Racontez-nous votre confinement – clap de fin !

« Les meilleures choses ont une fin », dit-on. La première phase du concours d’écriture « Racontez-nous votre confinement », lancé début avril, est donc terminée ! Il ne vous est plus possible de nous envoyer vos écrits.

Nous allons dans quelques jours commencer à publier les textes reçus sur les trois blogs qui se sont associés à cette opération.

Avant d’entrer dans cette nouvelle phase, je voulais établir un premier bilan chiffré : nous avons reçu trente-deux textes, une grosse moitié en prose, et donc une petite moitié de poésies, rédigés par vingt-cinq auteur(e)s, dont quelques jeunes élèves et lycéens.

Je voudrais remercier tous les écrivains amateurs qui se sont motivés et mobilisés pour nous proposer leurs écrits. Je souhaite qu’ils aient trouvé dans cet exercice d’écriture un maximum de plaisir et que cela leur ait permis de s’extraire quelques instants d’un contexte particulièrement anxiogène, ce qui était pour moi l’objectif premier de ce concours.

Comme vous pourrez le lire très bientôt, chacun des participants a laissé libre cours à ses envies et à son imagination. Nous avons recueilli des textes extrêmement variés, ce dont le jury et moi nous réjouissons.

Si je dois avoir un petit regret, il portera sur le faible nombre d’écrits proposés par des jeunes, élèves, collégiens ou lycéens ; cela venait, sans doute en plus du travail scolaire ! À l’inverse, alors que je m’attendais à recevoir essentiellement des textes d’auteurs locaux, fontenaisiens ou proches voisins, j’ai eu l’agréable surprise d’en voir arriver de toute la France, et même au moins un d’un pays francophone proche.

Je voudrais également remercier les membres du jury, représentants des blogs participants, professionnels du livre ou simplement lecteurs. Ils apportent rigueur et objectivité dans la sélection des textes publiés, puis, dans quelques semaines, auront à désigner les lauréats du concours qui seront connus à la rentrée de septembre.

Et maintenant, tout au long des prochaines semaines, place à la lecture des textes reçus.

Cordialement.

Michel Giraud

Quels masques utiliser en fonction de la situation ?

Source : AFNOR : FAQ « MASQUES BARRIÈRES »

Site : Gouvernement Entreprises  : FAQ Différents types de masques

Qui est concerné par le port de « masque barrière » ou « grand public ?

Le masque barrière est un masque en tissu destiné au public et notamment à toute personne saine ou asymptomatique.

L’usage d’un masque barrière n’exonère aucunement l’utilisateur de l’application systématique des gestes barrières, qui sont essentiels, ainsi que des règles de distanciation sociale visant à lutter contre les infections virales.

C’est ce masque « grand public » qui est obligatoire dans les transports en commun.

Pour plus d’infos, voir notre article précédent.

Quels sont les autres type de masques ?

Les masques chirurgicaux

Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme NF EN 14683). Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque.

Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis.

En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. On distingue trois types de masques

  • Type I : efficacité de filtration bactérienne > 95 %.
  • Type II : efficacité de filtration bactérienne > 98 %.
  • Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures.
Ces masques sont utilisés par les professionnels de santé et les autres professionnels. Certains sont aussi accessibles pour les autres professionnels et pour le grand public (masques de type chirurgical à usage unique non stériles)
Pourquoi des couleurs sur un masque chirurgical ? 
« Car il est composé de 2 ou 3 couches dont certaines ont une vertu anti humidité et les autres de filtres. Le but étant la diminution maximale des particules arrivant jusqu’à la bouche. Ces filtres sont comme des barrières qui sautent les unes après les autres à cause de l’humidité. »

Les masques FFP

Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149). Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux.

Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical.

Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité (estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage). Ainsi, on distingue :

  • Les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22 %).
  • Les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur< 8 %).
  • Les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2 %)

Comment mettre, utiliser, enlever un masque, et que faire des masques usagés ? (ces recommandations s’appliquent à tous les masques) -

  • Avant de mettre un masque, se laver les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique. -
  • Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage ; vérifier l’absence de jet d’air dans les yeux lors d’une expiration forte. -
  • Pour les masques FFP, un contrôle d’étanchéité doit être effectué : couvrir la surface filtrante du masque en utilisant une feuille plastique maintenue en place avec les deux mains. Inspirer : le masque doit s’écraser légèrement sur le visage. Si le masque ne se plaque pas, c’est qu’il n’est pas étanche et il faut le réajuster.
  • Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher ; ne pas déplacer le masque ; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique. -
  • Si besoin de boire ou de manger, changer de masque. -
  •  Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique.
  • Pour retirer le masque : si port de gants, les retirer et se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique. -
  • Puis, enlever le masque par derrière (ne pas toucher le devant du masque); le jeter immédiatement dans une poubelle fermée, ou, s’il s’agit d’un masque grand public réutilisable, isolez-le dans un sac en plastique en attendant de le laver ; se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique.

Quelle est la durée maximale de port des masques?

  • Masque de type chirurgical : ne pas dépasser une durée maximale de 4 heures pour le port d’un même masque de type chirurgical selon la notice d’utilisation du fabricant. -
  • Masque FFP : ne pas dépasser une durée maximale de 8 heures sachant que le code du travail prévoit une pause de 20 minutes toutes les 6 heures pour le port d’un même appareil de protection respiratoire de type FFP selon la notice d’utilisation du fabricant. Pour rappel, si un masque est retiré, un nouveau doit être utilisé ensuite même si la durée de port maximale n’est pas atteinte. -
  • Masque grand public : ne pas dépasser une durée maximale de 4 heures pour le port d’un même masque selon la notice d’utilisation du fabricant. -
  • Il est rappelé que lorsque le masque s’humidifie, il faut le changer même si la durée de port maximale n’est pas atteinte.

Est-ce que les masques grand public sont réutilisables ?

Les masques grand public sont pour la plupart lavables et réutilisables plusieurs fois. Sans indication de leur réutilisation, ils sont à usage unique.

Un masque réutilisable doit : -

  • conserver des performances de filtration et respirabilité conformes aux spécifications après au moins 5 lavages ; -
  • comprendre une notice indiquant la méthode de lavage et le nombre de cycles pour lequel le fabricant a démontré la conservation des performances, conformément aux précisions apportées par l’avis de l’ANSM du 25 mars 2020 révisé.

Quelles sont les recommandations de lavage pour les masques « grand public » lorsqu’ils sont réutilisables ?

Le lavage doit être effectué selon les indications du fabricant prévues dans la notice. Le nombre maximal de lavages doit être respecté. Le lavage doit être effectué en machine avec une lessive adaptée au tissu dont le cycle comprendra au minimum un plateau de 30 minutes à 60°C. Le masque doit ensuite être séché dans son intégralité, au sèche-linge, au sèche-cheveux ou à l’air libre sur un support propre et désinfecté, puis repassé à la vapeur à la température indiquée par le fabricant (environ 120° à 130°).

Est-ce que les autres masques sont à usage unique ?

Oui, s’il n’est pas mentionné qu’il est réutilisable;

Comment savoir si le masque respecte les normes AFNOR ?

Il existe une liste des masques qui ont été testés par l’AFNOR qui est mise à jour régulièrement : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/home/Masques_alternatifs.pdf

Il existe une  liste des matériaux recommandés pour la fabrication des masques « grand public » : https://www.ifth.org/2020/04/29/covid-19-publication-de-la-base-de-donnees-avec-caracterisation-matiere-pour-la-realisation-de-masques-de-protection/

Quel est le prix d’un masque ?

  • Pour les masques à usage médical dit « chirurgicaux » à usage unique: le prix maximum de vente aux consommateurs est fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises, l’unité (soit 47,50 euros la boîte de 50 masques). Il s’agit d’un prix plafond. -
  • Pour les masques « grand public » : ces masques étant la plupart du temps lavables et réutilisables, leur prix doit être apprécié à l’usage. Le prix conseillé est de 20 à 30 centimes d’euros à l’usage, soit entre 3 et 10 Euros
Existe-t-il d’autre type de masques réutilisables ?

Masques de Protection Respiratoire Réutilisable avec Filtres à charbon – Lavable

Le masque permet l’insertion de filtre à charbon  contre les particules d’une taille allant jusqu’à 2.5 micromètres

Le filtre à charbon doit être changé à chaque utilisation, mais le masque est en tissu lavable à la main.

 Il existe des masques biodégradables

Il en existe en papier  : https://www.hygprotec.com/catalogue/masques-d-hygiegravene/

ou au charbon de  bambou, réutilisable 3 foishttps://epongekonjac.bio/produit/masque-konjac-au-charbon-de-bambou/

Aussi en nanocellulose, fabriqué à partir de déchets végétauxhttps://www.wedemain.fr/Un-masque-biodegradable-pour-limiter-la-pollution-plastique_a4694.html

En fibres de chanvre, à usage unique, avec un  niveau d’efficacité de filtration de 89 % aux particules de 3 μmhttps://www.geochanvre.fr/masque/

Existe-t-il d’autres solutions ?

Masques FFP2 ou FFP3 anti-poussière avec une valvehttps://www.seton.fr/protection-personne-epi/masques-protection-respiratoire/masques-ffp2-anti-poussieres

Visières de protection 

S’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension. Ils n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire.

Déconfinement à Fontenay aux Roses : nouvelles au 11 Mai 2020

Fontenay Mag du 7 Mai : Feuilleter ou télécharger : https://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/kiosque/Fontenay_Magazine/Info_COVID_N__2_7_mai.pdf

Les masques

Quand les masques sont-ils distribués ?

Une distribution de deux masques dans chaque boîte aux lettres se déroulera du 7 au 9 mai.

Mise à jour du 10 mai : la distribution des masques n’ayant pu être terminée le 9 mai, elle sera complétée le lundi 11 mai.

Afin de compléter les besoins en masques de votre foyer, vous pouvez vous inscrire sur la plateforme numérique et bénéficier d’une distribution près de chez vous sur rendez-vous.

Comment s’inscrire pour compléter les besoins en masques du foyer ?

Il suffit de se connecter sur la PLATEFORME NUMERIQUE D’INSCRIPTION et remplir le formulaire de demande. Vous recevrez ensuite un mail vous invitant à choisir votre point de distribution et un créneau horaire pour venir les récupérer.

Les créneaux pour la distribution complémentaire seront disponibles à partir du 8 mai.

Si besoin, vous pouvez contacter l’accueil de la mairie au 01 41 13 20 00 à partir du lundi 11 mai.

Comment se déroulera la distribution ?

Une personne par foyer pourra récupérer les masques pour toutes les personnes du foyer afin de limiter l’affluence pour des mesures de sécurité. Il sera possible d’établir des procurations pour les personnes fragiles ou dépendantes. Celles-ci devront s’inscrire sur la plateforme. Leur représentant présentera l’invitation numérique ou papier, la pièce justificative et une pièce d’identité pour pouvoir récupérer le ou les masques commandé(s).

Pour respecter les gestes barrières, les distributions s’effectueront par créneaux de  5 à 10 minutes afin de limiter les regroupements de personnes dans un même lieu et respecter la distanciation sociale de rigueur. Les jours, heures et lieux seront indiqués lors de la réservation.

Les masques seront-ils réutilisables ?

Les masques distribués sont des masques en tissu, conformes aux normes officielles (certifiés DGA), lavables 10 fois, provenant de fournisseurs français.

Gel hydroalcoolique

40 distributeurs de gel hydroalcoolique installés en ville et dans les équipements publics d’ici le 25 mai

Les écoles

Le retour à l’école se fera de manière progressive à compter du jeudi 14 mai. Sont concernés les grandes sections de maternelle, accueillies par groupes de 10 élèves maximum, et les classes de CP et CM2, par groupe de 15 élèves.

La reprise de tous les niveaux est prévue lundi 25 mai.

L’organisation du temps scolaire, définie par chaque directeur d’école en lien avec la Ville et l’Inspection académique, a été précisée aux familles en amont.

Le fonctionnement des temps scolaires, périscolaires et de restauration respectera les consignes du Protocole sanitaire de l’Éducation nationale (distanciation, lavage des mains régulier, désinfection des locaux, etc.) avec des aménagements d’accès et de circulation dans chaque établissement.

Pour plus d’informations, on peut revoir le  »Facebook live » consacré à la réouverture des écoles le 14 mai.
Le Maire Laurent Vastel était en direct samedi 9 mai à 11h sur la page Facebook pour répondre aux questions des parents d’élèves. Il était accompagné de Dominique Lafon, Maire adjoint à l’Enfance, et de l’Inspectrice de l’Education nationale :

https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/videos/2662892714032613/

La réunion commence au bout de 14 minutes et dure environ 1 heure.

Les crèches

À compter du 11 mai, les crèches de la ville réouvrent avec des mesures sanitaires renforcées et des effectifs restreints dans un premier temps (40 puis 56 berceaux).

Le service Petite enfance a préparé cette reprise en consultant les parents et en s’inspirant de l’accueil des enfants du personnel soignant assuré pendant le confinement.

Commerces

À compter du 11 mai, les commerces « non-essentiels » comme les coiffeurs ou la librairie vont pouvoir rouvrir leurs portes.

Certains, comme les bars, cafés et restaurants, devront encore rester fermés au moins jusqu’à début juin.

Le marché rouvre à partir du mardi 12 mai.

Les règles sanitaires et de distanciation sociale vont perdurer, ainsi que la limitation du nombre de clients dans les enseignes fontenaisiennes et au marché

Le port du masque sera également recommandé.

Accueil Mairie

À partir du 11 mai, ouvert le lundi de 8h30 à 12h et du mardi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h (service Population sur rendez-vous uniquement). Tél. 01 41 13 20 00 (standard)

Centre municipal de santé

Ses horaires évoluent à partir du 11 mai : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h (17h le vendredi) avec des consultations sur site et d’autres toujours proposées par téléphone, sur rendez-vous (tél. 01 46 61 12 86 ou www.doctolib.fr).

La Poste

La Poste est réouverte au horaires habituels et la distribution du courrier également. L’agence postale communale Scarron est réouverte

CCAS

Le CCAS a maintenu ses services : portage de repas, transports de personnes à mobilité réduite, aides à domicile, appels aux personnes isolées, distribution d’une lettre d’information et de muguet aux seniors, livraisons de courses et de médicaments aux plus fragiles avec l’unité locale de la Croix-Rouge Française,

Service Logement

Le service Logement est ouvert le mardi de 13h30 à 17h, le mercredi de 13h30 à 17h et le jeudi de 9h à 12h sur rendez-vous. Contact : 01 41 13 20 89 ou logement@fontenay-aux-roses.fr

Culture

Le Théâtre des Sources, le cinéma Le Scarron ou encore les équipements sportifs couverts (gymnases, piscine…) restent fermés pour le moment.

Les élèves du conservatoire de musique et de danse ont bénéficié du télé-enseignement qui va encore perdurer.

La médiathèque poursuivra son activité avec un service « drive » dans un premier temps.

Le CCJL propose plusieurs cours à distance

Sport

Les locaux sportifs et salles municipales sont fermés jusqu’à nouvel ordre

Maison de quartier des Blagis

La Maison de Quartier réouvre au mois de Mai mais pas pour les activités sportives et culturelles.

Manifestations

Fontenay Musique Festival qui devait se tenir en mai, la Fête de la Ville et celle de la musique en juin ou encore la Fête nationale en juillet ont dû être annulés, tout comme les commémorations, expositions, stages, spectacles, ateliers, concerts et autres fêtes de fin d’année scolaire.

Plus d’infos sur : https://www.fontenay-aux-roses.fr/

https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/

https://www.fontenay-aux-roses.fr/flashinfocoronavirus

Déconfinement à Fontenay : préparez vos vélos!

  • C’est incroyable, mais en 10 jours la Petite Couronne a fait autant pour le vélo qu’en 10 ans ! Grâce à la proposition de notre Collectif Vélo Île-de-France, les 3 départements (92, 93 et 94) ont lancé la création de pistes cyclables temporaires. La RD920 (l’ancienne N20) et la RD906 sont déjà cyclables. C’est super simple : ils ont simplement réservé des voies motorisées pour les vélos avec une ligne jaune et des potelets en plastique. Ce qui n’était jamais possible, le virus l’a rendu possible en un clin d’œil…. Voici la RD906 cyclable (entre Bricorama et la porte de Châtillon : ici). Enfin nous avons des pistes cyclables de qualité où même un enfant peut se déplacer à vélo, comme aux Pays-Bas.
  • Pour savoir comment vous déplacer dès le lundi 11 mai en sécurité, voici la carte des pistes cyclables temporaires de notre Collectif Vélo IdF : ici. Merci de la faire circuler !
  • Pour motiver vos concitoyens à prendre le vélo, merci de publier des photos de vos pistes cyclables préférées en utilisant le hashtag #JaimeMaPiste
  • Pour préserver vos pistes temporaires, il faut prouver qu’elles fonctionnent. Pour cela nous allons faire des comptages (voir ici). Qui est prêt à compter tôt le matin entre 8h30 et 9h00 vers Bricorama ? Merci de m’écrire à steinvanoosteren@hotmail.com.
  • Pour booster le vélo, le gouvernement vous donne un chèque de 50 euros pour réparer votre vélo, et vous finance même un petit cours de vélo ! Détails ici.
  • Notre FARbike fait des émules. Sept villes nous ont déjà contactés pour savoir comment nous avons monté ce service de livraison à vélo ! Le vélo aura bientôt besoin d’un nouveau pilote. Qui connaît une personne qui voudrait faire un travail de livreur de 5 heures par jour et participer activement au développement de ce service sur notre territoire ? Contactez-moi via steinvanoosteren@hotmail.com. Un grand merci aux bénévoles qui ont déjà effectué des livraisons !
  • Notre Collectif Vélo VSGP fonctionne à merveille. Nous venons d’avoir notre première réunion avec le président du territoire VSGP et deux maires (de Bagneux et de Malakoff). Le résultat : ils veulent réaliser notre plan vélo (ici). On commencera par la sécurisation pour le vélo (piste temporaire) de la RD906, RD902 et la Coulée Verte (où il reste du travail) et d’autres axes tangentiels à définir. M. Berger a instauré un comité vélo du territoire qui se réunira mensuellement, ce qui est un outil indispensable pour développer une relation de confiance et de qualité.
  • Les Maires de Bagneux (ici) et de Sceaux (ici) ont organisé des services de réparation de vélos ce dimanche pour permettre aux habitants de se déplacer sans créer de bouchons et sans promiscuité dans les transports publics. Frédéric et Kim ont déjà lancé le service FARréparadom pour vous aider à réparer vos vélos chez vous, et nous proposerons à la mairie de faire venir un professionnel le weekend.

Questions ou envie de rejoindre FARàVélo? Cliquez ici, ou contactez-moi au 06 87 61 85 91.

 Stein van Oosteren, Président de FARàVélo

Déconfinement : A partir du lundi 11 mai, tous les commerces Fontenaisiens rouvrent, sauf les restaurants, bars et cafés. Le marché rouvre à partir du mardi 12 mai.

A partir du lundi 11 mai, tous les commerces Fontenaisiens rouvrent, sauf les restaurants, bars et cafés.

La liste des commerces fontenaisiens ouverts et des services de livraison au 4 mai

Le marché rouvre à partir du mardi 12 mai. 

NDLR : nous ne savons pas quelles sont les mesures qui seront prises et si le marché extérieur fonctionnera le samedi.

Propositions de la liste « Un temps d’avance pour Fontenay » pour le déconfinement

Mesures générales de déconfinement

Le plan  local  de  déconfinement  ne  peut  s’intégrer  que  dans  le  cadre  des  décisions  nationales, qui peuvent évoluer en permanence, et aussi en fonction de l’évolution sanitaire locale; les Hauts-de-Seine sont en zone Rouge et feront partie sans doute des départements les plus durablement affectés par la pandémie.

Masques

Actions de la ville :

Afin de protéger les habitants de Vallée Sud – Grand Paris, dans la perspective du déconfinement, le Territoire a commandé 2 millions de masques.

La ville de Fontenay-aux-Roses a alors décidé d’assurer une distribution de masques via deux canaux :

  • Distribution par la voie postale de deux masques par foyer (à la demande de l’opposition puisqu’ initialement un seul masque devait être envoyé) sous réserve du nombre reçu ;
  • Adhésion à la plateforme commune de distribution mise en place par Vallée Sud – Grand Paris pour permettre aux Fontenaisiens de réserver en ligne le nombre de masques correspondant à la composition de leur foyer (pièce d’identité et justificatif de domicile) avec fixation d’un rendez-vous pour aller les récupérer

Notre proposition :

  • Nécessité de compléter cette réservation en ligne par un dispositif téléphonique pour les personnes ne disposant pas d’ordinateur.

A noter que ces initiatives perdront partiellement de leurs sens si la vente en pharmacie et grande surface permet de parer aux besoins, sauf pour les personnes en difficulté.

Gel hydro-alcoolique

Le savon est plus performant et moins polluant que le gel, en revanche les modalités de distribution (point d’eau) sont complexes à mettre en œuvre dans l’espace public.

Nos propositions :

Dès le 28 avril, notre équipe a proposé que des bornes de gel hydro-alcoolique soient mises en place aux entrées de tous les lieux publics (mairie, écoles, médiathèque,…), de la gare RER et des principaux espaces commerciaux (comme l’ont déjà fait Franprix et Carrefour). Il conviendra de prévoir un panneau explicatif de bonne utilisation devant chaque borne. Des solutions sans contact existent désormais sur le marché.

Transports

Les transports en commun surchargés sont un facteur de forte transmission du virus. À la demande du gouvernement, les opérateurs de transport devront faire respecter les mesures de distanciation physique (en plus du port obligatoire du masque). En outre, la RATP ne sera pas en mesure de mettre en place son niveau d’offre habituel, notamment au début de la période de déconfinement.

Nos propositions :

Afin de mieux sécuriser l’utilisation du RER et d’éviter une utilisation accrue des véhicules particuliers, nous proposons de :

  • Limiter l’utilisation de l’ascenseur de la gare RER à une seule personne ;
  • Eviter les croisements entre les utilisateurs en fixant un sens unique de circulation dans la gare RER ;
  • Renforcer l’offre Velib ;
  • Créer des itinéraires cyclables pour permettre de disposer de grands axes sécurisés pour l’utilisation du vélo en plus de la ré-ouverture de la coulée verte, notamment l’axe sud-nord de la RD63 (avenues Jean Moulin, Antoine Petit et Jeanne et Maurice Dolivet) et la rue Boucicaut. Ces aménagements peuvent être mis en œuvre rapidement avec des infrastructures légères similaires à celles utilisées pour la signalisation des travaux de voirie ;
  • Renforcer le soutien de la ville à l’association « Jeunes dans la Cité » pour lui permettre de développer son atelier de réparation de vélos ;
  • Remettre en service le Petit Fontenaisien en appliquant les mêmes gestes barrières que dans les transports en commun ;
  • Continuer à inciter au télétravail et encourager les horaires de travail décalés en entreprise.

Parcs, squares et jardins – Coulée Verte

L’ouverture progressive des parcs n’est pas envisagée à court terme au niveau national, donc pour Fontenay-aux-Roses qui est actuellement en zone rouge.

Nos propositions :

Cependant, cette ouverture sera possible à terme et après un bilan écologique et sanitaire, les modalités pourraient être les suivantes notamment pour le Parc Sainte-Barbe :

  • Réserver éventuellement certains horaires à des catégories de personnes : par exemple, le matin pour les personnes âgées, l’après-midi pour les familles avec un nombre maximum d’enfants par parc et une durée maximale ;
  • Présence de gardiens ou, à tout le moins, mise en place de panneaux explicatifs des gestes barrières et de la distanciation physique pour limiter les contacts entre enfants dans les aires de jeux.

En ce qui concerne la coulée verte

Nos propositions :

  • Organiser une concertation avec le Département et les villes traversées pour qu’elle redevienne un lieu de promenade et d’aération et son intégration au réseau régional RER Vélo porté par la Région et les associations de cyclistes ;
  • Autoriser son usage moyennant des aménagements (affichage des gestes et de règles de distanciation, pas de pique-nique ni de pratique collective du sport).

Espace public

Action de la ville :

  • Désinfection du mobilier urbain au centre-ville.

Nos propositions :

  • Après une analyse de son efficacité, élargissement du dispositif de désinfection du mobilier au-delà du seul centre-ville ;
  • Marquage au sol systématique devant les commerces, les écoles, les arrêts de transports en commun et les lieux publics pour marquer la distanciation physique nécessaire
  • Permettre de nouveau le ramassage des encombrants en privilégiant le service «à la demande». La période de confinement a probablement amené les Fontenaisiens à faire du tri et nous présageons une forte quantité d’encombrants qui pourraient être déposés sur la voie publique dans le cas contraire ;
  • Permettre, à moyen terme, la réouverture de la déchetterie mobile.

Affaires sociales, éducation, culture, sport et santé

La crise sanitaire a montré une grande solidarité entre les personnes. De nombreux citoyens se sont en effet mobilisés pour contribuer à cette solidarité et diverses initiatives ont été prises et relayées dans notre lettre hebdomadaire « Restons en contact ».

Cette action participative doit se poursuivre. Il devient nécessaire de la coordonner afin de lui donner la force nécessaire.

Nos propositions :

Le CCAS, pilote de l‘action sociale de la ville, doit fédérer l’ensemble des actions et s’imposer comme  l’interlocuteur unique apte à orienter la personne en demande vers la bonne démarche :

  • Créer un numéro de téléphone unique pour les Fontenaisiens qui souhaitent aider ou être aidés, et communiquer largement ;
  • Envisager un questionnaire pour connaître les besoins des Fontenaisiens et adapter nos réponses.
  • Fédérer, en lien également avec le service de la « Vie associative », l’ensemble des bénévoles souhaitant s’engager dans des actions de solidarité ;
  • Effectuer un suivi et orienter les personnes en fonction des besoins ;
  • Créer une cellule spécifique de veille pour intervenir rapidement, y compris par une aide financière directe, en direction des familles en difficulté et lutter contre les expulsions dans cette période d’instabilité des revenus

Ecole & périscolaire

L’école est un cadre structurant pour l’enseignement et un repère pour  les  enfants  et  nous savons que le confinement peut être particulièrement pesant. Par ailleurs, certaines familles seront immanquablement conduites à reprendre leurs activités dès le 11 mai prochain.

Nos propositions :

Nous pensons qu’au regard des enjeux de santé publique et de la difficulté à faire respecter les gestes barrières, notamment à l’école maternelle, la question de la réouverture des écoles doit faire l’objet d’une analyse préalable approfondie puis devra faire l’objet d’un suivi étroit dans les semaines à venir avec possibilité de retour en arrière si nécessaire.

Nous demandons que ce suivi soit assuré par un comité de pilotage associant tous les élus et les parents d’élèves et co-présidé par le Maire et l’inspectrice de l’éducation nationale, et que ses décisions puissent être prises sur la base de la prise en compte des points suivants :

  • Les conditions sanitaires d’accueil (protocole de nettoyage, matériel à disposition pour respecter les consignes, conditions de respect des règles de distanciation physique, usage de produits ménagers adaptés, savon ou gel hydro-alcoolique pour le nettoyage des mains des enfants, du personnel et d’éventuelles tierces personnes, aération des locaux, intervention de salariés autres dans les enceintes des écoles pour livraison ou maintenance des locaux, mise à disposition    de poubelles spécifiques COVID pour déchets ménagers éventuellement contaminés tels que papier main, gants, masques, etc..) ;
  • Les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…) ;
  • L’accueil, dans un premier temps, des enfants de personnels soignants, de policiers, de pompiers, d’enseignants, de familles monoparentales, de commerçants, de parents qui travaillent depuis le début du confinement (caissières, éboueurs, conducteurs de bus, télétravail …), des enfants en difficulté, des enfants de parents séparés, des enfants dont les deux parents travaillent ou dont les deux parents sont forcés de travailler en présentiel sur leur lieu de travail
  • La prise en compte, pendant cette phase transitoire et progressive, de la situation des familles qui ne pourront pas mettre leurs enfants à l’école tant pour le maintien du chômage partiel que pour la poursuite de la scolarité à distance
  • Les conditions matérielles de prise en charge des enfants dans les cantines scolaires (fourni- ture de paniers repas ou confection de repas chauds individuels, roulement pour permettre la distanciation physique), et par l’accueil périscolaire (mise à disposition de salles municipales supplémentaires pour permettre la distanciation physique)
  • Les incidences budgétaires à court et moyen terme : nous demandons des engagements financiers supplémentaires pour la période actuelle et pour la rentrée de septembre qui pourrait s’organiser dans des conditions tout aussi tendues.

Enfin, les conséquences du confinement ou des politiques de réduction des dépenses se font déjà sentir.

D’une part, les projets de fermeture de deux classes à la rentrée (école maternelle Scarron et école élémentaire des Renards) doivent être abandonnés.

D’autre part, de nombreux élèves sont actuellement en situation de décrochage scolaire et ont besoin d’un accompagnement et d’une aide accrue dès que possible.

Enfin, il faut renforcer le dispositif et les moyens matériels et financiers des RASED pour accompagner les élèves d’écoles maternelles et élémentaires en difficulté.

Des associations de la ville assurent avec l’aide de bénévoles du soutien scolaire. Il faudra donc que la municipalité puisse :

  • Leur apporter un appui financier et logistique accru, notamment par la mise à disposition de salles en semaine et le week-end, d’outils pédagogiques ;
  • Coordonner, avec les employeurs présents sur la ville, le don d’outils pédagogiques.

Foyers en difficulté économique

Le confinement a entrainé une «double peine» pour nos concitoyens les plus fragiles puisque ceux qui disposent d’un revenu mensuel peu élevé sont aussi ceux avec les emplois les plus précaires. La mise au chômage partiel, l’arrêt de leur contrat d’intérim ou de leur CDD ou la fin d’un travail non déclaré par leur employeur les frappent immédiatement.

Il se traduit aussi, pour ceux ayant des enfants scolarisés, par une augmentation des dépenses notamment alimentaires en raison de la fermeture des cantines scolaires.

Pour une partie de nos concitoyens, les conditions de vie se sont largement dégradées, entraînant des difficultés à répondre aux besoins les plus essentiels : s’alimenter et se loger.

Afin d’apporter des solutions concrètes, les candidats de l’opposition à Fontenay-aux-Roses ont   écrit ensemble des lettres aux bailleurs sociaux pour leur demander un moratoire sur les loyers des personnes en difficulté. Plusieurs bailleurs ont déjà fait savoir qu’ils étaient prêts à étudier sur dossier ces demandes de dispense totale ou partielle des loyers.

Lors du conseil municipal du 23 avril 2020, Mme Françoise ZINGER, conseillère municipale (PCF),   a proposé que soit mise en place la livraison de colis alimentaires par le centre communal d’action sociale (CCAS) pour les familles dont les quotients familiaux sont les plus faibles.

Action de la ville :

En pratique, cette suggestion s’est concrétisée par la distribution de paniers d’une valeur unitaire de 50€ lundi 4 mai à laquelle plusieurs élus de l’opposition ont participé.

Nos propositions :

Il faut mettre en œuvre des solutions plus durables afin de permettre à chacun de s’alimenter correctement :

  • Création d’une subvention « Cantine » : offrir un chèque achats auprès des commerçants de Fontenay et des grandes surfaces (par exemple 100 €) pour les familles dont les enfants vont à la cantine et pour les quotients familiaux les plus bas. Cela les aiderait à compenser le surcoût des repas subi pendant la période de confinement ;
  • Gratuité de la cantine pour les enfants aux quotients familiaux les plus bas lors de la reprise du service de restauration, sur le modèle de ce que fait la ville de Châtillon ;
  • S’assurer que les familles sont équipées d’ordinateur et d’accès Internet.

Personnes isolées, âgées ou à mobilité réduite

Nos propositions :

Faire ses achats de première nécessité est difficile pour les personnes isolées, âgées ou à mobilité réduite. Beaucoup appréhendent de sortir faire leurs courses par crainte pour leur santé.

La municipalité peut proposer un service de courses livrées à domicile pour ce public avec l’aide du CCAS et des associations comme la Croix-Rouge ou la Protection Civile comme dans certaines villes voisines.

Santé

Nos propositions :

Le renforcement de l’offre de santé sur notre ville devient une priorité.

  • Un renforcement du centre municipal de santé Simone Veil devient nécessaire pour répondre aux besoins des Fontenaisiens. Nous avions proposé qu’à l’instar de la ville de Malakoff, il puisse  être ouvert 7 jours sur 7 comme lieu d’accueil de proximité des personnes faiblement atteintes  par le COVID 19. Un accompagnement psychologique renforcé doit également être proposé aux Fontenaisiens isolés ;
  • Promouvoir la télémédecine ;
  • Notre commune doit amplifier sa lutte contre le Covid-19 : tests systématiques, en lien avec les médecins généralistes, au sein des établissements et services médico-sociaux de la ville pour éviter sa propagation ;
  • Créer un numéro de téléphone unique pour tous les habitants qui ont besoin d’un renseignement relatif à leur santé afin de les diriger vers les bons interlocuteurs, en partenariat avec le centre municipal de santé et le CCAS.

Culture sport loisirs

Nos propositions :

Nous souhaitons maximiser le nombre de lieux ouverts pour l’accès de tous au sport (sans pratique collective) et à la culture, et pour favoriser le soutien scolaire des enfants

Nécessaires au bien-être de tous et à la reprise du lien social, les activités via des ateliers programmés et organisés par quartier seront la priorité de l’été. Pour cela :

  • Pérenniser les subventions aux associations fontenaisiennes pour ne pas les pénaliser dans cette période.
  • Associer pleinement les associations de la ville, le théâtre et la médiathèque.
  • Regrouper sur un même site (écoles par exemple) des ateliers pour enfants permettant des transverses (sport, jeux, culture) ce qui suppose d’avoir les encadrants nécessaires.
  • Programmer du cinéma et de la culture en plein air (théâtre, musique, chant, danse) sur les places et certaines rues de la ville.
  • Permettre des ateliers sportifs en plein air en accès libre et gratuit (Taï chi, fitness, gym suédoise, zumba…).
  • Profiter de l’ouverture de la médiathèque pour organiser des ateliers ludiques (conteurs, mime, langue des signes…).
  • Etablir et communiquer un planning des activités par quartier.
  • Les différents événements phares de l’année seront repensés. Il nous semble essentiel de garder un esprit de fête.

La fête de la ville ne sera pas organisée cette année mais la fête de la musique et les animations du 14 juillet doivent être repensées dans ce contexte sanitaire inédit. Nous proposons un défilé dans les rues de Fontenay-aux-Roses en misant sur les arts de la rue et en faisant participer les enfants via les ateliers proposés (préparer des déguisements, apprendre des danses et des chants).

Des concerts au balcon peuvent aussi être envisagés en s’appuyant sur les musiciens amateurs de la ville, mais aussi sur les professeurs et les élèves du conservatoire et du CCJL.

Beaucoup d’enfants n’iront pas en vacances cet été. C’est pourquoi nous voulons encourager et épauler les initiatives d’associations ayant pour objet d’accompagner les familles dans leurs « vacances à Fontenay ».

Quand la réouverture de la piscine sera autorisée, lancer, en lien avec le Territoire Vallée Sud – Grand Paris, un tarif piscine exceptionnel à 1€ pour les fontenaisiens et étendre les horaires d’ouverture pour augmenter la capacité d’accueil quotidienne tout en limitant le nombre de personnes présentes simultanément.

Participation citoyenne

Notre proposition

Nous proposons de lancer un Observatoire municipal du déconfinement, permettant aux Fontenaisiens de s’exprimer sur les difficultés rencontrées et de les écouter pour construire ensemble une vie dans la ville adaptée à ce nouveau contexte.

Commerces et entreprises Les PME (Petites et moyennes entreprises) risquent de se retrouver confrontées à plusieurs difficultés à la suite de la période de confinement et de fort ralentissement de l’activité, lié à la pandémie COVID-19, en particulier :

  • Des problèmes de trésorerie, car elles doivent, malgré les mesures de soutien, faire face à des débours alors que les recettes se sont effondrées ;
  • La gestion d’une nouvelle complexité administrative, pour bénéficier des aides et mécanismes de soutien mis en place par l’État et les collectivités territoriales ;
  • Une hypothétique relance de la consommation, les Français ayant, pour un certain nombre, subi un impact financier pendant le confinement.

Nos propositions :

Mise en place d’un système de prêts d’honneur
  • Pour accompagner certaines entreprises, en particulier celles qui n’ont pas l’habitude de recourir à l’emprunt bancaire ;
  • Libérer une enveloppe pour la ville, basée sur un emprunt garanti par l’État ;
  • Créer un comité d’évaluation des besoins avec des élus, des cadres financiers, des représentants consulaires (CCI…).
  • Toute entreprise ayant  son  siège  social  à  Fontenay-aux-Roses  et  ayant  eu  un  PGE  aurait une bonification par le Territoire. Cela permettrait d’aider les entreprises qui ont prioritairement besoin de trésorerie et dont le dossier a été revu par une ou des banques.

Une « prime PGE (Prêt Garanti par l’Etat) »

Le  coût  de  mise  en  œuvre  de  cette  mesure  serait  assez  faible  puisqu’il  suffirait d’obtenir l’attestation de Bpifrance et le contrat d’emprunt signé avec la banque.

Cette aide (sous forme de subvention) du Territoire serait définie en % du PGE (% à déterminer) en la limitant aux entreprises de petite taille (des seuils de CA et/ou de nombre d’employés pour- raient être utilisés), en ciblant particulièrement les commerçants, les artisans, les professions libérales, les micro-entrepreneurs…

La création d’une cellule d’aide aux procédures administratives

  • Mobiliser les personnels des services Economie et Emploi du Territoire pendant la période pour leur permettre de se former aux différents mécanismes et procédures de soutien mis en place
  • Mobiliser des cadres expérimentés retraités pour compléter ce dispositif ;
  • Ouvrir un guichet spécifique d’accompagnement administratif

Aides pécifique pour le commerce à Fontenay-aux-Roses

Action de la ville :

La subvention versée à l’association des commerçants pour assurer des livraisons en vélo via l’association Faràvélo est une très bonne initiative.

Nos propositions :

  • Opération « Je soutiens les commerces, je consomme à Fontenay-aux-Roses » en lien avec l’association des commerçants ;
  • Instauration rapide de deux boutiques éphémères dans des locaux commerciaux vides avec ouverture pour les commerçants souhaitant écouler des stocks sur des zones de la ville hors de leur zone de chalandise habituelle;
  • Création d’un dispositif de « retrait piéton » après commande auprès des commerçants fontenaisiens, livraison sur le « site » assistée par la mairie et l’association des commerçants, en s’appuyant sur une démarche inclusive (recours par exemple à des travailleurs en situation de handicap), mise à disposition des commandes sur un créneau de fin de journée : 18 h – 21 h ;
  • Réouverture du marché, complété par un dispositif de retrait de type « drive ».

Communication

Nos propositions :

Ces démarches devront être rendues le plus visibles possible pour qu’elles fonctionnent au mieux et la communication devra être gérée de manière non partisane :

  • Communication directe aux entreprises basées sur le territoire fontenaisien par un courrier du Territoire Vallée Sud Grand Paris ;
  • Mise en place d’un espace dédié sur web pour informer, enregistrer… ;
  • N° de tel unique pour les entreprises ;
  • Brochure distribuée à l’ensemble des Fontenaisiens sur les différentes mesures de soutien, par voie d’affichage sur les panneaux dédiés, calicots, Fontenay magazine.

Etude des conséquences de la crise Covid-19 sur les finances de la Ville.

La période de confinement va entraîner des dépenses moins élevées que prévues (nourriture pour les cantines, travaux retardés, manifestations annulées), mais aussi de nouvelles dépenses sans doute plus importantes (solidarité, nettoyage accru de l’espace public…).

Elle aura aussi un impact considérable à la baisse sur les recettes de la ville (facturation scolaire, facturations diverses de la Ville, droits de mutation…).

Nos propositions :

Il n’est donc pas  question de laisser dériver nos dépenses et la ville doit s’astreindre  à la sobriété   la plus consciencieuse en supprimant toutes les dépenses inutiles et en maitrisant notamment ses consommations énergétiques.

La priorité doit être donnée au financement des services publics essentiels, notamment en matière de solidarité et d’action sociale, et non aux dépenses de façades dont la superficialité ne nous grandira pas.

Au global, nous souhaitons que soit menée une étude approfondie des impacts de la crise sur les finances de la Ville, qui nous permettra en particulier de déterminer si notre Ville dispose ou pas de ressources nécessaires à moyen terme pour faire face à ce nouvel environnement.

Décider aujourd’hui d’actions de long terme n’est pas possible sans cette perspective, et nous avons en effet besoin d’avoir une idée précise des marges de manœuvre.

Pour télécharger ces propositions : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/wp-content/uploads/2020/05/deconfinement-1.pdf

Déconfinement à Fontenay aux Roses : nouvelles au 6 Mai 2020

Source : lettre du Maire du 4 Mai 

Les masques

La distribution de deux masques en tissu réutilisables dans toutes les boites aux lettres est programmée pour jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 mai prochain.

Une distribution gratuite sur rendez-vous d’un masque par personne suivra.  Pour cela, Il suffit de se connecter sur la plateforme numérique d’inscription et remplir le formulaire de demande. Vous recevrez ensuite un mail vous invitant à choisir votre point de distribution et un créneau horaire pour venir les récupérer.

Les services municipaux sécurisent leurs accueils

Un certain nombre d’aménagements sont nécessaires et en cours d’installation (vitres barrières, signalétique, aménagement des attentes…). Etat civil, pôle famille, service logement, maison de quartier seront à nouveau accessibles tandis qu’une partie du personnel poursuivra ses missions en télétravail.

15 mats de distribution et 25 distributeurs muraux de gel hydroalcoolique seront installés en ville et dans les équipements publics le 25 mai

Rentrée des crèches

Nos crèches rouvrent le 11 mai. Toutefois les contraintes sanitaires et les gestes barrières imposent de n’ouvrir qu’une partie des berceaux.

56 berceaux seront rouverts lundi, dans le strict respect des prescriptions sanitaires, et attribués selon les critères définis par le gouvernement.

=> Question : Comment sera fait le choix des berceaux concernés ?

Ecoles : Rentrée partielle

La rentrée se prépare activement. Une pré-rentrée sera organisée les 11 et 12 mai et ne concernera donc que les enseignants et le personnel.

Les enfants rentreront le 14 mai, et cette rentrée ne concernera que les grandes sections de maternelle, les CP et les CM2.

Une check-list importante de conditions sanitaires nous a été fournie par le ministère de l’Education nationale. Horaires décalés, groupes maximum de 15, circuits de déplacement à l’intérieur de l’établissement, procédures de désinfection, conditions de la restauration et des pauses, prises de température des élèves et des personnels avant leur arrivée à l’école…

Une réunion de travail a eu lieu avec les directeurs d’école. Dès le 5 Mai, nous échangerons avec les représentants des parents d’élèves, et samedi 9 mai à 11 heures une réunion publique d’information dématérialisée sera organisée en direct sur le site de la ville, avec la possibilité pour chacun de poser les questions qu’il souhaite par Facebook Live.

Si sur une école nous avons des doutes sur l’organisation retenue, je n’hésiterai pas à reporter la date de rentrée en vertu des pouvoirs de police du maire.

Certains commerces rouvriront

De nombreux commerces rouvriront leurs portes lundi.

Une distribution de masques papier pour les commerçants qui n’en disposeraient pas est organisée mercredi et jeudi. Demain, une e-conférence de la Chambre de commerce et d’industrie des Hauts-de-Seine est organisée pour les commerçants de Fontenay-aux-Roses, en lien avec l’association des commerçants.

Les discussions sont en cours avec la société qui gère le marché afin de préciser les modalités de réouverture de celui-ci. 

Communiqué de l’ensemble des listes de l’opposition municipale à Fontenay-aux-Roses, sur les conditions de la réouverture des écoles à partir du 11 mai.

Les 5 têtes de liste demandent la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et l’Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Fontenay-aux-Roses, le 5 mai 2020

La réouverture des écoles à Fontenay doit faire l’objet d’une démarche collective associant tous les élus et les parents d’élèves

Suite à l’intervention du Premier ministre, il apparaît que chaque municipalité sera libre d’ouvrir (ou non) les écoles en fonction de son appréciation des réalités et des contraintes locales.

Nous savons que l’école est un cadre structurant pour l’enseignement et un repère pour les enfants, que le confinement peut être particulièrement pesant et que certaines familles seront immanquablement conduites à reprendre leurs activités dès le 11 mai prochain.

Nous pensons aussi qu’au regard des enjeux sanitaires et de santé publique et de la difficulté à faire respecter les gestes barrières notamment à l’école maternelle, que la question de la réouverture des écoles doit faire l’objet d’une analyse préalable approfondie.

En effet, la santé et la sécurité́ des enfants, de leurs familles, des enseignants, des animateurs, des agents municipaux et des agents de restauration, sont une priorité́. Tout doit donc être mis en œuvre matériellement et techniquement pour assurer leur santé et leur bien-être pendant les temps scolaire et périscolaire.

Nous avons interrogé le Maire le 4 mai lors d’une rencontre dématérialisée.

Concernant les conditions matérielles d’accueil, le rôle de la mairie est de fournir les moyens matériels, et les personnels d’accompagnement nécessaires. Le Maire estime que, pour un démarrage à effectifs réduits (un niveau sur 3 en maternelle, 2 niveaux sur 5 en élémentaire), la ville est prête. Le protocole de nettoyage (usage de produits ménagers adaptés), le matériel à disposition pour respecter les consignes, le respect des règles de distanciation sociale sont assurés. La cantine pourra fonctionner, la cuisine centrale étant restée active à petite échelle, ce qui permet de la faire remonter en puissance rapidement. Pour le moment, il n’y aura pas d’accueil périscolaire.

Concernant les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…), le Maire doit rencontrer les enseignants, l’Inspectrice de l’Education Nationale ce jour, et les parents d’élèves prochainement. Nous avons demandé à y être associés, ou tout au moins, à recevoir un compte-rendu de ces réunions.

Le Maire estime trop lourde dans l’immédiat une véritable concertation avec l’opposition. Il a aussi estimé que l’accueil de l’ensemble des enfants serait difficile, et la rentrée de septembre tout particulièrement.

C’est pourquoi nous proposons la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Ce comité de pilotage devra étudier les modalités de réouverture des écoles, en s’appuyant notamment sur les recommandations du Conseil scientifique COVID-19 et du Protocole sanitaire élaboré par le Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse.

Nous demandons que ce comité de pilotage puisse arbitrer en connaissance de cause sur la base de la prise en compte des points suivants :

  • les conditions sanitaires d’accueil (protocole de nettoyage, matériel à disposition pour respecter les consignes, conditions de respect des règles de distanciation sociale, usage de produits ménagers adaptés, savon ou gel hydro-alcoolique pour nettoyage des mains des enfants, du personnel et éventuels tiers personnes, aération des locaux, intervention de salariés autres dans les enceintes des écoles pour livraison ou maintenance des locaux, mise à disposition de poubelles spécifiques COVID pour déchets ménagers éventuellement contaminés tel papier main, gants, masques, etc..) ;
  • les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…)
  • l’accueil, dans un premier temps, des enfants de personnels soignants, de policiers, de pompiers, d’enseignants, de parents qui travaillent depuis le début du confinement (caissières, éboueurs, conducteurs de bus, télétravail …), des enfants en difficulté, des enfants de parents séparés, des enfants dont les deux parents travaillent ou dont les deux parents sont forcés de travailler en présentiel sur leur lieu de travail
  • la prise en compte, pendant cette phase transitoire et progressive, de la situation des familles qui ne pourront pas mettre leurs enfants à l’école tant pour le maintien du chômage partiel que pour la poursuite de la scolarité à distance
  • les conditions matérielles de prise en charge des enfants dans les cantines scolaires (fourniture de panier repas ou confection de repas chauds individuels, roulement pour permettre distanciation sociale), et par l’accueil périscolaire (mise à disposition de salles municipales supplémentaires pour permettre distanciation sociale)
  • les incidences budgétaires à court et moyen terme. Nous demandons des engagements financiers supplémentaires pour la période actuelle et pour la rentrée de septembre qui pourrait s’organiser dans des conditions toutes aussi tendues.

Enfin, les conséquences du confinement ou des politiques de réduction des dépenses se font déjà sentir.

D’une part, les projets de fermeture de deux classes à la rentrée (école maternelle Scarron et école élémentaire des Renards) doivent être abandonnés.

D’autre part, de nombreux élèves sont actuellement en situation de décrochage scolaire et ont besoin d’un accompagnement et d’une aide accrue dès que possible.

Il faut renforcer le dispositif et les moyens matériels et financiers des RASED pour accompagner les élèves d’écoles maternelles et élémentaires en difficulté.

Des associations de la ville assurent avec l’aide de bénévoles du soutien scolaire. Il faudra donc que la municipalité puisse leur apporter un appui financier et logistique accru, notamment par la mise à disposition de salles en semaine et le week-end, d’outils pédagogiques.

Nous soutiendrons toute initiative allant dans le sens de davantage de moyens mis à la disposition de nos enfants, enseignants et bénévoles sur ces derniers points.

Contacts presse :

Gilles Mergy gilles.mergyfar@gmail.comUn temps d’avance pour Fontenay

Pascal Buchet buchetpascal@gmail.comFontenay avec vous

Suzanne Bourdet suzanne.bourdet@pourfontenay.frliste Associative Ecologique, Citoyenne Pour Fontenay

Céline Alvaro penserfontenay@gmail.comPenser Fontenay (liste sans étiquette)

Corine Schäfer-Bénétreau scorine@hotmail.frFontenay en commun

Coronavirus : distribution des masques par la ville dans les boites aux lettres et en distribution et nos précisions

Sourcehttps://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3704/fiche/distribution-de-masques-sur-rendez-vous-pres-de-chez-vous.htm

En complément des masques distribués dans votre boite aux lettres par la Ville d’ici la fin de la semaine, vous pouvez également bénéficier d’une distribution complémentaire organisée par la Ville et le Territoire Vallée Sud-Grand Paris.

Vallée Sud – Grand Paris a décidé de remettre 400 000 masques aux 11 villes du Territoire, soit un masque par habitant. Les modèles de masques qui sont proposés aux habitants sont en tissu et peuvent être lavés et réutilisés 10 fois. Ils sont certifiés par la DGA et proviennent de fournisseurs français.

Comment s’inscrire pour avoir un masque ?

Il suffit de se connecter sur la plateforme numérique d’inscription et remplir le formulaire de demande. Vous n’aurez droit qu’à un masque par personne.

Vous recevrez ensuite un mail vous invitant à choisir votre point de distribution et un créneau horaire pour venir les récupérer.

Il faudra fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile.

Si besoin, vous pouvez contacter l’accueil de la mairie au 01 41 13 20 00.

Comment se déroulera la distribution ?

Une personne par foyer pourra récupérer les masques pour toutes les personnes du foyer afin de limiter l’affluence pour des mesures de sécurité. Il sera possible d’établir des procurations pour les personnes fragiles ou dépendantes.

Pour respecter les gestes barrières, les distributions s’effectueront par créneaux de  5 à 10 minutes afin de limiter les regroupements de personnes dans un même lieu et respecter la distanciation sociale de rigueur. Les jours, heures et lieux seront indiqués lors de la réservation.

Les masques seront-ils réutilisables ?

Les masques distribués sont des masques en tissu, conformes aux normes officielles (certifiés DGA), lavables et réutilisables, provenant de fournisseurs français.

Nos précisions : Quels sont ces masques grand public dits « masque barrière » ?

Source : Les informations relatives aux masques grand public

Source : Masque barrière AFNOR SPEC S76-001

Source :  FAQ « MASQUES BARRIÈRES »

Les masques grand public de catégorie 2 sont des masques en tissu, le plus souvent lavables et réutilisables, destinés à prévenir la projection de gouttelettes et leurs conséquences. 

Les masques dits de catégorie 2 pour les personnes ayant des contacts occasionnels, c’est-à-dire la totalité de la population qui respecte par ailleurs les gestes barrières et la distanciation sociale. Ces masques filtrent  70% des particules de 3 microns.

Ces masques fournis par des entreprises doivent avoir testés par  un tiers compétent, démontrant les performances de ses masques au regard des spécifications de l’Etat figurant dans la note d’information interministérielle du 29 mars. 

Ci-joint le tableau fourni par la Direction Générale des Entreprises sur les producteurs et les résultats des tests (mis à jour tous les jours ): https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/Masques_alternatifs.pdf

Normalement, le masque doit avoir un logo qui donne le nombre de lavages possibles.

UTILISATION

Combien de masques doit-on prévoir par jour ?

Le document AFNOR recommande d’utiliser un masque barrière pendant un maximum de 4h. Chaque personne qui travaille hors de son domicile peut par conséquent en prévoir 3 par jours : 1 pour le matin, 1 pour l’après-midi et 1 éventuellement de secours. Nota bene : n’oubliez pas de vous laver les mains ou d’utiliser un gel hydroalcoolique avant de mettre un masque et une fois que vous l’avez enlevé.

Comment laver un masque barrière usagé ?

Le document AFNOR Spec – Masques barrières reprend les recommandations définies par les autorités sanitaires. L’avis de l’ANSM révisé le 21 avril mentionne qu’un masque usagé doit être lavé en machine avec une lessive classique, à 60 degrés pendant au moins 30 minutes. Le séchage est à réaliser soit via un sèche-linge, soit à l’air libre, avant un repassage à la vapeur à une température n’abîmant pas le tissu.

Puis-je utiliser un fer à repasser ou à vapeur pour l’entretien de mon masque ?

Oui, pour retirer des éventuels plis après lavage et finaliser le séchage. Une attention particulière doit être portée à ne pas endommager les composants du masque, notamment les brides en élastique. Attention le passage du fer à repasser ne peut se substituer à un lavage tel que recommandé par les autorités sanitaires.

 Puis-je utiliser un sèche-cheveux pour l’entretien de mon masque ?

Un sèche-cheveux n’est pas adapté pour procéder à un nettoyage (privilégiez le lavage en machine à 60°C pendant 30 minutes minimum). Il peut néanmoins être utile pour finaliser le séchage d’un masque barrière, mais prenez garde : la mauvaise maîtrise du niveau de température peut dégrader la matière filtrante, surtout si celle-ci est thermosensible.

Dois-je désinfecter ma machine à laver avant de laver des masques barrières ?

Il s’agit d’une recommandation additionnelle : faire un lavage à vide préalable est nécessaire si, lors d’un cycle précédent, vous avez malencontreusement ajouté un masque usagé avec d’autres vêtements, lors d’un lavage avec une température inférieure à 60°C. Si vous lavez tous vos masques selon les recommandations des autorités sanitaires (60°C pendant au moins 30 minutes), vous n’avez pas besoin de réaliser un lavage à vide préalable.

 Peut-on laver des masques barrières utilisés avec d’autres vêtements ? Doit-on laver immédiatement des masques immédiatement après utilisation ?

Oui, vous pouvez par exemple laver vos masques utilisés en même temps des draps ou des serviettes, qui acceptent souvent un lavage à 60°C. Il est important que l’aspect mécanique du lavage soit préservé. Vous pouvez stocker les masques utilisés dans un contenant spécifique (sac en plastique propre et refermable), comme précisé dans le document AFNOR Spec, et regrouper les lavages.

 Peut-on faire bouillir les masques pour les nettoyer ?

Faire bouillir votre masque barrière pour le nettoyer peut endommager les tissus. Cette pratique n’est pas recommandée : privilégiez le lavage en machine à 60 degrés pendant au moins de 30 minutes.

Puis-je utiliser/laver mon masque barrière au delà des 10 lavages ?

Le nombre de lavages affiché est celui qui est garanti.  Au delà, l’utilisation sera sous votre propre responsabilité. Chaque masque en tissu lavé doit être inspecté avant d’être réutilisé.

 Pour d’autres questions :  FAQ « MASQUES BARRIÈRES »