Coronavirus : on peut laver son masque chirurgical et le réutiliser au moins 10 fois selon une étude d’UFC-Que Choisir

Sources : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/masques-sanitaires/les-masques-chirurgicaux-sont-lavables-et-reutilisables-10-fois-selon-une-etude-d-ufc-que-choisir_4176889.html

et : https://www.francebleu.fr/infos/societe/peut-laver-son-masque-chirurgical-1600443367

« Bonne nouvelle pour le porte-monnaie et la planète », annonce sur son site l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, les masques chirurgicaux « conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60°C ». Philippe Vroman, enseignant-chercheur au laboratoire de recherche textile Gemtex de l’École nationale supérieure des Arts et industries textiles de Roubaix, le soutenait déjà en septembre, l’UFC-Que Choisir l’a vérifié.

Affolé par le nombre de masques chirurgicaux de contrefaçon en circulation, Philippe Vroman explique les raisons pour lesquelles il est possible de laver son masque chirurgical. « Le masque chirurgical est très efficace en terme de filtrage. Comme ce masque a une efficacité globalement supérieure à la moyenne des autres masques, même après avoir été lavé et donc perdu sa charge électrostatique, ce masque reste plus efficace que les autres », explique le chercheur.

Cette supériorité du masque chirurgical en terme de filtration tient en deux points : une matière appelée le Melt Blown et une charge électrostatique qu’on met sur le masque.

Le Melt Blown, une sorte de voile non tissé, est l’une des trois épaisseurs qui constituent un masque chirurgical.

Il a pouvoir filtrant très élevé: il filtre 95% des particules mesurant 3 microns et aussi des particules plus petites.

On ajoute sur ce masque chirurgical une charge électrostatique qui augmente encore son pouvoir de filtration : le masque peut alors filtrer des particules mesurant 0,1 micron. C’est donc pour cela qu’il est utilisé dans le milieu médical.

Ces masques, normalement destinés à être jetés après quatre heures d’utilisation ou dès qu’ils sont humides, restent en fin de compte, même après plusieurs cycles en machine, « bien au-dessus des exigences minimales des masques en tissus » certifiés Afnor, constate l’association de consommateurs.

Pour parvenir à ces conclusions, des tests ont été réalisés sur « trois modèles, achetés en grandes surfaces et en parapharmacie » et sur deux modèles en tissu  »répondant aux exigences Afnor ». Deux des trois lots de masques chirurgicaux correspondent à la norme EN14683 type 1. Chaque masque a été lavé à 60°C puis passé au sèche-linge et repassé au fer à faible température. Sur le critère de la filtration, les trois modèles « se sont maintenus à un niveau suffisant pour un usage grand public », indique l’association.

Pour faire barrière aux particules et aux virus, les masques chirurgicaux lavés sont « plus performants que les masques en tissu portant la garantie Afnor-DGA ». Pour l’autre critère étudié par ce test, celui de la respirabilité, les masques jetables passés en machine s’approchent suffisamment du confort des modèles en tissus pour « un usage confortable lors d’activités calmes ». Deux modèles sur trois se situent  »très au-delà du minimum requis », indique l’UFC-Que Choisir. « Tous les critères sont réunis pour pouvoir les réutiliser jusqu’à 10 lavages », assure Anne-Sophie Stamane, interrogée par France Inter.

L’efficacité d’un masque chirurgical, une fois lavé (Meltblown non chargé) est représenté sur la courbe en bleu clair. Elle est moins bonne qu’un filtre chirurgical ou un masque FFP2 qui ont 94 % d’efficacité pour des particules de 0.6 µm, mais meilleure qu’un filtre avec fibres spéciales et surtout meilleure qu’un filtre avec microfibres qui perdent leur efficacité en dessous de 3 µm.

Ci-joint un lien qui donne un rapport sur l’efficacité des masques chirurgicaux qui n’est pas forcément liée au prix des masques.

Cahiers du confinement de Jacqueline CHESTA

Du 19 mars au 10 mai, j’ai tenu un carnet sur un format à l’italienne (21×15 cm). Il comprend 80 pages recto verso en couleurs. La deuxième édition est sortie le 15 septembre. Je  vous le propose au prix de 30€ hors coût de livraison. Aquarelles, dessins et textes saisissent chaque jour le moment phare de la journée. Des petits riens mis en exergue. Des capteurs d’humeur et instantanés d’émotion.  Si vous souhaitez l’acquérir, vous pouvez me laisser un message ;

sur mon site à la page contact          www.jacquelinechesta.com

ou par mail à              jacqueline.chesta@orange.fr

ou par téléphone au 06 10 39 02 42

ou par Messagerie privée sur Facebook. www.facebook.com/jacqueline.chesta.9

Déconfinement : fausse affiche mise dans un immeuble

L’affiche qui a été posée sur la vitre de la porte  d’entrée 4 allée des glycines.

Elle indique en dernier point : « On ne porte pas de masque si on n’est pas malade » 

Cette  phrase ne correspond pas aux recommandations en vigueur, en particulier donné par la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/coronavirus

Recommandation de port d’une protection nasale et buccale

Compte tenu de l’avis de l’Académie de Médecine qui estime que le port généralisé du masque est une « une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur » pour limiter la contamination lors des déplacements, un arrêté municipal (PDF, 699 ko) est entré en vigueur prescrivant une haute recommandation de port d’une protection nasale et buccale à chaque sortie du domicile. 

La Mairie et le bailleur de l’immeuble ont été prévenu.

Mme Ferrero Godard 

Masques à l’achat ou à la fabrication à proximité de Fontenay aux Roses

MASQUES GRATUITS

L’association « LES ROBINSONS» des Mouillebœufs (almb92) Vous offre ces masques lavables Avec possibilité d’ajouter un filtre supplémentaire ~

MERCREDI 20 et SAMEDI 23 mai 14h30 à 16h30 ~ l’arrière du 5 allée des mouilleboeufs sur chatenay-malabry au local de l’association Les Robinsons ALMB92.

almb92@orange.fr contact@lesrobinsons.fr

https://frama.link/lesrobinsons Dons et adhésions : www.frama.link/2020adhesion

Masques normes AFNOR 3 épaisseurs de tissu.

MARIE-HÉLÈNE PALLUD:

https://fr.nextdoor.com/for_sale_and_free/47205dc0-b99a-4f7b-a56e-2338f7a78150/?init_source=more_menu

Caroline Rivière

https://fr.nextdoor.com/for_sale_and_free/40907ade-4c25-4448-8095-850d681029af/?init_source=more_menu

ou : https://mesvoisins.fr/feed/1119237

Masque taille adulte ou enfant taille S et M

Titi Paris de Chatillon

https://fr.nextdoor.com/news_feed/?post=17592194282118

Fabriquer des masques aux normes établies par l’AFNOR

https://frblog.nextdoor.com/2020/04/20/%f0%9f%98%b7-comment-fabriquer-des-masques-de-protection-pour-vous-et-vos-voisins/?_ga=2.51389998.662438529.1589965033-1823430621.1583312950

Pour trouver des masques sur le territoire élargi :

Sur Nextdoor : https://fr.nextdoor.com/for_sale_and_free/40907ade-4c25-4448-8095-850d681029af/?init_source=more_menu

ou sur Mes Voisinshttps://mesvoisins.fr/feed/marketplace

Quels masques utiliser en fonction de la situation ?

Source : AFNOR : FAQ « MASQUES BARRIÈRES »

Site : Gouvernement Entreprises  : FAQ Différents types de masques

Qui est concerné par le port de « masque barrière » ou « grand public ?

Le masque barrière est un masque en tissu destiné au public et notamment à toute personne saine ou asymptomatique.

L’usage d’un masque barrière n’exonère aucunement l’utilisateur de l’application systématique des gestes barrières, qui sont essentiels, ainsi que des règles de distanciation sociale visant à lutter contre les infections virales.

C’est ce masque « grand public » qui est obligatoire dans les transports en commun.

Pour plus d’infos, voir notre article précédent.

Quels sont les autres type de masques ?

Les masques chirurgicaux

Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme NF EN 14683). Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque.

Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis.

En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. On distingue trois types de masques

  • Type I : efficacité de filtration bactérienne > 95 %.
  • Type II : efficacité de filtration bactérienne > 98 %.
  • Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures.
Ces masques sont utilisés par les professionnels de santé et les autres professionnels. Certains sont aussi accessibles pour les autres professionnels et pour le grand public (masques de type chirurgical à usage unique non stériles)
Pourquoi des couleurs sur un masque chirurgical ? 
« Car il est composé de 2 ou 3 couches dont certaines ont une vertu anti humidité et les autres de filtres. Le but étant la diminution maximale des particules arrivant jusqu’à la bouche. Ces filtres sont comme des barrières qui sautent les unes après les autres à cause de l’humidité. »

Les masques FFP

Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149). Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux.

Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical.

Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité (estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage). Ainsi, on distingue :

  • Les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22 %).
  • Les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur< 8 %).
  • Les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2 %)

Comment mettre, utiliser, enlever un masque, et que faire des masques usagés ? (ces recommandations s’appliquent à tous les masques) -

  • Avant de mettre un masque, se laver les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique. -
  • Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage ; vérifier l’absence de jet d’air dans les yeux lors d’une expiration forte. -
  • Pour les masques FFP, un contrôle d’étanchéité doit être effectué : couvrir la surface filtrante du masque en utilisant une feuille plastique maintenue en place avec les deux mains. Inspirer : le masque doit s’écraser légèrement sur le visage. Si le masque ne se plaque pas, c’est qu’il n’est pas étanche et il faut le réajuster.
  • Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher ; ne pas déplacer le masque ; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique. -
  • Si besoin de boire ou de manger, changer de masque. -
  •  Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique.
  • Pour retirer le masque : si port de gants, les retirer et se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique. -
  • Puis, enlever le masque par derrière (ne pas toucher le devant du masque); le jeter immédiatement dans une poubelle fermée, ou, s’il s’agit d’un masque grand public réutilisable, isolez-le dans un sac en plastique en attendant de le laver ; se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique.

Quelle est la durée maximale de port des masques?

  • Masque de type chirurgical : ne pas dépasser une durée maximale de 4 heures pour le port d’un même masque de type chirurgical selon la notice d’utilisation du fabricant. -
  • Masque FFP : ne pas dépasser une durée maximale de 8 heures sachant que le code du travail prévoit une pause de 20 minutes toutes les 6 heures pour le port d’un même appareil de protection respiratoire de type FFP selon la notice d’utilisation du fabricant. Pour rappel, si un masque est retiré, un nouveau doit être utilisé ensuite même si la durée de port maximale n’est pas atteinte. -
  • Masque grand public : ne pas dépasser une durée maximale de 4 heures pour le port d’un même masque selon la notice d’utilisation du fabricant. -
  • Il est rappelé que lorsque le masque s’humidifie, il faut le changer même si la durée de port maximale n’est pas atteinte.

Est-ce que les masques grand public sont réutilisables ?

Les masques grand public sont pour la plupart lavables et réutilisables plusieurs fois. Sans indication de leur réutilisation, ils sont à usage unique.

Un masque réutilisable doit : -

  • conserver des performances de filtration et respirabilité conformes aux spécifications après au moins 5 lavages ; -
  • comprendre une notice indiquant la méthode de lavage et le nombre de cycles pour lequel le fabricant a démontré la conservation des performances, conformément aux précisions apportées par l’avis de l’ANSM du 25 mars 2020 révisé.

Quelles sont les recommandations de lavage pour les masques « grand public » lorsqu’ils sont réutilisables ?

Le lavage doit être effectué selon les indications du fabricant prévues dans la notice. Le nombre maximal de lavages doit être respecté. Le lavage doit être effectué en machine avec une lessive adaptée au tissu dont le cycle comprendra au minimum un plateau de 30 minutes à 60°C. Le masque doit ensuite être séché dans son intégralité, au sèche-linge, au sèche-cheveux ou à l’air libre sur un support propre et désinfecté, puis repassé à la vapeur à la température indiquée par le fabricant (environ 120° à 130°).

Est-ce que les autres masques sont à usage unique ?

Oui, s’il n’est pas mentionné qu’il est réutilisable;

Comment savoir si le masque respecte les normes AFNOR ?

Il existe une liste des masques qui ont été testés par l’AFNOR qui est mise à jour régulièrement : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/home/Masques_alternatifs.pdf

Il existe une  liste des matériaux recommandés pour la fabrication des masques « grand public » : https://www.ifth.org/2020/04/29/covid-19-publication-de-la-base-de-donnees-avec-caracterisation-matiere-pour-la-realisation-de-masques-de-protection/

Quel est le prix d’un masque ?

  • Pour les masques à usage médical dit « chirurgicaux » à usage unique: le prix maximum de vente aux consommateurs est fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises, l’unité (soit 47,50 euros la boîte de 50 masques). Il s’agit d’un prix plafond. -
  • Pour les masques « grand public » : ces masques étant la plupart du temps lavables et réutilisables, leur prix doit être apprécié à l’usage. Le prix conseillé est de 20 à 30 centimes d’euros à l’usage, soit entre 3 et 10 Euros
Existe-t-il d’autre type de masques réutilisables ?

Masques de Protection Respiratoire Réutilisable avec Filtres à charbon – Lavable

Le masque permet l’insertion de filtre à charbon  contre les particules d’une taille allant jusqu’à 2.5 micromètres

Le filtre à charbon doit être changé à chaque utilisation, mais le masque est en tissu lavable à la main.

 Il existe des masques biodégradables

Il en existe en papier  : https://www.hygprotec.com/catalogue/masques-d-hygiegravene/

ou au charbon de  bambou, réutilisable 3 foishttps://epongekonjac.bio/produit/masque-konjac-au-charbon-de-bambou/

Aussi en nanocellulose, fabriqué à partir de déchets végétauxhttps://www.wedemain.fr/Un-masque-biodegradable-pour-limiter-la-pollution-plastique_a4694.html

En fibres de chanvre, à usage unique, avec un  niveau d’efficacité de filtration de 89 % aux particules de 3 μmhttps://www.geochanvre.fr/masque/

Existe-t-il d’autres solutions ?

Masques FFP2 ou FFP3 anti-poussière avec une valvehttps://www.seton.fr/protection-personne-epi/masques-protection-respiratoire/masques-ffp2-anti-poussieres

Visières de protection 

S’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension. Ils n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire.