Pourquoi la création d’un bassin d’agrément sur le parvis de la Mairie et quel sera son coût d’entretien ?

Dans le cadre des travaux de la place du Général de Gaulle, il est prévu  l’aménagement du parvis de la mairie (novembre 2018-février 2019)

  • Travaux de terrassement
  • Remplacement des réseaux
  • Création d’un bassin d’agrément
  • Dallage du parvis

Pour quoi la création d’un bassin d’agrément, alors qu’actuellement, il y a un magnifique massif de fleurs et d’arbustes ?

Les travaux ont effectivement commencés.

Le coût des travaux pour ce bassin d’agrément est d’environ 200 000 € et on sait que le coût d’entretien d’un bassin est très élevé et peut atteindre 20 % du coût de l’installation, alors qu’auparavant le massif était entretenu par le service des Espaces Verts.

Visitez le 40ème SALON L’Art à FONTENAY, du 1er au 22 décembre, à la Médiathèque + Soirée Cinéma «Renoir», Lundi 17 décembre à 20h30 à Châtillon

42 exposants présentent leurs créations : Céramique, Dessin,

Gravure, Peinture, Photographie, Sculpture, Technique mixte

EXPOSITION du 1er au 22 décembre 2018

à la médiathèque de Fontenay-aux-Roses, 6 place du Château Ste Barbe

Horaires : 
mardi et jeudi, 14h-19h
mercredi et samedi, 10h-12h30 /14h-18h
vendredi 14h-18h

 Rencontre avec les exposants : Samedis 8 et 15 décembre après-midi

Soirée Cinéma : «Renoir», de Gilles Bourdos
Lundi 17 décembre à 20h30
au cinéma de Châtillon

Toutes les infos sur www.artafontenay.fr

Suivez-nous sur facebook-artafontenay

Pourquoi le nombre de salles de réunion ou de manifestations s’est réduit sur Fontenay ?

La salle Daniel Mayer (avenue Lombart)

Cette salle de réunion de 40 personnes pouvait servir aux associations et aux Fontenaisiens pour organiser des fêtes de famille, uniquement le week-end.

Cette salle n’est plus disponible actuellement car cette salle vient d’être transférée au Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP).

Elle servira pour la Maison des entrepreneurs de VSGP, un lieu de ressources pour les créateurs d’entreprises.

Les salles situées derrière cette salle, avec une cuisine qui servait pour « Les Restos du Cœur » et « Le Secours Catholique » vont aussi être affectées à cette Maison des entrepreneurs.

« Les Restos du Cœur » et « Le Secours Catholique » ont être transférés provisoirement dans la crèche Fleurie, située près de l’avenue Croland.

Cette crèche avait 60 berceaux et elle devrait rester une crèche, pas municipale, mais peut-être associative ou privée. Une étude de faisabilité de la rénovation de cette crèche est en cours (voir le préambule du Conseil Municipal du 24 Septembre : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1645/conseil-municipal-du-24-septembre-2018.htm)

La Salle « La Boissière »

Une salle de 100 m2, appelée « Salle La Boissière » dans les bâtiments Saint Prix, située au 6 rue René Barthélémy, appartenant à la SA HLM Coopération et Famille, devait être mise à disposition de la ville, à titre gracieux, en échange de la réalisation de travaux de mise en accessibilité du local par la Ville.

Ces travaux, d’un montant de 115 038.79 € TTC, ont été achevés en date du 26 juin 2018.

Cette salle devait être ouverte pour les associations et les Fontenaisiens.

Or on apprend au dernier Conseil Municipal du 12 Novembre qu’elle va être mise à disposition d’associations organisant des activités liées aux sports cérébraux (Bridge, échecs, cartes).

Il y a un tarif de location par journée ou pour le week-end.

Pourquoi cette nouvelle salle est-elle réservée que pour des activités de ce type et pas pour des associations ?

En fait le « Club de bridge » est pour le moment le seul bénéficiaire

Les Salles n°12, 13 ou 14 – Château Sainte-Barbe

Caractéristique : Mise à disposition uniquement pour les associations fontenaisiennes et les comités d’habitants pour des réunions.

Capacité : 12 personnes  Superficie : 15 m²

Équipement : sanitaires, tables, chaises, tableau blanc et connexion internet

Horaires : Salle disponible de 9h à 22h du lundi au jeudi et le vendredi jusqu’à 21h.

Salle non disponible le samedi et le dimanche.

Le fait que ces salles ne sont disponibles que jusqu’à 22 H et 21 H le vendredi à cause d’un gardiennage fait que ces salles sont très peu utilisées, car les réunions de Comité d’Habitants ou de Conseil d’Administration vont au delà de 22 Heures et compte-tenu de la disponibilité des participant, elles ne peuvent pas commencer avant 20 H 30.

Les autres salles

La Ville met à la disposition des associations Fontenaisiennes gratuitement une fois par mois (selon les disponibilités), les salles suivantes :

- Salle du Parc (40 places)
- Salle de l’Eglise (80 places)
- salle Sainte-Barbe (90 places)

La salle municipale Pierre Bonnard (160 places) est mise à disposition des associations Fontenaisiennes gratuitement une fois par an (selon les disponibilités).

La salle Sainte-Barbe est mise à disposition des associations fontenaisiennes gratuitement une fois par mois la semaine et une fois par an le week-end (selon les disponibilités).

Des salles, comme la salle de l’Eglise ou la salle Sainte Barbe ne sont pas disponibles tous les jours, car elles servent aussi pour d’autres activités.

Pour des réunions de Comités d’Habitants ou de CA d’associations, il manque maintenant des salles de réunion comme celle de Daniel Mayer qui était tout à fait adaptée.

De plus, pour des réunions ou des fêtes de famille, elle convenait parfaitement.

Pour effectuer une pré-réservation, il faut passer par le site de la ville :

https://www.fontenay-aux-roses.fr/1045/associations-fontenaisiennes.htm

Association CIVIFAR : Place de Gaulle : quelle a été la concertation et comparatif des différents projets

Résumé :

La municipalité prévoit la construction d’un immeuble au fond de la place du général de Gaulle. Il s’agit d’un projet qui impactera fortement à la fois l’esthétique et l’usage de la place centrale de notre ville. Pourtant, les Fontenaisiens n’ont pas eu l’opportunité de débattre de cette question. La concertation a uniquement concerné les aménagements annexes. Le cœur du projet étant exclu sous le prétexte du caractère privé de l’affaire. CIVIFAR a consulté pour vous d’autres porteurs de projet pour la place du général de Gaulle. Ces projets sont présentés dans ce document. Vous constaterez qu’il n’y a pas qu’un seul avenir possible pour notre centre-ville et que les différents projets conduisent à des destins bien différents. Dans ce contexte, l’absence de débat sur ce point n’est pas acceptable.

Depuis plus de dix ans l’association CIVIFAR regroupe les habitants de Fontenay-aux-Roses qui s’intéressent à leur ville et souhaitent participer activement à son évolution vers un cadre de vie agréable et convivial. Nos adhérents et sympathisants n’entendent pas limiter leur participation à la vie municipale au fait de déposer un bulletin dans l’urne tous les six ans. Pour beaucoup, ils s’investissent dans les instances participatives, assistent aux réunions de quartier, sont actifs dans les associations de la ville. En retour , ils attendent de la municipalité de la transparence dans les plans municipaux et du débat au moment des choix décisifs.

L’équipe municipale a choisi de moderniser la place centrale de notre ville. Il s’agit bien d’un moment important pour tous les Fontenaisiens et notre association s’y est investie naturellement.

L’équipe municipale a lancé une concertation sur les aménagements envisagés. Il y a un an, elle a organisé trois ateliers (usages, déplacements, traitement des paysages). Un sondage devait départager trois scénarios pour d’éventuelles constructions sur le parvis du château. Dans le texte du Fontenay Magazine, les Fontenaisiens apprenaient au détour d’une phrase que « Le promoteur Adim prévoit la construction d’un immeuble d’une cinquantaine de logements en fond de place et d’un parking souterrain. ». L’immeuble en question faisait partie des trois scenarii soumis au vote. Donc pas le choix.

Quelles ont été les actions de CIVIFAR ?

Lors de l’annonce de la concertation, l’association a demandé s’il y aurait la possibilité de proposer des scénarios alternatifs et si possible de demander l’aide des cabinets mandatés par la mairie pour en examiner la faisabilité technique et financière.

Lorsque l’organisation de la concertation a été publiée dans le Fontenay Magazine de Novembre 2017, l’association a écrit au maire pour lui faire des propositions (http://www.nouvellesdefontenay.fr/association-civifar-lettre-a-mr-le-maire-concernant-la-concertation-de-la-place-de-gaulle/) :

1)     - que le vote ne commence qu’après la restitution des ateliers.
2)     - que l’organisation du vote soit telle qu’elle ne puisse prêter à aucune contestation
3)     - que la concertation porte sur toutes les modifications de la place par rapport à la situation actuelle.

Aucune de ces propositions n’a été entendue. Aujourd’hui la procédure de vote et le résultat ont fait l’objet de polémiques. On peut se demander qu’elle aurait été l’impact sur le vote de la restitution des ateliers. En effet un fort attachement à la polyvalence de la place est ressorti des ateliers. Cette polyvalence ne semble pas forcement compatible avec la construction de la « folie ». Et plus que tout, le refus de faire entrer dans la concertation le projet de construction d’un immeuble au fond de la place est un sujet de crispation important.

Quelles explications donne la municipalité pour la non-concertation sur l’immeuble ? 

L’équipe municipale utilise un argument définitif quand on lui reproche de ne pas consulter les citoyens sur cette affaire : c’est une affaire privée. Elle ne peut donc pas être incluse dans la concertation.

Pour plus d’explications sur le fait qu’on ne peut pas considérer que cette construction soit une affaire privée classique, voir l’article paru sur le site de CIVIFAR : http://www.civifar.fr/project-updates/placedegaullequelleaetelaconcertationetcomparatifdesdifferentsprojets

Pour l’évolution de la place, la proposition de l’équipe municipale est-elle la seule possible ?

Pour répondre à cette question, l’association CIVIFAR a préparé un questionnaire qui porte à la fois sur l’immeuble et sur le cadre dans lequel il va s’insérer.

Nous avons soumis ce questionnaire au maire et à 4 groupes qui avaient déjà fait connaître des idées sur le sujet :  EELV, l’UAF, le Modem et le Groupe de 9 Fontenaisiens à l’origine du projet de centre culturel multifonction sur la place. Vous verrez qu’il y a plusieurs choix possibles et que ceux-ci conduisent à des évolutions très différentes. En tant que citoyens, il nous est donc d’autant plus frustrant de nous voir confisquer ce débat.

Vous trouverez ci-après les réponses des différents groupes au sujet de l’avenir de la place. Vous verrez qu’il y a matière à débattre. Le projet de la municipalité est peut-être le meilleur, mais encore faut-il prendre le temps d’en convaincre les Fontenaisiens.

Parmi les points soulevés nous en avons relevé plusieurs, qui nous semblent importants.

Faut-il faire de la place de Gaulle un espace commercial ?

Ça n’a jamais été vraiment le cas jusqu’à présent.

La place comporte une boulangerie, et récemment un magasin salon de thé, une pizzeria et une brasserie. Il va s’ouvrir une librairie et au fond de la place se trouve le conservatoire et le marché.

L’UAF et EELV font remarquer qu’avec l’importance prise par les grandes surfaces et la montée en puissance du commerce électronique le besoin de petits commerces pourrait décroître. Or Fontenay dispose d’une zone commerciale déjà étendue avec la très longue rue Boucicaut, et le mail Boucicaut devrait faire l’objet depuis longtemps d’une restructuration. De nouveaux commerces vont aussi s’ajouter à la Cavée.

A-t-on vraiment besoin d’espaces commerciaux supplémentaires sur la place de Gaulle ?

Faut-il au contraire border la place de grands bâtiments d’habitation ?

C’est ce que souhaite le Modem.

Il est à craindre que cela pose des problèmes de circulation.

Car la place de Gaulle n’est accessible que par la rue Boucicaut, souvent bien encombrée, par la rue de Verdun, et par l’étroite rue La Boissière.

En outre un accroissement de la circulation automobile sur la place n’est pas compatible avec une piétonnisation souhaitée par le Groupe des 9 et l’UAF.

Pourquoi ne pas poursuivre le regroupement des bâtiments culturels sur la place ?

Tout le monde reconnaît que le transfert de la Maison de la Musique et de la Danse sur la place, avec la création d’un auditorium, a été une réussite.

Pourquoi ne pas continuer dans ce sens ?

Le cinéma Le Scarron et le Théâtre des Sources sont mal placés le long de l’artère la plus fréquentée de Fontenay. Devant leur entrée, il manquera toujours un espace convivial pour se rencontrer, avec une brasserie, et un grand parking à proximité.

Lorsqu’on sait que de coûteux travaux de restructuration vont s’imposer dans le théâtre l’idée du groupe de 9 de transférer théâtre et cinéma sur la place de Gaulle, libérant l’espace pour un immeuble d’habitation, parait séduisante.

Plusieurs communes voisines ont ainsi placé un espace culturel sur leur place centrale : Montrouge, Le Plessis-Robinson…

Le maire oppose principalement à cette idée un coût qui serait hors de portée de la ville. Le groupe des citoyens a fait des estimations très différentes et n’a pas pu obtenir une collaboration des services techniques pour consolider ces estimations.

L’actualité récente montre que la ville peut engager des dépenses importantes. Simplement elles sont différentes. Il ne s’agit donc pas d’un problème de faisabilité financière mais bien d’un choix politique.

Ne serait-il pas judicieux d’imposer des règles d’architecture pour la place de Gaulle ?

Le PLU n’est pas bavard en la matière.

Or il n’y a pas lieu d’espérer une harmonie générale si on accumule des immeubles conçus indépendamment les uns des autres, en cherchant pour chacun la rentabilité maximale.

Notons qu’on peut obtenir une telle harmonie avec des immeubles de styles très différents. Par exemple à Paris la pyramide de Pei ne dépare pas le Louvre, et un immeuble moderne à façade en verre va s’insérer sans problème entre les immeubles haussmanniens de la rue de Rivoli.

EELV et le Modem souhaitent qu’on confie une étude sur le sujet à un cabinet d’architectes urbanistes. Le Groupe des 9 va jusqu’à proposer des règles.

Il faudra que le résultat de l’étude soit incorporé au PLU.

Si ce travail n’est pas fait tout reposera sur le goût et la clairvoyance des maires, qui devront statuer à chaque demande de permis de construire, et il est à craindre que les immeubles prochainement construits servent de référence, bien qu’on n’en ait jamais parlé.

Ne pourrait-on pas faire un peu de recherche architecturale ?

Notre place de la mairie est un peu l’image de marque de Fontenay.

Si on construit un immeuble en fond de place, il faut qu’il contribue à l’embellissement de la ville dans un style qui lui est propre.

Or la maquette vue au Fontenay Scope présentait un immeuble de « style versaillais » banal, monolithique et disproportionné par rapport aux immeubles voisins.

Et pour l’instant Fontenay-aux-Roses n’est pas Versailles.

Le groupe des 9 propose qu’on organise un concours d’architecture pour l’immeuble de fond de place. Ça ne coûterait pas très cher,  et c’est important car l’immeuble qu’on construira sera là pour des siècles.

Ces exemples de réponses, parmi d’autres, montrent que les Fontenaisiens ont beaucoup d’idées intéressantes pour le fond de la place de Gaulle et qu’il y a matière à débat.

Il serait très regrettable que ces idées ne soient pas examinées. Il faudrait pour cela que le maire organise une vraie consultation des citoyens dont le résultat ne serait pas obligatoirement la validation du projet municipal.

Vous pouvez agir en interpellant les élus sur cette question. Vous allez également pouvoir vous informer sur les autres projets. Le groupe de citoyens porteur d’un projet alternatif présentera les évolutions de celui-ci le 12 décembre 2018. L’UAF fait régulièrement des réunions. Vous pouvez discuter avec les responsables MODEM et EELV sur le marché à ce sujet.

La démocratie ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas. L’avenir de notre centre-ville nous appartient. 

La construction d’un immeuble d’habitation au fond de la place est peut-être soutenue par une majorité de Fontenaisiens. Il faut s’en assurer.

Présentation des différents projets

ATTENTION : les images ne représente pas la réalité de chaque projet. C’est un schéma qui permet d’en comprendre les grandes lignes. Renseignez-vous directement auprès de ses auteurs.

Le projet municipal

Un immeuble et des commerces au fond de la place. La folie sur le parvis du château La Boissière avec des animations type café-concert.

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de la Municipalité

Le projet du groupe des 9 Fontenaisiens

Un complexe culturel au fond de la place (l’immeuble à la place du cinéma/théâtre actuel). Vers une piétonisation de la place

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier :  Vision du Groupe des 9

Le Projet de l’UAF

Pas de construction au fond de la place. Un petit théâtre privé pour une animation culturelle
Moins de stationnement de surface (vers la piétonisation)

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de l’UAF

Le Projet d’EELV

Pas de construction au fond de la place
Suppression du stationnement de surface (piétonisation).
Végétalisation du parvis du Château Laboissière

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision de EELV

Le projet du Modem

Planification homogène des constructions autour de la place gérée par la SPLA

Des commerces en rez-de-chaussée et des parkings souterrains.

Attention: orientation inversée par rapport aux autres.

Pour les réponses  au questionnaire téléchargez le fichier : Vision du Modem

Coût du stationnement résidentiel des communes voisines de Fontenay : jusqu’à 50 € / mois à Montrouge

Source : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-se-garer-en-bas-de-chez-soi-combien-ca-coute-19-11-2018-7946646.php

Les nouvelles règles du stationnement payant ont généralement fait flamber les tarifs. C’est autre chose pour le stationnement résidentiel.

L’espace public n’a pas la même valeur partout. La preuve dans les Hauts-de-Seine où les automobilistes, selon l’endroit où ils résident, déboursent entre zéro et 50 euros par mois pour stationner leur véhicule dans les zones autorisées. Des prix très disparates, souvent fixés en fonction de la densité de population et du nombre de places de stationnement disponibles en surface.

Il peut atteindre 50 € / mois à Montrouge (300 € annuel), 30 € / mois à Chatillon, 25 € / mois à Antony, 15 € /mois à Bagneux, 7.40 € / mois à Sceaux, gratuit à Bourg-La-Reine, Clamart, Chatenay Malabry, Plessis- Robinson.

Que fait le département des Hauts de Seine pour la circulation des vélos, à Fontenay ?

Sur la Coulée Verte du Sud-Parisien 

La coulée verte du Sud-Parisien est un parc linéaire situé au-dessus ou à côté des voies du TGV atlantique entre le boulevard périphérique de Paris et Massy.

En dehors de Paris, les neuf communes traversées sont : Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson, et Massy.

Dans les Hauts-de-Seine, la coulée verte est devenue la « promenade des Vallons-de-la-Bièvre » à la suite de l’approbation du « Schéma départemental des parcours buissonniers », le 11 avril 2008. Elle est entretenue depuis 2003 par le conseil général des Hauts-de-Seine, sur la partie située dans ce département, de Malakoff à Antony.

Cet espace aménagé est prévu comme un lieu de promenade et par endroits des cheminements piétons sont séparés d’une piste prévue pour les vélos.

Malheureusement, ces deux pistes séparées n’existent que sur une petite partie et n’est pas respectée par les piétons ou les vélos.

La plupart du trajet est mixte, comme indiqué sur la photo suivante.

Voilà par exemple, ce qui se passe sur Fontenay, sur la piste qui est normalement prévue pour les cyclistes. On observe en même temps des cyclistes et des joggers.

(Crédit photo : Pline)

De plus avec le développement très important des cyclistes pour aller à leur travail, la circulation des vélos se fait de plus en plus sur la coulée verte qui devient une autoroute à vélos.

Il y a beaucoup de zones piste cyclable qui étaient prévues dès le début qui pourraient être séparée de la piste pour piéton, même sur Fontenay.

(Crédit photo : Subichan)

Mais quels travaux fait le Département sur la Coulée Verte de Fontenay ?

Il refait la piste piétonne qui était déjà bétonnée pour la mettre avec un revêtement en gravier.

Les morceaux de ciment enlevés de la piste piétonne entre la rue Boucicaut et la rue Robert Marchand.

Après les travaux. Comme la signalisation n’a pas changée, les vélos empruntent maintenant aussi la piste piétonne

Pourquoi la rénovation de l’avenue Jean Moulin ne fonctionne pas pour les cyclistes entre Fontenay et le carrefour des Mouilleboeufs ?

Celle-ci aurait pu être une alternative à la Coulée Verte pour les cyclistes.

Qu’est-ce qui a été prévu pour l’avenue Jean Moulin ?

Au lieu de prévoir, une vrai piste cyclable d’un coté (1.5 m de large) et rien de l’autre coté, avec une largeur de trottoir de 2.75 m, on aurait pu prévoir deux bandes cyclables sur la chaussée, en gardant une largeur de trottoir de 1.4 m, ce qui permet à deux poussettes de se croiser, quitte à réduire un peu la largeur de la voirie.

Le Département n’a pas respecté la Loi LAURE qui oblige les collectivités à aménager un itinéraire cyclable dans les deux sens lors d’un réaménagement de la route, et surtout pour les rues à forte fréquentation (https://www.fub.fr/droit).

Actuellement, les vélos venant de Fontenay vers Robinson, sont obligés d’emprunter la route où des vitesses de voitures et de bus ont été enregistré à plus de 50 km/h.

-        Seulement 15 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 30 km/h.
-        50 % des véhicules roulent entre 30 et 40 km/h
-        95 % des véhicules roulent à une vitesse inférieure à 50 km/

L’avenue Jean Moulin dépend du Département est sur le territoire de la commune de Fontenay qui est entièrement en zone 30 km/h. C’est donc une voie de transit à 30 km/h, mais qui est à 50 km/h dans les autres communes qu’elle traverse, comme Chatillon et Sceaux.

Que faudrait-il pour permettre la circulation des vélos en transit sur cette avenue ?

Le département a mis plusieurs panneaux 30 km/h, mais pour le moment cela n’a pas beaucoup d’effet.

Il faudrait plutôt prévoir des radars pédagogiques qui ont prouvé leur efficacité.

2 feux qui n’existaient pas ont été installés près de 2 carrefours. Ils sont à déclenchement par les piétons qui veulent traverser l’avenue :

-         Après le croisement de la rue Augustin Claude
-         Après le croisement de la rue François-Joseph Bouille

Pour le moment, ils ne fonctionnent pas encore. De toute façon, il y a très peu de piétons sur cette avenue.

Pour qu’ils aient une influence sur la vitesse de circulation, il faudrait qu’ils soient synchronisés à une vitesse de 30 km/h.

Il faudrait aussi qu’il y ait une continuité du marquage des pistes cyclables, dans les deux sens, à travers les communes de Chatillon, Fontenay, Sceaux, Chatenay, Antony.

Réponse du collectif des riverains de l’îlot des Potiers à la réponse de Monsieur Vastel, maire de Fontenay à l’article sur l’abattage des arbres du 26 rue des Potiers

Article en question : http://www.nouvellesdefontenay.fr/reponse-de-mr-vastel-maire-de-fontenay-a-larticle-sur-labattage-des-arbres-du-26-rue-des-potiers/

La réponse de Monsieur le Maire du 9 novembre comporte plusieurs contre-vérités qu’il convient de rectifier :

Monsieur le Maire dit : « Les riverains ont d’ailleurs été reçus en septembre dernier par le Directeur général de Hauts-de-Seine Habitat à ma demande, pour évoquer ce projet »

Ceci est faux : le Directeur général de Hauts-de-Seine Habitat n’a pas reçu les riverains, en dépit de la promesse qu’il leur avait faite en juin 2018 et de la lettre de relance que les riverains lui ont adressée. Ceci montre que l’on ne peut pas parler de réelle concertation, et ceci est également attesté par le point suivant qui est encore plus important sur le fond:

Monsieur le Maire dit : « Mieux, les riverains ont été reçus à deux reprises par la mairie, par les élus concernés dont je fais partie, en présence des services »

Cet argument ne tient pas car le projet qui avait été présenté lors de ces réunions était très différent du projet actuel. Il avait été jugé satisfaisant par la quasi-totalité des riverains, et en particulier il ne comprenait pas l’abattage de tous les arbres bordant la rue des Potiers. Or le nouveau projet est très différent et très gênant pour un grand nombre de fontenaysiens, car il comporte non seulement l’abattage de tous les arbres bordant la rue des Potiers, mais aussi une réduction du nombre de places de parking publiques, et un empiétement sur le trottoir, ce qui est une première pour Fontenay aux Roses. Tout ceci alors que le quartier va connaitre une forte augmentation du nombre d’habitants. Il est clair que ce dernier projet ne gêne pas seulement deux ménages, comme l’indique Monsieur le Maire, mais de très nombreux fontenaysiens qui empruntent quotidiennement la rue des Potiers (en raison de la proximité des écoles ; du gymnase des Potiers, de la gare RER). Ceci est confirmé par plus de 300 fontenaisiens ayant signé la pétition contre l’abattage de ces arbres.

Une autre contre-vérité de Monsieur le Maire : « De nombreux riverains se seraient mobilisés pour les arbres. Pourtant, lors des deux réunions de concertation ils n’ont pas soulevé ce point comme prioritaire. »

Ceci est faux : Tout d’abord lors de la première réunion publique, il n’était pas question de supprimer ces arbres. Lors de la dernière réunion, nous avons demandé que le projet respecte la bordure verte de 4 mètres par rapport au trottoir le long de la rue des Potiers, or cette bordure contient la plupart des arbres concernés. Nous tenons à votre disposition un enregistrement audio effectué lors de la réunion attestant ce point.

Monsieur le Maire avance enfin un argument spécieux : « Les arbres trentenaires ici concernés ne faisaient l’objet d’aucune protection particulière. Et ce bien que le PLU instauré par notre équipe ait fait le choix de protéger largement les arbres qui sont partie intégrante de notre patrimoine. 106 arbres remarquables sont désormais protégés, alors que seuls 9 arbres faisaient l’objet d’une protection dans le cadre du POS. »

Il serait absurde de ne protéger que les arbres classés remarquables et permettre l’abattage de tous les autres sans limite ni concertation, surtout dans une ville en déficit d’espaces verts comme la nôtre.

Revenons à l’îlot des Potiers : Monsieur le Maire avait affirmé publiquement que l’espace boisé classé situé dans cet îlot serait déplacé à superficie égale, or celui-ci a été amputé de plus de 20% ! Et comme nous l’avons montré, il n’y a pas eu de véritable concertation mais un simulacre de concertation où l’on présente d’abord un projet sympathique pour ensuite le retirer et imposer un projet fâcheux, le démarrer en abattant presque tous les arbres alors même que le permis de construire n’a pas été déposé, et refuser la réunion de concertation prévue sans même répondre au courrier des riverains.

Lors de la dernière réunion publique de présentation du projet, Monsieur le Maire a affirmé: « dans ce projet, tout le monde doit y trouver son compte ».  Aussi sommes-nous étonnés de l’absence de soutien de la Mairie à nos demandes qui d’une part sont appuyées par de très nombreux fontenaysiens, et d’autre part ne conduisent qu’à des modifications très mineures du grand projet de 92 Habitat (au grand maximum 3 logements seraient impactés par rapport aux 600 nouveaux logements prévus, dont 39  dans l’îlot des Potiers). Pourquoi un tel soutien de notre Maire au projet de 92 Habitat qui abaisse considérablement le cadre de vie d’un quartier ?  Et pourquoi toutes ces contre-vérités et ce défaut flagrant de concertation ? Nous sommes pour un dialogue constructif  visant à ce que ce grand projet s’intègre bien dans notre ville.

Paul Bruma : paul.bruma@yahoo.fr

Ensemble, par-delà nos différences: événements du 17 au 24 Novembre

Seconde édition de ce grand événement autour de l’art et du sport, au-delà du handicap, avec des rencontres pour tous les publics.

Une action coordonnée par le CCJL avec comme partenaire privilégié le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), et en partenariat avec le service des sports, le club pré-ados, le service périscolaire, la ludothèque – le manège aux jouets, la maison de quartier des Paradis, l’ASF, L’Elan retrouvé, l’APEI SUD 92, le FAM, le CAJ,  le GEM L’éclaircie, Juvénior, le conservatoire de Fontenay-aux-Roses – Vallée Sud-Grand Paris, Familles Services, la fondation des amis de l’atelier de Châtillon, Claire Hadjes, Jeansaya, Mary-Line Jugan, Lydie Lavastre, Michelle Olhagaray, Magali Satgé, Bahri Zroud, et avec la participation exceptionnelle de l’Institut du Monde Arabe.

Samedi 17 novembre à 19h – Soirée d’ouverture

Concert de Percujam à 20h
Avec en première partie les danseurs de L’élan retrouvé et de l’ASF danse
A la Maison de la Musique et de la Danse
Tarif : 10 euros / réduit :5 euros (gratuit pour les – de 3 ans)
Réservations au 01 46 30 20 90

Dimanche 18 novembre à 16h – Spectacle jeune public, dès 2 ans

Confitures de papier, par la Compagnie Confiture & Cie.
Vous avez envie de découvrir des histoires signées, théâtralisées et mises en musique
A la Maison de la Musique et de la Danse
Tarif spectacle
Adultes : 8 euros - Enfants : 5 euros - Pass Famille  : 20 euros (2 adultes, 1 enfant  ou 4 personnes de la même famille)

Dimanche 18 novembre, Atelier langue des signes de 14h30 à 15h30
Animé par Damien (Confitures & Cie)
A partir de 4 ans
Intergénérationnel
Places limitées
Réservations au 01 46 30 20 90

Mercredi 21 novembre Théâtre Forum « Ma place, tu la veux ? »
Par la compagnie Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir
Des images, absurdes, cocasses ou douloureuses pour mettre en débat entre les acteurs et le public, la question : quelle place faisons-nous aux personnes handicapées ?
Salle Pierre Bonnard
A 14h : pour les enfants à partir de 7 ans (accompagnés)
A 16h : pour les ados & adultes
Entrée libre sur réservation au C.C.A.S. : 01 41 13 20 72

LES ATELIERS ARTISTIQUES

Samedi 17 novembre De 10h à 12h : atelier d’argilo-gravure
Ouvert à tous. En partenariat avec l’IMA
Avec Magali Satgé, plasticienne
Salle Sainte-Barbe
La caravane des dromadaires…
Chaque participant repartira avec une estampe qu’il aura lui-même réalisé, à partir des plaques d’argile gravées lors des différents ateliers  proposés au CCJL.

Samedi 24 novembre 10h-12h : atelier d’expression libre  – Ouvert à tous
Avec Claire Hadjes, arthérapeute – Salle Sainte-Barbe
Un rouleau sur lequel chacun pourra s’exprimer. L’œuvre
finale collective sera découverte à la fin de l’atelier.
Renseignements pour les ateliers au CCJL : 01 46 30 20 90

EXPOSITIONS

1  / Ateliers d’arts plastiques
Par les résidents du CAJ, du FAM, de l’hôpital de jour l’élan retrouvé, GEM L’éclaircie, la fondation Les amis de l’atelier de Châtillon, et les artistes Jeansaya (L’œœœœoeil magique), Bahri Zroud & Lydie Lavastre
5 lieux : CCJL, salle Sainte-barbe, Espace Loisirs Seniors,Familles services, Maison de la Musique et de la Danse
Horaires : CCJL / Salle Ste-barbe : du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h – Samedi : de 10h à 13h
Espace loisirs seniors : lundi, mardi & vendredi : de 14h à 17h
Familles services : du lundi au vendredi : de 10h à 17h
Maison de la musique et de la Danse : du lundi au vendredi de 14h à 18h
L’expo continue jusqu’au 15 décembre au CCJL, à Familles Services et à l’Espace Loisirs Seniors

2 / INSTITUT DU MONDE ARABE
Un chameau qui s’appelle dromadaire
Salle Sainte-Barbe
Du lundi au vendredi de 10h à 12h & de 14h à 18h – Samedi : de 10h à 13h
En octobre et en novembre, des conférences et des ateliers  d’argilo-gravure ont été créés entre le CCJL et l’IMA

LES ATELIERS SPORTIFS

Avec l’ASF
Entrée libre – Renseignements au 06 20 31 34 98
Judo : gymnase Jean Fournier
Rugby & tennis de table : stade du panorama
Lundi 19 novembre
JUDO (10/14 ans) de 18h à 19h30
RUGBY à 5 sans contact (seniors mixtes) de 20h30 à 22h
Mercredi 21 novembre
TENNIS DE TABLE de 16h à 19h
RUGBY (mixte 5/12 ans) de 14h à 16h
RUGBY À X (féminines seniors) de 20h30 à 22h
Jeudi 22 novembre
RUGBY À XV (seniors) de 20h30 à 22h
Samedi  24 novembre
Athlétisme -CROSS à partir de 10h – Parc sainte-barbe
Le service des sports organise :
Jeudi 22 novembre
De 10h à 12h : Marche nordique
Départ : Coulée verte, médiathèque.
15 personnes max.
Vendredi 23 novembre
De 10h30 à 11h30 : Gym douce
Gymnase de la roue – Effectif libre – Rens. : 06 26 11 51 95

Pour plus d’infos : https://www.ccjl92.com/les-p-tits-carnets/

Comment apprend-on des informations sur Fontenay, par les sites, blogs, Pages Facebook, Twitter ?

Nous donnons ici une liste non-exhaustive des blogs, Page Facebook, Twitter qui donnent des informations sur Fontenay, organisent des débats citoyens.

Comme cette liste n’est pas exhaustive, si vous en connaissez d’autres qui fonctionnent, merci de nous les indiquer en faisant répondre à notre newsletter ou à l’adresse mail : jeff.bresse@orange.fr

Sites internet et Blogs :

- Ville de Fontenay : https://www.fontenay-aux-roses.fr/

- Les Nouvelles de Fontenay : http://www.nouvellesdefontenay.fr/

- Osez Fontenay : http://www.osez-fontenay.fr/

- Ateliers Fontenaisiens : http://www.ateliersfontenaisiens.fr/

- MODEM de Fontenay : http://www.modem-fontenay-92.fr/

- Fontenay aux Roses Avenir : https://fontenayavenir.wordpress.com/

Fontenay-aux-Roses EN MARCHE – Comité officiel : https://en-marche.fr/comites/fontenay-aux-roses-en-marche-comite-officiel

- Association CIVIFAR : http://www.civifar.fr/

FARàVélo : http://www.faravelo.com/

- Journal du Net sur Fontenay : http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/fontenay-aux-roses/ville-92032

- Le Parisien : http://www.leparisien.fr/actus/fontenay-aux-roses

- Fontenay aux Roses sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontenay-aux-Roses

Pages Facebook :

- Ville de Fontenay : https://www.facebook.com/pg/Fontenay.aux.Roses/photos/?ref=page_internal

- Fontenay Tribune : https://www.facebook.com/fontenaytribune/

EELV de Fontenay aux Roses : https://www.facebook.com/eelv.fontenay

- Tu Sais Que Tu Viens De Fontenay Aux Roses Quand…: https://www.facebook.com/groups/762411683783822/

- Association CIVIFAR : https://www.facebook.com/civifar/?fref=nf

- FARàVélo : https://www.facebook.com/FARaVelo92/

Twitter 

- Ville de Fontenay : https://twitter.com/fontenay92?lang=fr

- Laurent Vastel : https://twitter.com/laurent_vastel?lang=fr

- Fontenay pour tous 2020 : https://twitter.com/FARpourtous2020

- Fontenay92 LREM : https://twitter.com/LREMfontenay92

- JDR Fontenay92  : https://twitter.com/JFontenay92

- Fontenay 2020 : https://twitter.com/fontenay2020

- EELV de Fontenay aux Roses : https://twitter.com/EELV_Fontenay92

- Les Nouvelles de Fontenay : https://twitter.com/journalNDF

- FARàVélo : https://twitter.com/FARaVelo

Pourquoi l’abattage des arbres du terrain du 26, rue des Potiers a-t-il été fait sans concertation avec les riverains ?

Le terrain du 26, rue des Potiers doit faire l’objet de la première étape du renouvellement urbain des Paradis, avec la démolition du bâtiment actuel et de la construction d’un bâtiment de 38 logements par Hauts de Seine Habitat.

Le projet de construction n’est actuellement pas connu. Beaucoup de riverains se sont mobilisés pour conserver les arbres. Ils ont fait circuler une pétition qui a recueilli plus de 300 signatures, bien au delà des habitants du quartier. Ils ont aussi posé une question au Conseil Municipal du 24 Septembre 2018. La réponse à cette question n’a pas fait l’objet d’une diffusion en vidéo sur le site de la ville. Ceux qui ont signé la pétition n’ont pas pu y avoir accès.

Pourquoi une réunion publique pour présenter le projet avec le bailleur social n’a pas pu être organisée avant l’abattage des arbres ? 

Il est écrit dans le Fontenay Mag de Novembre (page 19)  : « Démolition du 26, rue des Potiers.  Une large concertation et des lettres d’information ont tenu informé les habitants des évolutions prévues aux Paradis. Première étape : la démolition du bâtiment vide situé au 26, rue des Potiers par Hauts-de-Seine Habitat en vue de la reconstruction des 38 logements sociaux sur ce terrain. Les clôtures de chantier sont en cours d’installation et des panneaux seront disposés côté Potiers et Chénier pour informer sur le projet. Une phase travaux de démolition à l’intérieur est nécessaire avant que le bâtiment soit déconstruit entièrement, la démolition totale ne devrait donc être achevée que début janvier. »

Ce terrain disposait de magnifiques arbres, devant et derrière l’immeuble actuel.

Sur le terrain où il doit y avoir la construction, un seul arbre a été conservé. Les autres ont été abattus.

Actuellement, il n’y a aucun panneau explicatif sur le projet, comme l’indique le Fontenay Mag.