Où peut-on déposer ses vêtements usagés ou réutilisables ?

Sur Fontenay, il n’y a que 2 containers où c’est possible actuellement.:

- un situé à l’angle de la rue des Saints Sauveurs et de la rue des Benards.
- un autre situé sur l’avenue Jean Perrin et de la rue François Villon

Voilà ce qui est affiché sur le container

Est-ce qu’il y aura un jour une vestiboutique à Fontenay ?

Il y en a une qui est prévue officiellement à partir du 1er Décembre au centre commercial Scarron. Elle sera gérée par la Croix Rouge.

Est-ce qu’il y a des vestiboutiques dans les communes alentour ?

- A Bagneux : Croix Rouge 10, allée Maurice Langlet, Tél : 01 46 55 07 64
Horaires d’ouverture : Mercredi de 17 H 30 à 20 H 30
Samedi de 14 H à 18 H

- A Sceaux : Croix Rouge  10 Rue Marguerite Renaudin, Tél :  01 41 13 86 04
Horaires d’ouverture : Mercredi de 17 H 30 à 20 H 30
Samedi de 14 H à 18 H

- A Bourg-la-Reine : Croix Rouge 17 Avenue de Montrouge, Tél : 01 46 64 68 77
Horaires d’ouverture : Jeudi de 19 H à 21 H

Retour sur les Assises du Sport à Fontenay du 13 Octobre 2018

Ces assises étaient organisées par le cabinet Olbia, spécialiste de ce type de concertation qui a organisé avec les services de la ville des ateliers sur les thèmes  des Assises : Sport et Santé, Sport encadré, Pratiques libres. 

=> Ces ateliers n’étaient pas ouverts à tous les Fontenaisiens, mais ont permis de dégager des pistes, et les tables rondes de ces Assises ont repris les même thèmes, avec comme participants ceux qui ont assisté aux ateliers.

=> Peu de Fontenaisiens, en particulier pour la pratique libre étaient présents, ce qui représente pourtant une part importante du sport.

Préalablement, un sondage BVA réalisé auprès de  400 Fontenaisiens, un questionnaire aux associations sportives locales, une étude sur les équipements sportifs par l’agence spécialisée ProPolis.

Présentation des résultats du sondage BVA 

Vous pouvez le télécharger avec le lien : BVA – Ville de Fontenay-aux-Roses – Présentation 13.10.18

Le sondage a été effectué sur des Fontenaisiens âgés de 18 ans et plus.
Les trois quarts des Fontenaisiens font du sport, dont six sur dix au moins une fois par semaine
Le manque de temps : principale raison empêchant la pratique du sport, notamment pour les parents
Les principales raisons pour faire du sport

Principales activités sportives (2 en moyenne)
Course à pied 43%
Fitness-Musculation 19%
Natation 18%
Cyclisme 16%
Marche à pied 15%

Le sport : un domaine d’action jugé prioritaire par près de 4 habitants sur 10
Le sport accessible à tous : un objectif jugé prioritaire selon une majorité d’habitants
Des Fontenaisiens en attente de nouveaux lieux sportifs et d’équipements rénovés, ainsi qu’un meilleur soutien aux associations concernées

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

Le cabinet Propolis a présenté les résultats de l’étude sur les équipements sportifs.

Equipements sportifs

Vous pouvez accéder à la présentation complète : https://fr.calameo.com/read/00267320750423bf0e0a7

Un parc d’équipements globalement ancien :
• L’essentiel du patrimoine date des années 1960-1970 avec des interventions
importantes plus récentes (construction du gymnase du
Panorama en 1991, construction du gymnase des Ormeaux en 1999,
réhabilitation-extension du gymnase sportif Jean Fournier en 2000)
• Pas de création d’équipement couvert depuis près de 15 ans
(quelques réhabilitations partielles) au bénéfice d’une intervention
plus conséquente sur les espaces sportifs extérieurs (terrains synthétiques,
chalets, pas de tir à l’arc, skate-park, ateliers de musculation,
bulle de tennis…)

Un parc d’équipements saturé en soirée :
• Le taux d’occupation moyen des équipements sportifs n’est que de 59%
en journée (à cause du faible nombre d’établissements scolaires)
• Mais les équipements sportifs connaissent une intensité d’utilisation
très forte en soirée qui a poussé la Ville à maximiser l’utilisation de
tous les équipements de la commune :
–Équipements scolaires utilisés par les clubs : Ormeaux, Pervenches,
Roue
–Équipements utilisés le week-end pour des manifestations au
détriment des entrainements (salles multisports)
–Équipements extérieurs mis à disposition du grand public en dehors
des créneaux réservés : terrain synthétique et terrain en herbe de la
coulée verte
• Les équipements les plus saturés sont le gymnase du Parc, le terrain
synthétique de la coulée verte, le terrain en gazon naturel du Panorama

Un déficit en salles couvertes, compensé en partie par le secteur
privé, mais qui ne peut pas trouver de solutions dans les communes
voisines, dont les salles sont également saturées

Un déficit en surface de plan d’eau pour le grand public mais une
piscine répondant aux besoins des scolaires et des associations et
appréciée des Fontenaisiens.

Les pratiques libres à Fontenay confirment les tendances régionales, qui pointent également :
–Une demande de créneaux de pratique libre entre midi et deux (l’offre doit aussi être proposée par les employeurs)
Plus de créneaux pour les pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…)
–De nombreuses femmes (43 %) qui accompagnent leur enfant aux activités déclarent être intéressées par une offre simultanée (pas forcément la même) (84 % des parents
accompagnent leur enfant sur leur lieu de pratique)
–Le caractère de plus en plus attractif des structures privées (foot à 5, paddle-tennis, escalade…) car elles ne nécessitent pas d’inscription à l’année, ont des horaires
d’ouverture étendus et proposent de nombreux services.

Les scolaires et périscolaires

Près de 2500 élèves pratiquent le sport dans le cadre de l’enseignement obligatoire et d’associations sportives scolaires.
- 60% des élèves sont scolarisés dans les écoles primaires. Les enfants
pratiquent essentiellement dans leur gymnase de proximité (Parc, Pervenches, Roue,
à l’exception des Renards qui ne dispose que d’un plateau sportif extérieur), et à la piscine.
- 40% des effectifs sont scolarisés dans le secondaire. Le collège des Ormeaux
dispose de son propre équipement mais les élèves fréquentent également les équipements de la Ville (gymnases du Parc et Jean Fournier, terrain du Parc) et la piscine.
- Le lycée professionnel privé dispose d’un petit équipement en interne mais souhaite
pouvoir accéder à des équipements au Panorama.

Comment répondre aux besoins des clubs sportifs ?
Un besoin de :
Conforter les structures d’encadrement (établissements scolaires, associations sportives, autres établissements) dans leur accès aux équipements sportifs :
–La question de la répartition des équipements sur le territoire
La question de la répartition des créneaux entre structures : optimisation de l’utilisation des créneaux, meilleure valorisation des créneaux sous-utilisés, création d’une commission d’attribution des créneaux
Encourager la mutualisation des structures et des équipements avec les communes voisines
Engager une politique pluriannuelle d’investissement
dans les équipements sportifs répondant aux objectifs suivants :
–Renouveler progressivement et sur le long terme le patrimoine bâti existant pour allonger la durée de vie des équipements, répondre aux besoins qualitatifs (fonctionnalités, confort, coût d’exploitation) et améliorer la gestion patrimoniale (coûts d’exploitation et de maintenance)
–Accroitre le parc pour répondre aux besoins quantitatifs actuels (salles couvertes)
–Exploiter au maximum le potentiel du Panorama, rare réserve foncière de la commune

Actions en cours pour renouveler et améliorer l’existant :
–Gymnase du Parc : rénovation lourde et extension entre début 2019
et juin 2020
–Terrain de rugby de la coulée verte : aménagement de vestiaires et locaux annexes pour la rentrée scolaire 2019
–Regrouper l’offre de tennis sur un site unique pour faciliter la vie du club : réfection de 2 courts de tennis (court terme) et mise en place d’une couverture saisonnière (moyen terme), construction de nouveaux locaux annexes pour le club (long terme)
- Mise en accessibilité et rénovation progressive des gymnases Fournier, Pervenches et Roue (long terme)

Propositions pour accroitre le parc d’équipements sportifs :
Construire un 6ème gymnase pour répondre aux besoins quantitatifs (nombre de créneaux) et qualitatifs (confort d’usage) des sports collectifs et de raquettes et permettre de réaffecter les gymnases des Pervenches et de la Roue à des activités plus adaptées à la taille de ces salles ?

Déroulement des Assises et des Tables rondes  

Des experts comme Pierre You, le président de la Fédération française d’escalade, Jean-Pierre Mougin, vice-président du Comité national olympique et sportif français, Philippe Lamblin, président de la Ligue des Hauts de France d’athlétisme, Bernard Amsalem, vice-président du CNOSF, ancien président de FF Athlétisme sont venus partager leurs riches expériences en matière de politiques sportives.

Une petite vidéo donne un aperçu du déroulement de ces Assises : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1639/assises-du-sport.htm

Table ronde sur le sport santé

Philippe Lamblin,a parlé des initiatives prises dans les département du Nord : Chemins de la Forme, gymnastique et Shiatsu dans les maisons de retraite.

Il a été rappelé le développement très important des pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…) qui demandent plus de créneaux .

Il a été dit aussi qu’il est très important que les enfants, dès 4-5 ans puissent être sensibiliser à différents sports, pour qu’ensuite il choisisse un sport.

La tendance à la sédentarisation des ados, à cause de l’usage des smartphones et jeux vidéos provoque une obésité néfaste. Par exemple, des jeunes filles allemandes de 15 ans venues à Fontenay, ne pouvaient pas marcher plus de 300 m. Certaines écoles ont développé des activités de sport le matin avant de commencer la classe.

Pour la santé, il a été créé un « Vidal du sport » pour proposer des recettes thérapeutiques par le sport. Un décret de 2016 autorise les médecins a faire une ordonnance pour faire pratiquer le sport, remboursé par la Sécurité Sociale. Cela peut être mis en oeuvre par des associations, mais cela nécessite une convention avec l’Agence Régionale de Santé. De même, le Centre Municipal de Santé (CMS) développe un programme Sport – Santé

Des programmes sont aussi développés dans des maisons de retraite, comme celle d’Arcade à Fontenay, qui peuvent être ouvertes à des personnes âgées Fontenaisiennes.

Table ronde sur le sport encadré

Près d’1 habitant sur 5 déclare être membre d’un club ou d’une association sportive à Fontenay-aux-Roses

Les 26 associations sportives Fontenaisiennes comptent 5400 adhérents environ.  30% des adhérents des associations sportives Fontenaisiennes proviennent des communes voisines.

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

L’enquête BVA montre que les Fontenaisiens demandent :

Mieux accompagner les bénévoles des associations (formations, valorisation, aide dans la gestion quotidienne…)
Améliorer le soutien aux activités des associations (aides matérielles, accompagnement dans l’élaboration des projets…)
La ville a mis en place des formations pour les bénévoles des associations.

Le sport devient de plus en plus un bien de consommation individuel, et pour cela, les structures associatives ont du mal à répondre. Les structures privées se développent sur ce créneau, mais avec des tarifs souvent 2 fois plus cher.

Table ronde sur les pratiques libres

45% des Fontenaisiens pratiquent une activité sportive au moins une fois par semaine en dehors du cadre associatif.

Les pratiques libres à Fontenay-aux-Roses s’appuient essentiellement sur la coulée
verte, les équipements de proximité, la piscine, les équipements privés tels que la
salle de remise en forme.

La Coulée verte est actuellement en train d’être saturée par les jogger et les utilisateurs de vélos, même électrique. Elle devient un autoroute pour les cyclistes pour leur travail, alors qu’il n’y a pas assez d’alternatives pour circuler sur les voies de transit de la ville.

La piscine devient aussi saturée et nécessiterait des horaires d’ouverture plus importants.

On pourrait créer et baliser des circuits de piétons dans la ville, par les sentiers et venelles.

Plus de la moitié des Fontenaisiens souhaitent voir :
–Développer de nouveaux lieux de pratique sportive en plein air (voies cyclables, itinéraires de promenade et de jogging, terrains en accès libre…)

–Rénover les équipements sportifs de proximité

Conclusions et annonces du Maire en clôture des Assises 

- Piscine : projet de rénovation par le Territoire et résolution du problème du fait que cette piscine appartient à une copropriété

- Rénovation du Skate Park vieillissant

- Création d’un gymnase provisoire, mais prévu pour 10-20 ans au stade du Panorama sur le terrain de basket pour fonctionner pendant les travaux du gymnase du Parc et qui pourra devenir ensuite un 6 ème gymnase.

- La salle de danse de l’ancien batiment du Conservatoire, remise en état pourra servir de salle d’exposition et le soir pour des activités de Yoga et de gymnastiques douces

- Soutien financier à l’ASF, en maintenant la subvention.

- Acquisition de placards à vélos par le Territoire

- Accès plus facile au ticket Sport

- Panorama : réfection sans construction, du fait du sol pollué et dégradé avec le Département (financement Contrat avec le Dpt) dans 2/3 ans: réfection de la piste d’athlétisme, du terrain de foot, de la piste de lancer

- Création d’un parcours santé au Panorama

- création d’un parcours de trekking

Problèmes de circulation et de stationnement en ce moment à Fontenay

Il y a en ce moment beaucoup de travaux d’aménagement liés aux rénovations de bâtiments (Gymnase du Parc, Théâtre des Sources), de rénovation de rues et de projets immobiliers (La Cavée), ce qui fait que la circulation et de stationnement deviennent compliqués à Fontenay.

Ces travaux ont des durées variables, mais certains vont s’étaler jusqu’en 2020.

Pour connaitre tous les travaux qui sont en cours, vous pouvez les trouver en utilisant le plan interactif situé sur le site de la ville, en cochant « Travaux dans la ville » :

https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78978908909545,2.2858750820159916,16/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxNyJdfQ==

Théâtre des Sources

Les travaux de remplacement de l’élévateur et de la façade bloque la circulation des voitures et rend difficile la circulation des piétons autour du Théatre et l’accès au Gymnase du Parc.

Les travaux sont prévus au moins jusqu’en Mai 2019.

Le passage piéton situé en face du Théatre est supprimé, et a été remplacé par un autre situé au niveau de la rue des Pierrelais. Cela gène beaucoup l’accès pour les écoles du Parc et de Jean Macé.

L’accès des voitures et le stationnement correspondant ne peut plus se faire sur l’avenue du Parc. L’accès à la place de l’Eglise n’est plus autorisé, sauf pour des véhicules de livraison.

Le parking Boucicaut est complet en permanence => Ce parking n’est pas en zone bleue, mais résidentiel, ce qui fait qu’il est utilisé en permanence par des voitures ventouses.

Gymnase du Parc

Il a été fermé par un arrêté, depuis début Juillet. Il est réouvert jusqu’à ce que la structure provisoire soit installée au stade du Panorama début 2019. La fin des travaux du gymnase est prévue pour juin 2020.

On ne peut plus y accéder en voiture du fait des travaux du Théatre.

Place du Général de Gaulle

Circulation inversée sur la place du Général de Gaulle depuis le 6 avril : cela impacte la circulation (voir article précédent)

Travaux d’assainissement d’octobre à mi-décembre 2018 (voir article précédent)

Place de la Cavée de fin octobre 2018 à janvier 2019

La première phase des travaux concerne les trottoirs devant le magasin Auchan.

Le stationnement sera neutralisé

Rue des Pierrelais, de septembre 2018 à février 2019

Réfection de la chaussée, des trottoirs et plantation. Modernisation de l’éclairage public.

Mise en sens unique depuis la rue Blanchard vers l’avenue Dolivet.

Une file de stationnement sera maintenue dans la rue.

Rue Blanchard : du 27 août 2018 au 16 mars 2020

La rue Blanchard est mise à sens unique dans le sens « montant » entre la rue G. Bronne et la rue Boucicaut du 27 août 2018 jusqu’au 16 mars 2020 pour la construction d’immeubles de logement place de la Cavée.

Rue La Boissière : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Le stationnement sera neutralisé.

Rue Georges Bailly : jusqu’en février 2019

Jusqu’en septembre 2018 : travaux d’enfouissement des réseaux aériens

Septembre 2018 – février 2019 : travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement. La rue sera barrée de 8h à 17h.

Septembre 2018-mai 2019 : étude et concertation sur le projet de réfection de la voie, à compter de mai 2019 : travaux de réfection de la voie

Rue André Salel : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Neutralisation du stationnement

Rue Gentil Bernard : de mi-octobre 2018 à février 2019

Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 100 ml environ (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public)

La circulation sera maintenue.

Le stationnement sera interdit durant les phases de génie civil et de dépose des câbles et poteaux.

Jusqu’au 9 Novembre 2018, les entreprises SOGEA / HP BTP procèdent aux travaux d’assainissement rue de l’Abbé Turgis.

Dans le cadre de ce chantier, la rue Gentil Bernard passe à double sens de circulation entre la rue du Maréchal Galliéni et l’avenue Lombart.

Nous attirons votre attention sur le fait que des véhicules peuvent circuler à contre sens du sens du circulation habituel pendant la période des travaux.

Rue du docteur Soubise : de mi-août à mi-octobre 2018 et de novembre 2018 à avril 2019

Jusquà mi-octobre : Remplacement de 300 ml de canalisation de distribution d’eau potable

La rue sera barrée et mise en impasse de chaque côté du chantier

Le stationnement sera neutralisé.

De novembre 2018 à avril 2019 : Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 425 ml (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public). Rénovation du matériel d’éclairage public.

La circulation sera maintenue et le stationnement neutralisé.

Quel est le résultat ?

-        du stationnement sauvage, comme par exemple, le stationnement sur le trottoir sur l’avenue Dolivet qui gêne la circulation des poussettes et des piétons.

-        De la circulation supplémentaire pour trouver une place de stationnement, ce qui entraine de la pollution

Conclusions : Autant il est normal qu’il y ait des réfections de rue et que cela ne dépend pas forcément de la ville, mais en particulier du Territoire, du Département, ou de syndicats intercommunaux, comme le SIPPEREC, autant les travaux liés à la rénovation du Théatre et du gymnase du Parc auraient pu être planifiés à des moments différents, pour ne pas impacter trop le stationnement dans le quartier de la place de l’Eglise où il y a les écoles du Parc et Jean Macé.

Création d’un nouveau gymnase : l’exemple de Sceaux

La ville de Sceaux qui a à peu près la même population que Fontenay a aussi 3500 licenciés, sportifs de tous âges, dans les clubs Scéens.

La ville est en train de rénover le gymnase des Blagis, la démolition et la reconstruction d’une salle de sport attenante, la création d’un terrain multisports et d’agrès en extérieur ainsi que la réalisation d’une aire de loisirs avec des jeux pour enfants intégrée au sein d’un jardin public. Ce projet s’étend sur un îlot tout en longueur niché au coeur du quartier dit des “Musiciens”, dans une zone bordée de pavillons située entre les rues de la Marne et Léo-Delibes, le long de la rue Berlioz et de l’avenue Jean-Jaurès.

Coût de l’équipement pour la ville

Le montant de l’opération s’élève à presque 8 M€. Le chantier est financé à 45 % par la ville de Sceaux. Il est également subventionné par le département des Hauts-de-Seine (1,3 million d’euros), la région Île-de-France (1 million d’euros) et le centre national pour le développement du sport (900 000 euros), auquel il faut ajouter la récupération de la TVA pour un montant de 1,2 million d’euros.

Cela fera un coût pour la ville de 3.6 M€

Concertation avec les associations et les habitants

Les clubs sportifs Scéens, premiers utilisateurs des équipements sportifs de la Ville, ont été impliqués dès le début du projet. Ils ont ainsi pu exprimer leurs attentes. Ces associations comptent plus de 3 500 licenciés à Sceaux. Ce sont des partenaires essentiels qui oeuvrent au dynamisme du territoire en lien avec la Ville.

Surface du nouvel équipement et nouvelle salle multisports

Sur 2 400 mètres carrés d’espaces intérieurs, 1750 mètres carrés seront dédiés à la pratique sportive. Une nouvelle salle de sport modulable, construite en extension du gymnase existant et reliée par un patio central, permettra de développer de nouvelles disciplines sportives très demandées telles que l’escalade ou le badminton.

=> Ceci est à comparer avec la surface du gymnase du Parc, de surface 1000 m2 qui n’est pratiquement pas augmentée et d’une extension en largeur sera d’environ 5,40 m sur 2 niveaux qui permettra la création d’une salle de musculation de 100 m² au 1 étage et d’un d’un club-house pour le rugby (Voir article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/quen-est-il-des-travaux-du-gymnase-du-parc/)

Création d’installations extérieures

À l’extérieur, les associations sportives scéennes ainsi que les écoles pourront bénéficier de nouvelles installations sportives implantées sur plus de 2 000 mètres carrés, parmi lesquelles un terrain multisports entouré par une piste d’athlétisme. Les joueurs du club de football pourront fouler la pelouse du terrain multisports qui sera utilisée pour les entraînements. Quant à l’anneau d’athlétisme, il constituera le terrain de jeu idéal pour les cours de sport en milieu scolaire. Le site fera également la part belle aux loisirs.

Outre les 2000 mètres carrés de surfaces sportives extérieures, 4000 mètres carrés d’espaces verts accueilleront une aire de jeux, pour enfants, un jardin public et des agrès de plein air.

Source : Sceaux Mag n° 490 – Avril 2018

Personnel en grève à la piscine et à la Médiathèque de Fontenay ce samedi 9 Juin 2018

La piscine et la médiathèque de Fontenay dépendent du Territoire Val Sud Grand Paris (VSGP).

Les personnels de ces 2 établissements se sont mis en grève ce samedi 9 Juin, à l’appel de l’Intersyndicale CFDT-CGT-UNSA,  suite à des décisions prises au niveau du Territoire, pour plusieurs raisons :

  • Absence de compensations sérieuses pour les agents travaillant le dimanche, en soirée, en horaires décalés. 
    => Par exemple, auparavant, pour les médiathèques du Territoire qui étaient ouvertes le dimanche, le personnel récupérait 2 jours pour un dimanche travaillé
  • Adoption en catimini du règlement intérieur par le bureau du Conseil Territorial (dont le Maire de Fontenay fait partie) et non en séance plénière, malgré l’avis négatif unanime des représentants du personnel au Comité Technique.
  • Annonce de mobilité géographique sur le Territoire en fonctions des besoins
  • Reconduction des contrats (CDD) hors délais
  • Gel des recrutements dans certains services
  • Absence de dialogue social dans le cadre des réorganisations effectuées dans les piscines, médiathèques, théâtres, effectués sans concertation avec le personnel et leurs syndicats

NB : La médiathèque de Fontenay a été ouverte à 16 Heures pour permettre l’inauguration de l’exposition sur La Fontaine (voir article précédent)

La mise en place d’un budget participatif à Fontenay aux Roses

Un groupe de travail sur le rôle et le fonctionnement des comités d’habitants a œuvré depuis Janvier 2017 et ses propositions commencent à être mises en œuvre, dont le lancement d’un budget participatif.

« C’est la première année avec un budget participatif de plus de 20 000 € en investissement pour aider le développement de nouvelles actions. Le développement de projets à l’initiative des citoyens a fait ses preuves dans d’autres villes. Le principe : dans les mois à venir, tous les habitants pourront proposer des projets visant à embellir la ville et améliorer le cadre de vie, la Ville en validera la faisabilité et proposera ensuite aux Fontenaisiens de voter pour élire leurs projets préférés. » (Fontenay Mag de Mai 2018)

« La démarche est ouverte à tous les habitants. Les propositions recevables doivent simplement relever de l’intérêt général, des compétences de la commune et du budget d’investissement. Le lancement de l’appel à projets démarre cet été (règlement à consulter début juillet sur www.fontenay-aux-roses.fr) avec la possibilité de s’inscrire en ligne ou au FontenayScope. La faisabilité sera évaluée par la Ville et les porteurs de projets défendront leur proposition devant un jury composé des membres des comités d’habitants et des élus de quartier. Les projets sélectionnés seront ensuite mis au vote de l’ensemble de la population et ceux remportant le plus de voix seront retenus jusqu’à l’épuisement du budget.

Calendrier : lancement de l’appel à projet cet été, sélection du jury et vote de la population à la rentrée. » (Fontenay Mag de Juin 2018)

Prenons l’exemple des communes voisines pour avoir une idée des projets proposés

Commune de Bagneux

Exemples de projets :

-        Des poulaillers et des composteurs pour réduire nos déchets
-        Point dons : pour déposer et/ou récupérer des objets
-        Mur d’escalade pour tous
-        Un camion Ludomobile
-        Plateforme de signalements des dysfonctionnements

Pour plus d’infos : http://budgetparticipatif.bagneux92.fr/

Commune de Montrouge

Exemples de projets :

-        Végétaliser la ville et créer des jardins potagers et partagés
-        Créer des parkings à trottinettes devant les écoles
-        Installer une borne de gonflage pour vélo en centre-ville
-        Habiller nos grilles de parcs avec des expositions
-        Poser une plaque commémorative pour Coluche
-        égayer les murs de la ville

Pour plus d’infos : http://budgetsparticipatifs.ville-montrouge.fr/458-idees-proposees.htm

Commune d’Antony

Exemples de projets :

-        Café citoyen, lieu de convivialité en centre-ville, qui soit la vitrine des diverses activités municipales et qui propose des prestations de restauration commerciale
-        Parking vélo sécurisé
-        Un garage solidaire appelé également garage associatif ou garage participatif,

Pour plus d’infos : https://www.ville-antony.fr/actualites/budget-participatif-2018

Comment se mettent en place les projets des budgets participatifs ?

Il y a création d’un site spécifique lié au site de la ville.

Par exemple à Bagneux : http://budgetparticipatif.bagneux92.fr/
Ou à Montrouge : http://budgetsparticipatifs.ville-montrouge.fr/
Ou à Antony : https://www.ville-antony.fr/actualites/budget-participatif-2018

Y a-t-il un règlement ?

Oui, il définit qui peut participer, quel type de projet on peut proposer.

Par exemple à Bagneux : http://budgetparticipatif.bagneux92.fr/presentation/#reglement
Ou à Montrouge : http://budgetsparticipatifs.ville-montrouge.fr/461-reglement.htm
Ou à Antony : http://www.ville-antony.fr/images/Actualite/2018/avril/budget_participatif/reglement_budget_participatif_2018.pdf

Quelles sont les étapes et le planning ?

Par exemple à Antony :

  • Du 14 mai au 22 juin 2018 : dépôt des projets par les habitants ;
  • Semaine du 25 au 29 juin 2018 : commission de présélection des projets ;
  • Du 7 juillet au 3 novembre 2018 : étude par les services municipaux ;
  • Du 20 novembre au 1er décembre 2018 : vote et sélection des projets ;
  • 6 décembre 2018 : communication des résultats lors du Conseil municipal ;
  • 2019 : réalisation des projets.

Quelles sont les étapes importantes ?

-        Etude de faisabilité technique, juridique et financière du projet déposé par les services municipaux

-        Présentation des projets : Les porteurs de projet présenteront leurs projets aux habitants et aux salariés de Bagneux en vue du vote

-        Vote des habitants : chaque habitant aura la possibilité de voter pour son projet préféré durant quinze jours à un mois : Chaque votant ne peut voter qu’une seule fois. Il dispose de trois voix maximales.

Quelle est l’importance du budget participatif par rapport aux autres communes ?

Bagneux :
Montant total : 250 k€ pour 38 000 habitants, soit environ : 6.58 €/hab

Montrouge :
Montant total : 300 k€ pour 49 300 habitants, soit environ : 6.08 €/hab

Antony :
Montant total : 400 k€ pour 62 000 habitants, soit environ : 6.45 €/hab

Sur la base de 6.5 € / habitant, le montant du budget participatif devrait être à Fontenay (22 900 habitants en 2014) d’environ 150 k€. Ce qui est annoncé est 20 k€

Ecocitoyenneté: table ronde à Bourg-la-Reine le Jeudi 7 Juin à 20 H

Les défis de nos temps sont grands et anxiogènes: pollution de l’air, dérèglement climatique, accélération de la société…. Des citoyens ont envie d’agir concrètement pour une ville plus agréable, mais comment?

Pour répondre à cette question, la Ville de Bourg-la-Reine invite trois associations pour une table ronde le 7 juin à 20 heures : FARàVélo, Colibris et la Maison Bleue. Vous aurez l’occasion d’écouter leurs projets et d’échanger avec elles sur leurs expériences. Cette rencontre, qui sera suivie d’un verre, vous permettra de faire des rencontres et vous donnera peut-être envie de participer et d’agir aussi.

C’est la journaliste spécialisée en développement durable (L’infodurable.fr, Say Yess) Marie Vabre qui animera les débats, en présence de Danyla Guy, du Mouvement Colibris, membre du cercle cœur du groupe local Valléesud92, de Clément Tremblay, citoyen engagé de la Maison Bleue et de Stein Van Oosteren, Président de l’Association FaràVélo.

Renseignements:

http://www.bourg-la-reine.fr/Agenda/Rencontres-et-echanges-l-ecocitoyennete-se-met-a-table

Lieu : CRD (Conservatoire à rayonnement départemental) 

11-13, boulevard Carnot 92340 Bourg-la-Reine

Récit et remarques sur la journée citoyenne de la Propreté le samedi 7 Avril après-midi : nettoyage participatif et ateliers pédagogiques

13h30 – 15 Heures  : grand nettoyage participatif avec les comités d’habitants

Dans chaque quartier, des membres des comités d’habitants, des élus et des Fontenaisiens ont participé à ce ramassage des déchets dans les rues. Le trajet avait été défini par les Comités d’habitants.

Voici par exemple, pour le quartier Ormeaux-Renards.

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Il y avait surtout des adultes, alors que la publicité avait été faite dans les écoles. Seul, le quartier « Pervenches-Val Content avait 4 enfants et leurs parents. Sans doute l’horaire n’était pas approprié pour les familles, un samedi à 13 H 30.

La récolte a été inégale suivant les quartiers : par exemple, en centre-ville peu de déchets, du fait d’un nettoyage plus fréquent. Par contre dans d’autres quartiers plus périphériques, on a découvert des mines de déchets. Des encombrants ont été repérés, comme un four micro-onde.

Les déchets ont été rassemblé au Parc Sainte Barbe. Ils n’ont pas été pesés et triés. Tous les participants ont été récompensés par les organisateurs (sacs, objets, eau de source).  

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

A partir de 15 h  avaient lieu les ateliers pédagogiques, ludiques et animations de sensibilisation au Parc Sainte-Barbe

- Sensibilisation au tri des déchets, distribution de sacs pour les végétaux et information sur le compostage, par Vallée Sud – Grand Paris

- Atelier sur le compost par CompoStory

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Ce stand était animé par Mr Jacques Fasquel, pionner du compost, formateur en prévention des déchets et mise en place de dispositifs de compostage. Il est également formé à la permaculture et est apiculteur amateur.

Il vient d’éditer un livre sur « Composter en ville » disponible actuellement chez Rustica.

Pour en savoir plus :  http://compostproximite.blogspot.fr/

- Atelier d’apprentissage des bons gestes pour l’environnement (Que deviennent les déchets ? Brico récup, Buzzer c’est gagner ! et Jeu des 7 erreurs sur les encombrants et autres incivilités) par Pik Pik

- Présentation du concept de jardins partagés par l’association Nos Potagers; Cette association fait aussi de l’échange de graines. E-mail : nospotagers.92260@gmail.com

- Partage d’idées pour créer un « Repair Café » et autres projets (voir article précédent)

18 heures : Projection-débat autour du documentaire « Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe

La projection du film n’a pas attiré la foule. Pourtant, le sujet était intéressant : il montre comment une ville comme Roubaix a accompagné des familles qui veulent réduire leurs déchets. D’autres  ont monté un atelier couture pour créer ou réparer des vêtements. il y a aussi un atelier de réparation, un « Repair Café ». Il existe aussi des jardins partagés et des familles qui ont leurs poules et échangent avec les voisins des oeufs contre de la nourriture. tout cela recrée du lien social et transgénérationnel, de la convivialité et même une raison d’exister pour des personnes isolées.

Ce documentaire est disponible à être visionné en différé sur le site de « Public Sénat »

https://www.publicsenat.fr/article/societe/playlist-replay-revoir-aux-dechets-citoyens-80799

 

Louis Pouey-Mounou, le fondateur Fontenaisien de la Coulée Verte vient de décéder

Monsieur Pouey-Mounou, qui était architecte et conseiller municipal à Fontenay, avait imaginé le projet de la « Coulée Verte » pour éviter le prolongement de l’autoroute A10 (!) à cet endroit.

Parmi les milliers de personnes qui empruntent quotidiennement une
partie des 13 kilomètres de la Coulée Verte, combien sont-elles au courant
de son histoire? Combien pour préciser qu’elle a remplacé un projet
d’autoroute ou que le TGV pourrait aujourd’hui y circuler en tranchée
ouverte? Combien pour savoir que cette réalisation a pour origine un
mouvement associatif déterminé et organisé durant les années 1970-1980?

Voici Monsieur Pouey-Mounou expliquant le projet:

Sa femme, Simone  Pouey Mounou,  professeur au lycée Marie Curie a écrit un livre sur leur aventure commune, dans un livre que l’on peut commander  sur internet : 

http://autobiographie.sitapa.org/nous-avons-lu-nous-avons-vu/article/simonne-pouey-mounou-eclats-de-vert-biographie

Pour M. et Mme Pouey Mounou, l’aventure commence en été 1972 quand le projet de l’A 10, vieux de plus d’une décennie, est réactivé sur l’emprise de la voie ferrée Paris-Chartres par Gallardon. Louis Pouey Mounou se propose à la tête du comité fontenaisien de la Fédération des Usagers des Transports de la région parisienne (présidée par Jean-Claude Delarue). Rapidement, il y défend des idées révolutionnaires pour l’époque: critique de la prolifération des véhicules individuels en ville et demande de développement d’un réseau moderne de transports en commun. Cet engagement va bouleverser la vie de la famille Pouey Mounou et l’auteur en détaille tous les effets : les tracasseries administratives et la raréfaction des chantiers pour Louis l’architecte, le ralliement à la cause écologique et à la candidature de Louis Dumont en 1974, la proposition d’un contre-projet de cheminement planté que Louis Pouey Mounou baptise « Coulée Verte »… Simonne Pouey Mounou décrit aussi les premières victoires : l’abandon du projet de l’A 10 en juin 1977, les 6,94% de son mari aux Législatives de 1978 à la tête du Collectif Écologie 78 ». Puis, en janvier 1979, un autre combat commence : la SNCF, propriétaire des terrains, envisage un nouveau projet, celui d’un train ou d’un TGV vers l’ouest. Officialisé un an plus tard, les associations se mobilisent de nouveau. Louis Pouey Mounou, fidèle à ses convictions premières, défend la compatibilité des 2 projets Coulée Verte-TGV avec un passage en tunnel de celui-ci… ce qui sera effectif en février 1995. A coté de ces succès, beaucoup de difficultés : Louis Pouey Mounou contraint d’arrêter son métier suite à un quasi boycott, les problèmes financiers consécutifs à l’échec des élections régionales de 1986 (2,25% alors que les remboursement des frais de campagne est fixé à 5%), l’opacité de certaines décisions relevant pourtant de l’intérêt général, le pilonnage incompréhensible par son éditeur de son ouvrage Les Transports dans notre vie (publié en 1986)… Pour toute ces raisons, ce livre, qui est aussi une chronique familiale.

Grâce à son travail associatif et politique d’envergure, des milliers de cyclistes peuvent aujourd’hui circuler en sécurité en banlieue dans un décor apaisant. 

Ses obsèques auront lieu le vendredi 6 Avril à 14 H 30 à l’Eglise Saint Pierre Saint Paul.

De nombreux témoignages arrivent pour mentionner le rôle immense qu’il a eu.

Pascal Buchet , Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses 

« Je viens d’apprendre avec tristesse la disparition de Louis Pouey Mounou à qui nous devons le combat abouti pour que notre commune – Fontenay-aux-Roses – ne soit pas traversée par une autoroute (mais par une coulée verte). Il restera une figure emblématique de l’histoire de notre commune. Je pense à lui et adresse mes plus sincères condoléances à tous ses proches.

Suzanne BOURDET et Michel FAYE, Conseillers municipaux, liste associative et citoyenne

« Louis Pouey-Mounou, architecte, a été l’initiateur de la Coulée Verte. Sans son combat acharné de plus de 15 ans, de 1972 à 1988, Fontenay serait coupé en 2 par l’autoroute A 10 qui devait pénétrer dans Paris par la radiale Vercingétorix.

C’est un des Fontenaisiens dont l’action a le plus fortement impacté Fontenay. Il a été conseiller municipal d’opposition en tant qu’écologiste indépendant de 1989 à 1994. Symboliquement il s’était placé en dernière position de la liste Associative lors des élections municipales de 1994. 

Nous espérons que nous serons nombreux à demander qu’un hommage lui soit rendu lors du prochain Conseil Municipal et nous souhaitons que la Ville donne son nom à un des sentiers qui serpente dans la Coulée Verte à Fontenay. »

Marcelle Vernet  (CARRRO)

« Louis Pouey-Mounou n’est plus. Il avait sauvé la banlieue sud d’une autoroute et inventé la coulée verte, corridor écologique. Il se battait aussi pour les transports collectifs, et pour la voie d’eau, moins polluants. Il se battait aussi contre la destruction de la place du général de Gaulle, programméee par un maire densificateur, dans les années 199O,il y a 24 ans. C’était un associatif.

« Aimer Sceaux ensemble » (Michèle Carles) et le CARRRO lui avaient rendu hommage sur la coulée verte, lors de la parution du livre de son épouse, Simone Pouey- Mounou : « Eclats de vert » »

Le CARRRO présente ses condoléances à son épouse Simone, à ses deux filles et à leurs familles. Le CARRRO espère que nos communes honoreront sa mémoire