Lettre au Député : PMA n°2- Venez nous expliquer M. le Député

Monsieur notre Député,

Au cours du dernier Conseil des ministres, Emmanuel Macron aurait appelé les membres du gouvernement à la « vigilance », à un « souci constant de concertation » ou encore « au respect des différentes parties prenantes » (Les Echos – 22 août) et selon sa porte-parole, « il a souhaité que cette nouvelle méthode soit emblématique de la seconde partie de ce quinquennat ».

Bonne nouvelle ! Nous espérons que tous les acteurs du pouvoir soient sincèrement sur cette longueur d’onde, et qu’ils agissent honnêtement en conséquence.

Nous sommes sûrs qu’en ce qui vous concerne, vous avez accueilli favorablement ce nouveau style, et que vous allez résolument mettre vos pas dans ceux du Président.

Dans cet esprit nous souhaiterions que vous veniez nous expliquer la ‘campagne de la PMA pour toutes’. Vous êtes un membre éminent de nos corps intermédiaires, vous connaissez bien les électeurs de votre circonscription, et vous avez à cœur de leur expliquer vous-même les enjeux des travaux de l’Assemblée.

Je précise qu’au cours de la campagne précédente, votre prédécesseur dans le poste, Jean-Marc Germain, avait accepté de venir en personne à Fontenay présenter le projet de loi sur le mariage pour tous. Il avait crânement transmis le catéchisme officiel, même si son argumentaire n’avait pas beaucoup convaincu… On ne peut qu’attendre beaucoup mieux d’un homme politique aussi expérimenté et renommé que Jean-Louis Bourlanges…

Merci de nous faire connaître vos disponibilités d’ici au 24 septembre – avant le début des séances à l’Assemblée – afin que nous puissions organiser concrètement cette réunion à Fontenay.

Respectueusement.

Michel Bayet.
Membre du Modem

Lettre au Député: PMA n°1 – un nouveau grand débat national?

Monsieur notre Député,

Instruit par le Grand Débat National de cette année, je pensais naïvement qu’un débat de fond allait se mettre en place dans le pays pour éclairer nos concitoyens sur tous les aspects du sujet, afin que nos parlementaires puissent faire les bons choix, en harmonie avec les français.
Des choix éclairés par des discussions contradictoires, aussi honnêtes que possible, et qui donnent la parole à tous les points de vue. Bref tout le contraire du débat sur le Brexit – mais ça c’était chez les anglais, et nous on est  bien meilleurs! –  ou d’un vague sondage avec des questions orientées à des citoyens qui n’ont pas eu ni le loisir de s’informer ni de réfléchir au sujet…
Hélas, les médias n’ont pas donné l’impression cet été de travailler dans cet esprit. Deux exemples m’ont particulièrement interloqué:
– un matin de cette semaine, la célèbre journaliste Léa Salamé interviewe la gentille docteure Agnès Buzyn, ministre de la santé, sur la rentrée parlementaire. Et la célèbre journaliste aborde le sujet de la PMA par le point suivant: allez-vous détruire les stocks de gamètes à la suite de la loi? Bravo. Quel courage! On ose aborder de front sur le service public les sujets sensibles…
Sauf, que Monsieur le Député, vous savez bien que tout le monde s’en fout des ces histoires de cuisine. Alors que l’objet de la loi est de savoir si la République veut étendre la PMA aux femmes seules, on amuse le peuple avec des sujets de troisième ordre, éminemment techniques, et sur lesquels pas un député sur cent n’a la plus vague idée…
– le 25 juillet, Le Monde fait un article sur le sujet, suite à une annonce du gouvernement. Et un journaliste obscur – un stagiaire peut-être – noircit une presque pleine page du quotidien référence du monde francophone, sur des sujets techniques, que je qualifierais de deuxième ordre par rapport à l’objet de la loi: la PMA pour toutes oui ou non? Il faut dire que le journaliste est bien tombé dans le piège tendu par le gouvernement: en proposant au niveau du projet de loi des options (filiation, accès à l’identité du donneur), et de plus en demandant son avis au Conseil d’Etat, il mettait sciemment le projecteur sur des questions secondaires, qu’un bon journaliste se doit bien sûr de porter à la connaissance de ses lecteurs… De l’art de faire comme si la question de fond était acquise, et d’occuper le terrain avec le détail des modalités!
Les journalistes de France Inter sont certes payés par l’Etat – mais seulement au sens propre j’espère – et à ma connaissance, ceux du Monde ne passent pas leur temps à encenser la politique du gouvernement. Mais, tout ce petit monde médiatico-politique baigne tellement dans le même jus, que ses membres me paraissent – même peut-être sans qu’ils en soient conscients – partager les mêmes avis, et trouver souhaitables les mêmes choix. Même lorsqu’il s’agit de choix moraux fondamentaux qui structurent en profondeur notre société.
Aucun lien bien sûr avec le mouvement des Gilets Jaunes…
Monsieur le Député, je me permets de vous faire part de mon sentiment de citoyen, et souhaite qu’il pourra vous éclairer, et en tous cas vous aider à convaincre vos collègues.
Nous attendons de notre Député qu’il fasse connaître le point de vue de ses électeurs, et surtout que, eu égard à votre expérience et à vos valeurs personnelles qui transparaissent dans vos interventions publiques, les français aient droit à un vrai débat, et que ne reprenne pas le cirque parlementaire qui a prévalu lors du mariage pour tous, sous la conduite du bulldozer de Hollande. Aux mêmes causes…
Au plan pratique, je vous ferai parvenir mes petits billets par thème, tout au long de cette campagne pour la PMA pour toutes. Je diffuserai cette correspondance autour de moi, afin que les Fontenaisiens puissent réfléchir avec vous, et vous interpeller s’ils le jugent utile. Je diffuserai bien sûr vos réponses de la même façon.
Respectueusement.
Michel Bayet.
Membre du Modem

Quelle a été l’évolution de la Mairie de Fontenay aux Roses depuis sa création ?

Sources : Site de ville :

  1. Histoire et Patrimoine
  2. Diaporamas
  3. Bornes historiques

La décision de la construction du bâtiment de la Mairie date de 1860.

En 1867, la place devenue Place de Gaulle est réalisée

Le parvis et la place ont servi pour des rassemblements et des cérémonies, comme des mariages.

Vers 1966, il y a eu le projet « Anjou » qui a repris l’ensemble du centre-ville avec la création du Mail Boucicaut. Dans le projet, il était prévu de refaire une nouvelle mairie qui n’a finalement pas été réalisé.

Par contre, le batiment de la mairie a été agrandi de 2 ailes latérales, le parvis agrandi et la création de la salle du Conseil Municipal situé dans l’immeuble dont l’accès se fait par le passage Letourneau.

Voilà quel était l’aspect du parvis depuis cette époque, avec un grand terre-plein central.

(Photo Google Map)

Pourquoi une continuité entre le parvis de la Mairie et la place de Gaulle ?

Cela a déjà été envisagé dès 1980, par le projet d’un architecte.

Cette idée de continuité a été reprise lors des ateliers de concertation de 2017

Qu’est-ce qui a été finalement choisi ?

Que faut-il pour que cette solution fonctionne ?

Comme le montre ce projet, il faut supprimer la circulation de transit des voitures et des bus dans la rue Boucicaut. Cela s’est produit, en particulier lors des travaux d’aménagement du parvis de la Mairie.

Le Comité Technique de la Circulation et du Stationnement (CSTA) a fait une proposition qui devrait être expérimenté.

Est-ce que la continuité entre le parvis de la mairie et la place de Gaulle a été réalisé ?

Le revêtement en aggloméré de la rue Boucicaut dans cette partie a été enlevé et remplacé par des pavés, mais la circulation des voitures et des bus a été rétablie.

Seul l’arrêt de bus a été déplacé, mais comme la rue est moins large à cet endroit, cela crée des embouteillages supplémentaires.

Voir notre article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-le-nouvel-emplacement-de-larret-des-bus-194394594-mairie-de-fontenay-cree-des-embouteillages-supplementaires-sur-la-rue-boucicaut/

Qu’est-ce qui a finalement été installé sur le parvis de la Mairie ?

A la place du massif de fleurs et d’arbustes qui servait aussi pour mettre un arbre Noël, il a été mis, sans aucune concertation avec les Fontenaisiens, un « miroir d’eau » et des parterres de fleurs.

Nous avons déjà publié 2 articles sur le coût des travaux et de l’entretien de ce  »miroir d’eau » et sur le fait qu’il n’était pas prévu lors de la concertation sur la place de Gaulle.

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quest-ce-qui-etait-prevu-pour-le-parvis-de-la-mairie-dans-le-projet-soumis-a-concertation/

http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-la-creation-dun-bassin-dagrement-sur-le-parvis-de-la-mairie-et-quel-sera-son-cout-dentretien/

Les élections municipales auront lieu les dimanches 15 et 22 mars 2020

Les élus attendaient impatiemment la date. Les candidats aux différentes mairies de France sans doute tout autant. Les élections municipales auront lieu les dimanches 15 mars pour le 1er tour et 22 mars 2020 pour le second tour, a annoncé le ministère de l’Intérieur​, ce mardi.

Ces dates feront l’objet à la rentrée d’un décret de convocation des électeurs en Conseil des ministres. Les demandes d’inscription sur les listes électorales devront être déposées au plus tard le 7 février, précise le ministère.

Décès de Christian Bigret, 1er Maire adjoint

Christian BIGRET,

1er maire adjoint, au Commerce, Artisanat, Professions libérales, Grands projets, Animation, Affaires générales .

« Chers concitoyens,

C’est avec une immense tristesse que je vous annonce le décès de Christian Bigret, survenu ce dimanche 14 juillet 2019 à l’hôpital Bicêtre.
Tous ceux qui l’ont côtoyé ont pu apprécier sa gentillesse, sa disponibilité, son amitié et ses immenses qualités. 

Je reviendrai vers vous dès que la date des obsèques sera connue, dans l’attente j’invite chacun à se recueillir en honorant sa mémoire. »

Laurent Vastel
Maire de Fontenay-aux-Roses 

Etude du dossier du projet de rénovation du quartier des Paradis : la création d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC), soumise à enquête publique jusqu’au 31 juillet 2019

Le dossier relatif au Projet de création de la ZAC du quartier des Paradis est maintenant disponible sur le site de la Ville. Il est fort volumineux : 610 pages.

Mise à disposition par voie électronique : Accueil 

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/RESUME-F.awp?P1=EP19342

Pour consulter le dossierhttps://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DOSSIER-F.awp?P1=EP19342

1-    Quelques détails pratiques pour vous faciliter la vie si vous voulez le lire:

-      Les pages 9 à 16 du fichier ‘PARADIS – mémoire_VF.pdf’ sont la duplication des pages 1 à 8 du même fichier. Cela fait 8 pages en moins !

-      Le Dossier d’étude d’impact, le gros morceau (348 pages), a donné fort heureusement lieu à un résumé. Hélas, ce résumé est ‘caché’ aux pages 349 à 398 du fichier informatique. En fait, c’est plutôt une copie qu’un résumé puisque ses pages 16 à 36 sont les mêmes mots que ceux des pages 182 à 194 du gros dossier ; juste un peu dilatées. Une curiosité au passage. Dans la recherche des « gisements en énergies renouvelables », après un long cours sur l’analyse de la « ressource forestière » dans les 50 km autour de Fontenay  dans le but de chauffer le quartier avec du bois d’élagage ( !), le solaire photovoltaïque est vite expédié : bien que l’on écrive que son potentiel correspond « à la consommation d’électricité annuelle de 760 logements sur la ZAC », on nous précise qu’il faut l’accord de « l’architecte des bâtiments de France ». Et quand donc va-t-on le consulter cet architecte ?

-      De même, la Charte partenariale de relogement, se ‘cache’ aux pages 400 à 416 du fichier. Cette charte reprend le document approuvé par le Conseil Municipal en mai 2018, et donne le détail de la Phase 1 du projet. A noter que cette charte qui été signé par l’Etat, le Territoire, Hauts de Seine Habitats, et la Ville est à ce stade le seul document qui oblige juridiquement les parties à réaliser la Phase 1 du projet. Quid alors de la sincérité de la mise en chantier des autres phases, qui représentent… 90 % de l’opération?

-      Je vous conseille d’imprimer les fichiers en couleur : il y a beaucoup de schémas, des photos, de jolies illustrations et aussi des cookies sympas : un petit cochon rose tout mignon (page 203), un arbre bien vert (page 22 de l’Etude d’impact) …

2-    Si vous voulez faire une lecture rapide, commencez par l’avis donné par le ministère de l’écologie (fichier « 190619… »). Ce texte pose de bonnes questions :

-      Contrairement à la documentation déjà connue, il ne s’agit pas de construire 833 + 600 logements, mais 849 + 625…

-      L’auteur demande de « préciser l’articulation des différentes phases du chantier »… forcément, quand seule la Phase 1 est certaine !

-      « démontrer plus précisément en quoi le parti d’aménagement retenu permet de réduire l’effet d’enclavement du quartier »… d’autant que « des immeubles en R+5 semblent notamment projetés vis-à-vis du tissu pavillonnaire ».

-      « le MARe [ministère de l’écologie] recommande de préciser la répartition des places de stationnement sur le quartier, en l’état actuel et dans le projet ». Le même point a été abordé au cours de la deuxième réunion de concertation relative à la ZAC (22 juin), et le représentant du service technique a précisé qu’aujourd’hui, il y a 400 parkings gratuits en surface, et qu’il y en aura 140 à la fin du projet. Plus bien sûr des parkings souterrains… payants !

-      Le MARe demande une justification du projet : « trois scénarios d’aménagement ont été étudiés, dont un prévoyant de réhabiliter 45% des logements existants. Le maître d’ouvrage estime que le coût d’une réhabilitation n’est pas supportable : il s’agit de le démonter plus précisément. » On ne parle pas d’argent dans ce dossier? A noter qu’à la réunion du 22 juin, aucun des officiels présents n’a été capable de donner le moindre élément sur le plan de financement de l’opération. Combien ça coûte, et qui paie sont deux questions sans réponse à ce jour. Ne serait-ce pas la SPLA qui porte le risque financier de cette opération ?

Vous pourrez également lire les réponses aux remarques du ministère…

Un bien beau dossier donc. On est heureux en tant que contributeur aux finances de la Ville et du Territoire – et aussi de la SPLA dont nous sommes indirectement les actionnaires –  de voir de si beaux morceaux d’architecture de papier…

Dommage que cette « concertation préalable » ne soit un peu vaine, puisque VSGP – conformément à l’article 8 de « L’AVIS DE MISE A DISPOSITION au projet de création de la ZAC du quartier des Paradis » actuellement affiché sur les panneaux officiels de Fontenay – prendra en compte nos remarques comme bon lui semble !

Michel BAYET.

Pourquoi la roseraie qui va être inaugurée n’a-t-elle jamais fait l’objet ni d’une concertation ni même d’une présentation publique ?

Qu’est-ce qui était prévu au départ ?

Cette roseraie est implantée sur un terrain qui appartenait à la ville, où existait une maison qui avait été envisagée, par l’ancienne municipalité comme une maison des associations.

Il a été prévu par l’ancienne municipalité un jardin à l’ancienne ou verger conservatoire et une mare aux batraciens suivant le plan suivant :

Ce projet, à l’époque n’avait pas fait l’objet d’une concertation, alors que la Charte de la Démocratie Démocratie Participative avait été votée en février 2012. D’autres organisations de cet espace vert auraient ainsi pu être débattues (Jardins familiaux, cultures diverses proposées par des associations, ….). 

Ce projet avait quand même fait l’objet d’une réunion d’information en Octobre 2012, par M. Jean-François Dumas, maire adjoint chargé de l’environnement et du développement durable.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/information-sur-le-projet-de-jardin-au-22-avenue-lombart/

Pour que les habitants du quartier se sentent un peu responsables de ce jardin, il a été demandé que les habitants participent à certaines plantations, en particulier le « Carré des cueillettes, avec groseilliers, cassissiers, framboisiers, thym, oseille, bourrache, camomille, lavande et ciboulettes.

Le mercredi 5 Juin 2013, ces plantations ont été effectuées par des jardiniers volontaires et les enfants de l’accueil de loisirs Pierre-Bonnard.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/plantations-reussies-dans-lextension-du-square-des-anciens-combattants-au-22-avenue-lombart/

Que s’est-il passé ensuite ?

Voilà le point que nous avions fait un an après son inauguration, le 5 Juin 2013. : http://www.nouvellesdefontenay.fr/le-verger-conservatoire-et-la-mare-aux-batraciens-1-an-apres-son-inauguration/

L’ensemble du parc a été engazonné avec du gazon positionné. L’entretien du gazon est fait régulièrement par les services techniques. Pour la partie verger, le coin des plants à fruits rouges n’était pas entretenu. Il en était de même des arbres fruitiers. Les poiriers avaient été plantés à racines nues en Avril 2013 n’avaient pas bien repris. Ces arbres souffrent de la sécheresse et doivent être régulièrement arrosés pendant l’été.

Ce qu’il manquait surtout, c’était une prise en main par des habitants qui auraient du être associés dès le début du projet

Quel a été le choix de la nouvelle municipalité pour en faire une roseraie ?

Il y avait des espaces engazonnés entre les arbres fruitiers et une vingtaine de planches ont été implantées pour y mettre des roses de différentes variétés. Une première inauguration a eu lieu le samedi 23 septembre 2017.

Quel est son aspect actuel ?

630 plants de rosiers dans des planches et dans des pots avec du mobilier urbain moderne et coloré.

 

Quel sera l’entretien de la roseraie ?

Les rosiers demandent beaucoup d’entretien :  bien arroser la première année, surtout par temps sec. Taille au printemps, en été, couper les fleurs fanées pour stimuler la remontée à fleur et désherber. 

Il faut faire des traitements pour les pucerons et pour les maladies, comme le mildiou. Comme traitement, on ne peux plus utiliser des fongicides de synthèse, il faut utiliser par exemple de la décoction de prêle pour le mildiou.

L’entretien est fait par les services techniques. Cela demande des compétences et du temps. Cela se fera au détriment des autres espaces verts.

Qui s’occupe de l’entretien des arbres fruitiers ?

Les arbres fruitiers demandent un entretien spécifique et des traitements qui sont nécessairement bio. Les arbres comme les pommiers ou les poiriers sont des hautes tiges. Les poiriers demandent beaucoup d’arrosage. 

Les pommiers commencent à bien produire, mais ils n’ont pas été éclaircis, comme le montre ce pommier. Ils ne sont pas protégés des oiseaux et des carpocapses. Ces papillons vont pondre leurs oeufs dans les pommes qui seront véreuses et tomberont par terre. Pour cela, il faut mettre des pièges à phéromones.

Les fruits ne pourront pas être ramassés car ils sont sont situés au dessus des planches des rosiers. 

Autant une roseraie demande un travail de spécialistes, autant des habitants peuvent s’occuper des arbres fruitiers.

=> Pour cela, il est nettement préférable d’avoir des espaces autour pour récolter les fruits, comme cela était prévu au départ, ou avoir des arbres en espalier qui restent à hauteur d’homme pour ramasser.

N’y a t-il pas déjà une roseraie à Fontenay aux Roses ?

Oui, celle créée sur la Coulée Verte entre la Médiathèque et le stade de foot. Elle est entretenu par le Département, donc pas à la charge de la commune.

Pourquoi la demande actuelle d’un verger participatif réapparaît maintenant ?

Pour le budget participatif, un des projets choisi par les Fontenaisiens est la création de mini-vergers mis en place dans les quartiers avec des pommiers et des noisetiers permettraient de se rapprocher de la nature. Ils seraient accompagnés de panneaux explicatifs et accessibles aux habitants pour en assurer l’entretien et pour la consommation.

Voir la vidéo : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1666/creer-des-mini-vergers-pommes-et-noisettes.htm

Cette demande a été prise en compte par les services techniques, mais on ne sait pas où il seront implantés. Il ne faudrait pas que ce soit à la place du carré des cueillettes qui sont ramassées par les riverains.

 Inauguration de la roseraie : samedi 6 juillet à 12h, Square des Anciens Combattants – 20 avenue Lombart

Réponse à l’article « Panneaux installés sur le mail Boucicaut : pollution visuelle » du 18 juin (de Cécile Mallet)

Article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/panneaux-installes-sur-le-mail-boucicaut-pollution-visuelle/

Mme Mallet, je crois effectivement que les panneaux que vous évoquez, et qui sont solidement boulonnés dans le sol, vont durer. Cette technique de panneaux à longue durée de vie semble être un des moyens d’actions préféré du cabinet marketing qui conseille Laurent Vastel.

La même méthode est en place à la Maison de quartier des Paradis, dans laquelle je passe toutes les semaines pour mes séances de soutien scolaire.

 

 Depuis trois ans, sont présentés dans le hall de la Maison de Quartier les mêmes panneaux qui vantent les bienfaits du programme de renouveau du quartier, la prochaine grande œuvre de Laurent Vastel…Cela tourne à la propagande à la soviétique !Sauf que le grand projet en question donne lieu à de légitimes raisons de douter de sa faisabilité, pour une raison simple : qui paie ?En particulier, le débat qui s’est instauré le 22 juin au cours de la réunion consacrée à la mise en place d’une ZAC – étape juridique indispensable à un tel projet – a montré un grand flou sur le sujet : les autorités présentes ayant été incapables de fournir la moindre réponse sur le financement du projet …Les panneaux du mail Boucicaut vont donc rester jusqu’aux élections. Ils vont servir à nourrir une pseudo-consultation dont on a le secret à Fontenay… On va y ajouter au fur et à mesure quelques éléments tirés de l’étude qui va être menée par la SPLA… Le tout pour donner l’impression aux Fontenaisiens que l’équipe municipale travaille sur le sujet…

Pour déboulonner les panneaux, peut-être faudra-t-il d’abord « déboulonner » le Maire !  

Michel Bayet

Réponse à l’article « Laurent Vastel, Maire de Fontenay a basculé dans le camp de Macron » du 19 juin

Article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/laurent-vastel-maire-de-fontenay-a-bascule-dans-le-camp-de-macron/

Si Thierry Solaire est bien connu dans le département des Hauts de seine, ce n’est certainement pas pour sa fiabilité… Son affirmation concernant Laurent Vastel est sans doute une façon de bomber le torse pour montrer son influence, et faire croire à sa capacité de ‘conviction’. Quand on veut absolument être ministre…

La réalité est sans doute toute autre. Après avoir soutenu FILLON à la dernière présidentielle, et PEMEZEC contre Bourlanges aux législatives il doit tout de même en coûter un peu à Vastel de se rallier en rase campagne ! Irrévérence suprême : Vastel était au moment des européennes encarté dans un groupuscule (l’UDI), dont l’obstination à faire cavalier seul a empêché la liste Macron d’arriver en tête ! On dit que Macron est rancunier….

La macronie,  en ce qui la concerne, hésite sans doute à donner les clefs de Fontenay à un individu aussi versatile, qui n’a jamais fait le moindre geste positif vis-à-vis de la politique du gouvernement – hormis bien sûr les mamours dont est l’objet le député  – et qui au prochain coup prendra sans aucun doute le sens du nouveau vent.

Les Fontenaisiens, qui ont apporté 30% de leurs suffrages lors des européennes à la liste Modem-En Marche, peuvent également se poser des questions sur le sens de ces rabibochages minables. Certains d’entre eux ont sans  doute cru au renouveau du politique avec l’arrivée de Macron. Sont-ils d’accord pour avaler ces combines politiques de l’ancien monde ? Et si les électeurs n’y croient pas….

Michel Bayet.

Laurent Vastel, Maire de Fontenay a basculé dans le camp de Macron

Source : France Info : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/une-dizaine-de-maires-de-droite-des-hauts-de-seine-ont-bascule-dans-le-camp-de-macron_3475165.html

L’opération « débauchage » a l’air de bien fonctionner pour la majorité : dans les Hauts-de-Seine plusieurs maires de droite et du centre se sont ralliés à Emmanuel Macron

« Les Hauts-de-Seine, c’est le département du député Thierry Solère, passé des Républicains à La République en marche. Il a été chargé par l’exécutif de convaincre les élus de la droite et du centre de soutenir Emmanuel Macron, et il a bien fait ses devoirs. En plus des trois maires qui ont déjà affiché leur soutien au président dans une tribune (Jean-Jacques Guillet, à Chaville, Grégoire de la Roncière ,à Sèvres, Éric Berdoati à Saint-Cloud), Thierry Solère affirme qu’il a converti cinq autres élus, dont les maires de Clichy (Rémi Muzeau) et celui de Fontenay-aux-Roses (Laurent Vastel).

Evidemment, son terrain de chasse s’étend à toute la France avec un atout de taille : il connait parfaitement le terrain grâce à son expérience d’organisateur de la primaire des Républicains en 2016, pour la présidentielle.

L’objectif de cette opération « débauchage », c’est évidemment d’avoir des alliés pour les prochaines municipales mais pas seulement. Une ministre raconte que le gouvernement veut convertir une trentaine de départements et une centaine d’agglomérations où il pourrait tester certaines mesures, notamment le revenu universel d’activité cher à Emmanuel Macron. « Si on veut des résultats pour 2022 c’est maintenant que ça se passe », explique cette ministre. Le but c’est donc aussi la prochaine présidentielle. »