Municipales 2020 : 2 ème Tour Réponses des listes candidates à l’association CIVIFAR : Thématique : Démocratie Participative, participation des citoyens

La liste « Fontenay Demain (Laurent Vastel) » a refusé de répondre nos questions.

Pour cette liste « Fontenay Demain » nous n’avons que le programme qui est disponible sur le site : https://www.fontenay-demain.fr/rapidoweb/programme-fontenay-demain.php

Pour certaines questions, nous mettrons les réponses que nous avons trouvé sur le programme.

La liste « Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) » a répondu à toutes les questions.

Vous pouvez télécharger le programme de la liste  »Un temps d’avance pour Fontenay » : https://www.untempsdavancepourfontenay.fr/notre-projet-donnons-un-temps-davance-a-fontenay/

Vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question à l’adresse mail : asso.civifar@gmail.com

Pour que vos commentaires puissent être validés et publiés sur notre site, vous devez fournir vos noms, prénoms et adresse mail qui doivent être valides, pour que nous puissions communiquer avec vous. Ces commentaires doivent respecter la Charte de modération du Blog « Nouvelles de Fontenay »

Question N°1 : Pourquoi voudriez-vous favoriser la Démocratie Participative, la participation des citoyens à l’élaboration, la réalisation et l’évaluation des projets municipaux ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : Conjuguer éthique de responsabilité et éthique de conviction. La certification ISO 37001, dite certification anti-COR, sera mise en place par un organisme certificateur agréé pour éviter toute dérive individuelle (double contrôle)
    Le maire, comme en 2014-2020 ne siègera pas en Commission d’Appel d’Offres et délèguera la présidence afin de dissocier présidence de la commission et signature des marchés par le maire
    Formation des élus, et obligation de la présence d’un élu et d’un membre du personnel administratif à chaque réunion (comme mis en place dès 2014).
    Maintien des retransmissions vidéos du conseil municipal instaurées par notre équipe depuis 2015
    La mise en ligne des documents administratifs et des décisions communales sera élargie
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : La décision appartient certes aux élus, mais une bonne gouvernance est une gouvernance qui prend en compte l’avis des habitants, leurs besoins, et respectent leur volonté. Nous sommes également persuadés que l’intelligence collective apporte beaucoup à l’élaboration d’un projet. Nous voulons remettre le citoyen au cœur du processus de décision, car les décisions sont prises au nom et pour le compte des citoyens, et les impacte aussi dans leur quotidien. C’est pourquoi, la démocratie participative est au cœur des démarches de notre liste d’union avec les ateliers Fontenaisiens et les votations citoyennes qui ont permis la construction du projet. Nous sommes convaincus cela permet également une gouvernance plus apaisée. Cela évite beaucoup de conflits, de contentieux, qui font perdre du temps et pèsent sur le budget de la ville.

Question N°2 : Etes-vous prêt à donner une large délégation horizontale et des moyens d’action (avec du personnel municipal) à un Maire Adjoint chargé de la Démocratie Participative, dans tous les domaines d’intervention de la municipalité. Avez-vous déjà, dans votre équipe un candidat pour un tel poste ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : dans l’ancienne mandature, il y avait une maire-adjointe chargée de la démocratie Participative, Vie associative, Maison de quartier des Paradis, Insertion, Prévention
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : C’est précisément une de nos propositions. Elle vient des ateliers préparatoires et de la contribution des citoyens référents. Un des maires adjoints aura en charge la démocratie participative et il/elle sera secondé(e) par du personnel de la municipalité. L’une de ses missions sera de former les citoyens, les élus et de sensibiliser le personnel municipal à la notion de démocratie participative. Le but étant de mettre en place l’ensemble des mécanismes et dispositifs, de nature à instaurer durablement et efficacement la Démocratie participative dans notre ville. Dans notre équipe, l’importance de la démocratie participative fait consensus et nous avons beaucoup de bon(ne)s candidat(e)s pour ce poste.

Question N°3 : Pensez-vous mettre des habitants dans le comité de rédaction du Fontenay Mag ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons ouvrir le magazine municipal pour qu’il soit un media d’expression accessible aux fontenaisiens et notamment aux associations. Nous favoriserons également les media indépendants locaux qui permettent de diffuser de l’information avec beaucoup de réactivité et de souplesse.

Question N°4 : Pensez-vous mettre en œuvre les propositions du groupe de travail sur les comités d’habitants et de la démocratie participative (DP) et lesquelles?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel): maintien des RDV réguliers avec les Comités d’Habitants. Maintien des diagnostics en marchant, et des réunions de quartier avec les habitants
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Toutes les propositions ne pourront peut-être pas être retenues, mais beaucoup de bonnes propositions du groupe de travail sur la DP qui sont restées lettre morte seront mises en œuvre. Par exemple, nous mettrons à jour la charte de la démocratie participative qui sera à nouveau votée par le conseil municipal pour officialiser des nouveautés comme l’organisation matricielle des comités thématiques et le comité inter-quartier. Certaines propositions relatives aux modalités de tirage au sort ou à l’implication du maire dans la promotion de la DP vont de soi et rentreront dans le quotidien de notre action.

Question N°5 : Comment pensez-vous faire évoluer la participation des citoyens : nouvelle version de la charte de Démocratie Participative, création de structures et de possibilités supplémentaires (conseil municipal citoyen, référendum local d’initiative citoyenne, règlement intérieur du conseil municipal …) ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : Création d’un conseil municipal des jeunes à partir des écoles primaires CM 1 ‐CM 2 permettant d’impliquer les enfants dans la réflexion municipale, avec la capacité de proposer et de suivre des projets.
    Création du passe pédagogique et citoyen FAR_PASS, une carte à point qui gratifie les actions citoyennes et écologiques comme la participation à la « Faites de la Propreté », la récupération de déchets, les actions solidaires en offrant des places de cinéma ou piscine par exemple.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nos premières actions porterons sur la mise en œuvre d’une version mise à jour de la charte de la DP. Nous inclurons dans le règlement intérieur du conseil municipal des éléments favorables à la participation citoyenne (question en début de conseil par exemple). Nous ferons une réunion annuelle de bilan de notre action, sorte d’entretien annuel de l’équipe municipale qui sera pour nous l’occasion de présenter nos actions et pour les fontenaisiens de nous fixer des objectifs pour l’année prochaine. Nous soumettrons à la votation citoyenne annuelle les grandes orientations relatives à la gestion de la ville et son budget. Nous sommes favorables à la tenue de référendum d’initiative citoyenne sur les questions importantes.
    Nous envisageons à moyen terme la mise en œuvre d’un conseil municipal citoyen siégeant aux côtés du conseil municipal des élus. Il s’agit là d’une innovation majeure (outre la votation citoyenne annuelle) dont la mise en place nécessite plus de temps, et nous en avons conscience.
    Un observatoire de la démocratie participative présidé par une personnalité extérieure à l’équipe municipale veillera à l’évaluation des dispositifs de démocratie participative

Question N°6 : Jusqu’à quel montant pensez-vous mettre en œuvre un budget participatif ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : maintien du budget participatif, sans préciser le montant.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous commencerons par un budget participatif à la hauteur de la moyenne des villes équivalentes soit 250 k€. Nous veillerons à l’implication des porteurs de projet dans la réalisation.

Question N°7 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à toutes les commissions municipales ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons impliquer les citoyens dans tous les projets significatifs de la municipalité. Un calendrier précis permettra à chacun de connaître les grandes étapes. L’information sera diffusée à temps à tous et les associations pourront être accompagnées si elles souhaitent, s’investir dans la réflexion suivant des modalités permettant également de préserver le travail et la réflexion nécessaire de l’équipe municipale.
    Les citoyens seront associés à l’évaluation a posteriori et pas seulement lors des prochaines élections.

Question N°8 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à la commission des permis de construire, sans voix décisionnaire ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Le pouvoir personnel du maire paraît trop fort dans ce domaine. En effet, on constate que le style architectural d’une ville peut changer du tout au tout à l’occasion d’une élection. Nous ouvrirons la commission des permis de construire (c’est déjà le cas) à des citoyens ayant des compétences dans le domaine de l’urbanisme avec un engagement de respect de la confidentialité des débats et des propositions. Nous maintiendrons également de la transparence dans les processus de dépôt et d’examen et nous faciliterons la consultation des dossiers par les citoyens.

Question N°9 : Comment pensez-vous réactiver la Commission Extra-Municipale d’Urbanisme et d’Aménagement (CEMUA), assemblée consultative et de concertation avec pour membres des élus, des services techniques, des représentants des comités d’habitants, des associations de quartier et de locataires, et quel rôle lui donner ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : La CEMUA s’est très peu réunie. Alors qu’elle a été mise en place par l’équipe sortante, elle n’a pas été mise au cœur de l’action municipale dans le domaine de l’urbanisme. Quand nous serons élus, la CEMUA sera réunie chaque trimestre. Elle jouera un rôle de contrôle de la construction à Fontenay (quantité, qualité et notamment qualité environnementale). Elle suivra également les actions de réhabilitation urbaine et environnementale.

Question N°10 : Quel contrôle de la tenue de vos promesses de campagne au cours de la mandature envisagez-vous ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous mettrons en place des outils numériques qui permettrons le suivi des projets et serviront également de support pour la participation citoyenne (information, débat, vote).
    L’organisation des conseils de quartier sera confiée aux comités d’habitants comme le prévoit la charte de la démocratie participative. L’équipe se tiendra à disposition pour rendre compte de son action dans le quartier.
    Nous allons mettre en place un observatoire des engagements qui permettra de suivre la mise en œuvre de nos propositions.
    Chaque début d’année une réunion publique sera organisée pour suivre l’avancement de l’action municipale et recueillir, entre autres, les propositions des comités d’habitants, sans oublier qu’elle sera l’occasion d’une votation citoyenne.

Question N°11 : Comment ferez-vous pour étendre les pratiques de la Démocratie Participative au niveau du territoire Vallée Sud Grand Paris ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Le territoire ne sera pas un moyen d’échapper au contrôle citoyen : Nous ne dirons pas « ce n’est pas nous c’est le territoire ». Nous assumerons les décisions prises au conseil territorial et ferons preuve de la même transparence au niveau du territoire qu’au conseil municipal, en expliquant les positions prises par les représentants de la ville.
    Nous militerons pour une réelle implication des citoyens des communes du territoire dans les projets, notamment en soutenant les initiatives portées par des groupements d’associations à l’échelle du territoire.

Communiqué de l’ensemble des listes de l’opposition municipale à Fontenay-aux-Roses, sur les conditions de la réouverture des écoles à partir du 11 mai.

Les 5 têtes de liste demandent la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et l’Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Fontenay-aux-Roses, le 5 mai 2020

La réouverture des écoles à Fontenay doit faire l’objet d’une démarche collective associant tous les élus et les parents d’élèves

Suite à l’intervention du Premier ministre, il apparaît que chaque municipalité sera libre d’ouvrir (ou non) les écoles en fonction de son appréciation des réalités et des contraintes locales.

Nous savons que l’école est un cadre structurant pour l’enseignement et un repère pour les enfants, que le confinement peut être particulièrement pesant et que certaines familles seront immanquablement conduites à reprendre leurs activités dès le 11 mai prochain.

Nous pensons aussi qu’au regard des enjeux sanitaires et de santé publique et de la difficulté à faire respecter les gestes barrières notamment à l’école maternelle, que la question de la réouverture des écoles doit faire l’objet d’une analyse préalable approfondie.

En effet, la santé et la sécurité́ des enfants, de leurs familles, des enseignants, des animateurs, des agents municipaux et des agents de restauration, sont une priorité́. Tout doit donc être mis en œuvre matériellement et techniquement pour assurer leur santé et leur bien-être pendant les temps scolaire et périscolaire.

Nous avons interrogé le Maire le 4 mai lors d’une rencontre dématérialisée.

Concernant les conditions matérielles d’accueil, le rôle de la mairie est de fournir les moyens matériels, et les personnels d’accompagnement nécessaires. Le Maire estime que, pour un démarrage à effectifs réduits (un niveau sur 3 en maternelle, 2 niveaux sur 5 en élémentaire), la ville est prête. Le protocole de nettoyage (usage de produits ménagers adaptés), le matériel à disposition pour respecter les consignes, le respect des règles de distanciation sociale sont assurés. La cantine pourra fonctionner, la cuisine centrale étant restée active à petite échelle, ce qui permet de la faire remonter en puissance rapidement. Pour le moment, il n’y aura pas d’accueil périscolaire.

Concernant les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…), le Maire doit rencontrer les enseignants, l’Inspectrice de l’Education Nationale ce jour, et les parents d’élèves prochainement. Nous avons demandé à y être associés, ou tout au moins, à recevoir un compte-rendu de ces réunions.

Le Maire estime trop lourde dans l’immédiat une véritable concertation avec l’opposition. Il a aussi estimé que l’accueil de l’ensemble des enfants serait difficile, et la rentrée de septembre tout particulièrement.

C’est pourquoi nous proposons la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Ce comité de pilotage devra étudier les modalités de réouverture des écoles, en s’appuyant notamment sur les recommandations du Conseil scientifique COVID-19 et du Protocole sanitaire élaboré par le Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse.

Nous demandons que ce comité de pilotage puisse arbitrer en connaissance de cause sur la base de la prise en compte des points suivants :

  • les conditions sanitaires d’accueil (protocole de nettoyage, matériel à disposition pour respecter les consignes, conditions de respect des règles de distanciation sociale, usage de produits ménagers adaptés, savon ou gel hydro-alcoolique pour nettoyage des mains des enfants, du personnel et éventuels tiers personnes, aération des locaux, intervention de salariés autres dans les enceintes des écoles pour livraison ou maintenance des locaux, mise à disposition de poubelles spécifiques COVID pour déchets ménagers éventuellement contaminés tel papier main, gants, masques, etc..) ;
  • les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…)
  • l’accueil, dans un premier temps, des enfants de personnels soignants, de policiers, de pompiers, d’enseignants, de parents qui travaillent depuis le début du confinement (caissières, éboueurs, conducteurs de bus, télétravail …), des enfants en difficulté, des enfants de parents séparés, des enfants dont les deux parents travaillent ou dont les deux parents sont forcés de travailler en présentiel sur leur lieu de travail
  • la prise en compte, pendant cette phase transitoire et progressive, de la situation des familles qui ne pourront pas mettre leurs enfants à l’école tant pour le maintien du chômage partiel que pour la poursuite de la scolarité à distance
  • les conditions matérielles de prise en charge des enfants dans les cantines scolaires (fourniture de panier repas ou confection de repas chauds individuels, roulement pour permettre distanciation sociale), et par l’accueil périscolaire (mise à disposition de salles municipales supplémentaires pour permettre distanciation sociale)
  • les incidences budgétaires à court et moyen terme. Nous demandons des engagements financiers supplémentaires pour la période actuelle et pour la rentrée de septembre qui pourrait s’organiser dans des conditions toutes aussi tendues.

Enfin, les conséquences du confinement ou des politiques de réduction des dépenses se font déjà sentir.

D’une part, les projets de fermeture de deux classes à la rentrée (école maternelle Scarron et école élémentaire des Renards) doivent être abandonnés.

D’autre part, de nombreux élèves sont actuellement en situation de décrochage scolaire et ont besoin d’un accompagnement et d’une aide accrue dès que possible.

Il faut renforcer le dispositif et les moyens matériels et financiers des RASED pour accompagner les élèves d’écoles maternelles et élémentaires en difficulté.

Des associations de la ville assurent avec l’aide de bénévoles du soutien scolaire. Il faudra donc que la municipalité puisse leur apporter un appui financier et logistique accru, notamment par la mise à disposition de salles en semaine et le week-end, d’outils pédagogiques.

Nous soutiendrons toute initiative allant dans le sens de davantage de moyens mis à la disposition de nos enfants, enseignants et bénévoles sur ces derniers points.

Contacts presse :

Gilles Mergy gilles.mergyfar@gmail.comUn temps d’avance pour Fontenay

Pascal Buchet buchetpascal@gmail.comFontenay avec vous

Suzanne Bourdet suzanne.bourdet@pourfontenay.frliste Associative Ecologique, Citoyenne Pour Fontenay

Céline Alvaro penserfontenay@gmail.comPenser Fontenay (liste sans étiquette)

Corine Schäfer-Bénétreau scorine@hotmail.frFontenay en commun

Municipales 2020 : Réponses des listes candidates aux questions du collectif des associations (#2) : Thématiques : Urbanisme et densification, Aménagement et cadre de vie, Urbanisme et mobilités, Déplacements et mobilités, Végétalisation et biodiversité

Les réponses sont publiées en fonction des thématiques et suivant l’ordre alphabétique des listes. Cet ordre fera une rotation en fonction des thématiques.

La liste « Fontenay Demain (Laurent Vastel) » a refusé de répondre aux questions. Pour leur refus et nos commentaires, voir l’article précédent.

La liste « Fontenay avec vous (Pascal Buchet) » n’a pas finalisé son programme et n’a pas répondu à toutes les questions.

Vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question à l’adresse mail : assofar2020@gmail.com

Pour que vos commentaires puissent être validés et publiés sur notre site, vous devez publiera avec vos noms, prénoms et adresse mail qui doit être valide, pour que nous puissions communiquer avec vous. Ces commentaires doivent respecter notre Charte de modération.

Thématique : Urbanisme et densification

Question N°10 : Le Schéma Directeur d’Ile de France (SDRIF) impose à Fontenay-aux-Roses la construction de 1500 nouveaux logements en 15 ans. Quelle est votre position par rapport à ce chiffre ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Nous respectons la loi, sans aller au-delà. La répartition de ces nouveaux logements sera étudiée pour s’intégrer au mieux dans la Ville sans dénaturer son caractère propre. Lors de la modification du PLU nous proposerons, en s’appuyant sur la nécessaire transition écologique des mesures pouvant permettre d’obtenir une réduction de ce nombre imposé. Enfin nous privilégierons une architecture éco-responsable.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Le SDRIF impose 1500 logements, ce qui est trop pour notre ville déjà très dense (9300 hab/km2). Elle possède peu d’espaces verts publics et elle est mal desservie par les transports en commun. Nous négocierons ce chiffre à la baisse avec le Représentant de l’Etat (objectif 1300 logements). Tous les permis de construire accordés ou en instance de l’être, qui font craindre un large dépassement de l’objectif légal, feront l’objet d’une expertise technique et juridique, prenant en compte les contentieux engagés, pour s’assurer de ce qui peut être arrêté ou modifié en liaison avec les promoteurs. Par ailleurs, la taxe d’aménagement due par les promoteurs sera revue à la hausse afin de les faire participer au financement des investissements publics induits.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : L’aménagement d’une ville ne peut se résumer à des objectifs de construction. Notre démarche en la matière est celle de projets intégrés dans leur environnement. Le qualitatif doit être privilégié sur le quantitatif. Nous changerons le PLU qui a considérablement augmenté la constructibilité et autorise de densifier à outrance la commune. Nous argumenterons en soulignant la densité actuelle plus importante que celle des villes voisines, la rareté relative d’espaces à construire, le manque d’espaces verts et de pleine terre, l’insuffisance et les difficultés rencontrées en matière de transports en commun. Et il faudra aussi apporter une réponse pour des activités économiques sources d’emplois qui manquent à Fontenay-aux-Roses. Nous étions à un rythme annuel d’une cinquantaine de logements, Le raisonnable et le possible pour préserver une qualité de vie et une ville à taille humaine nécessite de diviser par au moins deux l’objectif de 200/an fixé par l’actuelle municipalité dans son PLH. Il faudra protéger les espaces verts et reclasser ceux que l’actuelle municipalité a déclassés pour permettre les projets des promoteurs immobiliers.

Question N°11 : Pensez-vous qu’une densification au-delà de ce chiffre de 1500 logements soit souhaitable pour Fontenay, et pourquoi ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Construire toujours plus de logements ne peut être une fin en soi. La qualité de vie (transports, infrastructures, liens sociaux, lutte contre les pollutions, lutte contre le réchauffement climatique protection de la biodiversité…) est capitale. Ceux qui ont imposé ce chiffre de 1500 n’avaient pas réellement pris en compte la nécessaire transition écologique.  Il ne nous paraît pas pertinent d’aller au-delà, il est au contraire souhaitable de diminuer ce chiffre !
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : voir réponse question N°10
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : NON, au contraire.

Question N°12 :  Comment allez-vous gérer les services publics pour tenir compte de l’arrivée de ces nouveaux habitants : voirie, espaces verts, équipements sportifs, écoles, crèches, services municipaux, etc

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Notre programme s’intéresse de près à tous ces sujets, en proposant des priorités concrètes, chiffrées et argumentées pour les infrastructures (crèches, gymnases, Fabrique des Arts et des Cultures …), des pôles multiservices et des salles de convivialité dans les quartiers, un travail de fond pour la voirie. Pour les crèches avant même de tenir compte de l’arrivée de nouveaux habitants, il faut recréer les places de crèche supprimées lors des deux dernières mandatures.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Cette augmentation de la population sera gérée en développant les mobilités actives (pour limiter l’usage des voitures supplémentaires en ville), en augmentant les services offerts (crèches, écoles, cantines…), en développant le pôle sportif du Panorama, en renforçant les lieux dédiés à la jeunesse (centres de loisirs, ludothèque), en favorisant le télétravail, en mettant des salles municipales à disposition de la population. Cela impliquera une réorientation majeure des dépenses d’investissements au profit des équipements publics
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : L’évolution de la population sera douce mais nous agirons pour renforcer sans attendre les services publics, car l’urgence est déjà de remettre en place les services publics, entre autres ceux que l’actuelle municipalité a laissé partir vers d’autres communes notamment Bagneux (mission locale pour l’emploi des jeunes, service de l’emploi, assistantes sociales… )

Thématique : Aménagement et cadre de vie 

Question N° 13 : Quels sont, selon vous, les avantages et inconvénients des projets actuels sur la Place du Général de Gaulle : un immeuble en fond de place, un immeuble côté Est sur l’emprise des immeubles Osica, une « Folie » en face du marché, et un immeuble dans la ruelle de la Demi-Lune ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel): pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Nous rejetons les projets actuels Place De Gaulle qui, pour nous, vont à l’encontre de la nécessaire transition écologique et ne feront qu’aggraver les conséquences des épisodes caniculaires qui vont devenir de plus en plus fréquents. De plus démolir des bâtiments à un cout humain, écologique et financier. Une rénovation sans démolition serait la meilleure solution et la plus économique.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Inconvénients : les divers projets autour de la place de Gaulle vont à l’encontre d’une place apaisée avec une augmentation certaine de la circulation automobile, de la pollution de l’air, du grignotage de l’espace public. Par ailleurs, les immeubles côté Est devront respecter le Château la Boissière. Enfin, la bétonisation prévue devant le Château, avec un parking souterrain qui impose la suppression des arbres existants, est à proscrire. Une large concertation doit être lancée avec les Fontenaisiens pour l’aménagement de cette partie de la place qui ne doit en aucun cas être une copie de ce qui a déjà été fait sur l’autre partie.
    Avantages : les avantages restent hypothétiques sur l’activité commerciale et l’animation du centre-ville.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Nous y sommes opposés.

Question N° 14 : Quelle est votre position sur la pétition lancée par l’Association La Boissière « Ni immeuble, ni parking sur le parvis du château La Boissière » qui a réuni plus de 650 signatures en juillet 2017 ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Nous sommes d’accord sur ce mot d’ordre : nous avons déposé plusieurs recours à ce propos. Nous proposons d’aménager ce fond de place en « forêt urbaine », les arbres sont nos meilleurs alliés climatiques. En même temps, nous proposons l’installation d’un petit théâtre de 80 places dans la partie Est de la place De Gaulle. Cette salle viendrait en complément de la grande salle du théâtre des Sources, et créerait une animation culturelle sur la place du Général de Gaulle.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous sommes en accord total avec cette pétition : pas d’autres immeubles que celui du « chantier OSICA », que tout le monde sera contraint de terminer, en concertation étroite avec les riverains, et pas de « folie » sur la place. Suppression du parking devant le Château la Boissière avec création d’un espace vert public.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Nombre d’entre nous l’on signée et nous ferons tout pour empêcher ce projet de l’actuelle municipalité..

Question N° 15 : Comment réagissez-vous au fait qu’elle n’a pas été entendue puisque le permis de construire de ces deux bâtiments a été délivré à la Société Immobilière VINCI, le 25 octobre 2019?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Ce permis fait l’objet d’un recours que Michel Faye a rédigé et qui a été signé par 3 associations et plus de 150 fontenaisiens. Le devenir de ce permis est l’un des enjeux de l’élection municipale. Pour cela il faut un-e maire qui sait défendre sereinement et fermement l’intérêt des habitants. Suzanne Bourdet s’engage à rechercher, dès son élection un accord entre les requérants et le promoteur, et à accepter ce recours, en retirant ce permis de construire en cas de non accord.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous nous sommes opposés aux soi-disant concertations préalables qui étaient totalement tronquées. Devant une telle opposition, la seule solution, à nos yeux, eut été de renoncer au projet tel que présenté. C’est pourquoi nous préconisons, pour tous les chantiers importants, une large concertation en amont et pendant les travaux par un comité de suivi ouvert aux fontenaisiens.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : C’est inadmissible et illustre malheureusement la démarche opaque et le mépris de l’actuelle municipalité. D’ailleurs malgré les multiples questions posées particulièrement par MM Pascal BUCHET et Françoise ZINGER au Conseil municipal, l’opacité est totale sur les engagements de la Ville, de Vinci et du bailleur de St Prix. Ce sera un point urgent à lever dès notre élection.

Question N° 16 : Depuis la mise en application du PLU, les règles définissant les droits à construire ne sont pas suffisamment protectrices dans le centre-ville. Comment comptez-vous protéger notre centre-ville pour stopper la densification et pour préserver les espaces verts, publics et privés, indispensables à la sauvegarde de la biodiversité de la ville ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : La loi ALUR (loi Duflot, ministre EELV) de 2014 a donné aux promoteurs tous les outils nécessaires pour sur-densifier Fontenay. Il faut modifier le PLU en s’appuyant en particulier sur la nécessaire transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique pour stopper la densification, pour préserver les espaces verts indispensables à la sauvegarde de la biodiversité de la ville.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Pour limiter, partout dans la ville (et pas seulement au centre-ville), la densification et protéger la biodiversité commune urbaine, il apparaît nécessaire de réviser le PLU, avant que le PLU intercommunal ne soit finalisé, en modifiant un certain nombre de règles (en particulier % de pleine terre et % d’espaces verts à augmenter). Ce sera la première priorité de la nouvelle municipalité.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : OUI, voir nos réponses précédentes

Question N° 17 : Actuellement un recours contentieux a été fait auprès du tribunal administratif sur la délibération de cession et deux autres recours gracieux sont en cours sur la convention précaire et sur le bail commercial. Que comptez-vous faire du bâtiment du Conservatoire de la rue du Docteur Soubise ? Si vous envisagez de conserver le bâtiment du Conservatoire dans le patrimoine de la ville, comment comptez-vous vous y prendre ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Nous considérons que ce bâtiment peut s’insérer dans le maillage des structures pouvant accueillir les multiples expressions culturelles et interculturelles qui font la richesse de notre ville.  Il pourrait aussi accueillir des sports «doux», des activités intergénérationnelles …L’inventaire des besoins et des disponibilités en locaux fera l’objet d’une concertation avec l’ensemble des acteurs locaux, associations et partenaires de la vie locale. Nous le garderons dans le patrimoine communal. Si Suzanne BOURDET est élue maire, elle s’engage à rechercher, dès son élection un accord entre les requérants et l’acheteur potentiel actuel, et, si nécessaire, à accepter ce recours, en retirant ce permis de construire en cas de non accord.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Notre volonté est que ce bâtiment reste un équipement public car la ville en aura besoin compte tenu de l’augmentation de la population. Nous ferons tout pour rendre cela possible. En attendant son aménagement durable sur un projet qui sera conduit en totale concertation avec la population (par exemple le projet de maison des arts/lieu de rencontre et partage), nous le mettrons à disposition de manière temporaire à des associations ou citoyens pour tester des nouvelles activités économique, sociale ou culturelles.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Nous reprendrons les discussions qui ont cessé depuis 2014, de nouvelles idées sont apparues depuis, tous les projets seront étudiés et tranchés selon un schéma démocratique de participation citoyenne et de co-élaboration (cf plus haut) en tenant compte des besoins dans la ville. Nous en étions resté en 2014, à la possibilité d’un bail emphytéotique mais les choix budgétaires et environnementaux de la commune seront également étudiés en tenant compte de la situation juridique du dossier et tranchés selon un schéma démocratique de participation citoyenne.

Thématique : Urbanisme et mobilités

Question N° 18 : Le tracé de la rue La Boissière a été co-élaboré entre riverains, association La Boissière et la municipalité lors de son réaménagement, dans le but de réduire le trafic automobile et de sécuriser les usagers piétons et cyclistes de cette desserte locale. Dans le cadre du réaménagement de la place de la Cavée, il semble évident, compte tenu de son étroitesse et de sa configuration, que cette desserte doit s’intégrer dans un cheminement vert piéton et vélos, partant du Panorama (tramway) pour rejoindre la Coulée Verte. Quel est votre position sur cet aménagement entre la place de la Cavée et la rue Georges Bronne notamment ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : L’aménagement de toutes les rues de Fontenay, donc entre autres, celui de la rue La Boissière, sera co-étudié avec les riverains et les utilisateurs. Le réseau des cheminements verts piéton et vélo sera lui aussi, co –étudié globalement sur l’ensemble de la Ville. Bien évidemment, la proposition de l’association La Boissière a vocation à s’intégrer dans cette réflexion globale
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : La réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution de l’air doit guider nos choix en matière d’espace public. Nous défendons une politique qui donne la priorité aux piétons et aux cyclistes. La rue La Boissière a vocation à rester une rue apaisée où la circulation motorisée sera réservée à la desserte locale. Elle ne doit en aucun cas devenir une rue de transit.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Nous avons dénoncé la construction de cet immeuble qui a détruit plusieurs maisons de ville, de grandes surfaces de pleine terre et d’espaces verts alors que nous voulions y développer des maisons de ville. Comme pour la parcelle de l’ex Escale routière qui était à refaire, il aurait mieux fallu mener une opération sur la parcelle du Café-Hôtel d’en face et ce d’autant plus que le cafetier y était favorable. Nous avions fortement modéré la circulation motorisée par l’aménagement d’un petit parking à cette entrée ; il faudra donc repenser l’actuel projet en ce sens en y intégrant la volonté du développement commercial de proximité (terrasses ?) et l’intégrer comme vous le suggérez dans un schéma de circulations douces de la ville.

Thématique : Déplacements et mobilités

Question N°19 : Quelles sont les propositions du Comité thématique sur la Circulation, le Stationnement et les Transports Actifs (CSTA) que vous prendrez en compte dans un délai d’un an (fichier joint : Propositions du groupe de travail CSTA) ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Notre programme (Partie Mobilités, Transport)  fait une première synthèse des différentes propositions (CSTA, Faràvélo), au regard des actions que nous avons menées comme élus. Notre Plan Mobilités, transport, stationnement, a pour but un partage de la voirie qui soit équitable, citoyen, apaisé, avec un calendrier de faisabilité, avec les services de la ville, pour la réalisation du maximum des « petites » demandes (signalétique, stationnement …).
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous prendrons en compte toutes les propositions du CSTA sauf les n° 7 et 38. Nous les initierons dès la 1ère année de mandat et certaines nécessiteront plus d’un an pour une mise en œuvre complète. Pour la n°4, nous reprendrons l’objectif de dévier le trafic de transit rue Boucicaut mais avec d’autres modalités pour y conserver le passage des bus. Enfin, nous piétonniserons la rue Boucicaut de manière progressive.
  1. Proposition 4 : nous sommes favorables au principe de la déviation du trafic de transit hors de la rue Boucicaut, pour la rendre plus apaisée, moins polluée et moins bruyante. Toutefois, nous ne souhaitons pas que les lignes de bus soient écartées du centre-ville. Nous proposerons donc une autre forme de déviation du trafic de transit, réservant la circulation motorisée à la desserte locale et aux transports en commun. Nous évaluerons la pertinence de cette solution après quelques temps d’application.
  2. Propositions 6 et 10 : nous y sommes très favorables. Elles nécessitent d’être portées par le Département des Hauts-de-Seine qui a la charge de cette voirie. Nous soutiendrons ces demandes auprès du Département dans le cadre d’un plan vélo global et d’un contrat d’investissements pluriannuels.
  3. Propositions 7 et 38 : l’aménagement proposé par la proposition n°7 doit rester exceptionnel selon les recommandations du CEREMA. Les conditions ne nous semblent pas réunies pour ce genre d’aménagement mais nous sommes ouverts à des échanges sur ce sujet. Nous partageons l’objectif de la n°38, mais créer un site internet de covoiturage municipal a souvent été un échec dans les villes qui l’ont fait ailleurs en France. En effet, les applications nationales semblent plus opportunes car elles touchent un public bien plus large, donc avec une plus grande chance de faire rencontrer la demande et l’offre de trajets.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : La plupart car elles vont dans le bon sens et correspondent à la méthode que nous développons, certaines devront être plus étudiées et tranchées selon un schéma démocratique de participation citoyenne.

 Thématique : Végétalisation et biodiversité

Question N° 20 : Fontenay est très carencé en espace verts publics, avec 6 m2 par habitant, la norme étant de 10 m2. Comment pensez-vous corriger cet écart ?

  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Entretenir et valoriser les espaces verts existants, parc Sainte-Barbe, terrain « vide » contre la Maison de Quartier … Planter, replanter, des arbres sur les espaces publics et créer des subventions arbres (aide à 50% pour la plantation d’arbres majeurs par des particuliers à concurrence de 200 euros, 1000 arbres plantés prévus). Développer les cultures de petites surfaces, iris autour des arbres, plantes aromatiques, toits végétalisés…
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : La végétalisation en ville est nécessaire pour limiter le phénomène de chaleur urbaine en été et pour préserver la biodiversité. Nous modifierons le PLU pour permettre la création de nouveaux espaces verts, limiter drastiquement l’artificialisation des sols en zone pavillonnaire et encourager les terrasses et murs végétalisés. Nous proposerons un plan de plantations d’arbres (1 naissance = 1 arbre planté) et saisirons toutes les opportunités de désartificialisation des sols, dans les cours d’école ou sur la voie publique.
  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Cf plus haut. Nous reclasserons les espaces qui ont été déclassés, planterons un arbre à chaque naissance et revégétaliserons la commune dans le cadre de la participation citoyenne notamment.

Municipales 2020 : Réponses des listes candidates aux questions du collectif des associations (#1) : Thématique : Démocratie Participative, participation des citoyens

Les réponses sont publiées en fonction des thématiques et suivant l’ordre alphabétique des listes. Cet ordre fera une rotation en fonction des thématiques.

La liste « Fontenay Demain (Laurent Vastel) » a refusé de répondre aux questions. Pour leur refus et nos commentaires, voir l’article précédent.

La liste « Fontenay avec vous (Pascal Buchet) » n’a pas finalisé son programme et n’a pas répondu à toutes les questions. Cette liste a émis ouvertement le souhait d’un débat public entre toutes les « têtes de liste » candidates à l’élection municipale qu’un collectif associatif aurait pu organiser. Le maire sortant a répondu lors d’un conseil municipal qu’il ne le souhaitait pas et cela est bien regrettable pour la transparence du débat public.

Vous pouvez envoyer des commentaires en mentionnant la thématique et le N° de question à l’adresse mail : assofar2020@gmail.com

Pour que vos commentaires puissent être validés et publiés sur notre site, vous devez publier avec vos noms, prénoms et adresse mail qui doit être valide, pour que nous puissions communiquer avec vous. Ces commentaires doivent respecter notre Charte de modération

Thématique : Démocratie Participative, participation des citoyens

Question N°1 : Pourquoi voudriez-vous favoriser la Démocratie Participative, la participation des citoyens à l’élaboration, la réalisation et l’évaluation des projets municipaux ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : afin de répondre à vos questions sur cette thématique, nous vous présentons notre méthode et les nouveaux outils de la démocratie locale qui permettront démocratiquement d’avancer sur les indispensables pratiques nouvelles dont notamment celles que vous évoquez et qui devraient répondre à vos attentes. Donner la parole, écouter puis décider ensemble, selon le schéma suivant :
  1. Au-delà de la charte de la démocratie participative, que nous avions mise en place en 2012 avec nombre d’entre vous, des conseils de quartiers, des comités d’habitants, nous vous proposons d’aller plus loin ensemble : les Fontenaisiens décideront avec les élus à l’aide de plusieurs outils. Nous mettrons les moyens nécessaires notamment en personnel pour former les habitants et les inciter à participer.
  2. Un conseil municipal citoyen qui sera composé d’habitants tirés au sort tous les deux ans.
  3. Une votation citoyenne annuelle organisée chaque année auprès de tous les habitants sur les principaux choix proposés par les élus. Les votes blancs seront pris en compte.
  4. Un référendum local d’initiative citoyenne permettra à la demande de 10% des habitants, l’ajout d’une question à la votation citoyenne annuelle. Ce seuil sera aussi retenu pour faciliter le droit de pétition (inscription d’une délibération au Conseil municipal).
  5. Un observatoire des engagements de campagne composé de citoyens volontaires et tirés au sort
  6. Une nouvelle charte de la démocratie citoyenne qui précisera ces innovations démocratiques et après adoption au Conseil municipal, s’imposera aux élus.
  7. Création d’un Conseil municipal des enfants, d’un Conseil de la jeunesse, d’un Conseil des seniors et d’un Conseil économique, social et environnemental. L’opposition sera respectée et associée aux décisions.
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : La Démocratie Locale (élus+ habitants) a besoin de meilleurs débats pour de meilleures décisions, tenant compte de la diversité des quartiers et des cultures, des compétences de terrain et des expériences professionnelles. La Démocratie Participative étendue au plus grand nombre permet de mobiliser l’intelligence collective pour construire la Ville Durable, élargir notre vision du futur, tout en servant mieux la vie quotidienne et la qualité de vie pour tous.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Faire appel à l’intelligence collective est au cœur de notre démarche car si la décision appartient aux élus, tout le monde peut contribuer aux projets. La ville est riche de ses citoyens et de ses associations et lorsqu’ils s’investissent dans la ville tout le monde y gagne. Nous développerons nos projets en transparence. Nous resterons ouverts aux propositions et aux projets des Fontenaisiens et des associations, pour des réalisations plus en adéquation avec leurs attentes et limitant les conflits lors de la réalisation.

Question N°2 : Etes-vous prêt à donner une large délégation horizontale et des moyens d’action (avec du personnel municipal) à un Maire Adjoint chargé de la Démocratie Participative, dans tous les domaines d’intervention de la municipalité. Avez-vous déjà, dans votre équipe un candidat pour un tel poste ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Bien évidemment, il y aura un-e adjoint-e chargé-e de la démocratie Participative
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) :  pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Tous les élus, et pas seulement un seul, doivent travailler dans le cadre de la démocratie locale, alliance de la démocratie participative et de la démocratie représentative. Il est important de donner les moyens matériels et les informations nécessaires pour faire vivre la démocratie participative. Cette dernière comprend les comités d’habitants mais aussi tous les habitants qui veulent s’impliquer dans la vie de la cité
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Le développement de la participation citoyenne ne peut pas se faire sans une implication forte de la municipalité. La proposition de nommer un élu ayant comme délégation la démocratie participative a justement émergé lors des ateliers ouverts que nous avons réalisés et elle a été retenue dans le projet que nous présentons. Ceci s’accompagnera du renforcement du service « vie associative », d’une prise en compte de ces aspects par l’équipe municipale et d’actions de formation et de communication vers les élus, le personnel municipal et les Fontenaisiens. Nous avons un candidat qualifié pour cette délégation

Question N°3 : Pensez-vous mettre des habitants dans le comité de rédaction du Fontenay Mag ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : C’est indispensable de faire participer les habitants à l’élaboration du F-Mag , pour qu’il devienne un  outil d’information au service d’une démocratie apaisée et sincère, c’est à dire un outil d’expression de la démocratie locale. Le F-Mag devra aussi informer sur les sujets traités par les partenaires de la Ville, notamment le Territoire et le Conseil Départemental.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Oui et aussi un élu de l’opposition. Le Fontenay Mag est actuellement un outil de communication à la gloire de l’action municipale. Nous souhaitons un Fontenay Mag qui parle de la vie à Fontenay, donc ouvert aux citoyens, aux associations, aux commerçants et aux entreprises. Pour favoriser la circulation de l’information et le débat dans la ville, nous ouvrirons 4 pages à l’expression libre des associations et des citoyens qui pourront bénéficier de l’appui rédactionnel des services municipaux.

Question N°4 : Pensez-vous mettre en œuvre les propositions du groupe de travail sur les comités d’habitants et de la démocratie participative et lesquelles ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel): pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : L’ensemble des propositions mérite d’être retenu, elles résultent d’un travail de fond. Cependant, pour que le système soit viable, une étude du coût effectif, mobilisation des personnels, temps mobilisé… doit être effectuée, de manière à optimiser ces recommandations, et rendre les Comités d’Habitants attractifs au plus grand nombre, actifs, jeunes, seniors, élus (qui sont eux-mêmes des actifs, ou assurent des postes lourds en mairie).
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons d’abord respecter et faire vivre l’esprit de la charte de la démocratie participative. Nous la ferons évoluer notamment pour mieux définir les règles du jeu des différentes formes de participation citoyenne (consultation, concertation et co-élaboration). Nous valoriserons le travail des citoyens sur les comités d’habitants et la démocratie participative pour qu’il soit intégré dans la nouvelle version de la charte et/ou du règlement intérieur que le conseil municipal devra voter. Nous prévoyons de porter à 250 000€ le budget participatif mis à disposition des comités d’habitants (12 fois plus qu’aujourd’hui).

Question N°5 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à toutes les commissions municipales ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Oui, pour que ces commissions soient des lieux de débat, non des chambres d’enregistrement. Cela redonnera du sens à ces commissions. Les citoyens doivent mesurer les droits, devoirs, moyens d’action, de la Ville.  Cela permettra aussi d’avoir une plus grande présence des élus à ces commissions.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous souhaitons impliquer les citoyens dans les projets significatifs de la municipalité dès leur phase d’élaboration et à chacune des étapes clés. L’information sur le calendrier des projets sera diffusée systématiquement en amont et les associations seront encouragées à s’investir dans la réflexion. Le nouveau règlement intérieur du conseil municipal permettra la création de commissions extra-municipales ouvertes aux citoyens. Les raisons des choix de la municipalité seront expliquées en fin de processus. Les citoyens seront associés à l’évaluation des projets.

Question N°6 : Pensez-vous proposer à des citoyens de participer à la commission des permis de construire, sans voix décisionnaire ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Oui, pour la transparence des débats, mais avec un cadre clair, car il faudra éviter les conflits d’intérêts, et assurer le respect de la vie privée des demandeurs de permis, les permis, selon la loi, ne pouvant être rendus publics qu’une fois accordés.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous sommes d’accord pour ouvrir la commission des permis de construire à des Fontenaisiens même si la décision finale relève au Maire. Nous maintiendrons la transparence dans les processus de dépôt et d’examen des permis de construire et nous faciliterons la consultation des dossiers par les citoyens dès que le permis de construire accordé sera affiché en mairie (avec la mise en ligne sur le site internet de la ville).

Question N°7 : Comment pensez-vous réactiver la Commission Extra-Municipale d’Urbanisme et d’Aménagement (CEMUA), assemblée consultative et de concertation avec pour membres des élus, des services techniques, des représentants des comités d’habitants, des associations de quartier et de locataires, et quel rôle lui donner ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Nous proposons que chaque grand projet d’Urbanisme, chaque implantation d’un immeuble, chaque projet d’aménagement de voirie, fasse l’objet d’un débat avant toute décision. La CEMUA pourra co-préparer ce débat qui pour nous doit associer aussi les habitants concernés
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Alors qu’elle a été créée par l’équipe sortante, la CEMUA ne s’est quasiment jamais réunie et n’a pas été écoutée. Quand nous serons élus, la CEMUA sera réunie chaque semestre et chaque fois que nécessaire. Elle jouera un rôle de contrôle de la construction à Fontenay (quantité et qualité). Elle suivra également les actions de réhabilitation urbaine et environnementale.

Question N°8 : Quel contrôle de la tenue de vos promesses de campagne au cours de la mandature envisagez-vous ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Les habitants et les élus (majorité et opposition) seront invités à des commissions de suivi, qui donneront des éléments précis et factuels. Enfin en début de chaque année la traditionnelle cérémonie des vœux présentera le bilan de l’année écoulée et les perspectives de la nouvelle année. Cela permettra de faire le point sur la réalisation des engagements pris lors de la campagne électorale.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous mettrons en place un observatoire des engagements. Nous créerons les outils numériques qui permettront le suivi des projets et serviront également de support pour la participation citoyenne (information, débat, vote). L’organisation des conseils de quartier sera confiée aux comités d’habitants comme le prévoit la charte de la démocratie participative. Chaque année en février, une réunion publique sera organisée avant le débat d’orientations budgétaires pour suivre l’avancement de l’action municipale et recueillir les propositions des comités d’habitants.

Question N°9 : Comment ferez-vous pour étendre les pratiques de la Démocratie Participative au niveau du territoire Vallée Sud Grand Paris ?

  • Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : voir réponse question N°1
  • Fontenay Demain (Laurent Vastel) : pas de réponse
  • Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Les élus représentant la Ville au Territoire s’exprimeront dans le F-Mag qui aura une rubrique consacrée au Territoire. Ils associeront les habitants aux grands et petits sujets, dans les domaines traités au Territoire (Urbanisme, Transports, Collecte des Déchets, Piscine, Culture …). Enfin nous proposons de créer une commission consacrée aux liens entre la Ville et le Territoire, ouverte aux non élus : CdH, associations, habitants.
  • Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Nous assumerons les décisions prises au niveau du Territoire et ferons preuve de la même transparence au territoire qu’au conseil municipal. Tous les documents transmis par le Territoire seront mis en ligne et un espace dédié sera réservé dans le magazine. Pour les projets impliquant plusieurs communes, nous proposerons la création de comités d’habitants intercommunaux.

Concertation sur la place de Gaulle: ce qui a été pris en compte et mis en oeuvre

En décembre 2017 ont eu lieu des ateliers sur l’esprit et l’usage de la place de Gaulle. Il y a eu aussi un vote sur la présence ou non d’un bâtiment supplémentaire, en retour sur la place, d’une Folie. Mais dans tous les cas de la concertation, l’immeuble du fond était présent. On ne pouvait donc pas s’exprimer si on ne souhaitait pas cet immeuble du fond.

Une synthèse des propositions des ateliers est présentée sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1576/bilan-de-la-concertation.htm. Qu’est-ce qui a été pris en compte et mis en oeuvre ?

1. La polyvalence des espaces

  • Place du château libérée et plane => Pas encore effective, le parvis et la place du château est devenue un parking. Ce ne devrait plus être le cas quand il y aura la Folie.  Il y aura 20 places de supprimées. Le stationnement pourrait se faire dans le parking du marché, mis en zone bleue, mais il est limité à 70 places, alors qu’environ 60 places seront supprimés pas l’aménagement de la place de Gaulle.
  • Place du général de Gaulle revalorisée et maintien de la végétation: => le nombre total d’arbres sur la place a diminué d’environ 30 % . Il ne reste que 3 rangées de marronniers coté Est, avec les arbustes en dessous et 2 rangées de nouveaux arbres, coté Ouest qui ne sont pas encore développés.
  • Parvis de la mairie intégré à l’ensemble de la place => pour le moment, ce n’est pas du tout le cas, même si le revêtement sur la rue Boucicaut, situé entre le parvis de la mairie et la place a été remplacé par des pavés. De plus, on a créé un couloir de circulation pour la voiture, ce qui encourage l’accélération des voitures.
  • Déplacement du monument aux morts à étudier => pas effectif et non prévu
  • Matériaux de sol unifiés mais en travaillant la sécurité piétons/véhicules => pas le cas, car sur la place il y a des dalles et sur le château des pavés. Il devait y avoir sur la place des axes de circulation piétons
  • Parc aménagé pour être à la fois un espace de convivialité et un axe reliant la place au théâtre => Parc réalisé et par contre ouvert uniquement à certaines heures et non en permanence.

2. Le maintien de la végétalisation

  • Renouvellement des arbres malades et nouvelles plantations => c’est le cas coté Ouest, mais avec moins d’arbres
  • Végétation au sol (biodiversité et rafraichissement) côté est => effectif coté Est
  • Bacs mobiles sur la place du château => pas prévus à cause de la Folie. Certains bacs ont été mis le long de la voie qui traverse la place derrière le monument aux morts, pour empêcher la circulation ou le parking de voitures sur la place
  • Continuité « verte » vers le parc Laboissière  => pas effective actuellement, ni prévue avec la Folie
  • Les arbres pourraient-ils être des persistants : des lauriers thym, cyprès => ce n’est pas le cas, ce sont des arbres caduques,ce qui donne un aspect minéral à la place

3. Le développement de l’animation et des commerces

  • Ouverture de la ruelle de la Demi-Lune sur le parc, dans sa partie basse => c’est le cas. En plus des ouvertures ont été créées sur le mur qui sépare la ruelle du parc, avec la possibilité de faire une exposition le long du mur.
  • Ouverture permanente du parc Laboissière => ce n’est pas le cas
  • Installations artistiques, expositions ponctuelles, et en relation avec la Maison de la Musique et de la Danse => il n’y a rien dans la cour du château. Il était prévu un espace d’expositions dans la Folie
  • Commerces liés à la restauration, à la culture et commerces de bouche => Normalement, il devrait y avoir une brasserie dans la Folie. Le kiosque à fleurs s’est transformé en Food Truck.
  • Animations polyvalentes avec des structures temporaires sur la place et dans le parc => C’est effectif sur la place à certaines occasions. Dans le parc, il existe des lieux d’accueil avec tables de jeux.
  • Terrasses pour les commerces et les stands extérieurs du marché  => Effectif pour les restaurants, mais les stands du marché seront repoussés par la présence de la Folie

4. La clarification des accès, de la circulation et du stationnement

  • Absence totale de véhicules devant la Maison de la Musique et de la Danse => pas du tout effectif actuellement, mais effectif avec la Folie
  • Affirmation de la priorité aux piétons (zone de rencontre) sur l’ensemble des espaces => La place a été déclarée zone de rencontre (zone 20), sans priorité voitures, piétons, vélos, mais cela ne sera pas du tout effectif si on maintient une circulation des voitures à travers la place.
  • Préservation du stationnement de courte durée à proximité pour les commerces et la Maison de la Musique et de la Danse (places PMR et livraisons) => effectif coté Est
  • Plus de places de stationnement souterrain pour libérer la voirie => rien n’est prévu, en dehors du fait que le parking 1er sous-sol du marché a été mis en zone bleue (70 places)
  • Développer l’offre du « Petit Fontenaisien » => pour le moment, rien de prévu. Pour les personnes âgées, il faut maintenir la circulation du  »Petit Fontenaisien » le long de la rue Boucicaut
  • Maintien de la voie piétonne avenue de Verdun  => c’est effectif
  • Il faut maintenir l’ensemble de la place sans place de parking => Ce n’est pas du tout le cas actuellement. 60 places qui seront supprimées. Pour retrouver ces places, il faudrait rendre public le deuxième niveau du parking du marché qui est un parking qui a été privatisé pour de la location. Il n’est pas normal qu’un parking privé soit financé par de l’argent public. De plus, il y a du stationnement sauvage devant l’arrivée du passage Letourneau et début de la rue Boucicaut

5. Le respect de l’identité et du patrimoine

  • Préservation de la qualité architecturale et patrimoniale du château et de la place => Cela n’est pas du tout effectif avec la construction de l’immeuble de fond de place, R+5 étages
  • Aménagements favorisant la convivialité et la rencontre => Pour cela, il manque par exemple des bancs coté Ouest, ou le long de la voie qui traverse la place
  • Accueil des habitants et de l’ensemble des Fontenaisiens => la place est un point central de la ville. S’il n’y a pas de continuité entre le parvis de la Mairie et la place de Gaulle, en maintenant la circulation sur la rue Boucicaut et à travers la place, il y aura un déficit d’accueil des habitants.

Forum sur les Mobilités samedi 14 décembre 2019 de 9h30 à 12h salle Sainte Barbe

Un forum sur les mobilités viendra clore cette réflexion le samedi 14 décembre de 9h30 à 12h dans la salle Sainte-Barbe.

Voici l’ordre du jour :

1.    Rappel du contenu des trois réunions préalables (10 minutes)
2.    Hiérarchisation des propositions (20 minutes)
3.    Travail en groupe sur les thématiques suivantes (60 minutes) :

  • Apaisement du centre-ville
  • Pedibus
  • Plan piéton
  • Plan vélo
  • Covoiturage / alternatives à la voiture.

4.    Synthèse et restitution (30 minutes)

Ouvert à tous.

Lieu :  Château Sainte-Barbe ,10, Place du Château Sainte-Barbe

Réflexions sur les mobilités : séminaires organisés par la ville

Le premier rendez-vous, ouvert à tous, se tiendra le samedi 5 octobre 2019 de 10h à 12h en salle du Conseil municipal sur le thème « Qu’est-ce que la mobilité ? Mobilité ou mobilités ? ».

Après une introduction sur les mobilités et ce que cela implique, un moment d’échange permettra de définir les enjeux, la démarche et les objectifs des différentes sessions.

D’autres rendez-vous sont à venir : les séminaires des samedis 9 et 23 novembre permettront notamment de faire un état des lieux de ce qui se fait ailleurs et de présenter les résultats du Comité Stationnement et Transport Actif.

Enfin, un forum sur les mobilités viendra clore cette réflexion le samedi 14 décembre.

Quelle a été l’évolution de la Mairie de Fontenay aux Roses depuis sa création ?

Sources : Site de ville :

  1. Histoire et Patrimoine
  2. Diaporamas
  3. Bornes historiques

La décision de la construction du bâtiment de la Mairie date de 1860.

En 1867, la place devenue Place de Gaulle est réalisée

Le parvis et la place ont servi pour des rassemblements et des cérémonies, comme des mariages.

Vers 1966, il y a eu le projet « Anjou » qui a repris l’ensemble du centre-ville avec la création du Mail Boucicaut. Dans le projet, il était prévu de refaire une nouvelle mairie qui n’a finalement pas été réalisé.

Par contre, le batiment de la mairie a été agrandi de 2 ailes latérales, le parvis agrandi et la création de la salle du Conseil Municipal situé dans l’immeuble dont l’accès se fait par le passage Letourneau.

Voilà quel était l’aspect du parvis depuis cette époque, avec un grand terre-plein central.

(Photo Google Map)

Pourquoi une continuité entre le parvis de la Mairie et la place de Gaulle ?

Cela a déjà été envisagé dès 1980, par le projet d’un architecte.

Cette idée de continuité a été reprise lors des ateliers de concertation de 2017

Qu’est-ce qui a été finalement choisi ?

Que faut-il pour que cette solution fonctionne ?

Comme le montre ce projet, il faut supprimer la circulation de transit des voitures et des bus dans la rue Boucicaut. Cela s’est produit, en particulier lors des travaux d’aménagement du parvis de la Mairie.

Le Comité Technique de la Circulation et du Stationnement (CSTA) a fait une proposition qui devrait être expérimenté.

Est-ce que la continuité entre le parvis de la mairie et la place de Gaulle a été réalisé ?

Le revêtement en aggloméré de la rue Boucicaut dans cette partie a été enlevé et remplacé par des pavés, mais la circulation des voitures et des bus a été rétablie.

Seul l’arrêt de bus a été déplacé, mais comme la rue est moins large à cet endroit, cela crée des embouteillages supplémentaires.

Voir notre article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-le-nouvel-emplacement-de-larret-des-bus-194394594-mairie-de-fontenay-cree-des-embouteillages-supplementaires-sur-la-rue-boucicaut/

Qu’est-ce qui a finalement été installé sur le parvis de la Mairie ?

A la place du massif de fleurs et d’arbustes qui servait aussi pour mettre un arbre Noël, il a été mis, sans aucune concertation avec les Fontenaisiens, un « miroir d’eau » et des parterres de fleurs.

Nous avons déjà publié 2 articles sur le coût des travaux et de l’entretien de ce  »miroir d’eau » et sur le fait qu’il n’était pas prévu lors de la concertation sur la place de Gaulle.

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quest-ce-qui-etait-prevu-pour-le-parvis-de-la-mairie-dans-le-projet-soumis-a-concertation/

http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-la-creation-dun-bassin-dagrement-sur-le-parvis-de-la-mairie-et-quel-sera-son-cout-dentretien/

Pourquoi la roseraie qui va être inaugurée n’a-t-elle jamais fait l’objet ni d’une concertation ni même d’une présentation publique ?

Qu’est-ce qui était prévu au départ ?

Cette roseraie est implantée sur un terrain qui appartenait à la ville, où existait une maison qui avait été envisagée, par l’ancienne municipalité comme une maison des associations.

Il a été prévu par l’ancienne municipalité un jardin à l’ancienne ou verger conservatoire et une mare aux batraciens suivant le plan suivant :

Ce projet, à l’époque n’avait pas fait l’objet d’une concertation, alors que la Charte de la Démocratie Démocratie Participative avait été votée en février 2012. D’autres organisations de cet espace vert auraient ainsi pu être débattues (Jardins familiaux, cultures diverses proposées par des associations, ….). 

Ce projet avait quand même fait l’objet d’une réunion d’information en Octobre 2012, par M. Jean-François Dumas, maire adjoint chargé de l’environnement et du développement durable.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/information-sur-le-projet-de-jardin-au-22-avenue-lombart/

Pour que les habitants du quartier se sentent un peu responsables de ce jardin, il a été demandé que les habitants participent à certaines plantations, en particulier le « Carré des cueillettes, avec groseilliers, cassissiers, framboisiers, thym, oseille, bourrache, camomille, lavande et ciboulettes.

Le mercredi 5 Juin 2013, ces plantations ont été effectuées par des jardiniers volontaires et les enfants de l’accueil de loisirs Pierre-Bonnard.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/plantations-reussies-dans-lextension-du-square-des-anciens-combattants-au-22-avenue-lombart/

Que s’est-il passé ensuite ?

Voilà le point que nous avions fait un an après son inauguration, le 5 Juin 2013. : http://www.nouvellesdefontenay.fr/le-verger-conservatoire-et-la-mare-aux-batraciens-1-an-apres-son-inauguration/

L’ensemble du parc a été engazonné avec du gazon positionné. L’entretien du gazon est fait régulièrement par les services techniques. Pour la partie verger, le coin des plants à fruits rouges n’était pas entretenu. Il en était de même des arbres fruitiers. Les poiriers avaient été plantés à racines nues en Avril 2013 n’avaient pas bien repris. Ces arbres souffrent de la sécheresse et doivent être régulièrement arrosés pendant l’été.

Ce qu’il manquait surtout, c’était une prise en main par des habitants qui auraient du être associés dès le début du projet

Quel a été le choix de la nouvelle municipalité pour en faire une roseraie ?

Il y avait des espaces engazonnés entre les arbres fruitiers et une vingtaine de planches ont été implantées pour y mettre des roses de différentes variétés. Une première inauguration a eu lieu le samedi 23 septembre 2017.

Quel est son aspect actuel ?

630 plants de rosiers dans des planches et dans des pots avec du mobilier urbain moderne et coloré.

 

Quel sera l’entretien de la roseraie ?

Les rosiers demandent beaucoup d’entretien :  bien arroser la première année, surtout par temps sec. Taille au printemps, en été, couper les fleurs fanées pour stimuler la remontée à fleur et désherber. 

Il faut faire des traitements pour les pucerons et pour les maladies, comme le mildiou. Comme traitement, on ne peux plus utiliser des fongicides de synthèse, il faut utiliser par exemple de la décoction de prêle pour le mildiou.

L’entretien est fait par les services techniques. Cela demande des compétences et du temps. Cela se fera au détriment des autres espaces verts.

Qui s’occupe de l’entretien des arbres fruitiers ?

Les arbres fruitiers demandent un entretien spécifique et des traitements qui sont nécessairement bio. Les arbres comme les pommiers ou les poiriers sont des hautes tiges. Les poiriers demandent beaucoup d’arrosage. 

Les pommiers commencent à bien produire, mais ils n’ont pas été éclaircis, comme le montre ce pommier. Ils ne sont pas protégés des oiseaux et des carpocapses. Ces papillons vont pondre leurs oeufs dans les pommes qui seront véreuses et tomberont par terre. Pour cela, il faut mettre des pièges à phéromones.

Les fruits ne pourront pas être ramassés car ils sont sont situés au dessus des planches des rosiers. 

Autant une roseraie demande un travail de spécialistes, autant des habitants peuvent s’occuper des arbres fruitiers.

=> Pour cela, il est nettement préférable d’avoir des espaces autour pour récolter les fruits, comme cela était prévu au départ, ou avoir des arbres en espalier qui restent à hauteur d’homme pour ramasser.

N’y a t-il pas déjà une roseraie à Fontenay aux Roses ?

Oui, celle créée sur la Coulée Verte entre la Médiathèque et le stade de foot. Elle est entretenu par le Département, donc pas à la charge de la commune.

Pourquoi la demande actuelle d’un verger participatif réapparaît maintenant ?

Pour le budget participatif, un des projets choisi par les Fontenaisiens est la création de mini-vergers mis en place dans les quartiers avec des pommiers et des noisetiers permettraient de se rapprocher de la nature. Ils seraient accompagnés de panneaux explicatifs et accessibles aux habitants pour en assurer l’entretien et pour la consommation.

Voir la vidéo : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1666/creer-des-mini-vergers-pommes-et-noisettes.htm

Cette demande a été prise en compte par les services techniques, mais on ne sait pas où il seront implantés. Il ne faudrait pas que ce soit à la place du carré des cueillettes qui sont ramassées par les riverains.

 Inauguration de la roseraie : samedi 6 juillet à 12h, Square des Anciens Combattants – 20 avenue Lombart

Réponse à l’article « Panneaux installés sur le mail Boucicaut : pollution visuelle » du 18 juin (de Cécile Mallet)

Article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/panneaux-installes-sur-le-mail-boucicaut-pollution-visuelle/

Mme Mallet, je crois effectivement que les panneaux que vous évoquez, et qui sont solidement boulonnés dans le sol, vont durer. Cette technique de panneaux à longue durée de vie semble être un des moyens d’actions préféré du cabinet marketing qui conseille Laurent Vastel.

La même méthode est en place à la Maison de quartier des Paradis, dans laquelle je passe toutes les semaines pour mes séances de soutien scolaire.

 

 Depuis trois ans, sont présentés dans le hall de la Maison de Quartier les mêmes panneaux qui vantent les bienfaits du programme de renouveau du quartier, la prochaine grande œuvre de Laurent Vastel…Cela tourne à la propagande à la soviétique !Sauf que le grand projet en question donne lieu à de légitimes raisons de douter de sa faisabilité, pour une raison simple : qui paie ?En particulier, le débat qui s’est instauré le 22 juin au cours de la réunion consacrée à la mise en place d’une ZAC – étape juridique indispensable à un tel projet – a montré un grand flou sur le sujet : les autorités présentes ayant été incapables de fournir la moindre réponse sur le financement du projet …Les panneaux du mail Boucicaut vont donc rester jusqu’aux élections. Ils vont servir à nourrir une pseudo-consultation dont on a le secret à Fontenay… On va y ajouter au fur et à mesure quelques éléments tirés de l’étude qui va être menée par la SPLA… Le tout pour donner l’impression aux Fontenaisiens que l’équipe municipale travaille sur le sujet…

Pour déboulonner les panneaux, peut-être faudra-t-il d’abord « déboulonner » le Maire !  

Michel Bayet