Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle

Place de l’Eglise

La boucherie de l’Eglise avait ouvert en 2015, suite au fait qu’il n’y avait plus qu’une seule boucherie sur Fontenay. Par contre, elle a eu du mal à démarrer, car elle a été beaucoup impactée par les travaux de la place de l’Eglise et de la rue Boucicaut. Des indemnités ont été demandées à la mairie, mais il n’y pas eu d’accord pour l’instant.

Elle était très bien située, en face de l’Eglise, dans une zone commerciale des arcades, dans la partie qui a été refaite, à côté d’une boulangerie et d’un marchand de fruits / légumes. Elle s’était diversifiée, proposait des plats préparés et des volailles cuites.

Elle a fermé pour travaux en juillet 2019, elle n’est toujours pas rouverte actuellement

Apparemment, il y a eu un désaccord avec le bailleur et la mairie.

Sur le centre de Fontenay, il ne reste plus que la Boucherie de la Mairie, 68 rue Boucicaut.

Il reste encore une boucherie au centre commercial Scarron.

Au marché, mais uniquement le samedi, il y a 3 bouchers, 1 charcutier, 2 volaillers, 1 tripier et des vendeurs de poulets rôtis, plats préparés, en particulier couscous et paella.

La chocolaterie Chocolism avait pris la suite de la chocolaterie Léonidas. Elle était très bien placée à gauche de l’Eglise. Elle a fermé depuis plus d’un an.

Par contre, sur la rue Boucicaut, il y a « Jeff de Bruges » implanté depuis plusieurs années.

Mais surtout, c’est la Chocolaterie de « Thiphaine Corvez » qui s’est ouvert 7 rue la Boissière depuis 2017 qui a pris le relai.

Cette chocolaterie a maintenant 6 personnes. Elle organise des ateliers et a aussi un espace de vente en ligne : https://www.tiphainechocolat.com/

Rue et mail Boucicaut

« Le Requin » Ce magasin de vêtements va fermer d’ici 3 mois, car le propriétaire part en retraite. On ne sait pas s’il sera remplacé.

« Fontenay pas cher »

Ce commerce était très utile, car on pouvait y trouver ce que l’on ne pouvait pas trouver depuis la fermeture de la quincaillerie, et d’autres objets pour la maison et la vie courante. Le magasin a fermé en Mars 2017, suite au départ en retraite du propriétaire. Le magasin a été remplacé par un marchand de fromages « L’atelier des fromages »

Il reste l’autre magasin « Savanne » sur le mail Boucicaut, Il fournit des ustensiles de cuisine, appareils ménagers et décorations d’intérieur et de la petite quincaillerie.

Ce restaurant existait depuis plus de 20 ans et était apprécié pour sa cuisine chinoise. Il avait aussi un magasin traiteur, séparé. Le propriétaire vit à Paris, mais estimait que ce n’était plus assez rentable.

Il a fermé en Mars 2017. Il a été remplacé par un restaurant turc « Istanbul Grill »

Le marchand de fruits et légumes et épicerie fine, spécialités italiennes « Au Fin Palais » avait ouvert en Avril 2018, à la place d’un restaurant italien. Il a fermé pendant l’été 2019. Il n’a pas été remplacé.

Il existe par ailleurs, un magasin de primeurs, « Le Verger de Fontenay » situé presque en face rue Boucicaut.

Le magasin « Nicolas », détaillant de vins est fermé sans explications.

Il faut dire que s’est ouvert cette année le commerce « Malt et Vins » situé un peu plus haut et plus visible.

Ce magasin est fermé depuis le départ en retraite du cordonnier, il y 3 ou 4 ans. Il n’a pas été remplacé.

Il existe encore heureusement, un cordonnier pour les petites réparations et les clés simples.

Ce magasin d’assurances « Assura 2000 » fonctionnait en Juillet 2018. Il a fermé depuis.

Ce magasin d’assurances « GAN » a été repris pendant 2 ou 3 ans par l’atelier de reliure « Livrasphère », mais il a fermé depuis, sans être repris. « Livrasphère », est maintenant à Nemours

Ce bijoutier a fermé en mettant une annonce : « fermeture jusqu’à une durée indéterminée ».

Il y avait une bijouterie rue Boucicaut, en face de la place de Gaulle qui est resté fermé 2 ans et qui a été remplacé par « Le Choix Funéraire »

La seule bijouterie qui reste, en particulier, pour faire changer sa pile de montre, est la bijouterie « Bijouterie Art d’Or » qui est située, 2 Avenue Dolivet.

AUDITION BOUCICAUT, 109, rue Boucicaut

Cette nouvelle enseigne spécialisée dans les appareils auditifs s’est installée dans la ville en avril 2018. Elle a repris le local de l’ancienne boutique Amplifon

Quartier de l’avenue Lombart

Voilà ce qui est encore affiché avenue Lombart.

Ce qui existe encore :
-        Le salon de coiffure
-        L’épicerie /alimentation générale
-        La pharmacie
-        La boulangerie
-        La pizzeria Monte Cassino

Ce qui a été supprimé :
-        La boucherie/ charcuterie
-        La fleuriste
-        La fromagerie / Epicerie fine (« Le Festin de Babette », fermé et repris par la pharmacie)
-        Le photographe

Quartier Scarron

La boucherie était fermée, elle a été remplacée

Il y a toujours une épicerie, une boulangerie, un salon de coiffure, une agence postale

Quartier Place Carnot

Le restaurant « Le Colibri » a fermé cet été, suite au départ en retraite du propriétaire.

On ne sait pas s’il sera réouvert. C’est un manque sur la ville, car il y avait une salle qui servait pour des réunions, comme le « café philo » par exemple.

Un restaurant – traiteur d’abord libanais, puis kebab a été repris au début de l’avenue Jean Jaurès. Une épicerie a été ouverte en bas de la rue Ledru-Rollin

Fonctionnement du marché (place de Gaulle)

Il est ouvert le mardi, jeudi et samedi de 8 H à 13 H 30.

Le mardi, il n’y a plus qu’un seul producteur local de primeurs et un marchand de fruits et légumes.

Le Jeudi, il y a 2 producteurs locaux, plusieurs marchands de primeurs, un charcutier, un volailler, 2 poissonniers, 2 fromagers. Il n’y a pas de boucher.

Le samedi, tous les marchands sont présents : 2 producteurs, plusieurs marchands de primeurs, 3 bouchers, 2 volaillers, 3 poissonniers, 3 fromagers, 1 seul charcutier, un tripier (qui est fermé pour l’instant, des traiteurs et marchand de poulet rôtis, des commerces de noix, et fruits secs, de produits italiens, libanais et asiatique. En extérieur, il y a un primeur bio et un producteur bio (une fois /mois), il y a des marchands de vêtements, de chaussures, de petite quincaillerie, d’autres artisans.

Ce marché fonctionne surtout le samedi, les autres jours la clientèle est très réduite.

Il y a la concurrence du marché de Plessis-Robinson qui a lieu le mardi, vendredi et le dimanche matin. Il y a des marchands de primeurs à des prix plus attractifs.

Comment le fonctionnement du marché pourrait-t-il être amélioré ?

Un petit sondage fait auprès de commerçants de bouche du marché pour une ouverture du marché en après-midi et début de soirée leur parait impossible. Ceci à cause des préparations, nettoyage des plats et de l’étal qui prennent une partie importante de leur temps de travail. Le remballage tardif leur imposerait des horaires décalés par rapport aux autres marchés sur lesquels ils sont présents tôt le matin. Terminer tard sur un marché pour commencer tôt le lendemain matin sur un autre est impossible du fait du travail au laboratoire pour ce type de commerce.

Quelle est l’influence des commandes sur Internet ?

Beaucoup de commandes se font par internet, sauf pour les commerces de bouche ou les vêtements/chaussures.

Comme les clients ne sont pas forcément présents lors de la livraison, il faut des point relais pour aller les chercher. Pour cela il faut aussi des parkings de proximité. Il faut aussi que leurs heures d’ouverture correspondent.

Quels sont les point-relais sur Fontenay ?
-        Carrefour Market, 91 rue Boucicaut
-        Cartridge World, mail Boucicaut
-        L’atelier des Fromages, 79 Rue Boucicaut
-        Chez Ling, 104 rue Boucicaut
-        Pressing des Sources, 2 Rue Antoine Petit
-       Boulangerie Akarid, 17 avenue Lombart
-        Atoo Alimentation, 45 rue des Bernards

=> Il faut que ces points-relais qui sont aussi des magasins soient ouverts le soir et qui ne mettent pas une affiche, comme à l’Atelier des Fromages : « pas de livraison de colis après 19 H »

Il y a des boites colis relais Amazon à la station Total avenue Dolivet, ouvert en permanence

Quels sont les commerces qui ont été créés sur Fontenay ?

Un magasin Bio « La Vie Claire » s’est ouvert en Février 2015 à Fontenay, au 56-58 rue Boucicaut, au Rez-de-Chaussée du nouvel immeuble Résidence « Les Terrasses La Boissière » près de la place du Gal de Gaulle.

Ce magasin propose des produits biologiques alimentaires, de bien-être et de beauté, des compléments alimentaires, des fruits et légumes

Horaires d’ouverture : Lundi au Samedi de 9 h 30 à 19 h 30 et le dimanche de 10 H à 13 h.

Site :https://magasins.lavieclaire.com/lavieclaire/fr/boutique/france/ile-de-france/hauts-de-seine/fontenay-aux-roses/fontenay-aux-roses/583


 

La pâtisserie et traiteur « Le Comptoir des pipelettes » s’est ouvert en Octobre 2016 au 83 rue Boucicaut.

Il s’agit d’une Pâtisserie, un salon de Thé et des Ateliers Culinaires, de Loisirs et d’Anniversaire pour adultes et pour enfants. Des ateliers adultes de cuisine et de pâtisserie sont également organisés.

Site : http://www.lecomptoirdespipelettes.fr/

INNOVIZZA, s’est ouvert en Mars 2015, sur la place de Gaulle. Il a d’abord proposé des pizzas à emporter, puis un restaurant italien avec des produits italiens. Le restaurant a 50 couverts à l’intérieur en salle et 20 couverts en terrasse sur la place.

Les pizzas peuvent se commander par téléphone au 09 83 00 97 67 et se retirer au magasin situé 9 place du Gal de Gaulle. Les heures d’ouverture sont mardi au samedi de 11 H30 à 14 H 30 et de 17H 30 à 22 H 30.

Site internet : www.innovizza.fr

Le magasin « L’atelier des Fromages» s’est ouvert, en Mai 2017 au 79 rue Boucicaut.

Ce magasin propose des fromages de toutes sortes, des yaourts, des bières, des vins…

Il n’y avait pas de marchand de fromages sur Fontenay en dehors des supermarchés et du marché.

On peut lui commander un plateau de fromages. Tél : 01 70 68 64 1

Page Facebook : https://www.facebook.com/latelierdesfromages/

Une boutique du Centre Commercial Scarron est utilisée par JDLC (Jeunes Dans La Cité) qui sert de local pour la réparation de vélos.

Horaires :
Mardi : 14h00 – 17h30
Mercredi : 10h00 – 12h30 et 14h00 – 17h30
Vendredi : 14h00 – 19h00
E-mail : jdlcycle@gmail.com
Tél : 06 32 26 33 06

Tous les premiers samedis du mois, il y a un atelier de réparation de vélo qui est organisé, de 9h30 à 12h30, à côté de la médiathèque sur la Coulée Verte, par l’association FAR@vélo.

Au Centre Commercial Scarron, la «Vesti-boutique» de la Croix Rouge a été inauguré le 1er Décembre 2018.

C’est un commerce de vêtements et accessoires issus de dons de particuliers

La Croix-Rouge propose la revente de vêtements neufs et d’occasion en bon état (bébé, enfant, adulte) à petits prix. On y trouve également des chaussures, des sacs, des bijoux et du linge de maison.

Horaires d’ouverture

Mardi de 16h à 18h
Mercredi de 14h à 16h
Samedi de 11h à 13h.

À noter : vous pouvez déposer vos vêtements propres aux horaires d’ouverture.

« The Merry Monk », un magasin de vente de thé s’est ouvert en 2018, sur la place du Général de Gaulle.

La librairie « Les pêcheurs d’étoiles » a ouvert ses portes en Septembre 2019.

Ce magasin était situé près de la gare de Robinson et avait besoin de s’agrandir. Elle a pu venir s’installer à Fontenay avec le soutien financier de la ville.

Ce magasin est très bien situé face à la mairie, à l’angle de la place du Général-de-Gaulle et de la rue Boucicaut, anciennement, espace centre-ville, avant la Poste, et avant l’ilot du Trésor.

Cela a comblé un vrai manque sur la ville depuis que la librairie LIVRIS, située 110 rue Boucicaut, a fermée définitivement ses portes, en septembre 2014.

Cette enseigne de 200 m2, a un fond de 10 000 titres qui correspondent souvent à des auteurs méconnus, des « coups de cœur » de la libraire qui a beaucoup voyagé.

Il y a un rayon enfants, un rayon papeterie et fournitures de bureau. Celui-ci n’est pas plus fourni que celui du Carrefour Market ou du magasin de presse situé place de l’Eglise. Une enseigne plus visible sera mise en place fin Octobre

Elle sera ouverte du mardi au samedi de 10 h à 19 heures.

Sur cette page Facebook, on peut avoir des informations correspondant aux choix de la libraire : https://www.facebook.com/pg/liblespecheursdetoiles/posts/?ref=page_internal

Il existe dans ce magasin, un espace qui pourra être un salon de thé. Il servira aussi de lieu d’évènements, de réunion, comme le café philo, qui avait lieu au restaurant « Le Colibri » qui vient de fermer.

Senior Compagnie Un magasin de services à la personne s’est ouvert Place Carnot

Site : https://fontenayauxroses.senior-compagnie.fr/

Un autre magasin de services à la personne s’est ouvert Rue Boucicaut, « Famille Services » Cette association avait déjà son siège social à Fontenay-aux-Roses depuis plus de 10 ans.

Site : http://www.familles-services92.fr/

Une salle de sport et de fitness s’est ouverte 5 rue d’Estienne d’Orves, en Janvier 2015, à la place de la société WEISZ (portes et fenêtres, stores…)

Les activités sont de la musculation, du « Cardio Training ». On peut faire des exercices d’amincissement, des Body Barres, des vélos d’appartement…

Des cours collectifs sont organisés pour pratiquer : Biking, Abdo Fessiers, de la Gym Douce, du Cross Training, du Body Sculpt, des Steps, des Pilates, de Stretching, des danses (Salsa, Zumba, Bachata…).
Site : http://magicform-fontenayauxroses.fr/
Une épicerie « Votre Marché » va s’ouvrir dans le Quartier des Renards, rue Estienne d’Orves, à la place d’une pharmacie qui a fermé il y a 2 ans.
Ce quartier est très isolé pour les commerces.

Quels sont les commerces qui manquent sur Fontenay ?
Boucherie / Charcuterie : après la fermeture de celle de l’Eglise
Poissonnerie
En dehors du magasin de surgelés « Picard », il faut aller au marché le samedi matin où il y a 3 poissonniers
Magasin de cafés.
Il n’en a jamais existé à Fontenay.
Epicerie Fine
En centre-ville, cela manque et « Le Festin de Babette » a fermé il y a 6 mois
Produits italiens, libanais, fruits secs.
En dehors de quelques magasins de primeurs, il n’y a pas de magasin spécialisé.
Magasin de vêtements :
Avant, il existait des magasins de vêtements homme sur la ville. Avec le magasin « Le Requin » qui va fermer. Il n’y aura plus de magasin pour hommes.
Pour dames, il n’existe qu’un petit magasin rue Boucicaut.
Il existe des marchands le samedi au marché, mais cela n’est pas très facile.
Pour des vêtements, il faut aller à Monoprix à Robinson, à Vélizy ou à la Porte d’Orléans
Magasin de chaussures :
Avant, il y avait un magasin de chaussures, au mail Boucicaut.
Pour des chaussures, il faut aller à Sceaux ou à Vélizy ou à la Porte d’Orléans.
Magasin de lingerie féminine
Il en existe une à Sceaux
Mercerie
Il en existe une à Sceaux
Une parapharmacie qui ait des tarifs non dissuasifs, comme actuellement dans les pharmacies
Magasin de vapotage
Il en existait un rue Boucicaut, mais il a fermé. On peut trouver des recharges de vapotage et des cigarettes chez le Tabac-Presse de la place de l’Eglise. Il ne propose plus de journaux, sauf Le Parisien. Il peut servir de lieu pour jouer aux courses de chevaux.
Un magasin de sports : il faut aller à Vélizy ou à Paris
Magasin de bricolage et quincaillerie
Ce magasin existait dans les années 90, où est maintenant le magasin de surgelés « Picard ».
Il faudrait un magasin de type Bricorama. Il faut aller à Plessis-Robinson ou à Chatillon, près du métro pour en trouver un.
Un magasin d’informatique
Il en existait un avant près du magasin de lunettes « Chris » et un autre au centre commercial Scarron.
Cela manque pour les réparations et pour les personnes âgées.
Une papeterie / magasin de presse
Cela est important pour les scolaires. Pour la presse, il y a au kiosque place de Gaulle, mais il n’a pas une gamme très variée et le Tabac-Presse de la place de l’Eglise n’en a plus.
Un magasin d’électroménager et cuisine.
On en trouve un peu au magasin « Savanne », mais sinon il faut aller à Vélizy ou à Chatillon pour le magasin Darty.
Un magasin de musique et instruments : actuellement, il faut aller à Paris.
Un « Repair Café »
C’est un lieu de réparation d’objets courants et de partage de savoir-faire.
Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.
Cela peut correspondre aussi à un service.

Qu’est-ce qui est prévu par la municipalité actuelle ?

Voilà ce qui a été annoncé lors de la réunion de suivi du PLU (Plan Local d’Urbanisme) présenté le 13 Septembre par la municipalité : 1700 m2 de commerces supplémentaires dans les surfaces commerciales qui sont envisagées sur la Place de Gaulle et sur la place de la Cavée.

De plus les immeubles qui vont être construits dans le quartier Scarron-Sorrières ont prévu au moins 500 m2 supplémentaires.

Voilà par exemple ce qui est envisagé dans l’immeuble en cours de construction, place de la Cavée, qui fait l’angle entre la rue Blanchard et la rue Boucicaut.

Quels sont les commerces qui seront implantés ?

Pour qu’ils puissent réussir, il faut qu’ils correspondent à un des magasins qui manquent à Fontenay ou en centre-ville.

Par exemple, la ville ne manque pas d’agences immobilières. Il y en a déjà 10 sur la ville.

Il y a 5 banques. Comme assurances, il n’y a plus que AXA et MMA.

Il faut voir aussi que des quartiers, comme celui des Mouilleboeufs, des Renards, Rue Flemming et rue Léon Bloy ont beaucoup d’immeubles et pas de magasin de proximité, comme un supermarché.

Il devait y en avoir un dans l’immeuble des Mouilleboeufs, mais il n’y en a pas de prévu dans l’immeuble en construction.

Conclusions

La politique de la municipalité en matière de commerces ne parait pas très lisible

Il faut distinguer les commerces de proximité (épiceries, boulangeries…) idéalement répartis sur toute la commune, et une zone commerciale dense permettant de faire toutes ses courses avec un minimum de déplacements.

Rien qu’en Centre-ville, plus de 10 commerces ont fermé et cela représente au minimum 500 m2.

Il faudrait déjà que les nouvelles demandes de commerces comblent ce déficit.

C’est d’autant plus souhaitable que la rue Boucicaut est en pente.

Une enquête effectuée en Juin 2019 a montré que le mail Boucicaut manquait de visibilité et d’une offre commerciale diversifiée : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1735/resultats-de-la-concertation-sur-le-mail-boucicaut.htm

Pourquoi les commerces ne tiennent pas à Fontenay ?

Pour que des commerces puissent tenir :
-        Il faut que leurs horaires correspondent à ceux de leur clientèle
-        il faut qu’ils aient de la clientèle
-        il faut qu’il soient regroupés le long d’une rue marchande, ou autour d’une place
-        il faut des parkings à proximité

Fontenay est peuplé de gens qui travaillent et ne sont pas sur Fontenay pendant la journée. Les horaires d’ouverture ne sont pas suffisants.

Le Carrefour Market, rue Boucicaut ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h et le dimanche de 8h 30 à 13 h.

My Auchan, 117 Rue Boucicaut ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h 30 et le dimanche de 9 h à 12 h. 45

Franprix, 44 Rue Boucicaut, ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h et le dimanche de 9 H à 13 h.

Les commerces des communes avoisinantes (Sceaux, Plessis, Chatillon) sont souvent plus attractifs, avec des « locomotives » qui attirent le chaland (marché de Sceaux, du Plessis-Robinson, 3 points de vente de journaux quotidiens à Sceaux)

A Fontenay, certains commerces de bouche tiennent grâce aux retraités.

Ceux qui ont des problèmes de déplacement, soit se font aider par des accompagnatrices, soit continuent à venir en centre-ville avec le bus Petit Fontenaisien.

Le centre-ville manque de parkings de proximité. Le parking du marché n’a que 70 places disponibles.

A la place de la Cavée, il est prévu de créer 47 places de parking public dans un immeuble de 47 logements. Cela sera aussi au détriment des parkings privés de cet immeuble qui en comporte 70. Il ne restera plus que 23 parkings privés, soit environ 0.5 parking / logement. Les 220 logements prévus à la Cavée et sur la place de Gaulle, amèneront des voitures supplémentaires qui utiliseront les places du centre-ville.

Quel sera le coût des nouveaux commerces ?

Le bail des nouveaux commerces se fera au coût du marché, soit 20 €/m2/mois. Ce coût de location se répercutera sur le prix de vente. Il faudrait un cout intermédiaire inférieur à celui de Vélizy

PS : Merci à ceux qui ont contribué à cet article. Pour ceux qui souhaitent faire un commentaire ou un complément d’information, vous pouvez le faire en envoyant un mail à l’adresse : jeff.bresse@orange.fr. Les commentaires seront regroupés sous forme d’article.

Quelle a été l’évolution de la Mairie de Fontenay aux Roses depuis sa création ?

Sources : Site de ville :

  1. Histoire et Patrimoine
  2. Diaporamas
  3. Bornes historiques

La décision de la construction du bâtiment de la Mairie date de 1860.

En 1867, la place devenue Place de Gaulle est réalisée

Le parvis et la place ont servi pour des rassemblements et des cérémonies, comme des mariages.

Vers 1966, il y a eu le projet « Anjou » qui a repris l’ensemble du centre-ville avec la création du Mail Boucicaut. Dans le projet, il était prévu de refaire une nouvelle mairie qui n’a finalement pas été réalisé.

Par contre, le batiment de la mairie a été agrandi de 2 ailes latérales, le parvis agrandi et la création de la salle du Conseil Municipal situé dans l’immeuble dont l’accès se fait par le passage Letourneau.

Voilà quel était l’aspect du parvis depuis cette époque, avec un grand terre-plein central.

(Photo Google Map)

Pourquoi une continuité entre le parvis de la Mairie et la place de Gaulle ?

Cela a déjà été envisagé dès 1980, par le projet d’un architecte.

Cette idée de continuité a été reprise lors des ateliers de concertation de 2017

Qu’est-ce qui a été finalement choisi ?

Que faut-il pour que cette solution fonctionne ?

Comme le montre ce projet, il faut supprimer la circulation de transit des voitures et des bus dans la rue Boucicaut. Cela s’est produit, en particulier lors des travaux d’aménagement du parvis de la Mairie.

Le Comité Technique de la Circulation et du Stationnement (CSTA) a fait une proposition qui devrait être expérimenté.

Est-ce que la continuité entre le parvis de la mairie et la place de Gaulle a été réalisé ?

Le revêtement en aggloméré de la rue Boucicaut dans cette partie a été enlevé et remplacé par des pavés, mais la circulation des voitures et des bus a été rétablie.

Seul l’arrêt de bus a été déplacé, mais comme la rue est moins large à cet endroit, cela crée des embouteillages supplémentaires.

Voir notre article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-le-nouvel-emplacement-de-larret-des-bus-194394594-mairie-de-fontenay-cree-des-embouteillages-supplementaires-sur-la-rue-boucicaut/

Qu’est-ce qui a finalement été installé sur le parvis de la Mairie ?

A la place du massif de fleurs et d’arbustes qui servait aussi pour mettre un arbre Noël, il a été mis, sans aucune concertation avec les Fontenaisiens, un « miroir d’eau » et des parterres de fleurs.

Nous avons déjà publié 2 articles sur le coût des travaux et de l’entretien de ce  »miroir d’eau » et sur le fait qu’il n’était pas prévu lors de la concertation sur la place de Gaulle.

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quest-ce-qui-etait-prevu-pour-le-parvis-de-la-mairie-dans-le-projet-soumis-a-concertation/

http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-la-creation-dun-bassin-dagrement-sur-le-parvis-de-la-mairie-et-quel-sera-son-cout-dentretien/

Réponse à l’article « Panneaux installés sur le mail Boucicaut : pollution visuelle » du 18 juin (de Cécile Mallet)

Article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/panneaux-installes-sur-le-mail-boucicaut-pollution-visuelle/

Mme Mallet, je crois effectivement que les panneaux que vous évoquez, et qui sont solidement boulonnés dans le sol, vont durer. Cette technique de panneaux à longue durée de vie semble être un des moyens d’actions préféré du cabinet marketing qui conseille Laurent Vastel.

La même méthode est en place à la Maison de quartier des Paradis, dans laquelle je passe toutes les semaines pour mes séances de soutien scolaire.

 

 Depuis trois ans, sont présentés dans le hall de la Maison de Quartier les mêmes panneaux qui vantent les bienfaits du programme de renouveau du quartier, la prochaine grande œuvre de Laurent Vastel…Cela tourne à la propagande à la soviétique !Sauf que le grand projet en question donne lieu à de légitimes raisons de douter de sa faisabilité, pour une raison simple : qui paie ?En particulier, le débat qui s’est instauré le 22 juin au cours de la réunion consacrée à la mise en place d’une ZAC – étape juridique indispensable à un tel projet – a montré un grand flou sur le sujet : les autorités présentes ayant été incapables de fournir la moindre réponse sur le financement du projet …Les panneaux du mail Boucicaut vont donc rester jusqu’aux élections. Ils vont servir à nourrir une pseudo-consultation dont on a le secret à Fontenay… On va y ajouter au fur et à mesure quelques éléments tirés de l’étude qui va être menée par la SPLA… Le tout pour donner l’impression aux Fontenaisiens que l’équipe municipale travaille sur le sujet…

Pour déboulonner les panneaux, peut-être faudra-t-il d’abord « déboulonner » le Maire !  

Michel Bayet

Pour éviter la démolition de 85% de la cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry: réunion publique le Vendredi 28 Juin

« Du beau pour les prolos», c’est ainsi que Jean-Louis Cohen, professeur au Collège de France, lors de sa conférence de mars dernier à Châtenay-Malabry, faisait  sienne la volonté sociale d’Henri Sellier, lorsqu’il posait la première pierre de la cité-jardin de la Butte Rouge dans les années 30.

La cité-jardin de la Butte Rouge, patrimoine architectural et paysager du XXeme siècle et quartier populaire en logement social, risque d’être démolie à 85% !

Nous, citoyens, habitants de la cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry,  mettons en question la rénovation urbaine de ce quartier populaire, depuis que nous avons découvert le dernier projet de l’ANRU et du maire  qui  est la démolition quasi-totale de la cité-jardin, hormis quelques bâtiments emblématiques, au nom de la « commercialisation et de la viabilité économique».

Et  Il y a un lien entre l’architecture et l’histoire sociale de la Butte Rouge.

Nous vous invitons à une réunion publique sur  ces 4000 logements sociaux appelés à disparaitre, sur la nécessité  de conserver le parc social et sur les nouvelles orientations  à engager, après 30 années  de  rénovation urbaine des quartiers populaires, avec Marie-Hélène Bacqué, sociologue et urbaniste, professeure d’études urbaines à l’Université Paris Ouest Nanterre et auteure avec Mohamed Mechmache du rapport « Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires », et Daniel Breuiller, ancien maire EELV d’Arcueil ayant mené une réhabilitation exemplaire du quartier  du Chaperon Vert,

VENDREDI 28 JUIN DE 18 A 20h, au centre protestant, 36 rue Jean Longuet, Châtenay-Malabry 

Pourtant le maire avec l’ANRU, projette de transformer 4 000 logements sociaux, déplacer 10 000 habitants, démolir les 70 hectares de la cité-jardin de la Butte Rouge.

  • Alors que le logement social abordable devient cause prioritaire pour L’Europe par l’Appel de Lyon et cause mondiale pour l’ONU par sa rapporteuse Leilani Farha,
  • alors que l’Académie d’architecture recommande  lors du grand débat national de privilégier la réhabilitation de l’existant : « Plutôt que les opérations de destruction/reconstruction, la réhabilitation se révèle moins coûteuse tant au plan financier, écologique qu’humain »,
  • alors qu’un appel des architectes est lancé au niveau international pour s’opposer à la démolition de la cité-jardin de la Butte Rouge
  • alors que la Présidente de l’ordre des architectes d’Ile de France, Christine Leconte, interpelle l’ANRU : « il ne faut plus démolir mais préserver le bâtiment existant, c’est ainsi que l’on va refaire de l’architecture »,
  • alors que 2 anciens ministres de la Culture, Jack Lang et Françoise Nyssen demandent le classement de la cité-jardin en site patrimonial remarquable,

 Rien n’y fait, le maire et l’ANRU restent sur leur position !

Citoyens Unis pour Chatenay-Malabry – B.P. 28, 92290 Châtenay-Malabry, http://www.cucm.lautre.net

Avec les soutiens : Association Châtenay Patrimoine Environnement,Collectif Butte Rouge, DAL HLM, CNL : https://chatenay-patrimoine-environnement.org

Contact : Geneviève COLOMER, 06 75 60 92 44, genevievecolomer@hotmail.com

Pour infos complémentaires : article de France Info :

A Châtenay-Malabry, la réhabilitation contestée de la Butte Rouge, « joyau » de l’habitat social

 https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/architecture/a-chatenay-malabry-la-rehabilitation-contestee-de-la-butte-rouge-quot-joyauquot-de-l-039-habitat-social_3399231.html

Autre article : https://chroniques-architecture.com/butte-rouge-chatenay-malabry/

Une nouvelle association pour Fontenay : FARGO : Agir pour l’urbanisme à Fontenay-aux-Roses

Genèse : en 2016 la municipalité présente un projet de dynamisation du cœur de ville.

Le projet repose principalement sur la construction d’immeubles d’habitation et de commerces sur la place du Général de Gaulle, et sur la rénovation du Théâtre des Sources.

Doutant que ce projet apporte une réelle dynamique, neuf Fontenaisiens proposent rapidement un projet alternatif :

« Dynamiser le cœur de ville en profitant de la rénovation nécessaire du Théâtre des Sources pour édifier au fond de la place du Général de Gaulle un centre culturel en ligne avec les usages actuels.  Construire ensuite un immeuble d’habitation semblable au projet de la municipalité à l’emplacement de l’actuel Théâtre des Sources ».

Ce projet alternatif n’a pas retenu l’attention de nos dirigeants jusqu’à présent malgré les arguments avancés par ses défenseurs, notamment en matière de financement.

Restant convaincus de l’intérêt de leur projet les 9 Fontenaisiens organisent deux réunions publiques pour présenter leur projet, son financement, ses évolutions et les contacts qu’ils ont pris avec les acteurs politiques.

L’accueil des Fontenaisiens est favorable, les nombreuses personnes présentes faisant part de leurs questions et de leurs encouragements.

A l’issue de la seconde réunion plusieurs habitants demandent à rejoindre le groupe.

Pour répondre à cette demande le groupe des 9 a donc décidé de donner naissance à FARGO le 19 mars 2019.

Objectifs de Fargo :

1.       Permettre aux Fontenaisiens de participer à la réflexion sur l’urbanisme à Fontenay-aux-Roses

2.       Pousser à la définition d’une cible à long terme pour l’aménagement de l’espace urbain.

Cette cible doit rechercher l’harmonie générale, le maintien du caractère de la ville, l’équilibre entre zones pavillonnaires, grands immeubles et lieux publics, et la satisfaction des attentes des Fontenaisiens

3.       Faire réviser le PLU en fonction de cette cible,

4.       Veiller à ce que la densification se limite à ce qui nous est imposé, et rien de plus,

5.       Convaincre la municipalité d’impliquer les Fontenaisiens dès le début des projets immobiliers.

Fargo souhaite collaborer avec la ville sur toutes les questions d’urbanisme, et s’exprimer sur les projets immobiliers (privés ou public).

Fargo sera également à l’écoute des associations de la ville qui travaillent sur des sujets connexes comme la circulation douce et partagée, la qualité de vie dans les quartiers, la préservation de l’environnement et la transition écologique.

Pour les contacter : fargo.92260@orange.fr

Alain Delahaye, Françis Rondelez , Hervé Levifve , Bernard Welter , Sylvie Lours , Daniel Marteau, Christine Ziegler, AntoineThill, Fabrice Beckers

Les riverains de la place de la Cavée et de la rue La Boissière réagissent au projet d’aménagement d’excellence de la place et envoient une lettre au Maire

La municipalité a pris l’initiative en 2015 de transformer le carrefour de la Cavée en une place d’entrée de ville « à l’italienne », entourée par 3 bâtiments d’habitation dont elle a confiée la réalisation à la société immobilière COGEDIM-DEMATHIEU et Bard.

Cette opération de construction pour laquelle Laurent Vastel nous rappelle régulièrement qu’elle est strictement privée, ne l’empêchera pas de venir poser la 1er pierre des 2 résidences nommées « Solstice » et « Renaissance », ce jeudi 13 juin à  14h00.

L’impact de ces nouvelles constructions n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les riverains, le comité d’habitants du centre ville et l’ensemble des fontenaisiens.

Il en est de même pour l’aménagement piétonnier de la placette qui longe l’entrée de la rue la Boissière.

La seule concertation qui a été lancée en 2017 portait uniquement sur le choix entre 2 propositions d’aménagement des voies de circulation, l’une reprenant son actuelle organisation, l’autre définissant un rond point central.

Fin novembre 2018, une feuille recto-verso couleur sur papier glacée distribuée dans les boîtes aux lettres du centre ville présente « l’aménagement du cœur de ville » dont une face montre un plan et des mises en image de la Cavée après la réalisation des travaux.

Plusieurs riverains de la place de la Cavée et de la rue La Boissière, par courrier en date du 13 janvier 2019, ont demandé un rendez-vous à Monsieur le Maire pour lui faire part de plusieurs sujets de préoccupations concernant cet aménagement.

Ce rendez-vous s’est tenu dans son bureau le 13 février 2019.

Depuis ce rendez-vous, les travaux ont démarré sur l’emprise du petit parking extérieur et de l’entrée de la rue la Boissière, les arbres et arbustes enracinés dans les jardinières ont été tronçonnés, une deuxième feuille recto-verso couleur sur papier glacée a été distribuée dans les boîtes aux lettres du centre ville présentant les mêmes plans et images que la première et précisant une durée des travaux de mai à septembre 2019 pour la partie de la place située devant le restaurant « Par Faim d’Arômes ».

Mais aucune réponse n’a été donnée sur les sujets de préoccupation abordés lors de la réunion du 13 février 2019.

Les membres du Conseil d’Administration de l’Association la Boissière, réunis le 14 mai dernier, ont décidé de rendre public le courrier inséré ci-dessous adressé le 04 juin 2019 en RAR à Monsieur le Maire lui rappelant les réponses attendues sur les points évoqués qui n’ont eu aucune suite jusqu’à ce jour.

« Fontenay aux roses, le 04 juin 2019

                A       Monsieur Laurent VASTEL, Maire de Fontenay-aux-Roses

                                                                    Hôtel de Ville

                                                                  75 rue Boucicaut

                                                                    92260 – Fontenay aux roses

Objet : Aménagement de la place de La Cavée et de l’entrée de la rue La Boissière

Lettre recommandée avec accusé de réception

 Monsieur le Maire,

A la suite de notre demande dont vous avez pris connaissance le 16 janvier dernier, nous vous avons fait part de nos préoccupations liées au réaménagement de la place de la Cavée, lors de notre réunion en votre bureau du 13 février 2019.

Sur les 3 principaux points que nous vous avons exposés, nous avions convenu des actions suivantes :

1.     Demande d’un référé préventif dans les constructions riveraines

Le délai minimum de l’organisation d’un référé préventif s’étant révélé incompatible avec l’avancement des travaux déjà bien entamés en février dernier pour remplacer les réseaux d’assainissement, vos services techniques ont organisé le 15 avril 2019 un constat dressé par huissier auprès des riverains concernés.

A ce jour, les riverains n’ont pas reçu le rapport de ce constat.

2.     Problématique liée à la remise en circulation de l’entrée de la rue La Boissière

Nous vous avons proposé de réétudier le tracé de l’entrée de rue de telle façon qu’un trottoir sécurisé d’un mètre minimum de large puisse assurer la sécurité des riverains dont les portes d’entrée donnent directement sur la chaussée et qu’une chicane ralentisse la vitesse des véhicules motorisés avant le rétrécissement de la rue au niveau du restaurant « Par Faim d’Arômes ».

Cette disposition nécessitant de repousser de la même valeur la fontaine en cascade que vous avez projeté d’installer, vous nous avez précisé ne pas souhaiter modifier son emplacement.

Pour remédier au danger bien réel qu’entrainerait la remise en circulation de l’entrée de la rue dans sa configuration actuelle, vous nous avez précisé qu’il y avait toujours une possibilité d’adaptation de la voirie et de l’aménagement piétonnier par la création d’un espace partagé sans trottoir avec une circulation limitée à 20km/h…

A ce jour, nous n’avons aucun retour sur notre demande ni sur les adaptations de voirie qui sont envisagées alors que les travaux de démolition du revêtement du parking et la coupe des arbres plantés dans les jardinières sont désormais réalisés.

Nous nous permettons de vous rappeler qu’il ne nous parait pas raisonnable de résoudre la problématique que nous vous avons exposée par une circulation limitée à 20km/h.

Cette vitesse ne sera pas respectée par les nombreux véhicules en transit, en provenance de l’avenue du Général Leclerc et se dirigeant vers Bagneux, pour éviter le feu rouge du carrefour de la Cavée, ni par les véhicules à deux roues motorisés.

Cette situation dangereuse était celle qui existait avant la réalisation du parking de la Cavée.

Nous ne comprenons pas la raison objective qui vous amène à revenir au tracé de 2002.

La fermeture de la rue occasionnée par les travaux d’assainissement réalisés entre février et avril 2019 n’a posé aucun problème d’accès aux riverains du haut de la rue, aux commerces situés au n°7, à l’arrière du garage Citroën, ni aux habitants des rues et quartiers avoisinants.

Il nous semble donc tout à fait envisageable de piétonniser le début de la rue La Boissière, afin de renforcer le caractère apaisé de la nouvelle place que vous avez décidé de réaliser.

Nous ajoutons que de nombreux piétons utilisent quotidiennement la rue la Boissière, notamment des groupes d’enfants de l’école des Pervenches se rendant dans les différents équipements sportifs et culturels du centre-ville.

Nous vous demandons avec insistance de renoncer à votre projet d’aménagement dangereux et que des dispositions soient prises pour sécuriser les riverains et les nombreux piétons et écoliers qui empruntent ce début de la rue La Boissière.

3.     Problématique liée à la suppression des containers enterrés

Nous vous avons rappelé que les riverains et plusieurs commerçants ne disposant pas d’un emplacement à l’intérieur de leur immeuble et local pour entreposer des containers à ordures avaient contribué financièrement à la réalisation d’un enclos de surface pour y remiser des poubelles collectives.

Cette disposition s’est avérée assez rapidement non satisfaisante car elle attirait toutes sortes d’objets divers et encombrants.

Pour y remédier, l’ancienne municipalité a remplacé cet enclos par 3 containers enterrés.  

Vous nous avez avoué ignorer cet historique.

Le projet d’aménagement de la place de la Cavée prévoit la suppression des 3 containers enterrés mais aucune solution de remplacement ne semble avoir été étudiée.

Nous vous avons fait part de la nécessité de créer un espace d’une capacité suffisante pour remiser les containers à ordures de 12 logements et 2 restaurants au minium.

Pour résoudre ce problème d’hygiène, nous vous avons suggéré de contracter un local dans le futur bâtiment que la Société Demathieu et Bard va édifier sur l’ilot B de la Cavée.

Ce local pourrait être positionné à proximité de la sortie piétons du parking enterré, avec un accès direct depuis la place.

A ce jour, nous n’avons aucun retour de votre part sur notre demande ni sur les solutions envisagées, alors que vous nous informez que la réalisation de la phase 2a des travaux de la Cavée va se dérouler entre mai et septembre 2019.

Sur ce sujet nous avons appris par des personnes des services techniques rencontrés à deux reprises qu’une solution consisterait à installer les containers sur l’emplacement des jardinières au niveau du n° 6 et entre le n° 5 bis et 7 de la rue La Boissière mais qu’aucune solution n’est encore arrêtée.

Vous avez reçu un courrier de protestation d’un riverain concernant cette solution.

L’aménagement de la rue la Boissière a fait l’objet d’une étroite concertation entre la Mairie et l’ensemble des riverains de la rue durant l’année 2013.

Les jardinières sont le résultat d’un accord largement majoritaire pris pour redonner à cette rue une ambiance verdoyante et agréable pour toutes les personnes qui l’empruntent.

Installer des containers à roulettes sur l’emplacement de 2 d’entre elles va totalement à l’encontre de nos choix.

Nous vous faisons part, au nom de l’ensemble des riverains et des adhérents de l’Association La Boissière, de notre indignation envers une telle solution qui, si elle devait se concrétiser, nous amènerait à vous faire part de notre profond mécontentement avec force et détermination.

Les 2 derniers points évoqués nous tiennent particulièrement à cœur et nous ne pouvons pas accepter que des décisions irréversibles soient prises sans qu’elles aient fait l’objet de mises au point avec les riverains.

Compte tenu du calendrier annoncé pour la réalisation des travaux, nous demandons à vous rencontrer en urgence sur place en présence de plusieurs riverains afin de pouvoir échanger avec vous sur les sujets évoqués. 

Les membres du Conseil d’Administration de l’Association la Boissière, signataires de ce courrier, ont décidé de rendre public les 2 problématiques évoquées dans ce courrier, compte tenu de l’urgence des décisions à prendre.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments distingués.

                                                                                 Bernard WELTER

                                                                        Président de l’association La Boissière

Et les membres de son Conseil d’Administration présents à la réunion du C.A. du 14/05/19 :

Gérald AVIDANO, Christian BOURDEAUX, Guy BRUIT, Lynda et Pierre GOUSTARD, Nicole HANNOTIAUX, Monique HUGON, Thierry LAVAINE, Hervé LEVIFVE, Michaël MELLOUL, Zina OUKAKI, Christine ZIEGLER.

Copies :   Les adhérents de l’Association La Boissière

                 Les riverains et usagers de la rue La Boissière et de la place de la Cavée »

Mail Boucicaut : Exposition du 5 juin au 5 juillet 2019 sur les études menées par la ville + questionnaire en ligne

Situé entre les places de la Cavée et du Général de Gaulle en cours de rénovation, le mail Boucicaut présente un enjeu important pour l’aménagement du centre-ville de Fontenay-aux-Roses et du cadre de vie pour les habitants.

En 2017, la Ville a mandaté la SPLA Panorama pour mener des études préalables afin de faire un état des lieux à la fois urbain, juridique et commercial de ce site, et réfléchir à son avenir dans le cadre d’une requalification de ses espaces et d’une redynamisation du tissu commercial.

Le mail Boucicaut présente une forte complexité juridique du fait de l’enchevêtrement de propriétés privées, d’équipements, de commerces et d’espaces traversants ouverts au public.

L’exposition présente ces études et s’interroge sur l’avenir du mail Boucicaut qui s’inscrit comme la dernière pièce du centre-ville.

Venez-vous exprimer en remplissant le questionnaire en ligne (disponible à partir du 8 juin), ou en inscrivant vos remarques et observations sur le registre papier mis à votre disposition à la mairie de Fontenay-aux-Roses (75 rue Boucicaut).

RDV le 8 juin à 11 h30 devant la Poste pour assister au vernissage de l’exposition du mail Boucicaut.

Pourquoi le projet de l’ancienne salle de danse de l’ancien bâtiment du Conservatoire a t’il été abandonné ?

Lors d’un article précédent, nous avons évoqué le devenir l’ancienne salle de danse de l’ancien bâtiment du Conservatoire : http://www.nouvellesdefontenay.fr/que-va-devenir-lancienne-salle-de-danse-de-lancien-batiment-du-conservatoire/

L’ancien bâtiment du Conservatoire de Musique et de la Danse est situé entre la rue du Dr Soubise et l’avenue Jean Moulin, avec un petit parking coté Dr Soubise et un grand parking coté avenue Jean Moulin. Ce bâtiment est fermé depuis Septembre 2016.

La municipalité actuelle a décidé de garder l’ancienne salle de danse, qui a un accès coté avenue Jean Moulin.

L’ancienne salle de danse va devenir une salle polyvalente :

-        Salle d’exposition
-        Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Cette salle a une surface de 177 m2.

Qu’est-ce qui justifiait ce projet ?

Salle d’exposition :

La ville possède déjà deux salles d’expositions permanentes :

-        A la médiathèque
-        Au hall administratif de la mairie

Créer une salle d’exposition, même si elle peut être justifiée, nécessitera du personnel. De plus elle sera assez excentrée, sans parking à proximité.

Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Celle-ci est tout à fait justifiée, car il y a une demande très importante sur la ville. Cela a été confirmé, lors des Assises du Sport et annoncé par le Maire à cette occasion.

Pour que les 2 activités puissent fonctionner en même temps, il faut que la salle soit partagée en 2 et que les activités soient indépendantes.

Les gymnastiques douces (méditation, shiatsu, pilâtes, yoga…) nécessitent un sol propre et bien isolé du fait des exercices au sol. Les cours ont lieu en général le soir à partir de 18 H.

Le yoga et autres gymnastiques douces nécessitent une surface de 80 m2 environ car les cours ne fonctionnent qu’au plus avec 20 élèves. Il est nécessaire d’avoir une réserve pour stocker le matériel.

Quel était le détail du projet ?

▪         Aménagement paysagé de la cour
▪         Mise en accessibilité depuis la voirie (rampe)
▪         Remplacement des menuiseries extérieures
▪         Réfection totale de la toiture
▪         Aménagement en salle polyvalente du demi-niveau bas (167m²) avec mise aux normes PMR
▪         Aménagement du demi-niveau haut (une cuisine (14,7m²) + une salle de réunion (26m²) + 1 local ménage (2m²) + Sanitaires (22m²)
▪         Un couloir dégageant sur la cour anglaise côté rue Soubise pour l’évacuation (sécurité incendie, 35m²)

Quel était le coût de ce projet ?

Le coût annoncé lors du Conseil Municipal du 12 Novembre 2018 était de 1 M€.

Ce budget correspond à la recette de la vente du reste du bâtiment de l’ancien Conservatoire qui fait actuellement l’objet d’un recours.

Ce projet a fait l’objet d’un appel d’offre, plusieurs fois, mais n’a pas trouvé preneur à ce montant là. Les montants proposés dépassaient de plusieurs centaines de K€ le montant du budget prévu. L’appel d’offre a été arrêté sur ce projet là.

La décision du Maire annoncée au Conseil Municipal du 20 Mai : le projet actuel est abandonné.

Il n’y aura pas de nouveau projet avant plusieurs mois, car cela nécessite le travail d’un architecte, un nouveau permis de construire, un nouvel appel d’offre.

Quelles sont les conséquences actuelles de cet abandon ?

La salle de danse aurait pu être utilisée provisoirement, grâce à de petits aménagements, avec un budget de 120 k€, comme cela  annoncé par le Maire, lors du Conseil Municipal du 7 juin 2017.

=> Malheureusement cela n’est plus possible, car le parquet de la salle de danse a été arraché et mis à la poubelle (voir photo de l’article précédent)

 Depuis combien de temps, ce bâtiment n’est plus utilisé ?

Le transfert des activités du bâtiment du Conservatoire a été effectué en Septembre 2016. Cela va faire bientôt 3 ans que ce bâtiment n’est plus utilisé. Compte-tenu des délais des travaux qui étaient prévus, ce n’est pas avant 2021 ou 2022 que ce bâtiment pourra être utilisé.

La rénovation du quartier des Paradis : exposition et visite sur place le samedi 22 juin

Lancée par la municipalité et le bailleur social Hauts-de-Seine Habitat, le projet des Paradis est désormais porté par l’Établissement public territorial (EPT) Vallée Sud – Grand Paris, lequel pilote la Zone d’Aménagement Concerté. La ZAC va permettre de concrétiser le projet de transformation du quartier, de l’aménager et l’équiper pour répondre aux besoins de la population. Elle s’accompagne d’une concertation légale auprès des habitants du quartier et de l’ensemble des Fontenaisiens. Des rencontres publiques ou encore une exposition itinérante sont programmées dès à présent et jusqu’’à l’été pour informer sur le projet :

- Exposition de six panneaux sur le projet à partir du 7 mai à la Maison de quartier des Paradis puis au Fontenay Scope à côté de l’Hôtel de Ville, avec à disposition un registre de concertation publique pour faire part de toute observation
- Réunion publique suivie d’une visite du périmètre de la ZAC : samedi 22 juin de 14h à 17h (ouverte à l’ensemble des Fontenaisiens et des habitants riverains de la ZAC, de Sceaux, Bagneux et Bourg-la-Reine, inscription préalable par mail sur concertation@etat-desprit.fr)
- Mise à disposition du projet de dossier de création de ZAC en mairie à partir de juillet 2019

Plus d’infos : Renouveau des Paradis 

Où en est-on du projet d’aménagement de la place de La Cavée ?

Comment ce projet a été présenté par la Mairie ?

Il a été présenté lors d’une réunion de la Commission Extra-Municipale de l’Urbanisme (CEMUA) du 1er Avril 2015.

Ci-joint le CR de la réunion : CR_CEMUA_1_Avril_2015_La Cavée

Contraintes et cahier des charges du projet (présentation du Maire)

- Créer une place d’entrée de ville, dont l’aménagement serait financé par l’opération immobilière
- Remplacer les bâtiments vétustes
- Faciliter la circulation dans ce carrefour où aboutissent 7 rues dont 4 très passantes.
- Embellir le quartier
- Assurer une continuité avec le voisinage
- Conserver la maison située au n°1 de la rue La Boissière (la plus ancienne maison et de fait remarquable)
- Conserver le restaurant « Par Faim d’Aromes »
- Conserver le Cèdre situé sur le terrain de la maison du n°1 de la rue La Boissière
- Créer des logements privés, avec leurs parkings privés souterrains
- Créer des surfaces commerciales en rez-de-chaussée des immeubles
- Créer 40 places de parking public souterrain financées par l’opération immobilière

Quelle était la situation avant les aménagements ?

Ci-joint le plan du quartier avec le nom des rues

3 promoteurs sont venus présenter leur projet : Kaufmann & Broad, Bouygues Immobilier, Nexity, Cogedim & Demathieu Bard.

Chaque promoteur a présenté son projet d’aménagement, ses orientations architecturales, l’usage des constructions, le traitement des déplacements (auto, piétons) et le phasage du projet.

Eléments commun à tous les promoteurs

Compte tenu des contraintes imposées et en particulier de la nécessité de rentabiliser l’opération, les projets proposés se ressemblent étrangement : Construction de 100 à 120 logements répartis en 3 immeubles R+3 + Attique (combles) avec parkings privés souterrains.

Les 3 immeubles sont construits sur les 3 espaces censés disponibles à terme :

-        Un immeuble (N°1) Coté nord rue Blanchard jusqu’à la rue Boucicaut,
-        Un immeuble (N°2) sur l’emplacement de la maison verte du 118 rue Boucicaut en incluant plus le terrain public voisin (rue Blanchard) et la maison au n°6 de la rue Blanchard (appartenant au département),
-        Un immeuble (N°3) sur l’emplacement de la laverie et du café Fontaine aux Roses et des maisons murées rue du Général Leclerc.
-        Réalisation de 900 à 1250 m² de surfaces commerciales.
-        Réalisation de 40 places supplémentaires de parking publics en sous-sol, le parking de surface actuel disparait (14 places)
-        Transformation du carrefour en faisant circuler les voitures et les bus autour d’un espace central (simple rond-point, ou longue place bien marquée, ou « zone de rencontre »).

Les 4 intervenants ont souligné les difficultés d’aménager agréablement un carrefour aussi fréquenté par les voitures et les autobus.

A l’époque, la « maison verte » n’était pas à vendre et suivant les promoteurs le cèdre bleu de la place était conservé ou pas.

Finalement c’est Cogedim & Demathieu Bard qui a été choisi.

Comment ce carrefour peut-il devenir une place ?

Comment se fera la circulation ?

Une consultation des Fontenaisiens a eu lieu. Elle a choisi une place avec un axe central traversant.

Quel est le projet actuel ?

Vous pouvez avoir des infos sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1398/projet-de-renovation-de-la-place-de-la-cavee.htm

Ce plan montre la position des immeubles, ainsi que l’aménagement de la place avec aucune place de stationnement, même minute et les arrêts des bus.

Qu’est-ce qui posera un problème pour la circulation ?

L’arrêt des bus (N° 194) n’a pas de décrochement, dans le sens de Fontenay vers Chatillon et les deux arrêts de bus sont pratiquement en face.

Cela veut dire que lorsqu’un bus sera arrêté, cela bloquera la circulation dans un carrefour qui est assez fréquenté.

Où sont prévus les parkings publics ?

Ils sont prévus sous l’immeuble N° 2, avec une entrée par la rue Blanchard.

La création de 47 places de parking public souterrain, sous l’immeuble N° 2 situé 118 rue Boucicaut

Qu’est-ce qui a été acté au Conseil Municipal du 28 Mai 2018 (modifié le 24 septembre 2018) ?

-        L’acquisition de 53 puis 50 places de parking (47 places de stationnement « ordinaires, 2 places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite, 4 places de stationnement de classe B.
-        Acquisition au prix de 931 000 € H.T., majoré de la TVA au taux de 20 % actuellement en vigueur, soit au prix de 1.117.200,00 TTC, soit environ 1.2 M€ avec les frais de notaires
-        Il faut rajouter les frais d’installation de ce parking livré brut de décoffrage

Le permis de construire de l’immeuble de 50 logements indique qu’il y aura 88 places de parkings, ce qui respecte le PLU (1 place de stationnement par logement de moins de 60 m2, 2 places de stationnement par logement de surface comprise entre 60 et 120 m2)
Les places de parking sont normalement prévues pour un usage privé des habitants de l’immeuble.
Le promoteur vend à la Ville 53 places de parking sur les 88 places affectées aux logements de cet immeuble. Avec 35 places de stationnement seulement pour les 50 logements de l’immeuble, le règlement du PLU n’est plus respecté.

=> Nombre de véhicules des propriétaires seraient renvoyés en stationnement extérieur. Dans le quartier de la Cavée déjà saturé en stationnement automobile en surface, les problèmes de stationnement seraient aggravés :
- On amplifierait les difficultés de circulation avec des voitures tournant dans le quartier à la recherche de places de stationnement, ce qui n’est bon ni pour la qualité de l’air, ni pour le commerce.
- On augmenterait le nombre de voitures ventouses, bref le contraire des objectifs affichés.

Des élus de l’opposition (les 5 élus du groupe Associatif et Citoyen : Michel Faye, Suzanne Bourdet, Véronique Fontaine Bordenave, Céline Alvaro et Jean Marie Gasselin) avaient proposé une solution alternative, avec une société comme Zenpark qui gère les places inoccupées dans des parkings privés, que ce soit des places disponibles à l’année, ou pour des durées limitées dans la journée, la semaine, le mois.

Le compte-rendu du Conseil municipal peut être téléchargé sur le site de la ville : https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/vie_citoyenne/conseil_municipal/comptes-rendus/Compte-rendu_CM_du_28_mai_18.pdf

Dans les contraintes et cahier des charges du projet : Qu’est-ce qui aurait dû être financé par les promoteurs ?
-        L’aménagement de la place
-        La création des 50 places de parking public souterrain

A combien est estimé le coût des travaux ?

Le document disponible sur le site de la ville donne le cout des travaux qui ont été soumis à un appel d’offre : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1251/budget-et-fiscalite.htm

- Coût de l’opération : (travaux, études, maîtrise d’oeuvre, travaux annexes de dévoiement de réseaux …)

• 1 945 000 euros HT hors tranche optionnelle (qui correspond aux abords de l’ilot C qui seront faits après 2020) Coût de la tranche optionnelle : 70 273 euros HT

On arrive ainsi à un cout d’aménagement pour la place d’environ 2.5 M€

Le montant total à financer (avec le parking) sera de l’ordre de 3.7 M€

Comment cela sera-t ’il financé :
-        Taxe d’aménagement 
-        Subventions
-        Financement de la commune

Que peut rapporter la Taxe d’aménagement (TAM) ?

La ville a fixé la taxe d’aménagement à 5 % au lieu de 20 % pour toutes les communes environnantes (Bagneux, Clamart) (9% pour La Cavée)

Elle s’applique à toute surface construite (Hauteur > à 1.80 m) qu’elles soient destinées ou pas à l’habitation. Exemple : une véranda close est taxable à l’inverse d’une terrasse. Exonérations : les logements sociaux financés par un PLAI.
Certains aménagements peuvent bénéficier d’une exonération facultative décidée par les collectivités locales concernées, notamment :
• les logements sociaux soumis au taux réduit de TVA
• les logements financés par un PTZ sous certaines conditions

Montant de la taxe d’aménagement

En Ile de France, en 2019, ce montant est égal à taux x surface x 854 €

Source : https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/51229-taxe-d-amenagement-2019-montant-et-calcul

Sur la surface construite de 120 logements, d’une surface moyenne de 50 m2, soit 6000 m2 :

-        avec un taux de 9 %, la TAM est de  0.09 x 6000 x 854 soit 461 k€
-        avec un taux de 20 %, la TAM est de  0.2 x 6000 x 854 soit 1.025 M€

La différence de financement sera de 564 k€

Autres financements :
-        Contrat de développement département/ville 2016-2018 : 322 k€
-        Contrat d’aménagement régional : 350 k€
-        VSGP (remboursement travaux éclairage public fonctionnel) : 235 k€

Avec la TAM à 9%, le financement sera de 1.55 M€

Le reste à financer par la ville sera d’environ 2.15 M€, alors qu’il aurait pu être de 1.6 M€ avec une taxe TAM à 20 %

De toutes façons, l’opération ne sera pas financée par les promoteurs, comme demandé dans le cahier des charges initial.

Où en sont les travaux ?

L’immeuble N° 1 situé à l’angle de la rue Blanchard et de la rue Boucicaut (Cavée Nord Est) de 30 logements est en cours de construction. L’achèvement est prévu en 2020.

Les 2 Immeubles (N°2) situés à l’angle de la place et le long de la rue Blanchard (La Cavée Nord-Ouest). Le permis est accordé et il est purgé de tout recours début mars a priori. Il y a un bureau de vente. La construction se fera car la « maison verte » a été démoli. Le cèdre devrait être conservé.

Immeuble La Cavée Ouest (N°3) à l’angle de la place et de l’avenue du Gal Leclerc. Il est à l’étude, il y aurait 47 logements.

(Crédit photo : C.Voisin)