Réponse de Mr Vastel, maire de Fontenay à l’article sur l’abattage des arbres du 26 rue des Potiers

Je lis votre article intitulé « pourquoi l’abattage des arbres du 26 rue des Potiers a-t-il été fait sans concertation avec les riverains ? ». Il me parait très illustratif des symptômes récurrents de la démocratie locale auxquels sont confrontés les élus locaux et c’est pourquoi je prends la liberté de vous répondre.

Tout d’abord un rappel de la loi : l’abattage d’arbres ne constitue pas un événement de nature à organiser une concertation ou à demander une autorisation de la mairie, sauf arbre considéré comme remarquable et protégé dans le cadre du PLU, qui ne peut être réalisé sans raisons motivées et sans l’autorisation de la mairie.

Les arbres trentenaires ici concernés ne faisaient l’objet d’aucune protection particulière. Et ce bien que le PLU instauré par notre équipe ait fait le choix de protéger largement les arbres qui sont partie intégrante de notre patrimoine. 106 arbres remarquables sont désormais protégés, alors que seuls 9 arbres faisaient l’objet d’une protection dans le cadre du POS.

Vous affirmez que le projet de construction n’est pas connu. Pourtant il a été évoqué, en tant que partie intégrante du projet de rénovation des Paradis, lors de chaque réunion publique organisée à la maison de quartier, et le plus souvent en présence des riverains. 

(https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Quartiers/Quartier_des_Paradis__le_renouveau/Presentation_reunion_publique_du_23_mai_2018.pdf)

Mieux, les riverains ont été reçus à deux reprises par la mairie, par les élus concernés dont je fais partie, en présence des services. Le cahier des charges ayant servi à l’appel d’offres pour sélectionner un cabinet d’architectes leur a été communiqué, et sur notre demande insistante, le bailleur a tenu le plus grand compte de leurs préoccupations. Notamment en termes de hauteur du bâtiment projeté sur la rue des Potiers, qui sera R+1 afin de permettre une transition douce vers les pavillons, alors même que le PLU et les bâtiments qui lui font face auraient autorisé une bien plus grande hauteur. Le traitement de façade leur a été soumis et est en cours de modification à la suite de la dernière réunion.

De nombreux riverains se seraient mobilisés pour les arbres. Pourtant, lors des deux réunions de concertation ils n’ont pas soulevé ce point comme prioritaire. (https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Quartiers/Quartier_des_Paradis__le_renouveau/Presentation_reunion_publique_du_23_mai_2018.pdf ) Seuls deux d’entre eux, qui sont à l’origine de la pétition qui a rassemblé 300 signatures sur la base d’un intitulé particulièrement inductif ont fait de ce point un point de blocage, leur demande étant en fait de réduire de trois appartements supplémentaires la construction (déjà volontairement limitée) de logements sociaux par Hauts-de- Seine Habitat.

Les riverains ont d’ailleurs été reçus en septembre dernier par le Directeur général de Hauts-de-Seine Habitat à ma demande, pour évoquer ce projet. Le bailleur leur a, à cette occasion, indiqué qu’il ne pouvait aller plus loin en termes de concessions aux riverains. La suppression de ces trois appartements étant justifiée par les deux riverains au motif qu’ils considéraient comme inacceptables que ces trois arbres ne soient plus visibles de leurs fenêtres.

Ce projet a d’ailleurs été évoqué il y a quelques jours encore lors de la réunion du conseil de quartier, en présence des riverains, et a fait l’objet d’échanges assez vifs avec les habitants du quartier des Paradis présents, excédés par les propos tenus en réunion.

Je crains donc que votre article ne se fasse que l’écho d’un nombre réduit de personnes et soit fortement incomplet.

Il est cependant très illustratif des problèmes systématiquement rencontrés désormais par l’action municipale. Le fait que quelques personnes tiennent volontairement des propos sans rapport avec la réalité des faits, et considèrent comme insupportable tout accord négocié qui ne soit pas à 100% leurs positions initiales est un problème difficilement soluble. Par nature, toute négociation arrive à un compromis qui ne peut satisfaire complètement aucune des deux parties. Car la démocratie ne peut fonctionner sur la base du consensus qui est un but inaccessible mais ne peut avancer que par le compromis, seul gage de réalisme.

Le relai complaisant (ce qui n’est pas le cas de votre blog, et qui explique ma réponse aujourd’hui) et parfois non dénué d’arrières pensées politiques de certains blogs qui ont pour seul objectif de dépeindre l’action municipale et le maire en particulier sous un jour le plus déplaisant possible est un poison pour la démocratie. Car pour vivre et débattre, la démocratie a besoin de respect et d’une bienveillance minimale. Elle a besoin que nous considérions l’autre (y compris son adversaire politique) avant tout comme quelqu’un qui a le souhait d’œuvrer positivement, même lorsque ses opinions ou ses projets diffèrent des nôtres. La démocratie s’accommode mal des sarcasmes méprisants, des affirmations péremptoires et des sous-entendus injurieux qui peuplent certains blogs. Faut-il rappeler que l’équipe municipale n’est que le rassemblement de citoyens fontenaisiens ayant décidé de consacrer de leur temps et de leurs loisirs et de leur énergie à leur ville et à leurs concitoyens ?

La chose est rendue plus complexe encore par la montée d’une sorte de prééminence de la légitimité individuelle par rapport à la légitimité collective. C’est d’ailleurs ce travers que pointe le philosophe Marcel Gauchet comme un des plus impactant dans la crise de confiance que traverse notre démocratie. Car ici, est-il besoin de rappeler que l’objectif de cette construction est de faciliter le relogement de 833 familles qui vivent dans des immeubles vétustes, inconfortables, et dont la présence d’amiante rend toute rénovation partielle extrêmement difficile.

Faut-il attendre l’effondrement d’un immeuble des Blagis pour considérer ce dossier comme prioritaire par rapport aux intérêts personnels de quelque uns ?

Ne doit-on pas considérer ici comme indécentes, les préoccupations de deux personnes alors même que des arbres seront replantés et que le jardin public sera agrandi par ce projet, longeant la rue des Potiers pour l’agrément de tous mais aussi des propriétaires qui, pour certains, font ici la fine bouche alors que la rénovation du quartier confortera la valeur de leur patrimoine ?

Je livre ces réflexions en réponse à votre texte. Je voudrais rappeler à certains qui exigent une démocratie instantanée permanente qui ne peut exister que dans l’hyper proximité, les dangers qui pèsent aujourd’hui sur l’échelon communal dans le cadre de la réforme territoriale qui recentralise notre pays comme jamais.

La perte chaque année de compétences supplémentaires pour nos villes se traduit inéluctablement par un éloignement décisionnel qui ne pourra que multiplier des situations, cette fois-ci bien réelles d’absence de toute concertation. Tout le contraire de la démarche de proximité entreprise par notre équipe depuis 5 ans, de la co-élaboration réalisée aux Blagis, des votes sur les options du centre-ville, ou de la concertation que j’annoncerai dans quelques jours au conseil municipal.

Bien à vous,

Laurent Vastel
Maire de Fontenay-aux-Roses
Conseiller départemental des Hauts-de-Seine

Pourquoi l’abattage des arbres du terrain du 26, rue des Potiers a-t-il été fait sans concertation avec les riverains ?

Le terrain du 26, rue des Potiers doit faire l’objet de la première étape du renouvellement urbain des Paradis, avec la démolition du bâtiment actuel et de la construction d’un bâtiment de 38 logements par Hauts de Seine Habitat.

Le projet de construction n’est actuellement pas connu. Beaucoup de riverains se sont mobilisés pour conserver les arbres. Ils ont fait circuler une pétition qui a recueilli plus de 300 signatures, bien au delà des habitants du quartier. Ils ont aussi posé une question au Conseil Municipal du 24 Septembre 2018. La réponse à cette question n’a pas fait l’objet d’une diffusion en vidéo sur le site de la ville. Ceux qui ont signé la pétition n’ont pas pu y avoir accès.

Pourquoi une réunion publique pour présenter le projet avec le bailleur social n’a pas pu être organisée avant l’abattage des arbres ? 

Il est écrit dans le Fontenay Mag de Novembre (page 19)  : « Démolition du 26, rue des Potiers.  Une large concertation et des lettres d’information ont tenu informé les habitants des évolutions prévues aux Paradis. Première étape : la démolition du bâtiment vide situé au 26, rue des Potiers par Hauts-de-Seine Habitat en vue de la reconstruction des 38 logements sociaux sur ce terrain. Les clôtures de chantier sont en cours d’installation et des panneaux seront disposés côté Potiers et Chénier pour informer sur le projet. Une phase travaux de démolition à l’intérieur est nécessaire avant que le bâtiment soit déconstruit entièrement, la démolition totale ne devrait donc être achevée que début janvier. »

Ce terrain disposait de magnifiques arbres, devant et derrière l’immeuble actuel.

Sur le terrain où il doit y avoir la construction, un seul arbre a été conservé. Les autres ont été abattus.

Actuellement, il n’y a aucun panneau explicatif sur le projet, comme l’indique le Fontenay Mag.

Projets pour la Place de Gaulle : où en-est on ?

Le projet de la municipalité a été présenté le 14 mars 2018 et est détaillé dans le Fontenay Mag d’Avril, sauf la partie construction d’immeubles qui n’étaient pas encore finalisé. Il est prévu en fond de place, ce qui n’a pas fait l’objet de la concertation, un immeuble perpendiculaire à l’immeuble Saint Prix d’environ 42 logements.

Depuis l’automne 2017, un groupe de Fontenaisiens a fait une proposition alternative qui prévoyait en lieu et place de l’immeuble de fond de place un Théâtre Cinéma. Ce projet a été présenté lors d’une réunion publique du 18 décembre 2017.

Il y a eu d’autres propositions faites pour la place par Les Verts, le MODEM, Michel Faye.

L’association CIVIFAR s’est occupé de faire le point des différentes propositions, avec un questionnaire, y compris avec le Maire.

Le rendez-vous avec le Maire a eu lieu le 16 Octobre. Le Maire maintient ses positions et son projet.

Un comparatif est en train d’être établi par l’association CIVIFAR qui le diffusera les résultats avec les idées qui ont émergées prochainement.

Parallèlement, le groupe des Fontenaisiens a beaucoup avancé en validant ses chiffres, rencontrant divers acteurs de la vie politique, associative, culturelle à et hors Fontenay.

Ils présenteront  le projet alternatif, finalisé lors d’une réunion publique qui aura lieu  le mercredi 12 décembre de 20:30 à 22:30, salle de l’église, 3 avenue du parc.

Les plantes toxiques de la place de l’Eglise ont (enfin) été enlevées !

Suite à 2 articles précédents : http://www.nouvellesdefontenay.fr/les-fleurs-toxiques-de-plants-dans-les-jardinieres-de-la-place-de-leglise-suite/

http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-les-plantes-toxiques-de-la-place-de-leglise-nont-pas-ete-enlevees/

Elles ont été remplacées par des arbustes

Réunion publique du quartier Scarron-Sorrières le mardi 9 octobre à 20 heures + diagnostic en marchant à 16 H

Quelques jours après le premier café citoyen dans le quartier, les habitants de Scarron-Sorrières sont invités à participer à une réunion publique.

En amont, un diagnostic en marchant est organisé avec les élus et les services techniques afin de relever sur le terrain les problèmes rencontrés.

Le point de départ sera à 16h devant la coque des médecins (34, rue des Bénards). Découvrez le parcours de la balade ci-dessous.

Lieu de la réunion publique :  Ecole maternelle Scarron  Allée des Lilas

Qu’en est-il de la circulation inversée sur la Place de Gaulle ?

Depuis le 6 avril 2018, la Ville de Fontenay-aux-Roses a inversé le sens de circulation sur la place du Général de Gaulle, c’est à dire depuis bientôt 6 mois.

Il est présenté sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1392/circulation-inversee-sur-la-place-du-general-de-gaulle-a-partir-du-6-avril.htm

Un panneau « stop » a été installé à l’angle de la rue Boucicaut et de la place du Général de Gaulle. Il sera interdit de tourner à droite sur la place.

Ce panneau « Stop » est un aberration car la rue Boucicaut est une voie drainante et que le fait de tourner à droite sur la place de Gaulle, peut servir de délestage, lorsque la rue Boucicaut est saturée ou bouchonnée.

Ce panneau « Stop » n’est pas respecté, car il surprend le conducteur qui roule sur la voie drainante.

Pour accéder au marché ou à la Maison de la musique et de la danse, il faudra venir de la rue La Boissière ou de l’avenue de Verdun.

NB : Le passage devant la Maison de la Musique et de la Danse est temporaire.

Actuellement, le parvis de la Mairie est redevenu un parking.

C’est une aberration, car le parking du Marché est devenu gratuit et il est ouvert jusqu’à 23 Heures, alors que le Conservatoire ferme au plus tard à 22 H 45.

Vous pouvez donner votre avis sur le site de la ville pour cette expérimentation : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1392/circulation-inversee-sur-la-place-du-general-de-gaulle-a-partir-du-6-avril.htm

Création d’un nouveau gymnase : l’exemple de Sceaux

La ville de Sceaux qui a à peu près la même population que Fontenay a aussi 3500 licenciés, sportifs de tous âges, dans les clubs Scéens.

La ville est en train de rénover le gymnase des Blagis, la démolition et la reconstruction d’une salle de sport attenante, la création d’un terrain multisports et d’agrès en extérieur ainsi que la réalisation d’une aire de loisirs avec des jeux pour enfants intégrée au sein d’un jardin public. Ce projet s’étend sur un îlot tout en longueur niché au coeur du quartier dit des “Musiciens”, dans une zone bordée de pavillons située entre les rues de la Marne et Léo-Delibes, le long de la rue Berlioz et de l’avenue Jean-Jaurès.

Coût de l’équipement pour la ville

Le montant de l’opération s’élève à presque 8 M€. Le chantier est financé à 45 % par la ville de Sceaux. Il est également subventionné par le département des Hauts-de-Seine (1,3 million d’euros), la région Île-de-France (1 million d’euros) et le centre national pour le développement du sport (900 000 euros), auquel il faut ajouter la récupération de la TVA pour un montant de 1,2 million d’euros.

Cela fera un coût pour la ville de 3.6 M€

Concertation avec les associations et les habitants

Les clubs sportifs Scéens, premiers utilisateurs des équipements sportifs de la Ville, ont été impliqués dès le début du projet. Ils ont ainsi pu exprimer leurs attentes. Ces associations comptent plus de 3 500 licenciés à Sceaux. Ce sont des partenaires essentiels qui oeuvrent au dynamisme du territoire en lien avec la Ville.

Surface du nouvel équipement et nouvelle salle multisports

Sur 2 400 mètres carrés d’espaces intérieurs, 1750 mètres carrés seront dédiés à la pratique sportive. Une nouvelle salle de sport modulable, construite en extension du gymnase existant et reliée par un patio central, permettra de développer de nouvelles disciplines sportives très demandées telles que l’escalade ou le badminton.

=> Ceci est à comparer avec la surface du gymnase du Parc, de surface 1000 m2 qui n’est pratiquement pas augmentée et d’une extension en largeur sera d’environ 5,40 m sur 2 niveaux qui permettra la création d’une salle de musculation de 100 m² au 1 étage et d’un d’un club-house pour le rugby (Voir article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/quen-est-il-des-travaux-du-gymnase-du-parc/)

Création d’installations extérieures

À l’extérieur, les associations sportives scéennes ainsi que les écoles pourront bénéficier de nouvelles installations sportives implantées sur plus de 2 000 mètres carrés, parmi lesquelles un terrain multisports entouré par une piste d’athlétisme. Les joueurs du club de football pourront fouler la pelouse du terrain multisports qui sera utilisée pour les entraînements. Quant à l’anneau d’athlétisme, il constituera le terrain de jeu idéal pour les cours de sport en milieu scolaire. Le site fera également la part belle aux loisirs.

Outre les 2000 mètres carrés de surfaces sportives extérieures, 4000 mètres carrés d’espaces verts accueilleront une aire de jeux, pour enfants, un jardin public et des agrès de plein air.

Source : Sceaux Mag n° 490 – Avril 2018

La ruelle des Champarts devient une « zone de rencontre »

Depuis l’été 2018, une nouvelle « zone de rencontre » est créée ruelle des Champarts, petite rue située au nord de la ville entre le haut de la rue Boucicaut et la rue de l’Ile.

Rappelons qu’une zone de rencontre est une voie ouverte à la circulation de tous, où les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée en étant prioritaires sur les véhicules. La vitesse y est limitée à 20 km/h. La ruelle, en sens unique pour les véhicules motorisés, est à double sens pour les cyclistes qui doivent bien sûr respecter la priorité due aux piétons ainsi que la limite de vitesse.

La création de cette zone de rencontre est le résultat d’un dialogue, initié lors du « diagnostic en marchant » du mois de juin, entre les équipes municipales et les habitants du quartier, représentés par l’association Champarts-Ile-Boucicaut (association pour l’amélioration du cadre de vie).

Ce classement régularise une situation de fait, les trottoirs de cette ruelle étant trop étroits pour permettre la circulation notamment des poussettes, poussettes de marché ou trottinettes des enfants. Dans une étape ultérieure, lorsque les projets immobiliers du secteur seront stabilisés, les habitants du quartier espèrent bien que le budget d’investissements permettra la réfection de la ruelle, avec un réaménagement de la voirie pour matérialiser la présence de cette zone de rencontre.

Hélène Chabanas-Maguin

Soyez candidats pour être membre d’un Comité d’Habitants de Quartier (CdH)

Il existe à ce jour Cinq quartiers :

- PARC CENTRE VILLE
- VAL CONTENT PERVENCHES
- SCARRON SORRIERES
- BLAGIS GARE
- ORMEAUX RENARDS

Quel rôle doit avoir un comité d’habitants ?

- Il est un intermédiaire actif entre la municipalité et les habitants
- Il recueille les demandes et les attentes des Fontenaisiens pour identifier et approfondir les sujets majeurs au quartier
- Il en déduit des propositions d’actions et de réflexions qu’il soumet aux élus et aux habitants
- Il informe les habitants des projets, recueille leur avis
- Il participe au bien vivre de son quartier en proposant des actions à mener
- Il est représenté dans les instances communales telles que la Commission Extramunicipale d’Urbanisme et d’Aménagement (CEMUA)

Nouvelles prérogatives de Comités d’Habitants :

  • Officialisation de la création du Comité Inter-quartiers qui comprend 2 représentants de chacun des 5 comités d’habitants
  • Création d’un Conseil Participatif, composé de Monsieur le Maire, des conseillers municipaux chargés de la démocratie participative, du comité inter-quartiers et d’experts invités selon l’ordre du jour. Ce conseil se réunira 3 fois par an.
  • Création de Groupes de Travail Thématiques, composés de représentants des comités d’habitants et de Fontenaisiens intéressés par les sujets abordés. Tous les sujets pourront faire l’objet de groupes de travail thématique hormis les sujets sensibles liés à la sécurité, au domaine privé… Ces groupes de travail pourront être créés à la demande de la mairie ou à celle des comités d’habitants.
  •  Création de cafés citoyens, permettant aux Fontenaisiens de rencontrer dans leur quartier leur comité d’habitants, les conseillers municipaux chargés de la démocratie participative et les élus référents.
  • Présentation d’un bulletin d’information par les élus référents à chaque réunion de comité d’habitants, suivie d’échanges avec les habitants.
  • Interventions des comités d’habitants lors des réunions de quartier 
  • Publication des comptes rendus des comités d’habitants sur le site web de la ville.
  • Première expérience de budget participatif en 2018 : ouvert à tous les habitants (voir article précédent). Les CDH seront le jury des propositions avec un classement.

Vous pouvez aussi poser votre candidature sur le site internet de la ville, à la rubrique « Votre Quartier » dans « Ville Active » soit :  https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Pour savoir dans quel quartier vous êtes situé, utilisez le plan interactif de la ville : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78968941188586,2.284326961970123,15/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxOCJdfQ==

Participez aux Groupes de Travail Thématiques sur la ville !

Lors du Conseil participatif du 27 juin, il a été décidé de créer des comités thématiques.

Ils commenceront à fonctionner au mois de Septembre.

Ces comités feront des propositions

Si vous êtes candidat pour y participer, envoyez un message à votre Comité d’Habitant de Quartier sur le site internet de la ville, à la rubrique « Votre Quartier » dans « Ville Active » soit :  https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Pour savoir dans quel quartier vous êtes situé, utilisez le plan interactif de la ville : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/home/@48.78968941188586,2.284326961970123,15/data=eyJsYXllcnMiOlsiNTAxOCJdfQ==

Les comités thématiques :

1. Circulation voitures, vélos, piétons

Objectif : Le comité thématique existant va maintenant étudier la circulation (automobile, vélos, piéton, etc.)

-        en centre-ville et dans les autres quartiers, sur le rôle respectifs des différents modes de circulation

Interlocuteur à la Mairie : Emmanuel Chambon, maire adjoint Espace public, Voirie, Développement durable, Lutte contre les nuisances et les pollutions, Propreté urbaine

2. Végétalisation des Rues

Objectif : tirer parti de l’expérience du Comité d’habitants Pervenches Val-Content, et étendre la démarche à toute la ville (cartographie des emplacements possibles, modalités de mise en œuvre…)

Interlocuteur à la Mairie : Emmanuel Chambon, maire adjoint Espace public, Voirie, Développement durable, Lutte contre les nuisances et les pollutions, Propreté urbaine