Coronavirus : le maire de Fontenay-aux-Roses, Laurent Vastel et son premier adjoint, Roger Lhoste toujours dans un état sérieux

Source : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/covid-19-l-etat-de-sante-du-maire-de-fontenay-aux-roses-et-de-son-premier-adjoint-demeure-preoccupant-27-03-2020-8289606.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Depuis leur hospitalisation dimanche 22 mars, Laurent Vastel et Roger Lhoste se livrent à un combat au jour le jour contre le Covid 19. Le maire (UDI) de Fontenay-aux-Roses et son premier adjoint ont été contaminés par ce virus, comme plusieurs autres élus de la majorité et de l’opposition, tous confinés à leur domicile.

Dans une lettre adressée aux Fontenaisiens datée du 25 mars, le maire Laurent Vastel indique que ses poumons vont « mieux ». Malgré tout, son état nécessite toujours la plus grande vigilance du corps médical, selon Cécile, sa compagne.

« Il va mieux qu’à son arrivée, c’est certain, et son état est stabilisé, explique-t-elle. Mais il n’est toujours pas autonome dans son apport en oxygène. Quand il est sous assistance respiratoire il respire bien, mais dès qu’on retire l’apport en oxygène, c’est plus compliqué. »

Leur fils de 3 ans, contaminé aussi, va mieux

Une situation évidemment éprouvante pour elle. « L’attente est longue car on ne voit jamais le bout, reprend-elle. Cet effet yoyo est difficile pour nous, les proches. Il devait avoir une radio des poumons ce vendredi mais il y a eu beaucoup de nouvelles arrivées à Percy (l’hôpital où Laurent Vastel est hospitalisé) et la priorité est donnée aux patients en urgence respiratoire. Laurent espérait pouvoir sortir ce week-end mais il est toujours dépendant en oxygène… Il est en train d’évacuer le virus et on espère que l’issue sera positive. »

Positive, comme l’issue de la maladie de leur enfant de trois ans, lui aussi porteur du virus. « Il ne lui reste plus que la toux pour une dizaine de jours encore selon les médecins, mais il va beaucoup mieux. On a eu peur et ses quintes de toux sont encore impressionnantes mais c’est positif. »

«Il sait à quoi il fait face»

Dans sa dernière lettre, Laurent Vastel évoque le cas de « certains rentrés le même jour » que lui à l’hôpital. Une référence à son premier adjoint, Roger Lhoste, hospitalisé dans une clinique d’Antony. L’élu de 74 ans a été placé en assistance respiratoire ce vendredi matin ainsi que dans un coma artificiel après qu’un de ses poumons a été sévèrement touché par l’infection.

« Mon père se bat contre une maladie comme des dizaines de milliers de personnes et c’est quelque chose d’assez compliqué, témoigne son fils Jérôme. Nous, sa famille, sommes confiants car mon père était en bonne santé générale avant la maladie. L’équipe médicale est très investie et nous donne des nouvelles deux fois par jour. Ils ont la décence de nous dire qu’ils se battent contre une maladie inconnue. »

Malgré tout, il souhaite rester optimiste quant au rétablissement de son père. « Comme tous les patients atteints du Covid 19, quand la maladie touche un organe comme le poumon, le pronostic vital est engagé mais nous n’avons aucune raison de penser que l’issue sera dramatique. Les médecins nous ont préparé aux deux éventualités. Finalement c’est un combat qui ressemble presque à un combat politique. C’est celui d’un homme face à la maladie. Je l’ai eu au téléphone quelques heures avant que son état se dégrade et il sait à quoi il fait face. »

 

Lettre du Maire, Laurent Vastel, dont la santé s’améliore, aux Fontenaisiens – 25 mars 2020

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3684/fiche/lettre-du-maire-laurent-vastel-aux-fontenaisiens-22-mars-2020.htm

25 mars 2020

Chères Fontenaisiennes, Chers Fontenaisiens

Les bons soins de l’hôpital Percy me permettent ce jour de vous donner de mes nouvelles. Elles sont meilleures et mes poumons fonctionnent de mieux en mieux.
Certains rentrés le même jour que moi à l’hôpital n’ont pas eu cette chance et je pense à ceux qui luttent encore en réanimation.

J’ai été immensément touché par l’ensemble des messages que j’ai reçu.
De vous Fontenaisiens, des personnels communaux, du personnel politique municipal, départemental et des villes voisines.
Tous m’ont fait chaud au cœur et ont sans nul doute accru ma résistance à l’épreuve.

J’espère pouvoir désormais rapidement  retourner à Fontenay-aux-Roses auprès de vous, pour faire face ensemble à cette tragédie sanitaire qui est encore devant nous.

Respectez les mesures de confinement, restez chez vous pour vous protéger et protéger ceux que vous aimez.

Bien à vous
Votre Maire Laurent Vastel

Le Maire, Laurent Vastel, hospitalisé pour une détresse respiratoire suite au coronavirus, s’adresse aux Fontenaisiens

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3684/fiche/lettre-du-maire-laurent-vastel-aux-fontenaisiens-22-mars-2020.htm

Fontenay-aux-Roses dimanche 22 mars

Chères Fontenaisiennes, chers Fontenaisiens, bonjour à tous,

Je vous écris depuis l’hôpital Percy où je suis hospitalisé pour une détresse respiratoire suite au coronavirus.
Dimanche soir dernier, j’ai ressenti une grande fatigue, assez légitime à la suite d’une campagne éprouvante, dès le lendemain, l’agueusie et la fièvre se sont installées.

Malgré cela, grâce à l’engagement exemplaire de l’administration municipale en coopération avec les élus de la majorité, j’ai pu mettre en place à distance avec le Directeur Général des Services, l’ensemble des services publics indispensables à la continuité de la vie de notre Ville : la continuité des accueils au Centre Municipal de Santé, l’aide et le portage des repas pour les plus faibles, la continuité administrative des services d’état civil, des écoles et crèches, notamment l’accueil des enfants des personnels soignants et la Police municipale. Le ramassage des ordures est géré de concert avec le territoire Vallée Sud- Grand Paris afin que la continuité soit assurée.

Le coronavirus Covid-19 n’est pas une simple grippe, il s’agit d’un virus extrêmement violent capable de mettre à terre les plus résistants. Aussi, en tant que médecin et moi-même malade, je vous en conjure, pour vous, pour ceux que vous aimez comme pour l’ensemble des Fontenaisiens : restez chez vous. Limitez vos sorties au strict minimum, ne retrouvez pas vos amis même dehors. Prenez des nouvelles téléphoniques de vos anciens.

Ensemble, nous surmonterons cette épreuve, et imaginerons un avenir meilleur.

A bientôt,
Votre Maire, Laurent Vastel 

Municipales 2020 : 1er tour, quels résultats à Fontenay aux Roses ?

RESULTATS (43,15 % des suffrages exprimés) 

Liste « Fontenay Demain » avec Laurent Vastel : 42,77 %

Liste « Un temps d’avance pour Fontenay » avec Gilles Mergy : 23,67 %

Liste  » Fontenay avec vous » avec Pascal Buchet : 17,79 %

Liste « Associative, Ecologique,Citoyenne POUR FONTENAY » avec Suzanne Bourdet : 7,51 %

Liste « Penser Fontenay » avec Céline Alvaro : 4,4 %

Liste « Fontenay En Commun » avec Corinne Bénétreau Schäfer : 3,85 %

Nombre de votants et d’abstention

Nombre % inscrits % votants
Inscrits 15214 - -
Abstentions 8498 55,86 -
Votants 6716 44,14 -
Exprimés 6565 43,15 97,75
Blancs 64 0,42 0,95
Nuls 87 0,57 1,3


Résultats complets par bureau de vote : Resultats_FAR_-_1erTour_-_Municipales_2020

Seuls 44,14 % des électeurs se sont exprimés, une participation particulièrement basse qui pourrait s’avérer être une conséquence de l’épidémie de coronavirus. À l’échelle du département des Hauts-de-Seine, le taux de participation à ce scrutin a baissé cette année (43,11 %), par rapport au précédent (56,95 %).

Pour le 2 ème tour, une liste qui a obtenu 10 % des suffrages exprimés peut se présenter indépendamment. 

Pour regrouper plusieurs listes, il faut que les listes aient obtenu chacune au moins 5 % des suffrages exprimés.

Les listes qui n’ont pas obtenu 5 % des suffrages exprimés ne peuvent pas être inclues dans une autre liste et ne sont pas remboursées de leurs frais.

Après le vote, les sièges sont distribués ainsi : la moitié pour la liste majoritaire, le reste réparti de façon proportionnelle

 La grande inconnue : est-ce que le 2 ème tour aura lieu ou sera reporté ?

Elections du 15 et 22 Mars : vous allez voter pour les municipales, mais aussi pour les élus au Conseil Communautaire du Grand Paris

Dans le bulletin de vote, il y aura le nom de 2 conseillers communautaire du Grand Paris  Vous les choisirez en même temps que les élus à la commune. En général, il y a le Maire et un adjoint, même quelques fois le premier adjoint.

Création de la métropole du Grand Paris et du Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSDP)

Le Grand Paris est un projet visant à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale du xxi ème  siècle, afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, de corriger les inégalités territoriales et de construire une ville durable.

Ce projet, imaginé et promu par le président de la République Nicolas Sarkozy dès 2008, prévoit la création de la grappe industrielle technologique Paris-Saclay dans la région du plateau de Saclay, à vingt kilomètres au sud de Paris.

Le projet est aussi institutionnel. Il s’agit de créer une structure de gouvernance entre Paris et son agglomération dense, la métropole du Grand Paris.

La métropole du Grand Paris, qui regroupe, aux termes du projet de loi de «modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles» adopté par le parlement en décembre 2013, les communes de Paris, des départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et certaines communes des départements de la grande couronne parisienne.

La création de cette métropole à statut particulier a lieu le 1er janvier 2016, date à laquelle sont remplacées l’ensemble des communautés de communes et communautés d’agglomération concernant ces communes par des établissements publics territoriaux.

La métropole du Grand Paris est composée de 12 territoires de 400 000 habitants environ.

Fontenay-aux-Roses se trouve au centre du territoire « Vallée Sud Grand Paris » qui compte au total 11 communes : Malakoff, Montrouge, Clamart, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Bourg-la-Reine, Le Plessis Robinson, Sceaux, Châtenay-Malabry et Antony.

Site internet du Territoire Vallée Sud Grand Paris : https://www.valleesud.fr/fr/accueil

Quelles sont les compétences de Vallée Sud – Grand Paris ?

Les territoires ont le statut d’établissements publics territoriaux (EPT) et auront progressivement les compétences suivantes :

  • La politique en faveur de l’emploi
  • Le développement économique, l’aménagement et la politique locale de l’habitat pour la partie non déclarée d’intérêt métropolitain
  • La politique de la ville
  • Les transports
  • Le logement étudiant
  • La gestion des déchets ménagers et assimilés
  • L’eau
  • L’assainissement
  • L’éclairage public, la signalisation lumineuse tricolore, la pose et la dépose des motifs d’illumination de fin d’année
  • Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal
  • La Défense Extérieure Contre l’Incendie (DECI)
  • La gestion des équipements sportifs aquatiques (piscines)
  • La gestion des équipements culturels : conservatoires, médiathèques et bibliothèques, théâtres et cinémas
  • L’organisation et le financement d’évènements culturels à rayonnement territorial
  • Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET)
  • L’action sociale au travers du Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique

=> Toutes ces compétences ne sont pas automatiquement mises en œuvre. Elles le sont à la demande de chaque commune.

Qui sera élu au Territoire ?

Auparavant, depuis 2005, Fontenay aux Roses faisait partie de l’agglomération des communes : agglo Sud de Seine, avec les communes Bagneux, Clamart et Malakoff.

Lors des élections municipales, on élisait également les représentants à l’agglomération, sur un bulletin séparé, ce qui permettait de faire des choix différents.

Pour le Territoire, il n’y a pas d’élection au suffrage direct, mais les 4 élus sont désignés par un vote du Conseil Municipal. Chaque maire est vice-président du Territoire. Pour les autres élus ne sont pas forcément des élus de la majorité. 

En décembre 2015, à Fontenay, le maire, Laurent Vastel, après un vote, a obtenu que   les élus soient tous de la majorité.

Le bureau territorial, quant à lui, se compose de 12 élus incluant le Président et plusieurs Vice-présidents, chaque élu délégué ayant une thématique particulière.

Quels sont les services et les équipements de Fontenay qui ont été transférés au Territoire ?

  • La collecte des déchets et des encombrants (depuis 2005)
  • La lutte contre les pollutions, l’assainissement (depuis 2005)
  • L’éclairage public (depuis 2010)
  • L’emploi et l’insertion (depuis 2010)
  • Le Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique (CLIC)
  • Le Théâtre des Sources et le cinéma Scarron (depuis 2007)
  • La Maison de la Musique et de la Danse (depuis 2007)
  • La piscine (depuis 2007)
  • Voirie d’une vingtaine de rues (2019)

=> Le personnel affecté à ces équipements sont transférés au Territoire. Leurs salaires sont reversé par les communes.

Par contre, les travaux et les investissements sont à la charge de la commune, mais peuvent être financés en partie par le Département, le Territoire et d’autres comme la région.

Régime fiscal et budget du Territoire

Le Territoire perçoit la cotisation foncière des entreprises (CFE), l’une des composantes de la fiscalité économique des entreprises. Cette cotisation a remplacé la taxe professionnelle.

Entre les communes, il y a un Fonds de Compensation pour les communes moins riches.

Complication, dévitalisation du pouvoir municipal, déni de démocratie

=> La plupart des citoyens ne sont pas au courant de ce subtil partage des compétences et tiennent toujours le maire pour responsable

Les élus municipaux considèrent souvent l’intercommunalité comme une strate administrative et bureaucratique d’autant plus irritante que sa mécanique est opaque : la plupart ignorent ce que font les intercommunalités, qui sont les personnes qui les gèrent.

=> Il n’y a pas de programme intercommunal ni de réelle campagne, alors que beaucoup de choses dépendent maintenant de cet échelon.

Quel citoyen connaît le président de son intercommunalité, ou les conseillers communautaires représentant sa commune ?

Malgré ces imperfections, la tendance de fond reste à la dévitalisation du pouvoir municipal et à la montée de l’intercommunalité, car il y a soi-disant des économies d’échelle.

=> C’est sans compter sur le besoin de politique de proximité qui s’est fait entendre ces derniers mois, notamment avec la crise des « gilets jaunes ». Le maire et ses conseillers municipaux tiennent par excellence un mandat d’écoute.

Par exemple :

-        Chargée du ramassage des ordures, l’agglomération a changé de mode de collecte. Les vieux bacs de ramassage ont été retirés, mais les nouveaux ont mis 10 jours à arriver. Résultat : les gens laissaient leurs poubelles sur les trottoirs, la ville était répugnante. Furieux, ils traitaient le maire de bon à rien. Ils étaient indifférents au fait que l’agglomération était responsable

-        Demandes de travail ou de logement, la plupart des doléances des citoyens dépassent largement leurs pouvoirs. Mais qu’importe, en cas de problème, les gens ont besoin d’un interlocuteur humain, pas de la hot line d’une intercommunalité.

=> A l’élu local de passer ensuite le message à l’échelon compétent intercommunalité,   département ou région.

=> La future loi « Engagement et proximité » assouplit la loi « Notre » : rééquilibrage du rôle des maires dans les intercommunalités, renforcement de leur pouvoir de police…

Municipales 2020 : lettre ouverte de l’association La Boissière, suite à la réponse de Laurent Vastel aux questions posées par l’association FARàVélo

Nous avons pris connaissance des réponses des candidats aux élections municipales, aux questions posées par l’association FARaVélo et nous sommes très surpris de la réponse de L. Vastel (Liste Fontenay demain) concernant le thème :

« Axe 1 (b) Rendre la rue Boucicaut accessible à vélo »

Extrait du document complet référencé dans les Nouvelles de Fontenay : http://www.nouvellesdefontenay.fr/municipales-2020-quelle-place-pour-le-velo-a-fontenay-aux-roses/

Réponse de la liste Fontenay Demain (Laurent Vastel) :

L’idée du Comité sur la Circulation, le Stationnement et les Transports Actifs (CSTA) d’inverser le sens de la circulation rue Boucicaut ne nous semble pas opportune car cela risque d’entrainer trop de transit notamment avec les nombreux passages automobiles générés par les 6.000 logements construits à Clamart. De plus, le sens descendant est plus dangereux qu’en sens montant.

Il nous semble plus opportun de profiter de la rénovation du mail Boucicaut pour créer une zone piétonne entre la Mairie et la rue Sansoulet, et de dévier le transit motorisé via la place de Gaulle, la Boissière, Sansoulet/Boucicaut ou Georges Bronne. Cela incitera les automobilistes à passer plutôt par la rue des Pierrelais.

Interdire l’accès aux 15 tonnes et plus est d’ailleurs difficile : cela prend du temps car il faut prévoir des solutions de livraisons avec les commerçants.

Pour réduire le volume motorisé, on pourra créer une sortie du parking de Carrefour Market vers la rue Ledru-Rollin.

Les vélos pourront continuer à prendre Boucicaut dans les deux sens.

Cette opération devrait se faire dans les 6 ans du mandat.

Rappelons qu’avant le démarrage des travaux de la place de la Cavée, nous avions écrit à L. Vastel pour lui faire part de notre inquiétude (entre autres préoccupations) au sujet de la remise en circulation de la rue La Boissière et lui avions demandé d’organiser une concertation avec les usagers et les riverains.

Celle-ci ne nous pas été accordée, la seule réponse étant qu’il ne reviendra pas sur cette décision.

Nous avons renouvelé notre demande en lui précisant que l’étroitesse du début de la rue et les portes d’entrée des immeubles à cet endroit ne nous semblent pas compatibles avec une remise en circulation automobile, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

Nous sommes donc très surpris que Laurent Vastel fournisse une réponse précise concernant la circulation automobile dans les rues du quartier du centre ville alors qu’il a refusé de répondre sur ce thème aux questions posées par l’association La Boissière, parmi les questions posées aux candidats par 5 associations regroupées.

Encore une fois, dans ses réponses, nous déplorons le manque de concertation avec les Fontenaisiens, les commerçants et les riverains sur cette évolution de la circulation au centre ville.

Dévier le transit motorisé au travers de la place du Général de Gaulle et par les rues étroites du centre ville :
-        ne favorise pas les circulations douces et non motorisées pourtant promues par le CSTA,
-        ne favorise pas leur aménagement apaisé et agrémenté d’espaces verts arborés,
-        ne favorise pas la sécurité des vélos et des piétons (rues empruntées pas les classes des écoles, les personnes se rendant au marché, …),
-        augmente la pollution en la concentrant.

Tout ça pour ça !  : La proposition de Laurent Vastel précise : « Il nous semble plus opportun de profiter de la rénovation du mail Boucicaut pour créer une zone piétonne entre la Mairie et la rue Sansoulet ».

Pourquoi inciter de cette façon les véhicules de transit à passer par l’axe Pierrelais alors qu’il suffirait de l’imposer?

L’association La Boissière s’opposera vivement à la proposition d’aménagement de Laurent Vastel, si elle venait à voir le jour !!!

Bernard WELTER, Président de l’Association La Boissière

Municipales 2020 du 15 et 22 Mars : quelles précautions pour le vote ?

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-2600/fiche/elections-municipales-2020-mode-d-emploi.htm

Coronavirus COVID-19 : que prévoit la Ville dans les bureaux de vote ?

Des mesures sanitaires seront prises dans tous les bureaux de vote :
⇒ une désinfection exceptionnelle avant, pendant et après le scrutin et un nettoyage des bureaux et du mobilier toute la journée ;
⇒ la mise à disposition de points d’eau avec du savon ;
⇒ des produits sanitaires : gel hydroalcoolique, gants, spray, chiffons et lingettes ;
⇒ plusieurs stylos pour émarger.

Coronavirus COVID-19 : quels sont les bons gestes à adopter pour voter ?

⇒ Lavez-vous les mains avant et après le vote ;
⇒ Restez à distance raisonnable des autres électeurs ;
⇒ Si vous portez un masque, ôtez-le uniquement à la demande d’un membre du bureau de vote pour identification, puis remettez-le ;
Rappel : le port du masque n’est pas recommandé sans présence de symptômes
Vous pouvez apporter votre stylo (encre bleue ou noire indélébile).

Localiser son bureau de vote

Vous pouvez localiser votre bureau de vote sur le plan interactif de la ville.

Des bureaux de vote accessibles à tous

Chaque bureau de vote sera équipé d’un aménagement spécifique permettant aux personnes à mobilité réduite de pénétrer dans l’enceinte du bureau de vote et d’y circuler de façon autonome. Pour les personnes handicapées qui auraient besoin de se faire aider physiquement pour accomplir l’exercice du droit de vote, il est possible d’être accompagné par toute personne de leur choix jusque dans l’isoloir le cas échéant.

Et si j’ai des difficultés à me déplacer ?

Un chauffeur est prévu le jour du scrutin au centre administratif pour acheminer les personnes vers les bureaux de vote. Si vous en avez la nécessité, contactez le service Population au 01 41 13 20 56 ou 01 41 13 21 09.

Attention : Le service Population sera fermé au public les samedis 14 et 21 mars et les lundis 16 et 23 mars.

En cas d’absence, pensez à la procuration !

En cas d’absence pour les élections, vous pouvez désigner une personne qui votera pour vous. Ce mandataire doit être inscrit sur les listes électorales de la ville, mais pas forcément dans le même bureau de vote. Muni de votre pièce d’identité et de l’état civil (nom, prénom, adresse, date de naissance) de votre mandataire, rendez-vous au commissariat de Châtenay-Malabry (28, rue du Docteur-Le-Savoureux), ou encore au tribunal d’Instance d’Antony (Place Auguste Mounié) pour établir votre procuration. A savoir que cette démarche peut également être effectuée auprès du commissariat, au tribunal d’Instance ou à la gendarmerie de votre lieu de travail.

Quels documents pour voter ?

Le seul document obligatoire pour accomplir son devoir de citoyen est une pièce d’identité.
Les électeurs, inscrits sur les listes électorales, doivent présenter l’une des pièces suivantes :
- Carte nationale d’identité ;
- Passeport ;
- Carte d’identité d’élu local avec photographie,
délivrée par le représentant de l’État ;
- Carte d’identité de parlementaire avec photographie, délivrée par le président d’une assemblée parlementaire ;
- Carte Vitale avec photographie ;
- Carte du combattant de couleur chamois ou tricolore ;
- Carte d’invalidité civile ou militaire avec photographie ;
- Carte d’identité de fonctionnaire de l’État avec photographie ;
- Carte d’identité ou carte de circulation avec photographie, délivrée par les autorités militaires ;
- Carte de famille nombreuse avec photographie délivrée par la Société nationale des chemins de fer ;
- Permis de conduire ;
- Permis de chasser avec photographie, délivré par le représentant de l’État ;
- Livret de circulation, délivré par le préfet en application de la loi n. 69-3 du 3 janvier 1969 ;
- Récépissé valant justification de l’identité, délivré en échange des pièces d’identité en cas de contrôle judiciaire

Municipales 2020 : Réponses des candidats de Fontenay-aux-Roses à notre sollicitation sur le plan climat-air-énergie pour notre territoire (PCAET)

Mi-février, 27 associations du territoire Vallée Sud – Grand Paris ont signé une lettre ouverte sur l’urgence d’un plan climat-air-énergie pour notre territoire (lien vers le post Nouvelles de Fontenay). Cette lettre a été envoyée à tous les candidats des villes du territoire.

Quatre des cinq listes sur Fontenay ont répondu à notre sollicitation avec des documents relativement détaillés de 3 à 5 pages. Pour télécharger les réponses cliquez sur le lien
-        Liste POUR FONTENAY, menée par Suzanne BOURDET : Réponse Fontenay S Bourdet Asso citoyens
-        Liste FONTENAY EN COMMUN, menée par Corine Bénétreau Schäfer et Mahamadou Traoré : Réponse Fontenay en commun
-        Liste UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY, menée par Gilles Mergy : Réponse Fontenay – Un temps d’avance Gilles Mergy PRG EELV
-        Liste FONTENAY AVEC VOUS, menée par Pascal Buchet : Réponse Fontenay avec vous P Buchet
-        La liste FONTENAY DEMAIN, menée par Laurent Vastel ne nous a pas encore répondu, nous publierons sa réponse lorsqu’elle nous parviendra
-        Nous avons eu connaissance trop tardivement de la liste PENSER FONTENAY menée par Céline Alvaro pour l’associer à notre démarche, nous lui envoyons la lettre ouverte et publierons sa réponse à réception.

Toutes les réponses présentent les objectifs écologiques comme prioritaires. Les propositions sont nombreuses, de la suppression des pesticides à la plantation d’arbres ou la mise en place d’un réseau séparatif des eaux usées et même la municipalisation de la gestion de l’eau, comme cela s’est fait à Paris et proposé ici par FONTENAY EN COMMUN. Nous nous réjouissons que les candidats présentent dans leur réponse des objectifs clairs d’une gestion plus écologique de la ville. Les municipalités ont en effet un rôle majeur à jouer pour initier la transition écologique dans la ville. Elles disposent de leviers importants du fait de leurs compétences : La place accordée aux voitures, aux piétons, aux vélos dans l’espace public, la désimperméabilisation des sols, ou encore le choix de produits plus responsables dans la restauration collective etc. sont de leur ressort. Via la commande publique et des soutiens financiers et techniques, elles peuvent protéger les milieux naturels, la biodiversité, et les populations humaines qui en dépendent. Vous pouvez lire ces propositions dans les documents en lien ci-dessus.

Rappelons que les objectifs du plan-climat-air-énergie pour Vallée Sud -Grand Paris doivent exprimer notre contribution aux objectifs du plan climat-air-énergie de la métropole Grand Paris (PCAEM) et par-delà  aux objectifs de l’agenda 2030 de la France.

Le PCAEM s’articule autour d’objectifs stratégiques et opérationnels ambitieux pour atteindre la neutralité carbone et le facteur 4 (diviser par 4 nos émissions de Gaz à Effet de Serre – GES) à l’horizon 2050accroitre la résilience du territoire face aux effets du changement climatique et réduire les concentrations en polluants. Pour cela, il est nécessaire de réduire massivement les consommations énergétiques et de travailler pour obtenir un mix énergétique diversifié et décarboné.  Rappelons aussi que les émissions de GES concernent aussi celles qui sont émises hors de notre territoire, pour fabriquer ou cultiver, et transporter, les produits que nous consommons. Le PCAEM et par extension le PCAET ne concerne donc pas que la bonne gestion des villes.

Tous les acteurs doivent s’impliquer dans la construction et la mise en œuvre du plan climat-air énergie parce que nous sommes tous concernés par ces enjeux.

Si les candidats souhaitent l’implication des associations et des citoyens pour l’élaboration et la mise en place du plan climat-air-énergie, leur rôle comme acteurs, réelles parties prenantes, est moins évoqué.

De même pour les acteurs économiques. Citons tout de même :
-        Le souhait de la liste POUR FONTENAY d’associer les associations au travail de démocratie participative et sa conviction qu’il est capital de faire un effort d’information, dès le plus jeune âge
-        FONTENAY EN COMMUN propose de solliciter les associations mobilisées sur des sujets qui peuvent contribuer à la transition souhaitée : les associations mobilisées sur le jardinage urbain pour développer des actions (…); les équipes éducatives des établissements d’enseignement, avec le concours et le soutien des associations représentatives. Plus largement FONTENAY EN COMMUN précise que « Mobiliser chaque habitant suppose une volonté politique et éducative sans faille » et qu’il convient « Informer et former les habitants sur tous les sujets qui relèvent de l’urgence climatique »
-        UN TEMPS D’AVANCE POUR FONTENAY propose d’intégrer la compétence territoriale « Emploi et développement économique » dans la construction du plan climat-air-énergie
-        FONTENAY AVEC VOUS prévoit de « poursuivre avec les associations le travail « d’adoption » de ces modes de transports (sensibilisation, ateliers réparation…) ».

Quelques propositions de la part des candidats concernent la promotion ou l’incitation à l’adoption de nouvelles pratiques plus écologiques comme privilégier les transports en commun mais sans que les moyens d’une réelle avancée soient précisés. En tant qu’associations signataires de la lettre ouverte, nous insistons sur la nécessité d’aller plus loin dans ce domaine mais surtout l’importance et l’intérêt de mobiliser les associations et les acteurs économiques comme des partenaires ressources pour la construction et la mise en œuvre de réponses collectives à la hauteur des enjeux. Des ressources peuvent être également mobilisées par le territoire, notamment dans le domaine de l’énergie avec les Agences locales de l’énergie et du climat (ALEC) et les Espaces info énergie (EIE) qui sont actifs depuis plusieurs années sur beaucoup de Territoires comme Grand Paris Seine Ouest Energie.  Ce qui n’est pas le cas sur le territoire Vallée Sud – Grand Paris.

Concernant les objectifs opérationnels inscrits dans le PCAEM auxquels nous devons contribuer, tous ne sont pas évoqués par les candidats dans leur réponse concernant le PCAET. Un travail important devra être fait après les élections pour initier la construction d’un plan-climat-énergie qui couvre tous les domaines. Il s’agit notamment des objectifs où la dimension territoriale est essentielle. Si le territoire vallée Sud – Grand Paris s’illustre aujourd’hui par une charte qui nuit à un travail collectif, le plan climat-air-énergie et les objectifs de transition pour les années à venir imposent de faire évoluer la situation. Citons notamment ces éléments copiés du PCAEM :
-        L’objectif métropolitain d’une autonomie à hauteur de 20% pour les fruits et légumes en 2030
-        Renforcer la trame verte et bleue : des zones végétalisées et des plans d’eau qui doivent présenter une continuité et dont le déploiement doit donc être organisés de manière globale
-        La création de centaines d’hectares végétalisés et ombragés d’ici 2024
-        Maîtriser la croissance des déplacements et développer les mobilités actives (marche, vélo…) pour qu’elles représentent la moitié des déplacements en 2050 ; tripler la part du vélo d’ici à 2030.
-        Remplacer 100 % des équipements de chauffage les plus polluants d’ici à 2030
-        Réduire le poids de déchets de 90kg par habitant d’ici à 2030 (soit environ 20%) et valoriser 50% des biodéchets d’ici à 2024 (chaque métropolitain devra alors disposer d’une solution de tri à la source pour ses déchets alimentaires)
-        …

Nous invitons les Fontenaisiens à solliciter les candidats pour savoir s’ils inscrivent leur programme dans ces objectifs et s’ils sont prêts à relever le défi de la mobilisation des citoyens, associations et acteurs économique dans cette perspective.

Associations de Fontenay FET, FAR@Vélo et FARigoule 

Municipales 2020 : Quelle place pour le vélo à Fontenay-aux-Roses ?

Pour connaître la place du vélo dans le programme des candidats aux élections municipales de 2020 à Fontenay-aux-Roses, FARàVélo a rencontré tous les candidats. Objectif: comprendre leurs programmes, et les comparer dans une seule grille de lecture que FARàVélo vous présente ci-dssous.

Les 6 listes rencontrées :

  • Liste Penser Fontenay (Céline Alvaro)
  • Liste Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau)
  • Liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet)
  • Liste Fontenay avec vous (Pascal Buchet)
  • Liste Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy)
  • Liste Fontenay Demain (Laurent Vastel)

Voici un résumé de leurs propositions pour le vélo. Une vue plus complète est consultable ici.

L’ambition des 6 listes pour la ville : le vélo au cœur des mobilités

Penser Fontenay (Céline Alvaro) : Il faut aménager les rues dans une optique de partage entre les différents modes de déplacement, en privilégiant la sécurité pour les vélos. Le vélo est une alternative évidente aux problèmes de circulation et stationnement des voitures.

Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau) : Le vélo donne de l’autonomie à chacun pour ses déplacements et améliore la santé en réduisant la sédentarité. Diminuer la place de la voiture permet de créer du lien social.

Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) : Le vélo est bon pour la santé et le moyen de déplacement le plus efficace dans un rayon de 10km. Il faut une répartition de la voirie plus équitable entre les différentes mobilités : bus, voiture, piéton, vélo.

Fontenay avec vous (Pascal Buchet) : Une mobilité plus équilibrée dans une ville où chacun peut se déplacer à vélo en sécurité. Le vélo améliore le vivre ensemble et participe à l’aspect village que les Fontenaisiens aiment.

Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy) : Donner la priorité aux mobilités actives sur la voiture individuelle, tout en développant le transport en commun local. Le vélo est cohérent avec notre vision d’une ville apaisée.

Fontenay Demain (Laurent Vastel) : Dans 6 ans tous les modes de déplacement co-existeront en paix et en sécurité : vélos, piétons, bus, voitures, deux-roues motorisés et engins de déplacements personnels électriques.

Les 6 listes mesurent les progrès à faire pour faire de Fontenay une ville cyclable

Pour 5 listes sur 6, l’obstacle majeur est la voirie non aménagée pour le vélo : manque de cohérence et de continuité (sauf Fontenay Demain (Laurent Vastel)).

L’espace public est trop hostile pour s’y déplacer à vélo, surtout quand on n’est pas à l’aise, Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau). Un enfant ne peut pas se déplacer seul à vélo, Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy).

Les enfants ne sont pas assez sensibilisés ni encouragés à se déplacer à vélo : pas de parkings vélo pour chaque école, pas de vélobus, Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau) et Penser Fontenay (Céline Alvaro).

Le savoir-faire de la ville en termes d’aménagements cyclables est à faire progresser, Fontenay Demain (Laurent Vastel).

Il faut rattraper les erreurs du passé : pistes trop étroites, sinueuses ou mal entretenues (avenue Foch, avenue Langevin), Fontenay avec vous (Pascal Buchet).

Les 6 listes adopteront-elles un Plan Vélo pour Fontenay-aux-Roses ?

Sur la base de la proposition de FAR@Vélo, chacune des 6 listes propose une approche globale et cohérente en adoptant soit un plan vélo, soit un plan plus large relatif à toutes les mobilités (vélos, piétons, voitures, transports en commun).

Adoption d’un Plan Vélo :
-        avec un budget pour aménager des pistes vélo en site propre, Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy).
-        car cela permet de ne pas se limiter à des actions ponctuelles. Il faudra y associer les habitants, Fontenay avec vous (Pascal Buchet).
-        après être allés à la rencontre des gens pour susciter leur adhésion sur ce projet d’intérêt commun, Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau).
-        en prenant le temps de le construire avec les associations, les habitants et les services de la ville. Penser Fontenay (Céline Alvaro).

Adoption d’un Plan de Déplacements Urbains, qui définira les règles générales et le mode opératoire, Fontenay Demain (Laurent Vastel).

Adoption d’un Plan Mobilité Transport Stationnement incluant un Plan Vélo, Pour Fontenay (Suzanne Bourdet).

Plusieurs propositions de FARàVélo retenues par toutes les listes :

Des itinéraires cyclables sécurisés et visibles.

Sécurisation des carrefours : une priorité pour toutes les listes, car ce sont les endroits les plus accidentogènes.

Sécurisation des grands axes pour le vélo, notamment Dolivet : une priorité pour 5 des 6 listes, la liste Fontenay Demain (Laurent Vastel) privilégiant le ré-aménagement de la Coulée Verte.

Apaisement de la rue Boucicaut : toutes les listes sont prêtes à dévier les véhicules motorisés individuels qui ne font que transiter:
-        via la place de Gaulle et la rue Laboissière, Fontenay Demain (Laurent Vastel).
-        ou directement via la rue des Pierrelais (les autres listes)

En haut: carrefour sécurisé à Utrecht (Amsterdamsestraatweg/Marnixlaan).

En bas: carrefour non sécurisé du type « no man’s land » sans piste cyclable et sans îlot de protection à Fontenay-aux-Roses (rue Boucicaut/av. Dolivet).

Stationnement vélo

Toutes les listes :

Prévoient des parkings vélos sécurisés à la gare RER et à la station de Tramway T6, et un déploiement d’arceaux à vélo dans la ville.

Inciteront les bailleurs sociaux à installer des locaux vélos sécurisés.

Modifieront le Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour imposer plus de surface de stationnement vélo, accessible et sécurisé, dans les constructions collectives à venir.

Des services autour du vélo

Vélo-école de FARàVélo : toutes les listes pérenniseront le soutien de la mairie. Pour Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau), faire valider au préalable la dépense par un comité citoyen.

Point de vente et de réparation de vélo : toutes les listes encourageront activement l’installation d’un magasin de vélos sur Fontenay-aux-Roses.

Faire la promotion du déplacement à vélo

Rémunérer les agents de la ville qui viennent travailler à vélo (forfait mobilité durable) : 5 listes y sont favorables, la liste Penser Fontenay (Céline Alvaro) privilégiant le vélo de fonction.

Permis vélo (programme « Savoir Rouler » obligatoire par la Loi d’Orientation des Mobilités) : toutes les listes sont favorables à sa mise en place dès que possible avant 2022. La liste Pour Fontenay (Suzanne Bourdet) reste prudente, préférant le faire en dehors du temps scolaire et dans la limite des possibilités financières et logistiques.

Un abonnement Vélib’ à tarif réduit pour les jeunes : toutes les listes y sont favorables, à mettre en place avec le Territoire ou la Région.

Un Comité Vélo

Toutes les listes mettront en place un Comité Vélo (ou un équivalent) qui se réunira plusieurs fois par an pour veiller à la mise en œuvre du Plan Vélo (ou son équivalent). Elles auront toutes un-e élu-e qui portera activement le projet vélo.

Sécurité des vélos : rôle de la Police Municipale

3 listes mentionnent explicitement que la police municipale veillera au respect des pistes et bandes cyclables par les automobilistes, en privilégiant une approche pédagogique. Ce sont : Pour Fontenay (Suzanne Bourdet), Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau), Fontenay avec vous (Pascal Buchet).

Quelques propositions complémentaires originales

Piste cyclable entre la Coulée Verte et La Cavée via les rues Barthélémy et la Boissière, Fontenay Demain (Laurent Vastel).

Flotte de vélos à assistance électrique mise à la disposition des agents de la ville et, le week-end, aux habitants, Penser Fontenay (Céline Alvaro).

Achat d’un s’coolbus pour que les enfants puissent se transporter eux-mêmes à la piscine, Fontenay Demain (Laurent Vastel).

Vélobus et déplacements parents/enfants à vélo, Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau) et Fontenay avec vous (Pascal Buchet).

Equiper les accueils de loisirs de vélos enfants afin d’éduquer les enfants aux mobilités actives dès le plus jeune âge, Penser Fontenay (Céline Alvaro).

Point de réparation de vélos dans un repair café qui sera créé, Pour Fontenay (Suzanne Bourdet).

Expérimenter un taxi-vélo, Penser Fontenay (Céline Alvaro) et Fontenay avec vous (Pascal Buchet).

Grande campagne de marquage anti-vol, Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy).

La ville rejoindra le Club des Villes et des Territoires Cyclables, Fontenay en commun (Corine Schäfer Bénétreau).

Pour les photos des listes rencontrées avec les deux représentants de FARàVélo (Hélène Chabanas-Maguin et Stein van Oosteren), voir l’article : https://www.faravelo.com/actualite/quelle-place-pour-le-velo-dans-les-municipales-2020-fontenay-aux/

FAR@Vélo : https://www.faravelo.com/

Municipales 2020 : Point sur les accueils du mercredi et les propositions des listes candidates

Point de la situation actuelle

Sources : site de la ville :
-        Ecoles de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1261/ecoles-de-la-ville.htm
-        Accueils de loisirs : https://www.fontenay-aux-roses.fr/180/accueils-de-loisirs.htm
Enfants des écoles maternelles
L’accueil se fait avant et après la classe et le mercredi.
Actuellement, les écoles maternelles et les accueils de loisirs sont :
-        Les Pervenches, avec un accueil de loisirs sur place
-        La Roue, avec un accueil de loisirs sur place
-        Jean Macé, avec un accueil de loisirs sur place
-        Scarron, avec un accueil de loisirs sur place
-        Les Renards, située 26, avenue Raymond Croland : l’accueil de loisirs a été fermé en 2018 et les élèves sont transférés à l’accueil La Fontaine, situé 12/14 rue La Fontaine, à 500 m de l’école
-        Les Ormeaux, située 8, rue des Ormeaux : l’accueil de loisirs a été aussi fermé en 2018 et les élèves sont transférés à l’accueil La Fontaine, situé 12/14 rue La Fontaine, à 100 m de l’école

Enfants des écoles élémentaires
Actuellement, les écoles élémentaires sont :
-        Les Pervenches, 5, rue des Pervenches
-        La Roue, A et B, 50, avenue Gabriel Péri
-        Le Parc, 4/6 avenue du Parc
-        Les Renards, 26, avenue Raymond Croland
-        Les Ormeaux, 8 rue des Ormeaux
 Les enfants de 6 à 8 ans sont accueillis à Pierre Bonnard (5, rue de l’Avenir), 

Les enfants de 9 à 11 ans à l’accueil Le Parc (4/6, avenue du Parc), en centre-ville

Point de vue et propositions de la liste Un temps d’avance pour Fontenay (Gilles Mergy)

Le centre Pierre Bonnard a été créé dans les années 80. L’objectif était d’offrir une véritable complémentarité aux deux autres secteurs éducatifs que sont l’éducation scolaire et l’éducation parentale.
L’enjeu n’a pas changé, avec la même volonté de réussir une éducation plurielle, partagée et coordonnée autour de l’enfant et avec l’ensemble des acteurs éducatifs et culturels de la Ville.
L’idée de résider au sein des écoles n’est pas vraiment souhaitable car il est difficile de construire une entité singulière dans leurs locaux : il est compliqué de les aménager pour une journée, avec des contraintes d’espace…
L’option qui a été retenue de rassembler les élémentaires en un même lieu, spécialement conçu pour accueillir jusqu’à 200 enfants répartis par tranches d’âge dans plusieurs salles, avec utilisation des extérieurs dont le Parc Ste Barbe, n’est pas mauvaise en soi. Cela permet aux enfants de rencontrer ceux des autres écoles. Les difficultés sont nées d’abord de la méconnaissance de l’intérêt de ce regroupement qui aurait nécessité une consultation a posteriori des familles dont l’organisation s’est alourdie.
Mais le vrai problème est l’absence de valorisation du travail des éducateurs avec une faible proportion de titulaires, d’où un fort turn-over, une formation insuffisante et un manque de support dans leur mission. Tout ceci pourrait les conduire à ne pas totalement percevoir le sens de ce « métier du lien » et les faire se retrouver davantage dans un registre d’encadrement sécuritaire et « occupationnel », sans trop cerner les enjeux réels de leur mission d’accompagnement et d’épanouissement de jeunes enfants. Le lien avec les parents est tout aussi important afin de garantir une cohérence éducative pour le bon développement de chaque enfant.

La liste « Un temps d’avance pour Fontenay » aura à cœur d’accorder aux centres de loisirs la place qui leur revient dans l’ensemble du secteur éducatif, ni secondaire ni supplétive, et à leur donner les moyens nécessaires pour permettre à ces « acteurs du lien » d’aborder les années à venir dans un élan d’ouverture, de conscience de l’autre et de partage. Il n’y a pas d’autres enjeux à moyen et à long terme.
Dans le même esprit que les « Ateliers fontenaisiens », tout doit être construit en concertation avec les personnels en fonction dans les centres de loisirs et les parents. Ce sont eux qui seront force de propositions pour assurer le bien-être de tous.

Les postes d’animateurs référents par groupe scolaire seront pérennisés ce qui permettra de détecter plus rapidement les difficultés des enfants.

« Un temps d’avance pour Fontenay » s’engage ainsi à veiller à la qualité de l’accueil dans les centres de loisirs : respect des normes d’encadrement, sécurité de l’emploi et formation des personnels, amélioration des conditions de travail, respect du choix de l’enfant de participer ou non à une activité. Nous encouragerons l’information des familles via l’espace qui leur est consacré ainsi que les rencontres intergénérationnelles.
Si après concertation cela s’avère nécessaire, nous faciliterons l’ouverture de nouveaux centres, voire, à terme, la création d’un nouvel équipement dédié. De même, à l’instar du souhait exprimé par les associations de parents d’élèves, nous encouragerons le travail mené sur la « communication positive » qui permet de mieux gérer les situations difficiles et diminuer une agressivité latente.
Enfin, nous accorderons une attention particulière à la situation des enfants sur le point d’atteindre l’âge ne leur permettant plus d’être accueillis en centre de loisirs : découverte des autres structures (club préados) et activités (stages multisports par exemple).

Propositions de la liste « Fontenay Demain » (Laurent Vastel)

Source : https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-3621/fiche/signature-du-contrat-enfance-jeunesse.htm

La Caisse d’allocations familiales (CAF) des Hauts-de-Seine ont signé le contrat Enfance Jeunesse 2019-2022. La Ville bénéficie ainsi de 2,44 millions d’euros de subvention pour mettre en oeuvre de nouveaux projets pour la petite enfance, l’enfance et la jeunesse.

La convention prévoit la mise en œuvre du projet éducatif de territoire en lien avec les familles, le renforcement de la politique d’accueil pour les 12-17 ans, la coordination entre les différents acteurs locaux et la formation des professionnels de l’animation.

Le contrat Enfance Jeunesse entre la Ville de Fontenay-aux-Roses et la CAF a pour but de déterminer une offre de services adaptée aux besoins des familles pour les moins de 17 ans et en fonction des moyens existants, de proposer de nouvelles actions et de fixer les engagements réciproques.

Proposition N° 52 du programme : Réorganisation du pôle éducatif des Ormeaux (groupe scolaire, centre de loisirs La Fontaine, collège, Club pré‐ado) qui prend en compte la sécurité, l’accessibilité, l’évolution des effectifs, les nouvelles pédagogies impactant la réorganisation des espaces, les dérèglements climatiques et l’intégration dans le quartier.

Propositions de la liste « Pour Fontenay » (Suzanne Bourdet)

En 2018, le maire sortant a fermé deux accueils du mercredi : Roue élémentaire et Renards maternelle. Voici pourquoi nous voulons les rouvrir.

1 – Accueils maternelle Ormeaux et Renards : Le mercredi, les enfants de maternelle Renards sont envoyés à l’accueil La Fontaine (Ormeaux), dont les locaux sont étroits. Nous souhaitons redonner des conditions d’accueil et de réussite éducative convenables aux enfants de ces deux écoles maternelles, en redonnant à chacun son espace propre le mercredi.

2 – Accueil Roue élémentaire : certains estiment que regrouper les enfants au centre-ville (Pierre Bonnard-Parc) aide à la mixité sociale. En fait, les locaux sont trop étroits, les enfants trop nombreux, ce qui rend très difficile le développement d’activités pédagogiques de qualité.

Seul le groupe scolaire de la Roue dispose de locaux capables d’accueillir un accueil élémentaire de plus. D’où l’ouverture d’un accueil Roue élémentaire. Nous avons constaté que l’accueil Roue élémentaire recevait beaucoup plus d’enfants (plus de 100 enfants) que le nombre d’enfants du quartier qui « montent » au centre-ville.

Par contre, des échanges, rencontres, projets communs favorisent la mixité. Un exemple visible de tous a été le travail effectué pour diverses commémorations, impliquant des enfants des 3 accueils de loisirs élémentaires Bonnard-Parc-Roue (projet Le sabot et la Plume une année, projet Opéra et chants patriotiques une autre année, projet de rues portant des noms de résistants).

Coût prévisible :  Il s’agit d’une redistribution, un jour par semaine, 35 semaines par an, impliquant 2 à 4 agents de plus, soit moins d’un poste temps plein. On peut prévoir 40 000 euros. Pour comparatif, les économies réalisées en passant de 5 à 4 matinées de classe sont de l’ordre de 100 000 euros sur les NAP, et 100 000 euros sur la cantine du mercredi.

Propositions de la liste « Fontenay Avec Vous » (Pascal Buchet)

Les coupes budgétaires exercées par l’actuelle municipalité sont injustes.

Il faudra augmenter les budgets des sorties scolaires, des classes transplantées afin que chaque enfant parte au moins une fois comme c’était le cas avant 2014, de la pratique artistique à l’école et rendre accessibles les activités culturelles sportives et scientifiques en tenant compte du quotient familial corrigé.

Chaque enfant devra savoir nager à sa sortie de l’école élémentaire. Les installations sportives et de plein air seront rénovées et développées. La pratique du vélo sera enseignée et encouragée.

Le sens civique, l’égalité femme-homme, le respect des autres et de l’environnement, la solidarité seront favorisés en partenariat avec les animateurs, les fédérations de parents d’élève et les associations.

Propositions de la liste « Fontenay en commun » (Corinne Bénétreau Schäfer)

Développer l’offre d’animation et de culture pour les enfants ; encourager la sensibilisation au vivant et remettre l’enfant au centre des projets.

Propositions de la liste « Penser Fontenay » (Céline Alvaro)

CENTRE DE LOISIRS :  Agrandir et insonoriser les espaces d’accueil. Fidéliser et former les animateurs

Jeunesse : Rétablir, repenser les séjours du Club pré- ados.

Ouvrir une salle le week-end. Renforcer les actions de JDLC (Jeunes Dans La Cité)