Lettre du Président du Département des Hauts de Seine (département Mobilités92) et notre réponse

Le 17 Novembre 2018, a été publié un article intitulé : « Que fait le Département des Hauts-de-Seine pour la circulation des vélos, à Fontenay ? », où a été évoquée la circulation des piétons et des vélos sur la Coulée Verte et aussi sur l’avenue Jean Moulin :

http://www.nouvellesdefontenay.fr/que-fait-le-departement-des-hauts-de-seine-pour-la-circulation-des-velos-a-fontenay/

Nous avions déjà eu une réponse de la Direction des Parcs, des Paysages et de l’Environnement que nous avons publié sur notre blog le 1 er Janvier 2019 : http://www.nouvellesdefontenay.fr/reponse-du-departement-sur-larticle-que-fait-le-departement-des-hauts-de-seine-pour-la-circulation-des-velos-a-fontenay/

Voilà le texte de la réponse du Président du Département (préparée par le service MOBILITES CD92) que vous pouvez télécharger : Réponse_Département_Mobilités_CD92 à M. Bresse

Voici le texte de notre réponse, associé avec FAR@vélo, et le CSTA (comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs)

Pour la Coulée Verte :

Vous dites dans votre lettre :
« Comme vous l’ont déjà indiqué mes services dans leur réponse à cet article, toutes les allées de la Promenade sont mixtes. Bien qu’il reste encore quelques panneaux dont l’enlèvement est prévu dans le cadre d’une refonte de la signalétique, il n’existe plus d’allées piétonnes ni d’allées cyclables.

Ce choix a été décidé suite au constat de la fréquentation mixte des anciennes allées piétonnes et cyclables, mais également après un accident, mortel entre deux cyclistes roulant trop vite sur une ancienne allée cyclable. Pour prévenir ce type de sinistre, des chicanes ou des ralentisseurs ont depuis été installés à chaque traversée de voirie afin de protéger les cyclistes qui réduisent ainsi leur vitesse.

Cette démarche a pour but de pacifier les différents usages sur la Promenade des Vallons de la Bièvre, les réclamations de promeneurs à l’encontre du comportement inadapté de certains cyclistes étant en nette augmentation. »

  •  Ce que l’on peut constater tous les jours, c’est que la circulation des piétons, vélos, électriques ou pas, n’est pas du tout pacifiée actuellement. Vu que le nombre de cyclistes est en forte augmentation, ce problème va s’accentuer dans les mois à venir.
  • Pour que la Coulée Verte redevienne un véritable lieu de promenade, il faut que la circulation des cyclistes domicile-travail ne passe plus par la Coulée Verte, mais emprunte les voies départementales,
  • Les cyclistes ne le font pas car il n’y a pas de piste cyclable sécurisée et continue entre les communes traversées. Il y a des zones où il n’y a pas de piste cyclable ou de bande cyclable, comme sur l’avenue Jean Moulin pourtant récemment aménagée, dans le sens vers le Sud, entre Fontenay et la gare de Robinson. Plus au nord, la D63 manque même toute forme de prise en compte du déplacement à vélo, même sur la rue Perrotin récemment rénovée. Aucun carrefour n’est sécurisé pour le déplacement à vélo comme ici, aux Pays-Bas : https://www.youtube.com/watch?v=FlApbxLz6pA. La personne à vélo est littéralement livrée au trafic motorisé, ce qui empêche la majorité des automobilistes de se mettre en selle.

Avenue Jean Moulin

Vous dites dans votre lettre :
« L’article du 17 novembre 2018 évoque aussi l’avenue Jean Moulin qui pourrait constituer une alternative à la Promenade des Vallons de la Bièvre pour les cyclistes. Vous regrettez que la récente requalification de cette voie ait permis la création d’une piste cyclable uniquement d’un côté et n’ait pas prévu l’insertion de bandes cyclables bilatérales.

Comme sur la plupart des voiries départementales, l’aménagement de bandes cyclables bilatérales sur l’avenue Jean Moulin aurait nécessité de renoncer à l’unique file de stationnement prévue dans le cadre de ce projet, dans un contexte où plusieurs bâtiments bordant la voirie ne disposent pas de parking en· sous-sol.

J’attire votre attention sur le fait que le Département n’est pas le seul décisionnaire du choix   d’aménagement dans   ce   type de projet, n’étant   pas  gestionnaire  du stationnement, et qu’une  concertation  est  systématiquement menée  avec les Maires  en tant qu’ils détiennent à la fois la police de stationnement et celle de la circulation. »

Nous avions fait un article complet pour faire le bilan après les travaux de l’avenue Jean Moulin : http://www.nouvellesdefontenay.fr/lamenagement-de-lavenue-jean-moulin-rd63-un-bilan/

  • Une réunion publique a bien eu lieu le 31 Mai 2017, avant les travaux. Le sujet du manque d’une piste ou bande cyclable côté pair a bien été évoquée, mais la réponse donnée à l’époque était de dire que compte-tenu de la présence des places de stationnement, il n’y avait plus la largeur suffisante pour mettre une piste ou une bande cyclable dans le sens Fontenay – gare de Robinson
  • Pourtant la coupe de l’avenue montre que compte-tenu de la largeur des trottoirs cela aurait été possible ou au moins une bande cyclable dans chaque sens. Car avec une largeur de 16m, si on déduit les trottoirs (2*1.40m min.), les voies (2*3m min.) et le stationnement (2m) il reste de la place pour deux pistes cyclables à grande capacité de 2.60m chacune.

 

 

 

 

 

 

 

Sur cette coupe, le coté pair, Fontenay vers gare de Robinson est à gauche.

  • Le fait de dire que sur cette avenue, plusieurs bâtiments bordant la voirie ne disposent pas de parking en· sous-sol, n’est pas suffisant, puisque justement sur cette avenue, il n’y a que des pavillons. Et pour les visiteurs, il y a de la place dans les rues avoisinantes.

Au vu de ces éléments, je me permets de vous demander pourquoi vous n’avez pas créé deux pistes cyclables sur un axe structurant si stratégique, et comment vous justifiez cette décision sachant qu’elle est illégale au regard de la loi LAURE (https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006833430&dateTexte=20090518)?

Limitation de la vitesse sur l’avenue Jean Moulin

Vous dites dans votre lettre :
« Néanmoins, la Ville de Fontenay-aux-Roses, a fait le choix de limiter la vitesse à 30 km/h, y compris sur les voies départementales, ce qui devrait permettre en principe une cohabitation pacifiée entre les différents usagers de la chaussée. Aussi, je partage pleinement votre point de vue concernant les moyens à mettre en œuvre pour que cette limitation de vitesse soit respectée (radars pédagogiques, synchronisation des feux).

Je vous invite donc à vous rapprocher de Monsieur le Maire pour lui faire part de vos propositions et le solliciter au titre de son pouvoir de police, pour leur mise en œuvre. »

Les mesures faites par les Département, en 2016/2017, avec un radar pédagogique, avant les travaux, ont montré que plus de la moitié des automobilistes dépassent la limite de vitesse (30-40km/h) et que même plus d’un quart des automobilistes roulent à 40-50km/h.

Les travaux effectués, compte-tenu d’une bande de roulement en très bon état et sans vibration, sans aucun aménagement ralentisseur, les voitures roulent encore plus vite qu’avant.

D’autre part, des feux tricolores ont été installés sur le trajet, mais ils sont actuellement toujours au vert et ne passent au rouge que sur appel piéton. Or il y a très peu de piétons qui traversent l’avenue, du fait que c’est une zone pavillonnaire.

De plus, la cohabitation entre véhicules motorisés et vélos ne peut se concevoir en sécurité sur la même chaussée que si la vitesse est limitée ET le trafic faible (voir CEREMA http://voiriepourtous.cerema.fr/IMG/pdf/ch3-les_differents_concepts_types_d_amenagement_cle2b4761.pdf) , ce qui n’est pas le cas de la RD63 qui est un axe de transit (12000 véhicules/jour selon l’étude ITER)

Aussi, nos propositions sont-elles les suivantes :

- première priorité : se mettre en conformité avec la Loi LAURE en créant une piste cyclable côté ouest afin de permettre aux cyclistes d’emprunter cet axe structurant en sécurité, sachant que leur sécurité n’est actuellement pas assurée. Cet aménagement permettra surtout aux non cyclistes de se mettre en selle. Nous proposons la largeur disponible de 2.20m pour anticiper l’augmentation forte de transport à vélo, car aujourd’hui les cyclistes ne peuvent pas se dépasser.

- Remettre un ou des radars pédagogiques, qui ont prouvé son efficacité lors des mesures en 2016-2017

- Mettre en place des feux « pédagogiques » qui passent au rouge quand les voitures dépassent le 30 km/h, comme sur l’avenue Raymond Croland, mais avec des panneaux d’explication bien visibles ou au moins synchroniser les feux existants à une vitesse de 30 km/h

- Créer des plateaux traversants aux croisements pour inciter les automobilistes à ralentir.

Vos Conclusions

« Enfin, plus généralement, dans votre courriel, vous  indiquez  qu’aucune sécurisation  n’est prévue sur les RD 63 avenue Jeanne et Maurice Dolivet à Fontenay-aux-Roses et RD 63A avenue de la République à Châtillon où rien ne protège les cyclistes, et que tout incite les automobilistes à accélérer. Le Département peut tout à fait envisager des études d’aménagements cyclables sur ces axes mais cela nécessitera de supprimer des places de stationnement.

Je vous informe donc que je transmets une copie du présent courrier à Messieurs les Maires de ces deux Communes pour les sensibiliser à votre demande. »

Nous nous félicitons du fait que le Département peut tout à fait envisager des études d’aménagements cyclables et qu’il transmet une copie du présent courrier à Messieurs les Maires de ces deux Communes pour les sensibiliser à notre demande. Il faut en effet une coordination entre les Maires des différentes communes pour arriver à une continuité pour la circulation des cyclistes.

A Fontenay aux Roses, il existe un comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs (CSTA) : c’est son rôle avec l’adjoint au Maire, Mr Chambon,  responsable de la voirie et de l’espace public de prendre en charge le dossier.

Pour discuter de nos propositions et pour préparer une réunion avec les Mairies concernées, nous vous proposons un rendez-vous avec le CSTA et la Mairie de Fontenay-aux-Roses. Nous proposons d’inviter également le Collectif Vélo Île-de-France, qui travaille actuellement sur un Réseau Vélo Régional dont fera partie cet axe structurant et stratégique.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.

Jean François BRESSE Animateur du Comité d’Habitants Ormeaux-Renards

Stein VAN OOSTEREN Animateur du comité thématique sur la Circulation, le Stationnement, et les Transports Actifs (CSTA), Président de l’association FAR@vélo

Hélène Chabanas-Maguin, Membre du CSTA

Problèmes de circulation des voitures en centre-ville : les automobilistes sont déboussolés !

Article de Michèle Vidal.

- la rue Boucicaut est réouverte à la circulation automobile mais au carrefour avec la rue qui longe la place devant la clinique vétérinaire, une surprise attend les automobilistes qui veulent se dégager par cette rue en cas d’embouteillage.ils peuvent tourner à droite, remonter la voie et là ils se retrouvent devant l’entrée du parvis du château Laboissière (anciennement en sens interdit de ce côté là) et avec un panneau de sens interdit sur la voie à gauche…..ils se débrouillent comme ils peuvent et arrivent avenue de Verdun. Ils n’ont d’autre choix que de redescendre vers la rue des Pierrelais, or l’ancien panneau « déviation » leur indique la rue Laboissière….qu’ils empruntent à contre sens et se retouvent rue Gaston Sansoulet toujours à contre sens ;

- l’avenue de Verdun devrait être rebaptisée Impasse de Verdun: les automobilistes qui arrivent de la rue des Pierrelais pour remonter vers le centre ville par l’avenue de Verdun ne sont pas avertis qu’ils pénètrent dans une impasse, ils se heurtent donc à un panneau de sens interdit au niveau de l’entrée du parking souterrain, puis à un  deuxième panneau sur une barrière accompagné d’un panneau de déviation pointant… vers la rue Laboissière qui, elle même, arbore son panneau rouge barré de blanc. Les automobilistes peuvent essayer de passer par le parvis du château Laboissière mais débouchent sur la rue de la clinique vétérinaire dans le sens interdit à la circulation ainsi que la voie entre la place de la mairie et le parvis du château elle aussi munie de son panneau rouge barré de blanc.

Que font-ils? Ceux qui croient Raymond Devos encore en vie tournent comme dans son fameux sketch , ceux qui ne connaissent pas Raymond Devos s’engagent dans la voie la plus proche pour se sortir de ce piège ;

Comme en témoignent les deux photos que j’ai prises lundi vers 20h00, ci-dessous

Merci à qui rétablira un peu de cohérence même durant les travaux…

Pour ma part je pense que la circulation a été rétablie trop tôt , aucune information claire et lisible n’est présente au carrefour Dolivet-Boucicaut,

D’autre part le carrefour Dolivet-Pierrelais est très encombré aux heures de pointe favorisant l’emprunt de la rue Boucicaut : grâce aux feux tricolores il est plus facile de tourner à gauche de la rue Antoine Petit vers la rue Boucicaut  qu’au carrefour Dolivet-Pierrelais où les voitures venant de l’avenue Dolivet  et tournant à gauche vers la rue des Pierrelais doivent céder le passage à celles qui viennent en sens inverse et qui elles même doivent laisser la priorité à la rue des Pierrelais à droite et qui sont arrêtées par les feux piétons devant le théâtre des sources…

De quoi alimenter la réflexion sur la circulation en centre ville en général et de la rue Boucicaut en particulier.

A Fontenay aux Roses, qui va être concerné par des véhicules polluants et quelle est la politique de la ville ?

L’interdiction potentielle des véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air 5 à l’intérieur du périmètre de l’A86 menace plus de 6 % des immatriculations du département.

Il est une résolution à laquelle de nombreux habitants des Hauts-de-Seine devront peut-être se conformer dans les mois qui viennent : changer de véhicule. Le 12 novembre, la Métropole du Grand Paris a étendu la zone à faibles émissions (ZFE), déjà appliquée dans la capitale, à l’intérieur du périmètre de l’A86.

Au 1er juillet prochain, les véhicules sanctionnés d’une pastille Crit’Air 5 ne devraient donc plus pouvoir circuler dans les 36 communes du département.

Les véhicules polluants concernés sont les diesels immatriculés avant 2001 et essences avant 1997. 

Le tableau suivant donne le nombre de véhicules concernés par commune.

Ces chiffres sont ceux donnés par la Métropole du Grand Paris. Cela concernerait sur Fontenay 461 véhicules sur environ 11 000. D’après le Maire, cela concernerait environ 800 véhicules. La moitié des véhicules appartiennent à des particuliers.

Parmi ces véhicules, combien sont encore en état de circuler. Ils peuvent rester à l’état d’épaves dans des garages ou être sur la voie publique, car à Fontenay, le stationnement est gratuit.

Avant toute mesure, il faudrait faire un recensement pour savoir qui est exactement concerné par cette mesure, surtout, si le véhicule est utilisé pour des trajets domicile-travail.

Comment sera appliquée cette mesure ?

Patrick Ollier, président LR de la Métropole du Grand Paris a annoncé le 14 Janvier qu’une consultation va débuter dans les 79 villes (sur les 131 que compte la Métropole du Grand Paris) concernées par la mise en place en juillet prochain d’une restriction de circulation pour les véhicules les plus polluants au sein du périmètre de l’A86, sur le modèle de la capitale.

Compte-tenu de cette consultation, Il envisage de repousser l’échéance.

De toute façon, les sanctions ne s’appliqueraient pas avant Septembre 2021. Mais à partir de juillet prochain, il pourrait simplement y avoir des contrôles aléatoires, pour expliquer ce qu’est la ZFE, mais sans verbalisation.

Que doit faire le Maire de Fontenay pour faire respecter cette mesure ?

Il doit prendre un arrêté municipal confirmant la prohibition. Le Maire a dit plusieurs fois qu’il ne prendrait pas cet arrêté, compte-tenu de la difficulté pour les propriétaires de ces véhicules de pouvoir les remplacer en si peu de temps, jusqu’au 1er Juillet.

Au dernier Conseil municipal du 18 Mars, suite à un vœu d’élus de l’opposition, il n’a pas exclu de prendre cet arrêté.

Quelles peuvent être les mesures compensatoires ?

Si le véhicule est utilisé pour le trajet domicile-travail, un Pass Navigo pourrait être donné gratuitement.

Quelles aides pour changer de véhicule ?

L’Etat a mis en œuvre des aides pour acheter des véhicules plus propres pour les propriétaires de ce type de véhicules. Par exemple :

•Achat d’un véhicule thermique (essence, diesel ou GPL) Crit’air 2, neuf ou d’occasion, dont le taux de CO2 est inférieur ou égal à 122 g/km : ◦2 000 € pour un foyer non imposable.

•Achat d’un deux-roues, trois-roues motorisé ou quadricycle électrique neuf : ◦100 € pour un foyer imposable, ◦1 100 € pour un foyer non imposable.

Pour en savoir plus sur la Prime à la conversion des véhicules 2019 : https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/

Comment circuler en centre-ville pendant les travaux et quelles incidences sur les bus jusqu’au 5 Avril ?

Une portion de la rue Boucicaut (au niveau de la place de Gaulle) est fermée à la circulation du 4 mars au 5 avril 2019.

La rue Boucicaut étant en partie fermée pendant cette période, la déviation se fera par la rue des Pierrelais qui sera remise en double sens sur une partie et la rue de Verdun. Un accès riverains sera maintenu pendant les travaux.

Plan de circulation du 4 au 18 mars 2019

Les flèches en bleu indiquent la circulation des voitures.

Les flèches en vert indiquent la circulation des bus.

La circulation des riverains est marquée en jaune.

Plan de circulation du 18 mars au 1er avril

Les flèches en bleu indiquent la circulation des voitures.

Les flèches en vert indiquent la circulation des bus.

La circulation des riverains est marquée en jaune.

Les bus 194, 394, et 594 (Petit Fontenaisien) sont tous déviés de l’arrêt « Mairie de Fontenay-aux-Roses ».

Les usagers devront se rendre aux arrêts suivants  :

  • Bus 194 (direction porte d’Orléans) : « Carnot-Jean Jaurès » (17-18 rue Jean Jaurès) ou « André Salel » (118 rue Boucicaut)
  • Bus 394 (direction Issy Val de Seine) : « Château Sainte-Barbe » (8 place du Château sainte-Barbe) ou « André Salel » (4 avenue du Général Leclerc)
  • Bus 594 (Petit Fontenaisien) : « Carnot-Jean Jaurès » (17-18 rue Jean Jaurès) ou « André Salel » (2 rue André Salel).

Cette déviation de la circulation permettra de faire une expérimentation de la rue Boucicaut mise en voie piétonne.

Pourquoi le nouvel emplacement de l’arrêt des bus 194/394/594 Mairie de Fontenay crée des embouteillages supplémentaires sur la rue Boucicaut ?

Voilà ce qui est prévu pour l’aménagement de la place de Gaulle : une continuité entre le parvis de la mairie et le reste de la place de Gaulle pour pouvoir circuler à pied entre les deux.

L’arrêt des bus devait être déplacé pour être mis avant la place.

Encore faut-il que ce nouvel emplacement respecte les normes pour le bus qui vont marquer l’arrêt Mairie de Fontenay et qu’il ne crée pas des embouteillages supplémentaires sur la rue Boucicaut, alors qu’auparavant l’arrêt des bus ne gênait pas la circulation des voitures.

Pour cela, un trottoir d’une largeur supplémentaire pour mettre un abri bus a été rajouté pour s’aligner avec la largeur des places de stationnement des voitures.

Ceci fait que toute la circulation est arrêtée, lorsque qu’un bus s’arrête. Cela vient en supplément des camions de livraison ou des poubelles qui bloquent également la circulation.

L’arrêt des bus n’est pas aux normes, en particulier PMR

Source : http://www.hauts-de-seine.fr/fileadmin/PDF/Cadredevie/Transports/Fiche_pratique_releve_accessibilite_PMR_arrets_de_bus.pdf

  • 18 cm de bordure de quai
  • Une aire de rotation de 150 cm
  • Longueur L : 15 à 18 m au lieu de 12 m actuellement

Au 1er juillet 2019, les véhicules porteurs d’une pastille Crit’Air 5 ne devraient donc plus pouvoir circuler à l’intérieur du périmètre de l’A86

Source : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-72-000-vehicules-polluants-concernes-par-la-zone-a-faibles-emissions-14-01-2019-7988319.php

Cette interdiction décidée par la Métropole du Grand Paris devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2019. Toutefois, les sanctions ne devraient pas commencer avant septembre 2021.

Le 12 novembre, la Métropole du Grand Paris a étendu la zone à faibles émissions (ZFE), déjà appliquée dans la capitale, à l’intérieur du périmètre de l’A86.

Source des données de l’article : Ministère de la Transition écologique, Insee, APUR, avril 2018

Pour voir les routes débarrassées de ses plus gros pollueurs (diesels immatriculés avant 2001 et essences avant 1997), encore faut-il que les maires prennent d’ici-là un arrêté confirmant la prohibition.

A Fontenay, il y a presque 11 000 véhicules immatriculés (voitures, camionnette, camion, camping-car, motos, scooter). 461 sont classés Crit’Air 5, soit 4.2 % des véhicules.

A quand l’interdiction des trottinettes électriques sur les trottoirs de Fontenay ?

Pourquoi un développement énorme des trottinettes électriques ?

En théorie, les trottinettes semblent représenter la plus simple des solutions de mobilité propre. Lorsqu’elles sont électriques, elles permettent un moyen de transport plus «doux»: les monter est un jeu d’enfant et une trottinette électrique peut vous amener n’importe où et rapidement.

Les trottinettes sont légères et prennent peu d’espace de stationnement (un problème dont se plaignent fréquemment les résidents à propos des vélos en emplacements libres), elles ne nécessitent pas d’infrastructures spécifiques et sont, semble-t-il, plus simples à entretenir que les vélos.

C’est la solution ultime au problème du dernier kilomètre

Elles peuvent être en libre-service, comme à Paris, avec la société LIME. La location coûtera un euro, puis 15 centimes par minute. Une fois arrivé à destination, il suffit de laisser la trottinette sur le trottoir.

Elles peuvent être achetées, on en trouve à partir de 150 €.

Quelle est leur autonomie et leur vitesse ?

L’autonomie peut aller jusqu’à 20 km avec une batterie de 500 W, et une vitesse maximale de 30 km/h.

Quel est le danger, si la trottinette électrique circule sur le trottoir ?

Avec 286 personnes blessées, cinq personnes tuées et une augmentation des accidents de 23% en 2017, ces engins sont rapidement devenus la bête noire des municipalités qui attendent depuis quelques mois une loi encadrant ces engins.

Indésirables sur les trottoirs où ils provoquent des accidents, les utilisateurs de trottinettes sont aussi victimes quand ils descendent sur la chaussée. Voitures et camions qui ne les voient pas les renversent et les moindres nids-de-poule sur la route leur garantissent la chute.

Quand est-ce qu’il y aura une réglementation ?

La ministre des Transports a annoncé le 23 Octobre 2018, l’interdiction de circulation des trottinettes sur les trottoirs, privilégiant ainsi pour ces engins les pistes et bandes cyclables.

En effet, elle a affirmé vouloir «adapter le Code de la route» à ces nouveaux véhicules. Ces engins de déplacement personnels électriques (e-EDP) «ne disposent pas de règles adaptées», précise le cabinet de la Ministre. «L’idée qui sera proposée dans le projet de loi d’orientation des mobilités sera de créer une nouvelle catégorie de véhicule. Ils ne seront pas assimilés aux cycles mais pourront circuler sur les pistes et bandes cyclables et les zones à 30 km/h mais pas sur les trottoirs afin de protéger les piétons. L’accès à la chaussée sera conditionné au respect de certaines règles de sécurité (éclairage, freins, etc.)».

La réglementation actuelle veut que la trottinette électrique soit tolérée à allure de marche sur les trottoirs (6km/h maximum), ou sur les pistes cyclables à 25km/h.

Il est également précisé que les maires auront «la possibilité de réglementer leur usage des voies en fonction des situations locales». Pour cela, il faudra qu’ils prennent un arrêté.

Le problème qui se posera : comment modifier l’infrastructure urbaine pour arriver à permettre à tous les modes de transport de circuler en bonne entente. Cela est vrai pour les camions, motos, vélos électriques ou non, paddle, etc.

Pour cela, il faut que la ville toute entière soit à 30 km/h, mais que cette vitesse soit effective.

Que fait le département des Hauts de Seine pour la circulation des vélos, à Fontenay ?

Sur la Coulée Verte du Sud-Parisien 

La coulée verte du Sud-Parisien est un parc linéaire situé au-dessus ou à côté des voies du TGV atlantique entre le boulevard périphérique de Paris et Massy.

En dehors de Paris, les neuf communes traversées sont : Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson, et Massy.

Dans les Hauts-de-Seine, la coulée verte est devenue la « promenade des Vallons-de-la-Bièvre » à la suite de l’approbation du « Schéma départemental des parcours buissonniers », le 11 avril 2008. Elle est entretenue depuis 2003 par le conseil général des Hauts-de-Seine, sur la partie située dans ce département, de Malakoff à Antony.

Cet espace aménagé est prévu comme un lieu de promenade et par endroits des cheminements piétons sont séparés d’une piste prévue pour les vélos.

Malheureusement, ces deux pistes séparées n’existent que sur une petite partie et n’est pas respectée par les piétons ou les vélos.

La plupart du trajet est mixte, comme indiqué sur la photo suivante.

Voilà par exemple, ce qui se passe sur Fontenay, sur la piste qui est normalement prévue pour les cyclistes. On observe en même temps des cyclistes et des joggers.

(Crédit photo : Pline)

De plus avec le développement très important des cyclistes pour aller à leur travail, la circulation des vélos se fait de plus en plus sur la coulée verte qui devient une autoroute à vélos.

Il y a beaucoup de zones piste cyclable qui étaient prévues dès le début qui pourraient être séparée de la piste pour piéton, même sur Fontenay.

(Crédit photo : Subichan)

Mais quels travaux fait le Département sur la Coulée Verte de Fontenay ?

Il refait la piste piétonne qui était déjà bétonnée pour la mettre avec un revêtement en gravier.

Les morceaux de ciment enlevés de la piste piétonne entre la rue Boucicaut et la rue Robert Marchand.

Après les travaux. Comme la signalisation n’a pas changée, les vélos empruntent maintenant aussi la piste piétonne

Pourquoi la rénovation de l’avenue Jean Moulin ne fonctionne pas pour les cyclistes entre Fontenay et le carrefour des Mouilleboeufs ?

Celle-ci aurait pu être une alternative à la Coulée Verte pour les cyclistes.

Qu’est-ce qui a été prévu pour l’avenue Jean Moulin ?

Au lieu de prévoir, une vrai piste cyclable d’un coté (1.5 m de large) et rien de l’autre coté, avec une largeur de trottoir de 2.75 m, on aurait pu prévoir deux bandes cyclables sur la chaussée, en gardant une largeur de trottoir de 1.4 m, ce qui permet à deux poussettes de se croiser, quitte à réduire un peu la largeur de la voirie.

Le Département n’a pas respecté la Loi LAURE qui oblige les collectivités à aménager un itinéraire cyclable dans les deux sens lors d’un réaménagement de la route, et surtout pour les rues à forte fréquentation (https://www.fub.fr/droit).

Actuellement, les vélos venant de Fontenay vers Robinson, sont obligés d’emprunter la route où des vitesses de voitures et de bus ont été enregistré à plus de 50 km/h.

-        Seulement 15 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 30 km/h.
-        50 % des véhicules roulent entre 30 et 40 km/h
-        95 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 50 km/

L’avenue Jean Moulin dépend du Département est sur le territoire de la commune de Fontenay qui est entièrement en zone 30 km/h. C’est donc une voie de transit à 30 km/h, mais qui est à 50 km/h dans les autres communes qu’elle traverse, comme Chatillon et Sceaux.

Que faudrait-il pour permettre la circulation des vélos en transit sur cette avenue ?

Le département a mis plusieurs panneaux 30 km/h, mais pour le moment cela n’a pas beaucoup d’effet.

Il faudrait plutôt prévoir des radars pédagogiques qui ont prouvé leur efficacité.

2 feux qui n’existaient pas ont été installés près de 2 carrefours. Ils sont à déclenchement par les piétons qui veulent traverser l’avenue :

-         Après le croisement de la rue Augustin Claude
-         Après le croisement de la rue François-Joseph Bouille

Pour le moment, ils ne fonctionnent pas encore. De toute façon, il y a très peu de piétons sur cette avenue.

Pour qu’ils aient une influence sur la vitesse de circulation, il faudrait qu’ils soient synchronisés à une vitesse de 30 km/h.

Il faudrait aussi qu’il y ait une continuité du marquage des pistes cyclables, dans les deux sens, à travers les communes de Chatillon, Fontenay, Sceaux, Chatenay, Antony.

Accès au Marché de Fontenay

L’entrée du parking du marché de Fontenay arbore depuis quelques jours une grande banderole, qui annonce la gratuité du parking.

C’est effectivement très commode, quand on est garé au parking de faire ses courses à l’étage au-dessus, et de pouvoir aller et venir avec son cabas, sur seulement quelques mètres : finie la corvée de devoir transporter jusque chez soi un sac lourdement chargé…

C’est encore mieux quand on n’a pas à payer le parking !

Oui mais, comment aller au marché?

Par exemple, aller de la Mairie au marché, à pied, représente une marche de 140 mètres, et un peu plus d’une minute.

En voiture : on remonte la rue Boucicaut, mais on ne peut tourner à droite immédiatement, puisque les deux rues de la place de Gaulle (au sud-est, et au Nord-Ouest) sont toutes deux en sens unique… On continue et on trouve la rue La Boissière barrée… On poursuit jusqu’à la rue Blanchard, elle aussi décorée d’un superbe panneau rond et rouge, barré d’un trait blanc… On insiste, on pénètre sur le territoire de Chatillon, et, à la fin de la rue de Fontenay, on peut tourner à droite sur la rue des Pierrelais, laquelle nous ramène à Fontenay. Un coup à droite vers la rue de Verdun, et on y est. Ouf !

Ce périple nous a coûté 1 700 mètres…

Conclusion : deux solutions :

1-     Se garer gratuitement au marché après 1,7 km en voiture, 6 à 10 minutes suivant la circulation.

2-     Se garer devant la Mairie, et faire à pied les 140 mètres restants, quitte à prendre un PV … voire à se faire un tour de rein !

A votre bon choix Mesdames, Messieurs.

Nota :   

1- L’accès à la rue des Pierrelais depuis l’avenue Dolivet est bloqué par des travaux.

2- Les jours de marché, la rue La Boissière est interdite vers le Sud au niveau du marché

Michel Bayet

Problèmes de circulation et de stationnement en ce moment à Fontenay

Il y a en ce moment beaucoup de travaux d’aménagement liés aux rénovations de bâtiments (Gymnase du Parc, Théâtre des Sources), de rénovation de rues et de projets immobiliers (La Cavée), ce qui fait que la circulation et de stationnement deviennent compliqués à Fontenay.

Ces travaux ont des durées variables, mais certains vont s’étaler jusqu’en 2020.

Pour connaitre tous les travaux qui sont en cours, vous pouvez les trouver en utilisant le plan interactif situé sur le site de la ville, en cochant « Travaux dans la ville » :

https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78978908909545,2.2858750820159916,16/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxNyJdfQ==

Théâtre des Sources

Les travaux de remplacement de l’élévateur et de la façade bloque la circulation des voitures et rend difficile la circulation des piétons autour du Théatre et l’accès au Gymnase du Parc.

Les travaux sont prévus au moins jusqu’en Mai 2019.

Le passage piéton situé en face du Théatre est supprimé, et a été remplacé par un autre situé au niveau de la rue des Pierrelais. Cela gène beaucoup l’accès pour les écoles du Parc et de Jean Macé.

L’accès des voitures et le stationnement correspondant ne peut plus se faire sur l’avenue du Parc. L’accès à la place de l’Eglise n’est plus autorisé, sauf pour des véhicules de livraison.

Le parking Boucicaut est complet en permanence => Ce parking n’est pas en zone bleue, mais résidentiel, ce qui fait qu’il est utilisé en permanence par des voitures ventouses.

Gymnase du Parc

Il a été fermé par un arrêté, depuis début Juillet. Il est réouvert jusqu’à ce que la structure provisoire soit installée au stade du Panorama début 2019. La fin des travaux du gymnase est prévue pour juin 2020.

On ne peut plus y accéder en voiture du fait des travaux du Théatre.

Place du Général de Gaulle

Circulation inversée sur la place du Général de Gaulle depuis le 6 avril : cela impacte la circulation (voir article précédent)

Travaux d’assainissement d’octobre à mi-décembre 2018 (voir article précédent)

Place de la Cavée de fin octobre 2018 à janvier 2019

La première phase des travaux concerne les trottoirs devant le magasin Auchan.

Le stationnement sera neutralisé

Rue des Pierrelais, de septembre 2018 à février 2019

Réfection de la chaussée, des trottoirs et plantation. Modernisation de l’éclairage public.

Mise en sens unique depuis la rue Blanchard vers l’avenue Dolivet.

Une file de stationnement sera maintenue dans la rue.

Rue Blanchard : du 27 août 2018 au 16 mars 2020

La rue Blanchard est mise à sens unique dans le sens « montant » entre la rue G. Bronne et la rue Boucicaut du 27 août 2018 jusqu’au 16 mars 2020 pour la construction d’immeubles de logement place de la Cavée.

Rue La Boissière : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Le stationnement sera neutralisé.

Rue Georges Bailly : jusqu’en février 2019

Jusqu’en septembre 2018 : travaux d’enfouissement des réseaux aériens

Septembre 2018 – février 2019 : travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement. La rue sera barrée de 8h à 17h.

Septembre 2018-mai 2019 : étude et concertation sur le projet de réfection de la voie, à compter de mai 2019 : travaux de réfection de la voie

Rue André Salel : d’octobre à novembre 2018

Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement

Neutralisation du stationnement

Rue Gentil Bernard : de mi-octobre 2018 à février 2019

Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 100 ml environ (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public)

La circulation sera maintenue.

Le stationnement sera interdit durant les phases de génie civil et de dépose des câbles et poteaux.

Jusqu’au 9 Novembre 2018, les entreprises SOGEA / HP BTP procèdent aux travaux d’assainissement rue de l’Abbé Turgis.

Dans le cadre de ce chantier, la rue Gentil Bernard passe à double sens de circulation entre la rue du Maréchal Galliéni et l’avenue Lombart.

Nous attirons votre attention sur le fait que des véhicules peuvent circuler à contre sens du sens du circulation habituel pendant la période des travaux.

Rue du docteur Soubise : de mi-août à mi-octobre 2018 et de novembre 2018 à avril 2019

Jusquà mi-octobre : Remplacement de 300 ml de canalisation de distribution d’eau potable

La rue sera barrée et mise en impasse de chaque côté du chantier

Le stationnement sera neutralisé.

De novembre 2018 à avril 2019 : Dépose de réseaux aériens sur une longueur de 425 ml (électricité, réseaux de télécommunication et éclairage public). Rénovation du matériel d’éclairage public.

La circulation sera maintenue et le stationnement neutralisé.

Quel est le résultat ?

-        du stationnement sauvage, comme par exemple, le stationnement sur le trottoir sur l’avenue Dolivet qui gêne la circulation des poussettes et des piétons.

-        De la circulation supplémentaire pour trouver une place de stationnement, ce qui entraine de la pollution

Conclusions : Autant il est normal qu’il y ait des réfections de rue et que cela ne dépend pas forcément de la ville, mais en particulier du Territoire, du Département, ou de syndicats intercommunaux, comme le SIPPEREC, autant les travaux liés à la rénovation du Théatre et du gymnase du Parc auraient pu être planifiés à des moments différents, pour ne pas impacter trop le stationnement dans le quartier de la place de l’Eglise où il y a les écoles du Parc et Jean Macé.