Pourquoi la roseraie qui va être inaugurée n’a-t-elle jamais fait l’objet ni d’une concertation ni même d’une présentation publique ?

Qu’est-ce qui était prévu au départ ?

Cette roseraie est implantée sur un terrain qui appartenait à la ville, où existait une maison qui avait été envisagée, par l’ancienne municipalité comme une maison des associations.

Il a été prévu par l’ancienne municipalité un jardin à l’ancienne ou verger conservatoire et une mare aux batraciens suivant le plan suivant :

Ce projet, à l’époque n’avait pas fait l’objet d’une concertation, alors que la Charte de la Démocratie Démocratie Participative avait été votée en février 2012. D’autres organisations de cet espace vert auraient ainsi pu être débattues (Jardins familiaux, cultures diverses proposées par des associations, ….). 

Ce projet avait quand même fait l’objet d’une réunion d’information en Octobre 2012, par M. Jean-François Dumas, maire adjoint chargé de l’environnement et du développement durable.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/information-sur-le-projet-de-jardin-au-22-avenue-lombart/

Pour que les habitants du quartier se sentent un peu responsables de ce jardin, il a été demandé que les habitants participent à certaines plantations, en particulier le « Carré des cueillettes, avec groseilliers, cassissiers, framboisiers, thym, oseille, bourrache, camomille, lavande et ciboulettes.

Le mercredi 5 Juin 2013, ces plantations ont été effectuées par des jardiniers volontaires et les enfants de l’accueil de loisirs Pierre-Bonnard.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/plantations-reussies-dans-lextension-du-square-des-anciens-combattants-au-22-avenue-lombart/

Que s’est-il passé ensuite ?

Voilà le point que nous avions fait un an après son inauguration, le 5 Juin 2013. : http://www.nouvellesdefontenay.fr/le-verger-conservatoire-et-la-mare-aux-batraciens-1-an-apres-son-inauguration/

L’ensemble du parc a été engazonné avec du gazon positionné. L’entretien du gazon est fait régulièrement par les services techniques. Pour la partie verger, le coin des plants à fruits rouges n’était pas entretenu. Il en était de même des arbres fruitiers. Les poiriers avaient été plantés à racines nues en Avril 2013 n’avaient pas bien repris. Ces arbres souffrent de la sécheresse et doivent être régulièrement arrosés pendant l’été.

Ce qu’il manquait surtout, c’était une prise en main par des habitants qui auraient du être associés dès le début du projet

Quel a été le choix de la nouvelle municipalité pour en faire une roseraie ?

Il y avait des espaces engazonnés entre les arbres fruitiers et une vingtaine de planches ont été implantées pour y mettre des roses de différentes variétés. Une première inauguration a eu lieu le samedi 23 septembre 2017.

Quel est son aspect actuel ?

630 plants de rosiers dans des planches et dans des pots avec du mobilier urbain moderne et coloré.

 

Quel sera l’entretien de la roseraie ?

Les rosiers demandent beaucoup d’entretien :  bien arroser la première année, surtout par temps sec. Taille au printemps, en été, couper les fleurs fanées pour stimuler la remontée à fleur et désherber. 

Il faut faire des traitements pour les pucerons et pour les maladies, comme le mildiou. Comme traitement, on ne peux plus utiliser des fongicides de synthèse, il faut utiliser par exemple de la décoction de prêle pour le mildiou.

L’entretien est fait par les services techniques. Cela demande des compétences et du temps. Cela se fera au détriment des autres espaces verts.

Qui s’occupe de l’entretien des arbres fruitiers ?

Les arbres fruitiers demandent un entretien spécifique et des traitements qui sont nécessairement bio. Les arbres comme les pommiers ou les poiriers sont des hautes tiges. Les poiriers demandent beaucoup d’arrosage. 

Les pommiers commencent à bien produire, mais ils n’ont pas été éclaircis, comme le montre ce pommier. Ils ne sont pas protégés des oiseaux et des carpocapses. Ces papillons vont pondre leurs oeufs dans les pommes qui seront véreuses et tomberont par terre. Pour cela, il faut mettre des pièges à phéromones.

Les fruits ne pourront pas être ramassés car ils sont sont situés au dessus des planches des rosiers. 

Autant une roseraie demande un travail de spécialistes, autant des habitants peuvent s’occuper des arbres fruitiers.

=> Pour cela, il est nettement préférable d’avoir des espaces autour pour récolter les fruits, comme cela était prévu au départ, ou avoir des arbres en espalier qui restent à hauteur d’homme pour ramasser.

N’y a t-il pas déjà une roseraie à Fontenay aux Roses ?

Oui, celle créée sur la Coulée Verte entre la Médiathèque et le stade de foot. Elle est entretenu par le Département, donc pas à la charge de la commune.

Pourquoi la demande actuelle d’un verger participatif réapparaît maintenant ?

Pour le budget participatif, un des projets choisi par les Fontenaisiens est la création de mini-vergers mis en place dans les quartiers avec des pommiers et des noisetiers permettraient de se rapprocher de la nature. Ils seraient accompagnés de panneaux explicatifs et accessibles aux habitants pour en assurer l’entretien et pour la consommation.

Voir la vidéo : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1666/creer-des-mini-vergers-pommes-et-noisettes.htm

Cette demande a été prise en compte par les services techniques, mais on ne sait pas où il seront implantés. Il ne faudrait pas que ce soit à la place du carré des cueillettes qui sont ramassées par les riverains.

 Inauguration de la roseraie : samedi 6 juillet à 12h, Square des Anciens Combattants – 20 avenue Lombart

Réponse à l’article « Panneaux installés sur le mail Boucicaut : pollution visuelle » du 18 juin (de Cécile Mallet)

Article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/panneaux-installes-sur-le-mail-boucicaut-pollution-visuelle/

Mme Mallet, je crois effectivement que les panneaux que vous évoquez, et qui sont solidement boulonnés dans le sol, vont durer. Cette technique de panneaux à longue durée de vie semble être un des moyens d’actions préféré du cabinet marketing qui conseille Laurent Vastel.

La même méthode est en place à la Maison de quartier des Paradis, dans laquelle je passe toutes les semaines pour mes séances de soutien scolaire.

 

 Depuis trois ans, sont présentés dans le hall de la Maison de Quartier les mêmes panneaux qui vantent les bienfaits du programme de renouveau du quartier, la prochaine grande œuvre de Laurent Vastel…Cela tourne à la propagande à la soviétique !Sauf que le grand projet en question donne lieu à de légitimes raisons de douter de sa faisabilité, pour une raison simple : qui paie ?En particulier, le débat qui s’est instauré le 22 juin au cours de la réunion consacrée à la mise en place d’une ZAC – étape juridique indispensable à un tel projet – a montré un grand flou sur le sujet : les autorités présentes ayant été incapables de fournir la moindre réponse sur le financement du projet …Les panneaux du mail Boucicaut vont donc rester jusqu’aux élections. Ils vont servir à nourrir une pseudo-consultation dont on a le secret à Fontenay… On va y ajouter au fur et à mesure quelques éléments tirés de l’étude qui va être menée par la SPLA… Le tout pour donner l’impression aux Fontenaisiens que l’équipe municipale travaille sur le sujet…

Pour déboulonner les panneaux, peut-être faudra-t-il d’abord « déboulonner » le Maire !  

Michel Bayet

Les Fontenaisiens ont été consultés sur l’ensemble des projets structurants. Si seulement c’était vrai !

Dans sa tribune libre du Fontenay MAG du mois de Mai la majorité écrivait :

« Par ailleurs de nombreux dispositifs ont été instaurés comme le conseil participatif. Ainsi les Fontenaisiens ont été consultés sur l’ensemble des projets structurants. »

Rappelons les faits :

Constatant que les modalités de la démocratie participative à Fontenay ne satisfaisaient ni les comités d’habitants ni les élus, M. le maire a demandé qu’un groupe de Fontenaisiens lui propose des réformes.

Leurs recommandations lui ont été présentées le 15 janvier 2018, et M. le maire les a toutes acceptées.

Deux d’entre elles sont très importantes :

Recommandation 12 : Aborder tous les aspects de la vie municipale dans les Comités d’Habitants, pas seulement les problèmes de quartiers.

En acceptant cette recommandation Monsieur le Maire acceptait que les habitants soient impliqués dans tous les aspects de la vie municipale.

Ils peuvent le faire non seulement dans les 5 comités d’habitants pour les problèmes de quartier (voirie, stationnement, propreté, incivilités…), mais également dans des comités thématiques pour les sujets de niveau municipal (environnement, vie culturelle, urbanisme, vie scolaire, sports…)

Il n’y a donc en principe pas de limite au champ d‘application de la démocratie participative, et potentiellement les Fontenaisiens pourraient en effet être consultés sur l’ensemble des projets structurants.

Recommandation 13 : Réunir 3 fois par an le Conseil Participatif pour une réunion de concertation avec le maire.

Ce Conseil Participatif est un élément-clef de la réforme.

Il est dirigé par le maire et comprend 10 représentants des Comité d’habitants. Il permet au maire d’informer les Comités d’habitants sur ses projets à venir, et de convenir avec eux des modalités d’implication des habitants.

Ce Conseil s’est réuni deux fois. Pour l’instant le maire n’a pas livré d’information sur les projets à venir et les modalités d’implication des habitants n’ont donc pas été discutées.

La première réunion a cependant permis de créer deux comités thématiques (circulation-stationnement et végétalisation des rues) sur proposition des habitants.

Ces deux comités ont déjà produit d’importants résultats, montrant l’intérêt du système et la volonté des habitants de travailler avec la mairie.

Mais ils ne couvrent que deux aspects de la vie municipale.

Il semble pourtant que des projets municipaux d’envergure continuent à se préparer en Mairie avec le concours de cabinets extérieurs. Ils sont présentés aux habitants sans que les modalités de leur implication n’aient été établies à la genèse du projet. C’est le cas pour tous les projets touchant à l’immobilier et à l’urbanisme.

Dire que les Fontenaisiens ont été consultés sur l’ensemble des projets structurants est donc un sérieux abus de langage.

Espérons que les choses vont évoluer favorablement.

Jean-François Bresse, Iris Chanaud, Alain Delahaye, Jean-Max Drouot et Antoine Thill

                Membres du Groupe de Travail sur la Démocratie Participative

Les travaux du Théâtre des Sources et la saison 2018-2019 : quel bilan, quel avenir ?

Qu’est-ce qui a été annoncé dans le Fontenay Mag de Juin 2018 ?

Source : Fontenay Mag Juin 2018

« Le premier objectif des travaux consiste à remplacer la plateforme élévatrice (monte-charge) par une plus grande, conforme aux normes de sécurité. La rénovation de la façade côté avenue Dolivet conséquente à cette intervention sera couplée avec celle de la façade côté parc Sainte- Barbe pour maintenir l’homogénéité esthétique du bâtiment. Le projet intègre la mise en lumière de la façade la nuit et la création de deux rampes d’accès distinctes pour le théâtre et le cinéma : Les Sources et Le Scarron. Une rampe de sortie sera également créée côté parc pour le cinéma, en plus de l’issue de secours. La signalétique sera marquée par un jeu de lettres découpées en surplomb de chacune des entrées. Et ce travail sur la façade pour identifier et différencier les deux lieux trouvera une continuité à l’intérieur par la réfection du hall et la création d’une borne d’accueil centrale avec deux guichets distincts. L’équipement ferme cet été mais la vie culturelle continue : une belle saison vous attend ! »

En quoi ont consisté les travaux ?

  • Le remplacement de la plateforme élévatrice (monte-charge) par une plus grande, conforme aux normes de sécurité.
    => Ce remplacement aurait pu être fait pendant la période où le théâtre est fermé, c’est-à-dire entre fin Juin et le 15 Septembre.
  • La rénovation de la façade côté avenue Dolivet conséquente à cette intervention sera couplée avec celle de la façade côté parc Sainte- Barbe pour maintenir l’homogénéité esthétique du bâtiment.
    => Cette rénovation n’était absolument pas nécessaire car l’aspect extérieur n’a pas beaucoup changé
  • La réfection du hall et la création d’une borne d’accueil centrale avec deux guichets distincts.
    => Il n’y a pas de séparation entre les 2 entrées et les 2 guichets séparés fonctionnaient très bien.

=> Les seuls travaux qui étaient nécessaires étaient le remplacement de la plateforme élévatrice.

On aurait pu ainsi éviter la fermeture du théâtre/cinéma entre fin Juin 2018 et le 15 Mai 2019

Quelle a été la solution choisie pendant la saison 2018-2019 ?

Fontenay Mag de Juin 2018 :

« Les spectacles de Châtillon et de Fontenay-aux-Roses s’enchaînent afin de proposer une programmation cohérente qui alterne à la fois des spectacles familiaux, de théâtre, de danse sur le périmètre des deux villes. La saison se déroulera à l’auditorium de la Maison de la Musique et de la Danse (MMD), au Théâtre de Châtillon, dans l’espace public, sous chapiteau à Fontenay-aux-Roses de novembre 2018 à avril 2019.

Un partenariat avec les Tréteaux de France, centre dramatique national, dirigé par Robin Renucci, permettra d’installer leur chapiteau durant cinq mois et d’y présenter une quinzaine de spectacles. Cet équipement de 300 places sera installé sur la Coulée verte sur une moitié du terrain sportif d’entraînement derrière le gymnase du Parc. »

Commentaires :

-        Pour les pièces de théâtre qui n’avaient pas trop de spectateurs, cela pouvait convenir
-        Pour les spectacles avec de la musique, cela n’était pas adapté
-        Certains spectacles de théâtre et de musique ont eu lieu dans l’auditorium de la Maison de Musique et Danse (MDD), dont la capacité max est de 130 places
-        Il n’y avait pas de places numérotées et pas de possibilité de se restaurer en dehors d’un food-truck.

Aspect extérieur du théâtre/cinéma avant et après les travaux

Le théâtre en Mai 2015 par Google Map

Le théâtre tel qu’annoncé dans le Fontenay Mag de Juin 2018

Le théâtre photographié le 15 Mai 2019

Quels problèmes posent la nouvelle entrée ?

Comme on le voit facilement, à partir de cette photo :
-        La largeur du trottoir a été très réduite
-        Les montants métalliques le long des cheminements sont dangereux : suite à un vœu déposé par les élus Associatifs et Citoyens au conseil municipal du 20 mai 2019, le Maire a reconnu le caractère dangereux de ces montants métalliques et a promis d’y faire remédier, mais quand ?
-        Il n’a pas été prévu d’arceaux pour les vélos

Quel a été le coût des travaux et qui a fait le financement ?

Fontenay Mag de Juin 2018 :

« Le théâtre/cinéma de Fontenay-aux-Roses est un Établissement Public Administratif (EPA), régi par un conseil d’administration présidé par le Maire et dont les locaux appartiennent au territoire Vallée Sud – Grand Paris. Ce dernier assurera la maîtrise d’ouvrage pour la rénovation et la mise en lumière de l’équipement culturel. La maîtrise d’oeuvre a quant à elle été confiée à l’agence d’architecture et d’urbanisme Silhouette Urbaine. »

Il n’y a pas de chiffre officiel donné par le territoire Vallée Sud – Grand Paris.

Le cout estimé du remplacement du monte-charge est de 400 k€.
Le cout estimé de la façade est d’au moins 400 k€.
Il y a aussi le cout de l’installation de l’équipement provisoire de 300 places, mais son gardiennage a couté plus de 100 000 euros !
De plus, le sol du terrain de football synthétique a dû être changé après le départ de la structure provisoire : plus de 500 000 euros. Ces deux coûts sont à la charge de la ville.
Le montant total avoisine dépasse 1.5 M€.
Une somme de 800 k€ est prise sur l’enveloppe de Fontenay au Territoire. Elle ne sera donc pas affectée à des dépenses qui auraient été plus utiles, par exemple pour la piscine qui appartient aussi au Territoire.

Qu’en sera-t-il des travaux de l’intérieur du Théâtre ?

Le théâtre/cinéma a été réouvert, mais il devra être fermé au moins encore une saison pour les travaux d’intérieur.

Cette remise aux normes sera très coûteuse.

Le théâtre date de 1983 et son intérieur a besoin d’une remise en état très importante.
Il était au départ une salle des fêtes.
La salle du bas a 500 places et les sièges sont rétractables
Le balcon a 250 places.
L’acoustique du théâtre n’est pas très bonne.
Les loges, les coulisses doivent être reprises entièrement.
Le foyer aura besoin d’être repris pour proposer une restauration sur place.

Comment se sont passés les spectacles qui ont eu lieu dans l’auditorium de la Maison de la Musique et de la Danse (MMD) ou au Théâtre de Chatillon ?

Les spectacles qui ont eu lieu dans l’auditorium de la MMD se sont en général très bien passés. Il est d’ailleurs utilisé pour des spectacles organisés par le CCJL.

Le théâtre de Chatillon a une capacité de 490 places modulable. Il est possible de se restaurer sur place, en réservant à l’avance.

Comment s’est passé le rapprochement entre le Théâtre des Sources et celui de Chatillon ?

Que dit Alexandra Bic, directrice du Théâtre des Sources (Fontenay Mag Juin 2018)

« Nous avions déjà une programmation croisée avec Châtillon depuis maintenant 5 ans. Nous souhaitons aller plus loin avec une seule programmation et une brochure, sur le périmètre de nos deux villes. Les spectateurs disposent ainsi d’une offre culturelle plus étoffée puisqu’ils ont la possibilité de voir l’ensemble des spectacles proposés via une politique d’abonnement commune, sans qu’il y ait de chevauchement de dates. La politique tarifaire quant à elle, reste conforme à nos exigences d’une culture accessible à tous. »

Problème à résoudre : les statuts des 2 établissement diffèrent : EPA pour le Théâtre des Sources (appartenant au territoire Vallée Sud – Grand Paris) et une association pour celui de Châtillon.

Pourquoi le devenir du bâtiment n’a-t-il pas été discuté avec la population ?

Plusieurs points auraient pu être évoqués avec la population :

-        Est-ce que Fontenay aux Roses a vraiment besoin d’une structure aussi lourde à mettre en œuvre ?
-        Est-ce que ce bâtiment ne peut pas servir de salle des fêtes pour Fontenay et les communes voisines ?
-        Est-ce que les spectacles de théâtre ne pourraient pas avoir lieu à l’auditorium de la MMD et à Chatillon, compte-tenu aussi de la présence de théâtres dans les communes voisines, comme à Sceaux et à Plessis-Robinson

Est-ce qu’il n’y avait pas des projets alternatifs ?

Il y avait d’autres projets possibles, et on peut se demander pourquoi le maire ne les a pas étudié avant de lancer cette première tranche de travaux…

Comme pour la place de Gaulle, un projet alternatif a été proposé par un groupe de Fontenaisiens : il s’agissait de permuter l’immeuble d’habitation prévu en fond de la place et l’immeuble du théâtre / cinéma.

A l’emplacement actuel du Théâtre serait construit un immeuble de logement.

LA REFLEXION CITOYENNE EST BASEE SUR :

LA COHERENCE AVEC LE CHATEAU, LE MARCHE, LA MAIRIE, L’ESPLANADE

LA DYNAMISATION DE LA PLACE 7/7 JOURS   ET   DE   8 H   A    + de 22 H

L’ ANIMATION DES COMMERCES VOISINS PAR LA VENUE DES FONTENAISIENS SUR LEUR PLACE

LA PROXIMITÉ DU PARKING DU MARCHÉ

LES EVOLUTIONS DES CIRCULATIONS (PIETONS, VOITURES, VELOS…)

Conclusions

-        Un projet de cette envergue aurait dû être étudié au niveau du Territoire pour tenir compte de l’offre déjà existante dans les communes voisines

-        Les travaux en cours ont nécessité la fermeture pour une saison du Théâtre et les nouveaux travaux encore une saison

-        A l’issue des travaux en cours le Théâtre des Sources pâtira toujours de sa situation le long de la D63, sans parking facile à proximité

-        Le projet alternatif disposait du parking du marché à proximité et permettait une animation de la place de Gaulle. Il y avait également des possibilités de se restaurer à proximité

-        Le projet alternatif aurait permis une réalisation en deux temps, sans la fermeture du Théâtre pour 2 saisons.

-        Le cout total des travaux avoisinera celui d’un théâtre nouveau

Contribution de l’association CIVIFAR au Grand Débat National

Question N°3 : Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent ?

En démocratie le pouvoir appartient aux citoyens.

En démocratie représentative les citoyens choisissent des représentants lors des élections et leur délèguent leurs pouvoirs.
Ces élus sont censés agir en fonction de la volonté générale.

Deux difficultés apparaissent souvent

  • Les élus sont choisis par application d’un système électoral.

Ils sont les meilleurs parmi les candidats proposés aux votes. Mais il est fréquent qu’ils ne satisfassent pas vraiment leurs électeurs. Cela se traduit par des participations électorales décroissantes, et une défiance croissante vis-à-vis du monde politique.

  • Après les élections certains élus coupent le dialogue avec leur électorat et exercent le pouvoir sans s’assurer qu’ils restent en ligne avec l’attente des citoyens.

Au niveau local ces points peuvent être corrigés par la pratique de la démocratie participative.

A Fontenay-aux-Roses l’association CIVIFAR a défini pour cela une organisation et des procédures qui sont décrites ci-dessous. Elles font l’objet d’une charte de la démocratie participative adoptée en 2012. Elle a été complétée en 2018 grâce à une étude menée conjointement par la municipalité et un groupe de citoyens.

La démocratie participative ne met pas en cause le pouvoir de décision des élus.

Elle instaure un dialogue continu entre les citoyens et les élus permettant

  • une bonne compréhension des attentes des citoyens par les élus,
  • la prise en compte d’idées intéressantes émanant de la base,
  • une meilleure compréhension des décisions municipales par les citoyens.

Les élus n’ont aucune obligation à mettre en œuvre la démocratie participative, mais ils ont tout à y gagner.

Ce que nous proposons peut s’appliquer au niveau d’une commune, mais pourrait s’appliquer à tous les échelons de décision : communauté d’agglomération, territoire, métropole, département, région…

Question N° 8. Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections et comment les inciter à y participer davantage ?

La baisse de la participation des citoyens aux élections est un danger pour la démocratie.

Les électeurs ont le sentiment que les hommes politiques sont trop éloignés de leurs préoccupations. Le monde politique doit se rapprocher des citoyens. La démocratie participative est un des moyens d’y parvenir.

Question N°11. Que faudrait-il faire aujourd’hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ?

Notre association préconise d’appliquer les mesures suivantes au niveau local. Lire la suite

Qu’est-ce qui était prévu pour le parvis de la mairie dans le projet soumis à concertation ?

Voilà ce qui était prévu pour le parvis de la mairie dans le projet soumis à concertation, fin 2017.

Il s’agissait d’espaces jardinés permettant un accès facile à la mairie.

Comment se fait que ce projet a été changé en un « Miroir d’eau » de grande surface ?

Voilà ce qui est en construction actuellement

Comme cela été évoqué dans un article précédent, le coût des travaux pour ce miroir d’eau est d’environ 200 000 € et on sait que le coût d’entretien d’un bassin est très élevé et peut atteindre 20 % du coût de l’installation, alors que les espaces jardinés peuvent être entretenus par le service des Espaces Verts.

Gros succès de la réunion d’information sur le projet citoyen de la Place de Gaulle, le mercredi 12 décembre

Environ 150 personnes étaient présentes hier soir pour écouter et débattre de la proposition des 9 Fontenaisiens d’aménagement d’un équipement multiculturel sur la Place du Général de Gaulle.

Rappel sur la façon dont la Mairie a mené la concertation

• Le projet d’immeuble sur la place ne figurait pas dans le programme de Laurent Vastel
• Aucun programme de la liste regroupée élue en 2014 n’a été publié malgré les demandes de l’association CIVIFAR.
• L’élection de 2014 ne permet pas de justifier un soutien à ce projet.
• Un vote des Fontenaisiens a été organisé à partir d’Octobre 2017, avec 3 scénarios en plus de l’immeuble de fond de place qui est obligatoire

-  Scenario 1 : Un petit bâtiment de commerces et de logements sur le parvis
- Scenario 2 : Un « pavillon-folie » transparent : lieu d’animation sur le parvis
- Scenario 3 : Le parvis libre de tout édifice

=> Mais, l’immeuble de fond de place était exclu du vote des Fontenaisiens

L’association CIVIFAR a écrit au maire le 10 Novembre 2017 pour :
1. que le vote commence après la restitution des ateliers
2. un vote transparent avec contrôle des votants et dépouillement publique
3. l’inclusion du bâtiment de fond de place dans la concertation

=> Tout cela a été refusé 

Le projet de la mairie (https://www.fontenay-aux-roses.fr/1519/projet-de-renovation-de-la-place-du-general-de-gaulle.htm)

 LA REFLEXION CITOYENNE EST BASEE SUR :

LA COHERENCE AVEC LE CHATEAU, LE MARCHE,    LA MAIRIE, L’ESPLANADE

LA DYNAMISATION DE LA PLACE 7/7 JOURS   ET   DE   8 H   A    + de 22 H

L’ ANIMATION DES COMMERCES VOISINS PAR LA VENUE DES FONTENAISIENS SUR LEUR PLACE

LA PROXIMITÉ DU PARKING DU MARCHÉ

LES EVOLUTIONS DES CIRCULATIONS (PIETONS,VOITURES, VELOS…)

UN PROJET COHERENT AVEC L’ESPRIT DE LA VILLE

PERMUTER L’IMMEUBLE D’HABITATION ET L’ESPACE CULTUREL A L’OCCASION DE LA NECESSAIRE ET COUTEUSE REMISE AUX NORMES DU CINEMA/THEATRE

NOTRE PROJET ÉQUILIBRE DANS LE BON SENS LA SURDENSIFICATION PRÉVUE PAR LA MUNICIPALITÉ

L’OPINION DU MAIRE SUR NOTRE PROJET

  • Le projet n’est pas à la portée des finances de la Ville.
  • Sa réalisation va durer des années.
  • L’immeuble Vinci est un projet privé.
  • Déplacer le théâtre d’une centaine de mètres n’a pas d’intérêt,
  • et serait politiquement indéfendable.
  • On n’aura aucune subvention.
  • La vie culturelle ne créera pas une animation suffisante sur la place.
  • Le nouveau théâtre sera plus petit que l’actuel Théâtre des Sources.
  • Le projet est déjà trop avancé. Il n’est plus temps de le modifier.
  • Le préfet n’acceptera pas qu’on détruise 16 logements sociaux de plus.
  • L’immeuble de fond de place était sur le programme de Fontenay Avenir
  • Aucun groupe politique ne soutient le projet.

Interventions de Fontenaisiens auprès des autorités locales

  • Laurent Vastel, Maire de Fontenay : réunions le 4 Janvier et le 16 Octobre 2018 : Il souhaite avancer vite et considère que consulter les Fontenaisiens à ce stade serait tout reprendre à zéro
  • Patrick Devedjian, Président du Conseil Départemental des Hauts-de-SeinePour lui le Département n’a pas compétence pour intervenir
  • Jean-Didier Berger, Président du Territoire Vallée Sud Grand Paris : Réunion le 10 avril 2018 :  Il juge notre projet intéressant. Pour lui il vient tard, trop tard pour arrêter la 1ère tranche de travaux du théâtre
  • Jean-Louis Bourlanges, Député de la douzième circonscription des Hauts-de-Seine : Réunion le 18 Juin 2018 : Il juge notre projet intéressant, et le projet municipal pas très bon. Il trouve que notre projet arrive tard
  • Françoise Weets, Architecte des Monuments de France: réunions le 3 Octobre et 21 Novembre 2018 : Le style versaillais de l’immeuble lui convient. Elle juge la façade trop monolithique et voudrait plus de fluidité au RdC. Elle déplore qu’il n’y ait pas eu de réflexion d’ensemble sur l’architecture de la place. Elle rencontrera Laurent Vastel en décembre

Contacts avec les responsables politiques

•Michel Faye, pour l’UAF
•Annie Sommier et Gilles Mergy, pour le Groupe Mouvement Radical
•Pascal Buchet, pour le Groupe Socialiste
•Jean-Jacques Fredouille et Maxime Messier, pour le Groupe EELV
•Françoise Zinger et Claudine Marazano, pour le Groupe Communiste
•Michel Bayet, pour le MODEM

Leur accueil favorable nous incite à poursuivre notre action.Tous souhaitent consulter les Fontenaisiens avant de prendre une décision. En fonction des résultats de la consultation, c’est notre projet ou un autre qui sera réalisé.

LES REACTIONS DES FONTENAISIENS SUR L’AVANCEMENT DES PROJETS DU MAIRE

  • Recours contentieux contre le déclassement de l’EBC de la Place du GdG, suite à l’approbation par le Territoire du PLU entré en application depuis le 07/04/17 et permettant de construire un bâtiment et d’abattre des arbres sans obligation d’en replanter, déposé en octobre regroupé à 5 autres recours sur le PLU : en attente de jugement.
  • Pétition lancée le 28/06/2017 par l’association La Boissière contre toute construction sur l’esplanade du château : 613 signatures
  • Réunion de présentation d’un projet alternatif 18/12/2017 : 130 participants
  • Pétition lancée fin décembre 2017 par le groupe des 9 pour recueillir l’avis des Fontenaisiens sur le projet alternatif : 643 signatures
  • Interventions lors des réunions de présentation par le maire de ses projets, pour demander une consultation des Fontenaisiens sur les projets immobiliers prévus sur la place
  • 1 recours contentieux déposé le 28/11/18 contre la délibération du Conseil Municipal du 28/05/18 autorisant l’acquisition par la municipalité d’une parcelle appartenant à la SA HLM Coopération et Famille (Résidence Saint Prix) pour la revendre :
    - à la société ADIM (Vinci) pour y construire la folie et le parking enterré devant l’entrée du château La Boissière alors qu’une convention permettait d’occuper cet espace public jusqu’en 2032,
    - à un prix largement sous évalué (415.000 €) par rapport au marché tel que défini par les Domaines.
  •  2 recours gracieux contre le permis de construire de l’opération de 46 logements privés (immeubles 2a & 2b) sur le côté est de la place délivré le 10/10/18 :
    - 1 recours déposé le 08/12/2018 par le syndicat des copropriétaires du 56, rue Boucicaut
    - 1 recours déposé le 08/12/2018 par des Fontenaisiens + de 100 signataires

Lors du débat, plusieurs points ont été ainsi abordés :

- Faut-il forcément construire un équipement culturel dans l’hypercentre ?
- Comment les logements impactés à la Résidence St Prix seront ils reconstruits à proximité immédiate ?
- Quel impact sur l’animation du cœur de ville ?
- Quelle soutenabilité financière du projet ?
- Caractère ou pas suspensif des recours ?
- Comment faire en sorte que rien d’irrémédiable ne soit fait avant les échéances de 2020 ?
- Peut on organiser une « votation citoyenne » ?

Le projet municipal est loin d’être la seule possibilité pour redynamiser la place du général de Gaulle 

Pour cela, voir notre article précédent 

Si vous avez des remarques et des suggestions mail :  projetcitoyenplacedegaulle@gmail.com

Que va devenir l’ancienne salle de danse de l’ancien bâtiment du Conservatoire ?

L’ancien bâtiment du Conservatoire de Musique et de la Danse est situé entre la rue du Dr Soubise et l’avenue Jean Moulin, avec un petit parking coté Dr Soubise et un grand parking coté avenue Jean Moulin. Ce bâtiment est fermé depuis Septembre 2016.

La municipalité actuelle a décidé de garder l’ancienne salle de danse, qui a un accès coté avenue Jean Moulin.

(crédit photo : Google Map en 2018)

L’ancienne salle de danse va devenir une salle polyvalente :

-        Salle d’exposition
-        Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Cette salle a une surface de 167 m2.

Ce projet a été connu au Conseil municipal du 12 Novembre.

Voir le débat : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1648/conseil-municipal-du-12-novembre-2018.htm

Il a été présenté également lors de la réunion publique du quartier Ormeaux-Renards du 21 Novembre.

Est-ce qu’il y a eu une concertation avec les Fontenaisiens ?

Ce projet concerne toute la ville. Il a fait l’objet d’aucune concertation avec les Fontenaisiens, ni avec les habitants du quartier, ni avec le Comité d’Habitant du quartier Ormeaux-Renards.

Depuis l’annonce du départ des activités de Musique et de Danse au Château La Boissière, il existe une association du Conservatoire Soubise qui a fait des propositions pour l’utilisation de ce bâtiment.

Ci-joint le site de l’association : https://conservatoire-soubise.blog4ever.com/
Celle-ci n’a pas été contactée à ce sujet.

Qu’est-ce qui justifie ce projet ?

Salle d’exposition :

La ville possède déjà deux salles d’expositions permanentes :

-        A la médiathèque
-        Au hall administratif de la mairie

La salle de la médiathèque sert parfois pour des conférences. Pour celles-ci, il y a aussi maintenant la salle du Château Sainte Barbe qui est tout à fait adaptée.

Le hall administratif n’est ouvert qu’aux heures d’ouvertures de la mairie.

Il était prévu sur la place de Gaulle, une salle d’exposition avec le batiment « folie ». Ce n’est plus d’actualité, mais cela aurait pu être une salle bien placée. Il n’y aura qu’une brasserie.

Créer une salle d’exposition, même si elle peut être justifiée, nécessitera du personnel. De plus elle sera assez excentrée, sans parking à proximité comme nous le verrons plus loin.

Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Celle-ci est tout à fait justifiée, car il y a une demande très importante sur la ville. Cela a été confirmé, lors des Assises du Sport et annoncé par le Maire (voir article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/retour-sur-les-assises-du-sport-a-fontenay-du-13-octobre-2018/)

L’utilisation du parquet de l’ancienne salle de danse était tout à fait justifiée. Nous verrons plus loin qu’il a été mis à la poubelle.

Quels seront les problèmes de fonctionnement ?

Les gymnastiques douces (méditation, shiatsu, pilâtes, yoga…) nécessitent un sol propre et bien isolé du fait des exercices au sol. Les cours commencent en général vers 18 H 30.

Il faudra que les expositions ferment à 18 heures.

Pour les gymnastiques douces et le yoga, il y a souvent des ateliers qui sont organisés le samedi matin et après-midi. Cela veut dire que la salle d’exposition ne pourra pas être utilisée à ce moment là.

Quel est le détail du projet ?

▪         Aménagement paysagé de la cour
▪         Mise en accessibilité depuis la voirie (rampe)
▪         Remplacement des menuiseries extérieures
▪         Réfection totale de la toiture
▪         Aménagement en salle polyvalente du demi-niveau bas (167m²) avec mise aux normes PMR
▪         Aménagement du demi-niveau haut (une cuisine (14,7m²) + une salle de réunion (26m²) + 1 local ménage (2m²) + Sanitaires (22m²)
▪         Un couloir dégageant sur la cour anglaise côté rue Soubise pour l’évacuation (sécurité incendie, 35m²)

Qu’en est-il du parquet de la salle de danse ?

Ce parquet aurait très bien pu convenir pour les gymnastiques douces et le yoga.

De même pour les expositions puisque la salle de la Médiathèque où ont lieu actuellement des expositions est aussi un parquet.

Ce parquet a été mis à la poubelle, sans avoir envisagé une autre utilisation. (voir photo)

Pourquoi le parking de la cour sera supprimé ?

La cour possédait des arbres et un parking (voir photo du début). Avec l’aménagement paysager prévu, le parking sera supprimé.

L’avenue Jean Moulin, vient d’être refaite. Il y a très peu de places de parking le long de l’avenue et elles sont entièrement utilisées.

Pour les activités envisagées (exposition, gymnastique douce et yoga), il n’y aura pas de places de parking et c’est très difficile de se garer à proximité. Le Maire a évoqué, lors du Conseil Municipal du 12 Novembre le parking du RER.

Celui-ci est assez éloigné et il est toujours plein. En effet, maintenant de nombreux de non-Fontenaisiens viennent s’y garer pour le RER, du fait de sa gratuité. En effet, par rapport aux communes voisines, Fontenay est la seule à avoir maintenu la gratuite du stationnement sur l’ensemble de la commune.

De plus, il n’y a aucune place de stationnement PMR prévue

L’élévateur est-il justifié ?

Cet élévateur, situé sur le côté gauche a une hauteur et un volume important qui va gêner, la vue des pavillons situé à coté (voir photo du début).

Apparemment, il comporte un ascenseur qui va occasionner des frais d’entretien.

L’accès PMR aurait pu être fait plus simplement, comme par exemple pour le Centre Municipal de Santé. Il n’y a pas besoin d’un bâtiment fermé pour cela.

Quel sera le cout de ce projet ?

Le coût annoncé lors du Conseil Municipal du 12 Novembre 2018 est de 1 M€.

Le cout annoncé par le Maire, lors du Conseil Municipal du 7 juin 2017 était  de 120 k€.

L’aménagement paysager, la création d’un élévateur ont beaucoup augmenté le budget.

Le coût total représente environ 10 % du montant des impôts locaux d’une année.

Association CIVIFAR : Place de Gaulle : quelle a été la concertation et comparatif des différents projets

Résumé :

La municipalité prévoit la construction d’un immeuble au fond de la place du général de Gaulle. Il s’agit d’un projet qui impactera fortement à la fois l’esthétique et l’usage de la place centrale de notre ville. Pourtant, les Fontenaisiens n’ont pas eu l’opportunité de débattre de cette question. La concertation a uniquement concerné les aménagements annexes. Le cœur du projet étant exclu sous le prétexte du caractère privé de l’affaire. CIVIFAR a consulté pour vous d’autres porteurs de projet pour la place du général de Gaulle. Ces projets sont présentés dans ce document. Vous constaterez qu’il n’y a pas qu’un seul avenir possible pour notre centre-ville et que les différents projets conduisent à des destins bien différents. Dans ce contexte, l’absence de débat sur ce point n’est pas acceptable.

Depuis plus de dix ans l’association CIVIFAR regroupe les habitants de Fontenay-aux-Roses qui s’intéressent à leur ville et souhaitent participer activement à son évolution vers un cadre de vie agréable et convivial. Nos adhérents et sympathisants n’entendent pas limiter leur participation à la vie municipale au fait de déposer un bulletin dans l’urne tous les six ans. Pour beaucoup, ils s’investissent dans les instances participatives, assistent aux réunions de quartier, sont actifs dans les associations de la ville. En retour , ils attendent de la municipalité de la transparence dans les plans municipaux et du débat au moment des choix décisifs.

L’équipe municipale a choisi de moderniser la place centrale de notre ville. Il s’agit bien d’un moment important pour tous les Fontenaisiens et notre association s’y est investie naturellement.

L’équipe municipale a lancé une concertation sur les aménagements envisagés. Il y a un an, elle a organisé trois ateliers (usages, déplacements, traitement des paysages). Un sondage devait départager trois scénarios pour d’éventuelles constructions sur le parvis du château. Dans le texte du Fontenay Magazine, les Fontenaisiens apprenaient au détour d’une phrase que « Le promoteur Adim prévoit la construction d’un immeuble d’une cinquantaine de logements en fond de place et d’un parking souterrain. ». L’immeuble en question faisait partie des trois scenarii soumis au vote. Donc pas le choix.

Quelles ont été les actions de CIVIFAR ?

Lors de l’annonce de la concertation, l’association a demandé s’il y aurait la possibilité de proposer des scénarios alternatifs et si possible de demander l’aide des cabinets mandatés par la mairie pour en examiner la faisabilité technique et financière.

Lorsque l’organisation de la concertation a été publiée dans le Fontenay Magazine de Novembre 2017, l’association a écrit au maire pour lui faire des propositions (http://www.nouvellesdefontenay.fr/association-civifar-lettre-a-mr-le-maire-concernant-la-concertation-de-la-place-de-gaulle/) :

1)     - que le vote ne commence qu’après la restitution des ateliers.
2)     - que l’organisation du vote soit telle qu’elle ne puisse prêter à aucune contestation
3)     - que la concertation porte sur toutes les modifications de la place par rapport à la situation actuelle.

Aucune de ces propositions n’a été entendue. Aujourd’hui la procédure de vote et le résultat ont fait l’objet de polémiques. On peut se demander qu’elle aurait été l’impact sur le vote de la restitution des ateliers. En effet un fort attachement à la polyvalence de la place est ressorti des ateliers. Cette polyvalence ne semble pas forcement compatible avec la construction de la « folie ». Et plus que tout, le refus de faire entrer dans la concertation le projet de construction d’un immeuble au fond de la place est un sujet de crispation important.

Quelles explications donne la municipalité pour la non-concertation sur l’immeuble ? 

L’équipe municipale utilise un argument définitif quand on lui reproche de ne pas consulter les citoyens sur cette affaire : c’est une affaire privée. Elle ne peut donc pas être incluse dans la concertation.

Pour plus d’explications sur le fait qu’on ne peut pas considérer que cette construction soit une affaire privée classique, voir l’article paru sur le site de CIVIFAR : http://www.civifar.fr/project-updates/placedegaullequelleaetelaconcertationetcomparatifdesdifferentsprojets

Pour l’évolution de la place, la proposition de l’équipe municipale est-elle la seule possible ?

Pour répondre à cette question, l’association CIVIFAR a préparé un questionnaire qui porte à la fois sur l’immeuble et sur le cadre dans lequel il va s’insérer.

Nous avons soumis ce questionnaire au maire et à 4 groupes qui avaient déjà fait connaître des idées sur le sujet :  EELV, l’UAF, le Modem et le Groupe de 9 Fontenaisiens à l’origine du projet de centre culturel multifonction sur la place. Vous verrez qu’il y a plusieurs choix possibles et que ceux-ci conduisent à des évolutions très différentes. En tant que citoyens, il nous est donc d’autant plus frustrant de nous voir confisquer ce débat.

Vous trouverez ci-après les réponses des différents groupes au sujet de l’avenir de la place. Vous verrez qu’il y a matière à débattre. Le projet de la municipalité est peut-être le meilleur, mais encore faut-il prendre le temps d’en convaincre les Fontenaisiens.

Parmi les points soulevés nous en avons relevé plusieurs, qui nous semblent importants.

Faut-il faire de la place de Gaulle un espace commercial ?

Ça n’a jamais été vraiment le cas jusqu’à présent.

La place comporte une boulangerie, et récemment un magasin salon de thé, une pizzeria et une brasserie. Il va s’ouvrir une librairie et au fond de la place se trouve le conservatoire et le marché.

L’UAF et EELV font remarquer qu’avec l’importance prise par les grandes surfaces et la montée en puissance du commerce électronique le besoin de petits commerces pourrait décroître. Or Fontenay dispose d’une zone commerciale déjà étendue avec la très longue rue Boucicaut, et le mail Boucicaut devrait faire l’objet depuis longtemps d’une restructuration. De nouveaux commerces vont aussi s’ajouter à la Cavée.

A-t-on vraiment besoin d’espaces commerciaux supplémentaires sur la place de Gaulle ?

Faut-il au contraire border la place de grands bâtiments d’habitation ?

C’est ce que souhaite le Modem.

Il est à craindre que cela pose des problèmes de circulation.

Car la place de Gaulle n’est accessible que par la rue Boucicaut, souvent bien encombrée, par la rue de Verdun, et par l’étroite rue La Boissière.

En outre un accroissement de la circulation automobile sur la place n’est pas compatible avec une piétonnisation souhaitée par le Groupe des 9 et l’UAF.

Pourquoi ne pas poursuivre le regroupement des bâtiments culturels sur la place ?

Tout le monde reconnaît que le transfert de la Maison de la Musique et de la Danse sur la place, avec la création d’un auditorium, a été une réussite.

Pourquoi ne pas continuer dans ce sens ?

Le cinéma Le Scarron et le Théâtre des Sources sont mal placés le long de l’artère la plus fréquentée de Fontenay. Devant leur entrée, il manquera toujours un espace convivial pour se rencontrer, avec une brasserie, et un grand parking à proximité.

Lorsqu’on sait que de coûteux travaux de restructuration vont s’imposer dans le théâtre l’idée du groupe de 9 de transférer théâtre et cinéma sur la place de Gaulle, libérant l’espace pour un immeuble d’habitation, parait séduisante.

Plusieurs communes voisines ont ainsi placé un espace culturel sur leur place centrale : Montrouge, Le Plessis-Robinson…

Le maire oppose principalement à cette idée un coût qui serait hors de portée de la ville. Le groupe des citoyens a fait des estimations très différentes et n’a pas pu obtenir une collaboration des services techniques pour consolider ces estimations.

L’actualité récente montre que la ville peut engager des dépenses importantes. Simplement elles sont différentes. Il ne s’agit donc pas d’un problème de faisabilité financière mais bien d’un choix politique.

Ne serait-il pas judicieux d’imposer des règles d’architecture pour la place de Gaulle ?

Le PLU n’est pas bavard en la matière.

Or il n’y a pas lieu d’espérer une harmonie générale si on accumule des immeubles conçus indépendamment les uns des autres, en cherchant pour chacun la rentabilité maximale.

Notons qu’on peut obtenir une telle harmonie avec des immeubles de styles très différents. Par exemple à Paris la pyramide de Pei ne dépare pas le Louvre, et un immeuble moderne à façade en verre va s’insérer sans problème entre les immeubles haussmanniens de la rue de Rivoli.

EELV et le Modem souhaitent qu’on confie une étude sur le sujet à un cabinet d’architectes urbanistes. Le Groupe des 9 va jusqu’à proposer des règles.

Il faudra que le résultat de l’étude soit incorporé au PLU.

Si ce travail n’est pas fait tout reposera sur le goût et la clairvoyance des maires, qui devront statuer à chaque demande de permis de construire, et il est à craindre que les immeubles prochainement construits servent de référence, bien qu’on n’en ait jamais parlé.

Ne pourrait-on pas faire un peu de recherche architecturale ?

Notre place de la mairie est un peu l’image de marque de Fontenay.

Si on construit un immeuble en fond de place, il faut qu’il contribue à l’embellissement de la ville dans un style qui lui est propre.

Or la maquette vue au Fontenay Scope présentait un immeuble de « style versaillais » banal, monolithique et disproportionné par rapport aux immeubles voisins.

Et pour l’instant Fontenay-aux-Roses n’est pas Versailles.

Le groupe des 9 propose qu’on organise un concours d’architecture pour l’immeuble de fond de place. Ça ne coûterait pas très cher,  et c’est important car l’immeuble qu’on construira sera là pour des siècles.

Ces exemples de réponses, parmi d’autres, montrent que les Fontenaisiens ont beaucoup d’idées intéressantes pour le fond de la place de Gaulle et qu’il y a matière à débat.

Il serait très regrettable que ces idées ne soient pas examinées. Il faudrait pour cela que le maire organise une vraie consultation des citoyens dont le résultat ne serait pas obligatoirement la validation du projet municipal.

Vous pouvez agir en interpellant les élus sur cette question. Vous allez également pouvoir vous informer sur les autres projets. Le groupe de citoyens porteur d’un projet alternatif présentera les évolutions de celui-ci le 12 décembre 2018. L’UAF fait régulièrement des réunions. Vous pouvez discuter avec les responsables MODEM et EELV sur le marché à ce sujet.

La démocratie ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas. L’avenir de notre centre-ville nous appartient. 

La construction d’un immeuble d’habitation au fond de la place est peut-être soutenue par une majorité de Fontenaisiens. Il faut s’en assurer.

Présentation des différents projets

ATTENTION : les images ne représente pas la réalité de chaque projet. C’est un schéma qui permet d’en comprendre les grandes lignes. Renseignez-vous directement auprès de ses auteurs.

Le projet municipal

Un immeuble et des commerces au fond de la place. La folie sur le parvis du château La Boissière avec des animations type café-concert.

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de la Municipalité

Le projet du groupe des 9 Fontenaisiens

Un complexe culturel au fond de la place (l’immeuble à la place du cinéma/théâtre actuel). Vers une piétonisation de la place

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier :  Vision du Groupe des 9

Le Projet de l’UAF

Pas de construction au fond de la place. Un petit théâtre privé pour une animation culturelle
Moins de stationnement de surface (vers la piétonisation)

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de l’UAF

Le Projet d’EELV

Pas de construction au fond de la place
Suppression du stationnement de surface (piétonisation).
Végétalisation du parvis du Château Laboissière

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de EELV

Le projet du Modem

Planification homogène des constructions autour de la place gérée par la SPLA

Des commerces en rez-de-chaussée et des parkings souterrains.

Attention: orientation inversée par rapport aux autres.

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision du Modem

Réponse du collectif des riverains de l’îlot des Potiers à la réponse de Monsieur Vastel, maire de Fontenay à l’article sur l’abattage des arbres du 26 rue des Potiers

Article en question : http://www.nouvellesdefontenay.fr/reponse-de-mr-vastel-maire-de-fontenay-a-larticle-sur-labattage-des-arbres-du-26-rue-des-potiers/

La réponse de Monsieur le Maire du 9 novembre comporte plusieurs contre-vérités qu’il convient de rectifier :

Monsieur le Maire dit : « Les riverains ont d’ailleurs été reçus en septembre dernier par le Directeur général de Hauts-de-Seine Habitat à ma demande, pour évoquer ce projet »

Ceci est faux : le Directeur général de Hauts-de-Seine Habitat n’a pas reçu les riverains, en dépit de la promesse qu’il leur avait faite en juin 2018 et de la lettre de relance que les riverains lui ont adressée. Ceci montre que l’on ne peut pas parler de réelle concertation, et ceci est également attesté par le point suivant qui est encore plus important sur le fond:

Monsieur le Maire dit : « Mieux, les riverains ont été reçus à deux reprises par la mairie, par les élus concernés dont je fais partie, en présence des services »

Cet argument ne tient pas car le projet qui avait été présenté lors de ces réunions était très différent du projet actuel. Il avait été jugé satisfaisant par la quasi-totalité des riverains, et en particulier il ne comprenait pas l’abattage de tous les arbres bordant la rue des Potiers. Or le nouveau projet est très différent et très gênant pour un grand nombre de fontenaysiens, car il comporte non seulement l’abattage de tous les arbres bordant la rue des Potiers, mais aussi une réduction du nombre de places de parking publiques, et un empiétement sur le trottoir, ce qui est une première pour Fontenay aux Roses. Tout ceci alors que le quartier va connaitre une forte augmentation du nombre d’habitants. Il est clair que ce dernier projet ne gêne pas seulement deux ménages, comme l’indique Monsieur le Maire, mais de très nombreux fontenaysiens qui empruntent quotidiennement la rue des Potiers (en raison de la proximité des écoles ; du gymnase des Potiers, de la gare RER). Ceci est confirmé par plus de 300 fontenaisiens ayant signé la pétition contre l’abattage de ces arbres.

Une autre contre-vérité de Monsieur le Maire : « De nombreux riverains se seraient mobilisés pour les arbres. Pourtant, lors des deux réunions de concertation ils n’ont pas soulevé ce point comme prioritaire. »

Ceci est faux : Tout d’abord lors de la première réunion publique, il n’était pas question de supprimer ces arbres. Lors de la dernière réunion, nous avons demandé que le projet respecte la bordure verte de 4 mètres par rapport au trottoir le long de la rue des Potiers, or cette bordure contient la plupart des arbres concernés. Nous tenons à votre disposition un enregistrement audio effectué lors de la réunion attestant ce point.

Monsieur le Maire avance enfin un argument spécieux : « Les arbres trentenaires ici concernés ne faisaient l’objet d’aucune protection particulière. Et ce bien que le PLU instauré par notre équipe ait fait le choix de protéger largement les arbres qui sont partie intégrante de notre patrimoine. 106 arbres remarquables sont désormais protégés, alors que seuls 9 arbres faisaient l’objet d’une protection dans le cadre du POS. »

Il serait absurde de ne protéger que les arbres classés remarquables et permettre l’abattage de tous les autres sans limite ni concertation, surtout dans une ville en déficit d’espaces verts comme la nôtre.

Revenons à l’îlot des Potiers : Monsieur le Maire avait affirmé publiquement que l’espace boisé classé situé dans cet îlot serait déplacé à superficie égale, or celui-ci a été amputé de plus de 20% ! Et comme nous l’avons montré, il n’y a pas eu de véritable concertation mais un simulacre de concertation où l’on présente d’abord un projet sympathique pour ensuite le retirer et imposer un projet fâcheux, le démarrer en abattant presque tous les arbres alors même que le permis de construire n’a pas été déposé, et refuser la réunion de concertation prévue sans même répondre au courrier des riverains.

Lors de la dernière réunion publique de présentation du projet, Monsieur le Maire a affirmé: « dans ce projet, tout le monde doit y trouver son compte ».  Aussi sommes-nous étonnés de l’absence de soutien de la Mairie à nos demandes qui d’une part sont appuyées par de très nombreux fontenaysiens, et d’autre part ne conduisent qu’à des modifications très mineures du grand projet de 92 Habitat (au grand maximum 3 logements seraient impactés par rapport aux 600 nouveaux logements prévus, dont 39  dans l’îlot des Potiers). Pourquoi un tel soutien de notre Maire au projet de 92 Habitat qui abaisse considérablement le cadre de vie d’un quartier ?  Et pourquoi toutes ces contre-vérités et ce défaut flagrant de concertation ? Nous sommes pour un dialogue constructif  visant à ce que ce grand projet s’intègre bien dans notre ville.

Paul Bruma : paul.bruma@yahoo.fr