Compte-rendu de la réunion publique du quartier Ormeaux-Renards du 6/12/17.

Sur la tribune : Le Maire, Laurent Vastel, Mr Bigret, 1 er adjoint, Mme Poddevin, directrice du cabinet, Mr Chambon, élu responsable de la voirie,  Mr Duez, directeur des Services Techniques, Mme Mercadier, élu référente du quartier, Mme Faye, maire adjointe aux écoles, 2 représentants du Département pour les travaux de l’avenue Jean Moulin, Mr Migeot de Baran, Mr Frankel

Dans la salle : des élus, Mme Gagnard, elu chargé de la démocratie et des associations, Mme Guilleminot et Mr Faye, élus référents et environ 50 habitants dont environ 10 membres du Comités des Habitants du quartier (CDH)

Différents sujets ont été abordés : le Comité d’Habitants, Le Numéro Vert, la Gestion Urbaine de Proximité; les diagnostics en marchant des années précédentes, les réalisations dans le quartier, Le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI), l’aménagement de la rue de l’Abbé Granjean, les travaux de l’avenue Jean Moulin, le Parc Boris Vildé, le cout de l’élagage, le stationnement et la circulation sur la ville, la sécurité, les écoles, le batiment de l’ancien Conservatoire, le projet immobilier des Mouilleboeufs.

=> Il a été demandé que  la présentation qui a été faite soit mise sur le site de la ville, à la rubrique « Quartier » puis Ormeaux-Renards »

=> Le Comité d’Habitant avait demandé à faire une présentation pendant la réunion, ceci  a été refusé, sans explications et c’est Mme Mercadier qui a fait la présentation. Le CDH a 21 membres et 4 élus référents. Son rôle, est de servir d’intermédiaire entre les habitants et la Mairie. Les membres sont très motivés et ont fait déjà plusieurs diagnostics en marchant dans le quartier, pour repérer les endroits où il y a des problèmes de stationnement et de circulation. Il a œuvré pour que l’accès aux habitants sur le site de la ville soit plus accessible. Cela reste pourtant très confidentiel, car il faut aller dans « Ville Active » puis « Votre quartier » au lieu d’avoir un accès direct « En un clic », comme « Nouveau Fontenaisien » ou « Petites Annonces ».

Depuis que le site a été refait (5 Mars 2017) il y a eu cependant 272 visites sur le quartier, et il y a eu 8 demandes d’habitants qui font partie des actions en cours du CDH, en plus de celle qui ont déjà été repérées lors des diagnostics en marchant.

Travaux de l’Avenue Jean Moulin

Ils ont commencé en Juillet 2017 et dureront jusqu’à fin Juin 2018.

Il y aura que 2 voies de circulation, moins larges, pour réduire la vitesse, des espaces piétons plus larges, Il y aura dans le sens venant de Robinson jusqu’à Fontenay, une piste cyclable, matérialisée, et pas dans l’autre sens, où les cyclistes seront obligés d’emprunter la voie des voitures. Il y aura 26 places de stationnement au lieu de 32. Actuellement, 17 places sont occupées en journée et 21 en soirée.

Tous les arbres ont été abattus. Il y aura 57 arbres d’alignement, soit environ 30 % de moins. Il y aura une mise en place de pied d’arbres végétalisés et de massifs arbustifs au niveau des carrefours.

Nuisances pendant les travaux

Le CDH a été contacté par des riverains qui vont subir des nuisances pendant 10 mois. Ceux-ci ne peuvent plus accéder à leur garage, il y a des problèmes de vibration. Mais, surtout, les habitants d’un pavillon situé au croisement entre l’avenue et la rue François Joseph Bouille se sont vus, sans être prévenu, ni même contacté par le Département, installé devant chez eux la base de vie du chantier, constituée de 2 étages d’Algeco, sur 3 longueurs dont un sanitaire, tout cela ne laissant qui passage réduit sur le trottoir à 70 cm, alors que la norme est de 90 cm minimum. L’habitante ne demandait que le déplacement du module Algeco, qui sert de sanitaire. Tout cela n’a pas été pris en compte au début du chantier, alors qu’il y avait un autre espace disponible  sur le coté gauche. Le Maire ne s’est pas engagé à financer le déménagement de ce module, arguant du fait que cela coûterait trop cher à la ville et sa seule réponse a été de dire : Espérons que les travaux se terminent plus vite que prévu.

Numéro Vert 

Un numéro vert gratuit (0801 80 00 92) a été mis en place pour une intervention rapide et efficace sur le terrain pour tous les problèmes de voirie, travaux, stationnement, éclairage public, déchets ou espaces verts.

Un formulaire est également en ligne pour faire sa demande :
https://www.fontenay-aux-roses.fr/1196/numero-vert.htm

Les demandes sur le quartier concernent pour l’essentiel la propreté, la sécurité, les espaces verts, le revêtement, le stationnement, l’éclairage public.

Gestion urbaine de proximité (GUP)

Elle intervient pour des demandes plus importante, en particulier à la suite des diagnostics en marchant et aussi pour  de la médiation pour des conflits de voisinage, des questions de collecte.

68 demandes ont été traitées en 2017, dont 23 sur la voirie.

Un des problèmes traité, suite à une demande d’un habitant, suivi par le Comité d’Habitant : la vitesse excessive dans la rue Antoine Petit

Pour cela, un radar pédagogique a été mis en place.

On voit que seulement 21 % des véhicules respectent les 30 km/h en descendant avec une vitesse max observée de 82 km/h.

Plan Pluri Annuel d’Investissement (PPI) pour le quartier, ce qui est prévu.

La sécurité sur le quartier

  • Cambriolages : légère augmentation : 17 au lieu de 13
  • Chahut des collégiens aux sorties : nouveau principal du collège saisie.
Les écoles 
  • Ecole des Renards : gros travaux concernant le chauffage
  • Ecole des Ormeaux : aménagement des sanitaires
  • Semaine du gout : sur le thème d’Archimboldo
  • Atelier jardins, Science au jardin, Lire au jardin avec les jardiniers de la ville
  • Chorale 80 enfants de l’école des Renards pour le 11 Novembre
L’ancien bâtiment du Conservatoire 
Au Conseil Municipal du 20 décembre :
- Cession d’une partie du bâtiment à une entreprise d’informatique privée.
Pour la ville :
- Aménagement de la cour coté avenue Moulin
- réfection totale de la toiture
- aménagement d’une salle polyvalent de 167 m2 (ex salle de danse)
- aménagement du demi-niveau : cuisine 15 m2 + salle réunion 26 m2 + santaires, couloir de dégagement pour l’évacuation coté rue Docteur Soubise
La partie vendue représente 66 % de la surface totale, soit environ 1000 m2. L’estimation des domaines était de 980 000 €. Le prix de vente est fixé à 1 054 000 €, soit 1054 € /m2. Cette partie comprend aussi le pavillon séparé du gardien. Celui-ci pourra être vendue pour environ 500 000 € par les acheteurs.
Stationnement et Circulation
La Mairie a fait réaliser par la société ITER, coopérative de conseil en mobilité, un diagnostic sur le plan de circulation et de stationnement de Fontenay aux Roses
La présentation est disponible sur le site internet de la ville : http://fr.calameo.com/read/0026732074232d1d7dda1
Un groupe de travail comprenant des habitants de chaque quartier de la ville s’est réuni plusieurs fois pour faire des propositions qui est maintenant disponible :
Ci-joint le lien pour le télécharger : Bilan travaux Comité thématique circulation stationnement VF
Il en résulte des invariants :
- pas de stationnement payant pour les petites durées
- marquage des places dans toute la ville
- homogénéisation de la réglementation de courte durée
- suppression de la zone verte
- Pour définir les places de stationnement il sera fait appel aux riverains et aux Comités d’Habitants
=> Réunion publique pour le Plan de stationnement : 1 er Trimestre 2018

Pollution à l’amiante rue François Moreau

Le Territoire Vallée Sud-Grand Paris effectue actuellement des travaux de modernisation des réseaux d’assainissement de la rue François Moreau 

Ces travaux entraînent le retrait de conduites amiantées.

La manipulation d’amiante, corps extrêmement dangereux implique des conditions draconiennes et des analyses d’air pour détecter la présence éventuelle d’amiante dans l’air environnant.

Or nulle part dans la lettre d’information aux riverains, venant du Territoire, lettre en date du 29 mai 2017, cela n’est mentionné.

De plus les déchets qui contiennent de l’amiante sont stockés sur place et restent plusieurs jours et plusieurs nuits dans un conteneur facile d’accès et sans surveillance particulière. Que se passerait-il si des personnes mal intentionnées venaient la nuit éventrer ces sacs et disperser des produits dans l’air.

Lors de ces travaux dans cette rue étroite et bordée de maisons anciennes, les riverains se plaignent des très fortes vibrations générées par certains engins de chantier et craignent que des fissures apparaissent dans leurs maisons ou s’aggravent. Or aucun constat d’huissier de l’état de leur maison avant travaux n’a été proposé  aux riverains.

Plusieurs riverains ont essayé de contacter les services techniques de la Ville de Fontenay-aux-Roses mercredi 4 octobre. Ils n’ont pas eu de réponse. 

Ils ont alors contacté le Maire-adjoint en charge de la lutte contre les nuisances et les pollutions.

Celui-ci est venu sur place et a constaté avec les dirigeants du chantier du bureau d’étude ARTELIA et quelqu’un du Vallée Sud-Grand Paris.

Celui-ci a fait une lettre le 5 Octobre au Maire de Fontenay et au Président du Territoire en faisant des recommendations :

  • Prévenir les riverains que ces travaux impliquent des manipulations de produits amiantés, par lettre par exemple 
  • Prévenir par 2 panneaux, 1 à chaque extrémité du chantier, les riverains et les passants quand lors des travaux il y a manipulation de produits amiantés
  • Indiquer aux riverains que toutes les analyses d’air effectuées lors de ces travaux seront rendues publiques au plus tard à la fin des travaux, et plus tôt si certaines montraient la présence de fibres d’amiante dans l’air ambiant
  • Enlever les déchets amiantés chaque soir et les mettre en lieu sûr.
  • Proposer par lettre, dans les meilleurs délais, à tous les riverains qui le souhaitent, un constat d’huissier concernant l’état de leur maison
Pour le moment, 12 jours après la lettre au Territoire, rien n’ a été fait.
Certaines recommandations étaient simples à mettre en oeuvre.
Est-ce que cela vient du fait de la lourdeur administrative du Territoire. ?

RACHAT DU CONSERVATOIRE SOUBISE PAR LES HABITANTS ET ASSOCIATIONS A L’INITIATIVE DE L’ASSOCIATION PLACE3ARTS Réunion Juillet 2017

Nous organisons une réunion d’information début juillet sur le sujet : Rachat par les Fontenaysiens et les associations intéressées du Conservatoire Soubise sous forme d’une coopérative.

Un courrier a déjà été adressé à la ville et à la préfecture, qui remet donc en cause la vente du conservatoire et son passage en statut privé demandé par notre Maire au précédent conseil municipal, reporté pour début Juillet ou Septembre 2017.

Nous vous souhaitons donc nombreux à cette réunion, et pouvons d’ores et déjà vous préciser que le montage de cette opération consistera à créer 20 000 parts de 50 euros pour un capital de 1 Millions d’euros exigé par la ville. La gestion se fera par une coopérative SCIC

Ce montant de 1 Million est en-deçà du prix du marché, et il n’y a aucune raison d’avantager des privés au rachat de ce bâtiment.

Nous demanderons aussi au partenaire Communauté d’agglomération, en la personne de Mr Berger Maire de Clamart et président de Vallée Sud Grand Paris, de participer en sollicitant les 11 villes membres de ce groupement sur un budget très modeste de 50 000 euros soit 600 000 euros, constitutif soit du capital de 1 Million, soit utile au moment des rénovations.

Nous vous présenterons également notre action :

« Les artistes du 92Sud au service de l’éducation nouvelle, avec un projet qui mixe une école maternelle innovante et bilingue au Conservatoire Soubise et un fond d’art contemporain de plus de 100 artistes ..

Cette école accueillera une classe composée d’enfants de moyenne et grande sections (4 – 6 ans) avec la perspective d’ouvrir progressivement, les années suivantes, des classes couvrant les autres niveaux jusqu’au CM2. Ce dossier a été remis en mains propres à Monsieur le Ministre de l’Education.

Nous remercions les parents qui se sont déjà inscrits, et qui peuvent suivre le calendrier des démarches d’ouverture sur notre site Internet  https://place3arts.wordpress.com, à la rubrique « école », à partir du 20 juin.

Voici le déroulement de notre projet :

PLACE3ARTS  (P3A) souhaite que les artistes soient présents dans l’école en exposant sur les murs et en animant des ateliers l’après-midi et les accueillera donc dans le cadre du fonds d’art contemporain, sur l’espace Conservatoire dans le même esprit que son local du 96 Rue Boucicaut (qui vient de fermer au vu du coût exorbitant du loyer pour une association).

P3A souhaite ouvrir cette école sur la base d’une pédagogie alternative, organique, artistique et positive. Place3Arts veut relever à son modeste niveau le défi qui est lancé aujourd’hui à l’Ecole et qui avait été relevé en son temps à Fontenay-aux-Roses même. En effet notre ville a été le haut lieu de la pédagogie alternative avec la pédagogue Scéenne (M A Niox Chateau) au château Sainte Barbe qui a traduit Maria Montessori, dans les années 1917, années où le château recevait les enfants réfugiés.

L’association, lanceuse de réflexions sur l’éducation met au premier plan le sens, l’esthétique, et le savoir-faire et le savoir-être, dès la plus tendre enfance, avec une pédagogie où l’émotion positive, artistique, est au cœur de l’apprentissage. La sensibilisation au milieu vivant, organique avec la tenue d’un jardin potager concrétise aussi l’approche des sciences et de la SVT.

PLACE3ARTS souhaite que cette école passe ultérieurement sous contrat avec un programme en accord avec le Ministère mais avec ses propres méthodes, et établir ainsi un pôle pilote pour une réflexion active.

Les parents seront présents à tour de rôle, dans la classe de 8h30 à 9h30 avec l’enseignant ; une intervenante de langue anglaise ou allemande, encadrera et conversera avec les enfants à la pause déjeuner et méridienne. Des artistes et des artisans partenaires associés à la Place3Arts interviendront sur le temps de l’après-midi et contribueront à former le regard, l’écoute et la logique de l’enfant ; les arts plastiques et la couture – avec la confection de costumes de théâtre – se rapportant à la géométrie et à l’observation, tandis que l’éveil à la musique et à son apprentissage renforceront l’acquisition du langage et des langues et stimuleront les autres capacités d’apprentissage. Enfin un jardin sera le terreau des connaissances scientifiques et physiques par l’expérimentation en matinée.

Pour plus d’informations et vous inscrire, nous vous invitons à vous rendre sur notre site : https://place3arts.wordpress.com, rubrique ECOLE, où vous trouverez des éléments de réponses à vos premières questions dont les éléments de programme et de pédagogie de cette nouvelle proposition éducative, axée sur les 3A : Art de créer, Art des sciences et Art de vivre, avec les 3Ambiances :  Ambiance ateliers, Ambiance verte et Ambiance maison. 

Nous serons heureux de vous rencontrer prochainement, A très bientôt,

L’équipe PLACE3ARTS

Rue la Fontaine réouverte

Suite à une fuite d’eau, la rue la fontaine a été fermée à la circulation dans les deux sens plusieurs jours au niveau du croisement avec la rue André Neyts.

Il s’agit d’une canalisation de secours d’eau potable entre Robinson et Chatillon. Cette canalisation a 50 cm de diamètre.

D’impressionnants travaux ont permis de remplacer une portion de canalisation.

 

 

Depuis le vendredi 28 Avril, les travaux sont finis et la rue est à nouveau ouverte à la circulation.

Aménagement de l’escalier entre la rue Antoine Petit et la rue Robert Marchand vers le RER : qui s’est soucié de l’avis des usagers ?

Etat actuel de l’escalier

L’escalier actuel est en béton avec une partie presque plate et des escaliers dont les distances entre marches sont trop importantes pour pouvoir faire un pas par marche.

Le béton est en très mauvais état. En particulier du fait que du sel a été déposé régulièrement pendant des épisodes de gel. Il est complètement bosselé et les marches présentes des trous assez larges qui se remplissent d’eau et sont très dangereuses en cas de verglas.

Qui emprunte actuellement cet escalier ?

Cet escalier est très fréquenté, car il correspond au chemin piétonnier des usagers qui vont ou viennent de la gare du RER et empruntent le boulevard de la République vers la partie haute de Fontenay. Il y a beaucoup de circulation à pied, aux heures de bureau, particulièrement par des employés de la zone d’activité du Panorama, des résidences situées à Val Content, de la rue Boris Vildé. Il n’y a pas de bus très souvent, comme le Petit Fontenaisien qui peuvent des emmener (une rotation / heure).

Les piétons qui circulent avec une valise à roulettes contournent l’escalier par le trottoir, mais celui-ci n’est pas assez large pour que 2 piétons avec une valise puissent se croiser. La largeur de circulation jusqu’à la barrière est de 1.6 m environ sur le haut, mais se réduit à 0.8 m en bas du trottoir, côté rue Robert Marchand.

Depuis quand cet escalier doit-il être refait et quand son projet d’aménagement a-t-il été annoncé ?

Cet escalier est repéré à chaque « Diagnostic en marchant » de chaque réunion publique de quartier depuis l’ancienne municipalité ainsi qu’avec la nouvelle, depuis 2014. Le Comité d’Habitant du quartier Ormeaux-Renards suivait le dossier. 

Son projet d’aménagement a été annoncé à la réunion publique du quartier Ormeaux Renards le 15 Novembre 2016. Ni les usagers, ni le Comité d’Habitant n’ont été consultés.

Quel est le projet actuel ?

Voilà le plan que le Comité d’Habitant a pu se procurer de part des élus référents du quartier.

Sur ce plan, on voit le cheminement actuel, en béton. Il est à l’échelle environ 1/125.

Le cheminement rectiligne est remplacé par un premier cheminement, avec des escaliers espacés de 50 cm, puis un petit square rectangulaire à peu près horizontal et un autre cheminement pas du tout dans l’axe, avec quelques escaliers espacés de 50 cm.

La largeur du cheminement a été nettement réduite par rapport au cheminement existant.

Le contournement par le trottoir est maintenu, mais un peu élargi dans la partie basse, pour arriver à la même largeur qu’en haut, soit environ 1.40 m, compte-tenu du fait qu’il y a des barrières dans le virage.

Quels sont les inconvénients du projet actuel ?

Ce projet ne tient pas compte du fait que les piétons qui utilisent cet escalier ont besoin d’aller le plus vite possible vers le RER. Ils sont souvent accompagné d’une valise avec des roulettes. Ceux-ci seraient obligés d’utiliser le contournement comme actuellement.

Il faudrait alors élargir le trottoir au moins à 2 m utilisable, soit 2.5 m compte-tenu de la présence de barrières et du virage. Ceci pour que des piétons avec valise, des poussettes d’assistantes maternelles ou des PMR puissent se croiser.

Le square situé au milieu ne servira pas car même s’il y avait des bancs, les utilisateurs seraient dérangés par les usagers du RER.

De plus, il n’est pas nécessaire de prévoir une pelouse qui n’existe pas actuellement, ni de changer la végétation actuelle.

Quel pourrait être le nouveau projet ?

Pour faciliter la circulation des piétons, en particulier ceux avec une valise à roulette, il faut maintenir un cheminement rectiligne avec des marches de 10 cm de haut et de 50 cm d’espacement. Il suffit de 4 séries de 5 marches pour la différence de hauteur entre le haut et le bas d’environ 2 mètres.

Pour que les piétons puissent circuler avec une valise à roulettes, il suffit de prévoir de chaque côté du cheminement des plans inclinés, comme cela existe dans certains endroits de la ville, par exemple le passage Letourneau.

On peut ainsi garder la même largeur de cheminement que celui existant actuellement.

On maintient le contournement par le trottoir en l’élargissant à 2.5 m, et 2 m utilisable pour le passage des poussettes d’assistantes maternelles ou des PMR.

Le contournement pourra aussi servir aux vélos venant de la piste cyclable du Boulevard de la République et qui prendront la rue Robert Marchand.

Voici ce que cela donne

On peut aussi prévoir comme sur le projet des bordures de chaque côté de 25 cm de large, pour bien délimiter les plans inclinés.

Ce projet serait beaucoup plus adapté aux piétons qui viennent ou se rendent au RER.

Conclusion

Ce projet a été présenté aux élus référents, au maire adjoint responsable du projet. Aucune des remarques n’ont été prises en compte, en disant que le trottoir de contournement suffirait pour les usagers utilisant une valise à roulettes.  Les vélos sont obligés de traverser le carrefour en utilisant des trottoirs qui ne sont pas faits pour cela.

Le projet a été présenté dans le Fontenay Mag de Mars. Des barrières ont été posées depuis une semaine, alors que les travaux n’ont pas commencés. Le coût du projet actuel est de l’ordre de 50 000 €.

CR Conseil d’école des Ormeaux vs Fontenay-Mag … 

Le magazine Fontenay-Magazine de ce mois détaille quelques travaux en p.24 et titre « La Ville embellit votre cadre de vie ».

Or, dans le compte-rendu du conseil d’école de février 2017 d’une école de la ville , où sont scolarisés mes enfants, j’ai eu la surprise de lire :

 « La cour du haut est de nouveau infestée de fientes de pigeons. M. Le Conseiller municipal répond que la mairie se renseigne pour un élagage de l’arbre. Mme La Directrice s’inquiète de la présence de boîtes toxiques pièges déposées par les services en septembre au 2ème étage, suite à la présence d’un rat dans l’école en juin et tout l’été. M. Le Conseiller municipal dit que le gardien peut les débarrasser, avec des gants. Les enseignantes demandent si une désinfection peut avoir lieu pendant les vacances car outre les rats, la présence de cafards a aussi été constatée à plusieurs reprises. 

Souhaits pour l’année prochaine :

Réfection des peintures de la cage d’escalier, très anciennes. Tracés dans la cour pour la mise en rangs et les jeux (demande réitérée depuis plusieurs années). »

Et également : « Mme La Directrice réitère sa question du précédent conseil concernant le suivi des demandes faites au Centre Technique Municipal (confirmation d’accusé de réception). M. Le Conseiller municipal explique que le départ prochain du responsable complique certainement le fonctionnement. L’école dispose en tout de 3 toilettes par étage dans le bâtiment (2 élève, un adulte), et dans la cour de 8 toilettes filles, 8 garçons pour 203 élèves, ce qui fait peu. (…).Mme La Conseillère municipale est tout à fait d’accord pour une réfection des sanitaires. »

Par ailleurs, ce mois-ci le journal Fontenay-Mag fait sa une sur l’avancée technologique de Fontenay-aux-Roses, le détaille dans un dossier de 5 pages, en mettant en avant notamment la couverture de 87% en fibre optique de notre territoire…

Pourtant dans le même compte-rendu du conseil d’école, on peut également s’étonner de lire :

« Les enseignantes demandent si Internet pourrait fonctionner dans les classes (au 1er étage, la classe de GS en bénéficie). M. le Conseiller Municipal signale que la Ville a demandé le câblage. »

Bref, entre le journal du Fontenay-Magazine et le compte-rendu du conseil de l’école de mes enfants, je constate au bas mot de grandes « disparités ». Les promesses d’amélioration du cadre de vie et d’avancées technologiques ne devraient-elles pas prioritairement être traduites et appliquées dans les écoles maternelles et élémentaires de la Ville pour le bien-être de nos enfants ?

Il me semble que les précédents comptes-rendus ressassent d’année en année les mêmes demandes : réfection des fenêtres, de la porte d’entrée, construction d’un préau, demandes de bancs dans la cour…

nota : Dans ce même compte-rendu de conseil d’école, on peut lire : « Du point de vue des enseignantes, les NAP compliquent la vie de l’école. Toutes les classes sont occupées, ce qui pose des problèmes pour recevoir les parents, organiser la classe, les affichages … Souvent, du matériel disparaît, les meubles sont parfois déménagés et mal remis en place… (…) ».

Qu’il aurait été appréciable de mettre à profit les nombreuses salles des locaux de l’ancien Conservatoire rue du Docteur Soubise pour organiser les NAP … ! Non ? Mais c’est un autre sujet ! (quoique…)

Lettre commune des 5 Comités d’habitants de Fontenay pour une réunion publique sur le PLU en retour des conclusions du Commissaire enquêteur

Monsieur le Maire,

Les 5 Comités d’habitants Ormeaux Renards, Pervenches-Val Content, Parc-Centre-Ville, Blagis-Gare et Scarron-Sorrières vous demandent de bien vouloir accepter d’organiser une réunion publique en retour des conclusions du Commissaire enquêteur sur l’enquête publique concernant le PLU de Fontenay aux Roses. 

Cette  réunion publique devrait permettre d’ exposer les évolutions que vous envisagez pour tenir compte des conclusions du Commissaire enquêteur et d’en débattre avant finalisation du PLU.

Nous vous  demandons que cette réunion puisse se tenir avant que le projet final ne soit soumis au Conseil de Territoire de début mars.

Nous vous remercions par avance de l’attention que vous voudrez bien apporter à cette demande unanime des 5 Comités d’ Habitants.

Bien cordialement,

Pour les Comités d’Habitants:

Blagis-Gare : Iris Chanaud;  Parc-Centre-ville : Christine ZIEGLER; Pervenches-Val Content : Sylvie LOURS; Scarron-Sorrières : Alain DELAHAYE; Ormeaux Renards : Jean François BRESSE 

Quelle est la vitesse autorisée sur l’avenue Jean Moulin (30 ou 50 km/h) ?

Voilà ce que l’on peut observer sur l’avenue Jean Moulin au croisement de la rue Bouille.

Il y a un radar pédagogique posé par le Département des Hauts de Seine qui est réglé sur une vitesse maximale de 50 km/h. Or, depuis 2005, la ville de Fontenay aux Roses a décidé de limiter la vitesse de circulation sur toutes les rues de la ville à 30 km/h. La vitesse de 30 km/h est affichée dès la porte d’entrée de la ville, par des panneaux.

De plus le radar est situé juste avant le croisement avec la rue Bouille qui a normalement la priorité à droite sur l’avenue.

Question posée aux élus à la réunion publique et au Comité d’habitants Ormeaux-Renards : Quelle est la vitesse autorisée sur l’avenue Jean Moulin (30 ou 50 km/h) ?

Réponse des élus : La vitesse est limitée à 30 km/h sur toutes les voies communales de Fontenay. Pour les artères départementales, la vitesse est habituellement limitée à 50 km/h en ville, elle peut être réduite sur demande de la ville.

De plus, pourquoi ce radar est-il situé juste avant un carrefour avec la rue Bouille qui a la priorité à droite ? N’est-ce pas déroutant de féliciter les automobilistes qui abordent une priorité à droite à 50 km/h ? 

Ne faudrait-il pas que la rue Bouille soit mise avec un Stop ?

Question posée aux élus à la réunion publique et au Comité d’habitants Ormeaux-Renards : Les vitesses sont-elles enregistrées ? 

Réponse des élus : la plupart des radars possèdent cette fonction, mais encore faut-il qu’elle soit activée. Cela fait 2 mois que la question que la question a été posée à la réunion publique, en la présence du Conseiller municipal responsable de la voirie. Il n’y a toujours pas de changement. 

Pourquoi, n’y a-t-il pas cohérence entre la politique du Département et celle de la ville ?

Il faut dire que mettre une limitation de vitesse à 30 km/h sur une voie qui sert de transit pose quand même problème et de nombreux Fontenaisiens se sont fait prendre par un radar mobile (voir article précédent)

Retour sur la réunion du quartier Ormeaux-Renards organisée par la Mairie le 15 novembre : Du droit des citoyens à Fontenay

La réunion du quartier Ormeaux-Renards organisée par la Mairie le 15 novembre a donné lieu à un incident désagréable.

Une fois les sujets de voirie traditionnels longuement traités, le Maire a parlé du projet immobilier des Mouilleboeufs. Après une présentation brève par l’adjoint à l(urbanisme, le Maire a pris subitement un ton inhabituellement solennel pour mettre en cause, sans le nommer, le Fontenaisien qui avait effectué un recours contre le permis de construire signé – par le Maire, pourtant averti des risques juridiques – fin 2015 ; lui reprochant d’avoir fait perdre un an à la ville et 300 000 Euros. Ce Fontenaisien se trouvant dans l’assistance, il a commencé à protester et il s’en est suivi un échange touffu mais vif entre le Maire et ce Fontenaisiens que le Maire nommait maintenant par son nom. Il a fallu qu’à un moment un participant à la réunion se lève, et demande au Maire de laisser au moins le micro au Fontenaisien mis en cause, afin qu’il puisse au moins répondre aux griefs qui lui étaient fait en public.

Sur le fond, le Fontenaisien contestait la validité du permis de construire, en raison d’une non-conformité de la hauteur du bâtiment par rapport au POS (Plan d’Occupation des Sols). Il faut dire qu’une des rues contiguës au bâtiment est en pente, et que la hauteur varie selon l’endroit où elle est mesurée ! Ce détail a dû sans doute échapper à la vigilance des services de la ville, peut-être pressés par le Maire pour aller vite. Le résultat est qu’après une discussion entre avocats, le promoteur a corrigé son projet pour le rendre conforme, et la ville a délivré un nouveau permis de construire.

On peut penser en toute naïveté que si le promoteur a reculé, c’est que son contestataire avait raison. Et que traiter ce recours de recours abusif parait à tout le moins… abusif ! A noter que selon les dires du Fontenaisien, il avait été contacté par le Maire pour retirer son recours.

On peut comprendre que M. Vastel soit furieux de voir son premier projet immobilier d’un peu d’ampleur mis en cause. Après presque trois ans de mandature, on peut penser que ses parrains – bétonneurs des villes voisines – s’impatientent un peu… Mais mettre en cause, de mauvaise foi, et  publiquement un de nos concitoyens ; ne pas spontanément lui donner la parole pour qu’il se défende, ne relève certainement pas du bien vivre ensemble prôné par nos gouvernants locaux. Et laisse perplexe sur l’état d’esprit dans lequel est M. Vastel. 

Il peut être intéressant d’extrapoler cet incident à l’avenir du PLU en cours d’enquête publique. Eu égard à la complexité et le caractère extrêmement flou de ce document, il est certain que des tels recours seront nombreux, et bloqueront pour un certain temps toute évolution de notre Ville.

Est-ce un calcul délibéré des concepteurs de ce PLU ?

Michel BAYET 

Quartier Ormeaux-Renards : diagnostic en marchant et réunion publique le Mardi 15 Novembre

Balade de 15h à 18h

Le Maire accompagné des élus référents du quartier (Anne-Marie Mercadier, Michel Faye, Dominique Lafon et Muriel Galante-Guilleminot) et des services techniques fera un tour du quartier afin de relever les désordres éventuels et écouter les remarques et demandes des habitants. (Circuit ci-dessous)

Point de départ du circuit : Le Centre Municipal de Santé, 6 rue Antoine Petit

Point d’arrivée : Place Carnot

Réunion publique à 20h

Ce sera l’occasion d’échanger avec le Maire et les élus sur la vie du quartier.

Lieu : Ecole maternelle des Renards

Adresse : 26 avenue Raymond Croland