Point sur l’urbanisme à Fontenay aux Roses

Contexte actuel

Les textes principaux qui régissent l’urbanisme :

Le SDRIF voté par la Région Ile de France en 2013 : Il impose aux villes une densification minimale de 15% à l’horizon 2030

  • A Fontenay, il faut construire en net 1500 logements en 15 ans
  • A Fontenay le PLU a été voté en Février 2017 et mis en œuvre à partir de cette date
  • De ce fait là, il y a possibilité de construire au moins 2 fois plus de m2 de logement qu’avec un POS
  • Des règles complémentaires sur les emprises au sol des bâtiments, de la hauteur maximale des constructions, de l’Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives, des surfaces des espaces verts permettent de réduire la densification

La Loi ALUR votée en 2014 : Elle impose aux villes de casser les POS (Plan d’Occupation des Sols), supprime les COS (Coefficient d’Occupation des Sols) et supprime les surfaces minimales pour construire. Il faut passer en PLU (Plan Local d’Urbanisme)

La Loi ELAN votée en 2018 : elle rend beaucoup plus difficile les recours contre les permis de construire.

La loi NOTRe votée en 2015 : nouvelle organisation territoriale de la République : La compétence en matière de Plan Local d’Urbanisme – auparavant communale – a été transférée au 1er janvier 2016 au territoire

Les lois actuelles permettent une densification bien plus importante que celle demandée par le SDRIF

Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Le Plan Local d’Urbanisme a été approuvé d’abord à Fontenay, le 15 Février 2017, puis le 7 mars 2017 par le conseil de Territoire Vallée Sud – Grand Paris et des mises à jour par arrêté le 25 janvier 2018 et du 16 décembre 2019.

Les règles du PLU s’appliquent pour tout projet de construction ou travaux d’aménagement sur Fontenay-aux-Roses.

On peut le consulter sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1290/plan-local-d-urbanisme-plu-de-fontenay-aux-roses.htm

Ce Plan Local d’Urbanisme (PLU) deviendra un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) et devra être modifié pour être cohérent avec les autres communes du Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP)

Quelles sont les zones du PLU présentes sur Fontenay ?

Cette carte donne la répartition des zones en fonction de leur densité acceptée (UA, UB, jusqu’à UE et N).

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1368/4-reglement.htm

Il y a également des zones OAP sectorielles (orientations d’aménagement et de programmation) pour les zones :

  • Le centre-ville
  • L’Ilot Scarron
  • Les Blagis
  • Le Panorama

Comment se fait le processus pour un projet immobilier sur la ville ?

Un projet immobilier doit se faire d’abord par une demande au Service d’Urbanisme de la ville qui l’examine.

Ensuite, il passe en commission des Permis de Construire.

Cette commission est composée de 3 élus de la majorité et de 2 élus de l’opposition.

Elle est présidée par le Maire qui décide en dernier ressort.

Ensuite, une fois le permis accepté, il doit y avoir un affichage sur-place dès l’acceptation du permis et tout habitant doit pouvoir consulter le permis accepté aux Services Techniques et prendre des photos des plans.

Auparavant, depuis 2014, suite à une proposition de Michel Faye, maire-adjoint à l’urbanisme, une rubrique « Urbanisme-Permis de construire » dans le magazine municipal avait été créée.

Cette rubrique donnait la liste des permis de construire nouveaux ou modifiés, demandés, accordés ou refusés, lors du mois précédent la parution du magazine municipal.

Elle a été supprimée dans le Fontenay Mag de juillet-août 2020 et de Septembre 2020.

Voilà par exemple, ce qui apparaissait dans le Fontenay Mag de Février 2019, avec des demandes de permis de construire, comme celle d’un batiment de 33 logements situé 2-4 rue Auguste Lemaire.

Il y a aussi par exemple, le permis modificatif accepté de l’immeuble de la Cavé, en construction actuellement, le long de la rue Blanchard. Ce permis a été modifié suite à un recours déposé par les riverains.

La liste des permis accordés était aussi accessible sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1056/autorisations-d-urbanisme.htm

Elle n’a pas été mise à jour depuis de 15 Mars 2020

Comment peut se faire un recours pour un permis de construire ?

Le recours des tiers peut être déposé par toute personne qui estime que la future construction lui porte préjudice. Le déposant doit donc se trouver en prise directe avec le projet de construction.

Le délai pendant lequel un tiers peut déposer un recours contre un permis de construire est de deux mois.

Ce délai est compté à partir du premier jour de l’affichage sur le terrain de l’autorisation de construire.

Dans un premier temps, le tiers interpelle le maire par un recours gracieux.

Ce recours gracieux aura pour effet d’interrompre le délai de recours des tiers. Le tiers et le titulaire du permis peuvent alors entamer les négociations à l’amiable.

Si une négociation à l’amiable avec le titulaire du permis de construire n’est pas trouvé, le tiers peut poursuivre son recours. Le tribunal administratif peut être saisi via un recours contentieux accompagné des pièces justificatives.

Suite à cela, le juge administratif prendra l’une des trois décisions suivantes :

-        Le permis est annulé
-        Les travaux, s’ils ont commencé, sont suspendus
-        Un délai est fixé dans lequel le titulaire du permis aura la possibilité de demander un permis modificatif

Quelle est l’importance de connaitre les permis déposés avant qu’ils soient accordés ?

Cela permet aux tiers de prévoir un examen du permis de construire, dès qu’il sera accordé, en particulier, pour vérifier s’il respecte la réglementation d’urbanisme en vigueur dans la commune : PLU ou POS, code de l’urbanisme ou code civil par exemple.

Quelles sont les structures qui peuvent faire participer les citoyens aux choix d’urbanisme de la ville ?

Le Fontenay Scope a été créé en 2015, suite à la présentation du PLU

Des expositions ont été proposées au sein du Fontenay Scope sur les projets de la ville.
Ce Fontenay Scope a fonctionné pour la concertation pour les travaux de la place de Gaulle. Il a été fermé depuis.

CEMUA (Commission Extra-Municipale d’Urbanisme et d’Aménagement)

Cette commission a été créée en 2014, suite aux municipales. Elle est composée :

-        Du Maire et des élus concernés
-        Du directeur et des membres des Services Techniques
-        De Fontenaisiens
-        De représentants des Comités d’Habitants
-        De représentants d’associations concernées

Les objectifs de cette commission sont d’être un outil de travail pour une concertation optimale.

Il s’agit d’une assemblée consultative

Cette commission étudie les projets d’urbanisme, de circulation, d’aménagement

Cette commission a fonctionné pour l’aménagement de la place de Gaulle et du quartier Scarron, en 2015, mais ensuite elle n’a pas fonctionné pour son rôle initial.

Cette commission a quand même fonctionné pour un suivi du PLU.

Cette commission devrait être réactivée, lors de la révision du PLU

Conseil Participatif

Le Conseil Participatif réunit des représentants de chaque Comité d’Habitant.

Son rôle est de permettre 3 fois par an une concertation prospective avec le maire

  • passer en revue les projets que la municipalité va entreprendre dans les mois à venir
  • pour chaque projet
    • informer le conseil sur les objectifs poursuivis
    • indiquer le planning prévu et les différentes phases
    • convenir des modalités d’implication des habitants dans le déroulement du projet (information, consultation, concertation ou co-élaboration)
    • affecter chaque projet à une instance représentative des habitants (comité d’habitants, comité thématique permanent, groupe de travail ad hoc)

Cette instance a été réunie une seule fois en 2018

Quelles étaient les propositions des listes candidates pour faire participer les citoyens pour l’urbanisme ?

Lors du 2 ème Tour :

Question N°7 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à toutes les commissions municipales ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons impliquer les citoyens dans tous les projets significatifs de la municipalité. Un calendrier précis permettra à chacun de connaître les grandes étapes. L’information sera diffusée à temps à tous et les associations pourront être accompagnées si elles souhaitent, s’investir dans la réflexion suivant des modalités permettant également de préserver le travail et la réflexion nécessaire de l’équipe municipale.
    Les citoyens seront associés à l’évaluation a posteriori et pas seulement lors des prochaines élections.

Question N°8 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à la commission des permis de construire, sans voix décisionnaire ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Le pouvoir personnel du maire paraît trop fort dans ce domaine. En effet, on constate que le style architectural d’une ville peut changer du tout au tout à l’occasion d’une élection. Nous ouvrirons la commission des permis de construire (c’est déjà le cas) à des citoyens ayant des compétences dans le domaine de l’urbanisme avec un engagement de respect de la confidentialité des débats et des propositions. Nous maintiendrons également de la transparence dans les processus de dépôt et d’examen et nous faciliterons la consultation des dossiers par les citoyens.

Question N°9 : Comment pensez-vous réactiver la Commission Extra-Municipale d’Urbanisme et d’Aménagement (CEMUA), assemblée consultative et de concertation avec pour membres des élus, des services techniques, des représentants des comités d’habitants, des associations de quartier et de locataires, et quel rôle lui donner ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : La CEMUA s’est très peu réunie. Alors qu’elle a été mise en place par l’équipe sortante, elle n’a pas été mise au cœur de l’action municipale dans le domaine de l’urbanisme. Quand nous serons élus, la CEMUA sera réunie chaque trimestre. Elle jouera un rôle de contrôle de la construction à Fontenay (quantité, qualité et notamment qualité environnementale). Elle suivra également les actions de réhabilitation urbaine et environnementale.

De plus lors du 1 er Tour des municipales, un certain nombre de questions ont été posées aux candidats pour les thématiques : Urbanisme et densification, Aménagement et cadre de vie, Urbanisme et mobilités, Déplacements et mobilités,

Elles ont été reportées dans notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/municipales-2020-reponses-des-listes-candidates-aux-questions-du-collectif-des-associations-2-thematiques-urbanisme-et-densification-amenagement-et-cadre-de-vie-urbanisme-et-mobilites-depl/?fbclid=IwAR0Dz_sCD6BfQawqRLx3Wtq75HTVEu-NzD7Xv8Dj6BocoT5xvs-Jn9Aj7g8

Conclusions

Pour que les projets immobiliers soient bien acceptés par la population, il faut que dès le début, il y ait de la transparence dans le processus.

De ce point de vue, le mauvais exemple a été le bâtiment du fond de la place de Gaulle.

Ce projet n’a pas fait partie de la concertation avec la population en 2017. Il était exclu du vote qui a eu lieu, puisque le vote ne comprenait que la présence ou non d’un petit batiment ou d’une « folie » sur le parvis du Château La Boissière : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1576/bilan-de-la-concertation.htm

Cet immeuble de 5 étages avec 47 logements et 2 commerces entre le marché et la château La Boissière, a fait l’objet d’un recours de la part de 150 Fontenaisiens, avec maintenant le soutien de plus de 500 Fontenaisiens.

Pour éviter le maximum de recours, il faut que :

-        La mairie présente les projets dès qu’ils sont connus
-        Réunisse les structures de concertation qui existent (CEMUA, Conseil Participatif)
-        Vérifie qu’il corresponde bien au règlement du PLU et aux recommandations du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durables)
-        La mairie s’implique et serve de médiateur entre les habitants et les promoteurs.

Municipales 2020 : 2eme tour, quels résultats à Fontenay aux Roses ?

RESULTATS (38.32  % des suffrages exprimés) 

Liste « Fontenay Demain » avec Laurent Vastel :  52,89 % => 27 élus

Liste « Un temps d’avance pour Fontenay » avec Gilles Mergy :  47,11% => 8 élus

Nombre de votants et d’abstention (2 éme tour)

Inscrits                                    15244 

Abstention, Blanc et nul           9402   soit 61, 68 % des inscrits

Suffrages exprimés                   5842 soit 38.32 % des inscrits

Laurent Vastel                           3090   soit 20,27 %   des inscrits

Gilles Mergy                             2752   soit 18, 05 %   des inscrits

Les suffrages nuls et blancs : 163 soit 1.07 % des inscrits

Comparaison avec les résultats du 1er Tour 

Les suffrages nuls et blancs : 151 soit 0.99 % des inscrits

=> Il n’y a pas beaucoup plus de votes blancs ou nuls, mais l’abstention a beaucoup augmenté, comme au niveau national, sans doute à cause du coronavirus

Résultats complets par bureau de vote (2 ème tour): Resultats_2nd_tour_elections_municipales_2020_Fontenay-aux-Roses

Résultats complets par bureau de vote (1er  tour): Resultats_FAR_-_1erTour_-_Municipales_2020

Prenons l’exemple du quartier des Blagis (cliquez sur l’image pour agrandir, puis faites retour)

Le nombre de suffrages exprimés au 1 er Tour étaient de 331, soit 34.7 % (au lieu de 43.15 % sur ‘ensemble de la ville) et au 2 ème tour de 266, soit 27. 7 % (au lieu de 38.32 + sur l’ensemble de la ville.

=> L’abstention a encore plus augmentée qu’au 1 er tour (+ 7 %) et plus que sur l’ensemble de la ville

Le vote pour Vastel est passé de 79 (23.87 %) à 111 (41.73 %)

Pour Gilles Mergy le vote est passé de 38 (11.48%) à 155 (58.27 %)

S’il y avait eu un report des voix des autres listes sur celle de Gilles Mergy, le score aurait du être : 18+38+150+23 +23= 252,

=> Les voix des autres listes se sont réparties sur Gilles Mergy et Laurent Vastel et l’abstention

 Evolution de l’abstention par rapport à 2014 (2 ème tour)

Inscrits                                   15629

Abstention, Blanc et nul       6509   soit 41,65 %

Laurent Vastel                         4826    soit 30,88 %   des inscrits

Pascal Buchet                          4294     soit 27,47 % des inscrits

 

Une comparaison pas pertinente

Dans l’article   »Message de l’association CIVIFAR sur la campagne électorale« , l’association CIVIFAR a fait une comparaison sur le comportement des 2 listes présentes au second tour qui ne me semble  pas pertinente.

En effet, comme d’autres, elle regrette une certaine tournure dans les arguments dans cette campagne électorale.

Certes. Mais peut-on réellement comparer un tract délibérément mensonger concernant le stationnement à Fontenay ainsi d’ailleurs qu’un autre tract tout aussi mensonger sur des prétendues constructions massives d’immeubles sociaux, chacun diffusé par dizaine de milliers d’exemplaires apposés pendant 4 nuits sur les voitures et déposés dans les boites aux lettres,  avec un tract montrant une photo qui d’une part n’est pas un montage et d’autre part reflète bien la réalité.

En effet, sans parti pris aucun, il suffit depuis 1 mois de se promener dans Fontenay-aux-Roses pour constater que M. Vastel ne met quasiment jamais de masque alors que M. Mergy en met quasiment tout le temps.
Il n’y a pas d’obligation, c’est le choix de chacun, respectons-le. Mais c’est une réalité.

Peut-on mettre en équivalence deux mensonges éhontés avec une réalité même si l’argument peut apparaître maladroit.

Ce n’est pas pertinent.

Quoiqu’il en soit, dans une campagne électorale nous sommes en droit d’attendre d’un maire, quel qu’il soit, qu’il montre l’exemple.

Ce n’est pas le cas ici.

Daniel Marteau

Second tour des élections municipales 2020 : mode d’emploi

Ouverture des bureaux de vote ; de 8 H à 20 H

Les résultats des élections en direct à partir de 20h

La diffusion des résultats du second tour pourra être suivie en direct le dimanche 28 juin à partir de 20h sur elections.fontenay-aux-roses.fr. Elle sera également retransmise en direct à partir de 20h30 au Théâtre des Sources.

Les résultats finaux seront communiqués également sur Facebook et Twitter et affichés dans les bureaux de vote et en mairie. Ils seront par ailleurs disponibles sur notre page Elections.

Coronavirus COVID-19 : que prévoit la Ville dans les bureaux de vote ?

Des mesures sanitaires seront prises dans tous les bureaux de vote :
⇒ le port du masque sera fortement recommandé pour voter. Les membres du bureau porteront tous un masque ainsi qu’une visière pour les scrutateurs.
⇒ la mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie des bureaux de vote
⇒ l’installation de parois en plexiglass pour les tables de décharge et de votes
⇒ une désinfection exceptionnelle avant, pendant et après le scrutin et un nettoyage des bureaux et du mobilier toute la journée (tables, urnes, isoloirs, poignées de portes…) ;
⇒ Equipement des bureaux en produits sanitaires : gel hydroalcoolique, gants, spray, chiffons et lingettes ;
⇒ plusieurs stylos pour émarger (changement ou désinfection après chaque utilisation)
⇒ un marquage au sol afin de respecter les distances.

Coronavirus COVID-19 : quels sont les bons gestes à adopter pour voter ?

⇒ Lavez-vous les mains avant et après le vote grâce au gel hydroalcoolique disponible à l’entrée et à la sortie du bureau de vote ;
⇒ Restez à distance raisonnable des autres électeurs ;
Vous pouvez apporter votre stylo (encre bleue ou noire indélébile).

Localiser son bureau de vote

Vous pouvez localiser votre bureau de vote sur le plan interactif de la ville.

Municipales 2020 : Des « Verts extrémistes » parmi les candidats [1] ?

A dire vrai j’aimerais bien. Enfin peut-être pas extrémistes avec ce que cela charrie de nauséabond mais des candidats qui vont au bout de la réflexion sur les enjeux écologiques que nous allons devoir relever dans les prochaines années.

Les têtes de liste qui se présentent à Fontenay sont du XXe siècle, tout comme moi d’ailleurs, biberonnés à la croissance comme seul horizon, à la technologie comme définition de la modernité et à la consommation comme synonyme de progrès.

Nous devons aujourd’hui penser une transition pour sortir de ces dogmes et construire un mode de développement socio-économique qui ralentisse puis stoppe le réchauffement climatique, la réduction de la biodiversité, la pollution de l’air, de l’eau et des sols ; un mode de développement qui préserve des conditions de vie soutenables pour les générations futures.

Et ces générations futures sont en grande partie les générations actuelles qui vivront un futur potentiellement apocalyptique si on ne fait rien. On ne parle pas du XXIIe siècle mais des prochaines décennies. Je ne vous apprends rien, n’est-ce pas ? Personnellement ça me fait beaucoup plus peur que la réduction des places de stationnement, vous aussi je suppose.

La peur ne résout rien évidement et la difficulté est grande de penser cette transition, d’accepter d’avancer sans savoir exactement où l’on va. On a toutefois une boussole qui nous permet de nous orienter dans le bon sens : réduire les émissions de CO2, la pollution, etc.

Certains sujets peuvent faire l’objet d’actions à court terme comme la gestion des biodéchets. D’autres vont prendre plus de temps comme la réduction (drastique) de l’usage des voitures ou le développement d’une consommation d’habillement plus sobre[2]. Dans ces deux cas, il faut en effet rendre accessibles et satisfaisants de nouveaux modes de mobilité ou d’achat, d’échange, de réparation des vêtements. Et il y a de nombreux chantiers à ouvrir[3].

Ces évolutions vont nous coûter, de l’argent public ou privé pour rénover nos habitations, des efforts de changement pour adopter de nouveaux usages, du temps sans doute aussi… C’est le prix à payer les années qui viennent pour ne pas trop payer plus tard.

Un jour, il n’y aura que très peu de voitures dans nos villes et donc également très peu de places de stationnement. Pas demain ni dans quelques mois mais dans quelques années. La question qui me parait essentiel est alors de savoir comment les femmes et les hommes que nous allons élire dimanche vont nous engager dans cette transformation qui permettra, notamment, la disparition des places de stationnement parce que d’autres modes de mobilité auront pu être développés.

A mon sens cela suppose plusieurs fondamentaux et notamment des élus convaincus que le XXe siècle est du passé, que les croyances qui en viennent doivent être remises en cause. Il faudrait aussi qu’ils sachent qu’ils ne savent pas ce qu’il convient de faire mais au contraire qu’ils soient convaincus que les réponses doivent être construites en impliquant les citoyens, les associations, les entreprises, les institutions…  bref, en développant une large coopération dans la ville mais également au-delà.

En effet, une ville ne dispose pas de tous les leviers. Les regroupements de communes, Vallée-Sud Grand-Paris pour nous, ont par exemple la responsabilité de construire et de mener un Plan Climat-Air-Energie pour le Territoire qui doit faire l’objet d’une coopération entre les villes. Par ailleurs, nous n’avons pas d’agriculture sur notre commune ; une réflexion sur le sujet de l’alimentation et notamment le développement de circuits courts doit nous ouvrir à travailler avec les zones agricoles des départements voisins.

Je ne crois pas que nous ayons de candidat qui soit réellement convaincu de tous ces éléments. Cela ferait-il de lui un « Vert extrémiste » ? Extrémiste, vraiment ?

Les records de chaleur se succèdent, 38° en Sibérie cette semaine, on sent, on sait que nous sommes au pied du mur ou pas loin et que nous devons agir sans délai maintenant. Chiche qu’on réduit le nombre de places de stationnement de voitures au cours de la prochaine mandature ? Personnellement, je vote pour !


[1] C’est ce qui ressort de la lecture du site de Fontenay Demain

[2] C’est, après les produits numériques et technologiques, la famille de produits de consommation dont l’empreinte carbone est la plus forte, plus que l’industrie aéronautique

[3] Y compris la culture, la solidarité, l’éducation, la sécurité… qui doivent être repensées dans un monde post-carbone

Droit de réponse de Monsieur Laurent Vastel à l’article de monsieur Guillaume Laigle intitulé « Municipales 2020 : Sémiologie de l’image et communication politique de Messieurs Laurent Vastel et Gilles Mergy »

Cher monsieur,

Je ne résiste pas à l’envie de vous répondre afin de vous révéler la genèse de cette photographie de campagne. Avant toute chose je tiens à vous dire que je trouve la plupart des éléments d’analyse sémiotique que vous présentez dans votre texte très pertinents et que l’ensemble forme une lecture critique brillante. En préambule toutefois, je voudrais vous rapporter des traces mnésiques de même ordre qui se sont imposées à mon esprit à vous lire. Une visite au musée du Louvre tout d’abord ou un jeune thésard des Beaux-arts nous avait fait une analyse des signifiants picturaux d’un tableau de Van Gogh à la fois précise et documentée, disséquant l’œuvre pour y déceler une intentionnalité traduite tant dans la technique que dans le traitement du sujet. Cette démonstration très convaincante m’avait toutefois laissé dubitatif en tant que médecin, sachant que monsieur Van Gogh était à la fois schizophrène et souvent ivre… Ce qui d’ailleurs n’invalide pas les signifiants mais illustre peut-être une conception de l’artiste de nature un peu différente, capable de transmettre beaucoup d’émotions dans un tout signifiant bien supérieur à la somme préméditée des détails. Même souvenir, lycéen, à propos de l’analyse très sophistiquée des sens cachés d’un poème de Mallarmé, totalement hermétique mais transmettant une émotion pure, mise à mal par une dissection trop poussée (Toute l’âme résumée quand lente nous l’expirons, dans quelques ronds de fumée abolis en d’autres ronds…)

Ce long préambule pour vous redire combien votre texte m’a impressionné par la justesse de son analyse et vous me voyez donc très heureux d’avoir choisi ce cliché pour remplacer la précédente photo de campagne. Précédente photo où malgré trois longues séances de photographie, le résultat obtenu n’est pas à la hauteur de nos espérances en termes de communication de campagne, me ressemble assez peu, mais répond aux canons de la communication politique tels que vous les rappelez avec justesse.

Si la question posée est celle de l’intentionnalité des signifiants alors je dois dire que je serais très heureux d’avoir un tel talent de communicant. Puis je copier votre article et l’envoyer aux écuries présidentielles pour 2022 ? Car un tel talent vaut de l’or…Et votre article vaut plus qu’un bon CV !!

A vrai dire cette photo est un moment volé par hasard. Installé sur mon banc, ou j’affectionne de me poser quelques instants en rentrant à la maison, mon épouse, qui ne sépare que rarement de son téléphone a entrepris de sortir la poubelle…. Se retournant pour me parler elle a trouvé l’instant joli et son compagnon beau (si, si, c’est dire la magie de l’instant) et a pris la photo. Qui s’est enfouie dans la mémoire de son téléphone jusqu’à ce que ma fille de 14 ans décide de faire une vidéo Tic Tok et la sorte de là où elle se trouvait…Nous cherchions une photo qui tranche avec la première après la crise et qui matérialise la rupture temporelle et sociale, ou j’apparaisse plus détendu que sur celle du premier tour, et nous avons flashé sur celle-ci.

Bon, prise avec un appareil portable, elle ne permet pas, compte tenu de sa définition, un tirage grand format. Mais le résultat nous a plus et nous l’avons trouvée pleine de sens, en effet. Sans calcul sémiotique complexe et avec une analyse de communication bien plus rustique que la vôtre, sans nul doute. La plupart des colistiers ont plutôt dit, oui cela c’est vraiment toi…

Quant à la légion d’honneur que j’ai eu l’honneur de recevoir, je ne la porte que dans les cérémonies ou photos officielles, par respect de l’institution, que j’aurais l’impression de galvauder en ne la portant pas.

J’espère que vous ne serez pas trop déçu de cette explication à vrai dire assez prosaïque. Je regrette que le courant ne soit pas passé entre nous lors de nos rencontres précédentes, et même si vous choisissez de voter pour mon adversaire parce que vous trouvez ma communication trop efficace et inquiétante et la sienne médiocre et rassurante, j’aurais plaisir, après l’élection, à poursuivre cet échange autour d’un café.

Bien à vous

Laurent Vastel

Municipales 2020 : ANALYSE D’UN TRACT ÉLECTORAL RÉCENT

Ce tract a été distribué la semaine dernière dans les boites aux lettres et sur les pare-brise par l’équipe « Fontenay Demain » (Laurent Vastel)

Il « avertit » : Dans quelques mois, vous sera-t-il possible de vous garer dans votre rue ?

Il « informe » que la liste PRG-EELV, c’est-à-dire « Un temps d’avance pour Fontenay » (Gilles Mergy) a dans son programme :
-      une réduction de 30 à 50 % des places de stationnement
-      un stationnement payant dissuasif
-      une vidéo-verbalisation systématique
S’agit-il bien d’une « INFORMATION » ?

« Réduction des places de stationnement de 30 à 50 % » ?

Voici ce qu’on peut lire dans le programme de G. Mergy, page 5, à propos des circulations :

« Nous vous proposons un plan d’ensemble pour les modes de déplacements actifs (vélo et marche) sur la ville, en lien avec les associations. En particulier :

✚ nous mettrons le piéton au centre des déplacements dans notre ville en élargissant, à chaque rénovation, les trottoirs des rues commerçantes ou à proximité des équipements publics ;

✚ nous ouvrirons de nouvelles pistes cyclables en site propre, complèterons les aménagements vélo dans le respect des piétons. Nous ouvrirons de grands axes sécurisés pour l’utilisation du vélo. Nous équiperons tous les lieux publics de la commune en arceaux de stationnement pour les vélos

✚ nous accorderons la priorité aux piétons et cyclistes en centre-ville ; nous réserverons la circulation motorisée rue Boucicaut à la desserte locale et dévierons le trafic de transit qui encombre le centre-ville

Si on a la curiosité de faire la comparaison avec les engagements 31,32 et 33 du programme de la liste « Fontenay Demain » (Laurent Vastel), on constate des intentions très similaires : « favoriser les piétons, offrir des alternatives à la voiture, mettre en place un plan vélo avec création d’une nouvelle piste cyclable et de parkings aux abords des écoles et équipements publics ».

On constate que les programmes des 2 listes en présence sont fort ressemblants : les aménagements de circulation envisagés auront donc la même incidence sur le nombre de places de stationnement.

« Un stationnement payant dissuasif, Une vidéo-verbalisation systématique » ?

Ces phrases à caractère répressif n’apparaissent nulle part dans le programme de la liste « Un temps d’avance pour Fontenay » (Gilles Mergy).  Page 11, on annonce simplement une intention d’ « évaluer la vidéoprotection pour la mettre au service du plus grand nombre et de la lutte contre les incivilités »

Ce tract d’ « information » est donc mensonger et destiné surtout à susciter des peurs chez les électeurs crédules ou qui ne penseront pas à vérifier en consultant les programmes électoraux.  L’association CIVIFAR demande aux candidats de s’abstenir de tels procédés qui détruisent la confiance des citoyens envers leurs hommes politiques.

PS : les programmes des 2 équipes sont consultables en ligne :
-        liste « Fontenay Demain » (Laurent Vastel) :
https://www.fontenay-demain.fr/rapidoweb/programme-fontenay-demain.php
-        liste « Un temps d’avance pour Fontenay » (Gilles Mergy) : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/projet/

Municipales 2020 : Message de l’association CIVIFAR sur la campagne électorale

A mesure que la date des élections municipales se rapproche, des tracts de plus en virulents apparaissent dans l’espace public et sur les blogs des 2 candidats en lice.

L’association CIVIFAR déplore cette situation et demande aux candidats et à leurs équipes de revenir à des comportements plus équilibrés.

Une des demandes fondamentales de notre association est que les politiques donnent aux citoyens des informations véridiques et honnêtes afin que les citoyens puissent ensuite agir ou réagir en toute connaissance de cause.

Pour l’équipe VASTEL

Il n’est pas normal que le tract intitulé « Stationnement» annonce, comme une INFORMATION la réduction de 30 à 50 % des places de stationnement si l’équipe adverse était élue. Cette mesure ne figure pas dans le programme de la liste «Un temps d’avance pour Fontenay»

Il n’est pas correct de chercher à stimuler des sentiments de peur chez les électeurs en utilisant des formules choc comme « stationnement payant dissuasif » et « vidéo-verbalisation systématique ».

Pour l’équipe MERGY

Il n’est pas normal que le tract « Deux approches de la gestion de crise » s’attaque directement à des personnes : il montre côte à côte Gilles Mergy avec un masque, et Laurent Vastel sans masque. Ces instantanés ne prouvent pas que Gilles Mergy porte toujours un masque, et que Laurent Vastel ne le porte jamais.

Pour les 2 équipes : «Fontenay Demain» et «Un temps d’avance pour Fontenay»

Il n’est pas normal de critiquer sur des suppositions d’intention en l’absence de documents écrits et probants.

Il n’est pas normal de coller des bandeaux ironiques sur les affiches électorales du candidat adverse.

Devant cette cacophonie et ces outrances, le citoyen se fait l’idée que la politique, c’est nécessairement sale et synonyme de coups bas. Il est amené à se replier sur son environnement immédiat, familial, et à se détourner de l’action publique.

L’association CIVIFAR milite pour une pratique politique apaisée, dans laquelle élus et citoyens de tous bords travaillent ensemble pour une ville agréable à vivre (et attractive) pour tous.

Municipales 2020: liste « Un temps d’avance pour Fontenay » : Facebook Live le jeudi 25 Juin à 19 heures

Jeudi 25 Juin 2020 à 19h00 : retrouvez-nous en direct par un Facebook LiveGilles Mergy, Amy Coly, Léa Poggi, Hervé Levifve et Hakim Smail vous présenteront les enjeux du second tour des élections municipales et répondront à vos questions.

Pascal Buchet maire honoraire y participera pour témoigner de son soutien

Vous n’êtes pas sur Facebook ? Vous pouvez quand même y assister :

https://www.facebook.com/untempsdavancepourFontenay/live