Ligne de bus 394 : une bonne nouvelle !

A partir de lundi 11 décembre, le service de la ligne de bus 394 va être nettement amélioré.

Jusqu’à maintenant le service n’avait lieu que du lundi au samedi et cessait à 20h30.

A partir de lundi 11 décembre les bus de la ligne 394 circuleront aussi  les dimanches et jours fériés ainsi que tous les soirs jusqu’à 0h 30

La ligne 394 qui va de Bourg-La-Reine ( gare ) à Issy les Moulineaux (gare) traverse Fontenay d’Est en Ouest ( et réciproquement) où elle dessert notamment les quartiers des Blagis, de la gare, La Mairie, La Cavée, le stade du Panorama et la station du tramway T 6 « Division Leclerc ».

C’est l’une des lignes de bus les plus importantes qui desservent Fontenay

Merci à tous ceux qui ont travaillé  à cette amélioration et en particulier Michel Faye, maire-adjoint  qui a porté, au nom de la ville , depuis 3 ans ce projet.

Compte-rendu de l’atelier du 20 Novembre de la concertation sur la Place de Gaulle : autour des déplacements doux et motorisés

Le thème de l’atelier du lundi 20 novembre : Atelier autour des déplacements doux et motorisés

Il a duré de 19 heures jusqu’à 22 heures. Il y avait 30 inscrits et 21 présents. Parmi les présents, des Fontenaisiens, des habitants de la place, un commerçant de la place, ayant une terrasse.

Il y avait 2 animatrices, dont une avec une formation d’architecte. Elles ont dit qu’elles rédigeraient une synthèse de chaque atelier. Nous avons demandé que ces synthèses soient mises sur le site de la ville.

Il y aura une réunion publique de restitution en janvier.

Il a été regretté que ceux qui élaborent les scénarios ne soient pas là, cela nous aurait permis de mieux mesurer la pertinence de nos choix.

Cette fois-ci, les animatrices n’ont pas fait beaucoup d’effort pour dégager une vision majoritaire. Il faut dire que la circulation et le stationnement sont des sujets sensibles.

Comment s’est effectué le travail de l’atelier ?

Les animatrices se sont appuyées sur la vidéo, disponible sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1538/les-3-scenarii-d-amenagement.htm

Elles se sont arrêtées sur différents points :

-        Circulation du bus sur la rue Boucicaut
-        Circulation des voitures
-        Circulation piétonne
-        Stationnement des voitures
-        Circulation / Stationnement des deux-roues (vélos et deux-roues motorisés)

Pour chaque point traité :

-        il s’agissait de mettre sur un post-it quelle idée on avait et laisser les présents s’exprimer pour dégager une idée majoritaire
-        Sur des grands plans du quartier, positionner les usages que l’on souhaite : il y avait 4 plans. Il fallait qu’il y ait un certain accord entre les participants

=> Les plans étaient limités à la place et aux immeubles alentour, alors que pour la circulation, il aurait fallu avoir une carte plus large, en particulier pour étudier la possibilité de détourner du centre ville la circulation de transit et celle de certains bus. Lire la suite

Participez au comité thématique inter quartiers sur le stationnement et la circulation

En application de la loi NOTRe, la Mairie a fait appel à un cabinet d’étude ITER pour définir la politique du stationnement sur la ville à partir du 1 er Janvier 2018.

La Commission Extra Municipale d’Urbanisme et d’Aménagement  (C.E.M.U.A.) s’est réuni le 12 septembre, sur le diagnostic de l’étude de circulation et de stationnement à Fontenay.

Vous pouvez trouver ci-joint le compte rendu de la réunion, rédigé par moi-même, membre de la CEMUA : CR reunion CEMUA 12 09 17 circulationV5

La présentation faite lors de cette réunion par la société ITER est disponible sur le site internet de mairie, onglet « Ville Active » puis « Les projets de la ville » puis « plan de circulation et de stationnement » ou
https://www.fontenay-aux-roses.fr/190/voirie-et-travaux.htm

Suite à cette réunion, les représentants des Comités d’habitants ont souhaité constituer un comité thématique inter-quartier pour contribuer à cette étude, en apportant des remarques sur le diagnostic proprement dit et en  faisant  à nos élus des propositions d’actions sur les enjeux identifiés au diagnostic.

Les délais pour apporter nos contributions sont très courts et les propositions sur ces questions doivent être faites avant la fin octobre 2017.

Le Comité thématique serait constitué  de représentants de chacun des Comités d’habitants et d’élus en charge de ces domaines, mais il est souhaité que ce comité soit  aussi ouvert à tous les Fontenaisiens motivés sur ces sujets et disponibles pour participer à ces débats. Pour cela, vous pouvez  demander à  en faire partie en prenant contact auprès de votre Comité d’Habitants sur le site internet  de la Mairie, onglet « Ville active » puis « Votre quartier » cliquez sur votre quartier et « contactez votre Comité d’habitants » : https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Vous pouvez aussi individuellement faire part de vos observations via le « formulaire contact » de la mairie (www.fontenay-aux-roses.fr/129/contacter-la-mairie.htm).

RUPTURE DE LA CORRESPONDANCE BUS-METRO LIGNE 13 A CHATILLON-MONTROUGE

COLLECTIF DES  ASSOCIATIONS RIVERAINES DU RER B ROBINSON

Au printemps 2016, le CARRRO était informé par ses associations adhérentes de la rupture des correspondances entre les bus 195 (Robinson RER- Chatillon Montrouge métro ) et 294(Chatillon Montrouge métro – Igny RER) avec la station de métro ligne 13 à Chatillon Montrouge, ceci sans aucune concertation avec les associations d’usagers.

Il a demandé rendez-vous à la Vice- présidente concernée du Territoire « Vallée Sud » parce que la station Chatillon- Montrouge compte plus de 6 millions de voyageurs entrant (https://data.ratp.fr) dont l’écrasante majorité utilise un bus en pré-acheminement. La question dépasse donc largement le cadre communal de Chatillon.

Le Territoire « Vallée sud » était en création et sa réponse est arrivée quelques 6 mois plus tard. Du moins est-elle arrivée et le CARRRO a été reçu par Marie-Hélène Amiable, chargée des déplacements. Elle a accepté de créer, comme il en existait un dans l’ex Communauté d’agglomération des Hauts de Bièvre, un Comité local des transports, qui permettra aux usagers de faire entendre leur voix.

Les usagers des bus 195 et 294 perdent désormais, et pour une prévision de 6 ans, une demi-heure par jour pour gagner la station de métro ou en revenir.

Le silence assourdissant des élus (Chatenay-Malabry, Fontenay-aux- Roses, Le Plessis- Robinson , Sceaux) dont les usagers sont les électeurs , a conduit le CARRRO à demander l’intervention du député de la 12 ème circonscription des Hauts de Seine, Jean-Marc Germain.

Le CARRRO ne manquera pas de vous informer des améliorations que les utilisateurs des transports collectifs attendent.

Vos témoignages sont bienvenus : carrrob@free.fr

 

Retour sur la réunion publique sur le PLU du Mardi 6 Décembre

Cette réunion est à l’initiative du Commissaire-Enquêteur, Mr Lafitte, Il s’est aperçu que dans les requêtes faites par les habitants, il y avait beaucoup de demandes concernant les « Emplacements Réservés », en particulier ceux concernant la rue d’Estienne d’Orves. C’est pour cela qu’il a organisé cette réunion publique d’abord d’information, puis de débat avec les habitants concernés. Les autres sujets abordés pendant la réunion étaient ce qui concerne la propriété privée, pour les espaces verts, les arbres et  maisons classées. D’ autres sujets qui concernent le PLU, comme la densification, le non-respect du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable), les zones de transition, les CINASPIC n’ont pas été abordés, malgré le fait qu’il n’y ait eu aucune réunion d’information sur le règlement du PLU qui a été voté au territoire le 12 Juillet 2016.

A cette réunion étaient présents le Maire, M.Faye, maire adjoint à l’urbanisme, Mr Nury-Torras,  Mme Meunier, du service de l’urbanisme, et Mr Duez, directeur des services Techniques. Le Territoire n’était pas représenté.

Environ 250 personnes (200 assis, 50 debout) ont assisté à cette réunion. Parmi eux beaucoup des habitants de la rue d’Estienne d’Orves. Ils sont maintenant regroupés en une association, » Ormeaux Plus ». de plus de 60 adhérents, de 65 propriétaires. Ils arboraient tous un badge avec un slogan : « Non à l’élargissement de la rue d’Estienne d’Orves à 16 m ». Ils ont fait circuler une pétition qui a recueilli 200 signatures. 

 Le problème de la rue d’Estienne d’Orves

Les  emplacements réservés correspondent à des réserves foncières, inscrites sur le PLU de façon à pouvoir à l’avenir élargir la rue d’Estienne d’Orves à 16 m, alors qu’actuellement, elle ne dépasse pas 8 m à certains endroits. Ces emplacements réservés sont maintenant essentiellement situés sur le coté des N° pairs de la rue depuis la place Carnot, puis sur les 2 cotés après la rue Guérard et sur les N° impairs après. Une quinzaine de maisons seraient impactées par cet élargissement.

Depuis longtemps, cette voie qui était Départementale jusqu’en 2009, puis devenue Communale était frappée d’alignement pour en faire une voie de transit.

M.Faye, maire adjoint à l’urbanisme explique que sur cette voie circulent des bus (N° 194) dans les 2 sens avec 3 arrêts dans cette rue. Il faut au minimum 6 m pour les 2 voies de circulation. Dans cette rue, il y a des endroits où les trottoirs ne sont pas assez larges, réduit à 70 cm. Les bus doivent normalement passer à 1 m des piétons et par endroits, ils passent à 30 cm. d’où la nécessité des barrières.  De plus dans cette rue, il y a la sortie piétonne du Collège des Ormeaux. Pour les trottoirs, la norme minimale est de 1.40 m de large. Pour la circulation des PMR , des poussettes, il est nécessaire d’avoir des trottoirs de 2 m de large, de même pour les collégiens qui les prennent avec une classe entière. Avec cela, il suffirait de 10 m de large pour la rue. Il n’y a que 2 endroits où l’on atteint pas les 10 m de large. Aucune maison serait alors impactée. Par contre, si on prévoit un coté de stationnement, il faudra aller jusqu’à 12 m de large. En basculant l’alignement au début de la rue sur le coté des N° impairs, seul les N° 3-5 seraient impactés.

Mr Nury-Torras explique que la largeur de 16 m a été prévue pour mettre 8 m pour les voies de circulation, 4 m pour les trottoirs, 4 m pour les stationnements sur les 2 cotés ou le stationnement sur un coté et des bandes cyclables dans les 2 sens.

Il explique aussi que à la différence des alignements qui existaient avant, le PLU doit définir des emplacements réservés qui sont des servitudes avec un droit de délaissement : il n’y a pas d’expropriation, mais lors d’une vente, si le propriétaire est d’accord, la ville peut acheter, s’il n’est pas d’accord, il peut vendre son bien, mais la réserve reste inscrite, sauf si le nouveau propriétaire fait construire un nouveau pavillon.

Dans tous, les cas, expliquent les habitants la valeur du bien sera impactée.

Après tous ces échanges avec les habitants, qui ont duré près de 2 heures, le Maire s’est engagé à faire des réunions avec les habitants, pour trouver une solution, après le dépôt du rapport de l’enquête publique, c’est dire vers la mi-Janvier 2017.

Les Espaces Boisés Classés (EBC), les corridors écologique (pas japonais), les arbres remarquables, les alignements d’arbres

Le classement en Espaces Boisés Classés (EBC) interdit les changements d’affectation ou les modes d’occupation du sol de nature à compromettre la conservation, la protection ou la création des boisements. Cela empêche la construction en dur.

Dans le PLU, il y a maintenant des EBC sur des terrains privés de façon à faciliter les couloirs écologiques. Au total, il y a une augmentation de 7 % des EBC  dans le PLU par rapport au POS.

L’abattage des arbres ne peut pas se faire sans autorisation de la ville qui les acceptera que si les arbres sont malades et qu’ils soient remplacés par des nouveaux.

Il y a aussi des arbres remarquables dans des propriétés privées : il y en avait 11 dans le POS, il y en a maintenant 130 au PLU. De la même façon, les arbres remarquables ne peuvent pas être abattus sans l’accord de la Mairie.

Certaines rues ou Boulevard ont des alignements d’arbres qui ont été répertoriés.

Il existe une carte des EBC publics et privés. Normalement tous les habitants qui possèdent un EBC privé ou un arbre remarquable ont été prévenus.

Bâtiments remarquables

3 niveaux de protection :

- Rang 1 : ils correspondent à des bâtiments historiques : ne peuvent pas être détruits
- Rang 2 : on peut faire une démolition partielle, mais pas une extension qui dénature
- Rang 3 : ils correspondent à une ambiance urbaine, comme le cas de la rue Guérard

Il existe dans le règlement une carte de ces bâtiments avec les différents classements, mais pas de liste exhaustive, comme pour les arbres.

Qu’est-ce qui prime : cohérence, jurisprudence, loi ?

Le Commissaire dit que toutes les règles doivent être respectées.

Intervention des habitants de la rue d’Estienne d’Orves

Dans ce cas, la rue d’Estienne d’Orves cumule différentes obligations : maison remarquable, celle de Pierre Bonnard, un corridor écologique : entre le val de Bièvres et le Panorama.

Fin de l’enquête publique et suite des événements

Le commissaire enquêteur a refusé une réunion d’information d’ici la fin de l’enquête (13 Décembre) sur les points qui n’ont pas été évoqués pendant dette réunion, comme cela a été demandé par de nombreux habitants et associations.

Le  commissaire enquêteur a 1 mois pour répondre à toutes les requêtes qui ont été faites et pour rédiger son rapport. Dans son rapport, il peut donner un avis favorable/ défavorable avec 2 sortes de commentaires : des réserves qui doivent être prises en compte par la commune, sous peine d’annulation, des recommandations, pas forcément prises en compte par la commune. 

Le Maire s’est engagé à étudier toutes les demandes, à faire une réunion publique de restitution des décisions prises par la commune. Le Conseil Municipal du 27 Février 2017 donnera un avis sans vote. Puis il y aura un vote au niveau du Territoire. Ensuite, le préfet aura 1 mois pour valider le projet de PLU qui sera normalement effectif à partir de la fin Mars 2017.

Urbanisme, PLU : Le problème de la rue Boucicaut

La fixation des droits à construire n’est qu’un des aspects de l’urbanisme.
Tous les Fontenaisiens savent que le principal problème d’urbanisme de leur ville est la rue Boucicaut.

Cette rue était autrefois la rue centrale du village.
Elle va de la Coulée Verte à la Cavée sur une longueur de près de 700 m.
Au cours des temps elle a été élargie dans sa  partie basse, de la Coulée Verte à la Mairie.
Elle est très étroite dans sa partie haute, de la Mairie à la Cavée. 
C’est cette partie étroite qui pose problème, et dont il est question ci-dessous.

Destination actuelle de la rue
Cette portion de la rue Boucicaut est à la fois
  • · une rue commerçante (C’est la principale rue commerçante de Fontenay),
  • · un axe de circulation,
  • · une rue à usage d’habitation.
Tout cela est difficilement compatible, et crée des difficultés au quotidien.

Une rue commerçante
On y trouve le supermarché Carrefour-Market, mais surtout beaucoup de petits commerces séparés par des maisons d’habitation.
Le commerce reposant de plus en plus sur les grandes surfaces, ces commerces sont peu fréquentés.
Beaucoup ont fait faillite. D’autres vivotent.
Globalement ils ne constituent pas une rue commerçante attractive, d’autant que la circulation est intense dans la rue, que le  stationnement y est aléatoire, et que l’esthétique urbaine laisse à désirer.
L’idée de conserver le caractère de rue de village est bonne, mais il faudrait définir ce que cela veut dire, et en inscrire les conséquences dans le PLU.
Beaucoup de Fontenaisiens préfèrent donc faire leurs courses en dehors de la commune, à Sceaux, à Paris ou ailleurs.

Un axe de circulation
C’est un axe de circulation est-ouest.
On l’emprunte pour aller à Châtillon depuis Sceaux, Bagneux, Bourg-la-Reine … 
Le stationnement est autorisé sur un des côtés de la rue.
Il reste donc une voie pour la circulation, souvent obstruée par des véhicules qui se garent, ou pour des livraisons. 
Cette voie est empruntée avec difficulté par des autobus (194, 394, Petit Fontenaisien).
  
Une rue à usage d’habitation
Des maisons anciennes, vestiges de la rue de village, séparent les commerces.
Il y a aussi de grands immeubles construits dans les années 60.

Que faire ?

Plusieurs orientations sont possibles.

1. On peut laisser à la rue son orientation commerciale. 
Une belle rue bordée de beaux magasins serait un lieu de rencontre et de convivialité pour les Fontenaisiens. Beaucoup pensent à la rue Houdan de Sceaux, et se demandent pourquoi on ne va pas dans ce sens. Cela supposerait qu’on limite la circulation automobile, qu’on interdise le stationnement, qu’on construise des parkings importants à chaque extrémité, qu’on déplace certaines activités (ex : garages).
A terme la rue pourrait devenir piétonnière. 

2. On peut renoncer à y faire du commerce et réorienter peu à peu cette rue vers un statut de rue d’habitation.  
Il est probable que le bas de la rue, de la place Charles de Gaulle à la Cavée suffirait aux commerces dont Fontenay à besoin.

 3. On peut élargir la rue.

Il y a certainement encore bien d’autres solutions.

Le  PLU était une bonne opportunité pour mener une réflexion sur cette rue et définir une cible avec le concours des habitants et des urbanistes. Si on ne le fait pas de nouvelles constructions vont apparaître, qui feront obstacles à ce qu’il faudrait faire. 

Ce que propose le PLU pour la rue Boucicaut

La réflexion souhaitable n’a pas été menée.
Aucune orientation ne ressort du document.

Les Comités d’Habitants Scarron-Sorrières, Blagis-Gare, Pervenches-Val Content et Ormeaux-Renard ont proposé que le sujet soit étudié dans le cadre d’une commission de la CEMUA. Cette proposition a hélas été rejetée par la Mairie.

On semble supposer que les choses vont s’améliorer spontanément.
Le projet de la Cavée ne comporte pas de parking à grande capacité.
On ne pourra donc pas interdire le stationnement dans la rue, et l’accès aux commerces restera problématique. 
L’implantation de nouveaux commerces à la Cavée confirme l’idée qu’on souhaite toujours une immense rue commerciale de la Cavée à la Coulée Verte.

Le PLU va déterminer l’avenir de notre ville pour 10 à 15 ans. 
Dans l’intérêt des  Fontenaisiens les choses ne peuvent rester en l’état.

Alain Delahaye

Concertation concernant la restructuration du réseau des bus d’abord dans Paris, puis en banlieue

Le conseil régional d’Ile de France et le STIF ouvrent une concertation concernant la restructuration du  réseau des bus d’abord dans Paris, puis en banlieue (“Grand Paris des bus”) jusqu’au 30 11 2016 : concertation en ligne, réunions etc.

Liens pour la concertation en ligne

http://paris.grand-paris-des-bus.fr/donner-son-avis/

http://paris.grand-paris-des-bus.fr/

L’Association des usagers des transports –dont le CARRRO est membre-organise une réunion   avec la participation du  maire adjoint de Paris chargé des déplacements .Lieu et date  de cette réunion : maison des associations du 14 e arrondissement rue Deparcieux, métro Gaité et RER Denfert, mercredi 6 Octobre à 18h30.

CARRRO : Collectif des Associations Riveraines du RER B Robinson 

Mail : carrrob@free.fr

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DU RER B ROBINSON : LA SAGA DES BUS A FONTENAY

La mairie a dévié pour la 3e fois le bus 394 (Bourg-la-Reine RER-Issy val de Seine-RER), le seul qui traverse la commune entre le carrefour des Blagis et la Division Leclerc (zone d’activités du Panorama), c’est-à dire entre le point le plus bas de la commune et le point le plus haut, en passant par le centre-ville.

Faute d’information en amont et de concertation, la ville s’est heurtée aux riverains de la rue Georges Bailly qui refusaient le sens unique et les bus, au nom de « l’intérêt général ». Le service clientèle de la RATP ignorait même certaines de ces déviations successives.

Lorsque le site de la mairie et le Fontenay Mag ont publié, au dernier moment, l’annonce de la 3e déviation, le collectif a envoyé à la mairie le message suivant, (resté sans réponse) avec copie au STIF et à la RATP :

« Collectif des associations riveraines du RER B Robinson  

Déviation de la ligne du bus 394

Indiquer ce qui est impraticable ne suffit pas !!!

Arrêts non desservis

- l’arrêt « République » est l’arrêt « Boulevard de la République » du bus 294, la direction devant être précisée ;

-La dénomination des lignes de bus par origine/destination est de règle ;

-L’indication des arrêts non desservis aussi.

L’information aux arrêts du bus 394 est défaillante depuis le début des déviations successives de ce bus par la mairie de Fontenay-aux-roses.

Le collectif constate l’absence systématique de concertation avec les usagers des transports.

Copie de ce message : STIF, RATP »

Suite au message du Collectif, la RATP a veillé à l’information aux arrêts des bus.

Le collectif a relayé auprès du   STIF, autorité organisatrice, les messages et courriers postaux reçus, au sujet de ces perturbations incessantes et des arrêts de bus non desservis.

Vous pouvez envoyer au collectif toutes vos observations et propositions concernant vos déplacements.

Le collectif sera présent au forum des associations de Fontenay et du Plessis Robinson en septembre

CARRO : carrrob@free.fr,  8 bIs rue Mordillat  92260  Fontenay-aux-roses