Un projet alternatif citoyen pour la rénovation de la place du Général de Gaulle et des équipements culturels de la ville.

Suite à la réunion de présentation des trois scenarii pour la rénovation de la place du Général de Gaulle en Octobre 2017, un groupe de neuf fontenaisiens (dont l’auteur de cet article) s’est constitué pour préparer un projet alternatif. Les porteurs du projet sont notamment motivés pour éviter la construction sur le parvis du château Laboissière
d’un immeuble d’habitation de 42 logements (6 niveaux) comme prévu dans les trois scénarii présentés par la municipalité. La construction de ce bâtiment étant « hors concertation », ils n’ont pas eu d’autres choix que de se lancer dans une réflexion plus globale sur le centre-ville. Leurs travaux ont été présentés lors d’une réunion publique le 18 décembre 2017 devant environ 130 fontenaisiens. Une vidéo qui résume le projet est disponible depuis peu.

Le maire a répondu au groupe de fontenaisiens dans un courrier du 11 décembre 2017 que le projet « présente certains aspects séduisants …» mais qu’il est «… financièrement hors de raison pour notre ville. ». Étant donné que les porteurs du projet présentent des chiffres très différents, il a accepté lors d’une récente réunion que les services techniques fassent un comparatif financier entre la rénovation sur place du théâtre et du cinéma et la construction d’un nouvel espace culturel au fond de la place. La complexité et le coût social du projet sont également pointés par le maire. Le projet alternatif nécessite en effet la destruction d’une plus grande portion de la barre Saint-Prix. Cela complique le projet et nécessite d’anticiper plus de relogements en centre-ville pour les occupants actuels du bâtiment. Les relogements pour peu qu’ils soient rapidement intégrés dans les futurs projets autour de la place ne devraient toutefois pas être insurmontables.

Les porteurs du projet voient dans leur projet une occasion unique de se doter d’équipements culturels multifonctionnels modernes au cœur de la ville (sans interrompre l’activité actuelle) et ainsi d’apporter une animation à la place de Gaulle, tout en construisant un immeuble d’habitation sur un emplacement qu’ils pensent mieux adapté que devant le château Laboissière. Les projets actuels sont sans doute plus simples et plus rapides à mettre en œuvre mais ils aboutiront à un immeuble incongru et à la rénovation (sans doute également coûteuse) des équipements culturels dans un bâtiment qui n’a jamais été conçu pour être un théâtre/cinéma.

Une pétition de soutien pour ce projet est en ligne sur change.org.
Il est possible de contacter le groupe à l’adresse:

projetcitoyenplacedegaulle@gmail.com

ou sur Facebook www.facebook.com/projetcitoyenplaceGdG/

La municipalité organise quant à elle une réunion de bilan de la concertation le 17 Janvier à 19h30 salle Pierre Bonnard. Le sujet de l’immeuble en fond de place qui est « hors concertation » risque de ne pas y être abordé.

L’association Place3Arts, de Fontenay cherche un bâtiment public pour un projet de Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace (POTE)

Concernant le devenir d’une ville comme Fontenay-aux-Roses qui passe par la formation des enfants, l’association Place3Arts s’est intéressée à la formation durable des enfants des écoles primaires de la ville, qui impacte des bâtiments publics dont le Conservatoire Soubise.

Un projet pédagogique consultable sur mesopinions.com a été rédigé par l’association, dans le cadre de recherches et d’une rencontre en Novembre 2017 « Centenaire de la traduction de M Montessori par M A Niox Chateau pédagogue qui a travaillé au château Sainte-Barbe en 1917 », et à laquelle a participé des Fontenaysiens.

Le texte intitulé Plan POTE « Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace », en 8 articles et Annexes, en harmonie avec les écosystèmes environnementaux, culturels et humains, montre que Fontenay-aux-Roses peut avoir vocation à recevoir l’institut de formation en pédagogie plurielle ; la question de la création de cet institut pour enclencher les pédagogies de demain, ayant été posée lors de la rencontre du 29 Novembre (voir article précédent), son utilité a été reconnue par tous les particpants, dont les pédagogues du public, qui souhaitent s’ouvrir à toutes les méthodes utiles pour former les enfants, invitant le ministère de l’éducation à prendre en charge le fonctionnement d’une telle strucutre. Le ministre de l’éducation, Mr Blanquer a précisé à Mme touzet, présidente de l’association Place3Arts, que c’était aux villes de fournir un bâtiment.

L’association Place3Arts, a donc adressé la synthèse de cette journée au Ministère, et aussi adressé un courrier au préfet des Hauts de Seine, pour repréciser la nécessité de trouver un bâtiment public, sur le territoire de Fontenay, haut lieu de la pédagogie qui a reçu la traductrice de M Montessori, l’école Normale et le pédagogue A Stern. Elle a également mentionné la ville de Sceaux, celle-ci disposant d’un ancien conservatoire, qu’elle souhaite garder non à l’instar de Fontenay-aux-Roses,qui souhaite vendre le bâtiment conservatoire.

Nous vous remercions pour votre participation collaborative, et de permettre à l’expérimentation du plan POTE et de sa pédagogie organique autour du vivant, pour prendre soin de la formation de l’enfant dans sa dimension corporelle, émotionnelle, sensorielle, intellectuelle, et intuitive ».

Joëlle Touzet, présidente de l’association Place3Arts

lire et soutenir le plan POTE : mesopinions.com   ou   https://place3arts.wordpress.com/ecole-alternative/

L’Inventaire Coulée Verte a mis la banlieue sur les pédales!

“On n’arrive plus à se garer”. C’est la première phrase qu’on entend lorsqu’on parle de l’aménagement de la ville. Ou encore: “Avec les embouteillages, ça devient insupportable. Même le bus n’avance plus!”.

Pour proposer un moyen de déplacement autre que la voiture ou le bus,  FARàVélo a mobilisé les habitants de la banlieue autour de leur “véloroute” la Coulée Verte. On oublie facilement que Fontenay-aux-Roses n’est qu’à 29 minutes de vélo de Denfert Rochereau (source : www.geovelo.fr).

La mobilisation était forte et a été couverte largement dans la presse, comme vous pouvez le constater dans ce résumé :
http://www.faravelo.com/2017/12/la-voix-velo-sexprime-en-banlieue-sud.html

L’objectif de l’Inventaire Coulée Verte était d’identifier les défauts et de proposer des solutions concrètes pour améliorer le confort des usagers. Les solutions seront inscrites sur une carte en ligne, que le collectif présentera au Conseil Départemental qui gère la Coulée Verte. Vous pouvez participer aussi en ajoutant vos propositions via ce lien :
https://medium.com/@dansleslimbes/velorution-60c155a96dc

Pour recevoir des informations et rejoindre FARàVélo pour rendre notre ville plus agréable et conviviale : faravelo@outlook.fr.

Pour comprendre l’image du vélo en France, regardez cette intervention de FARàVélo à Châtillon : https://www.youtube.com/watch?v=_2w0SpyQFsc&t=14s.

Stein van Oosteren, Président de FARàVélo

Un espace culturel plutôt qu’un immeuble au fond de la place du général de Gaulle

Environ une centaine de personne se sont réunies lundi soir salle  de l’église pour écouter et débattre de la présentation d’un projet alternatif citoyen pour la rénovation de la place du général de Gaulle. Plusieurs personnes ayant participé à la construction du projet ont pris successivement la parole. Les points de convergence avec les projets de la mairie ont été soulignés ainsi que les points de divergence.

Le temps de débat avec la salle a ensuite permis de discuter des différents aspects du projet. La question du relogement des habitants de la barre Saint Prix se pose pour le projet citoyen comme pour le projet municipal. En l’état, il serait toutefois nécessaire de reloger plus de familles dans le cas du projet citoyen qui propose la démolition du bâtiment jusqu’à un joint de dilatation. Cette démolition est nécessaire pour que l’implantation du futur complexe culturel n’empiète pas sur le parvis du château. Elle semble d’autre part techniquement plus simple que la coupure du bâtiment. En l’occurrence, les conditions techniques de la démolition ou de l’intégration du bout de la barre Saint-Prix dans le bâtiment proposé par la municipalité n’ont jamais était présentées et seraient intéressantes à connaître. En réponse à cette question, il semble que la quantité de logements nécessaire ne soit pas insurmontable. Une solution a été évoquée : ce serait de prévoir un bâtiment mixte social/privé dans l’emplacement dit ‘OSICA’ qui permettrait de reloger les familles à proximité.

Le volet financier, principale critique de l’équipe municipale à l’égard du projet, a suscité également des questions. Mais il a été souligné par les citoyens à l’origine de la proposition qu’il ne suffit pas de dire ‘c’est trop cher pour la ville’. Il faudrait présenter des arguments chiffrés pour contredire les prévisions du projet citoyen. Dans ces conditions, les estimations divergentes des différentes parties pourraient être confrontées en transparence. Cela devrait permettre d’aboutir à une  estimation consolidée et consensuelle en évitant de part et d’autre toutes tentatives de manipulation. D’autres questions concernant par exemple l’impact sur le stationnement, la trop grande concentration géographique des centres d’intérêt ou les ajustements nécessaires du fait de la baisse de capacité de la salle de théâtre ont été évoquées et discutées. 

Le projet semble recevoir un bon accueil. Mais est ce que l’enthousiasme de nombreux Fontenaisiens pour des projets alternatifs est suffisant pour que la municipalité accepte de les considérer ?

Vous pouvez télécharger la présentation : PDG_Projet-Alternatif_Fontenaysiens-DIFFUSION_L

Le groupe de Fontenaisiens propose aux habitants qui apprécieraient de voir naitre un espace culturel sur la place du coeur de ville au lieu d’un immeuble de 42 logements et des commerces de le faire savoir en apportant  leur soutien par mail à l’adresse suivante :  projetcitoyenplacedegaulle@gmail.com (cliquez sur le lien)

Le groupe s’engage a garder confidentiel le nom et  l’adresse mail des personnes qui enverront leur soutien à cette adresse

Un grand inventaire des problèmes pour les vélos sur « La Coulée Verte » était organisé à l’initiative de l’association FAR@Vélo.

La coulée verte du Sud-Parisien, qui relie sur 15 km Massy, dans l’Essonne, au XIVe arrondissement de Paris, en traversant une large partie du sud des Hauts-de-Seine. Un grand inventaire des embûches pour les vélos sur cet itinéraire était organisé à l’initiative de le collectif FAR @Vélo, accompagné par l’association Paris en Selle.

Parés d’un gilet jaune, 23 cyclistes originaires d’un peu partout dans la banlieue sud de la capitale, ont pris le départ de la place de Catalogne (Paris, XIVe), vers 9 h 30. Beaucoup, qui utilisent la coulée verte pour les trajets domicile-travail, connaissent déjà très bien le tracé.

(Photo Le Parisien du 18 décembre 2017)

Car c’est bien-là le sujet de ces adeptes du « vélo boulot » : faire de la coulée verte une vraie piste cyclable, adaptée à leur trajet quotidien, et plus seulement un lieu où les cyclistes doivent adapter leur attitude aux voitures ou aux piétons.

Les difficultés répertoriées sont ensuite indiquées sur une carte interactive publiée sur Internet.

Source : Site internet « Le Parisien » du 18 décembre

Voir aussi le reportage FR3 du 17 décembre 2017

Lettre de l’Association Conservatoire Soubise aux élus de Fontenay aux Roses

Mesdames, Messieurs les Adjoints et Conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition de Fontenay aux Roses,

Que vos convictions politiques soient de gauche de droite ou du centre,  que vous ayez voté L. Vastel aux dernières municipales par conviction ou pour éliminer d’autres candidats, que vous n’ayez pas voté pour L.Vastel, que vous considériez qu’il faille garder le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise dans les actifs de la ville comme l’association Conservatoire Soubise le propose ou qu’il faille  vendre les 2/3 du bâtiment comme le propose le maire, 

Allez vous en conscience voter oui à la question du Conseil municipal du 20 décembre sur les conditions de vente de ce bâtiment, et en particulier sur l’article 7, « Conditions accessoires », divisant le bâtiment en lots et laissant une totale liberté à chaque propriétaire de lot pour le modifier ou le vendre sans en référer aux autre propriétaires ?

Rappelez vous la réunion publique du 14 septembre 2016 dans la salle Bonnard du Conservatoire Soubise à laquelle nombre d’entre vous assistaient.

Le Maire y a assuré haut et fort et à plusieurs reprises (nous tenons à votre disposition les notes prises et l’enregistrement) que la vente serait encadrée par un accord de copropriété entre les différents propriétaires. Cet accord, disait-il, devait empêcher les acquéreurs de revendre leurs parts à d’autres qu’à la ville et de modifier le bâtiment actuel sans l’accord de la municipalité.

Pourriez-vous relire en détail l’article 7: « Conditions accessoires » du document qui vous est proposé au vote pour ce Conseil Municipal?

Rappelons en ici les points saillants :

«  Chacun des propriétaires pourra procéder à toutes subdivisions de son lot,……., le tout sans l’accord ni l’intervention du ou des propriétaires des autres lots,… ».

«  L’acquisition par un propriétaire de lot,…….,sera susceptible de générer pour lui seul de nouveaux droits à construire qu’il utilisera sans en référer aux propriétaires des autres lots , y compris en y incorporant ces droits dans son volume, ….. ».

Comparez les termes de la réunion publique du 14 septembre 2016 et l’article 7 du texte qui vous est soumis pour le Conseil Municipal.

C’est très exactement l’inverse de ce que Monsieur le Maire a déclaré en réunion publique il y a 1 an !

C’est aussi totalement incohérent avec ce qu’il a répété il y a quelques jours, le 6 décembre au conseil de quartier Ormeaux Renards, seulement 2 semaines avant le Conseil Municipal, donc en toute connaissance des détails des conditions de la vente!

Avec un tel article, la municipalité n’a strictement plus rien à dire si l’acheteur modifie le bâtiment ou en revend tout ou partie.

Mesdames, Messieurs les adjoints et Conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition, pourrez-vous en conscience voter pour ce texte qui vous est présenté en totale contradiction avec les engagements publics de Monsieur le Maire, encore rappelés il y a quelques jours?

Mesdames, Messieurs les Adjoints et Conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition, il ne s’agit aucunement ici d’une demande de prise de position politique.

Il s’agit d’éthique. 

N’aurez vous pas à coeur de rappeler, en votant contre la résolution qui vous est proposée, que des engagements pris officiellement en réunions publiques par le 1 er magistrat de la ville vis à vis d’une association mais aussi et surtout de tous les Fontenaisiens, doivent être tenus ?

Cordialement,

Elias Abou Mansour et Daniel Marteau

pour le bureau de l’Association Conservatoire Soubise

FARàVélo lance le grand « Inventaire Coulée Verte »

Depuis quelques semaines une communauté d’usagers cyclistes de la Coulée Verte est en train de se constituer via twitter. Suite à un tweet de FARàVélo l’idée a même émergé de mobiliser les cyclistes de toute la Banlieue Sud pour améliorer et « muscler » la Coulée Verte. Car de plus en plus de personnes décident d’aller au travail à vélo, et il est donc temps que cette communauté se mobilise pour sa sécurité plutôt que de râler entre eux.

Exemple : lorsque la Coulée Verte croise une route, il n’y a qu’un passage piéton sur la chaussée. Pas de pictogrammes vélo, ni de cédez-le-passage. Un panneau demande même au cycliste de « mettre pied à terre ». Comme si on demandait à l’automobiliste à chaque feu de sortir de son véhicule, de le pousser 30 mètres jusqu’à l’autre côté du carrefour, de remonter à bord, de redémarrer et de partir. Aucun automobiliste n’accepterait de le faire. Ni aucun cycliste sur la Coulée Verte d’ailleurs. 

Conclusion: il faut adapter la signalisation et les marquages, car actuellement les cyclistes ne sont pas en sécurité. Le vélo n’est pas mis en valeur alors que tous les instruments législatifs vont dans ce sens : ils obligent à diminuer le trafic motorisé (PDUIDF) et à favoriser le vélo et la marche (PAMA2).

D’où le lancement par FARàVélo de l’initiative interdépartementale appelée « Inventaire Coulée Verte » qui va démarrer le 9, 16 ou 17 décembre (en fonction de vos réponses). L’initiative honore la mémoire de l’architecte fontenaisien Louis Pouey-Mounou, sans qui il y aurait eu une autoroute A10 à la place de la Coulée Verte (!). C’est son travail associatif des années 70 que FARàVélo souhaite aujourd’hui poursuivre avec toutes les associations de cyclistes pour développer la Coulée Verte.

FARàVélo cherche des volontaires prêts à passer une journée (très conviviale)  avec nous. Nous l’apprécierons si vous pouviez relayer cet appel, si possible en utilisant le hashtag #InventaireCouléeVerte.

Voici les détails :http://www.faravelo.com/2017/11/faravelo-lance-linventaire-coulee-verte.html?m=1

Voici les appels sur les réseaux sociaux:

Sur Facebook : https://www.facebook.com/FARaVelo92/posts/140852756567254

Twitter : https://twitter.com/FARaVelo/status/936283928733896709

Questions : faravelo@outlook.fr.

Cyclamicalement, 

Stein van Oosteren

FARàVélo, le collectif de cyclistes de Fontenay-aux-Roses

Un groupe de Fontenaisiens propose un projet alternatif pour la rénovation de la place du Général de Gaulle

Un groupe de Fontenaisiens (signatures ci-dessous) nous a fait parvenir le projet qu’ils ont proposé au Maire dans le cadre de la réflexion actuelle sur l’évolution de la place du Général de Gaulle.

Cadrage-projet-alternatif

Fabrice Beckers, Alain Delahaye, Hervé Levifve, Sylvie Lours-Gatabin, Daniel Marteau, Francis Rondelez, Antoine Thill, Bernard Welter, Christine Ziegler

Conférence et débat sur les rythmes scolaires, avec Mme LECONTE le jeudi 7 décembre 2017

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires) (voir article précédent).

Toutes les associations avaient souhaité l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales.

Comme le Maire n’a pas donné suite, elles ont contacté une conférencière, Claire Leconte (Professeur honoraire de psychologie de l’éducation – Univ Lille3, chercheur spécialiste des rythmes de l’enfant et adolescent, DDEN écoles Jenner, Hellemmes, et De Comines, Lille, http://www.claireleconte.com)

Cette conférence sera suivie d’un débat sur les rythmes scolaires.

Elle aura lieu à la salle du château Sainte Barbe le jeudi 7 décembre 2017 de 20h00 à 22h30

Association CIVIFAR : Et si on organisait un stand un samedi matin sur la réduction des déchets ?

Nous proposons à ceux qui le souhaitent de constituer un groupe de projet pour organiser un événement un samedi matin à Fontenay sur la réduction des déchets.

Si vous êtes intéressé, merci de nous le dire via ce formulaire.

Une 1ère  réunion aura lieu jeudi 26 octobre à 20 heures 

Si vous n’êtes pas disponible vous pourrez être associé pour la suite.

Dominique Dupuis

Association CIVIFAR : http://www.civifar.fr/