Analyse du Conseil Municipal du 10 Juillet 2020 (#3): indemnités du Maire, des adjoints et des élus, RESSOURCES HUMAINES, DESIGNATIONS DES REPRESENTANTS DE LA VILLE DANS LES ORGANISMES INTERIEURS ET EXTERIEURSS

On a pu suivre ce CM en direct et on peut le suivre en différé : https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/videos/712236595990121

L’ordre du jour peut être consulté sur le lien : https://www.fontenay-aux-roses.fr/218-3747/fiche/suivez-le-conseil-municipal-du-10-juillet-en-direct.htm

Indemnités de fonction du Maire, des adjoints au Maire, des conseillers municipaux délégués et des conseillers municipaux

Le Maire fait une analyse des indemnités :

- L’indemnité du Maire n’a pas changé et n’est que 70 % du Max autorisé, alors que du temps de Buchet, le Maire était au max de l’indemnité.

- Les indemnités des adjoints qui n’a pas changé est de 72 % du max autorisé

- Les indemnités des élus délégués n’ont pas de plafond, mais n’ont pas augmenté. Leur nombre a augmenté car c’est pour accroître l’efficacité de l’équipe

- L’indemnité des élus simples (majorité et opposition) ont diminué passant de 109 € à 28 €. Cette indemnité n’est pas obligatoire et 1/3 des communes ne donnent pas d’indemnité

- L’indemnité est compensatoire et non pas un salaire. Du fait qu’il y a beaucoup d’élus qui travaillent encore, il faut qu’ils prennent un congé pour assister au CM. L’employeur est tenu de libérer du temps à l’élu pour assister au CM. S’il n’est pas fonctionnaire, il ne sera  pas indemnisé.

Débat 

Gilles Mergy

- indique que le montant global des indemnités a augmenté de 28 k€, passant de 224 k€ à 252 k€, ce qui est incompréhensible en cette période d’austérité et que le budget de fonctionnement est en déficit de 282 k€.

- les indemnités des élus de la majorité a augmenté de 16 % et celle des élus de l’opposition réduit de 72 %. Sur les 27 élus de la majorité, il y en a que trois qui n’ont pas de délégations.

- Le montant des élus simples a été réduit de 109 à 28 €. L’indemnité de la Première adjointe a augmenté de 31 %, c’est à dire le max prévu. Ceci est nouveau car auparavant, c’était la même indemnité que pour les autres adjoints.

Sonia Gouja

- Si on veut jouer son rôle en tant qu’élue municipale, il faut au minimum participer aux Commissions municipales. Elles ont lieu souvent le soir et elle doit faire garder son enfant, ce qui lui coute beaucoup plus cher que l’indemnité qu’elle reçoit.

=> Le Maire lui répond qu’il existe un texte légal qui stipule que les élus municipaux peuvent bénéficier d’un remboursement des frais de garde d’un enfant.

=> Le texte légal est le suivant : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/regime-des-remboursements-frais-des-elus-municipaux-0#Les%20frais%20de%20garde%20d’enfants%20ou%20de%20personnes%20d%C3%A9pendantes

=> Ce texte indique :

Les frais de garde d’enfants ou de personnes dépendantes

  • pour les conseillers municipaux qui ne perçoivent pas d’indemnité de fonction et qui, pour se rendre et participer aux réunions de leur conseil, de commissions ou d’organismes où ils représentent leurs communes, ont engagé de tels frais : le conseil municipal doit décider expressément, au vu de justificatifs, d’un remboursement qui ne peut excéder, par heure utilisée, le montant horaire du SMIC. Une telle disposition n’a de sens que pour les conseillers municipaux, car cette fonction n’ouvre pas droit, hormis les exceptions exposées dans la présente fiche, à la perception d’une indemnité de fonction. Les conseillers généraux et régionaux « simples » reçoivent en effet tous une indemnité de fonction ;
    => Cela veut dire que ce n’est pas applicable au cas de Mme Gouja qui engage plus de frais de garde que son indemnité de fonction, qui est de 28 € /mois

=> Le Maire répond que la démarche de l’opposition est purement politique et politicienne.

=> D’autres élus interviennent (Estéban Le Rouzès) pour dénoncer la pure démagogie de l’opposition.

=> Pour la suite du débat, voir aussi l’article du Parisien : https://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/fontenay-aux-roses-la-majorite-augmente-son-enveloppe-indemnitaire-l-opposition-s-agace-22-07-2020-8357076.php

=> Ce qui n’a pas été mentionné, c’est que chaque participation à des structures démocratiques ou d’économie donne lieu à des indemnités. Par exemple :

- Le maire est aussi vice-président du Conseil Départemental, élu à la Métropole du Grand Paris, membre du Conseil du Territoire, membre de la SPLA

- La Première adjointe a été aussi élue à la Métropole et au Territoire

- Il y a d’autres structures qui donnent aussi des indemnités, comme la SPLA, qui donne une jeton de présence de 100 €.

- Compte-tenu de la situation actuelle des communes, certains maires, ont réduit ou renoncé à leur indemnité de maire.

 Exercice du droit de formation des membres du Conseil Municipal

Il y a une loi qui permet une prise en charge par la ville de la formation des élus pendant la 1ère année d’une formation aux fonctions municipales

Création d’une prime exceptionnelle pour les agents mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire

C’est une façon de remercier les agents de la ville qui se sont mobilisés pour la ville.

La ville a maintenu le salaire à 100 % des agents concernés. L’indemnité n’est pas obligatoire, mais c’est une façon de les remercier

360 agents de la ville + CCAS sont concernés par cette indemnité : ceux qui ont effectué du présentiel, ceux qui ont effectué la coordination du plan COVID, des agents en télétravail. Le montant maximum légal est de 1000 € pour ceux de la coordination. Pour le présentiel, c’est 45 € / jour, pour ceux qui ont fait du télétravail, 500 €. Pour ceux qui ont participé à la distribution des masques, 100 €. Le montant total de ces indemnités est de 160 k€.

Modification du tableau des emplois.

Sur les 12 emplois créés, certains sont des remplacement de départ en retraite, d’autres des titularisations d’emplois précaires, seul un poste est une création nette.

Election d’une commission d’appel d’offres à caractère permanent

Le Maire est normalement président de la Commission d’appel d’offres, mais il fait le choix de ne pas participer à cette commission. Il sera remplacé par Mme Reigada, 1ère adjointe. Les autres sont des élus municipaux de la majorité et Mr Sommier pour l’opposition.

 Élection des représentants à la Commission permanente de Délégation de Service Public pour les concessions de la Ville.

Pour cette Commission, les membres sont des élus municipaux de la majorité et Mme Le Fur pour l’opposition.

Election des représentants de la commune à la Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL).

Pour cette Commission, les membres sont des élus municipaux de la majorité et Mme Poggi pour l’opposition.

Désignation du représentant de la commune à la commission locale d’information (CLI) relative aux installations nucléaires de base.

Le représentant du Conseil Municipal est Mme Collet

Désignation du représentant de la commune au Conseil d’administration et aux Assemblées Générales des Actionnaires de la SPLA (Sociéte Publique Locale d’Aménagement ) du PANORAMA Vallée Sud Grand Paris.

Cette structure a été créée par les villes de Clamart et de Fontenay en 2016 pour avoir une compétence d’aménagement que ne peuvent plus avoir les communes. En 2017, elle a intégré le Territoire Vallée Sud Grand Paris. Le Territoire a 90 % du capital et Fontenay seulement 4 %. La tradition dit que c’est le Maire qui représente la commune. Mais avant, Il y avait aussi Mr Ribatto au Conseil d’Administation.

Intervention de Mme Poggi 

Les décisions de cette structure SPLA ne sont pas prises en Conseil Municipal de la Ville et les élus n’ont pas un droit de vote.

Le site de la SPLA ( https://spla-panorama.fr/) ne mentionne pas les ordres du jour et les compte-rendus des réunions du CA

Sur ce site, il est mentionné qu’elle prend en charge pour Fontenay les projets suivants:

- Quartier des Paradis : En 2017, la Ville de Fontenay-aux-Roses et Hauts-de-Seine Habitat ont désigné l’atelier Castro-Denissof pour établir, avec les habitants, un schéma directeur de l’opération d’aménagement.

- Aménagement du Mail Boucicaut : Le projet de réhabilitation vise à réintégrer le mail Boucicaut au cœur de ville

- Projet Fahrenheit : L’objectif consiste à disposer d’un premier diagnostic pour le 2ème trimestre 2020 et une étude de préfaisabilité urbaine pour le 3ème trimestre 2020.

Pour ce projet, il est mentionné sur le site :

« Le secteur dit « Fahrenheit » est situé sur la commune de Fontenay-aux-Roses et comprend une superficie de 32 956 m².

Il est actuellement occupé par un centre bus de la RATP, un bâtiment de l’Institut Radioprotection de Sureté Nucléaire (l’IRSN) et un immeuble de bureaux, propriété de l’Etablissement Public Territorial Vallée Sud – Grand Paris (EPT VSGP).

La RATP mène régulièrement des réflexions pour développer un projet de mutation de son ensemble immobilier sur sa parcelle globale de plus de 26 000 m².

L’EPT, de son côté, s’interroge sur le devenir de son immeuble « le Fahrenheit » qui doit faire l’objet d’importants travaux de mises aux normes. Ce bâtiment est construit sur une surface de 4 366 m² et se juxtapose à deux autres parcelles détenues par le Ministère de la Défense, de 39 et 40 m² chacune, à l’angle du croisement rue de la Redoute / avenue de la Division Leclerc. »

Pouvez-vous, Mr le Maire donner plus de précisions sur ce projet ?

Le  centre bus de la RATP ne sera pas supprimé ou remplacé d’ici 2030. L’immeuble  Fahrenheit , situé rue de la Redoute, est un immeuble de bureaux qui a été racheté par le Territoire. Le siège social du Territoire y est situé. Les autres locaux sont loués. Cet immeuble est vieillissant et aurait besoin d’être rénové ou reconstruit. L’option actuelle est plutôt une rénovation.

Election des représentants de la commune au comité syndical du SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Electricité et les Réseaux de Communication).

Election des représentants de la commune au comité syndical du SIGEIF (Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Electricité en Ile de France).

Election des représentants de la commune au comité syndical du SIFUREP (Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne).

Election d’un représentant de la Ville au comité syndical du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole

Ce sont des élus municipaux de la majorité qui en font partie

Désignation du représentant du Conseil Municipal auprès des Conseils d’Ecoles.

Mme Mercadier

Election des représentants de la Ville au Conseil d’Administration du Collège des Ormeaux

Titulaire : Mme RADAOARISOA Suppléante : Mme Gagnard

Election des représentants de la Ville au conseil d’administration de l’Association de Développement Intercommunal des Blagis (ADIB).

Majorité  :  Mr Houcini, Mme Gagnard, Opposition : Mme Le Fur

 Renouvellement de la Commission Communale des Impôts Directs.

28 membres de la majorité et 4 membres de l’opposition.

Voeu proposé par l’opposition

Suite à l’intervention de l’opposition, une locataire qui était menacée d’expulsion est maintenue dans son logement.

Vous pouvez aussi voir des remarques faites par :

 - L’équipe de Gilles Mergy : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/

- Le Blog Associatif Ecologique Citoyen : http://www.pourfontenay.fr/

Coronavirus : déconfinement, annonces du Premier ministre qui concerneront les Fontenaisiens

Plus d’attestation obligatoire dans un rayon de 100 kilomètres autour du domicile

À partir du 11 mai, «il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation». «Sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel»,

À partir du 11 mai, masques en nombre suffisant et obligatoires dans les transports

Le premier ministre a détaillé sa stratégie «masques pour tous». «Il y (en) aura assez dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai», a-t-il indiqué. «Progressivement», «les Français pourront, sans risque de pénurie, se procurer des masques grand public dans tous les commerces». Ceux-ci seront notamment distribués par La Poste, via une «plateforme de e-commerce», à partir du 30 avril, et par les collectivités locales, «à nos concitoyens les plus précaires». Le port du masque sera obligatoire dans les transports publics.

Objectif de 700.000 tests par semaine pour les personnes symptomatiques

Le premier ministre a promis que le pays sera «en capacité de massifier» la réalisation de tests à partir du 11 mai. L’objectif fixé est de réaliser au «moins 700.000 tests virologiques» par semaine au 11 mai, à ne pas confondre avec les tests sérologiques. Pour y parvenir, les laboratoires de recherches et les laboratoires vétérinaires sont autorisés à pratiquer les tests. Tout doit être fait pour rendre la réalisation des tests «facile et rapide», a insisté Édouard Philippe. Ils seront pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Un déconfinement à l’échelle des départements, classés «vert» ou «rouge»

Étant donné que «la circulation du virus n’est pas uniforme dans le pays», l’exécutif opte pour un déconfinement par département. Celui-ci sera plus ou moins «strict», selon la situation sanitaire : les départements seront donc classés en «vert» ou en «rouge», chaque soir à partir du 7 mai, a indiqué le premier ministre. Les «autorités locales» – «notamment» les «maires» et les «préfets» – pourront «adapter» le plan de déconfinement «aux réalités du terrain».

Les rassemblements «limités à 10 personnes»

Édouard Philippe a tenu à faire passer un mot d’ordre : le déconfinement ne signifie pas pour autant l’autorisation des «rassemblements», «autant d’occasions de propagation du virus». C’est pourquoi les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes.

Écoles primaires : réouverture «très progressive» à partir du 11 mai, sur la base du volontariat

Le premier ministre a annoncé une «réouverture très progressive des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, partout sur le territoire, et sur la base du volontariat». Les conditions sont strictes : pas plus de 15 élèves par classe, application des gestes barrières, distribution de gels hydroalcooliques. Les enseignants «recevront des masques, qu’ils devront porter quand ils ne pourront pas respecter les règles de distanciation». Contrairement aux élèves de maternelle – le masque leur est prohibé -, et aux élèves de primaire – il ne leur est pas recommandé -, compte tenu des risques de mauvais usage

Collèges : réouverture à partir du 18 mai dans les départements moins touchés

À la différence des écoles primaires et maternelles, les collèges ne rouvriront qu’«à compter du 18 mai». Seules les classes de 6ème et de 5ème seront concernées dans un premier temps, et cela ne concernera que les départements où la circulation du virus est très faible. Le chef du gouvernement s’est engagé à ce que des masques soient fournis aux collégiens qui peuvent en porter et qui n’auraient pas réussi à s’en procurer.

Les personnes âgées invitées à limiter leurs contacts et sorties après le 11 mai

Édouard Philippe a demandé de la «patience» aux plus de 65 ans, particulièrement touchés par le Covid-19. Sans les interdire, les visites privées, particulièrement attendues dans les EHPAD, «doivent être entourées de précaution, comme les sorties». «En vous protégeant, vous protégez aussi le système hospitalier», a rappelé le premier ministre.

Ouverture des médiathèques, bibliothèques, le 11 Mai mais pas de réouverture immédiate des cinémas, «grands musées» et les parcs et jardins classés en zone rouge avant le 1er Juin

«La vie sociale va reprendre, mais progressivement», a prévenu le chef du gouvernement. Contrairement aux cimetières, médiathèques, bibliothèques et «petits musées» qui vont rouvrir au public, les «grands musées», cinémas, théâtres et salles de concerts resteront fermés. De même que les plages, «au moins jusqu’au 1er juin» ; les parcs et jardins dans les départements classés en «rouge» ; les salles des fêtes et les salles polyvalentes. Par ailleurs, les sports collectifs resteront interdits et un report des mariages sera toujours proposé par les mairies, «sauf urgence». Quant aux cérémonies funéraires, elles restent autorisées dans la limite de 20 personnes, sans assouplissement des règles

Réouverture de tous les commerces le 11 mai, sauf les cafés-restaurants

À compter du 11 mai, tous les commerces, «sauf les cafés, restaurants», pourront ouvrir. Le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin, devra être limité, et les flux «organisés». Le port du masque grand public sera recommandé pour les personnels et les clients. «Un commerçant pourra subordonner l’accès de son magasin au port du masque», a indiqué le premier ministre. Les préfets pourront en outre décider de laisser fermer les centres commerciaux de plus de 40.000 m2. Une décision sur les bars, cafés et restaurants sera prise fin mai, pour décider s’ils peuvent ouvrir après le 2 juin.

Réouverture des marchés alimentaires, sauf exception

Les marchés de plein air et halles couvertes pourront rouvrir à partir du 11 mai s’ils sont en mesure de faire respecter les distances de sécurité entre les consommateurs. «Sauf si les maires ou les préfets estiment qu’ils ne peuvent faire respecter les gestes barrières», a précisé le premier ministre.

=> Commentaire: Le Premier Ministre reprend la proposition du Ministre de l’Agriculture.

Informations Coronavirus sur Fontenay aux Roses

La mairie a mis en place une cellule de veille qui se réunit régulièrement afin de mettre en place les consignes données par la Préfecture et adapter la communication envers les riverains.

A partir du lundi 16 mars, les crèches, les établissements scolaires et les accueils de loisirs sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Aucun service minimum d’accueil ne sera organisé. Les réservations aux activités périscolaires (cantine, accueils du matin et du soir, études, mercredi) ainsi que les journées d’accueil en crèche ne seront pas facturées.

Le Théâtre des Sources et le cinéma Le Scarron ferment le vendredi 13 mars à partir de 18h.
La piscine ferme à partir de samedi 14 mars.

La médiathèque et le conservatoire seront fermés à partir de lundi 16 mars.

L’Espace loisirs seniors et le Club pré-ados sont fermés.

Le soutien scolaire est arrêté. 

Toutes les activités du CCJL et de l ‘ASF sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent.
  • Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Une plateforme téléphonique nationale a été mise en place sur le nouveau coronavirus de 8h00 à 21h00 7 jours sur 7 : 0 800 130 000 (appel gratuit).

Retrouvez sur le site du gouvernement le point sur la situation du coronavirus COVID-19 : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le bio à la cantine c’est bien, mais quel bio ?

Il ne vous a pas échappé que le bio à la cantine a la faveur des candidats aux élections municipales. Il s’agit bien sûr d’améliorer le contenu de l’assiette des enfants et c’est important. La question qui vient tout de suite à ce sujet concerne le coût que cela représente. Une question qui peut en cacher d’autres.  

Le bio étant plus cher, il faut trouver des économies pour ne pas augmenter le coût de la cantine. Rechercher des économies d’échelle est le réflexe qui vient en premier. Cela signifie que le bio à la cantine sera obtenu en soutenant le modèle industriel actuel. Ce qui ne va pas du tout dans le sens d’une transition écologique pourtant indispensable. En effet, il faudra pour obtenir ces économies d’échelle :

  • Fabriquer les repas dans une véritable usine

=> 2600 repas par jour sont préparés à Fontenay aujourd’hui, combien demain si la        cuisine sert également Montrouge, Sceaux et Bourg-la-Reine ? 10 000 repas ?              davantage ?

  • Acheter des quantités très importantes auprès de grands exploitants agricoles « pour avoir des prix ».  Des exploitants que l’on ne trouve pas en Ile de France et les mieux-disant seront même vraisemblablement hors de France.

Des alternatives existent en s’appuyant notamment sur deux pistes :

  • Réduire le gaspillage alimentaire[1]  est un levier important qui passe par des actions de sensibilisation des enfants, un moyen intéressant pour faire évoluer les pratiques aussi hors de l’école.
  • Réduire la proportion de viande au profit de protéines végétales, ce qui permet en outre de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, de libérer des terres agricoles[2] et c’est bon pour notre santé[3].

Par ailleurs, côté approvisionnement, via la commande publique, il est possible de soutenir la transition agricole locale vers une agriculture avec moins, ou pas de pesticides et plus respectueuse des équilibres naturels. Ce que font les AMAP avec beaucoup moins de moyens que les collectivités. On joue là encore sur la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre par réduction des transports.

On voit que le sujet du bio à la cantine peut nous entrainer vers d’autres sujets et pourrait être un premier pas vers une politique de transition alimentaire. On l’a un peu oublié mais nourrir sa population a été la préoccupation des villes pendant des siècles et il est important aujourd’hui de nous réapproprier le sujet pour créer les conditions d’un accès pour tous à une alimentation de qualité. De plus en plus de collectivités l’ont compris[4] et agissent pas à pas pour, selon les contextes :

  • Augmenter l’autonomie locale,
  • Développer des circuits courts,
  • Acheter du foncier,
  • Développer des activités de transformation locale,
  • Eduquer et sensibiliser : soutenir les projets des équipes pédagogiques, organiser des repas collectifs lors d’événements festifs, (ré)apprendre à cuisiner,
  • Etc.

Développer le bio à la cantine peut être la partie visible ou initiale d’une politique ambitieuse ou être juste du bio à la cantine.

Dominique Dupuis

Je peux être contactée sur Facebook ou par mail


[2] Il faut entre 2 et 10 kg d’aliments végétaux pour produire 1 kg de viande. La France consacre ainsi 80 % de ses surfaces agricoles à l’alimentation animale. Voir scénario Afterres2050

Le Compte-rendu de la réunion du Débat National organisée par la Mairie vient d’être publié, mais n’apparaît pas sur le site du Débat National : pourquoi ?

Découvrez la restitution du grand débat du 16 février (PDF) qui a rassemblé plus d’une centaine de Fontenaisiens et une dizaine d’élus. Ce document est également feuilletable en ligne.

Vous y trouverez les propositions individuelles et des groupes qui ont été formulées lors de ce débat autour de la fiscalité et des dépenses publiques, de l’organisation de l’Etat et des services publics, de la démocratie et la citoyenneté, et de la transition écologique.

La ville s’est inscrite sur le site du Grand Débat et le règlement stipule qu’il doit y avoir un compte-rendu qui sera mis sur le site du Grand Débat :  https://granddebat.fr/

Les participants qui s’étaient inscrits l’ont bien reçu par mail.

Par contre, ce compte-rendu n’a pas été mis sur le site du Débat National, comme cela était demandé par le règlement. On peut consulter les compte-rendus des réunions organisées, voici le lien sur le site du Grand Débat (le classement est fait en fonction du code postal de la ville de réunion) : https://granddebat.fr/pages/comptes-rendus-des-reunions-locales

Il y a eu un compte-rendu pour des débats organisés par des  villes voisines: Montrouge, Meudon,  Antony, Bagneux, Malakoff, Chatenay-Malabry, Vanves.

A quoi servira donc ce compte-rendu s’il n’est pas sur le site du Grand Débat ?

Les propositions faites pourront cependant servir au niveau local, pour la liste élue et aussi les futures listes pour les municipales de 2020.

Voici quelques une des propositions qui sont faites :

  • Plus de démocratie participative
  • Développer le référendum municipal pour les décisions locales
  • Former les citoyens, stages citoyen en collège et en lycée
  • Création d’un Conseil Citoyen Intercommunal pour des actions précises
  • Culture du consensus citoyen
  • Rétablir le lien Député/ peuple en renforçant les échanges et les débats collectifs
  • Etablir un vote de confiance en cours de mandat municipal
  • Associer des citoyens tirés au sort à chaque grand projet municipal (> 500 k€)
  • Institutionnaliser les compte-rendus de mandat pour le Maire et les députés en dialoguant avec les citoyens
  • Mettre la viande en option dans la restauration scolaire et responsabiliser les enfants (gaspillage, cout écologique…)
  • Développer les circuits courts et former les consommateurs à la frugalité écologique
  • Mettre en avant les porteurs de projets favorisant la transition écologique

Compte-rendu de la réunion publique du quartier Ormeaux-Renards du 6/12/17.

Sur la tribune : Le Maire, Laurent Vastel, Mr Bigret, 1 er adjoint, Mme Poddevin, directrice du cabinet, Mr Chambon, élu responsable de la voirie,  Mr Duez, directeur des Services Techniques, Mme Mercadier, élu référente du quartier, Mme Faye, maire adjointe aux écoles, 2 représentants du Département pour les travaux de l’avenue Jean Moulin, Mr Migeot de Baran, Mr Frankel

Dans la salle : des élus, Mme Gagnard, elu chargé de la démocratie et des associations, Mme Guilleminot et Mr Faye, élus référents et environ 50 habitants dont environ 10 membres du Comités des Habitants du quartier (CDH)

Différents sujets ont été abordés : le Comité d’Habitants, Le Numéro Vert, la Gestion Urbaine de Proximité; les diagnostics en marchant des années précédentes, les réalisations dans le quartier, Le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI), l’aménagement de la rue de l’Abbé Granjean, les travaux de l’avenue Jean Moulin, le Parc Boris Vildé, le cout de l’élagage, le stationnement et la circulation sur la ville, la sécurité, les écoles, le batiment de l’ancien Conservatoire, le projet immobilier des Mouilleboeufs.

=> Il a été demandé que  la présentation qui a été faite soit mise sur le site de la ville, à la rubrique « Quartier » puis Ormeaux-Renards »

=> Le Comité d’Habitant avait demandé à faire une présentation pendant la réunion, ceci  a été refusé, sans explications et c’est Mme Mercadier qui a fait la présentation. Le CDH a 21 membres et 4 élus référents. Son rôle, est de servir d’intermédiaire entre les habitants et la Mairie. Les membres sont très motivés et ont fait déjà plusieurs diagnostics en marchant dans le quartier, pour repérer les endroits où il y a des problèmes de stationnement et de circulation. Il a œuvré pour que l’accès aux habitants sur le site de la ville soit plus accessible. Cela reste pourtant très confidentiel, car il faut aller dans « Ville Active » puis « Votre quartier » au lieu d’avoir un accès direct « En un clic », comme « Nouveau Fontenaisien » ou « Petites Annonces ».

Depuis que le site a été refait (5 Mars 2017) il y a eu cependant 272 visites sur le quartier, et il y a eu 8 demandes d’habitants qui font partie des actions en cours du CDH, en plus de celle qui ont déjà été repérées lors des diagnostics en marchant.

Travaux de l’Avenue Jean Moulin

Ils ont commencé en Juillet 2017 et dureront jusqu’à fin Juin 2018.

Il y aura que 2 voies de circulation, moins larges, pour réduire la vitesse, des espaces piétons plus larges, Il y aura dans le sens venant de Robinson jusqu’à Fontenay, une piste cyclable, matérialisée, et pas dans l’autre sens, où les cyclistes seront obligés d’emprunter la voie des voitures. Il y aura 26 places de stationnement au lieu de 32. Actuellement, 17 places sont occupées en journée et 21 en soirée.

Tous les arbres ont été abattus. Il y aura 57 arbres d’alignement, soit environ 30 % de moins. Il y aura une mise en place de pied d’arbres végétalisés et de massifs arbustifs au niveau des carrefours.

Nuisances pendant les travaux

Le CDH a été contacté par des riverains qui vont subir des nuisances pendant 10 mois. Ceux-ci ne peuvent plus accéder à leur garage, il y a des problèmes de vibration. Mais, surtout, les habitants d’un pavillon situé au croisement entre l’avenue et la rue François Joseph Bouille se sont vus, sans être prévenu, ni même contacté par le Département, installé devant chez eux la base de vie du chantier, constituée de 2 étages d’Algeco, sur 3 longueurs dont un sanitaire, tout cela ne laissant qui passage réduit sur le trottoir à 70 cm, alors que la norme est de 90 cm minimum. L’habitante ne demandait que le déplacement du module Algeco, qui sert de sanitaire. Tout cela n’a pas été pris en compte au début du chantier, alors qu’il y avait un autre espace disponible  sur le coté gauche. Le Maire ne s’est pas engagé à financer le déménagement de ce module, arguant du fait que cela coûterait trop cher à la ville et sa seule réponse a été de dire : Espérons que les travaux se terminent plus vite que prévu.

Numéro Vert 

Un numéro vert gratuit (0801 80 00 92) a été mis en place pour une intervention rapide et efficace sur le terrain pour tous les problèmes de voirie, travaux, stationnement, éclairage public, déchets ou espaces verts.

Un formulaire est également en ligne pour faire sa demande :
https://www.fontenay-aux-roses.fr/1196/numero-vert.htm

Les demandes sur le quartier concernent pour l’essentiel la propreté, la sécurité, les espaces verts, le revêtement, le stationnement, l’éclairage public.

Gestion urbaine de proximité (GUP)

Elle intervient pour des demandes plus importante, en particulier à la suite des diagnostics en marchant et aussi pour  de la médiation pour des conflits de voisinage, des questions de collecte.

68 demandes ont été traitées en 2017, dont 23 sur la voirie.

Un des problèmes traité, suite à une demande d’un habitant, suivi par le Comité d’Habitant : la vitesse excessive dans la rue Antoine Petit

Pour cela, un radar pédagogique a été mis en place.

On voit que seulement 21 % des véhicules respectent les 30 km/h en descendant avec une vitesse max observée de 82 km/h.

Plan Pluri Annuel d’Investissement (PPI) pour le quartier, ce qui est prévu.

La sécurité sur le quartier

  • Cambriolages : légère augmentation : 17 au lieu de 13
  • Chahut des collégiens aux sorties : nouveau principal du collège saisie.
Les écoles 
  • Ecole des Renards : gros travaux concernant le chauffage
  • Ecole des Ormeaux : aménagement des sanitaires
  • Semaine du gout : sur le thème d’Archimboldo
  • Atelier jardins, Science au jardin, Lire au jardin avec les jardiniers de la ville
  • Chorale 80 enfants de l’école des Renards pour le 11 Novembre
L’ancien bâtiment du Conservatoire 
Au Conseil Municipal du 20 décembre :
- Cession d’une partie du bâtiment à une entreprise d’informatique privée.
Pour la ville :
- Aménagement de la cour coté avenue Moulin
- réfection totale de la toiture
- aménagement d’une salle polyvalent de 167 m2 (ex salle de danse)
- aménagement du demi-niveau : cuisine 15 m2 + salle réunion 26 m2 + santaires, couloir de dégagement pour l’évacuation coté rue Docteur Soubise
La partie vendue représente 66 % de la surface totale, soit environ 1000 m2. L’estimation des domaines était de 980 000 €. Le prix de vente est fixé à 1 054 000 €, soit 1054 € /m2. Cette partie comprend aussi le pavillon séparé du gardien. Celui-ci pourra être vendue pour environ 500 000 € par les acheteurs.
Stationnement et Circulation
La Mairie a fait réaliser par la société ITER, coopérative de conseil en mobilité, un diagnostic sur le plan de circulation et de stationnement de Fontenay aux Roses
La présentation est disponible sur le site internet de la ville : http://fr.calameo.com/read/0026732074232d1d7dda1
Un groupe de travail comprenant des habitants de chaque quartier de la ville s’est réuni plusieurs fois pour faire des propositions qui est maintenant disponible :
Ci-joint le lien pour le télécharger : Bilan travaux Comité thématique circulation stationnement VF
Pour Le Maire  :
- pas de stationnement payant pour les petites durées
- marquage des places dans toute la ville
- homogénéisation de la réglementation de courte durée
- suppression de la zone verte
- Pour définir les places de stationnement il sera fait appel aux riverains et aux Comités d’Habitants
=> Réunion publique pour le Plan de stationnement : 1 er Trimestre 2018

Les 20 ans du Club Pré-Ados de Fontenay aux Roses : journées portes ouvertes du 19 Novembre 2016

Structure municipale, créée par l’ancienne municipalité, située dans un pavillon au 18, rue La Fontaine, près du collège des Ormeaux, elle accueille chaque année plus de 150 ados Fontenaisiens, âgés de 11 à 17 ans.

Le Club Pré-ados est ouvert aux jeunes qui s’y retrouvent pour travailler, se divertir et créer des projets (sorties, séjours, activités artistiques, culturelles…), encadrés par des animateurs qualifiés qui travaillent avec divers partenaires locaux (Collège des Ormeaux, accueils de loisirs, service des sports, la médiathèque, l’ASE, service prévention, centre municipal de santé, associations Freestyle systems, JDLC et Mark du Moov…).

Un accompagnement à la scolarité en partenariat avec le collège est proposé par le club dans le cadre d’un contrat personnalisé avec les jeunes et leurs parents (mise à disposition de livres scolaires, possibilité de faire appel aux animateurs et/ ou aux jeunes pour accompagner le jeune dans sa scolarité au sein de la structure).

Pour plus de renseignements sur leurs activités et les projets, on peut se référer au site de la ville : http://www.fontenay-aux-roses.fr/ensemble-a-tous-ages/de-11-a-17-ans/club-pre-ados.htm

Journées Portes Ouvertes

A cet occasion, il y avait une exposition photo, un film sur les 20 ans du Club, des prestations de la Batuc de Manaca et de Dj Music.

Une fresque sur les 20 ans a été réalisé par un ancien du Club.

L’Atelier Vélo de JDLC (Jeunes Dans La Cité)

Il est accueilli dans un local du Club. Il est animé par Guillaume de JDLC.

L’atelier peut accompagner des jeunes pour faire eux-même leur propre vélo. Des jeunes font aussi des réparations pour des Fontenaisiens. Il y a également une possibilité d’Achat-Vente pour des vélos d’enfants, à des prix très bas. Si vous achetez un vélo pour un enfant, vous pouvez le revendre s’il devient trop petit et en acheter un autre plus grand.

HORAIRES

Accompagnement à la scolarité : du lundi au vendredi de 13h30 à 18h30.

Projets de loisirs : tous les après-midis de 13h30 à 18h30 et samedi (si projet).

Vacances scolaires : de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h (possibilité de déjeuner au restaurant scolaire).

Renseignements : 18, rue La Fontaine

Tél : 01 46 60 09 00 / 06 24 72 47 22

Courriel : club-preados(at)fontenay-aux-roses.fr

 

Association CIVIFAR : Compte-rendu de la réunion publique sur la Cuisine Centrale et Restauration Scolaire à Fontenay

L’association CIVIFAR a organisé une réunion publique le 17 Février sur la Cuisine Centrale et Restauration Scolaire à Fontenay

L’objectif de cette réunion était d’informer les Fontenaisiens sur ce sujet, et de réfléchir ensemble aux évolutions possibles de la restauration municipale, pour qu’elle réponde au mieux aux besoins des enfants et des autres usagers.

En plus du Compte-rendu, la réunion a permis de définir une liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité.

Elle a été envoyée à Suzanne Bourdet, Maire-adjoint aux Affaires scolaires, Périscolaires et à l’Enseignement qui a fait une réponse aux questions posées.

Sommaire du Compte-Rendu :

1 – Introduction par CIVIFAR, rappel des règles à suivre pour une réunion utile et constructive.
2 – Historique de la création de la cuisine centrale par Jacqueline Segré
3 – Présentation de l’état des lieux de la restauration municipale actuelle
4 – Point de vue des associations de parents d’élèves, des parents des enfants et des usagers sur le fonctionnement actuel.
5 – Différentes formes juridiques de fonctionnement de la restauration municipale (Iris Chanaud)
6 – Exemples de fonctionnement dans d’autres communes
7 – Quelles évolutions possibles à Fontenay ?
8 – Conclusions
9 – Liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité
Annexe A : Restauration scolaire dans les communes voisines

Pour télécharger le Compte-rendu, rendez-vous sur le site de l’association CIVIFAR :
Site : http://www.civifar.fr
Sur le site, également la Liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité ainsi que les réponses apportées par Mme Bourdet, Maire-adjoint aux Affaires scolaires, Périscolaires et à l’Enseignement
Si vous avez des remarques ou des questions complémentaires, vous pouvez les adresser à l’adresse e-mail : asso.civifar@gmail.com