Commentaires de l’Association des Retraités CFDT aux réponses des candidats sur les thématiques: Services de proximité, évolution de la ville à long terme et autres sujets

L’association des Retraités CFDT  fait partie du collectif associatif qui a soumis un questionnaire aux listes candidates aux élections municipales.

Les réponses des listes candidates aux Thématiques : Services de proximité, évolution de la ville à long terme ont été publiées dans un article précédent.

Pour chaque question, l’association des Retraités CFDT reprend d’abord, ce qui a été publié, en substance, par chaque liste, et donne des commentaires en violet.

Thématique : Services de proximité

Question N° 21 : Comment allez-vous satisfaire les besoins des Fontenaisiens en termes de santé :
-    Médecins, généralistes et spécialistes
-    Infirmiers, infirmières
-    Laboratoires, imagerie médicale
-    Prise en compte de la dépendance
-    Etablissements du grand âge
-    Handicap, accessibilité ?

Fontenay avec vous (P. Buchet) propose : des lieux d’accueil de jour, un lieu de soutien psychologique, un café des aidants.
Fontenay Demain (L. Vastel) : n’a pas souhaité répondre aux questions du collectif.
Pour Fontenay (S. Bourdet) propose : plus de petites structures de médecine privée, plus de cabinets d’aide à la personne.
Un temps d’avance pour Fontenay (G. Mergy) propose : plus de spécialités au CMS, de la prévention, des dispositifs de santé, l’Ehpad à domicile.
Point de vue de l’association :
Sur Fontenay, déjà 4 structures de service d’aide à la personne, dont le CCAS (auxiliaires de vie, ménage, transport, bricolage, jardinage) qui ont du mal à recruter de vrais professionnels sur le besoin majeur en auxiliaires de vie (n’importe qui ne peut pas exercer ce métier). Pourquoi en rajouter ?
Quels ‘dispositifs de santé’ ?
Côté médecine de ville on aimerait limiter les dépassements d’honoraires, et avoir des médecins qui se déplacent à domicile.

Question N° 22 : Quelles formes de solidarité envisagez-vous créer, développer, encourager pour que les habitants se sentent bien ensemble ?

Fontenay avec vous (P. Buchet) propose : des tiers lieux flexibles, des espaces de co-working, un cyber café.
Fontenay Demain (L. Vastel) : n’a pas souhaité répondre aux questions du collectif.
Pour Fontenay (S. Bourdet) propose : une association ‘Seniors dans la cité’, des cafés intergénérationnels, bref : tout partager ; jardins, arts, éducation, culture, …
Un temps d’avance pour Fontenay (G. Mergy) propose : un accès aux services publics plus souples, des tiers lieux d’échanges, des appartements partagés, une maison des arts, un numéro vert d’alerte sociale, une aide numérique aux isolés.

Point de vue de l’association :
Un numéro vert, serait-il concerté avec les communes limitrophes ?
A côté de ‘Seniors dans la cité’, rechercher plutôt l’obtention du label ‘Ville amie des Aînés’ (reconnu nationalement et internationalement et encouragé par l’OMS) comme Sceaux; exigeant sur les services, les infrastructures et leur maintien.
Le besoin des aidants n’est pas tant le lieu de rencontre, que comment être remplacés en confiance pendant qu’ils se rencontrent.

Question N° 23 : Comment pouvez-vous attirer / maintenir les services et commerces de base tels que :
-    Bureau de poste
-    Sécurité sociale
-    Etat civil
-    Laverie
-    Billetterie transports

Fontenay avec vous (P. Buchet) propose : difficile car questions de financement
Fontenay Demain (L. Vastel) : n’a pas souhaité répondre aux questions du collectif.
Pour Fontenay (S. Bourdet) propose : des pôles multiservices, accueil, aides, accès internet.
Un temps d’avance pour Fontenay (G. Mergy) propose : faciliter les démarches internet.

Point de vue de l’association :
Peu de développement sur les relations avec l’intercommunalité, le Département, le Territoire, l’ARS … aides, finances, règles, etc …  (voir Question N°9). Quelles compétences restent à la commune ? quelle autonomie réelle ?
Internet : il ne suffit pas de mettre un terminal ou un signal wifi à la disposition des gens, il faut un accompagnement (assistance, formation) : par quels personnels ?

Thématique : Evolution de la ville à long terme

Question N° 24 : Pouvez-vous définir votre vision de Fontenay-aux-Roses à 15-20 ans ?

Fontenay avec vous (P. Buchet) propose : Une maison du climat, tout sera merveilleux !
Fontenay Demain (L. Vastel) : n’a pas souhaité répondre aux questions du collectif.
Pour Fontenay (S. Bourdet) propose : des salles de convivialité, des cafés solidaires, des mobilités apaisées, une ville verte, bref : les villes alentours vont nous envier !
Un temps d’avance pour Fontenay (G. Mergy) propose : on aura de nouvelles entreprises.

Point de vue de l’association :
‘Fontenay avec vous’ prévoit des lieux pour les ordures ménagères, en effet cela manque.
‘Pour Fontenay’ veut traiter les incivilités et nous fait peur avec des souris de laboratoire au CEA !  (aujourd’hui centre de recherche neuro-biologique européen, avec évidemment tous les agréments et contrôles qui vont avec).
Quelles nouvelles entreprises ? où ? il manquerait peut-être un hôtel du côté du panorama, de préférence sur Fontenay.

Question N° 25 : Que souhaitez-vous pour cette ville en termes de :
- population (nombre, diversité…)
- urbanisme (destination des zones, type d’habitat, densité, espaces verts…)
- mobilité et transports
- accompagnement de la transition écologique
- services à la personne
- offre culturelle

Fontenay avec vous (P. Buchet) propose :  la prise de décisions avec les citoyens : votations et conseil municipal citoyens.
Fontenay Demain (L. Vastel) : n’a pas souhaité répondre aux questions du collectif.
Pour Fontenay (S. Bourdet) propose : un fonctionnement en intelligence collective.
Un temps d’avance pour Fontenay (G. Mergy) propose : la co-construction des actions avec les citoyens, les nouvelles constructions immobilières en HQE et THQE.

Point de vue de l’association :
Quelle place pour les associations dans les prises de décisions ?
Côté lien social, par quels personnels ? tout ne peut pas être fait bénévolement.

Sujets peu abordés par les candidats :

Mobilité, accessibilité :  lieux administratifs (par exemple escaliers de la Mairie face à la place De Gaulle), commerces, transports (arrêts de bus) …

Adaptation des logements aux besoin des seniors, quelles aides de la commune ? quel accompagnement ? (respect des exigences de la loi Elan pour les nouvelles constructions).

Handicap : on aimerait voir les résultats de la participation des handicapés dans la commission municipale had hoc.

Attribution des logements sociaux : nous resterons vigilants quant au respect des lois ‘Elan’ et ‘Egalité et Citoyenneté’ et à la transparence dans les attributions.

Sécurité : dealers, tapage, squats des espaces publics, de jour comme de nuit, incivilités, comment traiter les populations en déshérence ?

Pauvreté : 2600 personnes en situation de pauvreté sur la commune (~10% !). Quel traitement ?

Pour réagir à cet article vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question  sur la page Facebook : https://www.facebook.com/civifar/?fref=nf

Une coordination d’associations du Territoire Vallée Sud Grand Paris envoie une lettre ouverte aux habitants et aux candidats des communes du Territoire

A Vallée Sud – Grand Paris, le 10 février 2020

Mesdames et Messieurs les candidats aux élections municipales et territoriales[1],

Mesdames et Messieurs, habitants du Territoire Vallée Sud – Grand Paris,

Chacun peut le constater, l’impact des activités humaines sur nos conditions de vie se fait sentir un peu plus chaque année. Les records de chaleur sont battus en France (on a atteint 42,6°C à Paris le 25 juillet 2019), les périodes de grosse chaleur sont plus fréquentes et difficiles à vivre, notamment pour les personnes âgées ou fragiles. L’impact de la pollution de l’air sur la santé des enfants est désormais démontré[2]. Par ailleurs, la biodiversité souffre, comme en témoigne par exemple la diminution du nombre d’oiseaux dans nos villes.

Le caractère d’urgence de cette situation appelle des transformations et des actions concrètes pour une transition écologique afin de :
-    combattre le dérèglement climatique et œuvrer pour limiter son impact,
-    réduire la pollution de l’air, de l’eau et des sols,
-    réaliser des économies d’énergie et développer les énergies renouvelables,
-    protéger la biodiversité,
-    etc.

Ces actions doivent engager non seulement les collectivités et les entreprises, mais également les associations et chaque citoyen. Les moyens d’agir sont nombreux, particulièrement au niveau de notre Territoire : favoriser les mobilités actives (vélo, marche), stopper l’artificialisation des sols et renaturer des espaces nécessaires au rétablissement de continuités écologiques, encourager et faciliter la rénovation thermique des bâtiments, accompagner les projets citoyens pour modifier nos modes d’alimentation et de consommation, ou réduire nos déchets, etc.

La loi de 2016 impose de produire un Plan climat-air- énergie sur chaque Territoire pour répondre aux enjeux énoncés.

Cette démarche attendue pour fin 2018 n’est toujours pas finalisée sur notre Territoire Vallée Sud – Grand Paris, elle se conduit sans concertation avec les associations qui œuvrent pour la protection de l’environnement.

Aussi, nous appelons, conformément à la loi, les élus à co-construire avec les associations et l’ensemble des citoyens, un projet ambitieux et concret et à relever le défi.

A l’heure où se présentent devant nous de nouveaux candidats aux élections municipales et territoriales, nous leur demandons d’expliciter leurs engagements pour un Territoire viable et vivable, et proposons à chaque citoyen de les interpeller sur ces thèmes.

Contacts :

Pierre Salmeron

Président Sud Environnement

pierre.salmeron@gmail.com

06 82 41 32 48

Dominique Dupuis

Coprésidente Fontenay Environnement et Transition

dominique.dupuis@autremail.fr

06 14 90 38 15


[1]
   Les élections de mars 2020 vont permettre l’élection des conseillers municipaux pour chaque commune. Une partie d’entre eux siègeront également au territoire VSGP

[2] En mars 2019 UNICEF France a rendu public un diagnostic sur la pollution atmosphérique de nos villes et ses effets sur les enfants. Le rapport “Pour chaque enfant, un air pur ! Les effets de la pollution de l’air en ville sur les enfants” met en évidence l’urgence d’agir pour préserver la santé des enfants.

Pour la collecte des encombrants, essayez l’enlèvement sur rendez-vous, par le Territoire

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/368/tri-et-collecte-des-dechets.htm

Pour la collecte des encombrants, il faut connaitre le secteur de ramassage, les dates, et ce qui peut être accepté ou pas.

Secteur 1 : 3e lundi du mois
Secteur 2 : 3e mardi du mois

=> Pour trouver de quel secteur on dépend, il faut regarder le listing des rues qui est dans le guide de la collecte des déchets que l’on peut télécharger

=> Il serait mieux que cela apparaisse sur le plan interactif de la ville qui est divisé en 4 secteurs de couleur différentes, sans explication : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78980322591297,2.2859072685241703,15/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxNiJdfQ==

Des déchets restent pendant des jours, si ce n’est des semaines sur les trottoirs.

=> On peut faire appel au N° Vert de la ville, si on voit trainer ces encombrants.

Tél : 0801 80 00 92

Pour les encombrants

Il est nécessaire de déposer les objets encombrants sur le trottoir la veille au soir après 19h. Le volume maximum de dépôt autorisé est de 2m3 pour une habitation.

Objets admis

Meubles : table, chaise, canapé, étagère
Bois / ferraille : planche de bois, plinthe (sous clous), carcasse de vélo
Literie : lit, matelas, sommier
Autres : poussette, tableau, cadres

Objets non admis

A déposer à la déchèterie mobile :

Les matériaux de construction : gravât, plâtres, briques, carrelage…
Les sanitaires : WC, évier en aluminium, baignoire
Les déchets verts : branchages, feuilles, souches
Les grands cartons : à plier et mettre dans le bac de tri sélectif
Les vêtements : à déposer dans les conteneurs spécifiques
Les produits dangereux : peinture, huile de vidange, solvants, bouteille de gaz
Les déchets automobiles : pneus, batteries, par-chocs (les rendre au magasin)
Les produits HIFI / Électroménager : gazinière, machine à laver, télévision, ordinateur…
Autres déchets : jouets, vaisselle, livres, K7 / DVD, sacs d’ordures ménagères, vitres…

Voilà pourtant ce que l’on trouve sur les trottoirs 

Et ce qui reste 

NOUVEAU : Enlèvement des encombrants sur rendez-vous

Vallée Sud – Grand Paris propose un service gratuit et à la demande d’enlèvement de vos encombrants. Celui-ci est réservé aux particuliers et permet une collecte plus souple et plus adaptée à vos besoins.

Ce service est gratuit et réservé uniquement aux particuliers. Le volume des éléments à récupérer est limité à 3 m3 par dépôt. Si votre dépôt est plus volumineux, il faudra prendre plusieurs rendez-vous. Vous pouvez demander un enlèvement, le matin à partir de 7h00 ou l’après midi à partir de 13h00, selon le calendrier proposé. Le dépôt devra être réalisé la veille du jour choisi pour son enlèvement (Au plus tard la demi-journée qui précède l’échéance).

Les objets à enlever doivent être disposés sur le trottoir ou sur un espace spécifique avec la référence associée, sans gêner la circulation, ni automobile ni piétonne, et devront rester accessibles à la collecte. Ce dispositif permet également d’élargir le type de déchets acceptés pour la collecte des encombrants.

Sont acceptés les déchets suivants :

  • Cartons
  • Mobilier et équipements d’ameublement
  • Déchets d’équipements électriques et électroniques
  • Déchets de démolition et de bricolage
  • Produits toxiques
  • Les déchets suivants ne sont pas acceptés à la collecte :
  • Textiles
  • Les végétaux de jardin
  • Déchets médicaux

Pour prendre rdv : https://www.valleesud.fr/fr/vallee-sud-recycle

NON A LA DESTRUCTION DE LA CITE JARDIN DE LA BUTTE ROUGE : réunion publique à Châtenay-Malabry vendredi 8 novembre 2019

L’association CUCM et le Collectif Butte Rouge continuent ce cycle de conférences publiques en abordant les modes réhabilitation de la cité-jardin de la Butte Rouge.

Réunion publique à Châtenay-Malabry vendredi 8 novembre 2019 à 20h
Espace Seniors Léo-Lagrange
291-293 avenue de la Division Leclerc

Jean Boidot, Architecte qui a mené la réhabilitation exemplaire de la cité-jardin de Stains (93).
- Louis Sirvin, Architecte, petit-fils du concepteur de la cité-jardin de la Butte Rouge.
« La Butte Rouge est le meilleur exemple d’une ville respirable que nous impose le dérèglement climatique »
Venez vous informer sur le projet de démolition-reconstruction qui est prévu par la mairie et l’ANRU. Venez poser vos questions, venez nous soutenir.

Contact : Genevieve Colomer, Association Citoyens Unis pour Châtenay-Malabry,

06 75 60 92 44

L’Association Châtenay Patrimoine Environnement, les fédérations France Nature Environnement IDF et Environnement 92, soutiennent cette démarche

Madame Andrée Léger a fêté ses 105 ans à la maison de retraite du Parc

Source : Le Parisien du 23 Juillet 2019

Andrée Léger est née le 22 juillet 1914 à Nancy.

Aînée d’une famille nombreuse, Andrée a rejoint Reims puis la région parisienne pour suivre son époux militaire. « J’ai vécu plus de 60 ans à Maisons-Alfort. Quand je suis arrivée, il n’y avait que des champs, des vergers et des maraîchers qui vendaient leurs produits », raconte-t-elle.

Là elle a eu un fils, puis deux petits-enfants et trois arrière-petits-enfants dont la plus jeune a tout juste 6 ans. « Quand je vois maintenant comme ils ont construit à Maisons-Alfort et Créteil, reprend-elle. L’évolution est allée un peu vite, on voyait les maisons monter en quatrième vitesse… »

Andrée Léger a commencé à travailler « assez tard ». « J’étais couturière pour une maison de couture puis à domicile, je faisais des robes, des manteaux… », se remémore-t-elle. « Mais je n’ai plus de souvenirs », regrette-t-elle. Pourtant Nadia, l’animatrice, estime qu’Andrée a « une mémoire d’éléphant ».

Son plus beau souvenir : un voyage de deux ans au Chili

« Elle a des souvenirs qui lui reviennent d’un coup, précise Marie-Noëlle, son aide-soignante préférée. Sur un oreiller, il y avait la date 1944 écrite. Des souvenirs de la guerre lui sont revenus, son mari a fait la guerre, c’était un peu triste… »

Pour Andrée, son plus beau souvenir sera sans nul doute son voyage au Chili qu’elle a rejoint en bateau avec son époux. Un long et beau voyage : « C’est joli comme pays. On est parti pendant deux ans. On voulait s’installer là-bas pour devenir transporteur de vin. Mais ça n’a pas marché ».

Pour éviter la démolition de 85% de la cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry: réunion publique le Vendredi 28 Juin

« Du beau pour les prolos», c’est ainsi que Jean-Louis Cohen, professeur au Collège de France, lors de sa conférence de mars dernier à Châtenay-Malabry, faisait  sienne la volonté sociale d’Henri Sellier, lorsqu’il posait la première pierre de la cité-jardin de la Butte Rouge dans les années 30.

La cité-jardin de la Butte Rouge, patrimoine architectural et paysager du XXeme siècle et quartier populaire en logement social, risque d’être démolie à 85% !

Nous, citoyens, habitants de la cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry,  mettons en question la rénovation urbaine de ce quartier populaire, depuis que nous avons découvert le dernier projet de l’ANRU et du maire  qui  est la démolition quasi-totale de la cité-jardin, hormis quelques bâtiments emblématiques, au nom de la « commercialisation et de la viabilité économique».

Et  Il y a un lien entre l’architecture et l’histoire sociale de la Butte Rouge.

Nous vous invitons à une réunion publique sur  ces 4000 logements sociaux appelés à disparaitre, sur la nécessité  de conserver le parc social et sur les nouvelles orientations  à engager, après 30 années  de  rénovation urbaine des quartiers populaires, avec Marie-Hélène Bacqué, sociologue et urbaniste, professeure d’études urbaines à l’Université Paris Ouest Nanterre et auteure avec Mohamed Mechmache du rapport « Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires », et Daniel Breuiller, ancien maire EELV d’Arcueil ayant mené une réhabilitation exemplaire du quartier  du Chaperon Vert,

VENDREDI 28 JUIN DE 18 A 20h, au centre protestant, 36 rue Jean Longuet, Châtenay-Malabry 

Pourtant le maire avec l’ANRU, projette de transformer 4 000 logements sociaux, déplacer 10 000 habitants, démolir les 70 hectares de la cité-jardin de la Butte Rouge.

  • Alors que le logement social abordable devient cause prioritaire pour L’Europe par l’Appel de Lyon et cause mondiale pour l’ONU par sa rapporteuse Leilani Farha,
  • alors que l’Académie d’architecture recommande  lors du grand débat national de privilégier la réhabilitation de l’existant : « Plutôt que les opérations de destruction/reconstruction, la réhabilitation se révèle moins coûteuse tant au plan financier, écologique qu’humain »,
  • alors qu’un appel des architectes est lancé au niveau international pour s’opposer à la démolition de la cité-jardin de la Butte Rouge
  • alors que la Présidente de l’ordre des architectes d’Ile de France, Christine Leconte, interpelle l’ANRU : « il ne faut plus démolir mais préserver le bâtiment existant, c’est ainsi que l’on va refaire de l’architecture »,
  • alors que 2 anciens ministres de la Culture, Jack Lang et Françoise Nyssen demandent le classement de la cité-jardin en site patrimonial remarquable,

 Rien n’y fait, le maire et l’ANRU restent sur leur position !

Citoyens Unis pour Chatenay-Malabry – B.P. 28, 92290 Châtenay-Malabry, http://www.cucm.lautre.net

Avec les soutiens : Association Châtenay Patrimoine Environnement,Collectif Butte Rouge, DAL HLM, CNL : https://chatenay-patrimoine-environnement.org

Contact : Geneviève COLOMER, 06 75 60 92 44, genevievecolomer@hotmail.com

Pour infos complémentaires : article de France Info :

A Châtenay-Malabry, la réhabilitation contestée de la Butte Rouge, « joyau » de l’habitat social

 https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/architecture/a-chatenay-malabry-la-rehabilitation-contestee-de-la-butte-rouge-quot-joyauquot-de-l-039-habitat-social_3399231.html

Autre article : https://chroniques-architecture.com/butte-rouge-chatenay-malabry/

Les travaux du Théâtre des Sources et la saison 2018-2019 : quel bilan, quel avenir ?

Qu’est-ce qui a été annoncé dans le Fontenay Mag de Juin 2018 ?

Source : Fontenay Mag Juin 2018

« Le premier objectif des travaux consiste à remplacer la plateforme élévatrice (monte-charge) par une plus grande, conforme aux normes de sécurité. La rénovation de la façade côté avenue Dolivet conséquente à cette intervention sera couplée avec celle de la façade côté parc Sainte- Barbe pour maintenir l’homogénéité esthétique du bâtiment. Le projet intègre la mise en lumière de la façade la nuit et la création de deux rampes d’accès distinctes pour le théâtre et le cinéma : Les Sources et Le Scarron. Une rampe de sortie sera également créée côté parc pour le cinéma, en plus de l’issue de secours. La signalétique sera marquée par un jeu de lettres découpées en surplomb de chacune des entrées. Et ce travail sur la façade pour identifier et différencier les deux lieux trouvera une continuité à l’intérieur par la réfection du hall et la création d’une borne d’accueil centrale avec deux guichets distincts. L’équipement ferme cet été mais la vie culturelle continue : une belle saison vous attend ! »

En quoi ont consisté les travaux ?

  • Le remplacement de la plateforme élévatrice (monte-charge) par une plus grande, conforme aux normes de sécurité.
    => Ce remplacement aurait pu être fait pendant la période où le théâtre est fermé, c’est-à-dire entre fin Juin et le 15 Septembre.
  • La rénovation de la façade côté avenue Dolivet conséquente à cette intervention sera couplée avec celle de la façade côté parc Sainte- Barbe pour maintenir l’homogénéité esthétique du bâtiment.
    => Cette rénovation n’était absolument pas nécessaire car l’aspect extérieur n’a pas beaucoup changé
  • La réfection du hall et la création d’une borne d’accueil centrale avec deux guichets distincts.
    => Il n’y a pas de séparation entre les 2 entrées et les 2 guichets séparés fonctionnaient très bien.

=> Les seuls travaux qui étaient nécessaires étaient le remplacement de la plateforme élévatrice.

On aurait pu ainsi éviter la fermeture du théâtre/cinéma entre fin Juin 2018 et le 15 Mai 2019

Quelle a été la solution choisie pendant la saison 2018-2019 ?

Fontenay Mag de Juin 2018 :

« Les spectacles de Châtillon et de Fontenay-aux-Roses s’enchaînent afin de proposer une programmation cohérente qui alterne à la fois des spectacles familiaux, de théâtre, de danse sur le périmètre des deux villes. La saison se déroulera à l’auditorium de la Maison de la Musique et de la Danse (MMD), au Théâtre de Châtillon, dans l’espace public, sous chapiteau à Fontenay-aux-Roses de novembre 2018 à avril 2019.

Un partenariat avec les Tréteaux de France, centre dramatique national, dirigé par Robin Renucci, permettra d’installer leur chapiteau durant cinq mois et d’y présenter une quinzaine de spectacles. Cet équipement de 300 places sera installé sur la Coulée verte sur une moitié du terrain sportif d’entraînement derrière le gymnase du Parc. »

Commentaires :

-        Pour les pièces de théâtre qui n’avaient pas trop de spectateurs, cela pouvait convenir
-        Pour les spectacles avec de la musique, cela n’était pas adapté
-        Certains spectacles de théâtre et de musique ont eu lieu dans l’auditorium de la Maison de Musique et Danse (MDD), dont la capacité max est de 130 places
-        Il n’y avait pas de places numérotées et pas de possibilité de se restaurer en dehors d’un food-truck.

Aspect extérieur du théâtre/cinéma avant et après les travaux

Le théâtre en Mai 2015 par Google Map

Le théâtre tel qu’annoncé dans le Fontenay Mag de Juin 2018

Le théâtre photographié le 15 Mai 2019

Quels problèmes posent la nouvelle entrée ?

Comme on le voit facilement, à partir de cette photo :
-        La largeur du trottoir a été très réduite
-        Les montants métalliques le long des cheminements sont dangereux : suite à un vœu déposé par les élus Associatifs et Citoyens au conseil municipal du 20 mai 2019, le Maire a reconnu le caractère dangereux de ces montants métalliques et a promis d’y faire remédier, mais quand ?
-        Il n’a pas été prévu d’arceaux pour les vélos

Quel a été le coût des travaux et qui a fait le financement ?

Fontenay Mag de Juin 2018 :

« Le théâtre/cinéma de Fontenay-aux-Roses est un Établissement Public Administratif (EPA), régi par un conseil d’administration présidé par le Maire et dont les locaux appartiennent au territoire Vallée Sud – Grand Paris. Ce dernier assurera la maîtrise d’ouvrage pour la rénovation et la mise en lumière de l’équipement culturel. La maîtrise d’oeuvre a quant à elle été confiée à l’agence d’architecture et d’urbanisme Silhouette Urbaine. »

Il n’y a pas de chiffre officiel donné par le territoire Vallée Sud – Grand Paris.

Le cout estimé du remplacement du monte-charge est de 400 k€.
Le cout estimé de la façade est d’au moins 400 k€.
Il y a aussi le cout de l’installation de l’équipement provisoire de 300 places, mais son gardiennage a couté plus de 100 000 euros !
De plus, le sol du terrain de football synthétique a dû être changé après le départ de la structure provisoire : plus de 500 000 euros. Ces deux coûts sont à la charge de la ville.
Le montant total avoisine dépasse 1.5 M€.
Une somme de 800 k€ est prise sur l’enveloppe de Fontenay au Territoire. Elle ne sera donc pas affectée à des dépenses qui auraient été plus utiles, par exemple pour la piscine qui appartient aussi au Territoire.

Qu’en sera-t-il des travaux de l’intérieur du Théâtre ?

Le théâtre/cinéma a été réouvert, mais il devra être fermé au moins encore une saison pour les travaux d’intérieur.

Cette remise aux normes sera très coûteuse.

Le théâtre date de 1983 et son intérieur a besoin d’une remise en état très importante.
Il était au départ une salle des fêtes.
La salle du bas a 500 places et les sièges sont rétractables
Le balcon a 250 places.
L’acoustique du théâtre n’est pas très bonne.
Les loges, les coulisses doivent être reprises entièrement.
Le foyer aura besoin d’être repris pour proposer une restauration sur place.

Comment se sont passés les spectacles qui ont eu lieu dans l’auditorium de la Maison de la Musique et de la Danse (MMD) ou au Théâtre de Chatillon ?

Les spectacles qui ont eu lieu dans l’auditorium de la MMD se sont en général très bien passés. Il est d’ailleurs utilisé pour des spectacles organisés par le CCJL.

Le théâtre de Chatillon a une capacité de 490 places modulable. Il est possible de se restaurer sur place, en réservant à l’avance.

Comment s’est passé le rapprochement entre le Théâtre des Sources et celui de Chatillon ?

Que dit Alexandra Bic, directrice du Théâtre des Sources (Fontenay Mag Juin 2018)

« Nous avions déjà une programmation croisée avec Châtillon depuis maintenant 5 ans. Nous souhaitons aller plus loin avec une seule programmation et une brochure, sur le périmètre de nos deux villes. Les spectateurs disposent ainsi d’une offre culturelle plus étoffée puisqu’ils ont la possibilité de voir l’ensemble des spectacles proposés via une politique d’abonnement commune, sans qu’il y ait de chevauchement de dates. La politique tarifaire quant à elle, reste conforme à nos exigences d’une culture accessible à tous. »

Problème à résoudre : les statuts des 2 établissement diffèrent : EPA pour le Théâtre des Sources (appartenant au territoire Vallée Sud – Grand Paris) et une association pour celui de Châtillon.

Pourquoi le devenir du bâtiment n’a-t-il pas été discuté avec la population ?

Plusieurs points auraient pu être évoqués avec la population :

-        Est-ce que Fontenay aux Roses a vraiment besoin d’une structure aussi lourde à mettre en œuvre ?
-        Est-ce que ce bâtiment ne peut pas servir de salle des fêtes pour Fontenay et les communes voisines ?
-        Est-ce que les spectacles de théâtre ne pourraient pas avoir lieu à l’auditorium de la MMD et à Chatillon, compte-tenu aussi de la présence de théâtres dans les communes voisines, comme à Sceaux et à Plessis-Robinson

Est-ce qu’il n’y avait pas des projets alternatifs ?

Il y avait d’autres projets possibles, et on peut se demander pourquoi le maire ne les a pas étudié avant de lancer cette première tranche de travaux…

Comme pour la place de Gaulle, un projet alternatif a été proposé par un groupe de Fontenaisiens : il s’agissait de permuter l’immeuble d’habitation prévu en fond de la place et l’immeuble du théâtre / cinéma.

A l’emplacement actuel du Théâtre serait construit un immeuble de logement.

LA REFLEXION CITOYENNE EST BASEE SUR :

LA COHERENCE AVEC LE CHATEAU, LE MARCHE, LA MAIRIE, L’ESPLANADE

LA DYNAMISATION DE LA PLACE 7/7 JOURS   ET   DE   8 H   A    + de 22 H

L’ ANIMATION DES COMMERCES VOISINS PAR LA VENUE DES FONTENAISIENS SUR LEUR PLACE

LA PROXIMITÉ DU PARKING DU MARCHÉ

LES EVOLUTIONS DES CIRCULATIONS (PIETONS, VOITURES, VELOS…)

Conclusions

-        Un projet de cette envergue aurait dû être étudié au niveau du Territoire pour tenir compte de l’offre déjà existante dans les communes voisines

-        Les travaux en cours ont nécessité la fermeture pour une saison du Théâtre et les nouveaux travaux encore une saison

-        A l’issue des travaux en cours le Théâtre des Sources pâtira toujours de sa situation le long de la D63, sans parking facile à proximité

-        Le projet alternatif disposait du parking du marché à proximité et permettait une animation de la place de Gaulle. Il y avait également des possibilités de se restaurer à proximité

-        Le projet alternatif aurait permis une réalisation en deux temps, sans la fermeture du Théâtre pour 2 saisons.

-        Le cout total des travaux avoisinera celui d’un théâtre nouveau

Avec « Vigilo Vallée Sud Grand Paris » recensez les problèmes de stationnement et de déplacements sur Fontenay aux Roses

« Vigilo Vallée Sud  Grand Paris » est une application d’observation citoyenne sur les problèmes stationnement et déplacements sur le territoire de Vallée Sud Grand Paris (Antony, Bagneux, Bourg-La-Reine, Châtenay-Malabry, Châtillon, Clamart, Fontenay-aux-roses, Le Plessis-Robinson, Malakoff, Montrouge et Sceaux).

Toutes les observations sont publiées sur un compte Twitter dédié @VigiloValleeSud. Il vous est alors possible de les partager et de réagir sur les réseaux sociaux.

L’association Vélo Piéton Châtillon administre une instance de Vigilo et permet aux usagers de tout le territoire de Vallée Sud Grand Paris de remonter simplement et anonymement leurs remarques. Chaque observation est modérée de façon à ce qu’aucun visage ni plaque d’immatriculation n’apparaissent.

Comment signaler un problème sur Fontenay ?

Il faut télécharger l’application Android : Vigilo, disponible sur Google Play : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.velocite34.vigilo

Prendre une photo, la localiser, ajouter quelques informations, la partager et l’observation aidera à lister les difficultés rencontrées au quotidien par les cyclistes et pietons.

Les utilisateurs sont également invités à effacer visages et plaques d’immatriculations via l’application. Les photos resteront floutées tant qu’un modérateur de l’association n’aura pas vérifié ou corrigé l’anonymisation de l’observation.

Toutes les observations sont visualisables sur une carte interactive de la ville http://vigilo.vpchatillon.fr, comme par exemple : 

Le premier objectif est d’engager une démarche collaborative de manière transparente avec les collectivités qui négligent trop souvent ces problèmes de déplacement. Les observations sont donc dès validation communiquées sur les réseaux sociaux.
Le deuxième est l’utilisation de cet ensemble de données collectées par les usagers sur le terrain chaque jour. Les analyses doivent permettre d’identifier de manière factuelle des axes d’amélioration permettant le développement de ces modes actifs.

Les maîtres nageurs des piscines du Territoire Vallée Sud Grand Paris dénoncent leurs mauvaises conditions de travail

Source : Le Parisien 92 du 9 Mai : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/montrouge-les-maitres-nageurs-ont-le-blues-09-05-2019-8068974.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Des maîtres nageurs, des représentants du personnel de Vallée Sud Grand Paris (VGSP), gestionnaire des piscines du territoire, ont tracté ce jeudi midi devant l’Aquapol de Montrouge, dans le cadre de la grève nationale. « Nous sommes catastrophés par le management à la dure, les pressions… Les employés n’en peuvent plus », rapporte une représentante de l’Unsa.

Elle évoque l’exemple d’un maître nageur contraint d’ouvrir les bassins alors qu’il était seul – au lieu de deux – pour les surveiller.

Puis un autre cas où les maîtres nageurs ont dû batailler pour obtenir la fermeture de la piscine de Fontenay-aux-Roses une journée, le temps de faire intervenir un technicien pour réparer le système de filtrage.

« Fermer le moins possible, c’est un acte de bonne gestion, défend Jean-Didier Berger, président de Vallée Sud Grand Paris et maire (LR) de Clamart. Mais dès qu’il y a le moindre souci d’hygiène ou de sécurité, la piscine est immédiatement fermée. Les consignes sont strictes, et les équipes très pros ». Pros, mais manifestement tracassées.

« Si on ne fait pas ce que le coordinateur dit, on nous change de piscine du jour au lendemain », assure un maître nageur qui, comme tous ses collègues, a souhaité garder l’anonymat. Or, c’est nous qui sommes garants du respect du plan d’organisation de la surveillance et des secours, et qui devons décider si on ouvre ou pas. Ceux qui sont en CDD ou vacataires n’osent rien dire. Et ceux qui sont titulaires sont dégoûtés ».