A Malakoff, la démocratie participative fonctionne avec des rencontres citoyennes

Environ 250 personnes ont assisté au bilan des rencontres citoyennes d’il y a un an. Sara, une habitante, est ravie de l’avancée des propositions.

Après les idées, le bilan. Voilà plus d’un an que la mairie de Malakoff a pris 28 engagements auprès des habitants à la suite des rencontres citoyennes « Malakoff et moi ».Créer une ferme urbaine, établir une charte pour les promoteurs immobiliers, organiser des rencontres avec les entreprises de la ville… Pendant plusieurs semaines, des habitants, répartis sur trois ateliers thématiques,ont jugé l’avancement de ces propositions avec des élus et des employés des services de la mairie. Ils ont rendu leur verdict devant 250 habitants, ce samedi, au théâtre 71.

« On a vraiment l’impression d’être écoutés. Ce n’est pas du blabla, les idées se concrétisent. L’intelligence collective fonctionne », se réjouit Sara, installée à Malakoff depuis près de 15 ans. « Avant, je n’allais pas aux conseils de quartier parce que ça faisait cahier de doléances. Là, ça vise plus large, c’est plus intéressant », observe Marianne, une amie.

« On mesure tout le chemin parcouru »

Sur les 28 propositions auxquelles s’est engagée la mairie, dix ont été réalisées depuis un an, onze sont en cours de réalisation, six n’ont pas avancé et l’intitulé de la dernière manque de clarté, selon les habitants. « Au début, j’étais dubitatif sur certaines propositions. Je ne voyais pas comment la mairie pouvait les tenir. Mais j’ai été très agréablement surpris quand la charte pour la promotion immobilière a été créée », reconnaît Michel.

Viorica, mère de famille, s’enchante de la construction d’une ferme urbaine dans le square Corsico, un autre engagement de la mairie. « Mon fils est très excité », sourit cette habitante. « Tout n’a pas encore abouti. Mais c’est normal ça ne fait qu’un an. Il faut laisser le temps au temps… », veut croire Fariza, qui vit à Malakoff depuis vingt ans.

Un autre point sur l’avancée des projets est d’ores et déjà prévu l’année prochaine. « Il y a un gros travail à poursuivre. Mais on mesure tout le chemin qu’on a parcouru, s’est félicitée Jacqueline Belhomme, la maire (PCF), devant l’assemblée populaire. La démocratie participative fonctionne. »

Source : Article du Parisien du 4 décembre 2017

Les commentaires sont fermés.