faire pour ralentir la circulation ?

-        Remettre un radar pédagogique, qui a prouvé son efficacité lors des mesures en 2016-2017
-        Mettre en place des feux « pédagogiques » qui se déclenchent quand les voitures dépassent le 30 km/h, comme sur l’avenue Raymond Croland, mais avec des panneaux d’explication bien visibles

Comment faire pour les cyclistes ?

Le circuit marqué en rouge correspond aux pistes cyclables existantes.

Venant des Mouilleboeufs, il  existe une bande cyclable, très étroite, des Mouilleboeufs à la rue Briant, (voir photo) :

Puis, il y a une bande cyclable, qui est bien matérialisée, sur l’avenue jusqu’à la sortie de la rue Briant. Elément positif : elle est bien séparée des piétons. Par contre, on peut se demander pourquoi la piste cyclable est quasiment au niveau de la route. Une piste cyclable davantage surélevée est plus visible, mieux séparée et décourage les automobilistes de rouler sur la bande cyclable.

La piste cyclable surélevée pose deux autres problèmes. D’abord elle n’est pas continue au niveau de la couleur mais découpée en plusieurs tronçons jaunes séparés de tronçons noirs, ce qui la rend moins lisible. Ensuite, à chaque nouveau tronçon elle présente des ressauts qui secouent le cycliste et son matériel inutilement :

Dans l’autre sens aucun espace n’a été aménagé pour les cyclistes. Les cyclistes sont par conséquent mélangés avec les voitures dans une voie étroite alors qu’il n’y a pas assez de place pour assurer leur sécurité sur cette route de transit à forte fréquentation.

Il serait peut-être possible de mettre une bande cyclable sur le trottoir, compte-tenu de la largeur du trottoir, qui peut atteindre 3 m (2.75 m sur le plan). Une bande cyclable de 1.25 m de large pourrait être envisageable. Il reste au moins 1.50 m pour les piétons, ce qui permet la circulation des PMR et respecte les normes en vigueur (1.40m minimum).

Auteur : Jean François Bresse. Contributeurs : Caroline Kervarc, Stein Van Oosteren, David Chabbal, Hélène Chabanas

Retour sur le « Café citoyen » du quartier Ormeaux-Renards du samedi 26 mai

Samedi 26 mai 2018, le comité d’habitants du quartier Ormeaux-Renards (CDH) proposait un café citoyen ouvert à tous les habitants du quartier. Riverains, membres du comité et élus ont pu échanger autour d’un verre sur la vie du quartier et les projets à venir.

( Crédit photos : E.Infanti)

Ce café fut une réussite, car ce fut un grand moment d’échanges convivial entre les habitants du quartier, les membres du CDH et les élus référents.

Il y a eu une dizaine de demandes et de propositions des habitants faites à cette occasion qui serons étudiées par le CDH avec la participation de la mairie.

Ce fut une très bonne occasion de faire connaitre les Comités d’Habitants, car la plupart des habitants ne connaissaient pas leur existence.

Mr Chambon, Maire adjoint à l’espace public, Voirie, Développement durable, Lutte contre les nuisances et les pollutions, Propreté urbaine, discute avec des habitants devant des plans du quartier.

Récit et remarques sur la journée citoyenne de la Propreté le samedi 7 Avril après-midi : nettoyage participatif et ateliers pédagogiques

13h30 – 15 Heures  : grand nettoyage participatif avec les comités d’habitants

Dans chaque quartier, des membres des comités d’habitants, des élus et des Fontenaisiens ont participé à ce ramassage des déchets dans les rues. Le trajet avait été défini par les Comités d’habitants.

Voici par exemple, pour le quartier Ormeaux-Renards.

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Il y avait surtout des adultes, alors que la publicité avait été faite dans les écoles. Seul, le quartier « Pervenches-Val Content avait 4 enfants et leurs parents. Sans doute l’horaire n’était pas approprié pour les familles, un samedi à 13 H 30.

La récolte a été inégale suivant les quartiers : par exemple, en centre-ville peu de déchets, du fait d’un nettoyage plus fréquent. Par contre dans d’autres quartiers plus périphériques, on a découvert des mines de déchets. Des encombrants ont été repérés, comme un four micro-onde.

Les déchets ont été rassemblé au Parc Sainte Barbe. Ils n’ont pas été pesés et triés. Tous les participants ont été récompensés par les organisateurs (sacs, objets, eau de source).  

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

A partir de 15 h  avaient lieu les ateliers pédagogiques, ludiques et animations de sensibilisation au Parc Sainte-Barbe

- Sensibilisation au tri des déchets, distribution de sacs pour les végétaux et information sur le compostage, par Vallée Sud – Grand Paris

- Atelier sur le compost par CompoStory

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Ce stand était animé par Mr Jacques Fasquel, pionner du compost, formateur en prévention des déchets et mise en place de dispositifs de compostage. Il est également formé à la permaculture et est apiculteur amateur.

Il vient d’éditer un livre sur « Composter en ville » disponible actuellement chez Rustica.

Pour en savoir plus :  http://compostproximite.blogspot.fr/

- Atelier d’apprentissage des bons gestes pour l’environnement (Que deviennent les déchets ? Brico récup, Buzzer c’est gagner ! et Jeu des 7 erreurs sur les encombrants et autres incivilités) par Pik Pik

- Présentation du concept de jardins partagés par l’association Nos Potagers; Cette association fait aussi de l’échange de graines. E-mail : nospotagers.92260@gmail.com

- Partage d’idées pour créer un « Repair Café » et autres projets (voir article précédent)

18 heures : Projection-débat autour du documentaire « Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe

La projection du film n’a pas attiré la foule. Pourtant, le sujet était intéressant : il montre comment une ville comme Roubaix a accompagné des familles qui veulent réduire leurs déchets. D’autres  ont monté un atelier couture pour créer ou réparer des vêtements. il y a aussi un atelier de réparation, un « Repair Café ». Il existe aussi des jardins partagés et des familles qui ont leurs poules et échangent avec les voisins des oeufs contre de la nourriture. tout cela recrée du lien social et transgénérationnel, de la convivialité et même une raison d’exister pour des personnes isolées.

Ce documentaire est disponible à être visionné en différé sur le site de « Public Sénat »

https://www.publicsenat.fr/article/societe/playlist-replay-revoir-aux-dechets-citoyens-80799

 

Info Travaux sur l’avenue Jean Moulin => décalés jusqu’au 9 Mars

Depuis juillet 2017, le département des Hauts-de-Seine rénove l’avenue Jean Moulin (RD63) entre les rues Robert Marchand et Briant. Voici les prochaines phases importantes des travaux qui impacteront la circulation.

Les travaux seront réalisés de jour, de 8h à 17h, selon le calendrier suivant:

Du 5  au 9 mars 2018: rénovation de la voirie

Côté pair sur 2 jours :

Fermeture des rues Joseph-Bouille, André-Neyts et des entrées charretières entre les rues Robert-Marchand et Briant : déviations par les rues du Docteur-Soubise, la Fontaine et André-Neyts;

Côté impair sur 2 jours :

Fermeture des rues Augustin-Claude, du Stand et des entrées charretières entre les rues Robert-Marchand et Briant : déviation par la rue Briant.

Ce chantier, riverain de votre lieu d’habitation ou d’activité, entraînera une gêne momentanée et des nuisances sonores.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter :

le Département des Hauts-de-Seine
Direction des mobilités
Unité Maîtrise d’œuvre 2
Tél.: 01 78 14 00 39
de 9h à 12h et de 14h à 17h
courriel : mobilites.cd92@hauts-de-seine.fr

Pourquoi l’immeuble prévu aux Mouilleboeufs aura-t-il 62 logements (dont 20 sociaux) au lieu de 50 logements ?

Vue du futur immeuble, coté avenue Paul Langevin

La vente des logements a commencé il y a un an, début Février 2017. Il était constitué de logements allant du studio au 4 et 5 pièces. Actuellement, des 4 et 5 pièces n’ont pas été vendus et il n’y a pas suffisamment de promesses de vente pour lancer la construction.

=> Cet immeuble est entaché d’un handicap du fait de sa situation, entre l’avenue Jean Moulin et l’avenue Paul Langevin avec pour les logements qui donne avenue Paul Langevin, la vue sur la voie du RER B. De plus, il était prévu par la RATP, un doublement de la ligne du RER depuis la gare de Robinson, comme voie de garage, avec toutes les nuisances sonores occasionnées.

Le promoteur Bouygues Immobilier a déposé un permis modificatif (accordé le 11/12/2018) pour modifier la typologie des logements, sans des 4 et 5 pièces et ainsi de créer 62 logements au lieu de 50. Sur ces 62 logements, il y aura 20 logements sociaux. Est-ce qu’il seront en accession à la propriété ou est-ce qu’ils seront repris par un bailleur social et qui sera chargé de l’attribution des logements ?