Retour sur les Assises du Sport à Fontenay du 13 Octobre 2018

Ces assises étaient organisées par le cabinet Olbia, spécialiste de ce type de concertation qui a organisé avec les services de la ville des ateliers sur les thèmes  des Assises : Sport et Santé, Sport encadré, Pratiques libres. 

=> Ces ateliers n’étaient pas ouverts à tous les Fontenaisiens, mais ont permis de dégager des pistes, et les tables rondes de ces Assises ont repris les même thèmes, avec comme participants ceux qui ont assisté aux ateliers.

=> Peu de Fontenaisiens, en particulier pour la pratique libre étaient présents, ce qui représente pourtant une part importante du sport.

Préalablement, un sondage BVA réalisé auprès de  400 Fontenaisiens, un questionnaire aux associations sportives locales, une étude sur les équipements sportifs par l’agence spécialisée ProPolis.

Présentation des résultats du sondage BVA 

Vous pouvez le télécharger avec le lien : BVA – Ville de Fontenay-aux-Roses – Présentation 13.10.18

Le sondage a été effectué sur des Fontenaisiens âgés de 18 ans et plus.
Les trois quarts des Fontenaisiens font du sport, dont six sur dix au moins une fois par semaine
Le manque de temps : principale raison empêchant la pratique du sport, notamment pour les parents
Les principales raisons pour faire du sport

Principales activités sportives (2 en moyenne)
Course à pied 43%
Fitness-Musculation 19%
Natation 18%
Cyclisme 16%
Marche à pied 15%

Le sport : un domaine d’action jugé prioritaire par près de 4 habitants sur 10
Le sport accessible à tous : un objectif jugé prioritaire selon une majorité d’habitants
Des Fontenaisiens en attente de nouveaux lieux sportifs et d’équipements rénovés, ainsi qu’un meilleur soutien aux associations concernées

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

Le cabinet Propolis a présenté les résultats de l’étude sur les équipements sportifs.

Equipements sportifs

Vous pouvez accéder à la présentation complète : https://fr.calameo.com/read/00267320750423bf0e0a7

Un parc d’équipements globalement ancien :
• L’essentiel du patrimoine date des années 1960-1970 avec des interventions
importantes plus récentes (construction du gymnase du
Panorama en 1991, construction du gymnase des Ormeaux en 1999,
réhabilitation-extension du gymnase sportif Jean Fournier en 2000)
• Pas de création d’équipement couvert depuis près de 15 ans
(quelques réhabilitations partielles) au bénéfice d’une intervention
plus conséquente sur les espaces sportifs extérieurs (terrains synthétiques,
chalets, pas de tir à l’arc, skate-park, ateliers de musculation,
bulle de tennis…)

Un parc d’équipements saturé en soirée :
• Le taux d’occupation moyen des équipements sportifs n’est que de 59%
en journée (à cause du faible nombre d’établissements scolaires)
• Mais les équipements sportifs connaissent une intensité d’utilisation
très forte en soirée qui a poussé la Ville à maximiser l’utilisation de
tous les équipements de la commune :
–Équipements scolaires utilisés par les clubs : Ormeaux, Pervenches,
Roue
–Équipements utilisés le week-end pour des manifestations au
détriment des entrainements (salles multisports)
–Équipements extérieurs mis à disposition du grand public en dehors
des créneaux réservés : terrain synthétique et terrain en herbe de la
coulée verte
• Les équipements les plus saturés sont le gymnase du Parc, le terrain
synthétique de la coulée verte, le terrain en gazon naturel du Panorama

Un déficit en salles couvertes, compensé en partie par le secteur
privé, mais qui ne peut pas trouver de solutions dans les communes
voisines, dont les salles sont également saturées

Un déficit en surface de plan d’eau pour le grand public mais une
piscine répondant aux besoins des scolaires et des associations et
appréciée des Fontenaisiens.

Les pratiques libres à Fontenay confirment les tendances régionales, qui pointent également :
–Une demande de créneaux de pratique libre entre midi et deux (l’offre doit aussi être proposée par les employeurs)
Plus de créneaux pour les pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…)
–De nombreuses femmes (43 %) qui accompagnent leur enfant aux activités déclarent être intéressées par une offre simultanée (pas forcément la même) (84 % des parents
accompagnent leur enfant sur leur lieu de pratique)
–Le caractère de plus en plus attractif des structures privées (foot à 5, paddle-tennis, escalade…) car elles ne nécessitent pas d’inscription à l’année, ont des horaires
d’ouverture étendus et proposent de nombreux services.

Les scolaires et périscolaires

Près de 2500 élèves pratiquent le sport dans le cadre de l’enseignement obligatoire et d’associations sportives scolaires.
- 60% des élèves sont scolarisés dans les écoles primaires. Les enfants
pratiquent essentiellement dans leur gymnase de proximité (Parc, Pervenches, Roue,
à l’exception des Renards qui ne dispose que d’un plateau sportif extérieur), et à la piscine.
- 40% des effectifs sont scolarisés dans le secondaire. Le collège des Ormeaux
dispose de son propre équipement mais les élèves fréquentent également les équipements de la Ville (gymnases du Parc et Jean Fournier, terrain du Parc) et la piscine.
- Le lycée professionnel privé dispose d’un petit équipement en interne mais souhaite
pouvoir accéder à des équipements au Panorama.

Comment répondre aux besoins des clubs sportifs ?
Un besoin de :
Conforter les structures d’encadrement (établissements scolaires, associations sportives, autres établissements) dans leur accès aux équipements sportifs :
–La question de la répartition des équipements sur le territoire
La question de la répartition des créneaux entre structures : optimisation de l’utilisation des créneaux, meilleure valorisation des créneaux sous-utilisés, création d’une commission d’attribution des créneaux
Encourager la mutualisation des structures et des équipements avec les communes voisines
Engager une politique pluriannuelle d’investissement
dans les équipements sportifs répondant aux objectifs suivants :
–Renouveler progressivement et sur le long terme le patrimoine bâti existant pour allonger la durée de vie des équipements, répondre aux besoins qualitatifs (fonctionnalités, confort, coût d’exploitation) et améliorer la gestion patrimoniale (coûts d’exploitation et de maintenance)
–Accroitre le parc pour répondre aux besoins quantitatifs actuels (salles couvertes)
–Exploiter au maximum le potentiel du Panorama, rare réserve foncière de la commune

Actions en cours pour renouveler et améliorer l’existant :
–Gymnase du Parc : rénovation lourde et extension entre début 2019
et juin 2020
–Terrain de rugby de la coulée verte : aménagement de vestiaires et locaux annexes pour la rentrée scolaire 2019
–Regrouper l’offre de tennis sur un site unique pour faciliter la vie du club : réfection de 2 courts de tennis (court terme) et mise en place d’une couverture saisonnière (moyen terme), construction de nouveaux locaux annexes pour le club (long terme)
- Mise en accessibilité et rénovation progressive des gymnases Fournier, Pervenches et Roue (long terme)

Propositions pour accroitre le parc d’équipements sportifs :
Construire un 6ème gymnase pour répondre aux besoins quantitatifs (nombre de créneaux) et qualitatifs (confort d’usage) des sports collectifs et de raquettes et permettre de réaffecter les gymnases des Pervenches et de la Roue à des activités plus adaptées à la taille de ces salles ?

Déroulement des Assises et des Tables rondes  

Des experts comme Pierre You, le président de la Fédération française d’escalade, Jean-Pierre Mougin, vice-président du Comité national olympique et sportif français, Philippe Lamblin, président de la Ligue des Hauts de France d’athlétisme, Bernard Amsalem, vice-président du CNOSF, ancien président de FF Athlétisme sont venus partager leurs riches expériences en matière de politiques sportives.

Une petite vidéo donne un aperçu du déroulement de ces Assises : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1639/assises-du-sport.htm

Table ronde sur le sport santé

Philippe Lamblin,a parlé des initiatives prises dans les département du Nord : Chemins de la Forme, gymnastique et Shiatsu dans les maisons de retraite.

Il a été rappelé le développement très important des pratiques douces (gym douce, yoga, qi-gong…) qui demandent plus de créneaux .

Il a été dit aussi qu’il est très important que les enfants, dès 4-5 ans puissent être sensibiliser à différents sports, pour qu’ensuite il choisisse un sport.

La tendance à la sédentarisation des ados, à cause de l’usage des smartphones et jeux vidéos provoque une obésité néfaste. Par exemple, des jeunes filles allemandes de 15 ans venues à Fontenay, ne pouvaient pas marcher plus de 300 m. Certaines écoles ont développé des activités de sport le matin avant de commencer la classe.

Pour la santé, il a été créé un « Vidal du sport » pour proposer des recettes thérapeutiques par le sport. Un décret de 2016 autorise les médecins a faire une ordonnance pour faire pratiquer le sport, remboursé par la Sécurité Sociale. Cela peut être mis en oeuvre par des associations, mais cela nécessite une convention avec l’Agence Régionale de Santé. De même, le Centre Municipal de Santé (CMS) développe un programme Sport – Santé

Des programmes sont aussi développés dans des maisons de retraite, comme celle d’Arcade à Fontenay, qui peuvent être ouvertes à des personnes âgées Fontenaisiennes.

Table ronde sur le sport encadré

Près d’1 habitant sur 5 déclare être membre d’un club ou d’une association sportive à Fontenay-aux-Roses

Les 26 associations sportives Fontenaisiennes comptent 5400 adhérents environ.  30% des adhérents des associations sportives Fontenaisiennes proviennent des communes voisines.

Un tissu associatif marqué par l’existence historique de l’ASF, association multisports créée en 1961 qui compte aujourd’hui plus de 4000 adhérents répartis dans 22
sections. L’ASF représente 75% des adhérents à une association sportive
Fontenaisienne.

L’enquête BVA montre que les Fontenaisiens demandent :

Mieux accompagner les bénévoles des associations (formations, valorisation, aide dans la gestion quotidienne…)
Améliorer le soutien aux activités des associations (aides matérielles, accompagnement dans l’élaboration des projets…)
La ville a mis en place des formations pour les bénévoles des associations.

Le sport devient de plus en plus un bien de consommation individuel, et pour cela, les structures associatives ont du mal à répondre. Les structures privées se développent sur ce créneau, mais avec des tarifs souvent 2 fois plus cher.

Table ronde sur les pratiques libres

45% des Fontenaisiens pratiquent une activité sportive au moins une fois par semaine en dehors du cadre associatif.

Les pratiques libres à Fontenay-aux-Roses s’appuient essentiellement sur la coulée
verte, les équipements de proximité, la piscine, les équipements privés tels que la
salle de remise en forme.

La Coulée verte est actuellement en train d’être saturée par les jogger et les utilisateurs de vélos, même électrique. Elle devient un autoroute pour les cyclistes pour leur travail, alors qu’il n’y a pas assez d’alternatives pour circuler sur les voies de transit de la ville.

La piscine devient aussi saturée et nécessiterait des horaires d’ouverture plus importants.

On pourrait créer et baliser des circuits de piétons dans la ville, par les sentiers et venelles.

Plus de la moitié des Fontenaisiens souhaitent voir :
–Développer de nouveaux lieux de pratique sportive en plein air (voies cyclables, itinéraires de promenade et de jogging, terrains en accès libre…)

–Rénover les équipements sportifs de proximité

Conclusions et annonces du Maire en clôture des Assises 

- Piscine : projet de rénovation par le Territoire et résolution du problème du fait que cette piscine appartient à une copropriété

- Rénovation du Skate Park vieillissant

- Création d’un gymnase provisoire, mais prévu pour 10-20 ans au stade du Panorama sur le terrain de basket pour fonctionner pendant les travaux du gymnase du Parc et qui pourra devenir ensuite un 6 ème gymnase.

- La salle de danse de l’ancien batiment du Conservatoire, remise en état pourra servir de salle d’exposition et le soir pour des activités de Yoga et de gymnastiques douces

- Soutien financier à l’ASF, en maintenant la subvention.

- Acquisition de placards à vélos par le Territoire

- Accès plus facile au ticket Sport

- Panorama : réfection sans construction, du fait du sol pollué et dégradé avec le Département (financement Contrat avec le Dpt) dans 2/3 ans: réfection de la piste d’athlétisme, du terrain de foot, de la piste de lancer

- Création d’un parcours santé au Panorama

- création d’un parcours de trekking

Retrouvez peut-être votre vélo volé grâce à la police de Fontenay

Le 11 octobre, le chef de la Police Municipale de Fontenay aux Roses, Mr Philippe Domenger, a contacté FARàVélo pour lui indiquer qu’il avait été retrouvé, lors d’une opération de police, une dizaine de vélos volés récemment. Ceux ci ont été amenés au commissariat de Chatenay Malabry.

Si vous les reconnaissez, contactez le commissariat de Châtenay-Malabry où ils sont entreposés (Téléphone PM Chatenay Malabry :01-41-13-20-42).

Voici le lien qui permet de voir les photos des vélos retrouvés :

https://www.facebook.com/FARaVelo92/posts/261407107845151?__tn__=-R

Nous vous conseillerons aussi de faire un marquage #Bicycode pour dissuader le vol mais aussi pour retrouver plus facilement votre vélo en cas de vol ->https://www.bicycode.org/…/ou-faire-marquer-son-velo.rub-11/

Problèmes de circulation et de stationnement en ce moment à Fontenay

Il y a en ce moment beaucoup de travaux d’aménagement liés aux rénovations de bâtiments (Gymnase du Parc, Théâtre des Sources), de rénovation de rues et de projets immobiliers (La Cavée), ce qui fait que la circulation et de stationnement deviennent compliqués à Fontenay.

Ces travaux ont des durées variables, mais certains vont s’étaler jusqu’en 2020.

Pour connaitre tous les travaux qui sont en cours, vous pouvez les trouver en utilisant le plan interactif situé sur le site de la ville, en cochant « Travaux dans la ville » :

https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78978908909545,2.2858750820159916,16/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxNyJdfQ==

Théâtre des Sources

Les travaux de remplacement de l’élévateur et de la façade bloque la circulation des voitures et rend difficile la circulation des piétons autour du Théatre et l’accès au Gymnase du Parc.

Les travaux sont prévus au moins jusqu’en Mai 2019.

Le passage piéton situé en face du Théatre est supprimé, et a été remplacé par un autre situé au niveau de la rue des Pierrelais. Cela gène beaucoup l’accès pour les écoles du Parc et de Jean Macé.

L’accès des voitures et le stationnement correspondant ne peut plus se faire sur l’avenue du Parc. L’accès à la place de l’Eglise n’est plus autorisé, sauf pour des véhicules de livraison.

Le parking Boucicaut est complet en permanence => Ce parking n’est pas en zone bleue, mais résidentiel, ce qui fait qu’il est utilisé en permanence par des voitures ventouses.

Gymnase du Parc

Il a été fermé par un arrêté, depuis début Juillet. Il est réouvert jusqu’à ce que la structure provisoire soit installée au stade du Panorama début 2019. La fin des travaux du gymnase est prévue pour juin 2020.

On ne peut plus y accéder en voiture du fait des travaux du Théatre.

Place du Général de Gaulle

Circulation inversée sur la place du Général de Gaulle depuis le 6 avril : cela impacte la circulation (voir article précédent)

Travaux d’assainissement d’octobre à mi-décembre 2018 (voir article précédent)

Place de la Cavée de fin octobre 2018 à janvier 2019

La première phase des travaux concerne les trottoirs devant le magasin Auchan.

Le stationnement sera neutralisé

Rue des Pierrelais, de septembre 2018 à février 2019

Réfection de la chaussée, des trottoirs et plantation. Modernisation de l’éclairage public.

Mise en sens unique depuis la rue Blanchard vers l’avenue Dolivet.

Une file de stationnement sera maintenue dans la rue.

Rue Blanchard : du 27 août 2018 au 16 mars 2020

La rue Blanchard est mise à sens unique dans le sens « montant » entre la rue G. Bronne et la rue Boucicaut du 27 août 2018 jusqu’au 16 mars 2020 pour la construction d’immeubles de logement place de la Cavée.

Rue La Boissière : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Le stationnement sera neutralisé.

Rue Georges Bailly : jusqu’en février 2019

Jusqu’en septembre 2018 : travaux d’enfouissement des réseaux aériens

Septembre 2018 – février 2019 : travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement. La rue sera barrée de 8h à 17h.

Septembre 2018-mai 2019 : étude et concertation sur le projet de réfection de la voie, à compter de mai 2019 : travaux de réfection de la voie

Rue André Salel : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Neutralisation du stationnement

Rue Gentil Bernard : de mi-octobre 2018 à février 2019

Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 100 ml environ (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public)

La circulation sera maintenue.

Le stationnement sera interdit durant les phases de génie civil et de dépose des câbles et poteaux.

Jusqu’au 9 Novembre 2018, les entreprises SOGEA / HP BTP procèdent aux travaux d’assainissement rue de l’Abbé Turgis.

Dans le cadre de ce chantier, la rue Gentil Bernard passe à double sens de circulation entre la rue du Maréchal Galliéni et l’avenue Lombart.

Nous attirons votre attention sur le fait que des véhicules peuvent circuler à contre sens du sens du circulation habituel pendant la période des travaux.

Rue du docteur Soubise : de mi-août à mi-octobre 2018 et de novembre 2018 à avril 2019

Jusquà mi-octobre : Remplacement de 300 ml de canalisation de distribution d’eau potable

La rue sera barrée et mise en impasse de chaque côté du chantier

Le stationnement sera neutralisé.

De novembre 2018 à avril 2019 : Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 425 ml (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public). Rénovation du matériel d’éclairage public.

La circulation sera maintenue et le stationnement neutralisé.

Quel est le résultat ?

-        du stationnement sauvage, comme par exemple, le stationnement sur le trottoir sur l’avenue Dolivet qui gêne la circulation des poussettes et des piétons.

-        De la circulation supplémentaire pour trouver une place de stationnement, ce qui entraine de la pollution

Conclusions : Autant il est normal qu’il y ait des réfections de rue et que cela ne dépend pas forcément de la ville, mais en particulier du Territoire, du Département, ou de syndicats intercommunaux, comme le SIPPEREC, autant les travaux liés à la rénovation du Théatre et du gymnase du Parc auraient pu être planifiés à des moments différents, pour ne pas impacter trop le stationnement dans le quartier de la place de l’Eglise où il y a les écoles du Parc et Jean Macé.

Travaux sur la Place de Gaulle : du 8 octobre 2018 à octobre 2019

Communiqué de Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP) aux riverains de la Place

D’octobre à mi-décembre 2018 : travaux d’assainissement

Le Territoire réalisera dès le mois d’octobre d’importants travaux de modernisation des réseaux d’assainissement et de lutte contre les pollutions pour préserver le milieu naturel.

Ce chantier, se déroulera du 8 octobre 2018 au 8 mars 2019 inclus avec une période d’interruption entre le 7 décembre 2018 et le 7 janvier 2019 pour permettre la tenue des fêtes de fin d’année.

Une première phase de travaux du 8 octobre au 7 décembre concernera l’avenue de Verdun (entre le marché couvert et la rue Boucicaut) et une portion de la rue Boucicaut au droit de la mairie et la seconde phase qui débutera le 7 janvier 2019 concernera la rue côté pair de la place (entre la Maison de la Musique et de la Danse et la Rue Boucicaut).

Ce chantier entraînera des modifications de circulation et de stationnement ponctuelles et des déviations provisoires seront mises en place par le groupement d’entreprises SOGEA / HP-BTP en charge de la réalisation des travaux d’assainissement afin de faciliter la circulation des riverains. Nous leur avons demandé de limiter au maximum la gêne que pourrait engendrer ce chantier. La circulation des piétons ne sera jamais interrompue. Elle sera organisée en fonction de l’avancement du chantier et sécurisée par les entreprises chargées des travaux.

L’accès en voiture à votre domicile sera rétabli entre 17h00 et 8h00 selon l’avancement du chantier. L’accès aux commerces sera maintenu et sécurisé pendant toute la durée du chantier. La collecte des ordures ménagères sera également assurée pendant toute la période des travaux. En cas d’impossibilité de passage du camion de collecte, l’entreprise procédera au transport des bacs des éventuels riverains concernés jusqu’aux extrémités de la zone de chantier et à leur remise en place après passage de la benne.

De novembre 2018 à octobre 2019 : réalisation du parvis de la mairie et du parc Laboissière

Qu’en est-il de la circulation inversée sur la Place de Gaulle ?

Depuis le 6 avril 2018, la Ville de Fontenay-aux-Roses a inversé le sens de circulation sur la place du Général de Gaulle, c’est à dire depuis bientôt 6 mois.

Il est présenté sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1392/circulation-inversee-sur-la-place-du-general-de-gaulle-a-partir-du-6-avril.htm

Un panneau « stop » a été installé à l’angle de la rue Boucicaut et de la place du Général de Gaulle. Il sera interdit de tourner à droite sur la place.

Ce panneau « Stop » est un aberration car la rue Boucicaut est une voie drainante et que le fait de tourner à droite sur la place de Gaulle, peut servir de délestage, lorsque la rue Boucicaut est saturée ou bouchonnée.

Ce panneau « Stop » n’est pas respecté, car il surprend le conducteur qui roule sur la voie drainante.

Pour accéder au marché ou à la Maison de la musique et de la danse, il faudra venir de la rue La Boissière ou de l’avenue de Verdun.

NB : Le passage devant la Maison de la Musique et de la Danse est temporaire.

Actuellement, le parvis de la Mairie est redevenu un parking.

C’est une aberration, car le parking du Marché est devenu gratuit et il est ouvert jusqu’à 23 Heures, alors que le Conservatoire ferme au plus tard à 22 H 45.

Vous pouvez donner votre avis sur le site de la ville pour cette expérimentation : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1392/circulation-inversee-sur-la-place-du-general-de-gaulle-a-partir-du-6-avril.htm

La ruelle des Champarts devient une « zone de rencontre »

Depuis l’été 2018, une nouvelle « zone de rencontre » est créée ruelle des Champarts, petite rue située au nord de la ville entre le haut de la rue Boucicaut et la rue de l’Ile.

Rappelons qu’une zone de rencontre est une voie ouverte à la circulation de tous, où les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée en étant prioritaires sur les véhicules. La vitesse y est limitée à 20 km/h. La ruelle, en sens unique pour les véhicules motorisés, est à double sens pour les cyclistes qui doivent bien sûr respecter la priorité due aux piétons ainsi que la limite de vitesse.

La création de cette zone de rencontre est le résultat d’un dialogue, initié lors du « diagnostic en marchant » du mois de juin, entre les équipes municipales et les habitants du quartier, représentés par l’association Champarts-Ile-Boucicaut (association pour l’amélioration du cadre de vie).

Ce classement régularise une situation de fait, les trottoirs de cette ruelle étant trop étroits pour permettre la circulation notamment des poussettes, poussettes de marché ou trottinettes des enfants. Dans une étape ultérieure, lorsque les projets immobiliers du secteur seront stabilisés, les habitants du quartier espèrent bien que le budget d’investissements permettra la réfection de la ruelle, avec un réaménagement de la voirie pour matérialiser la présence de cette zone de rencontre.

Hélène Chabanas-Maguin

L’aménagement de l’Avenue Jean Moulin (RD63) : un bilan

L’avenue Jean Moulin est une route Départementale qui relie le Sud du Département au centre-ville de Fontenay-aux-Roses et à Paris.
C’est une liaison directe vers l’A86, avec plus de 11 000 véhicules / jour.
Elle traverse une zone essentiellement pavillonnaire.

Situation avant les travaux

La RD avait besoin d’être refaite, car la voirie était dégradée (cause de vibrations).
Les trottoirs étaient dégradés et les arbres peu mis en valeur et abîmés.
La partie située entre la rue du Dr Soubise et les Mouilleboeufs avait déjà été refaite, il y a 5 ans.

Vitesse des véhicules

La RD est sur le territoire de la commune de Fontenay qui est entièrement en zone 30 km/h. C’est donc une voie de transit à 30 km/h, mais qui est à 50 km/h dans les autres communes qu’elle traverse, comme Chatillon et Sceaux. L’avenue ne dessert aucune école directement.

Les mesures réalisées en 2016/2017 sur 512 092 véhicules par le Département montrent :

-        Seulement 15 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 30 km/h.
-        50 % des véhicules roulent entre 30 et 40 km/h
-        95 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 50 km/h.

Ces mesures ont été effectuées avec un radar pédagogique installé

Nous avons fait des observations qui ont fait l’objet d’un article précédent :

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quelle-est-la-politique-de-la-mairie-concernant-la-limitation-de-vitesse-sur-lavenue-jean-moulin/

  • Même les bus ne respectaient pas la limitation de vitesse.
  • 85 % des véhicules ont une vitesse supérieure à 30 km/h.

Quel était le principe de l’aménagement ?

Coupe du projet de la voirie pour la circulation venant du carrefour des Mouilleboeufs.

Plan de l’avenue au niveau de la rue Augustin Claude

Plan de l’avenue au niveau de la rue Joseph Bouille

Ce qui était annoncé :

-        Des espaces piétons plus confortables
-        Un caractère moins routier
-        Un itinéraire cyclable sécurisé vers le centre-ville
-        Une mise aux normes des quais bus aux personnes à mobilité réduite (PMR)
-        Des places de stationnement rationalisées

Qu’en est-il pour le stationnement des voitures ?

-         6 places en moins par rapport à la situation actuelle : 32 places existantes ; 26 places dans le projet + 1 place PMR
-         Diagnostic des places de stationnement : 17 places occupées en journée et 21 en soirée (diagnostic effectué en 2016)

Comme cela a été signalé, presque toute l’avenue n’est bordée que de pavillons. Ceux-ci doivent normalement garer leur(s) voiture(s) à l’intérieur de leur propriété. D’après le diagnostic, il ne manque pas de places de stationnement, même en soirée. Beaucoup des voitures qui sont garées appartiennent à des riverains.

Qu’en est-il pour les piétons ?

2 feux qui n’existaient pas ont été installés près de 2 carrefours. Ils sont à déclenchement par les piétons qui veulent traverser l’avenue :

-        Après le croisement de la rue Augustin Claude 
-        Après le croisement de la rue François-Joseph Bouille

Les deux passages sont distants d’environ 100 m. On peut regretter qu’un passage piéton supplémentaire, même sans feu, n’ait pas été tracé entre les deux.

Déjà les trottoirs étaient assez larges, mais cette fois par endroits, la largeur atteint presque 3 m comme le montre la photo et le plan en coupe (largeur stationnement 2.0 m, largeur trottoir 2.75 m)

Circulation et arrêts de bus

Pourquoi les arrêts de bus n’ont pas été fait en décrochement, comme il y avait largement la place de le faire ?

De plus lorsque les bus s’arrêteront, cela bloquera complètement la circulation des voitures et des vélos. Cela permet quand même l’installation d’un abri bus sans rétrécir le passage des piétons (surtout ceux avec des poussettes ou en fauteuil roulant).

Un caractère moins routier ?

Par rapport à l’ancienne situation, la bande de roulement a été entièrement refaite. Elle a l’avantage d’être beaucoup moins bruyante.

Mais le trajet rectiligne incite plutôt à la vitesse et dans les 2 sens. Le garage Renault a observé des véhicules à près de 100 km/h (!) et des bus à 60 km/h.

Qu’en est-il pour les cyclistes ?

Il y a effectivement une bande cyclable qui existe depuis le carrefour des Mouilleboeufs jusqu’à la rue du Stand. Par contre, dans l’autre sens, aucun espace n’a été aménagé pour les cyclistes. Cela pose plusieurs problèmes :

  • Problème juridique : la Loi LAURE oblige les collectivités à aménager un itinéraire cyclable dans les deux sens lors d’un réaménagement de la route, et surtout pour les rues à forte fréquentation (https://www.fub.fr/droit).
  • Problème de sécurité et de cohabitation : soit les automobilistes sont bloqués derrière les cyclistes et s’impatientent facilement, soit les automobilistes doivent doubler les cyclistes en empiétant largement sur la voie opposée. « Largement » car (i) le cycliste doit rouler à 1 m. environ des voitures garées sur le côté pour ne pas se prendre une portière, et en plus (ii) les automobilistes doivent respecter 1 m. de distance de sécurité réglementaire pour ne pas mettre le cycliste en danger.

Cette situation est d’autant plus dangereuse :

  • que les véhicules circulent à une vitesse bien supérieure à 30 km/h
  • que rien ne sensibilise les automobilistes à la présence de cyclistes sur cette voie

Le seul point positif est d’avoir mis à chaque carrefour un « sas » vélo, où les cyclistes peuvent se mettre devant les voitures ou les camions. Cela sécurise les cyclistes, qui peuvent démarrer de façon bien visible et qui peuvent aussi se ranger à gauche pour tourner à gauche au lieu de devoir attendre le flux des voitures allant tout droit. Cela évite aussi aux cyclistes d’attendre dans les gaz d’échappement. Malheureusement ces sas, prévus dans le Code de la Route depuis 1998, sont trop rarement respectés.

Un « sas » vélo à chaque carrefour

Quelles sont déjà les mauvaises utilisations ?

Une voiture garée devant son bateau, à cheval sur la piste cyclable. Il est interdit de se garer sur un bateau, mais pourtant cela se produit également sur le bateau d’accès au garage Renault. Ce sont souvent des véhicules qui se garent pour téléphoner.

La présence de potelets, destinés à empêcher le stationnement sur le trottoir, a en fait pour effet secondaire de favoriser l’arrêt sur la piste cyclable des véhicules qui ont à décharger des objets encombrants.

Que peut-on faire pour ralentir la circulation ?

-        Remettre un radar pédagogique, qui a prouvé son efficacité lors des mesures en 2016-2017
-        Mettre en place des feux « pédagogiques » qui se déclenchent quand les voitures dépassent le 30 km/h, comme sur l’avenue Raymond Croland, mais avec des panneaux d’explication bien visibles

Comment faire pour les cyclistes ?

Le circuit marqué en rouge correspond aux pistes cyclables existantes.

Venant des Mouilleboeufs, il  existe une bande cyclable, très étroite, des Mouilleboeufs à la rue Briant, (voir photo) :

Puis, il y a une bande cyclable, qui est bien matérialisée, sur l’avenue jusqu’à la sortie de la rue Briant. Elément positif : elle est bien séparée des piétons. Par contre, on peut se demander pourquoi la piste cyclable est quasiment au niveau de la route. Une piste cyclable davantage surélevée est plus visible, mieux séparée et décourage les automobilistes de rouler sur la bande cyclable.

La piste cyclable surélevée pose deux autres problèmes. D’abord elle n’est pas continue au niveau de la couleur mais découpée en plusieurs tronçons jaunes séparés de tronçons noirs, ce qui la rend moins lisible. Ensuite, à chaque nouveau tronçon elle présente des ressauts qui secouent le cycliste et son matériel inutilement :

Dans l’autre sens aucun espace n’a été aménagé pour les cyclistes. Les cyclistes sont par conséquent mélangés avec les voitures dans une voie étroite alors qu’il n’y a pas assez de place pour assurer leur sécurité sur cette route de transit à forte fréquentation.

Il serait peut-être possible de mettre une bande cyclable sur le trottoir, compte-tenu de la largeur du trottoir, qui peut atteindre 3 m (2.75 m sur le plan). Une bande cyclable de 1.25 m de large pourrait être envisageable. Il reste au moins 1.50 m pour les piétons, ce qui permet la circulation des PMR et respecte les normes en vigueur (1.40m minimum).

Auteur : Jean François Bresse. Contributeurs : Caroline Kervarc, Stein Van Oosteren, David Chabbal, Hélène Chabanas

Qu’en est-il de l’installation de « Velib » à Fontenay ?

Il était prévu plusieurs stations « Vélib » à Fontenay, avec 30 % de vélos électriques. Les premières devaient être mises en route en Avril.

Actuellement, seules 2 stations sont en cours d’installation : une rue Jean Jaurés et une Avenue Gal Leclerc. 

La station Vélib, rue Jean Jaurés, de 40 vélos, presque prête à fonctionner

C’est le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole.qui gère le dossier et qui a choisi la société Smovengo qui est chargé de faire fonctionner les Vélib.

Depuis le début, il y a des problèmes d’installation et surtout de fonctionnement. Il aura fallu attendre le début du mois de mai pour que Smovengo, le nouvel opérateur du Vélib’, présente un plan d’urgence. L’entreprise répond ainsi à l’injonction de la mairie de Paris et des élus du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, qui ont exigé d’elle de définir une série d’actions qui, à défaut de rattraper les retards et la multitude de dysfonctionnements enregistrés depuis janvier, permette de rendre utilisable l’embryon de réseau Vélib’ en service.

800 stations fonctionnelles à fin juin. Qu’elles paraissent loin, les 1 400 stations annoncées en service pour le 31 mars.

Les vélos à assistance électrique retirés d’ici au 8 mai. Smovengo s’engage à retirer les 3 000 vélos bloqués en station, parmi lesquels l’ensemble des vélos à assistance électrique qui ne réapparaîtront que lorsque « l’ensemble des stations mises en service seront électrifiées ». L’opérateur assure avoir déjà retiré 2 000 de ces vélos qui, parce que la batterie de leur « V-Box » est à plat, restent en panne dans les rares stations ouvertes. Il reste donc 1 000 vélos à renvoyer en atelier.

Le niveau d’utilisation du service, qui a drastiquement chuté depuis le début de la grève, le 16 avril, d’une partie des agents de Smovengo.

La médiation apparaît comme la seule solution possible. Le Syndicat mixte Vélib’Métropole y travaille.

A Fontenay, les 2 seules stations ne sont pas encore électrifiées, car le contrat avec Colas a été rompu. Il n’y aura pas de vélos électriques, du moins pour le moment. On peut espérer la mise en route d’ici la fin de l’année.

Source : Le Parisien du 3 mai 2018

Grèves SNCF: tentez le « covélotaf »!

« La liberté, ce n’est pas d’avoir une voiture, mais de ne plus en avoir besoin »
Si la grève SNCF vous empêche d’aller au travail, et que les bouchons ne vous tentent pas non plus, vous pouvez tenter la solution vélo. Il suffit de regarder sur cette carte interactive, créée par l’association MDB, pour trouver votre « ligne vélo »:
Les trajets « vélotaf » inscrits par les cyclistes souhaitant aider leurs voisins à découvrir le vélo comme moyen de déplacement.
Sur cette carte vous trouverez forcément un itinéraire proposé par un cycliste qui passe à coté de chez vous pour aller travailler à Paris par exemple. Contactez le cycliste par mail, et il ou elle se fera un plaisir de vous accompagner à votre travail gratuitement. Vous ferez alors du « co-vélotaf« : aller ensemble au « taf » à vélo.
Exemple: sur cette carte vous trouverez mon trajet quotidien de « vélotaffeur » de Fontenay-aux-Roses à Paris, un trajet de 8 km que je parcours en 35 minutes de porte à porte sans effort particulier. Si vous voulez, je vous accompagne et vous montre comment transformer votre trajet du travail une séance de bien-être quotidienne. Ensuite libre à vous de poursuivre l’expérience ou pas tout seul (contactez-moi via steinvanoosteren@hotmail.com).

Le concept plaît tellement que cette vidéo, où j’explique le concept proposé par notre adhérente Marie-Florence Chabbal, a été visionnée déjà plus de 300.000 fois: https://www.youtube.com/watch?v=1mqmbbMB_qg.

 Si vous voulez aider FARàVélo à faire décoller le « covélotaf » en banlieue:
1/ Collez cette affiche covélotaf sur la machine à café de votre entreprise et sur le local à vélo (cliquez ici):
2/ Venez prendre un verre avec nous ce vendredi 11 mai 2018 au Café de la Gare à partir de 18h30 lors de notre Apéro FARàVélo. Ce sera une façon très belle et utile de célébrer la Journée du Déplacement au Travail à Vélo (le 10 mai 2018). Voici l’invitation Facebook à faire tourner:
Notre dernier #ApéroFARàVélo était un grand succès: les participants venaient d’une petite dizaine de villes différentes!
Merci pour votre aide pour développer des transports propres en banlieue. Attention toutefois: vous risquez de prendre goût sérieusement à votre nouvelle liberté de déplacement!
Stein van Oosteren
Président de FARàVélo

Pendant les grèves, laissez-vous accompagner par les cyclistes qui proposent du « covélotaf »

Plusieurs associations de cyclistes (FARàVélo à Fontenay, MDB, Mieux se déplacer à bicyclette) vous proposent de vous rendre au travail à vélo, en vous accompagnant.

Exemples de départ de Fontenay :

De Fontenay-aux-Roses à Boulogne-Bilancourt

Départ à 8h30 au croisement Coulée Verte / Rue Georges Bailly à Fontenay-aux-Roses

- De Fontenay-aux-Roses – Paris, 7ième

– Médiathèque, Coulée Verte jusqu’à  Place de Breteuil, Paris, 7ième
Départ: 8h du matin

Pour d’autres destinations, consultez la carte interactive du « covélotaf »:

http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/ludovic_208608#15/48.7942/2.2999