Coronavirus : nouveautés à Fontenay aux Roses au 24/03/2020

Fonctionnement du marché

Le marché était ouvert ce mardi matin avec les 2 commerçants habituels.

Par contre, la ville vient d’annoncer que conformément aux nouvelles mesures gouvernementales de confinement, le marché de Fontenay-aux-Roses est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Pour maintenir le fonctionnement du marché couvert, la Ville doit demander une dérogation au Préfet, sinon il sera pas ouvert. C’est ce qui a été fait par la ville d’Antony : https://actu.fr/ile-de-france/antony_92002/coronavirus-antony-demande-une-derogation-garder-marche-ouvert_32503076.html

Compte-tenu du contrôle à l’entrée effectué par des vigiles payés par les commerçants, samedi dernier, le fonctionnement du marché s’était bien passé.

Par contre, Il y a moins de commerçants qu’habituellement, car des commerçants n’arrivent pas à avoir des masques de protection, ni même des gants.

 Bureau de poste 

Le bureau de Poste (rue Boucicaut) et l’agence postale communale sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Pour les opérations bancaires urgentes uniquement, les bureaux de Poste de Sceaux (rue Houdan) et du Plessis-Robinson (8 grande rue) sont ouverts de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Aucun retrait de colis ou de recommandé n’est possible

Les boîtes aux lettres de la ville sont relevées une fois par jour.

La Médiathèque

Aujourd’hui, mardi 24 mars, zoom sur le blog de la médiathèque qui fait une revue quotidienne du meilleur du web : https://blogfarfaraway.wordpress.com/?fbclid=IwAR1ik0LTFnSpiICZbxncdqGI5WN30xsBjZ5UFF_VixqHEaqdpp0gw820t94

Cours de soutien scolaire par la médiathèque

La médiathèque propose aux usagers inscrits un ensemble de cours et de soutien scolaire en ligne du CP au Bac et BEP sur https://mediatheque-fontenay.fr/opac/sso/auth?ressource=ToutApprendre…

Pour cela, il faut être inscrit et avoir un compte à la médiathèque.

La Médiathèque propose par ailleurs un accès à des contenus d’enseignement et de culture par le site de NOSCOhttps://www.mediatheque-fontenay.fr/

    • La Médiathèque numérique regroupe 4 services différents : le cinéma VOD Arte UniversCiné, les documentaires Les Yeux doc, un service Bnf Collection regroupant musique et ebooks et un service jeunesse Ma petite médiathèque.
    • Toutapprendre.com propose plus de 760 cours en ligne, la plupart sur support vidéo, couvrant de multiples sujets : langues, informatiques et multimédia, vie professionnelle, musique, développement personnel et émotionnel, etc. Les cours combinent des méthodes d’apprentissage traditionnelles et les nouvelles technologies.
    • Cafeyn by LeKiosk permet la consultation illimitée d’une sélection de titres magazine et presse quotidienne et couvrant l’essentiel des thématiques (sciences et high-tech, culture, langues, loisirs, etc.).
      Cafeyn by LeKiosk donne accès à la version numérique d’un article ou d’un numéro d’un journal ou magazine quel que soit le lieu et le support de consultation.
    • Philharmonie à la demande donne accès à plus de 60 000 ressources en ligne issues des activités de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris depuis sa création. Concerts, conférences, guides d’écoute, dossiers d’exposition, etc. Chaque document reflète la vie de l’établissement.

Initiative de Juvenior

Suite au covid-19 un lancement d’une nouvelle campagne vient de se mettre en place, où plus de 4000 fleurs logotisées vont être livrées pour des personnes âgées et équipes encadrantes dans des maisons de retraite ainsi que pour des médecins et les équipes soignantes des hôpitaux.

Nous proposons aux personnes qui le souhaitent d’écrire des lettres bienveillantes, amusantes,de soutien et même d’amour, ou en faisant aussi des dessins colorés, des créations, avec un petit texte ou des poèmes, peu importe selon votre manière de transmettre votre message. Tous les âges sont autorisés, petits-enfants , enfants, peu importe.

Si vous souhaitez participer vous pouvez m’envoyer votre/vos écrits ou votre/vos photos par email sur celui-ci lauriejuvenior@yahoo.com ou par téléphone au  06 69 28 16 62 en mms/sms (pour les personnes qui savent le faire). Attention ! il faut me les envoyer au maximum Vendredi qui arrive ! 

Cela serait appréciable que chacun d’entre vous puisse contribuer à cette campagne de solidarité. 

Par la suite nous enverrons tous vos chefs d’œuvres au personnel médical et aux maisons de retraite pour apporter de la joie et des ondes positives à toutes ces personnes !

A vos stylos, je suis certaine que nous allons être très inspirés !

Laurie de Juvenior  Tél : 06 69 28 16 62

Coronavirus : nouvelles mesures avec le confinement (mis à jour le 19/03/2020)

Services municipaux

Les services municipaux sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Une permanence téléphonique est joignable du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h au 01 41 13 20 00).

Les services essentiels sont maintenus :

> Accueil administratif (accueil réduit)
> Etat civil
> CCAS (accueil téléphonique uniquement au 01 41 13 20 75) : portage de repas, transports de personnes à mobilité réduite et aides à domicile
> Logement (privilégier le contact par mail logement@fontenay-aux-roses.fr)
> Centre municipal de santé Simone Veil (accueil réservé aux urgences)
> Services techniques (propreté, voirie…)
> Police municipale

A noter : Toutes les célébrations de mariage et de pactes civils de solidarité seront reportées. 

Equipements fermés au public

Sont fermés :

> les crèches, les établissements scolaires et les accueils de loisirs
> les salles municipales, les équipements culturels, sportifs et jeunesse
> les équipements sportifs extérieurs (voir la liste complète)
> les parcs de la ville

Collecte des déchets

La collecte des déchets est maintenue. Le service de ramassage des encombrants à la demande est suspendu.

En cas de question ou réclamation, vous pouvez contacter Vallée Sud – Grand Paris par mail : infodechets@valleesud.fr

DECHETS SAUVAGES :  Il est strictement interdit de déposer des encombrants ou dépôts sauvages sur les trottoirs

Commerces

Les commerces d’alimentation, les pharmacies et le marché (mardi, jeudi et samedi) restent ouverts.

C’est également le cas d’autres activités commerciales telles que définies par l’arrêté du 15 mars 2020.

Consultez la liste des commerces susceptibles d »être ouverts au 19 mars (pensez à appeler par Téléphone avant de vous déplacer).

Attention : n’oubliez pas votre attestation de déplacement dérogatoire pour faire vos courses !

La Poste

Le bureau de Poste (rue Boucicaut) et l’agence postale communale sont fermés. Pour les opérations urgentes, le bureau de Poste de Sceaux (rue Houdan) est ouvert. Consultez les horaires sur www.laposte.fr

Stationnement

Le stationnement est exceptionnellement libre sur les zones réglementées (zones bleue et verte). Pour autant, il est conseillé aux usagers de respecter le code de la route (places PMR, stationnement gênant…).

Déplacement autorisés :

Des dérogations sur attestation seront possibles dans le cadre de :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle,
    lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées
    sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements
    professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des
    établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
    vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle
    des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins
    des animaux de compagnie.

Plus d’informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

La Ville de Fontenay-aux-Roses continuera à communiquer régulièrement :

- via le site internet de la Ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/

- Facebook : https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/

- Twitter : https://twitter.com/fontenay92

Informations Coronavirus sur Fontenay aux Roses

La mairie a mis en place une cellule de veille qui se réunit régulièrement afin de mettre en place les consignes données par la Préfecture et adapter la communication envers les riverains.

A partir du lundi 16 mars, les crèches, les établissements scolaires et les accueils de loisirs sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Aucun service minimum d’accueil ne sera organisé. Les réservations aux activités périscolaires (cantine, accueils du matin et du soir, études, mercredi) ainsi que les journées d’accueil en crèche ne seront pas facturées.

Le Théâtre des Sources et le cinéma Le Scarron ferment le vendredi 13 mars à partir de 18h.
La piscine ferme à partir de samedi 14 mars.

La médiathèque et le conservatoire seront fermés à partir de lundi 16 mars.

L’Espace loisirs seniors et le Club pré-ados sont fermés.

Le soutien scolaire est arrêté. 

Toutes les activités du CCJL et de l ‘ASF sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent.
  • Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Une plateforme téléphonique nationale a été mise en place sur le nouveau coronavirus de 8h00 à 21h00 7 jours sur 7 : 0 800 130 000 (appel gratuit).

Retrouvez sur le site du gouvernement le point sur la situation du coronavirus COVID-19 : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Municipales 2020 : Point sur les accueils du mercredi et les propositions des listes candidates

Point de la situation actuelle

Sources : site de la ville :
-        Ecoles de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1261/ecoles-de-la-ville.htm
-        Accueils de loisirs : https://www.fontenay-aux-roses.fr/180/accueils-de-loisirs.htm
Enfants des écoles maternelles
L’accueil se fait avant et après la classe et le mercredi.
Actuellement, les écoles maternelles et les accueils de loisirs sont :
-        Les Pervenches, avec un accueil de loisirs sur place
-        La Roue, avec un accueil de loisirs sur place
-        Jean Macé, avec un accueil de loisirs sur place
-        Scarron, avec un accueil de loisirs sur place
-        Les Renards, située 26, avenue Raymond Croland : l’accueil de loisirs a été fermé en 2018 et les élèves sont transférés à l’accueil La Fontaine, situé 12/14 rue La Fontaine, à 500 m de l’école
-        Les Ormeaux, située 8, rue des Ormeaux : l’accueil de loisirs a été aussi fermé en 2018 et les élèves sont transférés à l’accueil La Fontaine, situé 12/14 rue La Fontaine, à 100 m de l’école

Enfants des écoles élémentaires
Actuellement, les écoles élémentaires sont :
-        Les Pervenches, 5, rue des Pervenches
-        La Roue, A et B, 50, avenue Gabriel Péri
-        Le Parc, 4/6 avenue du Parc
-        Les Renards, 26, avenue Raymond Croland
-        Les Ormeaux, 8 rue des Ormeaux
 Les enfants de 6 à 8 ans sont accueillis à Pierre Bonnard (5, rue de l’Avenir), 

Les enfants de 9 à 11 ans à l’accueil Le Parc (4/6, avenue du Parc), en centre-ville

Point de vue et propositions de la liste Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy)

Le centre Pierre Bonnard a été créé dans les années 80. L’objectif était d’offrir une véritable complémentarité aux deux autres secteurs éducatifs que sont l’éducation scolaire et l’éducation parentale.
L’enjeu n’a pas changé, avec la même volonté de réussir une éducation plurielle, partagée et coordonnée autour de l’enfant et avec l’ensemble des acteurs éducatifs et culturels de la Ville.
L’idée de résider au sein des écoles n’est pas vraiment souhaitable car il est difficile de construire une entité singulière dans leurs locaux : il est compliqué de les aménager pour une journée, avec des contraintes d’espace…
L’option qui a été retenue de rassembler les élémentaires en un même lieu, spécialement conçu pour accueillir jusqu’à 200 enfants répartis par tranches d’âge dans plusieurs salles, avec utilisation des extérieurs dont le Parc Ste Barbe, n’est pas mauvaise en soi. Cela permet aux enfants de rencontrer ceux des autres écoles. Les difficultés sont nées d’abord de la méconnaissance de l’intérêt de ce regroupement qui aurait nécessité une consultation a posteriori des familles dont l’organisation s’est alourdie.
Mais le vrai problème est l’absence de valorisation du travail des éducateurs avec une faible proportion de titulaires, d’où un fort turn-over, une formation insuffisante et un manque de support dans leur mission. Tout ceci pourrait les conduire à ne pas totalement percevoir le sens de ce « métier du lien » et les faire se retrouver davantage dans un registre d’encadrement sécuritaire et « occupationnel », sans trop cerner les enjeux réels de leur mission d’accompagnement et d’épanouissement de jeunes enfants. Le lien avec les parents est tout aussi important afin de garantir une cohérence éducative pour le bon développement de chaque enfant.

La liste « Un temps d’avance pour Fontenay » aura à cœur d’accorder aux centres de loisirs la place qui leur revient dans l’ensemble du secteur éducatif, ni secondaire ni supplétive, et à leur donner les moyens nécessaires pour permettre à ces « acteurs du lien » d’aborder les années à venir dans un élan d’ouverture, de conscience de l’autre et de partage. Il n’y a pas d’autres enjeux à moyen et à long terme.
Dans le même esprit que les « Ateliers fontenaisiens », tout doit être construit en concertation avec les personnels en fonction dans les centres de loisirs et les parents. Ce sont eux qui seront force de propositions pour assurer le bien-être de tous.

Les postes d’animateurs référents par groupe scolaire seront pérennisés ce qui permettra de détecter plus rapidement les difficultés des enfants.

« Un temps d’avance pour Fontenay » s’engage ainsi à veiller à la qualité de l’accueil dans les centres de loisirs : respect des normes d’encadrement, sécurité de l’emploi et formation des personnels, amélioration des conditions de travail, respect du choix de l’enfant de participer ou non à une activité. Nous encouragerons l’information des familles via l’espace qui leur est consacré ainsi que les rencontres intergénérationnelles.
Si après concertation cela s’avère nécessaire, nous faciliterons l’ouverture de nouveaux centres, voire, à terme, la création d’un nouvel équipement dédié. De même, à l’instar du souhait exprimé par les associations de parents d’élèves, nous encouragerons le travail mené sur la « communication positive » qui permet de mieux gérer les situations difficiles et diminuer une agressivité latente.
Enfin, nous accorderons une attention particulière à la situation des enfants sur le point d’atteindre l’âge ne leur permettant plus d’être accueillis en centre de loisirs : découverte des autres structures (club préados) et activités (stages multisports par exemple).

Propositions de la liste « Fontenay Demain » (Laurent Vastel)

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3621/fiche/signature-du-contrat-enfance-jeunesse.htm

La Caisse d’allocations familiales (CAF) des Hauts-de-Seine ont signé le contrat Enfance Jeunesse 2019-2022. La Ville bénéficie ainsi de 2,44 millions d’euros de subvention pour mettre en oeuvre de nouveaux projets pour la petite enfance, l’enfance et la jeunesse.

La convention prévoit la mise en œuvre du projet éducatif de territoire en lien avec les familles, le renforcement de la politique d’accueil pour les 12-17 ans, la coordination entre les différents acteurs locaux et la formation des professionnels de l’animation.

Le contrat Enfance Jeunesse entre la Ville de Fontenay-aux-Roses et la CAF a pour but de déterminer une offre de services adaptée aux besoins des familles pour les moins de 17 ans et en fonction des moyens existants, de proposer de nouvelles actions et de fixer les engagements réciproques.

Proposition N° 52 du programme : Réorganisation du pôle éducatif des Ormeaux (groupe scolaire, centre de loisirs La Fontaine, collège, Club pré‐ado) qui prend en compte la sécurité, l’accessibilité, l’évolution des effectifs, les nouvelles pédagogies impactant la réorganisation des espaces, les dérèglements climatiques et l’intégration dans le quartier.

Propositions de la liste « Pour Fontenay » (Suzanne Bourdet)

En 2018, le maire sortant a fermé deux accueils du mercredi : Roue élémentaire et Renards maternelle. Voici pourquoi nous voulons les rouvrir.

1 – Accueils maternelle Ormeaux et Renards : Le mercredi, les enfants de maternelle Renards sont envoyés à l’accueil La Fontaine (Ormeaux), dont les locaux sont étroits. Nous souhaitons redonner des conditions d’accueil et de réussite éducative convenables aux enfants de ces deux écoles maternelles, en redonnant à chacun son espace propre le mercredi.

2 – Accueil Roue élémentaire : certains estiment que regrouper les enfants au centre-ville (Pierre Bonnard-Parc) aide à la mixité sociale. En fait, les locaux sont trop étroits, les enfants trop nombreux, ce qui rend très difficile le développement d’activités pédagogiques de qualité.

Seul le groupe scolaire de la Roue dispose de locaux capables d’accueillir un accueil élémentaire de plus. D’où l’ouverture d’un accueil Roue élémentaire. Nous avons constaté que l’accueil Roue élémentaire recevait beaucoup plus d’enfants (plus de 100 enfants) que le nombre d’enfants du quartier qui « montent » au centre-ville.

Par contre, des échanges, rencontres, projets communs favorisent la mixité. Un exemple visible de tous a été le travail effectué pour diverses commémorations, impliquant des enfants des 3 accueils de loisirs élémentaires Bonnard-Parc-Roue (projet Le sabot et la Plume une année, projet Opéra et chants patriotiques une autre année, projet de rues portant des noms de résistants).

Coût prévisible :  Il s’agit d’une redistribution, un jour par semaine, 35 semaines par an, impliquant 2 à 4 agents de plus, soit moins d’un poste temps plein. On peut prévoir 40 000 euros. Pour comparatif, les économies réalisées en passant de 5 à 4 matinées de classe sont de l’ordre de 100 000 euros sur les NAP, et 100 000 euros sur la cantine du mercredi.

Propositions de la liste « Fontenay Avec Vous » (Pascal Buchet)

Les coupes budgétaires exercées par l’actuelle municipalité sont injustes.

Il faudra augmenter les budgets des sorties scolaires, des classes transplantées afin que chaque enfant parte au moins une fois comme c’était le cas avant 2014, de la pratique artistique à l’école et rendre accessibles les activités culturelles sportives et scientifiques en tenant compte du quotient familial corrigé.

Chaque enfant devra savoir nager à sa sortie de l’école élémentaire. Les installations sportives et de plein air seront rénovées et développées. La pratique du vélo sera enseignée et encouragée.

Le sens civique, l’égalité femme-homme, le respect des autres et de l’environnement, la solidarité seront favorisés en partenariat avec les animateurs, les fédérations de parents d’élève et les associations.

Propositions de la liste « Fontenay en commun » (Corinne Bénétreau Schäfer)

Développer l’offre d’animation et de culture pour les enfants ; encourager la sensibilisation au vivant et remettre l’enfant au centre des projets.

Propositions de la liste « Penser Fontenay » (Céline Alvaro)

CENTRE DE LOISIRS :  Agrandir et insonoriser les espaces d’accueil. Fidéliser et former les animateurs

Jeunesse : Rétablir, repenser les séjours du Club pré- ados.

Ouvrir une salle le week-end. Renforcer les actions de JDLC (Jeunes Dans La Cité)

Municipales 2020 : Point sur la petite enfance, les crèches, les assistantes maternelles et les propositions des listes candidates

Nous avons fait déjà un point sur le nombre de places en crèches et les gardes d’enfants, dans un article précédent.

Naissances et décès domiciliés 2009-2018, par lNSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-92032#graphique-RFD_G1

Ce qui fait que l’on a environ 920 enfants âgés de 0 à 3 ans, mais compte-tenu de l’évolution de la population qui augmentera dans les 6 ans qui viennent, la demande de garde peut atteindre 1000 enfants.

Le taux de couverture est le nombre de places, compte-tenu de tous les modes de garde, sur la population des enfants de 0 à 3 ans, est de 64.2 % au niveau du département. Le taux national est de 58 %.

A Sceaux, avec cinq crèches municipales et trois associatives, Sceaux répond à 78 % des demandes d’accueil formulées auprès du service petite enfance : https://www.sceaux.fr/mon-quotidien/les-modes-daccueil-collectif

Nombre de places en crèches publiques et privées, nombre d’assistantes maternelles et taux de couverture global par les différents modes de garde

Liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet)
Sources :
- Réponses de Mme Bourdet
- Compte-rendu de la Réunion publique du 17 Janvier : http://www.pourfontenay.fr/sites/default/files/dossiers/compte_rendu_de_la_reunion_publique_vendredi_17_janvier_2020.pdf

Pendant la mandature précédente, 63 places créées, 110 places supprimées, donc 47 places perdues.

Assistantes maternelles, 76 en activité (sur 84), 3 à 4 enfants par assistante, soit 232 enfants.

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 518 enfants, soit un taux de couverture de 54,5 %

Liste Fontenay Demain (Laurent Vastel)
Sources :
-        Article de Mme Mercadier, Conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance La rigueur scientifique exclut toute forme d’approximation et de manipulation
-        Fontenay Magazine Février 2020 : https://fr.calameo.com/read/002673207fd37b6c00af3

Pour l’année 2014
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Fleurie : 60 places
-        Oasis : 25 places
-        Paradis : 30 places
-        Gabriel Péri : 52 places
-        Pervenches : 30 places

Total berceaux crèches publiques : 197

Il n’y a pas accord sur le nombre de places en crèches publiques, car la crèche Gabriel Péri est comptée pour 52 places (au lieu de 45 places) et la crèche des Pervenches pour 30 places au lieu de 60 places pour les 2 autres listes

Pour l’année 2019
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Fleurie : 40 places
-        Oasis : 39 places
-        Paradis : 30 places
-        Gabriel Péri : 52 places
-        Pervenches : 42 places

Total berceaux crèches publique : 203

Il y accord sur le nombre de places, sauf que les 40 places de la crèche Fleurie sont toujours comptées, alors qu’elles ont été transférées dans la crèche des Pervenches I et II qui en a 82 maintenant.

Nombre de berceaux en crèche associative et privées :
-        Pomme de Reinette : 45 places
-        Enfants et Cité (Petit Bonum) devenu Attitude : 30 places
-        Halte-garderie Clairefontaine : 20 places
-        La Girafe étoilée : 20 places

Total berceaux crèches associative et privée : 115

Il n’y a pas accord sur le nombre de places avec la liste Pour Fontenay (83 places) car :
-        La crèche associative Enfants et Cité (Petit Bonum, 41 rue des Fauvettes) : 30 places a été fermée et remplacée par la crèche privée Attitude : 10 places, soit 20 places d’écart
-        La crèche Pomme de Reinette est donnée pour 53 places par la liste Pour Fontenay, au lieu de 45 places
-        La Halte-garderie Clairefontaine, Espace multi-accueil, située rue Boris Vildé. Cette Halte garderie dépend de la  MAISON D’ACCOMPAGNEMENT PARENTS ENFANTS (MAPE) qui recueille des femmes enceintes et mères mineures ou majeures, ou couples avec un ou deux enfants de moins de trois ans pour 11 familles.  L’accueil en crèche étant réservé aux enfants des familles accueillies au sein des MAPE : http://www.avvej.asso.fr/etablissement.php?id_etab=10&action=view_actu&id_actu=107

Nous avons donc que 75 places.

Garde par des Assistantes maternelles
Nombre d’enfants pris en charge par une assistante maternelle :
-        En 2018 : 232
-        En 2019 : 225

Si on tenait compte du nombre d’assistantes maternelles agrées et référencées :
-        En 2018 : 273
-        En 2019 : 262

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 543 enfants, soit un taux de couverture de 60.13 %

Liste « UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY » (Gilles MERGY)

Sources :
- Réponse de la liste,
- article: Petite Enfance  : le bilan calamiteux de Monsieur Vastel
- Programme : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/notre-projet-pour-fontenay/

Pour l’année 2014
Nombre de berceaux en crèche gérées par la ville de Fontenay :
-        Fleurie : 60 places
-        Oasis : 40 places
-        Paradis : 30 places
-        Ile aux enfants : 20 places
-        Pervenches I : 60 places
-        Gabriel Péri : 52 places

Total berceaux crèches publique : 262

Mais, la crèche « l’îIe aux enfants », associative est comptée comme municipale, la crèche Oasis est compté 40 places qu’elle aura depuis.

Pour l’année 2019
Nombre de berceaux en crèche publique :
-        Oasis : 40 places
-        Paradis : 30 places
-        Pervenches I : 82 places
-        Gabriel Péri : 52 places

Total berceaux crèches publique : 204

On arrive à un manque de 58 places entre 2019 et 2014

Pour les crèches associatives et privées en 2019, on arrive à 75 places, car la crèche associative La Comptine (Pomme de reinette) est comptée pour 45 places au lieu de 53 places pour la liste Pour Fontenay

Le nombre d’enfants par des assistantes maternelles est de 232 places, chiffre de 2018.

Pour tous les modes de garde, le nombre total d’enfants pris en charge est de 511 enfants.

Conclusions : Si on tient compte des différences mises en évidence, on arrive au nombre total d’enfants pris en charge :

-        En crèche publique : 203
-        En crèche associative et privée : 75
-        Avec une assistante maternelle : 262

Nombre total d’enfants : 540

Soit un taux de couverture total : 54.0 % pour 1000 enfants

Le taux de couverture annoncé par le contrat Enfance Jeunesse 2019 de Fontenay est de 56.3 %

Le taux de couverture est plus faible que celui annoncé par les listes, mais surtout très inférieur à la moyenne du Département (64.2 %) ou à la moyenne nationale (58%)

Propositions des listes pour combler le déficit de places

Propositions de la liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet)

Source : réponse et programme Petite enfance / Crèches

  • Rénover et rouvrir la crèche de l’Allée Fleurie fermée en 2017.

Capacité de 60 à 80 places, en faisant une crèche double comme nous l’avons fait aux Pervenches avec services mutualisés. Ouverture en septembre 2022
Coût investissement, hors subventions, 2,5 à 3 millions d’euros
Coût fonctionnement pour la Ville : 5700 €/an/ berceau soit de 350 000 à 450 000 €/an

  • Une fois la crèche de l’allée Fleurie ouverte, lancer la construction d’une nouvelle crèche de 40 à 60 places avant la fin du mandat.
  • Coûts prévisibles de fonctionnement : 230 000 à 350 000 €/an
  • Donner plus de moyens au Relais Assistantes Maternelles et créer une Maison des Assistantes Maternelles

Propositions de la liste Fontenay Demain (Laurent Vastel)

Source : article de Mme Mercadier et programme https://www.fontenay-demain.fr/rapidoweb/Programme-20-pages.pdf

  • Rénovation de la crèche Allée Fleurie : création de 66 berceaux (dont 26 privées), un Relais assistantes maternelles (RAM) et une Maison des assistantes maternelles (MAM)
  • Augmentant la capacité d’accueil de la crèche Petit Paradis au Blagis (+ 20 berceaux)

Propositions de la liste « UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY » (Gilles MERGY)

Source : réponse et programme : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/notre-projet-pour-fontenay/

  • Retrouver le niveau d’accueil 2014 (coût d’une rénovation de Fleurie pour 60/70 places : 2,5 millions en investissement hors subventions
  • En fonctionnement, le reste à charge pour la Ville est de l’ordre de 7 000 euros / place/an
  • Réflexion à mener sur le transfert de Petit Paradis en pied d’immeuble rénové et sur l’augmentation de sa capacité d’accueil.

Propositions de la liste Fontenay Avec Vous (Pascal BUCHET)

Source : programme : http://pascalbuchet.fr/programme/

  • Après rénovation, réouverture de la crèche Fleurie, fermée par l’actuelle municipalité
  • Création de micro-crèches dans plusieurs résidences
  • Création d’une maison des assistantes maternelles
  • Une allocation municipale visant à aider au paiement d’une assistante maternelle, en cas de 2 refus de place en crèche (déduction faite des aides légales existantes)
  • Plan de formation « Parler bambin » (apprentissage du langage) pour les personnels (crèches, école maternelle).

Le bio à la cantine c’est bien, mais quel bio ?

Il ne vous a pas échappé que le bio à la cantine a la faveur des candidats aux élections municipales. Il s’agit bien sûr d’améliorer le contenu de l’assiette des enfants et c’est important. La question qui vient tout de suite à ce sujet concerne le coût que cela représente. Une question qui peut en cacher d’autres.  

Le bio étant plus cher, il faut trouver des économies pour ne pas augmenter le coût de la cantine. Rechercher des économies d’échelle est le réflexe qui vient en premier. Cela signifie que le bio à la cantine sera obtenu en soutenant le modèle industriel actuel. Ce qui ne va pas du tout dans le sens d’une transition écologique pourtant indispensable. En effet, il faudra pour obtenir ces économies d’échelle :

  • Fabriquer les repas dans une véritable usine

=> 2600 repas par jour sont préparés à Fontenay aujourd’hui, combien demain si la        cuisine sert également Montrouge, Sceaux et Bourg-la-Reine ? 10 000 repas ?              davantage ?

  • Acheter des quantités très importantes auprès de grands exploitants agricoles « pour avoir des prix ».  Des exploitants que l’on ne trouve pas en Ile de France et les mieux-disant seront même vraisemblablement hors de France.

Des alternatives existent en s’appuyant notamment sur deux pistes :

  • Réduire le gaspillage alimentaire[1]  est un levier important qui passe par des actions de sensibilisation des enfants, un moyen intéressant pour faire évoluer les pratiques aussi hors de l’école.
  • Réduire la proportion de viande au profit de protéines végétales, ce qui permet en outre de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, de libérer des terres agricoles[2] et c’est bon pour notre santé[3].

Par ailleurs, côté approvisionnement, via la commande publique, il est possible de soutenir la transition agricole locale vers une agriculture avec moins, ou pas de pesticides et plus respectueuse des équilibres naturels. Ce que font les AMAP avec beaucoup moins de moyens que les collectivités. On joue là encore sur la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre par réduction des transports.

On voit que le sujet du bio à la cantine peut nous entrainer vers d’autres sujets et pourrait être un premier pas vers une politique de transition alimentaire. On l’a un peu oublié mais nourrir sa population a été la préoccupation des villes pendant des siècles et il est important aujourd’hui de nous réapproprier le sujet pour créer les conditions d’un accès pour tous à une alimentation de qualité. De plus en plus de collectivités l’ont compris[4] et agissent pas à pas pour, selon les contextes :

  • Augmenter l’autonomie locale,
  • Développer des circuits courts,
  • Acheter du foncier,
  • Développer des activités de transformation locale,
  • Eduquer et sensibiliser : soutenir les projets des équipes pédagogiques, organiser des repas collectifs lors d’événements festifs, (ré)apprendre à cuisiner,
  • Etc.

Développer le bio à la cantine peut être la partie visible ou initiale d’une politique ambitieuse ou être juste du bio à la cantine.

Dominique Dupuis

Je peux être contactée sur Facebook ou par mail


[2] Il faut entre 2 et 10 kg d’aliments végétaux pour produire 1 kg de viande. La France consacre ainsi 80 % de ses surfaces agricoles à l’alimentation animale. Voir scénario Afterres2050

Après le Grand Débat National, le GDLV (Grand Débat Laurent Vastel)

Après avoir participé mollement au Grand Débat National, et l’avoir finalement saboté, Laurent Vastel lance son GDLV …

A la fin décembre, les Maires ont été invités par le Président de la République à organiser des débats, pour connaître le sentiment des citoyens dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes. Bien sûr, cette demande n’avait aucun caractère obligatoire. Et les élus LR du 92 n’ont pas souhaité y répondre positivement : « oui, aux cahiers de doléances dans toutes les villes LR, non à l’organisation de débats par les municipalités »[1]. A la demande d’un élu qui souhaitait que « des cahiers soient ouverts en mairie », Laurent Vastel répondait : « les personnes qui n’ont pas internet peuvent tout à fait venir à l’hôtel de ville et utiliser les ordinateurs de la mairie »[2]. J’ai moi-même effectué cette démarche, et je me suis trouvé en face d’une personne de l’accueil de la ville, toute gênée de m’inviter à passer dans la pièce voisine pour utiliser un ordinateur de la ville…

Quant au débat, après avoir déclaré qu’il n’en organiserait pas, il s’est senti obligé lors de la conférence de notre député (21 janvier, à Fontenay) de changer d’avis. Mais en précisant bien que ce ne serait pas lui qui animerait la réunion. La réunion a donc eu lieu le samedi 16 février, animée par un professionnel, qui promettait de faire parvenir le compte-rendu aux personnes inscrites. Suite à une relance dans Les nouvelles de Fontenay du 19 mars[3], le compte-rendu a été finalement diffusé. Mais il n’a jamais été transmis aux autorités : « Le compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie vient d’être publié, mais n’apparaît pas sur le site du Débat National : pourquoi ? » titraient le 25 mars Les Nouvelles de Fontenay. Les cent personnes qui se sont déplacées le 6 février sont-elles ravies que  leur travail soit aussi cavalièrement jeté à la poubelle… Est-ce là la conception de la démocratie participative de Laurent Vastel ?

Depuis la semaine du 1er avril, on nous distribue un tract (Tract Vastel (questionnaire) intitulé Ensemble, continuons à imaginer Fontenay Demain, (dans lequel Laurent Vastel nous invite à une « consultation sur [nos] attentes, [notre] vision et [nos] propositions pour les élections municipales de 2020. Ce tract comporte une liste de question – assez pauvres du reste – et invite à une réunion le 19 juin pour la restitution du Grand Débat Laurent Vastel. Laurent Vastel aurait-il, entre le 16 février et le 1er avril, changé d’avis sur les vertus du débat[4] ? Ou bien s’agit-il d’un pur exercice de comm ? Comme d’habitude ! Venez-donc nombreux le 19 juin pour avoir la réponse !

D’un point de vue civique, on peut s’étonner qu’à la veille des élections européennes – cruciales pour le pays – Laurent Vastel ne s’intéresse qu’à sa – modeste – réélection, qui n’aura lieu – peut-être – que dans un an.

Michel BAYET


[1] Le Parisien du 14 janvier

[2] Le Parisien du 10 janvier

[3] Pourquoi n’y a-t-il pas eu de compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie le 16 février ?

[4] N’oublions pas le ‘débat’ sur l’aménagement de la Place de Gaulle…

Le Compte-rendu de la réunion du Débat National organisée par la Mairie vient d’être publié, mais n’apparaît pas sur le site du Débat National : pourquoi ?

Découvrez la restitution du grand débat du 16 février (PDF) qui a rassemblé plus d’une centaine de Fontenaisiens et une dizaine d’élus. Ce document est également feuilletable en ligne.

Vous y trouverez les propositions individuelles et des groupes qui ont été formulées lors de ce débat autour de la fiscalité et des dépenses publiques, de l’organisation de l’Etat et des services publics, de la démocratie et la citoyenneté, et de la transition écologique.

La ville s’est inscrite sur le site du Grand Débat et le règlement stipule qu’il doit y avoir un compte-rendu qui sera mis sur le site du Grand Débat :  https://granddebat.fr/

Les participants qui s’étaient inscrits l’ont bien reçu par mail.

Par contre, ce compte-rendu n’a pas été mis sur le site du Débat National, comme cela était demandé par le règlement. On peut consulter les compte-rendus des réunions organisées, voici le lien sur le site du Grand Débat (le classement est fait en fonction du code postal de la ville de réunion) : https://granddebat.fr/pages/comptes-rendus-des-reunions-locales

Il y a eu un compte-rendu pour des débats organisés par des  villes voisines: Montrouge, Meudon,  Antony, Bagneux, Malakoff, Chatenay-Malabry, Vanves.

A quoi servira donc ce compte-rendu s’il n’est pas sur le site du Grand Débat ?

Les propositions faites pourront cependant servir au niveau local, pour la liste élue et aussi les futures listes pour les municipales de 2020.

Voici quelques une des propositions qui sont faites :

  • Plus de démocratie participative
  • Développer le référendum municipal pour les décisions locales
  • Former les citoyens, stages citoyen en collège et en lycée
  • Création d’un Conseil Citoyen Intercommunal pour des actions précises
  • Culture du consensus citoyen
  • Rétablir le lien Député/ peuple en renforçant les échanges et les débats collectifs
  • Etablir un vote de confiance en cours de mandat municipal
  • Associer des citoyens tirés au sort à chaque grand projet municipal (> 500 k€)
  • Institutionnaliser les compte-rendus de mandat pour le Maire et les députés en dialoguant avec les citoyens
  • Mettre la viande en option dans la restauration scolaire et responsabiliser les enfants (gaspillage, cout écologique…)
  • Développer les circuits courts et former les consommateurs à la frugalité écologique
  • Mettre en avant les porteurs de projets favorisant la transition écologique

Pourquoi la ville de Fontenay va être pénalisée pour la création des micro-crèches ?

Le Parisien 92 nous apprend que la Caisse d’Allocation Familiale a mis en place de nouvelles règles nationales concernant les aides qui accompagnent la création de « micro crèche » de moins de dix berceaux et que la ville de Fontenay aux Roses déjà déficitaire allait être pénalisée.

L’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-les-micro-creches-tirent-un-trait-sur-les-subventions-de-la-caf-27-01-2019-7998132.php

En effet de nouvelles règles du neuvième « plan crèche » pénalisent les communes du département Hauts de Seine. Dorénavant, les projets de création de micro-crèches éligibles aux 110 000 € de subvention de la Caf sont réservés aux territoires dont le taux de couverture moyen en mode d’accueil est inférieur à 58%. Les chiffres pris en comptes sont ceux du département, et les Hauts-de-Seine ont un taux de 64,2%.

Vous pouvez retrouver les taux de couvertures de toutes les communes de France sur le site de la CAF ici :

http://data.caf.fr/dataset/taux-de-couverture-global/resource/e30861ce-caaa-4b0a-8864-266c2cf89c9e?view_id=db98ea1e-30f3-4963-91fe-9e168d6a4eda

A noter que les chiffres de la CAF disponibles en open data et sur lesquels le Parisien s’est appuyé ne sont accessibles que jusqu’à 2016. Il nous manque donc les chiffres 2017 et 2018.

D’après ce tableau, le taux de couverture de Fontenay aux Roses, était de 52.9 % en 2013, 54.2 % en 2014, 60.6 % en 2015 et 56.3 % en 2016.

La baisse actuelle depuis 2015 correspond à la fermeture de la crèche Fleurie (60 berceaux). Cela  posera un problème si la population de Fontenay augmente.

Retour sur les Assises du Sport à Fontenay du 13 Octobre 2018

Ces assises étaient organisées par le cabinet Olbia, spécialiste de ce type de concertation qui a organisé avec les services de la ville des ateliers sur les thèmes  des Assises : Sport et Santé, Sport encadré, Pratiques libres. 

=> Ces ateliers n’étaient pas ouverts à tous les Fontenaisiens, mais ont permis de dégager des pistes, et les tables rondes de ces Assises ont repris les même thèmes, avec comme participants ceux qui ont assisté aux ateliers.

=> Peu de Fontenaisiens, en particulier pour la pratique libre étaient présents, ce qui représente pourtant une part importante du sport.

Préalablement, un sondage BVA réalisé auprès de  400 Fontenaisiens, un questionnaire aux associations sportives locales, une étude sur les équipements sportifs par l’agence spécialisée ProPolis.

Présentation des résultats du sondage BVA 

Vous pouvez le télécharger avec le lien : BVA – Ville de Fontenay-aux-Roses – Présentation 13.10.18

Le sondage a été effectué sur des Fontenaisiens âgés de 18 ans et plus.
Les trois quarts des Fontenaisiens font du sport, dont six sur dix au moins une fois par semaine
Le manque de temps : principale raison empêchant la pratique du sport, notamment pour les parents
Les principales raisons pour faire du sport

Principales activités sportives (2 en moyenne)
Course à pied 43%
Fitness-Musculation 19%
Natation 18%
Cyclisme 16%
Marche à pied 15%

Le sport : un domaine d’action jugé prioritaire par près de 4 habitants sur 10
Le sport accessible à tous : un objectif jugé prioritaire selon une majorité d’habitants
Des Fontenaisiens en attente de nouveaux lieux sportifs et d’équipements rénovés, ainsi qu’un meilleur soutien aux associations concernées

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

Le cabinet Propolis a présenté les résultats de l’étude sur les équipements sportifs.

Equipements sportifs

Vous pouvez accéder à la présentation complète : https://fr.calameo.com/read/00267320750423bf0e0a7

Un parc d’équipements globalement ancien :
• L’essentiel du patrimoine date des années 1960-1970 avec des interventions
importantes plus récentes (construction du gymnase du
Panorama en 1991, construction du gymnase des Ormeaux en 1999,
réhabilitation-extension du gymnase sportif Jean Fournier en 2000)
• Pas de création d’équipement couvert depuis près de 15 ans
(quelques réhabilitations partielles) au bénéfice d’une intervention
plus conséquente sur les espaces sportifs extérieurs (terrains synthétiques,
chalets, pas de tir à l’arc, skate-park, ateliers de musculation,
bulle de tennis…)

Un parc d’équipements saturé en soirée :
• Le taux d’occupation moyen des équipements sportifs n’est que de 59%
en journée (à cause du faible nombre d’établissements scolaires)
• Mais les équipements sportifs connaissent une intensité d’utilisation
très forte en soirée qui a poussé la Ville à maximiser l’utilisation de
tous les équipements de la commune :
–Équipements scolaires utilisés par les clubs : Ormeaux, Pervenches,
Roue
–Équipements utilisés le week-end pour des manifestations au
détriment des entrainements (salles multisports)
–Équipements extérieurs mis à disposition du grand public en dehors
des créneaux réservés : terrain synthétique et terrain en herbe de la
coulée verte
• Les équipements les plus saturés sont le gymnase du Parc, le terrain
synthétique de la coulée verte, le terrain en gazon naturel du Panorama

Un déficit en salles couvertes, compensé en partie par le secteur
privé, mais qui ne peut pas trouver de solutions dans les communes
voisines, dont les salles sont également saturées

Un déficit en surface de plan d’eau pour le grand public mais une
piscine répondant aux besoins des scolaires et des associations et
appréciée des Fontenaisiens.

Les pratiques libres à Fontenay confirment les tendances régionales, qui pointent également :
–Une demande de créneaux de pratique libre entre midi et deux (l’offre doit aussi être proposée par les employeurs)
Plus de créneaux pour les pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…)
–De nombreuses femmes (43 %) qui accompagnent leur enfant aux activités déclarent être intéressées par une offre simultanée (pas forcément la même) (84 % des parents
accompagnent leur enfant sur leur lieu de pratique)
–Le caractère de plus en plus attractif des structures privées (foot à 5, paddle-tennis, escalade…) car elles ne nécessitent pas d’inscription à l’année, ont des horaires
d’ouverture étendus et proposent de nombreux services.

Les scolaires et périscolaires

Près de 2500 élèves pratiquent le sport dans le cadre de l’enseignement obligatoire et d’associations sportives scolaires.
- 60% des élèves sont scolarisés dans les écoles primaires. Les enfants
pratiquent essentiellement dans leur gymnase de proximité (Parc, Pervenches, Roue,
à l’exception des Renards qui ne dispose que d’un plateau sportif extérieur), et à la piscine.
- 40% des effectifs sont scolarisés dans le secondaire. Le collège des Ormeaux
dispose de son propre équipement mais les élèves fréquentent également les équipements de la Ville (gymnases du Parc et Jean Fournier, terrain du Parc) et la piscine.
- Le lycée professionnel privé dispose d’un petit équipement en interne mais souhaite
pouvoir accéder à des équipements au Panorama.

Comment répondre aux besoins des clubs sportifs ?
Un besoin de :
Conforter les structures d’encadrement (établissements scolaires, associations sportives, autres établissements) dans leur accès aux équipements sportifs :
–La question de la répartition des équipements sur le territoire
La question de la répartition des créneaux entre structures : optimisation de l’utilisation des créneaux, meilleure valorisation des créneaux sous-utilisés, création d’une commission d’attribution des créneaux
Encourager la mutualisation des structures et des équipements avec les communes voisines
Engager une politique pluriannuelle d’investissement
dans les équipements sportifs répondant aux objectifs suivants :
–Renouveler progressivement et sur le long terme le patrimoine bâti existant pour allonger la durée de vie des équipements, répondre aux besoins qualitatifs (fonctionnalités, confort, coût d’exploitation) et améliorer la gestion patrimoniale (coûts d’exploitation et de maintenance)
–Accroitre le parc pour répondre aux besoins quantitatifs actuels (salles couvertes)
–Exploiter au maximum le potentiel du Panorama, rare réserve foncière de la commune

Actions en cours pour renouveler et améliorer l’existant :
–Gymnase du Parc : rénovation lourde et extension entre début 2019
et juin 2020
–Terrain de rugby de la coulée verte : aménagement de vestiaires et locaux annexes pour la rentrée scolaire 2019
–Regrouper l’offre de tennis sur un site unique pour faciliter la vie du club : réfection de 2 courts de tennis (court terme) et mise en place d’une couverture saisonnière (moyen terme), construction de nouveaux locaux annexes pour le club (long terme)
- Mise en accessibilité et rénovation progressive des gymnases Fournier, Pervenches et Roue (long terme)

Propositions pour accroitre le parc d’équipements sportifs :
Construire un 6ème gymnase pour répondre aux besoins quantitatifs (nombre de créneaux) et qualitatifs (confort d’usage) des sports collectifs et de raquettes et permettre de réaffecter les gymnases des Pervenches et de la Roue à des activités plus adaptées à la taille de ces salles ?

Déroulement des Assises et des Tables rondes  

Des experts comme Pierre You, le président de la Fédération française d’escalade, Jean-Pierre Mougin, vice-président du Comité national olympique et sportif français, Philippe Lamblin, président de la Ligue des Hauts de France d’athlétisme, Bernard Amsalem, vice-président du CNOSF, ancien président de FF Athlétisme sont venus partager leurs riches expériences en matière de politiques sportives.

Une petite vidéo donne un aperçu du déroulement de ces Assises : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1639/assises-du-sport.htm

Table ronde sur le sport santé

Philippe Lamblin,a parlé des initiatives prises dans les département du Nord : Chemins de la Forme, gymnastique et Shiatsu dans les maisons de retraite.

Il a été rappelé le développement très important des pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…) qui demandent plus de créneaux .

Il a été dit aussi qu’il est très important que les enfants, dès 4-5 ans puissent être sensibiliser à différents sports, pour qu’ensuite il choisisse un sport.

La tendance à la sédentarisation des ados, à cause de l’usage des smartphones et jeux vidéos provoque une obésité néfaste. Par exemple, des jeunes filles allemandes de 15 ans venues à Fontenay, ne pouvaient pas marcher plus de 300 m. Certaines écoles ont développé des activités de sport le matin avant de commencer la classe.

Pour la santé, il a été créé un « Vidal du sport » pour proposer des recettes thérapeutiques par le sport. Un décret de 2016 autorise les médecins a faire une ordonnance pour faire pratiquer le sport, remboursé par la Sécurité Sociale. Cela peut être mis en oeuvre par des associations, mais cela nécessite une convention avec l’Agence Régionale de Santé. De même, le Centre Municipal de Santé (CMS) développe un programme Sport – Santé

Des programmes sont aussi développés dans des maisons de retraite, comme celle d’Arcade à Fontenay, qui peuvent être ouvertes à des personnes âgées Fontenaisiennes.

Table ronde sur le sport encadré

Près d’1 habitant sur 5 déclare être membre d’un club ou d’une association sportive à Fontenay-aux-Roses

Les 26 associations sportives Fontenaisiennes comptent 5400 adhérents environ.  30% des adhérents des associations sportives Fontenaisiennes proviennent des communes voisines.

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

L’enquête BVA montre que les Fontenaisiens demandent :

Mieux accompagner les bénévoles des associations (formations, valorisation, aide dans la gestion quotidienne…)
Améliorer le soutien aux activités des associations (aides matérielles, accompagnement dans l’élaboration des projets…)
La ville a mis en place des formations pour les bénévoles des associations.

Le sport devient de plus en plus un bien de consommation individuel, et pour cela, les structures associatives ont du mal à répondre. Les structures privées se développent sur ce créneau, mais avec des tarifs souvent 2 fois plus cher.

Table ronde sur les pratiques libres

45% des Fontenaisiens pratiquent une activité sportive au moins une fois par semaine en dehors du cadre associatif.

Les pratiques libres à Fontenay-aux-Roses s’appuient essentiellement sur la coulée
verte, les équipements de proximité, la piscine, les équipements privés tels que la
salle de remise en forme.

La Coulée verte est actuellement en train d’être saturée par les jogger et les utilisateurs de vélos, même électrique. Elle devient un autoroute pour les cyclistes pour leur travail, alors qu’il n’y a pas assez d’alternatives pour circuler sur les voies de transit de la ville.

La piscine devient aussi saturée et nécessiterait des horaires d’ouverture plus importants.

On pourrait créer et baliser des circuits de piétons dans la ville, par les sentiers et venelles.

Plus de la moitié des Fontenaisiens souhaitent voir :
–Développer de nouveaux lieux de pratique sportive en plein air (voies cyclables, itinéraires de promenade et de jogging, terrains en accès libre…)

–Rénover les équipements sportifs de proximité

Conclusions et annonces du Maire en clôture des Assises 

- Piscine : projet de rénovation par le Territoire et résolution du problème du fait que cette piscine appartient à une copropriété

- Rénovation du Skate Park vieillissant

- Création d’un gymnase provisoire, mais prévu pour 10-20 ans au stade du Panorama sur le terrain de basket pour fonctionner pendant les travaux du gymnase du Parc et qui pourra devenir ensuite un 6 ème gymnase.

- La salle de danse de l’ancien batiment du Conservatoire, remise en état pourra servir de salle d’exposition et le soir pour des activités de Yoga et de gymnastiques douces

- Soutien financier à l’ASF, en maintenant la subvention.

- Acquisition de placards à vélos par le Territoire

- Accès plus facile au ticket Sport

- Panorama : réfection sans construction, du fait du sol pollué et dégradé avec le Département (financement Contrat avec le Dpt) dans 2/3 ans: réfection de la piste d’athlétisme, du terrain de foot, de la piste de lancer

- Création d’un parcours santé au Panorama

- création d’un parcours de trekking