Grève 5 décembre : rejoignez le cortège à vélo !

La grève vous bloque ? Le vélo vous sauve !

Ce jeudi 5 décembre 2019 FARàVélo vous donne rendez-vous à 8h00 devant la Médiathèque de Fontenay-aux-Roses (92) sur la Coulée Verte pour partir ensemble à Paris… à vélo.

A Paris, plusieurs itinéraires seront proposés. Vous verrez, c’est agréable. Vous finirez peut-être par y prendre goût et par remplacer la ligne 13 du métro ou le RER B par la « ligne vélo », comme tant d’autres Fontenaisiennes et Fontenaisiens….

Merci de partager le rendez-vous donné sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/events/2525685774345999/

Renseignements : faravelo@outlook.fr

Hashtag : #greve5decembre

Pour préparez la grève du 5 décembre, faites l’expérience du vélo, le dimanche 1er décembre 2019, avec FARàVélo

La grève du 5 décembre vous stresse? Transformez ce souci en une opportunité: tentez le vélo!

L’idée est simple: au lieu de prendre par exemple la ligne 13 du métro qui ne fonctionnera pas, on va prendre la « ligne vélo V13″ du Vélopolitain que deux associations vélo ont imaginé:

Pour vous préparer, l’association FARàVélo organise une « Balade V13″ le dimanche 1er décembre 2019, avec un départ sur la Coulée Verte devant la Médiathèque de Fontenay-aux-Roses (6, place du Château Sainte-Barbe). Nous ferons un aller-retour dans la matinée pour vous faire découvrir l’expérience de vous déplacer à vélo en région Île-de-France. Celles et ceux qui sauterons le pas ne feront jamais retour en arrière, fini les bouchons et les transports bondés!

Lieu de départ : Médiathèque, à 10 Heures, aller-retour dans la matinée

C’est 100% gratuit et convivial, mais merci de vous inscrire ici: faravelo@outlook.fr.

Voir aussi la vidéo de FAR@vélo : https://twitter.com/i/status/1199044238807379968

Séminaires sur les mobilités : réunion du samedi 23 novembre de 10 h à 12 h en salle Sainte Barbe

La réunion du samedi 23 novembre continue de faire un état des lieux de ce qui se fait ailleurs et de présenter les résultats du Comité Stationnement et Transport Actif.

Le premier séminaire s’est tenu le 5 octobre 2019 et a permis d’étudier la complexité et la diversité de ce que sont les mobilités afin de poser un cadre méthodologique et élargir la réflexion sur ce thème.

Vous pouvez consulter la présentation faite par Mr Lafon :  https://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/vie_citoyenne/Mobilites/Compte-rendu_seminaire_mobilites_du_05.10.2019.pdf

La deuxième réunion du 9 novembre a été l’occasion de découvrir et partager le travail sur la circulation et le stationnement réalisé par le comité thématique CSTA (Circulation, Stationnement, et Transports Actifs).

Ce comité qui s’est réuni de plus d’un an a étudié les problèmes de stationnement, de circulation des voitures, des vélos et des piétons.

Ce comité a fait 55 propositions pour apaiser et améliorer la circulation. Vous pouvez télécharger son rapport : https://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/vie_citoyenne/Mobilites/Propositions_citoyennes_du_Comite_CSTA.pdf

Lors de la réunion du 9 Novembre, plusieurs points ont été examinés et plus particulièrement :

  • Apaiser le centre-ville devenu zone de rencontre entre la librairie et la Cavée : quels dispositifs pour informer et communiquer ?
  • Propositions pour rendre piétonne une partie de la rue Boucicaut
  • Réguler l’arrêt et le stationnement des véhicules devant les écoles
  • Élaborer un plan piéton
  • Proposer des pistes pour développer le covoiturage.

Lors de la  réunion du samedi 23 novembre,  les propositions du Comité thématiques CSTA qui n’ont pas pu être abordées lors de la réunion du 9 novembre seront présentées, en particulier :

  • Apaisement des grands axes
  • Une signalétique favorisant les mobilités actives
  • Un stationnement plus équitable et lisible
  • Promouvoir les autres alternatives à la voiture (à part la marche à pied)

Un forum sur les mobilités viendra clore cette réflexion le samedi 14 décembre

Lieu : Château Sainte-Barbe 10, Place du Château Sainte-Barbe

Un Plan Vélo pour Fontenay-aux-Roses

Bientôt, les Fontenaisiens seront contents de pouvoir se déplacer à vélo en sécurité, car la grève du 5 décembre 2019 approche.

Mais osez-vous vous déplacer sur les routes départementales que vous utilisez sans problème en voiture?

Pour vous permettre d’aller à Fontenay-aux-Roses dans les villes alentours à vélo en sécurité, FARàVélo a présenté un Plan Vélo pour notre commune lors d’une réunion publique le 9 octobre 2019. Voici le contenu de cette réunion et du projet de Plan Vélo:

http://www.faravelo.com/2019/11/faravelo-presente-son-plan-velo-pour.html

Merci de donner votre avis sur la ville en matière de vélo, cela aide à mieux adapter le Plan Vélo à vos besoins: https://www.parlons-velo.fr/

La carte « covélotaf » de FARàVélo qui montre la pertinence du vélo pour vos trajets en banlieue: https://onedrive.live.com/?authkey=%21AOklm2l05tYI7cQ&cid=A64C0ACA02677AD6&id=A64C0ACA02677AD6%21163&parId=root&o=OneUp

Renseignements: faravelo@outlook.fr.

Etes-vous à l’aise à vélo à Fontenay-aux-Roses ?

Oseriez-vous vous déplacer de Fontenay-aux-Roses à Paris à vélo sur l’axe principal l’avenue Dolivet ? Non ? Alors c’est peut-être le moment de vous exprimer pour rendre notre ville et environs praticables à vélo. Grâce à vos avis et vos besoins clairement exprimés, notre association FARàVélo pourra aider la mairie à y répondre plus efficacement.

Allez-y, donnez votre avis ici : https://www.parlons-velo.fr/!

Il s’agit du « Baromètre des villes cyclables », une enquête nationale de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB). La dernière édition de 2017 a permis de détecter les « points noirs » selon les habitants : la rue Boucicaut, les grands axes (Dolivet, Marx Dormoy, Paul Langévin), les carrefours (notamment Boucicaut/Dolivet), l’absence de stationnement vélo à la Gare RER du côté centre-ville… L’association FARàVélo avait alors fait une analyse complète des avis des citoyens: http://www.faravelo.com/2019/04/les-enseignements-du-barometre-velo.html. A vous de dire aujourd’hui si la situation a évolué et quels sont les obstacles majeurs qui vous empêchent de prendre le vélo. La dernière question de l’enquête est une question à « réponse libre ».

Au cas où le relief vous décourage, tentez le vélo à assistance électrique (VAE) !

Pour essayer un VAE, le plus simple  est  le Velib’ électrique : sans engagement, peu onéreux pour une utilisation occasionnelle (1 € / 30 min) , simple et confortable. Pour plus de renseignements : https://www.velib-metropole.fr/offers. Pour savoir où sont situées les stations Vélib sur Fontenay : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/category/928561/@48.78978908909545,2.2858858108520512,16

Si vous êtes convaincu(e), vous pouvez en louer un. Cela tombe bien: la Région Île-de-France loue des VAE (le « veligo-location ») pour seulement 40€/mois ou 20€ pour les actifs, car l’employeur rembourse la moitié. Informations : https://www.veligo-location.fr/?gclid=EAIaIQobChMI6czX39Gr5QIVE_hRCh1q0QSTEAAYASAAEgJLCPD_BwE#.

Pour utiliser ce vélo en toute sécurité, FARàVélo propose une formation agrée et accélérée de quelques heures. Et si le vélo vous plaît, ce qui sera très probablement le cas, vous pouvez en acheter un en bénéficiant d’une prime de 500€ de la Région à partir de février 2020 !

Le Velib’ fonctionne sur un modèle de vélo-partage, alors que le « veligo-location » reste sur un modèle de véhicule individuel

Pour plus de renseignements : faravelo@outlook.fr.

Pour soutenir FARàVélo : https://www.helloasso.com/associations/faravelo/adhesions/formulaire-d-adhesion-faravelo.

Participez au « baromètre » des villes cyclables organisé par la FUB !

A la rentrée 2019, la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) lance la seconde édition de l’enquête intitulée:  »Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019″

A cette occasion, nous invitons tous les cyclistes à répondre à cette grande enquête nationale sur le vélo. Le baromètre reflète la satisfaction des cyclistes dans les villes françaises et crée de la « science cyclable » à partir de l’expression massive du ressenti des usagers du vélo.

Cette seconde édition fournira des analyses comparatives fines sur l’évolution des différents indicateurs entre 2017 et 2019 au sein de votre ville.

L’enquête est ouverte jusqu’au 30 novembre 2019 et il faudra qu’il y ait 241 personnes qui répondent pour Fontenay (soit 1 % de la population) , pour que notre ville figure dans le classement.

Pour Participer : https://barometre.parlons-velo.fr/

En 2017, la ville était classée : défavorable et forte attente

Réunion Publique de FAR@Vélo : un Plan Vélo pour Fontenay-aux-Roses, le mercredi 9 octobre 2019 à 20h dans la Salle de l’Eglise

l’association FARàVélo présente sa proposition de Plan Vélo aux citoyens et candidats aux municipales de Fontenay-aux-Roses. L’objectif consiste à expliquer l’opportunité d’un telle mesure, qui intervient dans le contexte d’une densification importante de notre région avec des routes et des transports publics qui saturent déjà.

Vous êtes cordialement invités à venir en discuter autour d’un verre, avant que le plan ne soit soumis au Conseil Municipal.

Plus d’informations: http://www.faravelo.com/2019/09/reunion-publique-un-plan-velo-pour.html

Avec « Vigilo Vallée Sud Grand Paris » recensez les problèmes de stationnement et de déplacements sur Fontenay aux Roses

« Vigilo Vallée Sud  Grand Paris » est une application d’observation citoyenne sur les problèmes stationnement et déplacements sur le territoire de Vallée Sud Grand Paris (Antony, Bagneux, Bourg-La-Reine, Châtenay-Malabry, Châtillon, Clamart, Fontenay-aux-roses, Le Plessis-Robinson, Malakoff, Montrouge et Sceaux).

Toutes les observations sont publiées sur un compte Twitter dédié @VigiloValleeSud. Il vous est alors possible de les partager et de réagir sur les réseaux sociaux.

L’association Vélo Piéton Châtillon administre une instance de Vigilo et permet aux usagers de tout le territoire de Vallée Sud Grand Paris de remonter simplement et anonymement leurs remarques. Chaque observation est modérée de façon à ce qu’aucun visage ni plaque d’immatriculation n’apparaissent.

Comment signaler un problème sur Fontenay ?

Il faut télécharger l’application Android : Vigilo, disponible sur Google Play : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.velocite34.vigilo

Prendre une photo, la localiser, ajouter quelques informations, la partager et l’observation aidera à lister les difficultés rencontrées au quotidien par les cyclistes et pietons.

Les utilisateurs sont également invités à effacer visages et plaques d’immatriculations via l’application. Les photos resteront floutées tant qu’un modérateur de l’association n’aura pas vérifié ou corrigé l’anonymisation de l’observation.

Toutes les observations sont visualisables sur une carte interactive de la ville http://vigilo.vpchatillon.fr, comme par exemple : 

Le premier objectif est d’engager une démarche collaborative de manière transparente avec les collectivités qui négligent trop souvent ces problèmes de déplacement. Les observations sont donc dès validation communiquées sur les réseaux sociaux.
Le deuxième est l’utilisation de cet ensemble de données collectées par les usagers sur le terrain chaque jour. Les analyses doivent permettre d’identifier de manière factuelle des axes d’amélioration permettant le développement de ces modes actifs.

Lettre du Président du Département des Hauts de Seine (département Mobilités92) et notre réponse

Le 17 Novembre 2018, a été publié un article intitulé : « Que fait le Département des Hauts-de-Seine pour la circulation des vélos, à Fontenay ? », où a été évoquée la circulation des piétons et des vélos sur la Coulée Verte et aussi sur l’avenue Jean Moulin :

http://www.nouvellesdefontenay.fr/que-fait-le-departement-des-hauts-de-seine-pour-la-circulation-des-velos-a-fontenay/

Nous avions déjà eu une réponse de la Direction des Parcs, des Paysages et de l’Environnement que nous avons publié sur notre blog le 1 er Janvier 2019 : http://www.nouvellesdefontenay.fr/reponse-du-departement-sur-larticle-que-fait-le-departement-des-hauts-de-seine-pour-la-circulation-des-velos-a-fontenay/

Voilà le texte de la réponse du Président du Département (préparée par le service MOBILITES CD92) que vous pouvez télécharger : Réponse_Département_Mobilités_CD92 à M. Bresse

Voici le texte de notre réponse, associé avec FAR@vélo, et le CSTA (comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs)

Pour la Coulée Verte :

Vous dites dans votre lettre :
« Comme vous l’ont déjà indiqué mes services dans leur réponse à cet article, toutes les allées de la Promenade sont mixtes. Bien qu’il reste encore quelques panneaux dont l’enlèvement est prévu dans le cadre d’une refonte de la signalétique, il n’existe plus d’allées piétonnes ni d’allées cyclables.

Ce choix a été décidé suite au constat de la fréquentation mixte des anciennes allées piétonnes et cyclables, mais également après un accident, mortel entre deux cyclistes roulant trop vite sur une ancienne allée cyclable. Pour prévenir ce type de sinistre, des chicanes ou des ralentisseurs ont depuis été installés à chaque traversée de voirie afin de protéger les cyclistes qui réduisent ainsi leur vitesse.

Cette démarche a pour but de pacifier les différents usages sur la Promenade des Vallons de la Bièvre, les réclamations de promeneurs à l’encontre du comportement inadapté de certains cyclistes étant en nette augmentation. »

  •  Ce que l’on peut constater tous les jours, c’est que la circulation des piétons, vélos, électriques ou pas, n’est pas du tout pacifiée actuellement. Vu que le nombre de cyclistes est en forte augmentation, ce problème va s’accentuer dans les mois à venir.
  • Pour que la Coulée Verte redevienne un véritable lieu de promenade, il faut que la circulation des cyclistes domicile-travail ne passe plus par la Coulée Verte, mais emprunte les voies départementales,
  • Les cyclistes ne le font pas car il n’y a pas de piste cyclable sécurisée et continue entre les communes traversées. Il y a des zones où il n’y a pas de piste cyclable ou de bande cyclable, comme sur l’avenue Jean Moulin pourtant récemment aménagée, dans le sens vers le Sud, entre Fontenay et la gare de Robinson. Plus au nord, la D63 manque même toute forme de prise en compte du déplacement à vélo, même sur la rue Perrotin récemment rénovée. Aucun carrefour n’est sécurisé pour le déplacement à vélo comme ici, aux Pays-Bas : https://www.youtube.com/watch?v=FlApbxLz6pA. La personne à vélo est littéralement livrée au trafic motorisé, ce qui empêche la majorité des automobilistes de se mettre en selle.

Avenue Jean Moulin

Vous dites dans votre lettre :
« L’article du 17 novembre 2018 évoque aussi l’avenue Jean Moulin qui pourrait constituer une alternative à la Promenade des Vallons de la Bièvre pour les cyclistes. Vous regrettez que la récente requalification de cette voie ait permis la création d’une piste cyclable uniquement d’un côté et n’ait pas prévu l’insertion de bandes cyclables bilatérales.

Comme sur la plupart des voiries départementales, l’aménagement de bandes cyclables bilatérales sur l’avenue Jean Moulin aurait nécessité de renoncer à l’unique file de stationnement prévue dans le cadre de ce projet, dans un contexte où plusieurs bâtiments bordant la voirie ne disposent pas de parking en· sous-sol.

J’attire votre attention sur le fait que le Département n’est pas le seul décisionnaire du choix   d’aménagement dans   ce   type de projet, n’étant   pas  gestionnaire  du stationnement, et qu’une  concertation  est  systématiquement menée  avec les Maires  en tant qu’ils détiennent à la fois la police de stationnement et celle de la circulation. »

Nous avions fait un article complet pour faire le bilan après les travaux de l’avenue Jean Moulin : http://www.nouvellesdefontenay.fr/lamenagement-de-lavenue-jean-moulin-rd63-un-bilan/

  • Une réunion publique a bien eu lieu le 31 Mai 2017, avant les travaux. Le sujet du manque d’une piste ou bande cyclable côté pair a bien été évoquée, mais la réponse donnée à l’époque était de dire que compte-tenu de la présence des places de stationnement, il n’y avait plus la largeur suffisante pour mettre une piste ou une bande cyclable dans le sens Fontenay – gare de Robinson
  • Pourtant la coupe de l’avenue montre que compte-tenu de la largeur des trottoirs cela aurait été possible ou au moins une bande cyclable dans chaque sens. Car avec une largeur de 16m, si on déduit les trottoirs (2*1.40m min.), les voies (2*3m min.) et le stationnement (2m) il reste de la place pour deux pistes cyclables à grande capacité de 2.60m chacune.

 

 

 

 

 

 

 

Sur cette coupe, le coté pair, Fontenay vers gare de Robinson est à gauche.

  • Le fait de dire que sur cette avenue, plusieurs bâtiments bordant la voirie ne disposent pas de parking en· sous-sol, n’est pas suffisant, puisque justement sur cette avenue, il n’y a que des pavillons. Et pour les visiteurs, il y a de la place dans les rues avoisinantes.

Au vu de ces éléments, je me permets de vous demander pourquoi vous n’avez pas créé deux pistes cyclables sur un axe structurant si stratégique, et comment vous justifiez cette décision sachant qu’elle est illégale au regard de la loi LAURE (https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006833430&dateTexte=20090518)?

Limitation de la vitesse sur l’avenue Jean Moulin

Vous dites dans votre lettre :
« Néanmoins, la Ville de Fontenay-aux-Roses, a fait le choix de limiter la vitesse à 30 km/h, y compris sur les voies départementales, ce qui devrait permettre en principe une cohabitation pacifiée entre les différents usagers de la chaussée. Aussi, je partage pleinement votre point de vue concernant les moyens à mettre en œuvre pour que cette limitation de vitesse soit respectée (radars pédagogiques, synchronisation des feux).

Je vous invite donc à vous rapprocher de Monsieur le Maire pour lui faire part de vos propositions et le solliciter au titre de son pouvoir de police, pour leur mise en œuvre. »

Les mesures faites par les Département, en 2016/2017, avec un radar pédagogique, avant les travaux, ont montré que plus de la moitié des automobilistes dépassent la limite de vitesse (30-40km/h) et que même plus d’un quart des automobilistes roulent à 40-50km/h.

Les travaux effectués, compte-tenu d’une bande de roulement en très bon état et sans vibration, sans aucun aménagement ralentisseur, les voitures roulent encore plus vite qu’avant.

D’autre part, des feux tricolores ont été installés sur le trajet, mais ils sont actuellement toujours au vert et ne passent au rouge que sur appel piéton. Or il y a très peu de piétons qui traversent l’avenue, du fait que c’est une zone pavillonnaire.

De plus, la cohabitation entre véhicules motorisés et vélos ne peut se concevoir en sécurité sur la même chaussée que si la vitesse est limitée ET le trafic faible (voir CEREMA http://voiriepourtous.cerema.fr/IMG/pdf/ch3-les_differents_concepts_types_d_amenagement_cle2b4761.pdf) , ce qui n’est pas le cas de la RD63 qui est un axe de transit (12000 véhicules/jour selon l’étude ITER)

Aussi, nos propositions sont-elles les suivantes :

- première priorité : se mettre en conformité avec la Loi LAURE en créant une piste cyclable côté ouest afin de permettre aux cyclistes d’emprunter cet axe structurant en sécurité, sachant que leur sécurité n’est actuellement pas assurée. Cet aménagement permettra surtout aux non cyclistes de se mettre en selle. Nous proposons la largeur disponible de 2.20m pour anticiper l’augmentation forte de transport à vélo, car aujourd’hui les cyclistes ne peuvent pas se dépasser.

- Remettre un ou des radars pédagogiques, qui ont prouvé son efficacité lors des mesures en 2016-2017

- Mettre en place des feux « pédagogiques » qui passent au rouge quand les voitures dépassent le 30 km/h, comme sur l’avenue Raymond Croland, mais avec des panneaux d’explication bien visibles ou au moins synchroniser les feux existants à une vitesse de 30 km/h

- Créer des plateaux traversants aux croisements pour inciter les automobilistes à ralentir.

Vos Conclusions

« Enfin, plus généralement, dans votre courriel, vous  indiquez  qu’aucune sécurisation  n’est prévue sur les RD 63 avenue Jeanne et Maurice Dolivet à Fontenay-aux-Roses et RD 63A avenue de la République à Châtillon où rien ne protège les cyclistes, et que tout incite les automobilistes à accélérer. Le Département peut tout à fait envisager des études d’aménagements cyclables sur ces axes mais cela nécessitera de supprimer des places de stationnement.

Je vous informe donc que je transmets une copie du présent courrier à Messieurs les Maires de ces deux Communes pour les sensibiliser à votre demande. »

Nous nous félicitons du fait que le Département peut tout à fait envisager des études d’aménagements cyclables et qu’il transmet une copie du présent courrier à Messieurs les Maires de ces deux Communes pour les sensibiliser à notre demande. Il faut en effet une coordination entre les Maires des différentes communes pour arriver à une continuité pour la circulation des cyclistes.

A Fontenay aux Roses, il existe un comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs (CSTA) : c’est son rôle avec l’adjoint au Maire, Mr Chambon,  responsable de la voirie et de l’espace public de prendre en charge le dossier.

Pour discuter de nos propositions et pour préparer une réunion avec les Mairies concernées, nous vous proposons un rendez-vous avec le CSTA et la Mairie de Fontenay-aux-Roses. Nous proposons d’inviter également le Collectif Vélo Île-de-France, qui travaille actuellement sur un Réseau Vélo Régional dont fera partie cet axe structurant et stratégique.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.

Jean François BRESSE Animateur du Comité d’Habitants Ormeaux-Renards

Stein VAN OOSTEREN Animateur du comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs (CSTA), Président de l’association FAR@vélo

Hélène Chabanas-Maguin, Membre du CSTA

A Fontenay aux Roses, qui va être concerné par des véhicules polluants et quelle est la politique de la ville ?

L’interdiction potentielle des véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air 5 à l’intérieur du périmètre de l’A86 menace plus de 6 % des immatriculations du département.

Il est une résolution à laquelle de nombreux habitants des Hauts-de-Seine devront peut-être se conformer dans les mois qui viennent : changer de véhicule. Le 12 novembre, la Métropole du Grand Paris a étendu la zone à faibles émissions (ZFE), déjà appliquée dans la capitale, à l’intérieur du périmètre de l’A86.

Au 1er juillet prochain, les véhicules sanctionnés d’une pastille Crit’Air 5 ne devraient donc plus pouvoir circuler dans les 36 communes du département.

Les véhicules polluants concernés sont les diesels immatriculés avant 2001 et essences avant 1997. 

Le tableau suivant donne le nombre de véhicules concernés par commune.

Ces chiffres sont ceux donnés par la Métropole du Grand Paris. Cela concernerait sur Fontenay 461 véhicules sur environ 11 000. D’après le Maire, cela concernerait environ 800 véhicules. La moitié des véhicules appartiennent à des particuliers.

Parmi ces véhicules, combien sont encore en état de circuler. Ils peuvent rester à l’état d’épaves dans des garages ou être sur la voie publique, car à Fontenay, le stationnement est gratuit.

Avant toute mesure, il faudrait faire un recensement pour savoir qui est exactement concerné par cette mesure, surtout, si le véhicule est utilisé pour des trajets domicile-travail.

Comment sera appliquée cette mesure ?

Patrick Ollier, président LR de la Métropole du Grand Paris a annoncé le 14 Janvier qu’une consultation va débuter dans les 79 villes (sur les 131 que compte la Métropole du Grand Paris) concernées par la mise en place en juillet prochain d’une restriction de circulation pour les véhicules les plus polluants au sein du périmètre de l’A86, sur le modèle de la capitale.

Compte-tenu de cette consultation, Il envisage de repousser l’échéance.

De toute façon, les sanctions ne s’appliqueraient pas avant Septembre 2021. Mais à partir de juillet prochain, il pourrait simplement y avoir des contrôles aléatoires, pour expliquer ce qu’est la ZFE, mais sans verbalisation.

Que doit faire le Maire de Fontenay pour faire respecter cette mesure ?

Il doit prendre un arrêté municipal confirmant la prohibition. Le Maire a dit plusieurs fois qu’il ne prendrait pas cet arrêté, compte-tenu de la difficulté pour les propriétaires de ces véhicules de pouvoir les remplacer en si peu de temps, jusqu’au 1er Juillet.

Au dernier Conseil municipal du 18 Mars, suite à un vœu d’élus de l’opposition, il n’a pas exclu de prendre cet arrêté.

Quelles peuvent être les mesures compensatoires ?

Si le véhicule est utilisé pour le trajet domicile-travail, un Pass Navigo pourrait être donné gratuitement.

Quelles aides pour changer de véhicule ?

L’Etat a mis en œuvre des aides pour acheter des véhicules plus propres pour les propriétaires de ce type de véhicules. Par exemple :

•Achat d’un véhicule thermique (essence, diesel ou GPL) Crit’air 2, neuf ou d’occasion, dont le taux de CO2 est inférieur ou égal à 122 g/km : ◦2 000 € pour un foyer non imposable.

•Achat d’un deux-roues, trois-roues motorisé ou quadricycle électrique neuf : ◦100 € pour un foyer imposable, ◦1 100 € pour un foyer non imposable.

Pour en savoir plus sur la Prime à la conversion des véhicules 2019 : https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/