Exposition-vente de jeux : Samedi 16 Novembre de 15h à 18H à la ludothèque

La ludothèque Le Manège aux Jouets vous propose de venir découvrir, tester et/ou acheter les jeux de sa sélection de Noël 2019 dans ses locaux au 5 rue de l’Avenir. Ce sera l’occasion de trouver des idées originales de cadeaux !

Les jeux et jouets en vente sont neufs et sont mis à disposition par l’un de nos fournisseurs. 20% des bénéfices de la vente permettront à l’association d’acheter de nouveaux jeux chez ces fournisseurs.

Vous ne pouvez pas venir le samedi 16 novembre ? Pas de panique ! Ces jeux seront encore disponibles à la vente pendant 15 jours.

Renseignements : 01 41 13 94 49

Lieu : 5 rue de l’Avenir – 92260 Fontenay-aux-Roses

Tél : 01 41 13 94 49 / Site : lemanegeauxjouets.fr

4 artisans Fontenaisiens qui ont reçu le label « Artisan du tourisme 2019″

4 lauréats fontenaisiens qui ont reçu hier soir à Sèvres le label « Artisan du tourisme 2019″ décerné par la Cma92 (chambre des métiers et de l’artisanat du 92) et le Département des Hauts-de-Seine:

Atelier Bellardant Vitraux (Christophe Bellardant),
Tiphaine Corvez Chocolatière (Tiphaine Corvez),
Anis et Céladon – Atelier de Delphine Lescuyer Céramique
Le comptoir des pipelettes (Fabienne Zacchi) : patisserie, restauration

Ce label vise à valoriser les artisans de proximité dans les Hauts-de-Seine, attirer la clientèle touristique et faire découvrir les Hauts-de-Seine à travers le savoir-faire et l’accueil de ses entreprises artisanales.

COMMENTAIRE SUR LES COMMENTAIRES DU MAIRE TRAITANT DE SON ÉCHEC DU COMMERCE À FONTENAY

Dans les Nouvelles de Fontenay, L. Vastel fait un long, très long article sur le thème du commerce à Fontenay : http://www.nouvellesdefontenay.fr/reponses-et-commentaires-de-mr-le-maire-laurent-vastel-a-larticle-du-point-sur-les-commerces-a-fontenay-aux-roses/

En synthèse, il explique  sur le ton du professeur spécialiste du domaine … son échec.  (On a droit à toutes les habituelles banalités sur le commerce en centre ville. Rien que nous ne sachions déjà, mais en vieux fontenaisien qu’il est, il nous explique tout ).

Un sérieux échec par rapport aux promesses car il y a en cette fin de mandature pas plus de commerce qu’il n’y en avait qu’au début.

C’était facile de jouer les matamores. On allait casser la baraque, les prédécesseurs n’avaient rien fait, rien compris au commerce (il a récupéré dans sa future liste  Mme Bekiari, l’adjointe de P. Buchet qui justement s’en occupait. Avec le résultat qu’il critique lui-même. Cherchez la logique! ). On allait voir de quel bois on se chauffait.

Oui on a vu.  Rien de plus ni de mieux qu’avant. Des successions d’ouvertures et de fermetures, c’est tout.

Je partage l’avis exprimé dans ce blog que l’analyse de L. Vastel est totalement fausse. Nous n’avons pas besoin de plus d’habitants. Nous avons besoin de guider vers le commerce local ceux qui sont déjà là.

Et je partage aussi complètement l’analyse du « groupe des 9 fontenaisiens », comme ils se surnomment : il faut implanter un pôle d’attraction au coeur de ville et rendre piétonnier ou semi piétonnier le triangle de Gaulle / Mail Boucicaut / Cavée (comme l’a bien défini dans ce blog monsieur Giraud) pour attirer le chaland. C’est cela qui animera le centre ville et par ricochet les commerces de tout ce triangle.

Le groupe des 9 fontenaisiens a proposé d’y implanter le cinéma-théâtre profitant d’une opportunité de travaux incontournables et chers à faire dans 1 ou 2 ans dans l’actuel bâtiment. C’est exactement ce qu’il faut faire (et je leur propose de demander aux commerçants du centre ville qui en bénéficieront de participer à l’opération. Je suis convaincu qu’ils soutiendront ce projet au moins parce qu’ils en bénéficieront).

Il y a peut être d’autres solutions. (Le maire a cru qu’en carrelant la place et en diminuant le nombre d’arbres il allait attirer le chaland. Raté bien sûr!)

Personnellement je n’en vois pas d’autres et n’en ai pas vu d’autres émerger. Mais peut être y en a t il. Suscitons les idées avant de décider encore une fois en catimini de jeter l’argent dans les fontaines et lames d’eau.

Mais quelle que soit l’idée retenue, la solution de développement du commerce passe par là.

Les théories de L. Vastel sur le nombre d’habitants ne sont que des élucubrations pour augmenter la densité dans la ville pour des raisons uniquement socio politiques, les commerçants n’y gagneront rien s’il n’y a pas un pôle d’attrait permanent au centre ville.

Est-ce que Fontenay est voué à voir partir ses habitants vers les marchés du Plessis de Sceaux de Bourg la Reine et de Bagneux ?

Y-a-t-il une malédiction du commerce à Fontenay ?

Je crois plutôt à un immobilisme certain dans le passé suivi d’une mauvaise analyse depuis 2014.

Trouvera-t-on enfin un futur maire qui acceptera de se lancer dans une vraie modification du coeur de ville? Bien sûr comme l’a dit le groupe des 9 fontenaisiens il faudra du temps et un peu d’argent (bien moins que ce que le maire a déclaré pour discréditer l’idée) mais plutôt que des bouts de décisions empilées depuis 25 ans qui au final ne changent rien, il faudra avoir le courage d’en prendre une mais une bonne.

Si non Fontenay verra ses commerçants vivoter et peut être disparaître et cette ville s’engourdira dans un dortoir francilien.

Antoine Mitouard

Réponses et commentaires de Mr le Maire, Laurent Vastel, à l’article du point sur les commerces à Fontenay aux Roses

Cela concerne l’article : Le point sur les commerces de Fontenay paru le 8 Octobre

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre bilan des ouvertures et des fermetures de commerces en centre-ville. Vous mentionnez à cette occasion que la politique de la ville manquerait de « lisibilité ». Notre ami Christian Bigret nous ayant quitté j’ai tenu personnellement à vous apporter quelques précisions sur une politique qui est une de nos préoccupations essentielles depuis 2014 comme il est détaillé dans notre bilan sur www.fontenay-demain.fr et qui n’a jamais variée dans sa cohérence.

La redynamisation du commerce comprend deux axes majeurs qui sont d’une part des mesures qui sont de nature à favoriser l’activité commerciale de façon non spécifique et des mesures plus individuelles qui visent à favoriser l’installation des commerces que nous souhaitons voir arriver à Fontenay aux roses.

Le premier volet est à peu près superposable aux politiques de redynamisation mises en œuvre dans de nombreuses villes. D’abord disposer d’un espace public de qualité et attractif. C’est le premier volet et nous aurons avancé en rénovant au terme de notre mandat les trois places du centre-ville et une grande partie de la rue Boucicaut, il restera le mail Boucicaut dont vous ne serez pas étonné que sa rénovation figure comme l’un des objectifs de la prochaine mandature.

Deuxième impératif, disposer de places de parking en nombre suffisant à proximité de ce centre-ville permettant une rotation des acheteurs potentiels. C’est ce que nous avons fait avec la mise en œuvre de places minutes et l’extension de la zone bleue gratuite au parking du marché, et qui sera complété par la création d’un nouveau parking public à la cavée.

Enfin disposer d’une densité d’offre commerciale dite « de chalandise » suffisante. Ce dernier objectif se heurte à l’inadéquation des cellules commerciales de notre ville aux impératifs actuels de vente et d’exposition : nos cellules sont en effet majoritairement petites et ne sont donc pas adaptées à certains types de commerces (enseignes de vêtements, chaussures…) qui nécessitent au moins 100 m2 de magasin. La stratégie commerciale doit aussi tenir compte des évolutions structurelles liées notamment à l’impact du e-commerce qui réduit considérablement l’offre de produits d’équipement à la personne. Les centres commerciaux proches comme Vélizy peinent à maintenir leur chiffre d’affaire malgré une fréquentation élevée, se transformant pour partie en « showroom » prélude à un achat sur le net… Disposer de cellules commerciales nouvelles et adaptées à tout commerce est cependant important et ce  point est susceptible d’être amélioré par les quelques constructions d’immeubles nouveaux en centre-ville comprenant des cellules commerciales nouvelles sur la place De Gaulle et à la Cavée.

La rotation des acheteurs doit tenir compte aujourd’hui de la diversification des modes de déplacement et ne pas reposer sur le « tout voiture ». Faire une place accrue aux piétons et vélos est une des données du problème. C’est la raison de la piétonnisation d’une partie de la rue de Verdun lors de la rénovation de la place de la mairie et la mise en perspective d’une extension possible de cette zone piétonne vers le haut de la rue Boucicaut. Cette extension ne peut s’envisager qu’une fois la création des parkings réalisée et ne peut être que progressive. L’exclusion brutale des voitures du centre-ville telle qu’elle est proposée par certains candidats serait une roulette russe vis-à-vis de nos commerçants et exclurait de fait nombre de nos concitoyens âgés. L’exclusion de la circulation dite « de transit » est un concept intéressant mais dont on peine à appréhender la traduction dans les faits sans des mesures extrêmement contraignantes qui risquent d’être décourageantes pour les Fontenaisiens eux-mêmes et qui pourrait dans ce cas être très toxiques pour notre commerce. Ce point nécessite donc une expertise sans a priori compte tenu de l’importance des potentielles conséquences.

Le soutien de notre commerce c’est aussi au quotidien un service commerce proche des commerçants et accessible, des espaces de visibilité accrus au sein du Fontenay Mag et des opérations commerciales régulières avec l’appui de la Chambre de Commerce et d’Industrie. C’est une volonté affirmée de créer des évènements en centre-ville qui sont autant de bouffées d’oxygène pour les commerçants : 14 juillet, fête de Noël, fête de la ville, animation et extension du marché…

Le deuxième volet de la politique commerciale est le rôle de la mairie dans le choix des commerçants qui viennent s’installer en centre-ville. Actuellement, il faut rappeler que ces installations sont le fruit de transactions privées dans lesquelles la mairie n’est pas partie prenante. Le droit de préemption est d’un usage complexe et limité car un commerce est constitué à la fois du fonds et du bail commercial, et les limites au droit de préemption sont nombreuses (exemple en cas de liquidation judiciaire, la mairie ne peut pas préempter, pas plus que si le bail est libellé de façon à ne pas indiquer d’activité précise). En fait seul le propriétaire peut choisir ses locataires et c’est pourquoi nous avons construit le projet de société d’économie mixte à l’échelon de notre territoire (SEM) en partenariat avec Caisse des Dépôts et Consignations. Son objectif sera d’acheter progressivement et au fil de l’eau les fonds de commerce qui se vendent en centre-ville et de les mettre en location. L’intérêt est qu’elle ne louera qu’après accord de la ville. C’est le modèle développé par Montrouge depuis 20 ans qui a très bien marché pour la rue de la république. Une étude commanditée par la ville en 2015 auprès de la chambre de commerce et d’industrie a d’ailleurs listé les commerces « manquants » dans notre centre-ville.

Voici les précisions que je souhaitais vous apporter. La redynamisation de notre commerce est une tâche capitale pour la municipalité, mais c’est aussi une tâche de longue haleine qui ne peut se résumer à quelques bonnes intentions. J’espère vous avoir convaincu que notre démarche est d’une réelle cohérence depuis 6 ans.  Nous détaillerons plus précisément les mesures nouvelles envisagées dans quelques semaines, une fois le travail collectif de mise en forme de notre programme par les groupes de travail de Fontenay Demain terminés. Vous êtes bien sur les bienvenus pour participer à cette réflexion qui regroupe de nombreux Fontenaisiens sans distinction partisane.

Bien à vous

Laurent Vastel

Commentaires sur l’article : « Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle »

Article : Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle

Delphine Lescuyer :

Bravo pour cet impressionnant travail de recensement.

J’ajouterais dans les manques: magasins de déco et de cadeaux, galerie d’art, boutique de créateurs/artisans d’art.

Où peut-on acheter un cadeau d’anniversaire ou autre à Fontenay (hormis vin/livre/fleurs)? Au marché cela n’est pas possible non plus.

Il manque aussi des cafés conviviaux pour les jeunes, actuellement il n’y a que le Café de la Gare.

Avenue Lombart, chaque commerce qui ferme (à cause généralement de départs en retraite) est « annexé » par le voisin. Ce qui signifie que le commerce se porte apparemment bien près du RER, mais que la diversité des commerces se réduit.

Dernière petite remarque, vous avez oublié de mentionner la boulangerie avenue Lombart comme point Relais, y compris Colissimo.

Odile BEAL

Je souhaite remercier et feliciter le ou les  auteurs de l’enquête sur les commerces fermés/ouverts à Fontenay, c’est vraiment complet, et cela a dû demander du temps.

Le sentiment que j’en retire, c’est que les échecs, souvent très très rapides, sont des « erreurs de casting », offres inadaptées, ou en franche concurrence avec des commerces similaires  (l’épicerie fine face au cours des halles, la Cave à côté du Nicolas ).  Et bien sûr notre caractéristique de Ville Dortoir… Nous n’avons pas de Lycées prestigieux comme Sceaux qui draine étudiants et profs.Nous n’avons pas la même diversité de commerces, ni les mêmes moyens !

Ceux qui fonctionnent apportent un « plus » type Innovizza qui se démarque de la pizzeria traditionelle.

Les départs à la retraite sont inévitables mais prévisibles, je suis désolée pour le Colibri.

Je sais que la Mairie ne peut s’opposer à la cession d’un commerce sauf à préempter, je trouve cela dommage dans notre cas, car cela autorise des ouvertures vouées à l’échec. J’ai vu le jour le la brocante, la boutique du retoucheur rue Boucicaut, fermée par décision administrative…deux ans de non paiement de son loyer !

Résidant rue d’Estienne d’Orves, je vais voir l’évolution de la nouvelle épicerie…pas de place de stationnement, le seul passage est l’arret de bus 194 , dont les utilisateurs vont sans doute faire leurs courses une fois par semaine en supermarché. Je suis assez pessimiste sur leur chiffre d’affaire.

Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle

Place de l’Eglise

La boucherie de l’Eglise avait ouvert en 2015, suite au fait qu’il n’y avait plus qu’une seule boucherie sur Fontenay. Par contre, elle a eu du mal à démarrer, car elle a été beaucoup impactée par les travaux de la place de l’Eglise et de la rue Boucicaut. Des indemnités ont été demandées à la mairie, mais il n’y pas eu d’accord pour l’instant.

Elle était très bien située, en face de l’Eglise, dans une zone commerciale des arcades, dans la partie qui a été refaite, à côté d’une boulangerie et d’un marchand de fruits / légumes. Elle s’était diversifiée, proposait des plats préparés et des volailles cuites.

Elle a fermé pour travaux en juillet 2019, elle n’est toujours pas rouverte actuellement

Apparemment, il y a eu un désaccord avec le bailleur et la mairie.

Sur le centre de Fontenay, il ne reste plus que la Boucherie de la Mairie, 68 rue Boucicaut.

Il reste encore une boucherie au centre commercial Scarron.

Au marché, mais uniquement le samedi, il y a 3 bouchers, 1 charcutier, 2 volaillers, 1 tripier et des vendeurs de poulets rôtis, plats préparés, en particulier couscous et paella.

La chocolaterie Chocolism avait pris la suite de la chocolaterie Léonidas. Elle était très bien placée à gauche de l’Eglise. Elle a fermé depuis plus d’un an.

Par contre, sur la rue Boucicaut, il y a « Jeff de Bruges » implanté depuis plusieurs années.

Mais surtout, c’est la Chocolaterie de « Thiphaine Corvez » qui s’est ouvert 7 rue la Boissière depuis 2017 qui a pris le relai.

Cette chocolaterie a maintenant 6 personnes. Elle organise des ateliers et a aussi un espace de vente en ligne : https://www.tiphainechocolat.com/

Rue et mail Boucicaut

« Le Requin » Ce magasin de vêtements va fermer d’ici 3 mois, car le propriétaire part en retraite. On ne sait pas s’il sera remplacé.

« Fontenay pas cher »

Ce commerce était très utile, car on pouvait y trouver ce que l’on ne pouvait pas trouver depuis la fermeture de la quincaillerie, et d’autres objets pour la maison et la vie courante. Le magasin a fermé en Mars 2017, suite au départ en retraite du propriétaire. Le magasin a été remplacé par un marchand de fromages « L’atelier des fromages »

Il reste l’autre magasin « Savanne » sur le mail Boucicaut, Il fournit des ustensiles de cuisine, appareils ménagers et décorations d’intérieur et de la petite quincaillerie.

Ce restaurant existait depuis plus de 20 ans et était apprécié pour sa cuisine chinoise. Il avait aussi un magasin traiteur, séparé. Le propriétaire vit à Paris, mais estimait que ce n’était plus assez rentable.

Il a fermé en Mars 2017. Il a été remplacé par un restaurant turc « Istanbul Grill »

Le marchand de fruits et légumes et épicerie fine, spécialités italiennes « Au Fin Palais » avait ouvert en Avril 2018, à la place d’un restaurant italien. Il a fermé pendant l’été 2019. Il n’a pas été remplacé.

Il existe par ailleurs, un magasin de primeurs, « Le Verger de Fontenay » situé presque en face rue Boucicaut.

Le magasin « Nicolas », détaillant de vins est fermé sans explications.

Il faut dire que s’est ouvert cette année le commerce « Malt et Vins » situé un peu plus haut et plus visible.

Ce magasin est fermé depuis le départ en retraite du cordonnier, il y 3 ou 4 ans. Il n’a pas été remplacé.

Il existe encore heureusement, un cordonnier pour les petites réparations et les clés simples.

Ce magasin d’assurances « Assura 2000 » fonctionnait en Juillet 2018. Il a fermé depuis.

Ce magasin d’assurances « GAN » a été repris pendant 2 ou 3 ans par l’atelier de reliure « Livrasphère », mais il a fermé depuis, sans être repris. « Livrasphère », est maintenant à Nemours

Ce bijoutier a fermé en mettant une annonce : « fermeture jusqu’à une durée indéterminée ».

Il y avait une bijouterie rue Boucicaut, en face de la place de Gaulle qui est resté fermé 2 ans et qui a été remplacé par « Le Choix Funéraire »

La seule bijouterie qui reste, en particulier, pour faire changer sa pile de montre, est la bijouterie « Bijouterie Art d’Or » qui est située, 2 Avenue Dolivet.

AUDITION BOUCICAUT, 109, rue Boucicaut

Cette nouvelle enseigne spécialisée dans les appareils auditifs s’est installée dans la ville en avril 2018. Elle a repris le local de l’ancienne boutique Amplifon

Quartier de l’avenue Lombart

Voilà ce qui est encore affiché avenue Lombart.

Ce qui existe encore :
-        Le salon de coiffure
-        L’épicerie /alimentation générale
-        La pharmacie
-        La boulangerie
-        La pizzeria Monte Cassino

Ce qui a été supprimé :
-        La boucherie/ charcuterie
-        La fleuriste
-        La fromagerie / Epicerie fine (« Le Festin de Babette », fermé et repris par la pharmacie)
-        Le photographe

Quartier Scarron

La boucherie était fermée, elle a été remplacée

Il y a toujours une épicerie, une boulangerie, un salon de coiffure, une agence postale

Quartier Place Carnot

Le restaurant « Le Colibri » a fermé cet été, suite au départ en retraite du propriétaire.

On ne sait pas s’il sera réouvert. C’est un manque sur la ville, car il y avait une salle qui servait pour des réunions, comme le « café philo » par exemple.

Un restaurant – traiteur d’abord libanais, puis kebab a été repris au début de l’avenue Jean Jaurès. Une épicerie a été ouverte en bas de la rue Ledru-Rollin

Fonctionnement du marché (place de Gaulle)

Il est ouvert le mardi, jeudi et samedi de 8 H à 13 H 30.

Le mardi, il n’y a plus qu’un seul producteur local de primeurs et un marchand de fruits et légumes.

Le Jeudi, il y a 2 producteurs locaux, plusieurs marchands de primeurs, un charcutier, un volailler, 2 poissonniers, 2 fromagers. Il n’y a pas de boucher.

Le samedi, tous les marchands sont présents : 2 producteurs, plusieurs marchands de primeurs, 3 bouchers, 2 volaillers, 3 poissonniers, 3 fromagers, 1 seul charcutier, un tripier (qui est fermé pour l’instant, des traiteurs et marchand de poulet rôtis, des commerces de noix, et fruits secs, de produits italiens, libanais et asiatique. En extérieur, il y a un primeur bio et un producteur bio (une fois /mois), il y a des marchands de vêtements, de chaussures, de petite quincaillerie, d’autres artisans.

Ce marché fonctionne surtout le samedi, les autres jours la clientèle est très réduite.

Il y a la concurrence du marché de Plessis-Robinson qui a lieu le mardi, vendredi et le dimanche matin. Il y a des marchands de primeurs à des prix plus attractifs.

Comment le fonctionnement du marché pourrait-t-il être amélioré ?

Un petit sondage fait auprès de commerçants de bouche du marché pour une ouverture du marché en après-midi et début de soirée leur parait impossible. Ceci à cause des préparations, nettoyage des plats et de l’étal qui prennent une partie importante de leur temps de travail. Le remballage tardif leur imposerait des horaires décalés par rapport aux autres marchés sur lesquels ils sont présents tôt le matin. Terminer tard sur un marché pour commencer tôt le lendemain matin sur un autre est impossible du fait du travail au laboratoire pour ce type de commerce.

Quelle est l’influence des commandes sur Internet ?

Beaucoup de commandes se font par internet, sauf pour les commerces de bouche ou les vêtements/chaussures.

Comme les clients ne sont pas forcément présents lors de la livraison, il faut des point relais pour aller les chercher. Pour cela il faut aussi des parkings de proximité. Il faut aussi que leurs heures d’ouverture correspondent.

Quels sont les point-relais sur Fontenay ?
-        Carrefour Market, 91 rue Boucicaut
-        Cartridge World, mail Boucicaut
-        L’atelier des Fromages, 79 Rue Boucicaut
-        Chez Ling, 104 rue Boucicaut
-        Pressing des Sources, 2 Rue Antoine Petit
-       Boulangerie Akarid, 17 avenue Lombart
-        Atoo Alimentation, 45 rue des Bernards

=> Il faut que ces points-relais qui sont aussi des magasins soient ouverts le soir et qui ne mettent pas une affiche, comme à l’Atelier des Fromages : « pas de livraison de colis après 19 H »

Il y a des boites colis relais Amazon à la station Total avenue Dolivet, ouvert en permanence

Quels sont les commerces qui ont été créés sur Fontenay ?

Un magasin Bio « La Vie Claire » s’est ouvert en Février 2015 à Fontenay, au 56-58 rue Boucicaut, au Rez-de-Chaussée du nouvel immeuble Résidence « Les Terrasses La Boissière » près de la place du Gal de Gaulle.

Ce magasin propose des produits biologiques alimentaires, de bien-être et de beauté, des compléments alimentaires, des fruits et légumes

Horaires d’ouverture : Lundi au Samedi de 9 h 30 à 19 h 30 et le dimanche de 10 H à 13 h.

Site :https://magasins.lavieclaire.com/lavieclaire/fr/boutique/france/ile-de-france/hauts-de-seine/fontenay-aux-roses/fontenay-aux-roses/583


 

La pâtisserie et traiteur « Le Comptoir des pipelettes » s’est ouvert en Octobre 2016 au 83 rue Boucicaut.

Il s’agit d’une Pâtisserie, un salon de Thé et des Ateliers Culinaires, de Loisirs et d’Anniversaire pour adultes et pour enfants. Des ateliers adultes de cuisine et de pâtisserie sont également organisés.

Site : http://www.lecomptoirdespipelettes.fr/

INNOVIZZA, s’est ouvert en Mars 2015, sur la place de Gaulle. Il a d’abord proposé des pizzas à emporter, puis un restaurant italien avec des produits italiens. Le restaurant a 50 couverts à l’intérieur en salle et 20 couverts en terrasse sur la place.

Les pizzas peuvent se commander par téléphone au 09 83 00 97 67 et se retirer au magasin situé 9 place du Gal de Gaulle. Les heures d’ouverture sont mardi au samedi de 11 H30 à 14 H 30 et de 17H 30 à 22 H 30.

Site internet : www.innovizza.fr

Le magasin « L’atelier des Fromages» s’est ouvert, en Mai 2017 au 79 rue Boucicaut.

Ce magasin propose des fromages de toutes sortes, des yaourts, des bières, des vins…

Il n’y avait pas de marchand de fromages sur Fontenay en dehors des supermarchés et du marché.

On peut lui commander un plateau de fromages. Tél : 01 70 68 64 1

Page Facebook : https://www.facebook.com/latelierdesfromages/

Une boutique du Centre Commercial Scarron est utilisée par JDLC (Jeunes Dans La Cité) qui sert de local pour la réparation de vélos.

Horaires :
Mardi : 14h00 – 17h30
Mercredi : 10h00 – 12h30 et 14h00 – 17h30
Vendredi : 14h00 – 19h00
E-mail : jdlcycle@gmail.com
Tél : 06 32 26 33 06

Tous les premiers samedis du mois, il y a un atelier de réparation de vélo qui est organisé, de 9h30 à 12h30, à côté de la médiathèque sur la Coulée Verte, par l’association FAR@vélo.

Au Centre Commercial Scarron, la «Vesti-boutique» de la Croix Rouge a été inauguré le 1er Décembre 2018.

C’est un commerce de vêtements et accessoires issus de dons de particuliers

La Croix-Rouge propose la revente de vêtements neufs et d’occasion en bon état (bébé, enfant, adulte) à petits prix. On y trouve également des chaussures, des sacs, des bijoux et du linge de maison.

Horaires d’ouverture

Mardi de 16h à 18h
Mercredi de 14h à 16h
Samedi de 11h à 13h.

À noter : vous pouvez déposer vos vêtements propres aux horaires d’ouverture.

« The Merry Monk », un magasin de vente de thé s’est ouvert en 2018, sur la place du Général de Gaulle.

La librairie « Les pêcheurs d’étoiles » a ouvert ses portes en Septembre 2019.

Ce magasin était situé près de la gare de Robinson et avait besoin de s’agrandir. Elle a pu venir s’installer à Fontenay avec le soutien financier de la ville.

Ce magasin est très bien situé face à la mairie, à l’angle de la place du Général-de-Gaulle et de la rue Boucicaut, anciennement, espace centre-ville, avant la Poste, et avant l’ilot du Trésor.

Cela a comblé un vrai manque sur la ville depuis que la librairie LIVRIS, située 110 rue Boucicaut, a fermée définitivement ses portes, en septembre 2014.

Cette enseigne de 200 m2, a un fond de 10 000 titres qui correspondent souvent à des auteurs méconnus, des « coups de cœur » de la libraire qui a beaucoup voyagé.

Il y a un rayon enfants, un rayon papeterie et fournitures de bureau. Celui-ci n’est pas plus fourni que celui du Carrefour Market ou du magasin de presse situé place de l’Eglise. Une enseigne plus visible sera mise en place fin Octobre

Elle sera ouverte du mardi au samedi de 10 h à 19 heures.

Sur cette page Facebook, on peut avoir des informations correspondant aux choix de la libraire : https://www.facebook.com/pg/liblespecheursdetoiles/posts/?ref=page_internal

Il existe dans ce magasin, un espace qui pourra être un salon de thé. Il servira aussi de lieu d’évènements, de réunion, comme le café philo, qui avait lieu au restaurant « Le Colibri » qui vient de fermer.

Senior Compagnie Un magasin de services à la personne s’est ouvert Place Carnot

Site : https://fontenayauxroses.senior-compagnie.fr/

Un autre magasin de services à la personne s’est ouvert Rue Boucicaut, « Famille Services » Cette association avait déjà son siège social à Fontenay-aux-Roses depuis plus de 10 ans.

Site : http://www.familles-services92.fr/

Une salle de sport et de fitness s’est ouverte 5 rue d’Estienne d’Orves, en Janvier 2015, à la place de la société WEISZ (portes et fenêtres, stores…)

Les activités sont de la musculation, du « Cardio Training ». On peut faire des exercices d’amincissement, des Body Barres, des vélos d’appartement…

Des cours collectifs sont organisés pour pratiquer : Biking, Abdo Fessiers, de la Gym Douce, du Cross Training, du Body Sculpt, des Steps, des Pilates, de Stretching, des danses (Salsa, Zumba, Bachata…).
Site : http://magicform-fontenayauxroses.fr/
Une épicerie « Votre Marché » va s’ouvrir dans le Quartier des Renards, rue Estienne d’Orves, à la place d’une pharmacie qui a fermé il y a 2 ans.
Ce quartier est très isolé pour les commerces.

Quels sont les commerces qui manquent sur Fontenay ?
Boucherie / Charcuterie : après la fermeture de celle de l’Eglise
Poissonnerie
En dehors du magasin de surgelés « Picard », il faut aller au marché le samedi matin où il y a 3 poissonniers
Magasin de cafés.
Il n’en a jamais existé à Fontenay.
Epicerie Fine
En centre-ville, cela manque et « Le Festin de Babette » a fermé il y a 6 mois
Produits italiens, libanais, fruits secs.
En dehors de quelques magasins de primeurs, il n’y a pas de magasin spécialisé.
Magasin de vêtements :
Avant, il existait des magasins de vêtements homme sur la ville. Avec le magasin « Le Requin » qui va fermer. Il n’y aura plus de magasin pour hommes.
Pour dames, il n’existe qu’un petit magasin rue Boucicaut.
Il existe des marchands le samedi au marché, mais cela n’est pas très facile.
Pour des vêtements, il faut aller à Monoprix à Robinson, à Vélizy ou à la Porte d’Orléans
Magasin de chaussures :
Avant, il y avait un magasin de chaussures, au mail Boucicaut.
Pour des chaussures, il faut aller à Sceaux ou à Vélizy ou à la Porte d’Orléans.
Magasin de lingerie féminine
Il en existe une à Sceaux
Mercerie
Il en existe une à Sceaux
Une parapharmacie qui ait des tarifs non dissuasifs, comme actuellement dans les pharmacies
Magasin de vapotage
Il en existait un rue Boucicaut, mais il a fermé. On peut trouver des recharges de vapotage et des cigarettes chez le Tabac-Presse de la place de l’Eglise. Il ne propose plus de journaux, sauf Le Parisien. Il peut servir de lieu pour jouer aux courses de chevaux.
Un magasin de sports : il faut aller à Vélizy ou à Paris
Magasin de bricolage et quincaillerie
Ce magasin existait dans les années 90, où est maintenant le magasin de surgelés « Picard ».
Il faudrait un magasin de type Bricorama. Il faut aller à Plessis-Robinson ou à Chatillon, près du métro pour en trouver un.
Un magasin d’informatique
Il en existait un avant près du magasin de lunettes « Chris » et un autre au centre commercial Scarron.
Cela manque pour les réparations et pour les personnes âgées.
Une papeterie / magasin de presse
Cela est important pour les scolaires. Pour la presse, il y a au kiosque place de Gaulle, mais il n’a pas une gamme très variée et le Tabac-Presse de la place de l’Eglise n’en a plus.
Un magasin d’électroménager et cuisine.
On en trouve un peu au magasin « Savanne », mais sinon il faut aller à Vélizy ou à Chatillon pour le magasin Darty.
Un magasin de musique et instruments : actuellement, il faut aller à Paris.
Un « Repair Café »
C’est un lieu de réparation d’objets courants et de partage de savoir-faire.
Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.
Cela peut correspondre aussi à un service.

Qu’est-ce qui est prévu par la municipalité actuelle ?

Voilà ce qui a été annoncé lors de la réunion de suivi du PLU (Plan Local d’Urbanisme) présenté le 13 Septembre par la municipalité : 1700 m2 de commerces supplémentaires dans les surfaces commerciales qui sont envisagées sur la Place de Gaulle et sur la place de la Cavée.

De plus les immeubles qui vont être construits dans le quartier Scarron-Sorrières ont prévu au moins 500 m2 supplémentaires.

Voilà par exemple ce qui est envisagé dans l’immeuble en cours de construction, place de la Cavée, qui fait l’angle entre la rue Blanchard et la rue Boucicaut.

Quels sont les commerces qui seront implantés ?

Pour qu’ils puissent réussir, il faut qu’ils correspondent à un des magasins qui manquent à Fontenay ou en centre-ville.

Par exemple, la ville ne manque pas d’agences immobilières. Il y en a déjà 10 sur la ville.

Il y a 5 banques. Comme assurances, il n’y a plus que AXA et MMA.

Il faut voir aussi que des quartiers, comme celui des Mouilleboeufs, des Renards, Rue Flemming et rue Léon Bloy ont beaucoup d’immeubles et pas de magasin de proximité, comme un supermarché.

Il devait y en avoir un dans l’immeuble des Mouilleboeufs, mais il n’y en a pas de prévu dans l’immeuble en construction.

Conclusions

La politique de la municipalité en matière de commerces ne parait pas très lisible

Il faut distinguer les commerces de proximité (épiceries, boulangeries…) idéalement répartis sur toute la commune, et une zone commerciale dense permettant de faire toutes ses courses avec un minimum de déplacements.

Rien qu’en Centre-ville, plus de 10 commerces ont fermé et cela représente au minimum 500 m2.

Il faudrait déjà que les nouvelles demandes de commerces comblent ce déficit.

C’est d’autant plus souhaitable que la rue Boucicaut est en pente.

Une enquête effectuée en Juin 2019 a montré que le mail Boucicaut manquait de visibilité et d’une offre commerciale diversifiée : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1735/resultats-de-la-concertation-sur-le-mail-boucicaut.htm

Pourquoi les commerces ne tiennent pas à Fontenay ?

Pour que des commerces puissent tenir :
-        Il faut que leurs horaires correspondent à ceux de leur clientèle
-        il faut qu’ils aient de la clientèle
-        il faut qu’il soient regroupés le long d’une rue marchande, ou autour d’une place
-        il faut des parkings à proximité

Fontenay est peuplé de gens qui travaillent et ne sont pas sur Fontenay pendant la journée. Les horaires d’ouverture ne sont pas suffisants.

Le Carrefour Market, rue Boucicaut ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h et le dimanche de 8h 30 à 13 h.

My Auchan, 117 Rue Boucicaut ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h 30 et le dimanche de 9 h à 12 h. 45

Franprix, 44 Rue Boucicaut, ouvre du Lundi au Samedi de 08 h 30 à 21h et le dimanche de 9 H à 13 h.

Les commerces des communes avoisinantes (Sceaux, Plessis, Chatillon) sont souvent plus attractifs, avec des « locomotives » qui attirent le chaland (marché de Sceaux, du Plessis-Robinson, 3 points de vente de journaux quotidiens à Sceaux)

A Fontenay, certains commerces de bouche tiennent grâce aux retraités.

Ceux qui ont des problèmes de déplacement, soit se font aider par des accompagnatrices, soit continuent à venir en centre-ville avec le bus Petit Fontenaisien.

Le centre-ville manque de parkings de proximité. Le parking du marché n’a que 70 places disponibles.

A la place de la Cavée, il est prévu de créer 47 places de parking public dans un immeuble de 47 logements. Cela sera aussi au détriment des parkings privés de cet immeuble qui en comporte 70. Il ne restera plus que 23 parkings privés, soit environ 0.5 parking / logement. Les 220 logements prévus à la Cavée et sur la place de Gaulle, amèneront des voitures supplémentaires qui utiliseront les places du centre-ville.

Quel sera le coût des nouveaux commerces ?

Le bail des nouveaux commerces se fera au coût du marché, soit 20 €/m2/mois. Ce coût de location se répercutera sur le prix de vente. Il faudrait un cout intermédiaire inférieur à celui de Vélizy

PS : Merci à ceux qui ont contribué à cet article. Pour ceux qui souhaitent faire un commentaire ou un complément d’information, vous pouvez le faire en envoyant un mail à l’adresse : jeff.bresse@orange.fr. Les commentaires seront regroupés sous forme d’article.

Après le Grand Débat National, le GDLV (Grand Débat Laurent Vastel)

Après avoir participé mollement au Grand Débat National, et l’avoir finalement saboté, Laurent Vastel lance son GDLV …

A la fin décembre, les Maires ont été invités par le Président de la République à organiser des débats, pour connaître le sentiment des citoyens dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes. Bien sûr, cette demande n’avait aucun caractère obligatoire. Et les élus LR du 92 n’ont pas souhaité y répondre positivement : « oui, aux cahiers de doléances dans toutes les villes LR, non à l’organisation de débats par les municipalités »[1]. A la demande d’un élu qui souhaitait que « des cahiers soient ouverts en mairie », Laurent Vastel répondait : « les personnes qui n’ont pas internet peuvent tout à fait venir à l’hôtel de ville et utiliser les ordinateurs de la mairie »[2]. J’ai moi-même effectué cette démarche, et je me suis trouvé en face d’une personne de l’accueil de la ville, toute gênée de m’inviter à passer dans la pièce voisine pour utiliser un ordinateur de la ville…

Quant au débat, après avoir déclaré qu’il n’en organiserait pas, il s’est senti obligé lors de la conférence de notre député (21 janvier, à Fontenay) de changer d’avis. Mais en précisant bien que ce ne serait pas lui qui animerait la réunion. La réunion a donc eu lieu le samedi 16 février, animée par un professionnel, qui promettait de faire parvenir le compte-rendu aux personnes inscrites. Suite à une relance dans Les nouvelles de Fontenay du 19 mars[3], le compte-rendu a été finalement diffusé. Mais il n’a jamais été transmis aux autorités : « Le compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie vient d’être publié, mais n’apparaît pas sur le site du Débat National : pourquoi ? » titraient le 25 mars Les Nouvelles de Fontenay. Les cent personnes qui se sont déplacées le 6 février sont-elles ravies que  leur travail soit aussi cavalièrement jeté à la poubelle… Est-ce là la conception de la démocratie participative de Laurent Vastel ?

Depuis la semaine du 1er avril, on nous distribue un tract (Tract Vastel (questionnaire) intitulé Ensemble, continuons à imaginer Fontenay Demain, (dans lequel Laurent Vastel nous invite à une « consultation sur [nos] attentes, [notre] vision et [nos] propositions pour les élections municipales de 2020. Ce tract comporte une liste de question – assez pauvres du reste – et invite à une réunion le 19 juin pour la restitution du Grand Débat Laurent Vastel. Laurent Vastel aurait-il, entre le 16 février et le 1er avril, changé d’avis sur les vertus du débat[4] ? Ou bien s’agit-il d’un pur exercice de comm ? Comme d’habitude ! Venez-donc nombreux le 19 juin pour avoir la réponse !

D’un point de vue civique, on peut s’étonner qu’à la veille des élections européennes – cruciales pour le pays – Laurent Vastel ne s’intéresse qu’à sa – modeste – réélection, qui n’aura lieu – peut-être – que dans un an.

Michel BAYET


[1] Le Parisien du 14 janvier

[2] Le Parisien du 10 janvier

[3] Pourquoi n’y a-t-il pas eu de compte-rendu de la réunion du Débat National organisé par la Mairie le 16 février ?

[4] N’oublions pas le ‘débat’ sur l’aménagement de la Place de Gaulle…

L’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) de Fontenay aux Roses, La FARigoule a encore des paniers disponibles pour 2019

La FARigoule propose à ses adhérents, depuis 8 ans maintenant, des paniers de légumes, de fruits, des œufs et du pain, commercialisés en vente directe et produits localement selon des méthodes respectueuses de l’environnement, des animaux, tout en garantissant un revenu décent aux paysans.
Le maraîcher ayant augmenté sa production, des paniers de légumes sont encore disponibles pour 2019.
N’hésitez pas à consulter notre site internet et à venir nous rencontrer lors des distributions le vendredi soir de 18h à 20h.

Quatre artisans de Fontenay labelisés « Artisan du tourisme » des Hauts-de-Seine

Fontenay-aux-Roses est la ville la plus primée des Hauts-de-Seine (ex-aequo avec Puteaux) pour cette édition 2019 du label « Artisans du tourisme ». Plus de soixante candidats pour ce label sélectif. Quatre artisans Fontenaisiens ont été labelisés cette année.

Il s’agit de :

- Thiphaine Corvez avec Tiphaine Chocolat rue la Boissière.

 www.tiphainechocolat.com

 

-Fabienne Zacchi pour le Comptoir des Pipelettes rue Boucicaut. 

www.lecomptoirdespipelettes.fr

 

-Christophe Bellardant pour l’atelier Bellardant rue Joseph le Guay

www.atelierbellardant.fr

 

-Delphine Lescuyer avec Anis et Céladon rue des Potiers

www.anisetceladon.com

 

Bravo à eux! Des artisans à découvrir et à encourager qui  montre une richesse et un  dynamisme de Fontenay-aux-Roses qui semble loin des clichés déclinistes qu’on entend parfois.

Pourquoi le Carrefour Market a des problèmes d’accès ?

Pourquoi les livraisons du Carrefour Market  se font par la rue Boucicaut ?

Le magasin Carrefour Market doit faire normalement ses livraisons par la rue Jean Jaurès, avec un accès spécifique et un monte-charge. Il est en panne depuis plusieurs mois et n’a pas été encore remis en état.

Les camions quand ils manœuvrent bloquent la circulation sur la rue Boucicaut et cela crée des bouchons. De plus ils manoeuvrent avec leur  plateau arrière descendu, et c’est cela qui a provoqué la démolition  des marches d’accès au magasin.

Des barrières de protection ont été mises, en attendant des travaux et les camions de livraison sont obligés de rester sur la rue Boucicaut, en occupant du stationnement, illicite.

Qui a la responsabilité des travaux ?

C’est le magasin Carrefour Market qui est propriétaire. Mais il faudra attendre que le monte-charge soit réparé.

Pourquoi les allées du mail Boucicaut sont-ils aussi dégradés ?

Les allées du Mail appartiennent à la copropriété des immeubles. C’est à eux de faire l’entretien.