Qu’en est -il des travaux du gymnase du Parc?

Le gymnase du Parc est une salle multisport, pour la pratique de volley-ball, handball, basket-ball, badminton, avec une tribune de 300 places.

Ce gymnase a été en fonctionnement depuis 1969, suite à un besoin très important en salle de sport, et beaucoup de péripéties.

Sa structure est originale, avec une charpente en bois lamellé, et collé, avec des portiques courbées et des pannes perpendiculaires.

Qu’est-ce qui a nécessité sa réfection ?

Depuis longtemps, il y a une promesse à chaque élection de la construction d’un 6 ème gymnase.

C’était, en particulier dans le programme de Laurent Vastel.

Engagement 68 : Réhabiliter le stade du Panorama : étude de la faisabilité d’un complexe sportif, comprenant piscine, stade (tribune, 6 ème gymnase, piste d’athlétisme…). Tous ces équipements bénéficieront des nouvelles technologies afin d’optimiser les performances.

Mais il y a aussi l’engagement 64 : Remettre à niveau et aux normes nos équipements : plan de rénovation sur 6 ans dès le début de notre mandat sur la base d’un audit.

Pour répondre à l’engagement 68, il a d’abord été question de construire une structure sur la Coulée Verte, pas très loin du gymnase du Parc. Cela n’a pas été possible, car cela ne pouvait pas être une structure en dur sur la Coulée Verte.

Par contre, il fallait mettre aux normes le gymnase du Parc, pour permettre des matchs homologués au niveau régional, pour les sports pratiqués. Cela permet aussi la mise en place de vestiaires plus grands, d’un club house pour le rugby et d’un bar.

C’est pour cela qu’a été décidé la rénovation du gymnase du Parc, avec une extension du côté du Parc Sainte Barbe.

En quoi consiste cette rénovation/extension du gymnase du Parc ?

Il s’agit d’une extension, coté du Parc Sainte Barbe, sur 3 niveaux avec une ossature en bois, avec :
-        une extension par rapport au pignon Sud  de 7,40 m
-        une extension en largeur sera d’environ 5,40 m sur 2 niveaux
-        une extension en longueur d’environ 3,90m au Nord pour l’agrandissement de la salle multisport
Il y aura la création de :
-        un accueil
-        salle de réunion de 60m² au 1er étage
-        salle de musculation de 100 m² au 1 étage
-        de très grandes circulations au 1er étage de 175 m² ( au lieu de 134 m² actuellement)
-        d’un club-house avec bar , avec terrasse accessible , avec sanitaires et avec circulation pour y accéder, soit 320m²

Le Conseil Municipal du 25 Juin a décidé des travaux, à la suite d’un débat qui a porté sur le fait que cela ne remplacera pas le 6 ème gymnase et que coût des travaux annoncé est de 4.8 M€.

Pour écouter le débat en Conseil Municipal du 25 Juin : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1614/conseil-municipal-du-25-juin-2018.htm

Parallèlement, la Mairie a fait faire une expertise de la charpente du gymnase, qui n’a été remise que le 29 Juin, c’est-à-dire après le Conseil Municipal

=> Comment se fait-il que la décision en Conseil Municipal ait été prise avant la connaissance de ce rapport dont les conclusions sont très importantes pour les travaux et qui n’ont bien sûr pas été évoqués en Conseil Municipal

Ci-joint vous pouvez télécharger ce rapport, disponible sur le site de la ville :

https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Loisirs/Expertise_Gymnase_du_Parc_29_juin_2018.PDF

Construction de la charpente

La structure primaire du gymnase est composée de 8 portiques en bois lamellé-collé, auto-stables dans leur plan. L’entraxe entre portiques est d’environ 6m. Chaque portique est constitué de deux demi-arcs assemblés au niveau du faîtage. Les moises au faîtage permettent de reproduire un encastrement entre les deux parties du portique. Ceci modifie probablement le comportement statique de l’arc initial. En effet, les observations laissent à penser que cet assemblage était précédemment une rotule. Ces arcs sont appuyés en pied sur des massifs en béton armé situés à l’extérieur du bâtiment.

La stabilité horizontale des portiques en dehors de leur plan est assurée par deux poutres au vent (de type K) situées à proximité des murs pignons. A noter que les PAV sont présentes uniquement à l’intérieur du bâtiment et ne sont pas continues jusqu’aux appuis.

Au-dessus des portiques se trouvent deux arbalétriers formant une émergence pour apporter de la lumière. La conception initiale prévoit que les arbalétriers soient stabilisés hors plan par des câbles métalliques formant croix de St André

Des pannes en bois massif, dont l’entraxe varie entre 0,6 et 1m, supportent le complexe de toiture et assurent la transmission des charges horizontales vers les poutres au vent.

Quels sont les travaux qui ont été faits antérieurement ?

Au début des années 2000, un affaissement de la ligne de faîtage des portiques a été constaté. Ce désordre majeur a été traité par un renforcement des portiques par le biais de moises en bois lamellé-collé boulonnées.

Des traces d’anciennes fuites de la toiture sont visibles sur la structure bois. Des travaux de réfection d’étanchéité au droit des points singuliers ont été entrepris.

Des réfections ont été réalisées sur les pieds d’arc en bois lamellé-collé par ajout de résine, principalement sur les pieds d’arc façade NORD-OUEST.

En juillet 2017, un rapport « DIAGNOSTIC STRUCTUREL VISUEL » a été effectué par le bureau d’étude Concrete Ingénierie dans le cadre de l’étude de faisabilité pour la réhabilitation du gymnase.

Dans ce rapport il est aussi fait état d’un problème important de fissuration du dallage de la halle d’évolution est apparu dans les années 2000. Des travaux de réparation ont été effectués.

Quelles sont les conclusions du rapport ?

Dans cette expertise les fondamentaux :
-        L’ouvrage diagnostiqué est un gymnase bois construit à Fontenay-aux-Roses il y a une cinquantaine d’année.
-        La structure est constituée d’une trame d’arc en bois lamellé collé. Au cours de la vie de l’ouvrage, plusieurs renforts ont été réalisés suite à des désordres.
-        Un nombre important d’éléments structuraux ne respecte pas les règlementations en vigueur et des règles de l’art de la construction.
-        Des défauts majeurs ont ainsi été observés lors de la réalisation des sondages et confirmés par l’analyse calculatoire. Ces malfaçons mettent aujourd’hui en cause la solidité de l’ouvrage.
-        Les travaux afin de mettre en conformité ces éléments seront importants.

Les vérifications statiques effectuées suite aux observations et relevés qui ont pu être réalisés sur le gymnase mettent en exergue un sous-dimensionnement qui est à l’origine des désordres remarqués. Ces principaux désordres sont les suivants :

-        Sous dimensionnement des pannes, des arbalétriers et des arcs. Déplacements et déformations des arcs importants, verticalement et horizontalement (en pied notamment).
-        Le contreventement du gymnase est insuffisant.
-        Traces de pourritures importantes en pied d’arc et au niveau de la jonction avec la toiture de la façade Est.
-        Désordre visible de certains assemblages.

Un démontage total de la structure existante et une remise à neuf est proposé ce qui permettra de garantir une mise en oeuvre conforme aux réglementations en vigueur.

Une solution par renforcement serait envisageable. Celle-ci serait lourde, plus longue qu’une remise à neuf, et son cout serait plus élevé d’environ 40%. Le renforcement d’un arc est ainsi estimé à ~21’000 € HT / arc alors qu’un arc neuf est estimé à ~15’000 € HT.

Le renforcement de ces éléments est nécessaire et devra faire l’objet d’études d’exécution et de suivi de réalisation. Dans l’intervalle nous conseillons la fermeture immédiate du gymnase et l’interdiction d’exploitation du bâtiment en l’état, du fait du risque pour la sécurité des usagers. Un consolidement structurel provisoire (type étaiement) est nécessaire afin de permettre l’utilisation du gymnase en attendant la construction éventuelle d’un nouveau. Ce possible étaiement provisoire devra aussi faire l’objet d’étude d’exécution et de suivi de réalisation.

=> Le rapport préconise plutôt un démontage total de la structure existante et une remise à neuf, car pour la structure en bois lamellée, cela sera beaucoup moins cher

=> Le cout des travaux supplémentaires pour la consolidation de la structure existante sera de l’ordre de 200 k€ TTC

Quelles décisions ont été prises suite à ce rapport ?

Le 2 juillet, le Maire a pris un arrêté qui ordonne de fermer immédiatement le bâtiment pour des raisons de sécurité.

Dans une lettre à l’ASF, disponible sur le site de la ville : https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Loisirs/courrier_Laurent_Vastel_2_juillet_2018_ASF.FERMETURE_GYMNASE_DU_PARC.pdf

Il souligne le manque d’entretien et de travaux du temps de l’ancienne municipalité :

« Il est regrettable que le manque chronique d’investissement et d’entretien des équipements sportifs depuis une vingtaine d’années, que ce nouvel épisode ne fait que confirmer, engendre un coût supplémentaire de plusieurs centaines de milliers d’euros face aux limites de notre capacité financière et nous amène à des solutions presque aussi couteuses qu’une reconstruction complète de cet équipement. »

Il annonce aussi la création d’une structure provisoire qui sera installée afin-de délocaliser les entrainements et compétition au stade du Panorama dès début 2019, jusqu’à la date de fin des travaux du gymnase qui est envisagée dorénavant en juin 2020.

Pour le manque d’entretien, qui avait été aussi évoqué en Conseil Municipal, il y a eu une réponse faite par Stéphane Cicérone, ancien maire adjoint aux sports qui a été publié dans le blog « Osez Fontenay » :

http://www.osez-fontenay.fr/fermeture-du-gymnase-du-parc-cest-evidemment-la-faute-des-autres/

Il évoque en particulier :

« En 1996, à la demande des utilisateurs, le sol d’origine beaucoup trop dur et fissuré est remplacé par une surface plus adaptée à la pratique du sport et moins traumatisante pour les articulations. La toiture des vestiaires est refaite en 2000 puis  la toiture de la grande halle, la grande paroi de translucides coté Parc, les aérothermes du chauffage. Une chaudière plus importante est installée.

Le rapport d’expertise ne signale aucunement un manque d’entretien. 

Le projet d’agrandissement des vestiaires du gymnase du Parc n’est pas la priorité des sportifs, ils l’ont communiqué aux premières réunions avec la mairie. Résignés, ils ont participé à la concertation sur l’aménagement. Bien-sûr, les utilisateurs actuels reconnaissent un confort supplémentaire mais cela n’apporte aucune solution à la saturation des équipements et ne double pas du tout l’offre de surface, comme l’annonce la Maire-adjointe aux sports, en conseil municipal. Aucun créneau horaire supplémentaire ne sera proposé, juste une petite salle de musculation de 100 m2 qui vient en concurrence avec d’autres offres sur Fontenay. »

Pour justifier son choix, le Maire annonce en assemblée générale de l’ASF et en conseil municipal, un coût totalement fantaisiste de 14 millions pour la construction d’un nouveau gymnase. En 2013, Patrick Devedjian et Pascal Buchet signent un contrat triennal de développement entre la ville et les Hauts-de-Seine pour une subvention départementale de 3 équipements sportifs. Le terrain de foot en gazon synthétique du stade du Panorama est bien réalisé, il restait 2 ans pour commencer les travaux du 6 ème gymnase et le terrain synthétique éclairé du rugby. Ces projets sont abandonnés par l’équipe Vastel au profit de la place de l’église. La légitimité de leur élection leur permet ce choix, mais qu’ils assument leur responsabilité sans la faire porter à d’autres avec des arguments erronés. »

Quel sera le coût réel de la rénovation ?

Le coût qui a été annoncé en Conseil Municipal est de 4.8 M€. Mais c’était avant la réception du rapport d’expertise du 29 Juin.

Ce rapport mentionne un cout supplémentaire de 200 k€. On arrive donc à 5 M€.

La structure provisoire qui sera installée au Panorama coutera combien ?

Suivant la structure qui doit fonctionner au moins jusqu’à la fin des travaux, donc pendant toutes les saisons, avec isolation, cela peut aller jusqu’à 1 M€.

Le cout total évoqué pourrait atteindre 7 M€, en raison des aménagements à prévoir pour l’installation de la structure provisoire.

Est-ce que cette rénovation va remplacer un 6 ème gymnase ?

Non, car l’extension ne concerne que l’amélioration du fonctionnement du gymnase. Il n’y a qu’un club house pour le rugby, ainsi qu’une salle de 100 m2 pour la musculation.

Il y a un besoin supplémentaire pour les sportifs et pour les écoles.

Quel est le planning des travaux et quel sera le fonctionnement pendant les travaux ?

Les travaux de renforcement et d’étaiement de la structure sont prévus pendant l’été. Ce qui est annoncé, c’est la réouverture du gymnase mi- septembre 2018.

Pour les autres travaux, ce qui est annoncé par le Maire dans sa lettre à l’ASF :

« Le calendrier des travaux de rénovation reste inchangé, une structure provisoire sera installée afin-de délocaliser les entrainements et compétition au stade du Panorama dès début 2019, jusqu’à la date de fin des travaux du gymnase qui est envisagée dorénavant en juin 2020. »

=> La structure provisoire ne sera pas chauffée et donc inadaptée pour les enfants.

Où auront lieu les événements qui ont habituelement lieu dans ce gymnase ?

Par exemple, le forum des associations, aura lieu dans des structures provisoires, dans le Parc Sainte Barbe.

Pour d’autres évènements, comme le festival de danse, le Téléthon, il faudra trouver d’autres solutions.

Des assises du sport sont annoncées pour le mois d’Octobre.

Contexte :

Avec l’aide du cabinet Olbia la mairie a entrepris une étude qui aboutira à des Assises du Sport le 13 octobre

La mairie souhaite adapter l’offre et les moyens d’équipements sportifs aux besoins des Fontenaisiens.

Une enquête BVA et des interviews sont en cours pour connaître ces besoins.

=> Pourquoi la rénovation du gymnase du Parc commence avant les conclusions de ces assises du sport

Activités sportives gratuites pour les collégiens du Du 25 juin au 6 juillet

Du 25 juin au 6 juillet, de 15h à 17h, le service des sports propose aux collégiens fontenaisiens des activités sportives gratuites en partenariat avec l’ASF (section rugby), JDLC (jiu jitsu brésilien), Escrime pour tous Boxe Attitude et Vallée Sud – Grand Paris pour les activités aquatiques.

Les collégiens doivent se rendre à 14h30 à la Maison de quartier des Paradis avec une tenue adaptée et munie de l’autorisation parentale signée.

Programme

Lundi 25 juin : Escrime / Rugby

Mardi 26 juin : Piscine (15h50-16h50) / Boxe et Self Défense

Jeudi 28 juin : Jiu jitsu brésilien / Rugby

Vendredi 29 juin : Piscine (15h50-16h50) / Jiu jitsu brésilien

Lundi 2 juillet : Escrime / Rugby

Mardi 3 juillet : Piscine (15h-17h) / Boxe et Self Défense

Jeudi 5 juillet : Escrime / Jiu jitsu brésilien

Vendredi 6 juillet : Escrime / Boxe et Self Défense

Renseignements au service des sports : 01 41 13 20 46

Le point sur les rythmes scolaires pour 2018-2019, à Fontenay aux Roses et dans les autres communes

Sur Fontenay aux Roses

Suite au nouveau décret sur les rythmes scolaires, une consultation a été menée sur la commune sur la réorganisation de la semaine dans les écoles maternelles et élémentaires.

Cette consultation a eu lieu du 2 au 20 octobre 2017 (voir article précédent)

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires : « Nous demandons instamment une prolongation du délai de vote qui laisse le temps aux débats et échanges avec parents, enseignants, associations sportives et culturelles de la ville, associations de parents d’élèves, élus, etc…afin de co-construire des solutions, ou au moins de prendre en compte l’avis et l’expertise collective des personnes concernées. »

« Par ailleurs, nous nous interrogeons sur la mise en œuvre pratique de cette consultation ainsi que sa sécurisation et nous souhaiterions être associés au dépouillement.

Nous souhaitons l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales. »

La réponse du Maire a été la suivante : « Je tiens à vous rappeler que certaines villes ont choisi d’être encore plus rapides que nous puisqu’elles sont repassées à la semaine de quatre jours, sans consultation des parents et ce dès septembre 2017.

Ensuite, j’ai rencontré l’inspectrice de l’Education Nationale au mois de juillet qui m’a demandé de permettre aux premiers conseils d’école de prendre position sur une modification du rythme scolaire. 

Nous avions également discuté de l’opportunité de l’organisation d’une réunion publique d’information et qu’il nous semble plus pertinent que cette réunion, si elle doit avoir lieu, soit organisée par l’Education Nationale ou par les associations de parents d’éléves. En effet, la modification des rythmes du temps scolaire qui impactera l’organisation du temps périscolaires et l’organisation de la vie familiale n’est pas une réforme initiée par la ville. Il me semble que sur ce sujet et afin de garantir la neutralité de la consultation, les élus doivent se garder de tout avis qui pourrait être biaisé par des ressentis personnels ou des considérations financières ou organisationnelles pour la gestion de la réforme.

Il en va de même pour le dépouillement des questionnaires. En effet, afin d’éviter les doublons, les parents doivent donner leurs noms. Il me paraitrait étonnant que le dépouillement soit mené par d’autres personnes que des fonctionnaires soumis au devoir de réserve et de discrétion. »

Résultats du vote des parents

860 votes ont été enregistrés (625 par bulletins papier et 235 sur Internet) soit un taux de participation de 38%.

Le scénario 1 avec une semaine de 4 jours et la possibilité d’une journée en accueils de loisirs, a remporté 74 % des suffrages. Le scénario 2 avec une semaine de 4,5 jours et la possibilité de deux demi-journées en accueils de loisirs a remporté 25 % des suffrages. 1% de vote nul.

Il est écrit dans le Fontenay Mag d’Octobre (page 9):

« Les résultats seront présentés lors des conseils d’écoles début novembre et ces derniers donneront leur avis. Le Conseil municipal du 20 décembre devra alors délibérer sur la position de la Ville concernant les rythmes scolaires. Ensuite, le Directeur académique des services de l’Éducation Nationale (DASEN) décidera de l’opportunité et du scénario retenu pour l’ensemble de la circonscription (Sceaux, Bourg-la-Reine, Fontenay-aux-Roses). La décision du Conseil municipal ne sera donc que consultative. »

Or, le 10 Octobre, lors d’une réunion organisée par l’Inspectrice d’Académie avec les maires adjoints du département, celle-ci n’a pas confirmé qu’elle prendrait une décision valable pour l’ensemble de la circonscription. Chaque ville a la maîtrise de ses choix, car chaque ville est différente des autres.

Le 20 Décembre, le Conseil Municipal, a émis un avis favorable à un retour à la semaine de 4 jours pour les rythmes scolaires.

=> La Ville de Fontenay reviendra donc à la semaine de 4 jours au 1er septembre prochain. Les NAP gratuites disparaissent, les accueils de loisirs, payants, seront ouverts les mercredis matins. Avec quels moyens, quelles ambitions ? Les NAP coûtaient 100 000 euros par an à la Ville. Ces 100 000 euros seront-ils « économisés » par la Ville ou maintenus pour organiser des activités de qualité le mercredi, améliorer la pause méridienne, améliorer les études? Le débat a été lancé au conseil municipal du 12 février. Le groupe associatif et citoyen a demandé que les 100 000 euros restent bien inscrits au budget Enfance. Le Maire n’a pas répondu à cette question.

 Quid pour les communes environnantes ?

Sceaux : Semaine de 4.5 jours : organisation inchangée

Dès octobre 2017, une large consultation auprès de l’ensemble des familles scéennes et des partenaires éducatifs a été lancée. Une étude a été confiée à Georges Fotinos, vice-président de l’Observatoire des rythmes et des temps de vie des enfants et des jeunes (Ortej) et ancien chargé d’inspection générale responsable de la cellule « rythmes scolaires » du ministère de l’Éducation nationale. À Sceaux, cette enquête s’est accompagnée d’une mobilisation exceptionnelle des familles et de la communauté éducative (72 % pour les parents, 71% pour les animateurs et 91 % pour les enseignants).

Une stabilité est souhaitée par les familles dans l’intérêt de l’enfant

Plus de 6 parents sur 10 observent chez leur enfant une amélioration de l’autonomie et de la prise de responsabilité, et un développement de la confiance et de l’affirmation de soi ;

L’existence des NAP sur le temps de la pause méridienne a des effets positifs sur l’apprentissage et l’amélioration du travail scolaire pour plus de la moitié des élèves.

Bourg La Reine : Les six conseils d’école de la ville sont en train de se prononcer

En décembre, une consultation sur les rythmes scolaires avait été lancée par la mairie auprès des parents. 35 % des parents ont voté.

Environ 59 % des parents s’étaient prononcés pour un maintien des rythmes scolaires actuels.

Pour la mairie, ces chiffres manquent de représentativité.

Elle avait dit qu’elle resterait neutre. Mais les représentants de la municipalité se sont mis à voter en conseil de classe pour un retour à la semaine de 4 jours.

Clamart : retour à la semaine de 4 jours

La consultation menée à Clamart a abouti au même résultat : 54,4 % des parents d’élèves ont choisi le retour à l’ancienne formule.

22 conseils d’école (sur 23) avaient déjà voté dans le même sens.

Et d’après la ville, les associations, également consultées, y étaient également favorables. « Beaucoup nous ont dit qu’elles avaient apprécié de voir des enfants s’inscrire après avoir découvert l’association lors des temps périscolaires, mais que cet avantage-là ne compensait pas la perte du créneau du mercredi, qui est un moment privilégié pour la vie associative »,

Montrouge : retour à la semaine de 4 jours

Résultat de la consultation des parents :

Taux de participation 31,7 % ( 2795 parents et 886 ont voté) :

• 62,5 % (555 voix) ont voté pour le retour au 4 jours
• 37,7 % (331 voix) pour le maintien à 4,5 jours

Les fédérations de parents d’élèves (PEEP, FCPE) ont écrit au Maire le 10 Novembre 2017 :

« Nous aurions voulu (et avions demandé dès l’an dernier)  que les fédérations de parents soient consultées sur les propositions faites et sur le texte explicatif. Nous avons également demandé que le délai de réponse soit allongé. »

La municipalité n’a pas donné suite à cette demande.

« Dans ce contexte, nous proposons que lors des conseils d’école, toutes les listes PEEP de Montrouge:

– demandent la mise en place de réunions de travail avec la municipalité sur le sujet pour traiter les questions abordées ci-dessus,
– refusent de se prononcer lors du vote qui est soumis en conseil d’école.

Des questions importantes demeurent sans aucune réponse:

– quels seront les horaires d’ouverture des centres le mercredi?
– les enfants pourront-ils rester par demi-journée au centre le mercredi?
– chaque école conservera-t-elle bien un centre de loisir sur place? »

Bagneux : retour à la semaine de 4 jours.

La décision a été prise par le Conseil Éducatif Local (CEL) qui réunit élus municipaux, représentants des parents d’élèves et représentants de la communauté éducative. Cette décision fait suite à une consultation générale de tous les parents d’élèves organisée en décembre 2017 : 58,3 % des parents se sont exprimés en faveur d’un retour à la semaine de 4 jours.

Ce souhait a été ensuite confirmé par les votes des conseils d’écoles de la ville, en janvier 2018.

Par contre, le CEL souhaite que les acquis des TAP (Temps d’activités périscolaires) bénéficient aux temps d’accueil après l’école. Un groupe de travail a été mis en place pour réfléchir à l’amélioration des études et à leur articulation avec les activités sportives et culturelles.

Malakoff : Maintien de la semaine de 4.5 jours

La municipalité (PCF) de Malakoff a décidé… de ne pas décider, considérant qu’elle n’avait pas à se faire imposer un calendrier par l’Etat. « L’éducation nationale, qui n’a même pas été capable de nous apporter un bilan des effets, ou pas, de la réforme, n’a pas à nous mettre la pression, explique la maire (PCF) Jacqueline Belhomme. On a mis de l’argent et de l’énergie pour faire un projet éducatif de territoire. On ne va pas déconstruire en trois mois ce qu’on a mis trois ans à construire. »  (source : Parisien du 15 Février 2018)

Issy les Moulineaux: Maintien de la semaine de 4.5 jours

La ville a décidé de suivre l’avis de 65,07 % des parents d’élèves, qui s’étaient prononcés en faveur de cette option lors d’un sondage en ligne réalisé en décembre.

En revanche, l’immense majorité des conseils d’école avaient opté pour le retour à l’ancienne formule : seulement deux groupes scolaires (sur huit), une école maternelle (sur neuf), et une école élémentaire (sur sept) ayant voté pour les quatre jours et demi.

L’association Place des 3Arts : invitation pour une vidéo artistique le Jeudi 8 Février à 19 H 30

L’association Place3Arts souhaite vous présenter son travail autour de l’art et de la nature pour une éducation durable ou les artistes ont bien participé. .et les enfants y trouvent du bonheur .
Vous verrez ainsi la vidéo moment d’échanges autour de l’art comme pédagogie pour les primaires…

Nous présenterons aussi le bilan de l’association et ouvrirons le bureau pour la trésorerie

Ce sera aussi un temps pour une dégustation de crêpes maisons et débat sur le projets de film artistique pour le cinéma
Au plaisir de vous retrouver
JEUDI 8 FÉVRIER 19H30
8 RUE DES PERVENCHES
LOCAL ASSOCIATIF PLACE3ARTS

Pour ceux qui veulent voir le film mais ne peuvent pas venir :
Voici le lien du teaser finalisé sur YouTube : https://youtu.be/Y6YZVzbV6Po


Place3Arts est une association au service des écosystèmes artistiques naturels et humains dépose un projet de loi aménageant des coopératives scolaires innovantes . Fontenaysiens.

Soutenez l’association et le projet de loi contact : https:place3arts.wordpress.com

Pour mieux comprendre ce plan , lecture du document sur :

https://www.mesopinions.com/sondage/enfants/ecoles-primaires-pedagogie-organique-formation-durable/7776

L’association Place3Arts, de Fontenay cherche un bâtiment public pour un projet de Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace (POTE)

Concernant le devenir d’une ville comme Fontenay-aux-Roses qui passe par la formation des enfants, l’association Place3Arts s’est intéressée à la formation durable des enfants des écoles primaires de la ville, qui impacte des bâtiments publics dont le Conservatoire Soubise.

Un projet pédagogique consultable sur mesopinions.com a été rédigé par l’association, dans le cadre de recherches et d’une rencontre en Novembre 2017 « Centenaire de la traduction de M Montessori par M A Niox Chateau pédagogue qui a travaillé au château Sainte-Barbe en 1917 », et à laquelle a participé des Fontenaysiens.

Le texte intitulé Plan POTE « Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace », en 8 articles et Annexes, en harmonie avec les écosystèmes environnementaux, culturels et humains, montre que Fontenay-aux-Roses peut avoir vocation à recevoir l’institut de formation en pédagogie plurielle ; la question de la création de cet institut pour enclencher les pédagogies de demain, ayant été posée lors de la rencontre du 29 Novembre (voir article précédent), son utilité a été reconnue par tous les particpants, dont les pédagogues du public, qui souhaitent s’ouvrir à toutes les méthodes utiles pour former les enfants, invitant le ministère de l’éducation à prendre en charge le fonctionnement d’une telle strucutre. Le ministre de l’éducation, Mr Blanquer a précisé à Mme touzet, présidente de l’association Place3Arts, que c’était aux villes de fournir un bâtiment.

L’association Place3Arts, a donc adressé la synthèse de cette journée au Ministère, et aussi adressé un courrier au préfet des Hauts de Seine, pour repréciser la nécessité de trouver un bâtiment public, sur le territoire de Fontenay, haut lieu de la pédagogie qui a reçu la traductrice de M Montessori, l’école Normale et le pédagogue A Stern. Elle a également mentionné la ville de Sceaux, celle-ci disposant d’un ancien conservatoire, qu’elle souhaite garder non à l’instar de Fontenay-aux-Roses,qui souhaite vendre le bâtiment conservatoire.

Nous vous remercions pour votre participation collaborative, et de permettre à l’expérimentation du plan POTE et de sa pédagogie organique autour du vivant, pour prendre soin de la formation de l’enfant dans sa dimension corporelle, émotionnelle, sensorielle, intellectuelle, et intuitive ».

Joëlle Touzet, présidente de l’association Place3Arts

lire et soutenir le plan POTE : mesopinions.com   ou   https://place3arts.wordpress.com/ecole-alternative/

Les parents d’élèves de l’école maternelle Jean Macé se sont mobilisés pour le poste de gardien qui sera supprimé à la rentrée

Le contrat du gardien ne sera pas renouvelé à cause de la suppression d’une partie des emplois aidés décidée par le gouvernement.

(Photo du Parisien du 16 décembre 2017)

Ce vendredi 15 décembre, quelques parents d’élèves se sont rassemblés devant l’école maternelle Jean-Macé, à Fontenay-aux-Roses, pour marquer leur soutien à Gilles, le gardien de l’établissement. En emploi aidé depuis trois ans, son contrat ne sera pas renouvelé début janvier.

C’est l’une des conséquences de la décision prise par le gouvernement de supprimer massivement le nombre de contrats aidés dans le pays.

Ce qui inquiète surtout les parents, c’est l’impact de cette décision sur la « sécurité des enfants ». « On nous parle de plan Vigipirate et on supprime le poste de Gilles, observe Bruno, père de deux garçons scolarisés à Jean-Macé. Je suis dépité… »

A partir de 8H30, plus d’accès à l’école pour les parents. En cas de problème exceptionnel ou  de retard, les parents devront se débrouiller pour garder leur enfant la matinée…

Plus de possibilité de récupérer un enfant au cours de la journée pour les divers rendez-vous chez le médecin, l’orthophoniste, etc… Les parents devront se débrouiller pour garder leur enfant sur une demi-journée…

ET PLUS PERSONNE POUR VÉRIFIER LA BONNE FERMETURE DE LA PORTE D’ENTRÉE DE L’ÉCOLE TOUT AU LONG DE LA JOURNÉE, DERRIÈRE LES MULTIPLES ENTRÉES ET SORTIES… AU RISQUE QUE QUELQU’UN DE MAL INTENTIONNÉ PUISSE ENTRER DANS L’ÉCOLE. Et ce alors qu’on est toujours en Vigipirate attentat !

Plus personne pour réceptionner les livraisons pour l’école, accueillir le personnel de mairie (animateurs, travaux)… des tâches administratives non assurées…

Plus personne pour répondre au téléphone dans la journée ! Plus de prise de message… En cas de problème urgent, les parents devront se débrouiller…

La solution de remplacement proposée par l’inspection académique : mobiliser le gardien de l’école élémentaire du Parc, située en face de Jean-Macé et qui appartient au même groupe scolaire, sur les deux établissements. Mais elle ne satisfait pas les parents mécontents. « Il y a trop de travail. Sur les deux écoles, il y a plus de 450 élèves. Il ne tiendra pas… », souffle Hervé de la FCPE. En mairie, on réfléchit à « alléger la charge de travail » de ce gardien, qui est, lui, employé communal, par exemple, en « déroutant les appels téléphoniques »

Source article du Parisien : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/fontenay-ils-veulent-garder-gilles-le-gardien-de-l-ecole-15-12-2017-7454370.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Compte-rendu de la réunion publique du quartier Ormeaux-Renards du 6/12/17.

Sur la tribune : Le Maire, Laurent Vastel, Mr Bigret, 1 er adjoint, Mme Poddevin, directrice du cabinet, Mr Chambon, élu responsable de la voirie,  Mr Duez, directeur des Services Techniques, Mme Mercadier, élu référente du quartier, Mme Faye, maire adjointe aux écoles, 2 représentants du Département pour les travaux de l’avenue Jean Moulin, Mr Migeot de Baran, Mr Frankel

Dans la salle : des élus, Mme Gagnard, elu chargé de la démocratie et des associations, Mme Guilleminot et Mr Faye, élus référents et environ 50 habitants dont environ 10 membres du Comités des Habitants du quartier (CDH)

Différents sujets ont été abordés : le Comité d’Habitants, Le Numéro Vert, la Gestion Urbaine de Proximité; les diagnostics en marchant des années précédentes, les réalisations dans le quartier, Le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI), l’aménagement de la rue de l’Abbé Granjean, les travaux de l’avenue Jean Moulin, le Parc Boris Vildé, le cout de l’élagage, le stationnement et la circulation sur la ville, la sécurité, les écoles, le batiment de l’ancien Conservatoire, le projet immobilier des Mouilleboeufs.

=> Il a été demandé que  la présentation qui a été faite soit mise sur le site de la ville, à la rubrique « Quartier » puis Ormeaux-Renards »

=> Le Comité d’Habitant avait demandé à faire une présentation pendant la réunion, ceci  a été refusé, sans explications et c’est Mme Mercadier qui a fait la présentation. Le CDH a 21 membres et 4 élus référents. Son rôle, est de servir d’intermédiaire entre les habitants et la Mairie. Les membres sont très motivés et ont fait déjà plusieurs diagnostics en marchant dans le quartier, pour repérer les endroits où il y a des problèmes de stationnement et de circulation. Il a œuvré pour que l’accès aux habitants sur le site de la ville soit plus accessible. Cela reste pourtant très confidentiel, car il faut aller dans « Ville Active » puis « Votre quartier » au lieu d’avoir un accès direct « En un clic », comme « Nouveau Fontenaisien » ou « Petites Annonces ».

Depuis que le site a été refait (5 Mars 2017) il y a eu cependant 272 visites sur le quartier, et il y a eu 8 demandes d’habitants qui font partie des actions en cours du CDH, en plus de celle qui ont déjà été repérées lors des diagnostics en marchant.

Travaux de l’Avenue Jean Moulin

Ils ont commencé en Juillet 2017 et dureront jusqu’à fin Juin 2018.

Il y aura que 2 voies de circulation, moins larges, pour réduire la vitesse, des espaces piétons plus larges, Il y aura dans le sens venant de Robinson jusqu’à Fontenay, une piste cyclable, matérialisée, et pas dans l’autre sens, où les cyclistes seront obligés d’emprunter la voie des voitures. Il y aura 26 places de stationnement au lieu de 32. Actuellement, 17 places sont occupées en journée et 21 en soirée.

Tous les arbres ont été abattus. Il y aura 57 arbres d’alignement, soit environ 30 % de moins. Il y aura une mise en place de pied d’arbres végétalisés et de massifs arbustifs au niveau des carrefours.

Nuisances pendant les travaux

Le CDH a été contacté par des riverains qui vont subir des nuisances pendant 10 mois. Ceux-ci ne peuvent plus accéder à leur garage, il y a des problèmes de vibration. Mais, surtout, les habitants d’un pavillon situé au croisement entre l’avenue et la rue François Joseph Bouille se sont vus, sans être prévenu, ni même contacté par le Département, installé devant chez eux la base de vie du chantier, constituée de 2 étages d’Algeco, sur 3 longueurs dont un sanitaire, tout cela ne laissant qui passage réduit sur le trottoir à 70 cm, alors que la norme est de 90 cm minimum. L’habitante ne demandait que le déplacement du module Algeco, qui sert de sanitaire. Tout cela n’a pas été pris en compte au début du chantier, alors qu’il y avait un autre espace disponible  sur le coté gauche. Le Maire ne s’est pas engagé à financer le déménagement de ce module, arguant du fait que cela coûterait trop cher à la ville et sa seule réponse a été de dire : Espérons que les travaux se terminent plus vite que prévu.

Numéro Vert 

Un numéro vert gratuit (0801 80 00 92) a été mis en place pour une intervention rapide et efficace sur le terrain pour tous les problèmes de voirie, travaux, stationnement, éclairage public, déchets ou espaces verts.

Un formulaire est également en ligne pour faire sa demande :
https://www.fontenay-aux-roses.fr/1196/numero-vert.htm

Les demandes sur le quartier concernent pour l’essentiel la propreté, la sécurité, les espaces verts, le revêtement, le stationnement, l’éclairage public.

Gestion urbaine de proximité (GUP)

Elle intervient pour des demandes plus importante, en particulier à la suite des diagnostics en marchant et aussi pour  de la médiation pour des conflits de voisinage, des questions de collecte.

68 demandes ont été traitées en 2017, dont 23 sur la voirie.

Un des problèmes traité, suite à une demande d’un habitant, suivi par le Comité d’Habitant : la vitesse excessive dans la rue Antoine Petit

Pour cela, un radar pédagogique a été mis en place.

On voit que seulement 21 % des véhicules respectent les 30 km/h en descendant avec une vitesse max observée de 82 km/h.

Plan Pluri Annuel d’Investissement (PPI) pour le quartier, ce qui est prévu.

La sécurité sur le quartier

  • Cambriolages : légère augmentation : 17 au lieu de 13
  • Chahut des collégiens aux sorties : nouveau principal du collège saisie.
Les écoles 
  • Ecole des Renards : gros travaux concernant le chauffage
  • Ecole des Ormeaux : aménagement des sanitaires
  • Semaine du gout : sur le thème d’Archimboldo
  • Atelier jardins, Science au jardin, Lire au jardin avec les jardiniers de la ville
  • Chorale 80 enfants de l’école des Renards pour le 11 Novembre
L’ancien bâtiment du Conservatoire 
Au Conseil Municipal du 20 décembre :
- Cession d’une partie du bâtiment à une entreprise d’informatique privée.
Pour la ville :
- Aménagement de la cour coté avenue Moulin
- réfection totale de la toiture
- aménagement d’une salle polyvalent de 167 m2 (ex salle de danse)
- aménagement du demi-niveau : cuisine 15 m2 + salle réunion 26 m2 + santaires, couloir de dégagement pour l’évacuation coté rue Docteur Soubise
La partie vendue représente 66 % de la surface totale, soit environ 1000 m2. L’estimation des domaines était de 980 000 €. Le prix de vente est fixé à 1 054 000 €, soit 1054 € /m2. Cette partie comprend aussi le pavillon séparé du gardien. Celui-ci pourra être vendue pour environ 500 000 € par les acheteurs.
Stationnement et Circulation
La Mairie a fait réaliser par la société ITER, coopérative de conseil en mobilité, un diagnostic sur le plan de circulation et de stationnement de Fontenay aux Roses
La présentation est disponible sur le site internet de la ville : http://fr.calameo.com/read/0026732074232d1d7dda1
Un groupe de travail comprenant des habitants de chaque quartier de la ville s’est réuni plusieurs fois pour faire des propositions qui est maintenant disponible :
Ci-joint le lien pour le télécharger : Bilan travaux Comité thématique circulation stationnement VF
Pour Le Maire  :
- pas de stationnement payant pour les petites durées
- marquage des places dans toute la ville
- homogénéisation de la réglementation de courte durée
- suppression de la zone verte
- Pour définir les places de stationnement il sera fait appel aux riverains et aux Comités d’Habitants
=> Réunion publique pour le Plan de stationnement : 1 er Trimestre 2018

Retour sur la conférence de Mme Leconte sur les rythmes scolaires

Mme Leconte, professeur honoraire de psychologie de l’éducation à l’université de Lille qui a effectué des recherches en chronobiologie. Elle parcourt la France pour faire des conférences pour expliquer de façon très pédagogique la chronobiologie et ce qu’il faut en déduire pour le bien-être de chacun et surtout des enfants.

Cela permet de sentir à quel point l’organisation de nos vies a parfois tendance à vouloir s’en affranchir au détriment de notre bien-être.  Il est particulièrement intéressant de mettre en regard les connaissances scientifiques et nos choix en la matière. A la majorité, il semblerait que la semaine de 4 jours avec 8 demi-journées de 3 heures soit en passe de l’emporter…

Après avoir écouté Mme Leconte, on peut être convaincu que c’est le plus mauvais choix possible pour les enfants. L’immense majorité des personnes ayant assistées à cette conférence partagent ce sentiment. 8 demi-journées de 3 heures sur 4 jours, c’est peut-être un bon choix pour divers raisons et pour d’autres personnes mais pour les enfants c’est mauvais.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter son site internet : http://www.claireleconte.com

Sur le site suivant, vous pouvez accéder à des interviews qu’elle a donné pour aider chaque enfant à grandir : https://territoireseducati.wixsite.com/rythmes

Conférence et débat sur les rythmes scolaires, avec Mme LECONTE le jeudi 7 décembre 2017

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires) (voir article précédent).

Toutes les associations avaient souhaité l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales.

Comme le Maire n’a pas donné suite, elles ont contacté une conférencière, Claire Leconte (Professeur honoraire de psychologie de l’éducation – Univ Lille3, chercheur spécialiste des rythmes de l’enfant et adolescent, DDEN écoles Jenner, Hellemmes, et De Comines, Lille, http://www.claireleconte.com)

Cette conférence sera suivie d’un débat sur les rythmes scolaires.

Elle aura lieu à la salle du château Sainte Barbe le jeudi 7 décembre 2017 de 20h00 à 22h30

La Place des 3Arts : les friches artistiques une pédagogie organique, pour une école de la vie : débats et ateliers les 29 et 30 Novembre

Il y a 100 ans était traduite à Fontenay aux Roses la pédagogue Maria Montessori.

La sensorialité, l’ambiance, la compréhension par l’activité, la joie et le plaisir d’apprendre, le partage, la verbalisation, ont été des stratégies cognitives qui ont conscientisé l’acte d’enseigner.

A l’heure actuelle les friches artistiques, les écosystèmes naturels et artistiques à protéger redistribuent les cartes et refont l’histoire.

Une table ronde réunissant différentes pédagogies sera proposée le Mercredi 29 Novembre 2017 à partir de 14h30, à Fontenay-aux-Roses, haut lieu de la pédagogie où M A Niox Chateau traductrice de M Montessori, l’école Normale, Arnaud Stern se sont succédés aux côtés d’instituteurs aimant leur métier.

La Place3Arts, association orgnisatrice, présentera « les friches artistiques une pédagogie organique, pour une école de la vie »

Tous les pédagogues soucieux de préparer l’après Montessori sont cordialement invités à ce rassemblement pour répondre à la question :

•            L’école publique peut-elle bénéficier de l’excellence en matière de pédagogie?

•         faut il se servir des pédagogies reconnues ou et  en inventer de nouvelles ?

•         Quelle contribution les associations de formation peuvent elles apporter, peuvent elles faire leur part dans les coopérative