Informations Coronavirus sur Fontenay aux Roses

La mairie a mis en place une cellule de veille qui se réunit régulièrement afin de mettre en place les consignes données par la Préfecture et adapter la communication envers les riverains.

A partir du lundi 16 mars, les crèches, les établissements scolaires et les accueils de loisirs sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Aucun service minimum d’accueil ne sera organisé. Les réservations aux activités périscolaires (cantine, accueils du matin et du soir, études, mercredi) ainsi que les journées d’accueil en crèche ne seront pas facturées.

Le Théâtre des Sources et le cinéma Le Scarron ferment le vendredi 13 mars à partir de 18h.
La piscine ferme à partir de samedi 14 mars.

La médiathèque et le conservatoire seront fermés à partir de lundi 16 mars.

L’Espace loisirs seniors et le Club pré-ados sont fermés.

Le soutien scolaire est arrêté. 

Toutes les activités du CCJL et de l ‘ASF sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent.
  • Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Une plateforme téléphonique nationale a été mise en place sur le nouveau coronavirus de 8h00 à 21h00 7 jours sur 7 : 0 800 130 000 (appel gratuit).

Retrouvez sur le site du gouvernement le point sur la situation du coronavirus COVID-19 : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Municipales 2020 : Point sur la petite enfance, les crèches, les assistantes maternelles et les propositions des listes candidates

Nous avons fait déjà un point sur le nombre de places en crèches et les gardes d’enfants, dans un article précédent.

Naissances et décès domiciliés 2009-2018, par lNSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-92032#graphique-RFD_G1

Ce qui fait que l’on a environ 920 enfants âgés de 0 à 3 ans, mais compte-tenu de l’évolution de la population qui augmentera dans les 6 ans qui viennent, la demande de garde peut atteindre 1000 enfants.

Le taux de couverture est le nombre de places, compte-tenu de tous les modes de garde, sur la population des enfants de 0 à 3 ans, est de 64.2 % au niveau du département. Le taux national est de 58 %.

A Sceaux, avec cinq crèches municipales et trois associatives, Sceaux répond à 78 % des demandes d’accueil formulées auprès du service petite enfance : https://www.sceaux.fr/mon-quotidien/les-modes-daccueil-collectif

Nombre de places en crèches publiques et privées, nombre d’assistantes maternelles et taux de couverture global par les différents modes de garde

Liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet)
Sources :
- Réponses de Mme Bourdet
- Compte-rendu de la Réunion publique du 17 Janvier : http://www.pourfontenay.fr/sites/default/files/dossiers/compte_rendu_de_la_reunion_publique_vendredi_17_janvier_2020.pdf

Pendant la mandature précédente, 63 places créées, 110 places supprimées, donc 47 places perdues.

Assistantes maternelles, 76 en activité (sur 84), 3 à 4 enfants par assistante, soit 232 enfants.

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 518 enfants, soit un taux de couverture de 54,5 %

Liste Fontenay Demain (Laurent Vastel)
Sources :
-        Article de Mme Mercadier, Conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance La rigueur scientifique exclut toute forme d’approximation et de manipulation
-        Fontenay Magazine Février 2020 : https://fr.calameo.com/read/002673207fd37b6c00af3

Pour l’année 2014
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Fleurie : 60 places
-        Oasis : 25 places
-        Paradis : 30 places
-        Gabriel Péri : 52 places
-        Pervenches : 30 places

Total berceaux crèches publiques : 197

Il n’y a pas accord sur le nombre de places en crèches publiques, car la crèche Gabriel Péri est comptée pour 52 places (au lieu de 45 places) et la crèche des Pervenches pour 30 places au lieu de 60 places pour les 2 autres listes

Pour l’année 2019
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Fleurie : 40 places
-        Oasis : 39 places
-        Paradis : 30 places
-        Gabriel Péri : 52 places
-        Pervenches : 42 places

Total berceaux crèches publique : 203

Il y accord sur le nombre de places, sauf que les 40 places de la crèche Fleurie sont toujours comptées, alors qu’elles ont été transférées dans la crèche des Pervenches I et II qui en a 82 maintenant.

Nombre de berceaux en crèche associative et privées :
-        Pomme de Reinette : 45 places
-        Enfants et Cité (Petit Bonum) devenu Attitude : 30 places
-        Halte-garderie Clairefontaine : 20 places
-        La Girafe étoilée : 20 places

Total berceaux crèches associative et privée : 115

Il n’y a pas accord sur le nombre de places avec la liste Pour Fontenay (83 places) car :
-        La crèche associative Enfants et Cité (Petit Bonum, 41 rue des Fauvettes) : 30 places a été fermée et remplacée par la crèche privée Attitude : 10 places, soit 20 places d’écart
-        La crèche Pomme de Reinette est donnée pour 53 places par la liste Pour Fontenay, au lieu de 45 places
-        La Halte-garderie Clairefontaine, Espace multi-accueil, située rue Boris Vildé. Cette Halte garderie dépend de la  MAISON D’ACCOMPAGNEMENT PARENTS ENFANTS (MAPE) qui recueille des femmes enceintes et mères mineures ou majeures, ou couples avec un ou deux enfants de moins de trois ans pour 11 familles.  L’accueil en crèche étant réservé aux enfants des familles accueillies au sein des MAPE : http://www.avvej.asso.fr/etablissement.php?id_etab=10&action=view_actu&id_actu=107

Nous avons donc que 75 places.

Garde par des Assistantes maternelles
Nombre d’enfants pris en charge par une assistante maternelle :
-        En 2018 : 232
-        En 2019 : 225

Si on tenait compte du nombre d’assistantes maternelles agrées et référencées :
-        En 2018 : 273
-        En 2019 : 262

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 543 enfants, soit un taux de couverture de 60.13 %

Liste « UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY » (Gilles MERGY)

Sources :
- Réponse de la liste,
- article: Petite Enfance  : le bilan calamiteux de Monsieur Vastel
- Programme : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/notre-projet-pour-fontenay/

Pour l’année 2014
Nombre de berceaux en crèche gérées par la ville de Fontenay :
-        Fleurie : 60 places
-        Oasis : 40 places
-        Paradis : 30 places
-        Ile aux enfants : 20 places
-        Pervenches I : 60 places
-        Gabriel Péri : 52 places

Total berceaux crèches publique : 262

Mais, la crèche « l’îIe aux enfants », associative est comptée comme municipale, la crèche Oasis est compté 40 places qu’elle aura depuis.

Pour l’année 2019
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Oasis : 40 places
-        Paradis : 30 places
-        Pervenches I : 82 places
-        Gabriel Péri : 52 places

Total berceaux crèches publique : 204

On arrive à un manque de 58 places entre 2019 et 2014

Pour les crèches associatives et privées en 2019, on arrive à 75 places, car la crèche associative La Comptine (Pomme de reinette) est comptée pour 45 places au lieu de 53 places pour la liste Pour Fontenay

Le nombre d’enfants par des assistantes maternelles est de 232 places, chiffre de 2018.

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 511 enfants.

Conclusions : Si on tient compte des différences mises en évidence, on arrive au nombre total d’enfants pris en charge :

-        En crèche publique : 203
-        En crèche associative et privée : 75
-        Avec une assistante maternelle : 262

Nombre total d’enfants : 540

Soit un taux de couverture total : 54.0 % pour 1000 enfants

Le taux de couverture annoncé par le contrat Enfance Jeunesse 2019 de Fontenay est de 56.3 %

Le taux de couverture est plus faible que celui annoncé par les listes, mais surtout très inférieur à la moyenne du Département (64.2 %) ou à la moyenne nationale (58%)

Propositions des listes pour combler le déficit de places

Propositions de la liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet)

Source : réponse et programme Petite enfance / Crèches

  • Rénover et rouvrir la crèche de l’Allée Fleurie fermée en 2017.

Capacité de 60 à 80 places, en faisant une crèche double comme nous l’avons fait aux Pervenches avec services mutualisés. Ouverture en septembre 2022
Coût investissement, hors subventions, 2,5 à 3 millions d’euros
Coût fonctionnement pour la Ville : 5700 €/an/ berceau soit de 350 000 à 450 000 €/an

  • Une fois la crèche de l’allée Fleurie ouverte, lancer la construction d’une nouvelle crèche de 40 à 60 places avant la fin du mandat.
  • Coûts prévisibles de fonctionnement : 230 000 à 350 000 €/an
  • Donner plus de moyens au Relais Assistantes Maternelles et créer une Maison des Assistantes Maternelles

Propositions de la liste Fontenay Demain (Laurent Vastel)

Source : article de Mme Mercadier et programme https://www.fontenay-demain.fr/rapidoweb/Programme-20-pages.pdf

  • Rénovation de la crèche Allée Fleurie : création de 66 berceaux (dont 26 privées), un Relais assistantes maternelles (RAM) et une Maison des assistantes maternelles (MAM)
  • Augmentant la capacité d’accueil de la crèche Petit Paradis au Blagis (+ 20 berceaux)

Propositions de la liste « UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY » (Gilles MERGY)

Source : réponse et programme : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/notre-projet-pour-fontenay/

  • Retrouver le niveau d’accueil 2014 (coût d’une rénovation de Fleurie pour 60/70 places : 2,5 millions en investissement hors subventions
  • En fonctionnement, le reste à charge pour la Ville est de l’ordre de 7 000 euros / place/an
  • Réflexion à mener sur le transfert de Petit Paradis en pied d’immeuble rénové et sur l’augmentation de sa capacité d’accueil.

Propositions de la liste Fontenay Avec Vous (Pascal BUCHET)

Source : programme : http://pascalbuchet.fr/programme/

  • Après rénovation, réouverture de la crèche Fleurie, fermée par l’actuelle municipalité
  • Création de micro-crèches dans plusieurs résidences
  • Création d’une maison des assistantes maternelles
  • Une allocation municipale visant à aider au paiement d’une assistante maternelle, en cas de 2 refus de place en crèche (déduction faite des aides légales existantes)
  • Plan de formation « Parler bambin » (apprentissage du langage) pour les personnels (crèches, école maternelle).

Le bio à la cantine c’est bien, mais quel bio ?

Il ne vous a pas échappé que le bio à la cantine a la faveur des candidats aux élections municipales. Il s’agit bien sûr d’améliorer le contenu de l’assiette des enfants et c’est important. La question qui vient tout de suite à ce sujet concerne le coût que cela représente. Une question qui peut en cacher d’autres.  

Le bio étant plus cher, il faut trouver des économies pour ne pas augmenter le coût de la cantine. Rechercher des économies d’échelle est le réflexe qui vient en premier. Cela signifie que le bio à la cantine sera obtenu en soutenant le modèle industriel actuel. Ce qui ne va pas du tout dans le sens d’une transition écologique pourtant indispensable. En effet, il faudra pour obtenir ces économies d’échelle :

  • Fabriquer les repas dans une véritable usine

=> 2600 repas par jour sont préparés à Fontenay aujourd’hui, combien demain si la        cuisine sert également Montrouge, Sceaux et Bourg-la-Reine ? 10 000 repas ?              davantage ?

  • Acheter des quantités très importantes auprès de grands exploitants agricoles « pour avoir des prix ».  Des exploitants que l’on ne trouve pas en Ile de France et les mieux-disant seront même vraisemblablement hors de France.

Des alternatives existent en s’appuyant notamment sur deux pistes :

  • Réduire le gaspillage alimentaire[1]  est un levier important qui passe par des actions de sensibilisation des enfants, un moyen intéressant pour faire évoluer les pratiques aussi hors de l’école.
  • Réduire la proportion de viande au profit de protéines végétales, ce qui permet en outre de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, de libérer des terres agricoles[2] et c’est bon pour notre santé[3].

Par ailleurs, côté approvisionnement, via la commande publique, il est possible de soutenir la transition agricole locale vers une agriculture avec moins, ou pas de pesticides et plus respectueuse des équilibres naturels. Ce que font les AMAP avec beaucoup moins de moyens que les collectivités. On joue là encore sur la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre par réduction des transports.

On voit que le sujet du bio à la cantine peut nous entrainer vers d’autres sujets et pourrait être un premier pas vers une politique de transition alimentaire. On l’a un peu oublié mais nourrir sa population a été la préoccupation des villes pendant des siècles et il est important aujourd’hui de nous réapproprier le sujet pour créer les conditions d’un accès pour tous à une alimentation de qualité. De plus en plus de collectivités l’ont compris[4] et agissent pas à pas pour, selon les contextes :

  • Augmenter l’autonomie locale,
  • Développer des circuits courts,
  • Acheter du foncier,
  • Développer des activités de transformation locale,
  • Eduquer et sensibiliser : soutenir les projets des équipes pédagogiques, organiser des repas collectifs lors d’événements festifs, (ré)apprendre à cuisiner,
  • Etc.

Développer le bio à la cantine peut être la partie visible ou initiale d’une politique ambitieuse ou être juste du bio à la cantine.

Dominique Dupuis

Je peux être contactée sur Facebook ou par mail


[2] Il faut entre 2 et 10 kg d’aliments végétaux pour produire 1 kg de viande. La France consacre ainsi 80 % de ses surfaces agricoles à l’alimentation animale. Voir scénario Afterres2050

Pourquoi la ville de Fontenay va être pénalisée pour la création des micro-crèches ?

Le Parisien 92 nous apprend que la Caisse d’Allocation Familiale a mis en place de nouvelles règles nationales concernant les aides qui accompagnent la création de « micro crèche » de moins de dix berceaux et que la ville de Fontenay aux Roses déjà déficitaire allait être pénalisée.

L’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-les-micro-creches-tirent-un-trait-sur-les-subventions-de-la-caf-27-01-2019-7998132.php

En effet de nouvelles règles du neuvième « plan crèche » pénalisent les communes du département Hauts de Seine. Dorénavant, les projets de création de micro-crèches éligibles aux 110 000 € de subvention de la Caf sont réservés aux territoires dont le taux de couverture moyen en mode d’accueil est inférieur à 58%. Les chiffres pris en comptes sont ceux du département, et les Hauts-de-Seine ont un taux de 64,2%.

Vous pouvez retrouver les taux de couvertures de toutes les communes de France sur le site de la CAF ici :

http://data.caf.fr/dataset/taux-de-couverture-global/resource/e30861ce-caaa-4b0a-8864-266c2cf89c9e?view_id=db98ea1e-30f3-4963-91fe-9e168d6a4eda

A noter que les chiffres de la CAF disponibles en open data et sur lesquels le Parisien s’est appuyé ne sont accessibles que jusqu’à 2016. Il nous manque donc les chiffres 2017 et 2018.

D’après ce tableau, le taux de couverture de Fontenay aux Roses, était de 52.9 % en 2013, 54.2 % en 2014, 60.6 % en 2015 et 56.3 % en 2016.

La baisse actuelle depuis 2015 correspond à la fermeture de la crèche Fleurie (60 berceaux). Cela  posera un problème si la population de Fontenay augmente.