Les activités du Lions club sur Fontenay

Les « boîtes à lire » :  boites pleines de livres dans des cabinets médicaux ou certains espaces publics, comme par exemple au Centre Municipal de Santé.

Les « boîtes à livres » : mobilier urbain qui sert de lieu d’échanges.

Une a été installée par la mairie au parc Sainte Barbe, une autre sera placée dans le quartier « Scarron ».

Des vacations « Aid’écrit » permettant d’aider des personnes en difficultés de lecture et d’écriture dans leurs démarches, depuis un an à la Maison de Quartier des Paradis le mardi matin et récemment au Château Sainte Barbe, le samedi matin.

Atelier de soutien à de jeunes adultes pour actualisation des savoirs de base

=> Le Lions club recherche des bénévoles pour renforcer les équipes

Pour tous renseignements, voici le contact : lions.fontenay-vallee@orange.fr

Christel Vidalenc, Présidente, Lions Club Fontenay aux Roses, Vallée Aux Loups

L’association « Les Sources de Fontenay » sera présente sur un stand du marché le samedi 16 Juin

L’association Les Sources de Fontenay a pour objectif d’entreprendre et mener à bien toute action à vocation culturelle permettant d’étudier, de protéger, de sauvegarder, de valoriser, de faire connaître, d’aménager et de faire visiter le patrimoine hydraulique de la commune de Fontenay-aux-Roses (sources, puits, fontaines, aqueducs, galeries, pierrées, conduits…).

Découvrez les activités de l’association dans le cadre des Journées nationales d’archéologie.

Samedi 16 juin de 9 heures à 13 heures 

Marché de Fontenay-aux-Roses Place du Général de Gaulle

Récit et remarques sur la journée citoyenne de la Propreté le samedi 7 Avril après-midi : nettoyage participatif et ateliers pédagogiques

13h30 – 15 Heures  : grand nettoyage participatif avec les comités d’habitants

Dans chaque quartier, des membres des comités d’habitants, des élus et des Fontenaisiens ont participé à ce ramassage des déchets dans les rues. Le trajet avait été défini par les Comités d’habitants.

Voici par exemple, pour le quartier Ormeaux-Renards.

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Il y avait surtout des adultes, alors que la publicité avait été faite dans les écoles. Seul, le quartier « Pervenches-Val Content avait 4 enfants et leurs parents. Sans doute l’horaire n’était pas approprié pour les familles, un samedi à 13 H 30.

La récolte a été inégale suivant les quartiers : par exemple, en centre-ville peu de déchets, du fait d’un nettoyage plus fréquent. Par contre dans d’autres quartiers plus périphériques, on a découvert des mines de déchets. Des encombrants ont été repérés, comme un four micro-onde.

Les déchets ont été rassemblé au Parc Sainte Barbe. Ils n’ont pas été pesés et triés. Tous les participants ont été récompensés par les organisateurs (sacs, objets, eau de source).  

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

A partir de 15 h  avaient lieu les ateliers pédagogiques, ludiques et animations de sensibilisation au Parc Sainte-Barbe

- Sensibilisation au tri des déchets, distribution de sacs pour les végétaux et information sur le compostage, par Vallée Sud – Grand Paris

- Atelier sur le compost par CompoStory

(Crédits photos : E.Infanti et C.Lannou)

Ce stand était animé par Mr Jacques Fasquel, pionner du compost, formateur en prévention des déchets et mise en place de dispositifs de compostage. Il est également formé à la permaculture et est apiculteur amateur.

Il vient d’éditer un livre sur « Composter en ville » disponible actuellement chez Rustica.

Pour en savoir plus :  http://compostproximite.blogspot.fr/

- Atelier d’apprentissage des bons gestes pour l’environnement (Que deviennent les déchets ? Brico récup, Buzzer c’est gagner ! et Jeu des 7 erreurs sur les encombrants et autres incivilités) par Pik Pik

- Présentation du concept de jardins partagés par l’association Nos Potagers; Cette association fait aussi de l’échange de graines. E-mail : nospotagers.92260@gmail.com

- Partage d’idées pour créer un « Repair Café » et autres projets (voir article précédent)

18 heures : Projection-débat autour du documentaire « Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe

La projection du film n’a pas attiré la foule. Pourtant, le sujet était intéressant : il montre comment une ville comme Roubaix a accompagné des familles qui veulent réduire leurs déchets. D’autres  ont monté un atelier couture pour créer ou réparer des vêtements. il y a aussi un atelier de réparation, un « Repair Café ». Il existe aussi des jardins partagés et des familles qui ont leurs poules et échangent avec les voisins des oeufs contre de la nourriture. tout cela recrée du lien social et transgénérationnel, de la convivialité et même une raison d’exister pour des personnes isolées.

Ce documentaire est disponible à être visionné en différé sur le site de « Public Sénat »

https://www.publicsenat.fr/article/societe/playlist-replay-revoir-aux-dechets-citoyens-80799

 

Merci à tous les donateurs des Restos du Coeur le week-end du 9 au 11 mars.

Grâce à une extraordinaire mobilisation de plusieurs d’entre vous, accompagnés de bénévoles occasionnels, la Collecte Nationale a remporté un beau succès tout au long du week-end du 9, 10 et 11 mars.

412 Kg pour le CARREFOUR de FAR ont été remisés dans les locaux du Centre de Fontenay-aux-Roses et serviront pour la campagne d’été à aider les familles de Fontenay-aux-Roses, Sceaux et Bourg-la-Reine et 1725 Kg sont partis à l’entrepôt d’Argenteuil et seront partagés vers l’ensemble des 14 centres des restos des Hauts de Seine.

La Collecte Nationale permet de compléter les approvisionnements et d’apporter une diversification des produits à proposer. Les dons collectés durant ce week-end représentent ¼ de l’ensemble des dons alimentaires annuels faits aux Restos, ainsi les économies réalisées grâce à cette Collecte nationale permettent au service approvisionnement national d’acheter plus de produits frais et de mieux équilibrer les repas.

La collecte nationale est avant tout un moment de partage et de générosité, entre bénévoles Restos, bénévoles d’un jour, équipes magasins et donateurs particuliers merci à vous de l’avoir fait vivre.

 Si vous souhaitez nous rencontrer, être bénévole ou connaître nos activités, les Restos du Cœur sont présents au 23 avenue Lombart à Fontenay-aux-Roses à partir du lundi 14 mai pour la campagne d’été, sinon n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse « ad92.fontenay@restosducoeur.org ».

 Un très grand MERCI de nous avoir accompagné. »

Louis Pouey-Mounou, le fondateur Fontenaisien de la Coulée Verte vient de décéder

Monsieur Pouey-Mounou, qui était architecte et conseiller municipal à Fontenay, avait imaginé le projet de la « Coulée Verte » pour éviter le prolongement de l’autoroute A10 (!) à cet endroit.

Parmi les milliers de personnes qui empruntent quotidiennement une
partie des 13 kilomètres de la Coulée Verte, combien sont-elles au courant
de son histoire? Combien pour préciser qu’elle a remplacé un projet
d’autoroute ou que le TGV pourrait aujourd’hui y circuler en tranchée
ouverte? Combien pour savoir que cette réalisation a pour origine un
mouvement associatif déterminé et organisé durant les années 1970-1980?

Voici Monsieur Pouey-Mounou expliquant le projet:

Sa femme, Simone  Pouey Mounou,  professeur au lycée Marie Curie a écrit un livre sur leur aventure commune, dans un livre que l’on peut commander  sur internet : 

http://autobiographie.sitapa.org/nous-avons-lu-nous-avons-vu/article/simonne-pouey-mounou-eclats-de-vert-biographie

Pour M. et Mme Pouey Mounou, l’aventure commence en été 1972 quand le projet de l’A 10, vieux de plus d’une décennie, est réactivé sur l’emprise de la voie ferrée Paris-Chartres par Gallardon. Louis Pouey Mounou se propose à la tête du comité fontenaisien de la Fédération des Usagers des Transports de la région parisienne (présidée par Jean-Claude Delarue). Rapidement, il y défend des idées révolutionnaires pour l’époque: critique de la prolifération des véhicules individuels en ville et demande de développement d’un réseau moderne de transports en commun. Cet engagement va bouleverser la vie de la famille Pouey Mounou et l’auteur en détaille tous les effets : les tracasseries administratives et la raréfaction des chantiers pour Louis l’architecte, le ralliement à la cause écologique et à la candidature de Louis Dumont en 1974, la proposition d’un contre-projet de cheminement planté que Louis Pouey Mounou baptise « Coulée Verte »… Simonne Pouey Mounou décrit aussi les premières victoires : l’abandon du projet de l’A 10 en juin 1977, les 6,94% de son mari aux Législatives de 1978 à la tête du Collectif Écologie 78 ». Puis, en janvier 1979, un autre combat commence : la SNCF, propriétaire des terrains, envisage un nouveau projet, celui d’un train ou d’un TGV vers l’ouest. Officialisé un an plus tard, les associations se mobilisent de nouveau. Louis Pouey Mounou, fidèle à ses convictions premières, défend la compatibilité des 2 projets Coulée Verte-TGV avec un passage en tunnel de celui-ci… ce qui sera effectif en février 1995. A coté de ces succès, beaucoup de difficultés : Louis Pouey Mounou contraint d’arrêter son métier suite à un quasi boycott, les problèmes financiers consécutifs à l’échec des élections régionales de 1986 (2,25% alors que les remboursement des frais de campagne est fixé à 5%), l’opacité de certaines décisions relevant pourtant de l’intérêt général, le pilonnage incompréhensible par son éditeur de son ouvrage Les Transports dans notre vie (publié en 1986)… Pour toute ces raisons, ce livre, qui est aussi une chronique familiale.

Grâce à son travail associatif et politique d’envergure, des milliers de cyclistes peuvent aujourd’hui circuler en sécurité en banlieue dans un décor apaisant. 

Ses obsèques auront lieu le vendredi 6 Avril à 14 H 30 à l’Eglise Saint Pierre Saint Paul.

De nombreux témoignages arrivent pour mentionner le rôle immense qu’il a eu.

Pascal Buchet , Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses 

« Je viens d’apprendre avec tristesse la disparition de Louis Pouey Mounou à qui nous devons le combat abouti pour que notre commune – Fontenay-aux-Roses – ne soit pas traversée par une autoroute (mais par une coulée verte). Il restera une figure emblématique de l’histoire de notre commune. Je pense à lui et adresse mes plus sincères condoléances à tous ses proches.

Suzanne BOURDET et Michel FAYE, Conseillers municipaux, liste associative et citoyenne

« Louis Pouey-Mounou, architecte, a été l’initiateur de la Coulée Verte. Sans son combat acharné de plus de 15 ans, de 1972 à 1988, Fontenay serait coupé en 2 par l’autoroute A 10 qui devait pénétrer dans Paris par la radiale Vercingétorix.

C’est un des Fontenaisiens dont l’action a le plus fortement impacté Fontenay. Il a été conseiller municipal d’opposition en tant qu’écologiste indépendant de 1989 à 1994. Symboliquement il s’était placé en dernière position de la liste Associative lors des élections municipales de 1994. 

Nous espérons que nous serons nombreux à demander qu’un hommage lui soit rendu lors du prochain Conseil Municipal et nous souhaitons que la Ville donne son nom à un des sentiers qui serpente dans la Coulée Verte à Fontenay. »

Marcelle Vernet  (CARRRO)

« Louis Pouey-Mounou n’est plus. Il avait sauvé la banlieue sud d’une autoroute et inventé la coulée verte, corridor écologique. Il se battait aussi pour les transports collectifs, et pour la voie d’eau, moins polluants. Il se battait aussi contre la destruction de la place du général de Gaulle, programméee par un maire densificateur, dans les années 199O,il y a 24 ans. C’était un associatif.

« Aimer Sceaux ensemble » (Michèle Carles) et le CARRRO lui avaient rendu hommage sur la coulée verte, lors de la parution du livre de son épouse, Simone Pouey- Mounou : « Eclats de vert » »

Le CARRRO présente ses condoléances à son épouse Simone, à ses deux filles et à leurs familles. Le CARRRO espère que nos communes honoreront sa mémoire

Le 7 Avril, « faites » aussi Zéro Déchet sur le stand de FARWaste à partir de 15 Heures au Parc Sainte Barbe

Samedi prochain, 7 avril, la marie nous invite à venir faire de la propreté.

Un petit groupe de fontenaisiens a proposé de participer à cet événement pour parler Zéro Déchet.

Nous vous proposons de venir échanger à ce sujet sur notre stand à partir de 15h et lors de la projection/débat à 18h du film  »Aux déchets, citoyens ! » dans la salle Sainte-Barbe.

Le mouvement zéro déchet propose de réduire les déchets à la source en agissant chacun pour développer les « 4R » :
-        Refuser ce qui n’est pas vraiment utile, les emballages que l’on peut éviter, etc.
-        Réduire le gaspillage alimentaire, la fréquence d’achat des produits électroniques, etc.
-        Réutiliser en réparant ce qui peut l’être, en achetant des produits d’occasion, en louant, en donnant ou en vendant ce qui peut être utile à d’autres, etc.
-        Recycler les déchets

Auquel on peut ajouter
-        Rendre à la terre en compostant ses déchets de cuisine

La démarche est d’abord individuelle et concerne chacun d’entre nous dans son mode de consommation. Mais la démarche pour réduire ses déchets est l’occasion d’actions collectives. Le groupe permet en effet d’échanger les bonnes idées, les bonnes adresses … et ça facilite bien les choses. Et c’est aussi en groupe que l’on peut, par exemple, monter un repair café dans notre ville.

Alors sur notre stand nous avons choisi de vous présenter :
-        Un projet de repair café
(pour en savoir plus sur les repair cafés, vous pouvez consulter cet article du Monde ou le site français du mouvement international des repair cafés)
-        Un repérage à faire ensemble des adresses Zéro Déchet à Fontenay
-        Un quizz surprise

Mais vous pourrez aussi venir avec vos idées ! sur le stand ou lors du débat qui suivra la projection à 18h du film « Aux déchets, citoyens ! ».  Ce documentaire présente le défi zéro déchets qui a été organisé à Roubaix. C’est un film très intéressant qui évoque la diversité des démarches individuelles mais aussi le repair café et les ateliers qui sont nés de cette belle initiative roubaisienne.

Pour visionner la bande-annonce, c’est ici

A samedi !

Dominique Dupuis
farwaste@yahoo.com

Baromètre vélo: le score de Fontenay-aux-Roses

1.500 voitures viendront probablement s’ajouter à notre ville d’ici à 2030 suite à la densification. On se demande où elles vont se garer. Peut-être que certains trajets en voiture pourront être évités en prenant le vélo (électrique). Mais pour donner envie aux Fontenaisiens d’essayer le vélo, notre Mairie a du travail en perspective. Car Fontenay-aux-Roses vient d’être classée « défavorable » en matière de vélo, c’est l’opinion des Français qui ont répondu à l’enquête nationale « baromètre des villes cyclables ».

Pour en savoir plus, FARàVélo a épluché tous les commentaires et en a produit une synthèse, que vous pourrez lire ici:

http://www.faravelo.com/2018/03/barometre-velo-quels-enseignements-pour.html

L’objectif de FARàVélo est maintenant d’accompagner la Mairie dans ses efforts d’améliorer la sécurité des cyclistes. C’est possible car Sceaux, une ville qui nous touche, est devenue la premier ville cyclable de France dans sa catégorie. Pourquoi pas nous, maintenant que le vélo électrique a évacué le problème du relief?

On va commencer par les itinéraires cyclables (pictogrammes, bandes et pistes cyclables) qui verront le jour prochainement dans la rue des Pierrelais, la rue d’Estienne d’Orves et la rue de l’Abbé Grandjean. C’est important et urgent, car bientôt plus de 100 vélos en libre service (Vélib’) vont circuler dans nos rues. On va retrouver le plaisir très ancien de se déplacer librement, rapidement, économiquement et proprement sous le nom surprenant de « nouvelles mobilités »!

J’en profite pour vous inviter pour un évènement exceptionnel: l’Assemblée Générale Constitutive de FARàVélo, le mardi 3 avril à 20h30 dans la salle du Parc (4/6 avenue du Parc à côté de l’Eglise dans la rue Boucicaut, pas loin de la Salle de l’Eglise). Merci d’apporter votre verre et quelque chose à boire/grignoter.

Renseignements: faravelo@outlook.fr.

Stein van Oosteren

L’association Place des 3Arts : invitation pour une vidéo artistique le Jeudi 8 Février à 19 H 30

L’association Place3Arts souhaite vous présenter son travail autour de l’art et de la nature pour une éducation durable ou les artistes ont bien participé. .et les enfants y trouvent du bonheur .
Vous verrez ainsi la vidéo moment d’échanges autour de l’art comme pédagogie pour les primaires…

Nous présenterons aussi le bilan de l’association et ouvrirons le bureau pour la trésorerie

Ce sera aussi un temps pour une dégustation de crêpes maisons et débat sur le projets de film artistique pour le cinéma
Au plaisir de vous retrouver
JEUDI 8 FÉVRIER 19H30
8 RUE DES PERVENCHES
LOCAL ASSOCIATIF PLACE3ARTS

Pour ceux qui veulent voir le film mais ne peuvent pas venir :
Voici le lien du teaser finalisé sur YouTube : https://youtu.be/Y6YZVzbV6Po


Place3Arts est une association au service des écosystèmes artistiques naturels et humains dépose un projet de loi aménageant des coopératives scolaires innovantes . Fontenaysiens.

Soutenez l’association et le projet de loi contact : https:place3arts.wordpress.com

Pour mieux comprendre ce plan , lecture du document sur :

https://www.mesopinions.com/sondage/enfants/ecoles-primaires-pedagogie-organique-formation-durable/7776

Un projet alternatif citoyen pour la rénovation de la place du Général de Gaulle et des équipements culturels de la ville.

Suite à la réunion de présentation des trois scenarii pour la rénovation de la place du Général de Gaulle en Octobre 2017, un groupe de neuf fontenaisiens (dont l’auteur de cet article) s’est constitué pour préparer un projet alternatif. Les porteurs du projet sont notamment motivés pour éviter la construction sur le parvis du château Laboissière
d’un immeuble d’habitation de 42 logements (6 niveaux) comme prévu dans les trois scénarii présentés par la municipalité. La construction de ce bâtiment étant « hors concertation », ils n’ont pas eu d’autres choix que de se lancer dans une réflexion plus globale sur le centre-ville. Leurs travaux ont été présentés lors d’une réunion publique le 18 décembre 2017 devant environ 130 fontenaisiens. Une vidéo qui résume le projet est disponible depuis peu.

Le maire a répondu au groupe de fontenaisiens dans un courrier du 11 décembre 2017 que le projet « présente certains aspects séduisants …» mais qu’il est «… financièrement hors de raison pour notre ville. ». Étant donné que les porteurs du projet présentent des chiffres très différents, il a accepté lors d’une récente réunion que les services techniques fassent un comparatif financier entre la rénovation sur place du théâtre et du cinéma et la construction d’un nouvel espace culturel au fond de la place. La complexité et le coût social du projet sont également pointés par le maire. Le projet alternatif nécessite en effet la destruction d’une plus grande portion de la barre Saint-Prix. Cela complique le projet et nécessite d’anticiper plus de relogements en centre-ville pour les occupants actuels du bâtiment. Les relogements pour peu qu’ils soient rapidement intégrés dans les futurs projets autour de la place ne devraient toutefois pas être insurmontables.

Les porteurs du projet voient dans leur projet une occasion unique de se doter d’équipements culturels multifonctionnels modernes au cœur de la ville (sans interrompre l’activité actuelle) et ainsi d’apporter une animation à la place de Gaulle, tout en construisant un immeuble d’habitation sur un emplacement qu’ils pensent mieux adapté que devant le château Laboissière. Les projets actuels sont sans doute plus simples et plus rapides à mettre en œuvre mais ils aboutiront à un immeuble incongru et à la rénovation (sans doute également coûteuse) des équipements culturels dans un bâtiment qui n’a jamais été conçu pour être un théâtre/cinéma.

Une pétition de soutien pour ce projet est en ligne sur change.org.
Il est possible de contacter le groupe à l’adresse:

projetcitoyenplacedegaulle@gmail.com

ou sur Facebook www.facebook.com/projetcitoyenplaceGdG/

La municipalité organise quant à elle une réunion de bilan de la concertation le 17 Janvier à 19h30 salle Pierre Bonnard. Le sujet de l’immeuble en fond de place qui est « hors concertation » risque de ne pas y être abordé.

L’association Place3Arts, de Fontenay cherche un bâtiment public pour un projet de Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace (POTE)

Concernant le devenir d’une ville comme Fontenay-aux-Roses qui passe par la formation des enfants, l’association Place3Arts s’est intéressée à la formation durable des enfants des écoles primaires de la ville, qui impacte des bâtiments publics dont le Conservatoire Soubise.

Un projet pédagogique consultable sur mesopinions.com a été rédigé par l’association, dans le cadre de recherches et d’une rencontre en Novembre 2017 « Centenaire de la traduction de M Montessori par M A Niox Chateau pédagogue qui a travaillé au château Sainte-Barbe en 1917 », et à laquelle a participé des Fontenaysiens.

Le texte intitulé Plan POTE « Pédagogie Organique par le Temps et l’Espace », en 8 articles et Annexes, en harmonie avec les écosystèmes environnementaux, culturels et humains, montre que Fontenay-aux-Roses peut avoir vocation à recevoir l’institut de formation en pédagogie plurielle ; la question de la création de cet institut pour enclencher les pédagogies de demain, ayant été posée lors de la rencontre du 29 Novembre (voir article précédent), son utilité a été reconnue par tous les particpants, dont les pédagogues du public, qui souhaitent s’ouvrir à toutes les méthodes utiles pour former les enfants, invitant le ministère de l’éducation à prendre en charge le fonctionnement d’une telle strucutre. Le ministre de l’éducation, Mr Blanquer a précisé à Mme touzet, présidente de l’association Place3Arts, que c’était aux villes de fournir un bâtiment.

L’association Place3Arts, a donc adressé la synthèse de cette journée au Ministère, et aussi adressé un courrier au préfet des Hauts de Seine, pour repréciser la nécessité de trouver un bâtiment public, sur le territoire de Fontenay, haut lieu de la pédagogie qui a reçu la traductrice de M Montessori, l’école Normale et le pédagogue A Stern. Elle a également mentionné la ville de Sceaux, celle-ci disposant d’un ancien conservatoire, qu’elle souhaite garder non à l’instar de Fontenay-aux-Roses,qui souhaite vendre le bâtiment conservatoire.

Nous vous remercions pour votre participation collaborative, et de permettre à l’expérimentation du plan POTE et de sa pédagogie organique autour du vivant, pour prendre soin de la formation de l’enfant dans sa dimension corporelle, émotionnelle, sensorielle, intellectuelle, et intuitive ».

Joëlle Touzet, présidente de l’association Place3Arts

lire et soutenir le plan POTE : mesopinions.com   ou   https://place3arts.wordpress.com/ecole-alternative/