Coronavirus : nouvelles à Fontenay aux Roses au 30/03/2020

Masques

Pour les fabriquer soi-même 

Un patron pour réaliser, celui du CHU de Grenoble : https://www.grenoble-em.com/actualite-covid-19-un-patron-pour-realiser-des-masques

Il y a aussi le modèle AFNOR : Téléchargez le mode d’emploi : https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/

Pour en acheter, réalisés par des habitants 

Sur Fontenay, un groupe de couturières essayent de se créer : https://fr.nextdoor.com/news_feed/?post=17592193699710

Sur Bagneux : Sabah Sebaa :2 masques par personnes: https://fr.nextdoor.com/news_feed/?post=17592193714814

Sur Clamart : Corinne Rochais : https://fr.nextdoor.com/news_feed/?post=17592193617284

Besoin d’impression ou d’imprimante 

J’ai des documents à imprimer, mais pas d’imprimante…

Quelqu’un pourrait m’aider : https://go.nextdoor.com/entraide_coronavirus

Je peux imprimer des documents, on m’envoie le fichier par mail et je dépose les imprimés sur mon paillasson avec le nom du destinataire. Je suis rue Sadi Carnot en face du théatre de Chatillon : https://fr.nextdoor.com/news_feed/?post=17592193694151

 Imprimante proposée :

Imprimante multi-fonction HP 6820 scanner, photocopie,

qui imprime en noir : https://mesvoisins.fr/feed/856107

Coronavirus : nouveautés à Fontenay aux Roses au 24/03/2020

Fonctionnement du marché

Le marché était ouvert ce mardi matin avec les 2 commerçants habituels.

Par contre, la ville vient d’annoncer que conformément aux nouvelles mesures gouvernementales de confinement, le marché de Fontenay-aux-Roses est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Pour maintenir le fonctionnement du marché couvert, la Ville doit demander une dérogation au Préfet, sinon il sera pas ouvert. C’est ce qui a été fait par la ville d’Antony : https://actu.fr/ile-de-france/antony_92002/coronavirus-antony-demande-une-derogation-garder-marche-ouvert_32503076.html

Compte-tenu du contrôle à l’entrée effectué par des vigiles payés par les commerçants, samedi dernier, le fonctionnement du marché s’était bien passé.

Par contre, Il y a moins de commerçants qu’habituellement, car des commerçants n’arrivent pas à avoir des masques de protection, ni même des gants.

 Bureau de poste 

Le bureau de Poste (rue Boucicaut) et l’agence postale communale sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Pour les opérations bancaires urgentes uniquement, les bureaux de Poste de Sceaux (rue Houdan) et du Plessis-Robinson (8 grande rue) sont ouverts de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Aucun retrait de colis ou de recommandé n’est possible

Les boîtes aux lettres de la ville sont relevées une fois par jour.

La Médiathèque

Aujourd’hui, mardi 24 mars, zoom sur le blog de la médiathèque qui fait une revue quotidienne du meilleur du web : https://blogfarfaraway.wordpress.com/?fbclid=IwAR1ik0LTFnSpiICZbxncdqGI5WN30xsBjZ5UFF_VixqHEaqdpp0gw820t94

Cours de soutien scolaire par la médiathèque

La médiathèque propose aux usagers inscrits un ensemble de cours et de soutien scolaire en ligne du CP au Bac et BEP sur https://mediatheque-fontenay.fr/opac/sso/auth?ressource=ToutApprendre…

Pour cela, il faut être inscrit et avoir un compte à la médiathèque.

La Médiathèque propose par ailleurs un accès à des contenus d’enseignement et de culture par le site de NOSCOhttps://www.mediatheque-fontenay.fr/

    • La Médiathèque numérique regroupe 4 services différents : le cinéma VOD Arte UniversCiné, les documentaires Les Yeux doc, un service Bnf Collection regroupant musique et ebooks et un service jeunesse Ma petite médiathèque.
    • Toutapprendre.com propose plus de 760 cours en ligne, la plupart sur support vidéo, couvrant de multiples sujets : langues, informatiques et multimédia, vie professionnelle, musique, développement personnel et émotionnel, etc. Les cours combinent des méthodes d’apprentissage traditionnelles et les nouvelles technologies.
    • Cafeyn by LeKiosk permet la consultation illimitée d’une sélection de titres magazine et presse quotidienne et couvrant l’essentiel des thématiques (sciences et high-tech, culture, langues, loisirs, etc.).
      Cafeyn by LeKiosk donne accès à la version numérique d’un article ou d’un numéro d’un journal ou magazine quel que soit le lieu et le support de consultation.
    • Philharmonie à la demande donne accès à plus de 60 000 ressources en ligne issues des activités de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris depuis sa création. Concerts, conférences, guides d’écoute, dossiers d’exposition, etc. Chaque document reflète la vie de l’établissement.

Initiative de Juvenior

Suite au covid-19 un lancement d’une nouvelle campagne vient de se mettre en place, où plus de 4000 fleurs logotisées vont être livrées pour des personnes âgées et équipes encadrantes dans des maisons de retraite ainsi que pour des médecins et les équipes soignantes des hôpitaux.

Nous proposons aux personnes qui le souhaitent d’écrire des lettres bienveillantes, amusantes,de soutien et même d’amour, ou en faisant aussi des dessins colorés, des créations, avec un petit texte ou des poèmes, peu importe selon votre manière de transmettre votre message. Tous les âges sont autorisés, petits-enfants , enfants, peu importe.

Si vous souhaitez participer vous pouvez m’envoyer votre/vos écrits ou votre/vos photos par email sur celui-ci lauriejuvenior@yahoo.com ou par téléphone au  06 69 28 16 62 en mms/sms (pour les personnes qui savent le faire). Attention ! il faut me les envoyer au maximum Vendredi qui arrive ! 

Cela serait appréciable que chacun d’entre vous puisse contribuer à cette campagne de solidarité. 

Par la suite nous enverrons tous vos chefs d’œuvres au personnel médical et aux maisons de retraite pour apporter de la joie et des ondes positives à toutes ces personnes !

A vos stylos, je suis certaine que nous allons être très inspirés !

Laurie de Juvenior  Tél : 06 69 28 16 62

Le Maire, Laurent Vastel, hospitalisé pour une détresse respiratoire suite au coronavirus, s’adresse aux Fontenaisiens

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3684/fiche/lettre-du-maire-laurent-vastel-aux-fontenaisiens-22-mars-2020.htm

Fontenay-aux-Roses dimanche 22 mars

Chères Fontenaisiennes, chers Fontenaisiens, bonjour à tous,

Je vous écris depuis l’hôpital Percy où je suis hospitalisé pour une détresse respiratoire suite au coronavirus.
Dimanche soir dernier, j’ai ressenti une grande fatigue, assez légitime à la suite d’une campagne éprouvante, dès le lendemain, l’agueusie et la fièvre se sont installées.

Malgré cela, grâce à l’engagement exemplaire de l’administration municipale en coopération avec les élus de la majorité, j’ai pu mettre en place à distance avec le Directeur Général des Services, l’ensemble des services publics indispensables à la continuité de la vie de notre Ville : la continuité des accueils au Centre Municipal de Santé, l’aide et le portage des repas pour les plus faibles, la continuité administrative des services d’état civil, des écoles et crèches, notamment l’accueil des enfants des personnels soignants et la Police municipale. Le ramassage des ordures est géré de concert avec le territoire Vallée Sud- Grand Paris afin que la continuité soit assurée.

Le coronavirus Covid-19 n’est pas une simple grippe, il s’agit d’un virus extrêmement violent capable de mettre à terre les plus résistants. Aussi, en tant que médecin et moi-même malade, je vous en conjure, pour vous, pour ceux que vous aimez comme pour l’ensemble des Fontenaisiens : restez chez vous. Limitez vos sorties au strict minimum, ne retrouvez pas vos amis même dehors. Prenez des nouvelles téléphoniques de vos anciens.

Ensemble, nous surmonterons cette épreuve, et imaginerons un avenir meilleur.

A bientôt,
Votre Maire, Laurent Vastel 

Municipales 2020 : Réponses des listes candidates aux questions du collectif des associations (#3) : Thématiques : Services de proximité, évolution de la ville à long terme et une raison d’être optimiste

Les réponses sont publiées en fonction des thématiques et suivant l’ordre alphabétique des listes. Cet ordre fera une rotation en fonction des thématiques.

La liste « Fontenay Demain (Laurent Vastel) » a refusé de répondre aux questions. Pour leur refus et nos commentaires, voir l’article précédent.

La liste « Fontenay avec vous (Pascal Buchet) » n’a pas finalisé son programme et n’a pas répondu à toutes les questions.

Vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question à l’adresse mail : assofar2020@gmail.com

Pour que vos commentaires puissent être validés et publiés sur notre site, vous devez publiera avec vos noms, prénoms et adresse mail qui doit être valide, pour que nous puissions communiquer avec vous. Ces commentaires doivent respecter notre Charte de modération.

Thématique : Services de proximité

Question N° 21 : Comment allez-vous satisfaire les besoins des Fontenaisiens en termes de santé :
-    Médecins, généralistes et spécialistes
-    Infirmiers, infirmières
-    Laboratoires, imagerie médicale
-    Prise en compte de la dépendance
-    Etablissements du grand âge
-    Handicap, accessibilité ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Médecins, services infirmiers, et services techniques médicaux : un pôle privé pourrait compléter le pôle public qu’est le CMS. Seniors dans la cité : notre programme compte 15 points, dont la création de petits cabinets d’aide à la personne, sur le modèle des cabinets d’infirmières, répondant au besoin de proximité que les grosses structures ne peuvent apporter. Handicap : le plan AD’AP sera actualisé et mené à son terme.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Notre ville dispose de professionnels de santé et d’établissements de qualité qu’il faut renforcer et écouter. Nous élargirons les spécialités proposées au Centre municipal de santé (ophtalmologie…) et nous rendrons ses tarifs accessibles au plus grand nombre. Nous favoriserons le maintien à domicile par un ensemble de mesures complémentaires : prévention, aide à domicile, dispositifs de santé, transports, soutien aux aidants, EHPAD à domicile. Nous poursuivrons le plan d’accessibilité des bâtiments publics et d’adaptation de la voirie et veillerons aux conditions d’accueil des enfants handicapés dans nos écoles.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question suivante
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 22 : Quelles formes de solidarité envisagez-vous créer, développer, encourager pour que les habitants se sentent bien ensemble ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Développer les activités solidaires, jardins partagés, éducation partagée, sports partagés, cultures partagées … Ouvrir des structures solidaires : salles de convivialités dans chaque quartier, partageables entre jeunes et seniors ; cafés intergénérationnels et solidaires ; ateliers FarLab (sur le modèle des FabLab). Ouvrir une Fabrique des Arts et des cultures du monde, c’est-à-dire un lieu de créations et de rencontres interactives.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Afin que les Fontenaisiens se rencontrent et partagent plus qu’un code postal, nous créerons des lieux polyvalents de solidarité, d’échange et de rencontre : tiers lieux, maison des arts… Nous soutiendrons l’activité associative et développerons les moments de convivialité incluant tous nos quartiers. Avec la participation citoyenne, nous permettrons à chacun d’influer ensemble sur l’avenir de Fontenay, de se sentir utile et reconnu.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : La solidarité sera au cœur de notre projet, c’est d’ailleurs pour nous la condition de la réussite de la transition écologique qui est vouée à l’échec par les tenants du libéralisme ou de l’écologie qui oublie le social. Nous vous citons deux exemples pour illustrer notre démarche :

1 ) CREER DES TIERS LIEUX

Pour redonner du sens au collectif, libérer et faciliter les initiatives, initier de nouveaux services et répondre à des attentes qui jusque-là ne trouvaient pas d’écho, nous proposons la création de tiers-lieux. Un tiers-lieu est un espace de rencontres entre des personnes et des compétences variées, qui favorise la créativité et les interactions sociales. Créés avec les Fontenaisiens, pilotés par des associations, des animateurs, des facilitateurs, ce sont des lieux flexibles et mutualisés, générateurs d’échanges et de vie sociale. Ils contribuent à développer les initiatives et les partages, jusqu’à faire naître des projets communs. Modulables, ouverts, accueillants, ils favorisent l’épanouissement individuel et collectif. Ils sont vivants car ils reposent sur l’écoute et l’imagination pour élaborer chaque projet, porteur de sens et de valeurs communes.

De l’économie sociale et solidaire à la culture, de l’artisanat à l’éducation, de l’écologie à l’innovation, les exemples sont variés : ateliers partagés (dessin, peinture, photo, cuisine, couture, jeux …), lieux de rencontres pour les jeunes, espace dédié aux recherches de stage, café musique,  espaces intergénérationnels …espace de coworking, pépinière d’entreprises,  cyber café,  Fablab cantine solidaire, boutique du partage,  espace d’accès aux droits, café des aidants maison du climat, jardins et outils partagés, repair café, recyclerie, ressourcerie…

2)    AIDER LES AIDANTS

Plus d’un-e Fontenaisien-ne sur cinq aide une personne de son entourage, soit parce que la personne est malade, handicapée ou dépendante. Ces personnes ont aussi besoin d’être aidées, ne serait-ce que pour « souffler ». Il faudra avant tout renforcer les aides à domicile et les activités en lien avec le CCAS et les associations pour les personnes âgées ou malades et les personnes handicapées. Le café des aidants sera un lieu d’écoute, d’échanges et d’informations avec un centre de ressources et d’actions (repérage des besoins, réseau d’intervenants : kiné, médecins, soins infirmiers, aides à domicile, assistante sociale) et un lieu de soutien psychologique mais aussi d’activités culturelles et de rencontres intergénérationnelles. Le développement des accueils de jour, d’autres solutions alternatives basées sur les associations et le bénévolat (après formation) seront aussi à privilégier.

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 23 : Comment pouvez-vous attirer / maintenir les services et commerces de base tels que :
-    Bureau de poste
-    Sécurité sociale
-    Etat civil
-    Laverie
-    Billetterie transports

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : L’Etat Civil a toute sa place en mairie, où il doit être promu et préservé. Nous agirons pour le maintien d’une laverie en centre-ville. Dans les quartiers périphériques, et en association avec un commerce de proximité, nous créerons un (ou plusieurs) pôle(s) multi-services (antenne de mairie, qui assurera un accueil et une aide de proximité, par les administrations et par les élus, un accès internet et une écoute de chacun).
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous étudierons avec les Fontenaisiens leurs besoins réels. Nous maintiendrons l’accueil en mairie pour les services d’état civil, dont nous faciliterons les démarches par Internet. Nous négocierons avec les entreprises concernées (La Poste, RATP) le maintien des services de poste et de billetterie transports. La ville acquerra lorsque et où nécessaire les locaux commerciaux pour favoriser l’installation de services de base (laverie…) ou plébiscités par les Fontenaisiens.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Rien ne s’obtient sans une forte volonté politique, une mobilisation citoyenne et des dispositifs innovants pour y répondre (cf plus haut) tout en trouvant d’autres sources de financement que les impôts, taxes et tarifs quand un coût supplémentaire est nécessaire.
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Thématique : Evolution de la ville à long terme

Question N° 24 : Pouvez-vous définir votre vision de Fontenay-aux-Roses à 15-20 ans ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Richesse culturelle, tissu associatif créatif, diversité des quartiers sont des atouts, sources de synergies propres à Fontenay : salles de convivialité, jardins partagés, infrastructures adaptées (crèches, écoles, gymnases, lieux culturels…); Fabrique des Arts et des Cultures, FarLabs, cafés solidaires, mobilités apaisées, transition écologique réussie. Ville verte, chaleureuse, et innovante, où il fera bon vivre, et que les villes voisines nous envieront.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Dans 15 ans, Fontenay-aux-Roses sera devenue plus végétalisée ; elle bénéficiera d’un cœur de ville et de quartiers plus animés avec des commerces de qualité, grâce notamment à la piétonisation de la rue Boucicaut et la création de nouveaux équipements publics (maison des arts). La convivialité et l’entraide seront des habitudes acquises et la municipalité sera garante de la qualité de vie. Chacun s’y sentira acteur de son devenir. De nouvelles entreprises s’y seront installées et des projets innovants auront abouti grâce au financement participatif de Fontenaisiens. Le patrimoine public aura été complétement rénové, notamment pour réduire son empreinte environnementale. Les immeubles construits seront tous HQE ou THQE.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Une ville à taille et visage humains, une ville du vivre ensemble, du respect, une ville dynamique et où les habitants sont acteurs de l’évolution de leur cadre de vie et des activités. Une Ville équilibrée en préservant les équilibres actuels : urbanistiques (pavillons / collectifs), démographiques (jeunes /moins jeunes), (sociaux) logements privés / sociaux et une ville plus végétale moins minérale … une ville qui soit belle, solidaire et permette l’épanouissement de chacun
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 25 : Que souhaitez-vous pour cette ville en termes de :
- population (nombre, diversité…)
- urbanisme (destination des zones, type d’habitat, densité, espaces verts…)
- mobilité et transports
- accompagnement de la transition écologique
- services à la personne
- offre culturelle

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) :  Ne pas densifier au détriment de la qualité de vie, respecter la spécificité des zones pavillonnaires, rénover « vert » et construire « vert » ; développer les mobilités douces, les espaces verts, la biodiversité ; créer de petits cabinets de proximité pour des services à la personne efficaces et chaleureux ; assurer une offre culturelle et sportive plurielle, créative, interactive, ouverte sur le monde et sur les autres.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons maintenir la population autour de 25000 habitants en préservant la mixité sociale et l’équilibre général actuel entre quartiers pavillonnaires, logements collectifs en locatif social et logements collectifs en accession à la propriété aidée ou non. Nous voulons une véritable vie de quartier et des lieux d’échange et de rencontre. Sur les autres questions, les réponses ont été apportées dans les thématiques concernées.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : pas de réponse
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

Question N° 26 : Pouvez-vous nous donner en une seule phrase une raison d’être optimiste si vous êtes élu(e) le 22 mars 2020 ?

  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Parce que notre liste contient toute la diversité des quartiers et des âges, des compétences de terrain et des expériences professionnelles, nous saurons faire la synthèse des multiples expressions des habitants, nous mobiliserons l’intelligence collective, nous créerons des synergies « vertes » et conviviales, POUR FONTENAY, immédiatement, conformément aux engagements contenus dans notre programme.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Grâce à l’écoute de chacun des Fontenaisiens, nous construirons une ville plus écologique, plus solidaire et plus sociale, plus dynamique, plus innovante, plus sereine, plus citoyenne et plus sobre.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Les élus ne décideront plus seuls mais avec les Fontenaisiens
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse

C’était il y a 5 ans, Amedy Coulibaly, vivait à Fontenay aux Roses avec sa compagne avant de participer aux attentats de janvier 2015

Amedy Coulibaly, né le  à Juvisy-sur-Orge dans l’Essonne et mort le  à Paris, est un délinquant multirécidiviste français, passé au terrorisme islamiste. Il est l’un des auteurs des attentats de janvier 2015 en France.

À sa sortie de prison, Amedy Coulibaly se marie religieusement mais pas civilement le , avec la femme qu’il connaît depuis deux ans, Hayat Boumeddiene. À partir de 2010, le couple vit à Bagneux. En 2014, ils résident à Fontenay-aux-Roses.

Nous avons fait plusieurs articles sur ces événements :

La compagne du terroriste Amedy Coulibaly vivait à Fontenay aux Roses

Grand rassemblement des Fontenaisiens pour l’appel au recueillement du samedi 10 janvier

Plan Vigipirate alerte attentat mis en oeuvre à Fontenay-aux-Roses

Détail des faits, Source : Wikipédia :  Amedy Coulibaly

Contrôlé à Paris en décembre 2014

Le 30 décembre 2014, Hayat Boumeddiene loue une Seat Ibiza. Le même jour vers midi, le véhicule est arrêté par deux motards de la direction de l’ordre public et de la circulation, pour un contrôle de routine dans le 19e arrondissement de Paris. Amedy Coulibaly conduit le véhicule avec Hayat Boumeddiene à ses côtés. Il vient d’avoir son permis de conduire le  ; il présente ses papiers aux policiers, dont une attestation de réussite à l’examen. Les papiers du véhicule et du conducteur sont en règle.

Les policiers respectent la procédure à la lettre et consultent le fichier des personnes recherchées (FPR). Ladite fiche d’Amedy Coulibaly est bien signée du service demandeur « AT » pour « Anti-terrorisme » avec la mention « PJ02 ». La mention précise que l’individu est considéré comme dangereux et appartient à la mouvance islamiste. Le policier doit alors récolter le maximum d’informations sans éveiller les soupçons : la marque de la voiture, la plaque d’immatriculation, l’identité des passagers. Les policiers auraient informé leur hiérarchie et les services antiterroristes. Sans réaction de leur part, « la consigne était de ne pas l’interpeller » précise Le Canard enchaîné, selon qui « les motards n’ont donc commis aucune faute ».

Amedy Coulibaly repart de nouveau sans être interrogé, bien que le plan Vigipirate soit déjà renforcé. Après les événements du 7 au , Vigipirate est relevé au niveau « attentat ».

Déplacement à Madrid

Amedy Coulibaly utilise la Seat pour se rendre à Madrid. Il y conduit sa compagne Hayat Boumeddiene. Dans la nuit du 1er au , le couple traverse la frontière espagnole en voiture.

Les frères Belhoucine, Mehdi Sabry et Mohamed, la femme et le fils de ce dernier, regagnent Madrid dans deux bus Eurolines différents le même jour.

Tous à l’exception d’Amedy Coulibaly prennent l’avion de l’aéroport de Madrid Barajas pour la Turquie le lendemain, . Amedy Coulibaly rentre rapidement vers Paris le jour même, à tel point qu’il est flashé à trois reprises sur la route. Il restitue le véhicule le .

De retour en France, rencontre avec Chérif Kouachi

Le , il donne une rapide visite à sa famille à Grigny.

Il se rend en Belgique dans la nuit du 5 au 6 , pour récupérer l’argent de la vente du Mini Cooper d’Hayat Boumeddiene auprès du trafiquant d’armes Metim K44. Puis il revient en région parisienne pour croiser Chérif Kouachi.

Vingt-quatre heures avant le début des tueries, Amedy Coulibaly et les frères Kouachi activent une ligne téléphonique qui leur permet d’échanger discrètement. Au total, ils échangent six SMS sur la ligne.

Dans la soirée du , la veille de l’attentat de Charlie Hebdo, Chérif Kouachi s’éclipse de chez lui à Gennevilliers entre minuit et 1 h du matin. Il rencontre Amedy Coulibaly. Les enquêteurs pensent que c’est pour synchroniser les derniers détails des attaques.

Le  au matin, une des lignes téléphoniques d’Amedy Coulibaly reçoit encore un appel de Chérif Kouachi, depuis son domicile de Gennevilliers. Le SMS est envoyé à peine une heure avant l’attentat de Charlie Hebdo. Les enquêteurs ont la certitude que les attentats des frères Kouachi et de Coulibaly sont concertés

Fusillade à Fontenay-aux-Roses sur la Coulée Verte, le  à 20 h 30

Voir notre article : Un joggeur grièvement blessé sur la Coulée Verte

Il est soupçonné durant quelques jours d’avoir tiré, le  à 20 h 30, sur un joggeur à Fontenay-aux-Roses, Romain D., ville où il réside. L’agressé est grièvement blessé par cinq coups de feu à l’arme automatique, dont deux tirés alors qu’il est au sol, sans aucun motif apparent. Gravement blessé, le joggeur décrit un assaillant de type européen, mais il est flou sur la description de son agresseur.

Rien ne permet d’attribuer formellement les tirs à Amedy Coulibaly. Le joggeur reconnaitra par la suite un autre complice présumé de l’affaire, arrêté en  . En , le joggeur toujours lourdement handicapé répète « Pour moi, ce n’était pas Coulibaly »

Fusillade à Montrouge

Le  à Montrouge, vers 8 h57, il s’approche de deux policiers et de deux agents de voirie qui interviennent sur un banal accident de la circulation entre Montrouge et Malakoff, avec un fusil d’assaut et une arme de poing. Vêtu de noir, d’un gilet pare-balles et d’une cagoule, il tue à la Kalachnikov une agent de police municipale (Clarissa Jean-Philippe) de plusieurs balles dans le dos, et blesse grièvement un agent de voirie qui aurait tenté de s’interposer, d’une balle qui lui traverse la joue.

Amedy Coulibaly abandonne sur place sa moto Suzuki de grosse cylindrée, modèle GSX-R et cherche à s’emparer d’un véhicule sans succès, puis il réussit à s’enfuir à bord d’une Clio blanche qu’il laisse à Arcueil, près d’une station de RER.

Une trace ADN, retrouvée sur la cagoule qui lui a été arrachée sur place et analysée dès minuit ce soir-là – soit un délai extrêmement court –, identifie formellement Amedy Coulibaly. Le conducteur du premier véhicule, que n’a pas réussi à voler le meurtrier, le reconnaît également. Les enquêteurs, connaissant sa relation avec Chérif Kouachi, puisqu’ils s’étaient rencontrés en prison dès 2005, font le lien entre les deux hommes. Dans la nuit, les forces de l’ordre perquisitionnent son domicile de Fontenay-aux-Roses.

Voiture piégée à Villejuif

Le  au soir, il est suspecté d’être l’auteur de l’explosion d’une Renault Kangoo à Villejuif. Une revendication vidéo publiée sur internet au surlendemain de sa mort semble attester des faits, qui au moment de l’enquête, n’avaient pas été rapprochés à un acte terroriste.

Prise d’otages de la porte de Vincennes (supérette Hypercacher)

Le , vers 13 heures, il prend en otage les clients et les employés d’une supérette Hypercacherporte de Vincennes et tue quatre d’entre eux.

Il affirme au téléphone vers 15 heures à BFM TV s’être « synchronisé » avec les tueurs de Charlie Hebdo, et se réclame de l’État islamique.

Il meurt au cours des échanges de tirs avec les policiers du RAID et de la BRI lorsqu’ils lancent l’assaut. Trois policiers et un otage sont blessés.

Le souvenir de Clarissa Jean-Philippe toujours vif entre Montrouge et Malakoff : article Le Parisien du 8 Janvier 2020

Pourquoi avoir mis la patinoire sur le parvis de la mairie à la place du miroir d’eau ?

Chaque année, la ville organise des animations de Noël sur la place du Général de Gaulle.

Du temps de l’ancienne municipalité, la ville avait acheté une patinoire synthétique qui  permet une introduction en douceur aux sports de glisse puisque le matériau composant la patinoire absorbe les chocs.

Cette patinoire était installée, soit sur le terrain de foot de la coulée verte, soit dans la cour du château La Boissière, soit sur le fond de la place de Gaulle, devant l’immeuble Saint Prix, comme par exemple l’an dernier.

Cette année, compte-tenu des installations qui sont prévues sur la place de Gaulle, la patinoire a été installée sur le parvis de la mairie,  à la place du miroir d’eau.

Quels travaux et coûts ont été nécessaires pour l’installation de la patinoire ?

Depuis 2 semaines, une entreprise a installé une structure en bois pour pouvoir mettre la patinoire.

Quels seront les problèmes liés à son utilisation ?

Les manèges et autres animations sont installées sur la place de Gaulle entre la rue Boucicaut et le monument aux morts.

Pour circuler entre la patinoire et les manèges, les familles et les jeunes vont traverser la rue Boucicaut, comme c’était prévu dans le réaménagement de la place de Gaulle.

Ils vont être mis en danger par la circulation des voitures, des bus et des camions qui circulent sur la rue Boucicaut.

Sécurité à Fontenay aux Roses : vision et programme des Ateliers Fontenaisiens, réponse de Mr Porcheron, Conseiller municipal délégué Sécurité, Droits des femmes et des familles

Ateliers Fontenaisiens :

Tranquillité et sérénité urbaines : deux priorités de notre projet municipal

Lorsque nous songeons à la sécurité des biens et des personnes dans notre commune, nous pensons presque immédiatement à la police municipale. Cette dernière, indépendamment de tout pouvoir politique, a en effet établi avec les Fontenaisiens une relation de confiance.

Les Fontenaisiens saluent le professionnalisme des agents de la police municipale et juge leur présence dans la ville rassurante.

La municipalité actuelle n’est pas restée totalement inactive à l’égard de la police municipale : renforcement des effectifs, installation dans des locaux mieux adaptés et achat de nouveaux véhicules.

Pour autant, sur ce sujet de la sécurité des biens et des personnes comme sur tant d’autres, l’action du maire actuel s’est faite sans cap ni boussole. Il a rajouté quelques caméras de vidéoprotection sans analyse de leur utilité réelle ni réflexion sur leurs conditions d’utilisation.

Il a abandonné toutes les actions de la municipalité précédente en matière de prévention. Il n’a pris aucune initiative pour améliorer la qualité de la coordination avec la police nationale ni avec les polices municipales des villes limitrophes. Il a laissé les effectifs du commissariat de Chatenay-Malabry (dont dépend notre commune) passer en quelques années de 120 à 80 fonctionnaires de police sans jamais intervenir auprès du Ministre de l’Intérieur.

Enfin, contrairement par exemple au Maire de Sceaux (pourtant de la même sensibilité politique que lui), il a été incapable de passer d’une approche limitée à la seule sécurité des biens et des personnes (pour laquelle la police municipale ne dispose pas de la plénitude des moyens d’intervention qui relèvent surtout de la seule police nationale) à une approche plus globale autour de la tranquillité et de la sérénité urbaine.

Comment éviter les dépôts sauvages d’ordures ou le fait que des conteneurs de poubelles individuelles restent plusieurs jours sur la voie publique dans notre commune ? Comment mieux anticiper et mieux gérer les conséquences des chantiers sur la qualité de vie des Fontenaisiens et sur leurs conditions de déplacement ? Comment favoriser la vigilance, l’entraide et la solidarité entre citoyens de la ville ? Comment relancer et redynamiser le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ?

Autant de questions auxquelles notre projet municipal apportera des réponses car de notre point de vue la tranquillité et la sérénité constituent des conditions indispensables du bien-être et de la qualité de vie. Nous les traiterons comme des priorités majeures de l’action publique locale.

Réponse de Mr Porcheron, Conseiller municipal délégué Sécurité

La sécurité mérite mieux que de bonnes intentions

La sécurité est un enjeu majeur de la qualité de vie dans notre ville. Les propos de M MERGY et des Ateliers Fontenaisiens démontrent par leurs approximations et leurs erreurs, volontaires ou non, le peu de cas qu’ils en font. Nous ne pouvons laisser ces propos sans y apporter une réponse claire,

Nous n’avons pas “rajouté quelques caméras”, car il n’y en avait pas sur l’espace public avant 2014.Ces douze caméras de vidéosurveillance sont reliées à un centre de surveillance urbain au château Ste Barbe, et ont permis de nombreuses résolutions d’affaires. il n’y en avait pas a notre arrivée car les anciens alliés politiques de M MERGY lorsqu’il était adjoint de M BUCHET pendant les 20 dernières années y étaient totalement hostiles. D’ailleurs les élus communistes se sont opposé(e)s à toutes les délibérations concernant ces caméras depuis 6 ans et M MERGY ne les a jamais défendues.

L’augmentation des effectifs de notre police municipale ne correspond pas à un caprice “sans cap ni boussole” mais mais a permis d’accroître les horaires des rondes de la PM jusqu’à 1h00 du matin chaque nuit contre 22h00 jusqu’en 2014.

Il nous a permis d’augmenter le volume de l’opération “tranquillité vacances” plébiscitée par les fontenaisiens et de faire de “l’îlotage”, la PM étant aujourd’hui la véritable police de proximité.

Nous avons bien sur demande à Monsieur le Ministre de l’Intérieur et à Monsieur le Préfet de palier à la diminution des effectifs du commissariat de Châtenay-Malabry. Avec un résultat il est vrai partiel, puisque ceux-ci, après avoir diminué de 120 à moins de 80 sont remontés aujourd’hui à une centaine. La qualité de la collaboration de la PM de Fontenay aux Roses est cependant saluée par la police Nationale, avec un échange hebdomadaire d’informations.

De qui se moque M MERGY en prenant l’exemple de Sceaux, dont le maire a fait le choix de ne pas avoir de police municipale, mais a recours à des ‘gardes urbains” qui ne disposent pas des qualifications judiciaires requises ? La sécurité des biens a Sceaux a d’ailleurs fait l’objet l’été dernier d’articles dans le Figaro et le Parisien, nous comparant avec le modèle de Sceaux, et saluant les résultats obtenus dans notre ville.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/delinquance-pourquoi-sceaux-attire-tant-les-cambrioleurs-20190729

On sait bien que les alliés politique de M MERGY sont par nature hostiles au développement de la PM et des caméras urbaines, est-ce la raison de cette pirouette ? Ou est-ce seulement un manque de connaissances ?

Il est évident que la prévention est aussi au centre de nos préoccupations.

D’abord, l’îlotage est une forme de prévention de proximité, mais au-delà, nous rappelons mes conférences aux publics les plus vulnérables sur les vols à l’arraché, les vols par ruse et les vols à la fausse qualité, dans différents cadres. L’opération tranquillité vacances n’entre pas quant à elle, dans le cadre de la répression.

Enfin et pour rappel, les différentes actions de responsabilisation de nos enfants en collaboration avec la Police Nationale et Municipale : permis piéton, permis vélo entre autres.

Oui, la sécurité des fontenaisiens mérite mieux que de bonnes intentions…

Réponse de  Gilles MERGY à Mr Porcheron

Je me félicite tout d’abord du fait que vous ayez choisi de répondre dans ce blog car je suis attaché au débat d’idées apaisé.

Sur le fond, je n’ai aucune approche idéologique sur l’utilisation des caméras de vidéo protection. La seule question que je pose est celle de leur efficacité tant en matière de prévention de la délinquance qu’en matière de résolution d’affaires.

Vous n’apportez aucun élément sur ces deux points.

Sur les horaires élargis de la PM, il faudrait avoir une analyse approfondie de l’utilité de cette décision pour les Fontenaisiens.

Je vous trouve par ailleurs bien critique voire caricatural sur la Ville de Sceaux dont le Maire est de la même sensibilité que le Maire de Fontenay. Manifestement, vous n’avez pas non plus d’information sur l’organisation de son service tranquillité urbaine et de sa garde urbaine majoritairement composée de policiers municipaux.

Avec toute mon équipe, nous sommes très fiers de notre police municipale et nous voulons lui donner les moyens et la vision politique qui manquent aujourd’hui pour qu’elle exerce une mission plus large sur la tranquillité et la sérénité urbaines.

Pour la suite du débat : http://www.ateliersfontenaisiens.fr/tranquillite-et-serenite-urbaines-deux-priorites-de-notre-projet-municipal/

Après le Grand Débat National, le GDLV (Grand Débat Laurent Vastel)

Après avoir participé mollement au Grand Débat National, et l’avoir finalement saboté, Laurent Vastel lance son GDLV …

A la fin décembre, les Maires ont été invités par le Président de la République à organiser des débats, pour connaître le sentiment des citoyens dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes. Bien sûr, cette demande n’avait aucun caractère obligatoire. Et les élus LR du 92 n’ont pas souhaité y répondre positivement : « oui, aux cahiers de doléances dans toutes les villes LR, non à l’organisation de débats par les municipalités »[1]. A la demande d’un élu qui souhaitait que « des cahiers soient ouverts en mairie », Laurent Vastel répondait : « les personnes qui n’ont pas internet peuvent tout à fait venir à l’hôtel de ville et utiliser les ordinateurs de la mairie »[2]. J’ai moi-même effectué cette démarche, et je me suis trouvé en face d’une personne de l’accueil de la ville, toute gênée de m’inviter à passer dans la pièce voisine pour utiliser un ordinateur de la ville…

Quant au débat, après avoir déclaré qu’il n’en organiserait pas, il s’est senti obligé lors de la conférence de notre député (21 janvier, à Fontenay) de changer d’avis. Mais en précisant bien que ce ne serait pas lui qui animerait la réunion. La réunion a donc eu lieu le samedi 16 février, animée par un professionnel, qui promettait de faire parvenir le compte-rendu aux personnes inscrites. Suite à une relance dans Les nouvelles de Fontenay du 19 mars[3], le compte-rendu a été finalement diffusé. Mais il n’a jamais été transmis aux autorités : « Le compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie vient d’être publié, mais n’apparaît pas sur le site du Débat National : pourquoi ? » titraient le 25 mars Les Nouvelles de Fontenay. Les cent personnes qui se sont déplacées le 6 février sont-elles ravies que  leur travail soit aussi cavalièrement jeté à la poubelle… Est-ce là la conception de la démocratie participative de Laurent Vastel ?

Depuis la semaine du 1er avril, on nous distribue un tract (Tract Vastel (questionnaire) intitulé Ensemble, continuons à imaginer Fontenay Demain, (dans lequel Laurent Vastel nous invite à une « consultation sur [nos] attentes, [notre] vision et [nos] propositions pour les élections municipales de 2020. Ce tract comporte une liste de question – assez pauvres du reste – et invite à une réunion le 19 juin pour la restitution du Grand Débat Laurent Vastel. Laurent Vastel aurait-il, entre le 16 février et le 1er avril, changé d’avis sur les vertus du débat[4] ? Ou bien s’agit-il d’un pur exercice de comm ? Comme d’habitude ! Venez-donc nombreux le 19 juin pour avoir la réponse !

D’un point de vue civique, on peut s’étonner qu’à la veille des élections européennes – cruciales pour le pays – Laurent Vastel ne s’intéresse qu’à sa – modeste – réélection, qui n’aura lieu – peut-être – que dans un an.

Michel BAYET


[1] Le Parisien du 14 janvier

[2] Le Parisien du 10 janvier

[3] Pourquoi n’y a-t-il pas eu de compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie le 16 février ?

[4] N’oublions pas le ‘débat’ sur l’aménagement de la Place de Gaulle…

Que fait le département des Hauts de Seine pour la circulation des vélos, à Fontenay ?

Sur la Coulée Verte du Sud-Parisien 

La coulée verte du Sud-Parisien est un parc linéaire situé au-dessus ou à côté des voies du TGV atlantique entre le boulevard périphérique de Paris et Massy.

En dehors de Paris, les neuf communes traversées sont : Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson, et Massy.

Dans les Hauts-de-Seine, la coulée verte est devenue la « promenade des Vallons-de-la-Bièvre » à la suite de l’approbation du « Schéma départemental des parcours buissonniers », le 11 avril 2008. Elle est entretenue depuis 2003 par le conseil général des Hauts-de-Seine, sur la partie située dans ce département, de Malakoff à Antony.

Cet espace aménagé est prévu comme un lieu de promenade et par endroits des cheminements piétons sont séparés d’une piste prévue pour les vélos.

Malheureusement, ces deux pistes séparées n’existent que sur une petite partie et n’est pas respectée par les piétons ou les vélos.

La plupart du trajet est mixte, comme indiqué sur la photo suivante.

Voilà par exemple, ce qui se passe sur Fontenay, sur la piste qui est normalement prévue pour les cyclistes. On observe en même temps des cyclistes et des joggers.

(Crédit photo : Pline)

De plus avec le développement très important des cyclistes pour aller à leur travail, la circulation des vélos se fait de plus en plus sur la coulée verte qui devient une autoroute à vélos.

Il y a beaucoup de zones piste cyclable qui étaient prévues dès le début qui pourraient être séparée de la piste pour piéton, même sur Fontenay.

(Crédit photo : Subichan)

Mais quels travaux fait le Département sur la Coulée Verte de Fontenay ?

Il refait la piste piétonne qui était déjà bétonnée pour la mettre avec un revêtement en gravier.

Les morceaux de ciment enlevés de la piste piétonne entre la rue Boucicaut et la rue Robert Marchand.

Après les travaux. Comme la signalisation n’a pas changée, les vélos empruntent maintenant aussi la piste piétonne

Pourquoi la rénovation de l’avenue Jean Moulin ne fonctionne pas pour les cyclistes entre Fontenay et le carrefour des Mouilleboeufs ?

Celle-ci aurait pu être une alternative à la Coulée Verte pour les cyclistes.

Qu’est-ce qui a été prévu pour l’avenue Jean Moulin ?

Au lieu de prévoir, une vrai piste cyclable d’un coté (1.5 m de large) et rien de l’autre coté, avec une largeur de trottoir de 2.75 m, on aurait pu prévoir deux bandes cyclables sur la chaussée, en gardant une largeur de trottoir de 1.4 m, ce qui permet à deux poussettes de se croiser, quitte à réduire un peu la largeur de la voirie.

Le Département n’a pas respecté la Loi LAURE qui oblige les collectivités à aménager un itinéraire cyclable dans les deux sens lors d’un réaménagement de la route, et surtout pour les rues à forte fréquentation (https://www.fub.fr/droit).

Actuellement, les vélos venant de Fontenay vers Robinson, sont obligés d’emprunter la route où des vitesses de voitures et de bus ont été enregistré à plus de 50 km/h.

-        Seulement 15 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 30 km/h.
-        50 % des véhicules roulent entre 30 et 40 km/h
-        95 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 50 km/

L’avenue Jean Moulin dépend du Département est sur le territoire de la commune de Fontenay qui est entièrement en zone 30 km/h. C’est donc une voie de transit à 30 km/h, mais qui est à 50 km/h dans les autres communes qu’elle traverse, comme Chatillon et Sceaux.

Que faudrait-il pour permettre la circulation des vélos en transit sur cette avenue ?

Le département a mis plusieurs panneaux 30 km/h, mais pour le moment cela n’a pas beaucoup d’effet.

Il faudrait plutôt prévoir des radars pédagogiques qui ont prouvé leur efficacité.

2 feux qui n’existaient pas ont été installés près de 2 carrefours. Ils sont à déclenchement par les piétons qui veulent traverser l’avenue :

-         Après le croisement de la rue Augustin Claude
-         Après le croisement de la rue François-Joseph Bouille

Pour le moment, ils ne fonctionnent pas encore. De toute façon, il y a très peu de piétons sur cette avenue.

Pour qu’ils aient une influence sur la vitesse de circulation, il faudrait qu’ils soient synchronisés à une vitesse de 30 km/h.

Il faudrait aussi qu’il y ait une continuité du marquage des pistes cyclables, dans les deux sens, à travers les communes de Chatillon, Fontenay, Sceaux, Chatenay, Antony.

Huit voitures incendiées à Fontenay-aux-Roses, dans la nuit de lundi à mardi 10 Juillet

Trois départs de feu ont été constatés en dix minutes, dans la nuit de lundi à mardi.

Trois départs de feu pour huit voitures brûlées. Dans la nuit de lundi à mardi, un ou plusieurs incendiaire(s) ont détruit huit véhicules en y mettant le feu, dans les rues des Buffets et Gabriel-Péri à Fontenay-aux-Roses. Les premières flammes sont apparues vers 2 heures du matin, devant le numéro 18 de la rue des Buffets, pour dévorer trois voitures en stationnement.

Une autre automobile garée en face dans la rue des Buffets a été incendiée également dans les minutes suivantes. De même que trois autres véhicules, stationnés quant à eux rue Gabriel-Péri, adjacente à la rue des Buffets. Le tout en une dizaine de minutes. La police scientifique s’est déplacée dans la nuit pour une série de prélèvements. L’enquête débute pour retrouver la trace du ou des auteur(s) de ces incendies criminels.

Source : Le Parisien du 11 Juillet 2018 : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/huit-voitures-incendiees-a-fontenay-aux-roses-10-07-2018-7814439.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1