Informations Coronavirus sur Fontenay aux Roses

La mairie a mis en place une cellule de veille qui se réunit régulièrement afin de mettre en place les consignes données par la Préfecture et adapter la communication envers les riverains.

A partir du lundi 16 mars, les crèches, les établissements scolaires et les accueils de loisirs sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Aucun service minimum d’accueil ne sera organisé. Les réservations aux activités périscolaires (cantine, accueils du matin et du soir, études, mercredi) ainsi que les journées d’accueil en crèche ne seront pas facturées.

Le Théâtre des Sources et le cinéma Le Scarron ferment le vendredi 13 mars à partir de 18h.
La piscine ferme à partir de samedi 14 mars.

La médiathèque et le conservatoire seront fermés à partir de lundi 16 mars.

L’Espace loisirs seniors et le Club pré-ados sont fermés.

Le soutien scolaire est arrêté. 

Toutes les activités du CCJL et de l ‘ASF sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent.
  • Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Une plateforme téléphonique nationale a été mise en place sur le nouveau coronavirus de 8h00 à 21h00 7 jours sur 7 : 0 800 130 000 (appel gratuit).

Retrouvez sur le site du gouvernement le point sur la situation du coronavirus COVID-19 : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le bio à la cantine c’est bien, mais quel bio ?

Il ne vous a pas échappé que le bio à la cantine a la faveur des candidats aux élections municipales. Il s’agit bien sûr d’améliorer le contenu de l’assiette des enfants et c’est important. La question qui vient tout de suite à ce sujet concerne le coût que cela représente. Une question qui peut en cacher d’autres.  

Le bio étant plus cher, il faut trouver des économies pour ne pas augmenter le coût de la cantine. Rechercher des économies d’échelle est le réflexe qui vient en premier. Cela signifie que le bio à la cantine sera obtenu en soutenant le modèle industriel actuel. Ce qui ne va pas du tout dans le sens d’une transition écologique pourtant indispensable. En effet, il faudra pour obtenir ces économies d’échelle :

  • Fabriquer les repas dans une véritable usine

=> 2600 repas par jour sont préparés à Fontenay aujourd’hui, combien demain si la        cuisine sert également Montrouge, Sceaux et Bourg-la-Reine ? 10 000 repas ?              davantage ?

  • Acheter des quantités très importantes auprès de grands exploitants agricoles « pour avoir des prix ».  Des exploitants que l’on ne trouve pas en Ile de France et les mieux-disant seront même vraisemblablement hors de France.

Des alternatives existent en s’appuyant notamment sur deux pistes :

  • Réduire le gaspillage alimentaire[1]  est un levier important qui passe par des actions de sensibilisation des enfants, un moyen intéressant pour faire évoluer les pratiques aussi hors de l’école.
  • Réduire la proportion de viande au profit de protéines végétales, ce qui permet en outre de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, de libérer des terres agricoles[2] et c’est bon pour notre santé[3].

Par ailleurs, côté approvisionnement, via la commande publique, il est possible de soutenir la transition agricole locale vers une agriculture avec moins, ou pas de pesticides et plus respectueuse des équilibres naturels. Ce que font les AMAP avec beaucoup moins de moyens que les collectivités. On joue là encore sur la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre par réduction des transports.

On voit que le sujet du bio à la cantine peut nous entrainer vers d’autres sujets et pourrait être un premier pas vers une politique de transition alimentaire. On l’a un peu oublié mais nourrir sa population a été la préoccupation des villes pendant des siècles et il est important aujourd’hui de nous réapproprier le sujet pour créer les conditions d’un accès pour tous à une alimentation de qualité. De plus en plus de collectivités l’ont compris[4] et agissent pas à pas pour, selon les contextes :

  • Augmenter l’autonomie locale,
  • Développer des circuits courts,
  • Acheter du foncier,
  • Développer des activités de transformation locale,
  • Eduquer et sensibiliser : soutenir les projets des équipes pédagogiques, organiser des repas collectifs lors d’événements festifs, (ré)apprendre à cuisiner,
  • Etc.

Développer le bio à la cantine peut être la partie visible ou initiale d’une politique ambitieuse ou être juste du bio à la cantine.

Dominique Dupuis

Je peux être contactée sur Facebook ou par mail


[2] Il faut entre 2 et 10 kg d’aliments végétaux pour produire 1 kg de viande. La France consacre ainsi 80 % de ses surfaces agricoles à l’alimentation animale. Voir scénario Afterres2050

Les 20 ans du Club Pré-Ados de Fontenay aux Roses : journées portes ouvertes du 19 Novembre 2016

Structure municipale, créée par l’ancienne municipalité, située dans un pavillon au 18, rue La Fontaine, près du collège des Ormeaux, elle accueille chaque année plus de 150 ados Fontenaisiens, âgés de 11 à 17 ans.

Le Club Pré-ados est ouvert aux jeunes qui s’y retrouvent pour travailler, se divertir et créer des projets (sorties, séjours, activités artistiques, culturelles…), encadrés par des animateurs qualifiés qui travaillent avec divers partenaires locaux (Collège des Ormeaux, accueils de loisirs, service des sports, la médiathèque, l’ASE, service prévention, centre municipal de santé, associations Freestyle systems, JDLC et Mark du Moov…).

Un accompagnement à la scolarité en partenariat avec le collège est proposé par le club dans le cadre d’un contrat personnalisé avec les jeunes et leurs parents (mise à disposition de livres scolaires, possibilité de faire appel aux animateurs et/ ou aux jeunes pour accompagner le jeune dans sa scolarité au sein de la structure).

Pour plus de renseignements sur leurs activités et les projets, on peut se référer au site de la ville : http://www.fontenay-aux-roses.fr/ensemble-a-tous-ages/de-11-a-17-ans/club-pre-ados.htm

Journées Portes Ouvertes

A cet occasion, il y avait une exposition photo, un film sur les 20 ans du Club, des prestations de la Batuc de Manaca et de Dj Music.

Une fresque sur les 20 ans a été réalisé par un ancien du Club.

L’Atelier Vélo de JDLC (Jeunes Dans La Cité)

Il est accueilli dans un local du Club. Il est animé par Guillaume de JDLC.

L’atelier peut accompagner des jeunes pour faire eux-même leur propre vélo. Des jeunes font aussi des réparations pour des Fontenaisiens. Il y a également une possibilité d’Achat-Vente pour des vélos d’enfants, à des prix très bas. Si vous achetez un vélo pour un enfant, vous pouvez le revendre s’il devient trop petit et en acheter un autre plus grand.

HORAIRES

Accompagnement à la scolarité : du lundi au vendredi de 13h30 à 18h30.

Projets de loisirs : tous les après-midis de 13h30 à 18h30 et samedi (si projet).

Vacances scolaires : de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h (possibilité de déjeuner au restaurant scolaire).

Renseignements : 18, rue La Fontaine

Tél : 01 46 60 09 00 / 06 24 72 47 22

Courriel : club-preados(at)fontenay-aux-roses.fr

 

Soutien scolaire au CCJL : recherche de bénévoles

Le CCJL recherche des bénévoles pour les cours de soutien en

mathématiques et physique – niveau lycée - 

le jeudi soir de 17h30 à 19h00.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter :

PASCAL VARDON au 01 46 30 20 9001 46 30 20 90

Pour toutes les activités et stages organisés par le CCJL, consultez son site internet :http://www.ccjl92.com/