Récit et remarques sur la journée citoyenne de la Propreté le samedi 7 Avril après-midi : nettoyage participatif et ateliers pédagogiques

13h30 – 15 Heures  : grand nettoyage participatif avec les comités d’habitants

Dans chaque quartier, des membres des comités d’habitants, des élus et des Fontenaisiens ont participé à ce ramassage des déchets dans les rues. Le trajet avait été défini par les Comités d’habitants.

Voici par exemple, pour le quartier Ormeaux-Renards.

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Il y avait surtout des adultes, alors que la publicité avait été faite dans les écoles. Seul, le quartier « Pervenches-Val Content avait 4 enfants et leurs parents. Sans doute l’horaire n’était pas approprié pour les familles, un samedi à 13 H 30.

La récolte a été inégale suivant les quartiers : par exemple, en centre-ville peu de déchets, du fait d’un nettoyage plus fréquent. Par contre dans d’autres quartiers plus périphériques, on a découvert des mines de déchets. Des encombrants ont été repérés, comme un four micro-onde.

Les déchets ont été rassemblé au Parc Sainte Barbe. Ils n’ont pas été pesés et triés. Tous les participants ont été récompensés par les organisateurs (sacs, objets, eau de source).  

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

A partir de 15 h  avaient lieu les ateliers pédagogiques, ludiques et animations de sensibilisation au Parc Sainte-Barbe

- Sensibilisation au tri des déchets, distribution de sacs pour les végétaux et information sur le compostage, par Vallée Sud – Grand Paris

- Atelier sur le compost par CompoStory

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Ce stand était animé par Mr Jacques Fasquel, pionner du compost, formateur en prévention des déchets et mise en place de dispositifs de compostage. Il est également formé à la permaculture et est apiculteur amateur.

Il vient d’éditer un livre sur « Composter en ville » disponible actuellement chez Rustica.

Pour en savoir plus :  http://compostproximite.blogspot.fr/

- Atelier d’apprentissage des bons gestes pour l’environnement (Que deviennent les déchets ? Brico récup, Buzzer c’est gagner ! et Jeu des 7 erreurs sur les encombrants et autres incivilités) par Pik Pik

- Présentation du concept de jardins partagés par l’association Nos Potagers; Cette association fait aussi de l’échange de graines. E-mail : nospotagers.92260@gmail.com

- Partage d’idées pour créer un « Repair Café » et autres projets (voir article précédent)

18 heures : Projection-débat autour du documentaire « Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe

La projection du film n’a pas attiré la foule. Pourtant, le sujet était intéressant : il montre comment une ville comme Roubaix a accompagné des familles qui veulent réduire leurs déchets. D’autres  ont monté un atelier couture pour créer ou réparer des vêtements. il y a aussi un atelier de réparation, un « Repair Café ». Il existe aussi des jardins partagés et des familles qui ont leurs poules et échangent avec les voisins des oeufs contre de la nourriture. tout cela recrée du lien social et transgénérationnel, de la convivialité et même une raison d’exister pour des personnes isolées.

Ce documentaire est disponible à être visionné en différé sur le site de « Public Sénat »

https://www.publicsenat.fr/article/societe/playlist-replay-revoir-aux-dechets-citoyens-80799

 

Le 7 Avril, « faites » aussi Zéro Déchet sur le stand de FARWaste à partir de 15 Heures au Parc Sainte Barbe

Samedi prochain, 7 avril, la marie nous invite à venir faire de la propreté.

Un petit groupe de fontenaisiens a proposé de participer à cet événement pour parler Zéro Déchet.

Nous vous proposons de venir échanger à ce sujet sur notre stand à partir de 15h et lors de la projection/débat à 18h du film  »Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe.

Le mouvement zéro déchet propose de réduire les déchets à la source en agissant chacun pour développer les « 4R » :
-        Refuser ce qui n’est pas vraiment utile, les emballages que l’on peut éviter, etc.
-        Réduire le gaspillage alimentaire, la fréquence d’achat des produits électroniques, etc.
-        Réutiliser en réparant ce qui peut l’être, en achetant des produits d’occasion, en louant, en donnant ou en vendant ce qui peut être utile à d’autres, etc.
-        Recycler les déchets

Auquel on peut ajouter
-        Rendre à la terre en compostant ses déchets de cuisine

La démarche est d’abord individuelle et concerne chacun d’entre nous dans son mode de consommation. Mais la démarche pour réduire ses déchets est l’occasion d’actions collectives. Le groupe permet en effet d’échanger les bonnes idées, les bonnes adresses … et ça facilite bien les choses. Et c’est aussi en groupe que l’on peut, par exemple, monter un repair café dans notre ville.

Alors sur notre stand nous avons choisi de vous présenter :
-        Un projet de repair café
(pour en savoir plus sur les repair cafés, vous pouvez consulter cet article du Monde ou le site français du mouvement international des repair cafés)
-        Un repérage à faire ensemble des adresses Zéro Déchet à Fontenay
-        Un quizz surprise

Mais vous pourrez aussi venir avec vos idées ! sur le stand ou lors du débat qui suivra la projection à 18h du film « Aux déchets, citoyens ! ».  Ce documentaire présente le défi zéro déchets qui a été organisé à Roubaix. C’est un film très intéressant qui évoque la diversité des démarches individuelles mais aussi le repair café et les ateliers qui sont nés de cette belle initiative roubaisienne.

Pour visionner la bande-annonce, c’est ici

A samedi !

Dominique Dupuis
farwaste@yahoo.com

Pourquoi le changement des poubelles reste une priorité pour la propreté des rues ?

Les anciennes poubelles, mises en place, il y a plus de 25 ans étaient esthétiques, mais assez peu dimensionnées pour les lieux de passage. On trouvait régulièrement des canettes et des boites à pizza mises dessus ou plutôt à coté.

L’ancienne municipalité avait commencé à changer les poubelles pour des poubelles « tulipe » déjà plus adaptées avec la possibilité de mettre des gros déchets. La nouvelle municipalité a opté pour un modèle de grande contenance (70 litres) pour plus de confort et de propreté (Fontenay Mag de Décembre 2014, page 25). 

Il s’avère que ces nouvelles poubelles sont tellement de grande contenance qu’elles seront ramassées moins souvent et cela ne contribuera pas à la propreté, du fait des déchets stagnant longtemps et qui seront soumis à la pluie !

De plus, il n’y pas de tri sélectif, comme cela existe dans certaines communes ou sur la Coulée Verte. Ce tri sélectif pourra s’effectuer après-coup par le personnel technique. Dans l’exemple ci-dessous, on trouve des bouteilles plastiques et en verre.

Par contre, ces poubelles sont adaptées à des lieux de passage, comme le Boulevard de la République, où la présence des anciennes poubelles, inutilisables dans un lieu de passage, faisait que la poubelle, c’était la rue elle-même ou le pied des arbres.

Jusqu’à présent, seulement 100 poubelles ont été changées (Fontenay Mag de Février 2018, page 20). Il faut accélérer le remplacement, compte-tenu du fait que ce n’est pas un gros investissement. 

Lorsqu’il ne s’agissait pas d’un lieu de passage, le modèle de 2010, mis en place par l’ancienne municipalité était plus adapté.

Association CIVIFAR : Et si on organisait un stand un samedi matin sur la réduction des déchets ?

Nous proposons à ceux qui le souhaitent de constituer un groupe de projet pour organiser un événement un samedi matin à Fontenay sur la réduction des déchets.

Si vous êtes intéressé, merci de nous le dire via ce formulaire.

Une 1ère  réunion aura lieu jeudi 26 octobre à 20 heures 

Si vous n’êtes pas disponible vous pourrez être associé pour la suite.

Dominique Dupuis

Association CIVIFAR : http://www.civifar.fr/

L’aberration et le gaspillage des poubelles pour déchets végétaux dans les pavillons

Le 20 Janvier, les Fontenaisiens habitant un pavillon ont reçu une lettre signée du Pdt du Territoire « Vallée Sud – Grand Paris »

« Depuis le 1er janvier 2016, la compétence « gestion des déchets ménagers et assimilés » est exercée   par !’Etablissement Public Territorial Vallée Sud – Grand Paris dont fait partie votre commune.

Les marchés de collecte des déchets arrivant à échéance au 31 décembre 2016, nous avons saisi cette occasion pour mutualiser nos forces et assurer une meilleure gestion des deniers publics en concluant un contrat commun de collecte des déchets nous permettant de réduire nos coûts de 15% par an, soit 1,9 millions d’euros d’économies, ce qui nous donne la garantie de ne pas avoir à augmenter la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères pendant les 7 prochaines  années.

Le système de bacs dédiés aux déchets végétaux, déjà mis en place dans 5 communes de Vallée Sud – Grand Paris (Antony, Bourg-la-Reine, Châtenay-Malabry, Le Plessis-Robinson, et Sceaux), s’avère plus adapté en termes d »utilisation et vous  permettra de bénéficier d’une meilleure capacité de stockage tout en réduisant les désagréments causés  par les sacs déposés sur les trottoirs  (sacs renversés, déchirés lors des fortes pluies, odeurs, etc.).

L’objectif est d’être à la fois plus efficaces et plus écologiques. Une campagne de sensibilisation au tri et de réduction des déchets à la source nous permet de diminuer la fréquence de passage des bennes et, par conséquent, les nuisances sonores, les émissions de gaz à effet de serre et les  embouteillages.

Dans cette même démarche environnementale  et toujours  dans  un souci  d’améliorer  votre  cadre de vie, nous vous proposons pour l’année 2017 de vous doter, gratuitement, de bacs  plus  écologiques et plus durables, destinés à recevoir vos déchets  végétaux,  en  remplacement  des sacs.

 Aussi, j’ai le plaisir de vous informer que des agents de la société TEMACO vont se présenter à votre domicile de fin janvier à fin février 2017  pour vous  livrer un bac à couvercle vert  d’une contenance  de 240 litres. En cas d’absence, nous vous remercions de bien vouloir prendre toutes  vos  dispositions  pour  ne pas  laisser votre  bac sur  le trottoir.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez vous appuyer sur les équipes et outils mis à votre disposition, parmi lesquels :

  • un site internet dédié à la collecte des déchets : ·www.valleesud-tri.fr (un guide  du tri  regroupant toutes  les consignes  de tri  par ville  est téléchargeable).
  • des ambassadeurs du tri présents sur le terrain pour vous aider dans vos démarches de  tri,
  • des chargés de relation citoyenne joignables, gratuitement, au numéro vert O 800 02 92  92,
  • une adresse mail :  infodechets@valleesud.fr pour traiter toutes vos demandes
Nous avons également reçu la brochure « Le guide du Tri » qui pour la partie « Collecte des végétaux » est la suivante :

A quoi ressemble ce bac de déchets verts par rapport aux autres bacs ?

On voit que ce bac de 240 litres est beaucoup plus gros que les autres bacs. Qui pourra le stocker dans son garage, compte-tenu de son volume ? Les garages sont en général sur-chargés et ne servent déjà plus souvent de garage à ou aux voitures des habitants des pavillons.

Est-ce qu’il y aura des économies du fait d’une réduction de la fréquence de ramassage ?

Non, car si on lit la brochure  »Le guide du Tri » , on voit que le ramassage se fera comme avant, c’est à dire toutes les semaines. La période de ramassage a même été rallongée, de début Mars à début Décembre, ce qui est mieux, car la période de ramassage des feuilles est maintenant plus tardive.

N’aurait-il pas mieux valu proposer aux habitants gratuitement des composteurs et une aide pour s’équiper d’un broyeur pour réduire la quantité de déchets ?

« Le guide du Tri » mentionne que le compostage des déchets permet de réduire de 65 kg par habitant et par an la quantité de déchets ménagers. Mais, on peut aussi y mettre les tontes de gazon et des petits branchages de fleurs. Le compost pourra servir d’engrais. Un broyeur permet d’utiliser les branches d’élagage jusqu’au même diamètre que celui que l’on peut mettre dans le bac à végétaux. Les morceaux de branches peuvent servir de mulch à mettre au pied des arbustes.

Le bac en plastique serait-il vraiment écologique ?

Non, car si on stocke dans ce bac des tontes de gazon, elles vont rapidement pourrir et pour le traitement de ces végétaux, il faudra avoir une montée en température très importante, plus que celle d’un compost qui aurait décomposé ce gazon avant qu’il ne pourrisse.

Sera-t-il encore possible d’utiliser des sacs en papier de végétaux, comme avant ?

Oui, d’après « Le guide du Tri ». Vous aurez toujours la possibilité d’obtenir des sacs en papier biodégradable, sur simple demande au N° vert ou par mail. Dans ce cas là, il n’est pas précisé où on met les sacs de végétaux? Sur le trottoir, alors que c’est ce qui veut être évité.

Que se passera-t-il lorsque l’on aura plus de végétaux que la contenance d’une poubelle ?

Pour un élagage et si on n’a pas de broyeur, on a ainsi une quantité importante de végétaux. Pourra-t-on remplir des sacs et les mettre sur le trottoir ?

Quelles seront donc les économies réelles de ce nouveau type de ramassage ?

Chaque pavillon avait 20 sacs biodégradables en papier Kraft deux feuilles spécialement traité pour résister à l’eau. Le coût de ces 20 sacs est de l’ordre de  40 € TTC. En l’achetant en grosse quantité et en déduisant la TVA, on peut tomber à 25 € HT pour 20 sacs.

Un conteneur basculement frontal 240 litres, avec roues en Polyéthylène Haute Densité coûte 77. 70 € TTC chez Manutan, soit environ 65 € HT. Ils peuvent être obtenus pour 60 € HT.  Ils ont du être personnalisés par un étiquetage.

L’investissement serait donc rentabilisé au bout de 2/3 ans. Par contre, on ne connait pas le coût réel du fait que chacun peut encore demander des sacs en papier Kraft.

Fontenay-sous-Poubelles (suite)

Je vous avais conté, l’an passé,  les nuisances nocturnes (sans compter les problèmes de dispersion des ordures, la nuit) que nous subissions à cause de la collecte des ordures ménagères. (Article précédent)
Habitant rue Ledru Rollin, formidable caisse de résonance, nous subissions 3 fois par semaine le calvaire des réveils en fanfare (plutôt version grosse caisse …), dès 6 h du matin.

Ainsi, les lundi, mercredi et vendredi, nous pouvions, parents et enfants, réveillés par le doux chant diéséliste des bennes à ordures à 6h, observer dès potron-minet le magnifique spectacle des détritus que le vent et les animaux avaient dispersés durant la nuit dans la rue.

Et puis, les employés d’immeuble ne travaillant –heureusement-  pas avant 6 h du matin, ni ne travaillant après 20 h le soir (malgré la loi Travail concoctée par un gouvernement progressiste …), nous avions un bel alignement de poubelles pleines les veilles de ramassage, dès le milieu d’après-midi.

Gràce à Vallée Sud, nous étions certains d’être tous à l’heure au travail et à l’école (et d’humeur guillerette).

La mairie avait pris soin de nous répondre que ces nuisances seraient prises en compte dans le retour ce retour d’expérience, dans la cadre des discussions avec Vallée Sud. Voilà au moins des élus qui se préoccupent de la vie concrète de leurs administrés, nous disions nous.

Sur le site de Fontenay Mag, nous avions lu en ce début de mois : « Dès le 1er février 2017, des changements sont à prévoir, notamment sur les horaires des collectes (sauf pour les déchets végétaux et les encombrants). Les pavillons et les secteurs commerçants seront dans l’ensemble collectés le matin et les collectifs l’après-midi. ». Il avait précédemment été évoqué un retour à des horaires décents (7 h au plus tôt).

Ouf, nous pourrions de nouveau dormir. Fous de joie, nous avions enchaîné les nuits blanches pour fêter ça, alléchés par les grasses matinées à partir du 1er février.

Stupeur en découvrant le guide du tri 2017, nous constatons que notre partie de la rue Ledru Rollin (pourtant on ne peut plus « en immeubles collectifs »), reste concernées par 3 ramassages par semaine et toujours à partir de 6 h du matin.

A la place des lundi, mercredi et vendredi, nous serons donc réveillés, dès l’aube, les lundi/vendredi + jeudi pour le recyclable.

De plus, l’immense rue Ledru Rollin étant coupée en deux, nous aurons finalement des ramassages de poubelles les lundi matin, lundi soir, mardi soir, jeudi matin, vendredi matin et vendredi soir. Bref, une rue constellée de poubelles toute la semaine, à toutes heures du jour et de la nuit.

L’édito du guide 2017 se termine par « Restant à votre écoute et vous remerciant de votre implication citoyenne » …

De rage,  il est parti directement à la poubelle … de recyclable.

S. Massieux

Pour info : le guide du tri qui concerne chaque Fontenaisien est disponible sur le site du Territoire : http://www.valleesud-tri.fr/le-guide-du-tri/