Municipales 2020 : Réponses des listes candidates aux questions du collectif des associations (#3) : Thématiques : Services de proximité, évolution de la ville à long terme et une raison d’être optimiste

Les réponses sont publiées en fonction des thématiques et suivant l’ordre alphabétique des listes. Cet ordre fera une rotation en fonction des thématiques.

La liste « Fontenay Demain (Laurent Vastel) » a refusé de répondre aux questions. Pour leur refus et nos commentaires, voir l’article précédent.

La liste « Fontenay avec vous (Pascal Buchet) » n’a pas finalisé son programme et n’a pas répondu à toutes les questions.

Vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question à l’adresse mail : assofar2020@gmail.com

Pour que vos commentaires puissent être validés et publiés sur notre site, vous devez publiera avec vos noms, prénoms et adresse mail qui doit être valide, pour que nous puissions communiquer avec vous. Ces commentaires doivent respecter notre Charte de modération.

Thématique : Services de proximité

Question N° 21 : Comment allez-vous satisfaire les besoins des Fontenaisiens en termes de santé :
-    Médecins, généralistes et spécialistes
-    Infirmiers, infirmières
-    Laboratoires, imagerie médicale
-    Prise en compte de la dépendance
-    Etablissements du grand âge
-    Handicap, accessibilité ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Médecins, services infirmiers, et services techniques médicaux : un pôle privé pourrait compléter le pôle public qu’est le CMS. Seniors dans la cité : notre programme compte 15 points, dont la création de petits cabinets d’aide à la personne, sur le modèle des cabinets d’infirmières, répondant au besoin de proximité que les grosses structures ne peuvent apporter. Handicap : le plan AD’AP sera actualisé et mené à son terme.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Notre ville dispose de professionnels de santé et d’établissements de qualité qu’il faut renforcer et écouter. Nous élargirons les spécialités proposées au Centre municipal de santé (ophtalmologie…) et nous rendrons ses tarifs accessibles au plus grand nombre. Nous favoriserons le maintien à domicile par un ensemble de mesures complémentaires : prévention, aide à domicile, dispositifs de santé, transports, soutien aux aidants, EHPAD à domicile. Nous poursuivrons le plan d’accessibilité des bâtiments publics et d’adaptation de la voirie et veillerons aux conditions d’accueil des enfants handicapés dans nos écoles.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question suivante
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 22 : Quelles formes de solidarité envisagez-vous créer, développer, encourager pour que les habitants se sentent bien ensemble ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Développer les activités solidaires, jardins partagés, éducation partagée, sports partagés, cultures partagées … Ouvrir des structures solidaires : salles de convivialités dans chaque quartier, partageables entre jeunes et seniors ; cafés intergénérationnels et solidaires ; ateliers FarLab (sur le modèle des FabLab). Ouvrir une Fabrique des Arts et des cultures du monde, c’est-à-dire un lieu de créations et de rencontres interactives.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Afin que les Fontenaisiens se rencontrent et partagent plus qu’un code postal, nous créerons des lieux polyvalents de solidarité, d’échange et de rencontre : tiers lieux, maison des arts… Nous soutiendrons l’activité associative et développerons les moments de convivialité incluant tous nos quartiers. Avec la participation citoyenne, nous permettrons à chacun d’influer ensemble sur l’avenir de Fontenay, de se sentir utile et reconnu.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : La solidarité sera au cœur de notre projet, c’est d’ailleurs pour nous la condition de la réussite de la transition écologique qui est vouée à l’échec par les tenants du libéralisme ou de l’écologie qui oublie le social. Nous vous citons deux exemples pour illustrer notre démarche :

1 ) CREER DES TIERS LIEUX

Pour redonner du sens au collectif, libérer et faciliter les initiatives, initier de nouveaux services et répondre à des attentes qui jusque-là ne trouvaient pas d’écho, nous proposons la création de tiers-lieux. Un tiers-lieu est un espace de rencontres entre des personnes et des compétences variées, qui favorise la créativité et les interactions sociales. Créés avec les Fontenaisiens, pilotés par des associations, des animateurs, des facilitateurs, ce sont des lieux flexibles et mutualisés, générateurs d’échanges et de vie sociale. Ils contribuent à développer les initiatives et les partages, jusqu’à faire naître des projets communs. Modulables, ouverts, accueillants, ils favorisent l’épanouissement individuel et collectif. Ils sont vivants car ils reposent sur l’écoute et l’imagination pour élaborer chaque projet, porteur de sens et de valeurs communes.

De l’économie sociale et solidaire à la culture, de l’artisanat à l’éducation, de l’écologie à l’innovation, les exemples sont variés : ateliers partagés (dessin, peinture, photo, cuisine, couture, jeux …), lieux de rencontres pour les jeunes, espace dédié aux recherches de stage, café musique,  espaces intergénérationnels …espace de coworking, pépinière d’entreprises,  cyber café,  Fablab cantine solidaire, boutique du partage,  espace d’accès aux droits, café des aidants maison du climat, jardins et outils partagés, repair café, recyclerie, ressourcerie…

2)    AIDER LES AIDANTS

Plus d’un-e Fontenaisien-ne sur cinq aide une personne de son entourage, soit parce que la personne est malade, handicapée ou dépendante. Ces personnes ont aussi besoin d’être aidées, ne serait-ce que pour « souffler ». Il faudra avant tout renforcer les aides à domicile et les activités en lien avec le CCAS et les associations pour les personnes âgées ou malades et les personnes handicapées. Le café des aidants sera un lieu d’écoute, d’échanges et d’informations avec un centre de ressources et d’actions (repérage des besoins, réseau d’intervenants : kiné, médecins, soins infirmiers, aides à domicile, assistante sociale) et un lieu de soutien psychologique mais aussi d’activités culturelles et de rencontres intergénérationnelles. Le développement des accueils de jour, d’autres solutions alternatives basées sur les associations et le bénévolat (après formation) seront aussi à privilégier.

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 23 : Comment pouvez-vous attirer / maintenir les services et commerces de base tels que :
-    Bureau de poste
-    Sécurité sociale
-    Etat civil
-    Laverie
-    Billetterie transports

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : L’Etat Civil a toute sa place en mairie, où il doit être promu et préservé. Nous agirons pour le maintien d’une laverie en centre-ville. Dans les quartiers périphériques, et en association avec un commerce de proximité, nous créerons un (ou plusieurs) pôle(s) multi-services (antenne de mairie, qui assurera un accueil et une aide de proximité, par les administrations et par les élus, un accès internet et une écoute de chacun).
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous étudierons avec les Fontenaisiens leurs besoins réels. Nous maintiendrons l’accueil en mairie pour les services d’état civil, dont nous faciliterons les démarches par Internet. Nous négocierons avec les entreprises concernées (La Poste, RATP) le maintien des services de poste et de billetterie transports. La ville acquerra lorsque et où nécessaire les locaux commerciaux pour favoriser l’installation de services de base (laverie…) ou plébiscités par les Fontenaisiens.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Rien ne s’obtient sans une forte volonté politique, une mobilisation citoyenne et des dispositifs innovants pour y répondre (cf plus haut) tout en trouvant d’autres sources de financement que les impôts, taxes et tarifs quand un coût supplémentaire est nécessaire.
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Thématique : Evolution de la ville à long terme

Question N° 24 : Pouvez-vous définir votre vision de Fontenay-aux-Roses à 15-20 ans ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Richesse culturelle, tissu associatif créatif, diversité des quartiers sont des atouts, sources de synergies propres à Fontenay : salles de convivialité, jardins partagés, infrastructures adaptées (crèches, écoles, gymnases, lieux culturels…); Fabrique des Arts et des Cultures, FarLabs, cafés solidaires, mobilités apaisées, transition écologique réussie. Ville verte, chaleureuse, et innovante, où il fera bon vivre, et que les villes voisines nous envieront.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Dans 15 ans, Fontenay-aux-Roses sera devenue plus végétalisée ; elle bénéficiera d’un cœur de ville et de quartiers plus animés avec des commerces de qualité, grâce notamment à la piétonisation de la rue Boucicaut et la création de nouveaux équipements publics (maison des arts). La convivialité et l’entraide seront des habitudes acquises et la municipalité sera garante de la qualité de vie. Chacun s’y sentira acteur de son devenir. De nouvelles entreprises s’y seront installées et des projets innovants auront abouti grâce au financement participatif de Fontenaisiens. Le patrimoine public aura été complétement rénové, notamment pour réduire son empreinte environnementale. Les immeubles construits seront tous HQE ou THQE.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Une ville à taille et visage humains, une ville du vivre ensemble, du respect, une ville dynamique et où les habitants sont acteurs de l’évolution de leur cadre de vie et des activités. Une Ville équilibrée en préservant les équilibres actuels : urbanistiques (pavillons / collectifs), démographiques (jeunes /moins jeunes), (sociaux) logements privés / sociaux et une ville plus végétale moins minérale … une ville qui soit belle, solidaire et permette l’épanouissement de chacun
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 25 : Que souhaitez-vous pour cette ville en termes de :
- population (nombre, diversité…)
- urbanisme (destination des zones, type d’habitat, densité, espaces verts…)
- mobilité et transports
- accompagnement de la transition écologique
- services à la personne
- offre culturelle

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) :  Ne pas densifier au détriment de la qualité de vie, respecter la spécificité des zones pavillonnaires, rénover « vert » et construire « vert » ; développer les mobilités douces, les espaces verts, la biodiversité ; créer de petits cabinets de proximité pour des services à la personne efficaces et chaleureux ; assurer une offre culturelle et sportive plurielle, créative, interactive, ouverte sur le monde et sur les autres.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons maintenir la population autour de 25000 habitants en préservant la mixité sociale et l’équilibre général actuel entre quartiers pavillonnaires, logements collectifs en locatif social et logements collectifs en accession à la propriété aidée ou non. Nous voulons une véritable vie de quartier et des lieux d’échange et de rencontre. Sur les autres questions, les réponses ont été apportées dans les thématiques concernées.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : pas de réponse
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 26 : Pouvez-vous nous donner en une seule phrase une raison d’être optimiste si vous êtes élu(e) le 22 mars 2020 ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Parce que notre liste contient toute la diversité des quartiers et des âges, des compétences de terrain et des expériences professionnelles, nous saurons faire la synthèse des multiples expressions des habitants, nous mobiliserons l’intelligence collective, nous créerons des synergies « vertes » et conviviales, POUR FONTENAY, immédiatement, conformément aux engagements contenus dans notre programme.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Grâce à l’écoute de chacun des Fontenaisiens, nous construirons une ville plus écologique, plus solidaire et plus sociale, plus dynamique, plus innovante, plus sereine, plus citoyenne et plus sobre.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Les élus ne décideront plus seuls mais avec les Fontenaisiens
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Appel à projets associatifs : animation des quartiers : date limite 15 Mars 2016

Le volet fonctionnement du contrat Ville / Département remplace les subventions du Département aux associations. Son montant est de 250 k€ / an. C’est la ville qui assurera la répartition de cette enveloppe aux associations. Pour cela, elle lance un appel à projets en vue d’encourager les actions et initiatives menées par les associations et favoriser le lien social entre les quartiers de la Ville.

Les projets doivent portés sur l’une des thématiques suivantes : 

  • Sport
  • Jeunesse
  • Accès à la culture
  • Soutien à la parentalité et soutien aux familles
  • Accès aux soins et solidarité
  • Citoyenneté, lien social et intégration

L’action doit toucher l’ensemble des habitants des quartiers Blagis et Scarron mais peut cibler les Fontenaisiens des autres quartiers.

Qui peut répondre ?

Les associations de la Ville de Fontenay-aux-Roses légalement constituées à la Préfecture et enregistrées en mairie depuis plus d’un an.

Pour plus d’infos : Service Vie associative : tél : 01 46 30 23 92

Pour télécharger le dossier de candidature : http://www.fontenay-aux-roses.fr/appelaprojets.htm

Un début de Maison des Associations à Fontenay ?

Le Conseil Municipal du 8 juillet dernier a voté à l’unanimité la possibilité, pour des associations, de se faire domicilier au Château Sainte Barbe, 10 place du château Sainte Barbe et donc d’y recevoir du courrier.  10 boites à lettres sont installées dans l’entrée, et sont déjà affectées à une quinzaine d’associations dont certaines partagent une même boite.

C’était l’un des services qui  était demandé par les associations dans le cadre d’une Maison des Associations.

Avec un nouveau Service de la Vie Associative, installé dans ces mêmes locaux et apportant différentes aides aux associations, est-ce enfin le début d’une Maison des Associations ?
Pourrons-nous bientôt partager des bureaux,  des équipements (photocopieuse, imprimantes, espace WIFI), un journal des Associations ?

Une bibliothèque libre à Fontenay

Depuis plus d’un mois, une bibliothèque libre fonctionne à Fontenay, sur la place de la gare, dans la cabine téléphonique située à droite de l’entrée du  Café Tabac de la Gare.Des livres ont été déposés dans la cabine, des passants en empruntent, d’autres en remettent sans aucune contrainte. Profitez-en pour prendre un bon polar à lire dans le métro ou pour y déposer les livres dont vous voulez vous séparer.

A suivre et à développer.

 

Hausse des tarifs scolaires; la grogne des parents d’élève

Le conseil municipal a décidé le 13 avril dernier une hausse des tarifs de la restauration scolaire et des centres de loisir. Les tarifs sont ramenés à leur niveau de 2012. Vous pouvez voir la vidéo des délibérations relatives à ce point ici.

La FCPE sur le blog du groupe scolaire Jean Macé et école du Parc publie un texte (également publié sur le blog osez-fontenay.fr) :

42 % c’est le pourcentage d’augmentation qui sera appliqué sur toutes nos factures cantine, dès le mois de septembre 2015, la décision vient d’être prise au conseil municipal du lundi 13 avril.
A cela s’ajoutent : 
  • Une seule classe (CLIS)  bénéficie d’un séjour en classe découverte (7 à 11 les années précédentes), 
  • La fin de musique à l école,
  • l’arrêt de la plupart des activités sur la pause méridienne à part le sport,
  • L’ augmentation des tarifs du scolaire et périscolaire… alors que l’école privée bénéficie d’une subvention bien supérieure à celle de la plupart des communes du département. 
Nous déplorons ces choix budgétaires d’austérité qui impactent les enfants et leurs parents.
Les parents FCPE des groupes scolaires de Fontenay-aux-Roses
Dans le Fontenay magazine du mois de mai (page 14), la municipalité explique les raisons de ces choix et donne, en ce qui concerne les tarifs de restauration, un comparatif des tarifs par rapport aux communes voisines. Dans ce comparatif, il semble que Fontenay affiche des tarifs moins élevés que les communes voisines malgré la hausse décidée le 13 Avril.
Dans ce comparatif, le tarif minimum à Fontenay passe à 0.15€, le tarif le plus élevé pour les Fontenaisiens est quant à lui de 5.50€ pour la maternelle et 6.10€ pour l’élémentaire. Pour Bagneux, le comparatif donne un tarifs maximum et hors commune de 6.57€.
Ces tarifs ne semblent pas tenir compte des nouvaux tarifs applicables à Bagneux. En effet, ceux-ci ont fait l’objet d’un vote au conseil municipal de Bagneux qui se tenait le même jour qu’à Fontenay (13 avril). Ils sont donnés dans le compte rendu succinct. Le tarif de 6.57€ correspondrait au forfait occasionnel de la tranche la plus élevée. Le tarif appliqué aux habitants de Bagneux pour la tranche la plus élevée est de 97.87€ et 104.75€ mensuel. Si l’on prend un nombre de jours qui permet d’obtenir le tarif minimum de 0.838€ du comparatif  (20.95€/25=0.838€), on trouve alors 3.91€ et 4.19€.
La comparaison ne semble pas si simple et une confirmation des chiffres serait utile.
En plus de la hausse des tarifs, Mr Durand a annoncé en conseil municipal que:
« Nous modifierons également les encaissements en passant à un système plus précis ».
« Nous modifierons également la manière dont sont traités les impayés en distinguant au niveau d’une commission qui reste à créer entre les gens qui font des impayés de bonne foi et ceux qui le font de mauvaise foi. »

Pourquoi il est très important de voter pour les élections départementales ?

Les prochaines élections dites « départementales » (autrefois appelées« cantonales ») auront lieu les 22 et 29 mars 2015 afin de renouveler la composition du Conseil général du Département des Hauts-de-Seine.

Depuis mai 2013, les modalités du scrutin sont modifiées. Chaque groupe de candidature doit comporter deux candidats titulaires à parité (un homme, et une femme), et deux candidats suppléants. Ceci a nécessité une refonte de la carte des cantons, pour conserver le même nombre d’élus au total. Ainsi, le canton auquel nous appartenons regroupe désormais les villes de Fontenay-aux-Roses et de Châtillon. Chaque titulaire est d’une commune et le suppléant également.

Les candidats sont les suivants (Fontenaisiens en gras) :

– PS  Mme Jacqueline SEGRÉ / M. Patrick WIDLOECHER

– UMP – UDI Mme Anne-Christine BATAILLE / M. Laurent VASTEL

– Front de Gauche  Mme Marie-Claire CAILLETAUD / M. Jean-Marc LELIEVRE

– EELV  Mme Amandine LIGEROT / M. Maxime MESSIER

– FN  Mme Ghyslaine SCHMITT / M. Damien YVENAT

En principe, aucun binôme ne sera élu au soir du premier tour.Seront qualifiés pour le second tour les binômes ayant obtenus un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits, ou à défaut, les deux binômes ayant obtenu le plus de voix. Compte-tenu du taux abstention attendu (de l’ordre de 50 %), il faudra que la liste obtienne 25 % des votants pour pouvoir se présenter au 2 ème tour. Les votes nuls ou blancs ne sont pas comptés dans les suffrages exprimés.

Quel est le rôle du Conseil Général du Département ?

Les départements ont en charge, l’action sociale et la solidarité, de l’éducation, de l’aménagement (voirie et routes), action culturelle. 

Le diaporama suivant donne la répartition des dépenses en 2011 ( Cliquez sur les parts pour plus d’information sur chacune des dépenses)

Le coût financier de ses interventions sur le social et la solidarité représente plus de la moitié de son budget de fonctionnement. Pour les Hauts de Seine 700 Millions € / budget total de 1 900 Millions €.

Son action sociale de solidarité concerne notamment :

l’enfance : protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;

les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;

les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie) ;

les prestations légales d’aide sociale : gestion du Revenu de Solidarité Active (RSA ex RMI) ;

la contribution à la résorption de la précarité énergétique.

En matière d’éducation, le département assure :

la construction, l’entretien et l’équipement des collèges.

la gestion de 100 000 agents techniciens, ouvriers et de service (TOS) (loi du 13 août 2004).

Quant à l’aménagement, son action concerne :

l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes (lois de 1983) ;

• les ports maritimes de pêche, les transports routiers non urbains des personnes ;

une voirie en extension, soit toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national (loi du 13 août 2004), ce qui a entraîné un transfert d’une partie des services de l’Équipement.

Le département a également une compétence culturelle : création et gestion des bibliothèques départementales de prêt, des services d’archives départementales, de musées ; protection du patrimoine.

Dans les domaines partagés jusqu’à maintenant, le département peut intervenir pour accorder des aides directes ou indirectes au développement économique.

Cette liste de compétences est susceptible d’évoluer en fonction de l’adoption de textes en cours d’examen au Parlement début 2015 (projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République – NOTRe). Ce projet de loi est passé au Sénat et en première lecture à l’Assemblée Nationale le 10 Mars 2015. Il supprime la compétence générale des départements. Beaucoup de compétences qui avaient été transférées aux Régions sont revenues aux Départements : routes départementales, collèges, transports scolaires.

Envie de légumes frais, de saison ?

Bienvenue à la FARigoule, l’AMAP des Fontenaisiens, qui existe depuis bientôt cinq ans.

Devant la productivité de leurs deux jeunes maraichers installés à Saulx Les Chartreux,  la FARigoule dispose encore de paniers de légumes. Les plus réactifs pourront déguster dès cet hiver des légumes « oubliés » et les incontournables de la saison.

« Ces légumes ont du goût », nous confiait une nouvelle adhérente enthousiaste.

Alors, faites plaisir à vos papilles et laissez vous tenter tout en soutenant le Maintien d’une Agriculture Paysanne en Ile de France.

Réservez votre panier en écrivant à amaplafarigoule@gmail.com
et consulter le site www.amap-lafarigoule.fr

Association France Alzheimer

À Fontenay aux Roses, FRANCE ALZHEIMER 92 accueille, écoute, soutient les familles ayant un proche touché par la maladie d’ALZHEIMER.

- Permanence : troisième jeudi du mois de 15 h. à 18 h. 30, salle du Parc, 4/6 Avenue de Parc,

- Formation des aidants familiaux : session de cinq séances les 27.09, 11.10, 8 et 22.11, et 6.12 2014 à 14 h. 30, APEI de Fontenay-aux-roses, 42 Rue d’Estienne d’Orves (bus n°. 194 – arrêt Abbé Grandjean)

- Formation gratuite. Le malade peut être accueilli individuellement.

Encore des places, mais s’inscrire rapidement : soit Tél. 01-47-02-79-38, soit FA92.sud@orange.fr

Quelles seront les incidences du fait que le quartier des Blagis ne sera plus classé comme « quartier prioritaire  » ?

La liste des quartiers prioritaires a été annoncée le 17 juin. En partant d’un critère unique (la concentration de la pauvreté), le nombre de quartiers sera réduit à 1300, contre un peu moins de 2 500 aujourd’hui couverts par un contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). Ces 1300 quartiers sont situés sur 700 communes, dont 600 figuraient dans l’ancienne géographie prioritaire et 100 sont entrantes. A l’inverse, 300 communes sortent de l’ancien dispositif, soit parce qu’elles se sont enrichies, soit parce qu’elles n’auraient pas dû y entrer.

Quels sont les critères qui classe un quartier comme prioritaire ?

Jusqu’à présent, les critères qui définissaient un quartier comme prioritaire étaient que la population est dans une situation défavorisée : chômage élevé, faibles revenus, forte pauvreté, surpopulation des logements.

Maintenant, il s’agit uniquement d’un critère de pauvreté : l’INSEE a mesuré le revenu moyen par foyer d’un quartier. Dans ces quartiers, plus de la moitié des habitants vivent avec moins de 11.250 euros de revenus annuels, un seuil qui correspond à 60% du revenu médian national qui est de 18.750 euros.

La politique de la ville s’articule aujourd’hui autour de 2492 contrats urbains de cohésion sociale (CUCS), 751 zones urbaines sensibles (ZUS) et d’autres dispositifs complémentaires. Le dispositif va faire entrer des quartiers situés dans des petites villes situées en zone rurale. Ce dispositif ne tient pas compte du fait qu’il existe une différence importante du coût de la vie entre une ville de zone rurale et d’une zone urbaine de métropole, surtout en région parisienne, où le coût du logement grève le budget des familles.

Quelle sera l’incidence financière pour la ville ?

A partir de 2015, la Dotation de Solidarité Urbaine, d’un montant actuel de 209 000 € ne sera plus versée. Cette dotation servait beaucoup à la Maison de Quartier des Blagis. Cette dernière est en cours de renouvellement du contrat avec la CAF (Caisse des Allocations Familiales). Il faut espérer que cela n’aura pas d’incidence.

Quelles pourront être les autres conséquences ?

Le classement en quartier prioritaire permet par exemple d’obtenir l’exonération de certaines taxes pour les entreprises qui s’installent dans la zone, ou encore la suppression des surloyers dans les HLM quand les foyers dépassent les plafonds et garantissent une mixité dans les quartiers. L’exonération des surloyers a été votée par l’agglomération Sud de Seine pour les 4 communes.

Fontenay ne pourra pas bénéficier du nouveau dispositif. Il s’agit des «emplois francs» destinés à corriger les insuffisances des zones franches urbaines (ZFU).  Jusqu’alors, des exonérations fiscales étaient accordées à l’entreprise qui s’implantait dans une zone sensible.

Quelles sont les autres communes des Hauts de Seine qui ne seront plus dans le dispositif ?

Le quartier des Blagis concerne aussi les villes de Sceaux et Bourg la Reine. Cette baisse de recettes peut avoir une incidence sur le Centre Socio-Culturel des Blagis (CSCB)

Clamart est aussi exclu du dispositif

Une course solidaire pour chemins d’enfances à l’école des Renards

L’école des Renards a tissé depuis quelques années une relation forte avec l’association Chemins d’Enfances. Cette association a pour vocation d’aider au développement des enfants par le jeu ; elle intervient dans plusieurs pays (Inde, Cambodge) mais aussi en France.
Des bénévoles interviennent régulièrement à l’école des Renards pour ouvrir les enfants à ce que vivent d’autres enfants dans le monde.

Cette année, le partenariat prend la forme d’une course solidaire qui aura lieu le vendredi 23 mai. Les enfants de l’école des Renards ont reçus il y a quelques semaines un petit livret qui leur permettaient de récolter des fonds pour cet événement.
N’hésitez pas à apporter votre contribution personnelle sous forme d’un don!
Vous pouvez faire un chèque à l’ordre de OCCE Ecole élémentaire des Renards ; les fonds récoltés seront intégralement reversés à l’association.