Analyse du Conseil Municipal du 10 Juillet 2020 (#2): Finances : Budget 2020, subventions aux associations et aux Etablissements Publics

On a pu suivre ce CM en direct et on peut le suivre en différé : https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/videos/712236595990121

L’ordre du jour peut être consulté sur le lien : https://www.fontenay-aux-roses.fr/218-3747/fiche/suivez-le-conseil-municipal-du-10-juillet-en-direct.htm

FINANCES

Bilan des acquisitions et cession de la ville

- Achat par la ville d’un pavillon situé 14 avenue Lombart pour 920 000 € 

=> A quoi correspond cet achat : cela n’est pas indiqué; mais il y aura sans doute un gros projet immobilier dans cette partie de la ville, jusqu’à l’avenue Paul Langevin

- Achat par la ville de 47 places de parking dans l’immeuble en construction place de la Cavée, pour 891 000 €

=> C’est une décision du Conseil Municipal du 28 Mai 2018 (modifié le 24 septembre 2018)

=> Le permis de construire de l’immeuble de 50 logements indique qu’il y aura 88 places de parkings, ce qui respecte le PLU (1 place de stationnement par logement de moins de 60 m2, 2 places de stationnement par logement de surface comprise entre 60 et 120 m2)

Les places de parking sont normalement prévues pour un usage privé des habitants de l’immeuble.
Le promoteur vend à la Ville 47 places de parking sur les 88 places affectées aux logements de cet immeuble. Avec 41 places de stationnement seulement pour les 50 logements de l’immeuble, le règlement du PLU n’est plus respecté.

=> Nombre de véhicules des propriétaires seraient renvoyés en stationnement extérieur. Dans le quartier de la Cavée déjà saturé en stationnement automobile en surface, les problèmes de stationnement seraient aggravés

= > Il y a une intervention de Maxime Messier disant qu’il y a une alternative à l’achat de ces parkings par des systèmes de location de place de parking par Zen Park ou Yes Park.

=> Le maire répond en disant qu’il n’y a pas de parking en location à proximité et que cela est nécessaire pour pouvoir ultérieurement la rue Boucicaut piétonne, comme cela existe à Sceaux. Le parking du marché a été rendu gratuit dans cette optique

- Préemption provisoire de la ville pour le local de l’agence du Crédit Lyonnais (LCL) qui sera ensuite reprise par le SEM du commerce

 Budget Primitif de la ville

Ce budget fait suite au Débat d’Orientation Budgetaire (DOB) du Conseil Municipal du 25 Février 2020.

On peut télécharger la présentation qui a été faite à cette occasion : https://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/vie_citoyenne/conseil_municipal/Budget/1a_Rapport_de_presentation_DOB_2020.pdf

On peut suivre en différé la présentation et le débat qui ont eu lieu à cette occasion : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1764/conseil-municipal-du-25-fevrier-2020.htm

Incidence du COVID sur le budget 2020

Cela correspond à une baisse des dépenses (faites au pro-rata pour les services) de 405 k€ et une baisse des recettes de 595 k€, soit une difference globale de 1 M€.

Le budget de fonctionnement serait quand même en excédent de 910 k€, mais compte-tenu du remboursement d’un prêt, le budget serait en déficit de 855 k€.

Pour les investissements, le budget prévu est de 10.085 M€ mais il est prévu un nouveau prêt de 3.9 M€ pour équilibrer le budget . Cela portera la dette à près de 29 M€, soit 1415 € /habitant, soit beaucoup plus que la valeur moyenne pour les villes de 10 000 à 50 000 habitants est de 1036 euros ( source budget 2020)

=> Des équipements prévus ont été différés sur 2021, comme les travaux du Conservatoire.

Le taux des impots locaux restent inchangés, mais :

- pour la taxe d’habitation, cela n’était plus possible, compte-tenu de la suppression future de cette taxe. En 2020, 58 % des Fontenaisiens ne paieront plus cette taxe. Elle devait disparaitre par 1/3 chaque année suivante pour les autres, mais cela a été remis en cause par Macron le 14 Juillet

- pour la taxe foncière, il fallait changer le taux avant le 3 Juillet

5.8 M€ pour les opérations en cours, comme la place de Gaulle, La Cavée, 1.7 pour les acquisitions foncière mentionnées plus haut et 2.5 M€ pour l’entretien du patrimoine (voirie, batiments) et services

Les taux d’imposition restent dans la valeur moyenne des communes de la Région Parisienne, supérieure à celle de Clamart, mais inférieure à celle de Bagneux, Chatenay, Antony, Bourg La Reine, Chatillon, Plessis Robinson et Sceaux

Débat à la suite de la présentation du budget 2020

=> Gilles Mergy : Votre budget permet-il d’assurer la soutenabilité financière à court, moyen et long terme de l’action publique de la majorité municipale ? La réponse est simple : NON.

=> Quelle vision pluriannuelle portez-vous de la dépense publique ? Comment faire en sorte que cette dérive financière ne s’accentue pas à l’avenir. Quelles solutions préconisez-vous ?

=> On a en effet le sentiment que vous êtes sur une ligne statique de business as usual sans aucun effort de créativité ou de réflexion pour repenser l’action publique à Fontenay-aux-Roses.

=> Il faut anticiper, il faut porter une vision de long terme, il faut aménager la ville de demain pour la rendre plus robuste, plus innovante, plus écologique plus résiliente. Ce n’est pas le choix que vous avez fait.

=> Ce sont les Fontenaisiens qui vont pâtir de cette absence de vision et de cette absence de choix car immanquablement vous serez obligé d’augmenter les impôts, d’augmenter les tarifs (ce que vous pouvez faire désormais sans consulter le Conseil Municipal) ou de réduire l’offre de services publics. 

=> Ce qui  a été voté au CM du 3 Juillet, le Maire peut augmenter les tarifs municipaux jusqu’à 5 % sans un vote du CM

En conclusion, votre BP témoigne du décalage complet entre les promesses du candidat et l’action du responsable public car au total votre seule priorité est la poursuite de la densification immobilière de la ville.

Ce BP fourre-tout permettra sûrement de mettre en œuvre quelques projets intéressants mais il n’est clairement pas à la hauteur du défi que doivent relever les élus locaux aujourd’hui pour répondre aux besoins de nos concitoyens.  Nous voterons donc contre.

=> Le Maire répond en disant : le budget a été préparé pendant la période électorale et quand c’est comme cela, ceux qui préparent ne sont pas sur d’être réélu et un minimum d’éthique fait qu’on ne peut pas prendre en compte les engagements prévus pendant la campagne. Par contre, ce qui est déjà engagé doit se poursuivre et le BP est prévu en fonction de cela.

=> Mme Le Fur demande où est prévu dans le budget des travaux d’isolation thermique des batiments.

=> Le Maire répond en disant pendant la mandature, 600 fenêtres des batiments communaux on été changées, que les chaudières de la mairie et de l’Eglise aussi, que des véhicules municipaux ont été changés en véhicules électriques. Le gymnase du Parc sera entièrement refait aux normes RT 2012. Il y a un action en cours pour réduire les fuites d’eau.

=> Le Département va lancer un plan Economie d’énergie, ce qui permettra des diagnostics.

=> Il est prévu également par la Mairie d’organiser un débat public sur le Développement Durable organisé par l’adjointe en charge.

 Autorisations de Programme Pluriannuels

Ils concernent des gros travaux qui d’étalent sur plusieurs années

Le cout total des travaux de la place de Gaulle passent de 3. 04 M € à 3.71 M€ soit une augmentation d’environ 700 k€

Pour la place de la Cavée, le cout total 2 .33 M€ reste le même, mais il ne tient pas compte de l’achat des 47 places de parking pour 891 k€. Il comprend en particulier la grosse fontaine et l’oeuvre d’art prévue sur cette place.

Le cout global du gymnase du Parc prévu au départ à 4 M€, passe de 6.9 M€ à 7.6 M€ soit une augmentation de 3.6 M €. Ceci est du en particulier au fait que les tribunes n’ont pas pu être réutilisées après un diagnostics sur la solidité des charpentes. Il est prévu encore 3.9 M€ en 2021.

Contrat de soutien dans le cadre de la crise sanitaire de la Covid-19 par le Département 

Montant forfaitaire de 10 € / habitant , 245 k€. Il est pris en compte dans le budget 2020.

Le département remboursera des dépenses effectuées par la ville pour le COVID, avec  des justificatifs.

Subventions aux Associations pour 2020

Une diminution sensible de la demande de subvention de fonctionnement formulée par
le COS est à noter (- 85 000 euros). En effet, la municipalité prend désormais en charge la gestion des inscriptions et le versement des cotisations au CNAS (délibération du
Conseil Municipal du 19 décembre 2019). Ainsi l’association voit ses dépenses
fortement diminuer et donc sa demande de subvention ajustée à la baisse.

Soutien apporté aux associations ayant oeuvré sur le terrain pendant la crise
sanitaire du Covid-19

- la subvention de l’association Accompagnement Scolaire aux Paradis (ASAP) a été
augmentée pour compenser l’aide essentielle en termes de soutien scolaire qu’elle a
apportée aux enfants des quartiers des Blagis et Scarron durant le confinement.
- une subvention est également proposée pour les Scouts de Fontenay pour l’aide
apportée auprès des publics démunis (livraison de courses, collecte et distribution de
masques…).

- L’association des commerçants a une subvention supplémentaire de 3000 € pour l’achat d’un vélo cargo pour la livraison des commandes

Subvention aux Etablissements Publics pour 2020

Vous pouvez aussi voir des remarques faites par :

 - L’équipe de Gilles Mergy : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/

- Le Blog Associatif Ecologique Citoyen : http://www.pourfontenay.fr/

Analyse du Conseil Municipal du 10 Juillet 2020 (#1): attribution des élus, Finances : comptes administratif 2019

Ce Conseil municipal (CM) a eu lieu à 9 H du matin, un vendredi, ce qui n’arrangeait pas les conseillers qui travaillent. Il a duré 6 Heures, avec un arrêt de 45 min pour un repas pris sur place. Il y a 3 conseillers sur 35 qui ont donné un pouvoir.

On a pu suivre ce CM en direct et on peut le suivre en différé : https://www.facebook.com/Fontenay.aux.Roses/videos/712236595990121

L’ordre du jour peut être consulté sur le lien : https://www.fontenay-aux-roses.fr/218-3747/fiche/suivez-le-conseil-municipal-du-10-juillet-en-direct.htm

La liste des adjoints et conseillers délégués et leur fonction a été donnée en début de ce conseil :

Vous pouvez la voir avec les photos de chaque élu : https://www.fontenay-aux-roses.fr/332/vos-elus.htm

Maire : Laurent Vastel
Conseiller départemental des Hauts-de-Seine délégué au Très Haut Débit et à l’open data. Conseiller métropolitain

Gabriela REIGADA : 1re adjointe
Affaires générales, Relations inter-communales, Etat civil, Population, Cimetière
Conseillère métropolitaine

Dominique LAFON : 2e adjoint
Enfance, Jeunesse, Nouvelles technologies, Innovations, Jumelage

Muriel GALANTE-GUILLEMINOT : 3e adjointe
Culture, Esthétique urbaine, Patrimoine historique, Fleurissement

Michel RENAUX : 4e adjoint : Urbanisme

Anne BULLET : 5e adjointe Social

Jean-Luc DELERIN : 6e adjoint : Finances, Budget

Despina BEKIARI : 7e adjointe
Environnement, Espaces verts, Développement durable, Devoir de mémoire, Associations patriotiques

Emmanuel CHAMBON : 8e adjoint : Personnel communal, CMS

Claudine ANTONUCCI : 9e adjointe : Logement, Habitat

Pierre-Henri CONSTANT : 10e adjoint : Travaux, Voirie, Espace Public

Françoise GAGNARD : Adjointe de quartier – Paradis
Démocratie participative, Accès aux droits, Maison de quartier des Paradis

Estéban LE ROUZÈS : Adjoint de quartier – Centre Ville : Commerce

Les conseillers municipaux délégués

Zahira KEFIFASeniors

Jean-Claude PORCHERONSécurité

Etienne BERTHIERSport

Cécile COLLETCause animale

Philippe ROUSSELAnimation, Evénementiel

Véronique RADAOARISOAPrévention, Citoyenneté

Mohamed HOUCINI : Transports, Mobilité

Jacky GABRIELSuivi des grands projets

Arnaud BOUCLIERDémarche qualité

Anne-Marie MERCADIERPetite enfance

Nathalie SAUCYEvaluation des Politiques Publiques

Les conseillers municipaux

Sophie LECUYER, Roger LHOSTE, Constance PORTALIER-JEUSSE

Les conseillers municipaux de l’opposition

Gilles MERGY, Pauline LE FUR, Maxime MESSIER, Léa-Iris POGGI, Pierre KATHOLA, Sonia GOUJA, Jean-Yves SOMMIER, Astrid BROBECKER

FINANCES

Mr Jean Luc Délerin a présenté le Compte Administratif et le Budget 2020, avec l’effet du COVID.

Compte administratif 2019

Contrairement à l’Etat, Le budget de fonctionnement ne peut pas être en déficit et financé par des emprunts. L’excédent du fonctionnement peut être utilisé pour le budget d’investissement. Il y a eu une augmentation importante des recettes de fonctionnement, à partir de 2015, à cause de l’augmentation des impôts locaux.

Les frais de personnel avaient beaucoup augmenté, du fait de la titularisation de 70 employés, et il y a moins de sous-traitance.

Pour la maintenance des équipements et batiments, il y a eu des révisions de contrats. La consommation d’énergie a augmenté de 4 % au lieu de 10 % en 2018.

La Dotation globale de Fonctionnement de l’Etat a diminué de 2 %, mais cela a été compensé par d’autres participations de l’Etat.

Pour l’investissement, il y a eu 12 M€ en 2019, dont 2.1 M€ pour la halle du Panorama, 2.8 M€ pour les batiments (isolation par 600 fenêtres, remplacement chaudière)

Il y a eu 43 M€ d’investissement sur la mandature. Le financement s’est fait par des subventions (25 %), par l’emprunt (25 %) et un financement par ressources propres (50 %)

La dette avait beaucoup baissé, du fait de l’utilisation d’une partie des impots non payés par le CEA (9.5 M€) et vient de remonter à 25 M€. L’encours de la dette par habitant est maintenant de 1235 euros, alors que sa valeur moyenne pour les villes de 10 000 à 50 000 habitants est de 1036 euros ( source budget 2020)

 Questions posés par les élus de l’équipe de Gilles Mergy

Ils regrettent qu’il n’y ait pas eu de réunion préalable de la commission des finances, comme d’habitude, surtout sans la présence des habitants pour faire des efforts de pédagogie pour expliquer les finances de la ville.

=> Le Maire a confirmé que cette commission serait bien remise en oeuvre, mais uniquement avec les élus.

=> L’exposé de Mr Délerin montrait des efforts de pédagogie , mais il faudrait organiser des réunions publiques. Cela a été commencé avec les comités d’habitants.

=> Le maire a annoncé après la pause que des séances de formation seraient organisées pour tous les élus. Il faudrait que cela aussi vrai pour tous les habitants.

=> L’opposition demande qu’il y ait un bilan à mi-année, présenté en 2021, comme un point d’étape, pour anticiper les risques éventuels.

=> Il faudrait renforcer la planification des travaux, faire un carnet de santé des batiments et recruter un ingénieur spécialiste en rénovation thermique

=> Il y a un retard important sur l’entretien des voies communales (35 kms) avec beaucoup de nid de poules. Il y a eu environ 30 % des voiries refaites entre 2014 et 2020, cela veut dire que toutes les voiries seront refaites en 20 ans

=> Il a été répondu que dans d’autres villes, cela peut atteindre 35 ans. De plus, maintenant une partie de la voirie (20 rues environ) a été transmise au Territoire et cela amène à des rénovations de meilleure qualité et à doubler le budget de rénovation des rues

=> L’opposition a constaté que beaucoup de dépenses sont mises maintenant en « Frais divers ». Le code n°6188 “frais divers” représente la somme de plus de 644 000 euros et cela représente environ 9 % des charges générales. Cela ne permet pas de se faire une idée réelle des dépenses. Ce qui est normalement demandé pour un budget est que toute dépense soit budgétisée avec un code précis.  Son équipe a demandé par écrit au Maire le détail des dépenses de chaque code « Frais divers »

=> Gilles Mergy

Pourquoi les dépenses reprises dans ce chapitre budgétaire fourre-tout ne sont pas imputées de manière plus précise ? Que souhaitez-vous camoufler ainsi ? La hausse considérable des dépenses pour les animations de Noël dans une perspective électoraliste ? Une dérive de vos dépenses en matière de frais de réception ou de bouche ?  L’an dernier, je me suis contenté d’émettre des hypothèses.

Cette année, en l’absence de réponse précise et argumentée de votre part, nous saisirons le la CADA avec copie au Préfet. Il n’est pas acceptable que presque 10% de vos charges courantes ne soient pas affectées à un compte budgétaire précis.   Il est de la responsabilité des décideurs publics de rendre des comptes aux citoyens.

=> Le Maire répond que certaines dépenses qui n’étaient pas prévues ont été budgétisées de cette façon, comme les fêtes de Noël, où les manèges ont fonctionné gratuitement pour tous les enfants de Fontenay, y compris beaucoup de ceux des Blagis. Le Trésor Public qui valide les comptes de la ville, donne aussi une note et celle-ci est passée de 14. en 2014 à 16.8 en 2019. Elle atteint maintenant la valeur de la moyenne nationale.

Vous pouvez aussi voir le Compte rendu fait par l’équipe de Gilles Mergy : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/compte-administratif-2019-intervention-de-gilles-mergy/

Conseil municipal d’installation à suivre en direct le vendredi 3 juillet à 16 heures

il est possible de suivre en direct la séance du Conseil municipal sur Youtube et la page Facebook de Fontenay-aux-Roses

Ordre du jour

SOUS LA PRÉSIDENCE DU MAIRE SORTANT :

- Installation du Conseil Municipal

SOUS LA PRÉSIDENCE DOYEN D’ÂGE :

1- Election du Maire

SOUS LA PRÉSIDENCE DU MAIRE ENTRANT :

2- Création des postes de maires-adjoints
3- Election des maires adjoints,
4- Création des quartiers et des conseils de quartier,
5- Création de postes et élection des adjoints de quartiers,
6- Election des représentants de la commune au sein de l’Etablissement Public Territorial Vallée Sud Grand Paris,
7- Délégation du Conseil Municipal au Maire,
8- Fixation du nombre des membres au Conseil d’Administration du CCAS,
9- Election des représentants de la Commune au sein du conseil d’administration du CCAS,
10- Election des représentants de la Commune au sein du conseil d’administration de la Caisse des écoles,
11- Election des représentants de la commune au conseil d’administration de l’établissement public administratif du CCJL,
12- Election des représentants de la commune au conseil d’administration de l’établissement public administratif du théâtre des Sources,
13- Approbation de la création de deux emplois de cabinet.

Municipales 2020 : 2eme tour, quels résultats à Fontenay aux Roses ?

RESULTATS (38.32  % des suffrages exprimés) 

Liste « Fontenay Demain » avec Laurent Vastel :  52,89 % => 27 élus

Liste « Un temps d’avance pour Fontenay » avec Gilles Mergy :  47,11% => 8 élus

Nombre de votants et d’abstention (2 éme tour)

Inscrits                                    15244 

Abstention, Blanc et nul           9402   soit 61, 68 % des inscrits

Suffrages exprimés                   5842 soit 38.32 % des inscrits

Laurent Vastel                           3090   soit 20,27 %   des inscrits

Gilles Mergy                             2752   soit 18, 05 %   des inscrits

Les suffrages nuls et blancs : 163 soit 1.07 % des inscrits

Comparaison avec les résultats du 1er Tour 

Les suffrages nuls et blancs : 151 soit 0.99 % des inscrits

=> Il n’y a pas beaucoup plus de votes blancs ou nuls, mais l’abstention a beaucoup augmenté, comme au niveau national, sans doute à cause du coronavirus

Résultats complets par bureau de vote (2 ème tour): Resultats_2nd_tour_elections_municipales_2020_Fontenay-aux-Roses

Résultats complets par bureau de vote (1er  tour): Resultats_FAR_-_1erTour_-_Municipales_2020

Prenons l’exemple du quartier des Blagis (cliquez sur l’image pour agrandir, puis faites retour)

Le nombre de suffrages exprimés au 1 er Tour étaient de 331, soit 34.7 % (au lieu de 43.15 % sur ‘ensemble de la ville) et au 2 ème tour de 266, soit 27. 7 % (au lieu de 38.32 + sur l’ensemble de la ville.

=> L’abstention a encore plus augmentée qu’au 1 er tour (+ 7 %) et plus que sur l’ensemble de la ville

Le vote pour Vastel est passé de 79 (23.87 %) à 111 (41.73 %)

Pour Gilles Mergy le vote est passé de 38 (11.48%) à 155 (58.27 %)

S’il y avait eu un report des voix des autres listes sur celle de Gilles Mergy, le score aurait du être : 18+38+150+23 +23= 252,

=> Les voix des autres listes se sont réparties sur Gilles Mergy et Laurent Vastel et l’abstention

 Evolution de l’abstention par rapport à 2014 (2 ème tour)

Inscrits                                   15629

Abstention, Blanc et nul       6509   soit 41,65 %

Laurent Vastel                         4826    soit 30,88 %   des inscrits

Pascal Buchet                          4294     soit 27,47 % des inscrits

 

Une comparaison pas pertinente

Dans l’article   »Message de l’association CIVIFAR sur la campagne électorale« , l’association CIVIFAR a fait une comparaison sur le comportement des 2 listes présentes au second tour qui ne me semble  pas pertinente.

En effet, comme d’autres, elle regrette une certaine tournure dans les arguments dans cette campagne électorale.

Certes. Mais peut-on réellement comparer un tract délibérément mensonger concernant le stationnement à Fontenay ainsi d’ailleurs qu’un autre tract tout aussi mensonger sur des prétendues constructions massives d’immeubles sociaux, chacun diffusé par dizaine de milliers d’exemplaires apposés pendant 4 nuits sur les voitures et déposés dans les boites aux lettres,  avec un tract montrant une photo qui d’une part n’est pas un montage et d’autre part reflète bien la réalité.

En effet, sans parti pris aucun, il suffit depuis 1 mois de se promener dans Fontenay-aux-Roses pour constater que M. Vastel ne met quasiment jamais de masque alors que M. Mergy en met quasiment tout le temps.
Il n’y a pas d’obligation, c’est le choix de chacun, respectons-le. Mais c’est une réalité.

Peut-on mettre en équivalence deux mensonges éhontés avec une réalité même si l’argument peut apparaître maladroit.

Ce n’est pas pertinent.

Quoiqu’il en soit, dans une campagne électorale nous sommes en droit d’attendre d’un maire, quel qu’il soit, qu’il montre l’exemple.

Ce n’est pas le cas ici.

Daniel Marteau

Second tour des élections municipales 2020 : mode d’emploi

Ouverture des bureaux de vote ; de 8 H à 20 H

Les résultats des élections en direct à partir de 20h

La diffusion des résultats du second tour pourra être suivie en direct le dimanche 28 juin à partir de 20h sur elections.fontenay-aux-roses.fr. Elle sera également retransmise en direct à partir de 20h30 au Théâtre des Sources.

Les résultats finaux seront communiqués également sur Facebook et Twitter et affichés dans les bureaux de vote et en mairie. Ils seront par ailleurs disponibles sur notre page Elections.

Coronavirus COVID-19 : que prévoit la Ville dans les bureaux de vote ?

Des mesures sanitaires seront prises dans tous les bureaux de vote :
⇒ le port du masque sera fortement recommandé pour voter. Les membres du bureau porteront tous un masque ainsi qu’une visière pour les scrutateurs.
⇒ la mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie des bureaux de vote
⇒ l’installation de parois en plexiglass pour les tables de décharge et de votes
⇒ une désinfection exceptionnelle avant, pendant et après le scrutin et un nettoyage des bureaux et du mobilier toute la journée (tables, urnes, isoloirs, poignées de portes…) ;
⇒ Equipement des bureaux en produits sanitaires : gel hydroalcoolique, gants, spray, chiffons et lingettes ;
⇒ plusieurs stylos pour émarger (changement ou désinfection après chaque utilisation)
⇒ un marquage au sol afin de respecter les distances.

Coronavirus COVID-19 : quels sont les bons gestes à adopter pour voter ?

⇒ Lavez-vous les mains avant et après le vote grâce au gel hydroalcoolique disponible à l’entrée et à la sortie du bureau de vote ;
⇒ Restez à distance raisonnable des autres électeurs ;
Vous pouvez apporter votre stylo (encre bleue ou noire indélébile).

Localiser son bureau de vote

Vous pouvez localiser votre bureau de vote sur le plan interactif de la ville.

Municipales 2020 : Des « Verts extrémistes » parmi les candidats [1] ?

A dire vrai j’aimerais bien. Enfin peut-être pas extrémistes avec ce que cela charrie de nauséabond mais des candidats qui vont au bout de la réflexion sur les enjeux écologiques que nous allons devoir relever dans les prochaines années.

Les têtes de liste qui se présentent à Fontenay sont du XXe siècle, tout comme moi d’ailleurs, biberonnés à la croissance comme seul horizon, à la technologie comme définition de la modernité et à la consommation comme synonyme de progrès.

Nous devons aujourd’hui penser une transition pour sortir de ces dogmes et construire un mode de développement socio-économique qui ralentisse puis stoppe le réchauffement climatique, la réduction de la biodiversité, la pollution de l’air, de l’eau et des sols ; un mode de développement qui préserve des conditions de vie soutenables pour les générations futures.

Et ces générations futures sont en grande partie les générations actuelles qui vivront un futur potentiellement apocalyptique si on ne fait rien. On ne parle pas du XXIIe siècle mais des prochaines décennies. Je ne vous apprends rien, n’est-ce pas ? Personnellement ça me fait beaucoup plus peur que la réduction des places de stationnement, vous aussi je suppose.

La peur ne résout rien évidement et la difficulté est grande de penser cette transition, d’accepter d’avancer sans savoir exactement où l’on va. On a toutefois une boussole qui nous permet de nous orienter dans le bon sens : réduire les émissions de CO2, la pollution, etc.

Certains sujets peuvent faire l’objet d’actions à court terme comme la gestion des biodéchets. D’autres vont prendre plus de temps comme la réduction (drastique) de l’usage des voitures ou le développement d’une consommation d’habillement plus sobre[2]. Dans ces deux cas, il faut en effet rendre accessibles et satisfaisants de nouveaux modes de mobilité ou d’achat, d’échange, de réparation des vêtements. Et il y a de nombreux chantiers à ouvrir[3].

Ces évolutions vont nous coûter, de l’argent public ou privé pour rénover nos habitations, des efforts de changement pour adopter de nouveaux usages, du temps sans doute aussi… C’est le prix à payer les années qui viennent pour ne pas trop payer plus tard.

Un jour, il n’y aura que très peu de voitures dans nos villes et donc également très peu de places de stationnement. Pas demain ni dans quelques mois mais dans quelques années. La question qui me parait essentiel est alors de savoir comment les femmes et les hommes que nous allons élire dimanche vont nous engager dans cette transformation qui permettra, notamment, la disparition des places de stationnement parce que d’autres modes de mobilité auront pu être développés.

A mon sens cela suppose plusieurs fondamentaux et notamment des élus convaincus que le XXe siècle est du passé, que les croyances qui en viennent doivent être remises en cause. Il faudrait aussi qu’ils sachent qu’ils ne savent pas ce qu’il convient de faire mais au contraire qu’ils soient convaincus que les réponses doivent être construites en impliquant les citoyens, les associations, les entreprises, les institutions…  bref, en développant une large coopération dans la ville mais également au-delà.

En effet, une ville ne dispose pas de tous les leviers. Les regroupements de communes, Vallée-Sud Grand-Paris pour nous, ont par exemple la responsabilité de construire et de mener un Plan Climat-Air-Energie pour le Territoire qui doit faire l’objet d’une coopération entre les villes. Par ailleurs, nous n’avons pas d’agriculture sur notre commune ; une réflexion sur le sujet de l’alimentation et notamment le développement de circuits courts doit nous ouvrir à travailler avec les zones agricoles des départements voisins.

Je ne crois pas que nous ayons de candidat qui soit réellement convaincu de tous ces éléments. Cela ferait-il de lui un « Vert extrémiste » ? Extrémiste, vraiment ?

Les records de chaleur se succèdent, 38° en Sibérie cette semaine, on sent, on sait que nous sommes au pied du mur ou pas loin et que nous devons agir sans délai maintenant. Chiche qu’on réduit le nombre de places de stationnement de voitures au cours de la prochaine mandature ? Personnellement, je vote pour !


[1] C’est ce qui ressort de la lecture du site de Fontenay Demain

[2] C’est, après les produits numériques et technologiques, la famille de produits de consommation dont l’empreinte carbone est la plus forte, plus que l’industrie aéronautique

[3] Y compris la culture, la solidarité, l’éducation, la sécurité… qui doivent être repensées dans un monde post-carbone

Droit de réponse de Monsieur Laurent Vastel à l’article de monsieur Guillaume Laigle intitulé « Municipales 2020 : Sémiologie de l’image et communication politique de Messieurs Laurent Vastel et Gilles Mergy »

Cher monsieur,

Je ne résiste pas à l’envie de vous répondre afin de vous révéler la genèse de cette photographie de campagne. Avant toute chose je tiens à vous dire que je trouve la plupart des éléments d’analyse sémiotique que vous présentez dans votre texte très pertinents et que l’ensemble forme une lecture critique brillante. En préambule toutefois, je voudrais vous rapporter des traces mnésiques de même ordre qui se sont imposées à mon esprit à vous lire. Une visite au musée du Louvre tout d’abord ou un jeune thésard des Beaux-arts nous avait fait une analyse des signifiants picturaux d’un tableau de Van Gogh à la fois précise et documentée, disséquant l’œuvre pour y déceler une intentionnalité traduite tant dans la technique que dans le traitement du sujet. Cette démonstration très convaincante m’avait toutefois laissé dubitatif en tant que médecin, sachant que monsieur Van Gogh était à la fois schizophrène et souvent ivre… Ce qui d’ailleurs n’invalide pas les signifiants mais illustre peut-être une conception de l’artiste de nature un peu différente, capable de transmettre beaucoup d’émotions dans un tout signifiant bien supérieur à la somme préméditée des détails. Même souvenir, lycéen, à propos de l’analyse très sophistiquée des sens cachés d’un poème de Mallarmé, totalement hermétique mais transmettant une émotion pure, mise à mal par une dissection trop poussée (Toute l’âme résumée quand lente nous l’expirons, dans quelques ronds de fumée abolis en d’autres ronds…)

Ce long préambule pour vous redire combien votre texte m’a impressionné par la justesse de son analyse et vous me voyez donc très heureux d’avoir choisi ce cliché pour remplacer la précédente photo de campagne. Précédente photo où malgré trois longues séances de photographie, le résultat obtenu n’est pas à la hauteur de nos espérances en termes de communication de campagne, me ressemble assez peu, mais répond aux canons de la communication politique tels que vous les rappelez avec justesse.

Si la question posée est celle de l’intentionnalité des signifiants alors je dois dire que je serais très heureux d’avoir un tel talent de communicant. Puis je copier votre article et l’envoyer aux écuries présidentielles pour 2022 ? Car un tel talent vaut de l’or…Et votre article vaut plus qu’un bon CV !!

A vrai dire cette photo est un moment volé par hasard. Installé sur mon banc, ou j’affectionne de me poser quelques instants en rentrant à la maison, mon épouse, qui ne sépare que rarement de son téléphone a entrepris de sortir la poubelle…. Se retournant pour me parler elle a trouvé l’instant joli et son compagnon beau (si, si, c’est dire la magie de l’instant) et a pris la photo. Qui s’est enfouie dans la mémoire de son téléphone jusqu’à ce que ma fille de 14 ans décide de faire une vidéo Tic Tok et la sorte de là où elle se trouvait…Nous cherchions une photo qui tranche avec la première après la crise et qui matérialise la rupture temporelle et sociale, ou j’apparaisse plus détendu que sur celle du premier tour, et nous avons flashé sur celle-ci.

Bon, prise avec un appareil portable, elle ne permet pas, compte tenu de sa définition, un tirage grand format. Mais le résultat nous a plus et nous l’avons trouvée pleine de sens, en effet. Sans calcul sémiotique complexe et avec une analyse de communication bien plus rustique que la vôtre, sans nul doute. La plupart des colistiers ont plutôt dit, oui cela c’est vraiment toi…

Quant à la légion d’honneur que j’ai eu l’honneur de recevoir, je ne la porte que dans les cérémonies ou photos officielles, par respect de l’institution, que j’aurais l’impression de galvauder en ne la portant pas.

J’espère que vous ne serez pas trop déçu de cette explication à vrai dire assez prosaïque. Je regrette que le courant ne soit pas passé entre nous lors de nos rencontres précédentes, et même si vous choisissez de voter pour mon adversaire parce que vous trouvez ma communication trop efficace et inquiétante et la sienne médiocre et rassurante, j’aurais plaisir, après l’élection, à poursuivre cet échange autour d’un café.

Bien à vous

Laurent Vastel