Conférence et débat sur les rythmes scolaires, avec Mme LECONTE le jeudi 7 décembre 2017

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires) (voir article précédent).

Toutes les associations avaient souhaité l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales.

Comme le Maire n’a pas donné suite, elles ont contacté une conférencière, Claire Leconte (Professeur honoraire de psychologie de l’éducation – Univ Lille3, chercheur spécialiste des rythmes de l’enfant et adolescent, DDEN écoles Jenner, Hellemmes, et De Comines, Lille, http://www.claireleconte.com)

Cette conférence sera suivie d’un débat sur les rythmes scolaires.

Elle aura lieu à la salle du château Sainte Barbe le jeudi 7 décembre 2017 de 20h00 à 22h30

Une Crèche dans les locaux du magasin Vidéo Futur ?

A la réunion publique du quartier de la gare, M. le Maire nous a annoncé la prochaine ouverture d’une crèche privée de 10 berceaux dans les locaux de l’ancien magasin Video Futur, 47 rue Boucicaut.

Si c’est une bonne nouvelle pour les parents, on peut néanmoins se demander si un local aussi sombre et aussi enclavé est bien adapté pour une crèche. Avec l’aide de la Mairie, ne peut-on pas trouver dans le centre de Fontenay d’autres locaux plus avenants, plus accessibles, plus aérés, et disposant d’une cour ou d’un mini  espace vert ?

Pourquoi il est très important de voter pour les élections départementales ?

Les prochaines élections dites « départementales » (autrefois appelées« cantonales ») auront lieu les 22 et 29 mars 2015 afin de renouveler la composition du Conseil général du Département des Hauts-de-Seine.

Depuis mai 2013, les modalités du scrutin sont modifiées. Chaque groupe de candidature doit comporter deux candidats titulaires à parité (un homme, et une femme), et deux candidats suppléants. Ceci a nécessité une refonte de la carte des cantons, pour conserver le même nombre d’élus au total. Ainsi, le canton auquel nous appartenons regroupe désormais les villes de Fontenay-aux-Roses et de Châtillon. Chaque titulaire est d’une commune et le suppléant également.

Les candidats sont les suivants (Fontenaisiens en gras) :

– PS  Mme Jacqueline SEGRÉ / M. Patrick WIDLOECHER

– UMP – UDI Mme Anne-Christine BATAILLE / M. Laurent VASTEL

– Front de Gauche  Mme Marie-Claire CAILLETAUD / M. Jean-Marc LELIEVRE

– EELV  Mme Amandine LIGEROT / M. Maxime MESSIER

– FN  Mme Ghyslaine SCHMITT / M. Damien YVENAT

En principe, aucun binôme ne sera élu au soir du premier tour.Seront qualifiés pour le second tour les binômes ayant obtenus un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits, ou à défaut, les deux binômes ayant obtenu le plus de voix. Compte-tenu du taux abstention attendu (de l’ordre de 50 %), il faudra que la liste obtienne 25 % des votants pour pouvoir se présenter au 2 ème tour. Les votes nuls ou blancs ne sont pas comptés dans les suffrages exprimés.

Quel est le rôle du Conseil Général du Département ?

Les départements ont en charge, l’action sociale et la solidarité, de l’éducation, de l’aménagement (voirie et routes), action culturelle. 

Le diaporama suivant donne la répartition des dépenses en 2011 ( Cliquez sur les parts pour plus d’information sur chacune des dépenses)

Le coût financier de ses interventions sur le social et la solidarité représente plus de la moitié de son budget de fonctionnement. Pour les Hauts de Seine 700 Millions € / budget total de 1 900 Millions €.

Son action sociale de solidarité concerne notamment :

l’enfance : protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;

les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;

les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie) ;

les prestations légales d’aide sociale : gestion du Revenu de Solidarité Active (RSA ex RMI) ;

la contribution à la résorption de la précarité énergétique.

En matière d’éducation, le département assure :

la construction, l’entretien et l’équipement des collèges.

la gestion de 100 000 agents techniciens, ouvriers et de service (TOS) (loi du 13 août 2004).

Quant à l’aménagement, son action concerne :

l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes (lois de 1983) ;

• les ports maritimes de pêche, les transports routiers non urbains des personnes ;

une voirie en extension, soit toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national (loi du 13 août 2004), ce qui a entraîné un transfert d’une partie des services de l’Équipement.

Le département a également une compétence culturelle : création et gestion des bibliothèques départementales de prêt, des services d’archives départementales, de musées ; protection du patrimoine.

Dans les domaines partagés jusqu’à maintenant, le département peut intervenir pour accorder des aides directes ou indirectes au développement économique.

Cette liste de compétences est susceptible d’évoluer en fonction de l’adoption de textes en cours d’examen au Parlement début 2015 (projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République – NOTRe). Ce projet de loi est passé au Sénat et en première lecture à l’Assemblée Nationale le 10 Mars 2015. Il supprime la compétence générale des départements. Beaucoup de compétences qui avaient été transférées aux Régions sont revenues aux Départements : routes départementales, collèges, transports scolaires.

Inauguration de la crèche Gabriel Péri après réhabilitation. Point sur les crèches

La crèche Gabriel Péri était départementale. En 2010,  le département des Hauts de Seine se désengage des crèches pour la remplacer par une allocation Bébé Dom 92, créée pour l’embauche d’une assistante maternelle. La crèche est alors municipalisée. Il y a eu à ce moment là, un accord avec la ville de Fontenay pour financer des travaux de réhabilitation. Ceci s’est fait du temps de l’ancienne municipalité. Cette municipalisation a fait l’objet d’un article précédent.

L’établissement a été agrandi, isolé extérieurement, mis aux nouvelles normes de sécurité et d’aménagement des structures d’accueil de la petite enfance. Ainsi, trois unités de vie intégrées ont été créées comportant chacune un ou deux dortoirs, une salle d’éveil, une salle de change et une biberonnerie pour celle des bébés. Le budget est de 1,7 millions d’Euros, travaux financés à 100% par le département. Ceci expliquait la présence de Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts de Seine. La capacité d’accueil a été porté de 45 à 52 berceaux.

Le département a aussi pris l’engagement de faire une transition en ciseau. Il a financé, avec la CAF, le fonctionnement de la crèche, à 100% jusqu’en 2015. Ensuite son financement sera diminué de 10% tous les ans. Il s’éteindra donc normalement en 2025. Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts de Seine a ironisé en disant : « Comme les départements vont disparaitre en 2020, je ne peux pas vous garantir le financement jusqu’en 2025. Je ne sais pas qui prendra la suite. »

Le maire, Laurent Vastel a souligné l’importance du choix de maintenir une politique de la petite enfance à Fontenay. Celle-ci se traduira par une augmentation de 40 à 60 places d’accueil en crèche pendant le mandat. La crèche des Pervenches passera de 60 à 82 places en 2016. Le fait d’intégrer le logement de fonction a permis de gagner 12 places en plus des 10 prévues. Il y aura 2 crèches distinctes : l’une de 40 berceaux et l’autre de 42 berceaux. La politique de la ville est aussi de diversifier l’offre : augmenter le nombre d’assistantes maternelles, actuellement de 92 et de créer des micro-crèches. Le cout de fonctionnement des crèches à la charge de la ville, actuellement de 23 % du cout total, augmentera forcément du fait du désengagement du département.

Céline Avaro, conseillère municipale déléguée à la petite enfance, a précisé que le service de la petite enfance est le service le plus important en personnel pour la ville (87 agents). Elle remercie l’ensemble du personnel pour leur travail, en particulier pendant les travaux et aussi les services techniques qui ont su faire respecter les délais de livraison pour une ouverture de la crèche début Septembre.

Patrick Devedjian, a dit que la petite enfance représentait pour le département 26 M€. sur ce budget l’allocation Bébé Dom 92, représente  9.5 M€. Le département 92 est le plus performant de l’IDF pour le nombre de places en crèches, soit 26 000 avec une augmentation espérée de 1000 / an.

La crèche associative l’Ile aux Enfants, située à coté de l’établissement Repotel  : Le bâtiment de 130 m2 qu’elle occupe actuellement va être vendu à Repotel qui va s’aggrandir. Elle devait ainsi fermer ses portes dès août 2014 mais grâce à l’action de la nouvelle municipalité, elle pourra finalement occuper les lieux jusqu’en juin 2015. Dans les mois à venir, l’association, avec l’appui de la Ville, cherchera une solution pérenne pour continuer d’accueillir les 20 enfants de cet établissement.

Point sur les capacités d’accueil présentes et à venir (voir article précédent)

Fin 2010, avant la fermeture de la crèche Sainte Barbe (45 berceaux), il y avait 340 places d’accueil.  En 2011,  il n’y avait plus que 295 places d’accueil. L’ancienne municipalité avait déjà réagit en augmentant le nombre de places des crèches Peri, Pervenches et Oasis. La capacité d’accueil devait passer à 315 places. Avec la nouvelle municipalité la capacité va passer à 329 places.

 Compte tenu du fait que le fonctionnement des crèches départementales ne seront plus financées par le Département, le budget de fonctionnement des crèches va progressivement passer de environ 900 000 € actuellement à 1,650 M€ en 2025.

Le soutien scolaire recherche des bénévoles : ASAP ou CCJL

A Fontenay, il y a 2 associations qui apportent un soutien scolaire individualisé de la classe de CP à la Terminale.

ASAP qui est basée à la Maison de Quartier des Paradis, 8/12, avenue Paul Verlaine Tél : 01 46 61 70 95 . E-mail : asap.fontenay@gmail.com

Ces activités se déroulent après la classe du lundi au vendredi et le samedi selon la disponibilité des bénévoles.

Le CCJL, situé maintenant au 10, place du Château Sainte Barbe.

Tél (nouveau) : 01 46 30 20 90. site internet : www.ccjl92.com 

E-mail :  ccjl.accueil@gmail.com ou animation.ccjl@wanadoo.fr

Responsable : Pascal VARDON

Il est recherché aussi des bénévoles pour l’alphabétisation et la remise à niveau en Français.

Droit de réponse de Mr Gilles Delisle

Mr Gilles Delisle a souhaité avoir un droit de réponse suite à l’article sur la suppression d’une classe à l’école du Parc (ici).

« L’article concernant les commentaires « polémiques » de Madame BOURDET-FAYE, maire-adjointe à la vie scolaire, lors du conseil municipal appelle de ma part les remarques suivantes : en sous-entendant que j’aurais utilisé ma décharge de directeur d’école pour assurer ma délégation dans le cadre de mes fonctions municipales passées, cette personne porte un jugement sur mon travail et met en cause mon honnêteté  professionnelle. Rappelons que le travail des enseignants comme celui des directeurs est évalué régulièrement par les inspecteurs de l’Education nationale ; cela a d’ailleurs été le cas pour moi ainsi que pour toute l’équipe de l’école du Parc en avril-mai 2013 et donné  lieu aux « Félicitations » de monsieur l’inspecteur d’académie. Mon honneur de directeur d’une école de la République a toujours été de respecter la neutralité et la laïcité en ne mélangeant justement pas fonctions municipales et fonctions directoriales qu’il s’agisse de mes relations avec l’ensemble de la communauté éducative ou de mes emplois du temps. Ma seule préoccupation de directeur d’école est l’intérêt des élèves et de tout faire pour qu’il soit préservé. »

Le point sur les crèches et les gardes d’enfants à Fontenay

Les crèches

En 2010, il y avait des crèches municipales :

-        Crèche Sainte Barbe : 45 places

-        Crèche Oasis : 25 places

-        Crèche Fleurie : 60 places

-        Crèche Petit Paradis : 30 places

-        Ile aux Enfants (associative subventionnée par la ville) : 20 places

Total des places pour des Fontenaisiens: 180 places

 Des crèches départementales (jusqu’à 80% étaient des Fontenaisiens)

-        Les Pervenches : 60 places dont 48 pour les Fontenaisiens

-        Gabriel Péri : 45 places dont 36 pour les Fontenaisiens

Total des places pour des Fontenaisiens: 84 places

Des crèches associatives (non financées par la ville)

-        Enfant cité : 30 places

-        Pomme de reinette : 45 places

Total des places pour des Fontenaisiens: 75 places

Au total, il y avait environ 340 places occupées par des petits Fontenaisiens, dont environ 180 places financées par la ville.

Il existe par ailleurs une crèche départementale familiale (les enfants sont accueillis au domicile d’une assistante maternelle)

-        Lombard, dans la Maison de l’Enfant et des Parents (MEP) : 50 places dont 40 pour les Fontenaisiens.

Financement par la ville Lire la suite