Réponse de Suzanne Bourdet et Michel Faye, à un article de MM Chambon et Lhoste

Article : Emmanuel CHAMBON, Maire adjoint, Espace public, Voirie et Roger LHOSTE, Bâtiments communaux, Travaux en régie : Il est bon de rétablir quelques vérités face à de fausses affirmations !

Un fontenaisien a fait remarquer dans le blog  « Osez Fontenay » que la rue Maurice Phillipot était en piteux état. Il signalait  que pour les personnes devant utiliser des cannes ou des béquilles, les trottoirs étaient impraticables.

Nous avons parcouru les rues de la ville durant l’été, rues restant à la ville et rues transférées au Territoire. MM Chambon et Lhoste ont fait remarquer que la rue Maurice Philippot n’a pas été transférée au Territoire. Exact,  mais  les 2 rues situées à chaque extrémité de cette rue dans le prolongement de cette dernière - la rue de Bellevue vers le Nord et la rue de la Fosse Bazin vers le Sud – ont été transférées au Territoire !  Pourquoi ces choix discontinus?

M. Vastel et sa majorité réduite ont choisi de privilégier les travaux en centre-ville plutôt que la remise en état des rues des quartiers périphériques. La rue Maurice Philippot sera-t-elle remise en état avant la fin de cette mandature ?

Les élections approchent, les propos s’exacerbent, les bilans aussi. Ainsi, dans un tract de campagne du maire sortant, on lit: « un bilan doit toujours reposer sur des faits … action n° 8  : Installation de 4 stations Vélib’ : Réalisée »  /  Mensonge grossier, comme diraient MM Chambon et Lhoste, ou bilan surfait ?  

En effet,  3 stations Vélib sont réalisées, mais pas la 4ème, qui devait être installée près de la gare RER. Au Conseil Municipal du 26 septembre 2019, la majorité réduite de M.Vastel a voté contre – « politique oblige ? » – contre un vœu du groupe Associatif et Citoyen demandant l’installation de cette 4ème station  avant la fin 2019.

Urbanisme, Voirie et Transports sont des facteurs clés du développement de la Ville. Vu l’ampleur de la tâche, il faut qu’un élu de la Ville s’y consacre, en interlocuteur principal du Territoire, qui gère désormais l’essentiel de ces domaines. En clair, sans cumul avec d’autres fonctions. Rendez-vous en mars 2020 !

Suzanne BOURDET et Michel FAYE, Conseillers municipaux, Groupe Associatif et Citoyen

Lettre au Député : PMA n°7 – une promesse électorale ?

Monsieur notre Député,

Nous sommes ravis d’entendre que notre Président met un point d’honneur à honorer ses promesses électorales. Ce serait une pratique courageuse… s’il elle était appliquée à bon escient ! Et de façon systématique, puisqu’il en est bien d’autres – des promesses – qui sont déjà oubliées ou qui le seront bientôt. Deux exemples. L’abandon de la réduction de 100 000 fonctionnaires suite au mouvement des gilets jaunes ; et l’introduction d’une dose de proportionnelle dans l’élection de l’Assemblée qui parait mal en point. Sans être plus machiavélique que le Prince, on pourrait le soupçonner de manipuler notre cher président du Sénat, pour pouvoir se justifier de son échec auprès de François Bayrou – son allié depuis le 22 février 2017, et champion de cette formule…   

Et puis, les Français qui ont fait campagne et qui ont voté pour lui – dont je suis depuis le 22 février 2017 – ont-ils avalé son programme à 100% ? Lui-même ne croit certainement pas à l’intégralité de ce qu’il a promis. François Bayrou a déclaré que le Président était contre la GPA, mais quelle est sa conviction intime sur la PMA pour toutes ? Certes il pense avoir l’opinion avec lui. Mais on sait bien qu’en posant la bonne question, on obtient la bonne réponse que l’on veut. Et que vaut un sondage sans débat structuré, sincère et qui couvre tous les aspects du sujet ?

Si en son for intérieur Emmanuel Macron pense que cette loi est indispensable au progrès de l’humanité, je l’invite à vérifier ces sondages par une vraie consultation, par un référendum. Chiche ?

Monsieur le Député, cette série s’achève. Je suis bien convaincu que je ne vous ai rien appris, et que de temps en temps je vous ai importuné par mon ton un peu incisif. Mais c’est votre métier aussi que de recevoir les feed-backs de vos supporters, bons ou mauvais. En fait, en vous écrivant et en diffusant ces mails autour de moi – comme je l’annonçais dans mon premier billet – je m’adressais surtout à mes concitoyens, dont je trouve scandaleux qu’ils soient privés d’un débat à hauteur du sujet. Je vous remercie d’avoir été malgré vous mon complice, et je les remercie de leur patience. Je remercie également les blogs de Fontenay qui ont bien voulu relayer mon propos. Je leur rends hommage pour leur ouverte d’esprit et leur sens civique.

Respectueusement.

Michel Bayet.
Membre du Modem

COURS DE LANGUE RUSSE POUR LES ADULTES ET ENFANTS par l’association culturelle amitié Franco-Biélorusse

L’association culturelle amitié Franco-Biélorusse  propose 30 cours de russe de 1h00 chacun (1 cours par semaine hors vacances scolaires), en petits groupes de 5 à 10 personnes avec un professeur diplômé.

Les cours correspondent à tous les niveaux (de Débutant à Bilingue). Les cours débuteront en octobre 2019 et se termineront en juin 2020.

L’inscription en cours d’année reste possible sauf débutants en fonction des places disponibles (sauf débutants).

Renseignements Tel: 0618735583

Mail :amitiefrancobielorusse@gmail.com

Site : http://amitié-franco-biélorusse.com/

Réunion publique Scarron-Sorrières (20 H) et diagnostic en marchant (16 H), le mardi 1er octobre

L’après-midi, un diagnostic en marchant est organisé avec les élus et les services techniques afin de relever sur le terrain les problèmes rencontrés.

Le départ de la balade aura lieu à 16h devant la coque des médecins, au Centre commercial Scarron

La réunion publique se déroulera à 20h à l’école maternelle Scarron, Allée des Lilas

Journées portes ouvertes des ateliers d’artistes les 27, 28 et 29 septembre 2019

Pour les spécialités : Sculpture, Gravure en taille douce, Peinture, Céramique, Création de vitraux, Bijoux en perles filées et en porcelaine, Photographie, street art, art graphique, Arts plastiques, Photographie argentique; 

Pour une liste détaillée avec noms, spécialité, adresses, horaires : https://www.fontenay-aux-roses.fr/218-3115/fiche/journees-portes-ouvertes-des-ateliers-d-artistes-2019.htm

Lieux importants : – salle Ste Barbe , 10 place ste Barbe

- Salle de l’Eglise : 3 place de l’Eglise

- 3, rue de la Roue, 16, rue du Maréchal Gallieni, 7, rue La Boissière,111 bis rue Boucicaut

Pour une localisation des différents endroits (plan interactif) : https://fontenay-aux-roses.plan-interactif.com/fr/#!/category/208466/@48.78968941188586,2.2843269619701134,15

Réponse de Gilles Mergy, conseiller municipal à l’article de MM Chambon et Lhoste

Sur le coût du bassin situé devant la Mairie, tous les chiffres ont été donnés par la majorité municipale depuis plusieurs mois : 200k€, 100k€ et désormais 45k€.

Je prends donc bonne note du dernier chiffre en date que les élus concernés ne démontrent toutefois pas plus que les précédents.

Il n’en demeure pas moins que ce bassin est inutile, anti-écologique et que sa maintenance et son entretien seront très coûteux (traitement des fuites, nettoyage quasi quotidien du bassin…).

En ce qui concerne l’hyper-concentration des travaux dans le centre-ville, je voudrai apporter les précisions suivantes.

Que 83% des rues rénovées par la ville depuis 2014 soient en dehors du centre-ville est possible en nombre de rues (même si les élus concernés n’en apportent pas la preuve).

Mais, mon observation portait sur la répartition des montants investis par la commune sur l’espace public.

Comme tous les Fontenaisiens ont pu le constater, la quasi-totalité des travaux et donc des investissements de la ville se sont bien concentrés sur l’hyper centre-ville (place de Gaulle, place de l’Eglise et place de la Cavée).

Les rues des quartiers périphériques ont, à l’exception de quelques-unes d’entre elles, été laissées à l’abandon ou simplement « rafistolées ».

Gilles Mergy

Emmanuel CHAMBON, Maire adjoint, Espace public, Voirie et Roger LHOSTE, Bâtiments communaux, Travaux en régie : Il est bon de rétablir quelques vérités face à de fausses affirmations !

Une campagne électorale n’a de sens que si les débats se déroulent dans le respect des autres et en se basant sur un minimum de vérité.

Les élections municipales sont l’occasion d’un bilan de l’action de l’équipe sortante et d’un débat contradictoire autour de ce bilan. C’est normal. Que ce débat soit sans concession est tout aussi normal. Mais que le débat se résume à des affirmations péremptoires et fausses, voire des mensonges grossiers n’a aucun sens.

Maire-adjoints de l’équipe sortante en charge des travaux et de la voirie, nous suivons de très près l’ensemble des travaux mis en œuvre par notre équipe dans la ville depuis 6 ans. Depuis plusieurs mois, sur les réseaux sociaux comme sur certains blogs de la commune, des contre-vérités sont ainsi répandues qui témoignent soit d’un manque de connaissance  des dossiers du conseil municipal (étonnante pour des personnes élues souvent depuis plusieurs décennies), soit d’une volonté délibérée de créer de la confusion. Chacun jugera :

Monsieur Mergy affirme sur Twitter que le bassin d’agrément du parvis de l’hôtel de ville aurait coûté 200.000 euros…. Faux ! Il s’agit de moins de 45.000 euros pour être précis, ce qui est un prix habituel pour ce type d’équipement qui, au passage, a été financé par la région et le département à 60% comme le reste des travaux de la place !

Le même monsieur Mergy affirme sur Osez Fontenay que la ville « hyper-concentre » ses travaux sur le centre-ville, à l’occasion d’une remarque d’un riverain de la rue Philippot. En réalité, sur les 30 rues dont les trottoirs et/ou la chaussée qui ont été refaites par la ville pendant cette mandature, plus de 83% des rues concernées se situent dans les quartiers et ne sont donc pas en centre-ville !

Madame Bourdet explique doctement, toujours sur le même blog, que la rue Philippot serait délaissée car elle a été transférée au territoire et nous explique que cette décision est mauvaise, sauf que la rue en question ne fait pas partie des rues transférées et que des travaux sont planifiés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement !

Monsieur Buchet clame sur Facebook que la rénovation du gymnase du parc ne s’imposait pas et qu’il s’agit d’un gaspillage d’argent public. Il faut tout de même rappeler que l’expertise des bâtiments, consultable en ligne sur le site de la mairie, souligne non seulement la vétusté du gymnase, mais aussi sa dangerosité en cas de tempête.

Le même monsieur Buchet affirme que ce gymnase ne répondra pas aux attentes des sportifs, alors que plus d’un an de travail et de concertation avec les sections de l’ASF ont permis de définir les besoins exacts des sportifs. Ainsi, l’augmentation de la surface de jeu permettra des compétitions de niveau supérieur. De même, une salle de musculation servira à la préparation physique spécifique de certains sports et n’a rien  à voir avec la salle privée de gym, comme le prétend monsieur Buchet !

Quant à EELV qui dénonce la « minéralité » de la place de Gaulle et, selon eux, la création d’un  « îlot de chaleur ». Leur mémoire semble défaillir, car tout le monde se souvient que le sol était en bitume foncé (qui ramollissait parfois lors des grandes chaleurs de l’été) et qu’il s’agissait d’un ancien parking jamais refait. Il y a aujourd’hui plus d’arbres qu’avant les travaux et les arbres replantés sont à peine moins grands que ceux qui ont été conservés côté Verdun, comme chacun peut le constater. Enfin, 30% de la place a été perméabilisée sous la forme d’une promenade sous les vieux marronniers du côté librairie, tous conservés de ce côté, en pleine terre et non plus emprisonnés dans le bitume.

La polémique est souvent au rendez vous des campagnes électorales, et chacun peut défendre d’autres choix que ceux qui ont été faits. Pratiquer un tel niveau de désinformation fausse le débat, ne nous paraît ni sérieux ni crédible et ne grandit pas l’expression démocratique.

Cordialement

Roger Lhoste et Emmanuel Chambon

Association Fontenay Environnement et Transition (FET) : premier Café Transition, Mardi 24 septembre 20 h Salle du Parc

Sauvons le compost de la poubelle !

L’association Fontenay Environnement et Transition propose dès le mois de septembre des Cafés Transition pour débattre de sujets liés aux enjeux écologiques.

Notre premier Café Transition sera consacré au compost et à la gestion des biodéchets

Notre planète croule sous nos déchets et les dommages causés sur l’environnement et sur notre santé ne peuvent plus être ignorés. Parmi ceux-ci, les biodéchets représentent un tiers de nos poubelles et sont emblématiques de notre société de gaspillage et d’absurdité. En effet, comme qualifier autrement un processus qui prévoit d’incinérer des déchets composés de 60 à 90% d’eau !

Lors de ce Café Transition, un 1e temps permettra de partager avec vous des informations sur le sujet et des témoignages sur ce qui se fait à Fontenay et ailleurs. Dans un 2e temps nous échangerons sur des idées d’actions ou de projets pour aller plus loin, au quotidien, en agissant collectivement ou en adoptant des mesures concrètes dans notre commune.

Mardi 24 septembre, 20h, Salle du Parc

Les prochains Cafés Transition sont les suivants :

  • 24 septembre : réduire nos déchets – le compost
  • 15 octobre : manger éco-responsable
  • 19 novembre : la biodiversité dans la ville
  • 17 décembre :  à définir en fonction de vos propositions

Pour chaque thème, nous cherchons des experts et des témoins. Si vous souhaitez contribuer sur un thème en particulier ou participer à l’organisation de ces cafés, contactez-nous : 06 14 90 38 15  contact.fet@yahoo.com

La Roseraie de l’Haÿ-les-Roses est en danger : signez la pétition !

La Roseraie du Val-de-Marne, située à L’Haÿ-les-Roses, près de Paris dans le département du Val-de-Marne, est la première roseraie moderne, fondée en 1894 par Jules Gravereaux. Elle regroupe près de 3 300 variétés de rosiers sur une surface totale de 1,52 hectare.

Pour vous faire une idée de son importance, voir le site de la roseraie : https://roseraie.valdemarne.fr/

Tous les projets immobiliers neufs de l’Haÿ-les-Roses parlent de leur proximité avec la roseraie : https://www.emerige.com/programme-immobilier-hay-les-roses-quartier-roseraie

Des habitations ainsi qu’un Monoprix sont prévus sur le parking jouxtant la Roseraie.

Source : Le Parisien du 22 février 2018

Les bâtiments seraient situés à 12 m du mur de la Roseraie. C’est inquiétant, glisse Chantal Pourrat, vice-présidente de l’association « Les Amis de la Roseraie ». On va détruire la ceinture arborée et avec elle l’esprit des lieux car on verra les immeubles à partir de la Roseraie. Mais il y a surtout l’impact écologique. » Et la vice-présidente de citer le changement de luminosité et les conséquences sur le vent, l’humidité des sols… « Ça peut impacter les collections et détruire un patrimoine déjà hyper fragile depuis 130 ans », reprend Chantal Pourrat. La fédération mondiale des sociétés de roses, la société française des roses ainsi que plusieurs défenseurs du patrimoine ont écrit au maire pour lui faire part de leur stupeur et de leur inquiétude.

Par Collectif citoyen et associatif « Touche pas ma Roseraie »

Pétition adressée à Mr Franck Riester, Ministre de la Culture, Mr François de Rugy, Ministre de l’Environnement.

Sauvons la Roseraie de l’Haÿ-les-Roses, Monument Historique de réputation mondiale, classée jardin remarquable par le Ministère de la Culture et « Award of Garden Excellence »  par la Fédération mondiale des Sociétés de Roses.

Nous, citoyens de l’Haÿ-les-Roses et, plus largement de France et du monde,  amoureux des roses et des espaces arborés,  nous opposons au projet immobilier démesuré de 12 000m2, imposé par le maire de l’Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun, sous la forme de 136 logements et 2 300m2 de commerces, devant l’entrée de la Roseraie.

Projet imposé sans véritable concertation, ni concours d’architectes et d’urbanistes, qui va conduire à abattre tous les arbres (certains centenaires) du Square Allende, qui participent à la préservation des collections de roses, uniques au monde.

Une grande partie de ce projet prend place sur le Square Allende, à 12 mètres des plus belles collections de Roses. Pourtant l’écran de verdure que représente ce square fait partie intégrante du projet paysager établi par le paysagiste Édouard André, auteur des plans de La Roseraie. Ces arbres participent à l’indispensable écosystème de protection des célèbres collections de roses (régulation des températures, hygrométrie, ombrage, maintien de la biodiversité…).Ils sont aujourd’hui intégrés à un corridor écologique dont la précieuse utilité est menacée par le projet immobilier.

C’est une quarantaine d’arbres qui doivent être abattus !

 La Roseraie est reconnue par le Conservatoire des collections végétales spécialisées, comme collection de référence pour les roses depuis 1991. Elle présente au public plus de 3 200 variétés de roses dans 13 collections différentes. C’est cette richesse exceptionnelle qui est en danger et qu’il faut sauver !

Pour signer la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/roseraie-hay-roses-danger/53347